Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

Texte Libre

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 Vous êtes 95 000 a  avoir visité ce site, 170 000  pages ont été consultées ; je vous en remercie.

Recherche

7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 13:37

excellent improvisation sur du Purcell, par l'ensemble Arpeggiata dirigé par Christina Pluhar

Published by Henry
commenter cet article
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 13:02

Au préalable je voudrais souligner les propos de M. François Saint-Bonnet, professeur d’histoire du droit à Panthéon ASSAS, spécialiste des périodes de crise, de l’histoire des libertés et des droits fondamentaux. dans cet interview :

Grand Angle, du jeudi 3 décembre 2015, présenté par Jean-Baptiste Boursier, sur BFMTV

Cet interview d'un professeur d'Histoire du droit et une avocate viennent bien corroborer les propos de mon article sur la possible tentation des pleins pouvoirs, ce que j'avance n'est pas une invention de l'esprit ou une divagation quelconque.

L'argument juridique et constitutionnel est le manque de contrôle de cette mesure que tout le monde souhaite exceptionnelle et non reconductible à moins de changer la constitution elle même.

Le vice de cette mesure est une mise en suspension de la Constitution, elle devient donc Constitutionnelle. La séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire est alors trop mince puisque l'exécutif empiète sur les autres pouvoirs.

Le pouvoir du juge, du judiciaire peut être réduit et l'utilité à son recours écarté selon la nature des motifs d'accusation.

A souligner également que cet état d'urgence serait appliqué de manière préventive et non curative, ce qui peut exclure la preuve mais inclure la simple présomption de faits a venir.

Toutes les nuances sont désormais exposées, tout en sachant que : Par AFP, Politis.fr - 27 novembre 2015 État d’urgence

"La France a informé le Conseil de l’Europe « de sa décision de déroger à la convention européenne des droits de l’homme », du fait de l’adoption de l’état d’urgence après les attentats de Paris, a annoncé l’organisation paneuropéenne dans un communiqué"

Le gouvernement sur cette mesure ne souhaite pas avoir recours au référendum.

En France ces mesures sur l'urgence ont historiquement été fort dangereuses et à double tranchant.

C'est quand même un comble ! On va pas quand même avoir un nouvel empereur !

Published by Henry
commenter cet article
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 10:47
Descente dans les ateleirs de la Liberté de la Presse

Descente dans les ateleirs de la Liberté de la Presse

Etat d'urgence: l'exécutif veut inscrire dans la Constitution une durée maximum de 6 mois

Serait ce le préalable aux pleins pouvoirs

Les inquiétudes sont légitimes et non dénuées de fondements historiques :

"Une réforme constitutionnelle proposée par le président de la République peut être adoptée soit par un vote favorable des 3/5e du parlement réuni en congrès, soit par référendum, mais cette deuxième option est a priori exclue par l'exécutif"

Sans éluder véritablement les problèmes de conflits et d'attentats, est-on vraiment certain que cette mesure n'est pas attentatoire justement aux libertés, si l'on suit les différents processus de contrôle des messageries et communications on peut se poser quelques questions.

Hier le 2 décembre 2015 "Le gouvernement présentera bientôt une nouvelle réforme législative pour étendre les pouvoirs de police en dehors de la période d'état d'urgence, et réduire un peu plus le droit à la vie privée. Le point sur les principales mesures attendues..... En savoir plus sur http://www.numerama.com/politique/133397-vers-une-nouvelle-loi-securitaire-menacant-la-vie-privee.html#cyScVePKPqv1pc74.99

Mais voyons historiquement quels régimes employaient ces dispositions :

Pour la 5ème République il y a cette notion d'Etat de siège adopté en 1955, puis durant la guerre d'Algérie, en 1984 en Calédonie, et en 2005 pour les émeutes de banlieue.

La première durant un conflit, les autres pour des troubles locaux.

Ici on veut inscrire un Etat d'urgence ou un régime civil de crise, pour un nouveau genre de conflit, qui n'est ni une guerre traditionnelle, ni des troubles localisés. Il est vrai que sur la forme la nuance peut prêter à un ajout de vocabulaire, mais cela est il nécessaire, car la nuance va jusqu'à une mesure de prolongation de 6 mois, soit 3 mois initiaux + ces 6 mois, cette mesure prendrait terme après les grandes vacances 2016.

Donc 9 mois d'état d'urgence non reconductible, à priori, puisque les 3 mois ne semblent pas suffire.

Sur d'autres points on a vu les mesures de contrôles des messageries et des communications s'appliquer bien avant, et dans ce même courant des mesures d'investigations supplémentaires présentées au parlement.

La France est dans une position assez délicate : financièrement, économiquement, politiquement et socialement.

Il est fort probable que l'on demande à la France de rendre compte sur ses réformes qui à priori n'ont pas eues lieu, la France est débitrice vis à vis de ses multiples prêteurs et ne semble pas en mesure de réduire ses dépenses. En décembre 2015 le déficit du PIB de la France est de 4,1 % bien en deçà des 3 % préconisés par l'Europe. La France elle même ayant demandée à repousser le délai de réduction du déficit en deçà des 3% plusieurs fois. Donc nos prêteurs s'impatientent et la note de la France se dégrade. LES REFORMES DEVIENNENT OBLIGATOIRES.

Hors contester une ou des réformes se fait en général par les moyens de grèves et ou manifestations, moyens interdits dans un état d'urgence ou un régime civil de crise (qui aurait du être conjugué au pluriel d'ailleurs)

D'autre part la presse devrait elle aussi prendre la mesure en subissant une censure, au cas ou la gestion des crises deviendrait pénible. Ce serait une ironie du sort après les attentats de Charlie Hebdo que de voir ce qui a été adoré, mis sous censure quelques mois plus tard.

Ce SCENARIO reste dans l'ordre du probable évidemment !

Tout cela ne semble pas affoler les élus, du moins ceux qui espèrent d'un côté comme de l'autre conserver ou obtenir les places dans un parlement qui n'aurait plus alors qu'a servir que de chambre d'enregistrement. C'est fou ce que les crises engendrent !

"Ah ! Mauvais esprit !" diront certains haranguant de leur verbe hypocrite ou ignorant.

"Ah ! Insondable bêtise !", répondrais je fermement.

LA FRANCE A CONNU D'AUTRES CAS SIMILAIRES DANS L'HISTOIRE :

Sous l'ancien régime François 1er promulgue un édit contre les imprimeurs en 1535 suite au début des guerres de religions, Richelieu instaure en 1629 les censeurs royaux.

Sous la Révolution les comités de salut public de Robespierre ne s'embarrassent guère des principes de liberté de la presse, pour instituer un régime de terreur.

Sous Napoléon 1er la censure est réinstaurée, puis sous la Restauration, Charles X, puis sous Napoléon III, ainsi que toute la cohorte de lois concernant la sécurité nationale...

En outre il est intéressant de regarder la censure durant la guerre 1914 - 1918, les raisons notamment 1870

- Un souvenir de la guerre de 1870 :

la presse a révélée les positions des 12e et 13è corps d’armée du Maréchal de Mac-Mahon, ce qui évidemment n'a rien d'anodin surtout quand on connait la défaite cuisante de 1870.

ce qui donne en résultat la législation suivante en 1914 :

LA LOI SUR LES INDISCRETIONS de la presse : 5 août 1914 •

« Art. 1er - Il est interdit de publier (…)

des informations et renseignements, autres que ceux qui seraient communiqués par le Gouvernement ou le commandement, sur les points suivants :

•Les mouvements des troupes

•Les pertes militaires

•Les effectifs

•Les renseignements stratégiques

Et, en général, toute information ou article concernant les opérations militaires ou diplomatiques de nature à favoriser l'ennemi et à exercer une influence fâcheuse sur l'esprit de l'armée et des populations

•« Art. 2. - Toute infraction aux dispositions de l'article précédent sera punie d'un emprisonnement de un à cinq ans et d'une amende de 1 000 à 5000 fr. »

CENSURE et ENTRETIEN DU MORAL CIVIL

~Censure du 5 août 1914 au 13 octobre 1919

•Censure = le contrôle par le gouvernement des informations, des articles, des images. . .

•But :

•Eviter d’informer l’ennemi

•Entretenir le moral des Français

•Eviter le défaitisme

•Souder la population autour du gouvernement

•Interdit de donner des informations militaires, diplomatiques...

•Interdit de crier les nouvelles.

•Interdit de donner des informations dramatiques, démoralisantes : plus de couvertures de journaux avec des meurtres, des accidents, des catastrophes. .

à ceci se rajoute un système de propagande, qui ne date pas évidemment du IIIème Reich, (la TSF n'existait pas encore mais le principe est le même)

- Il ne faut pas hésiter à « donner un système d’informations inexactes et retardées » dit Paul Meunier, député radical de Bar-sur-Seine.

Clemenceau quand à lui, d'abord contre une certaine forme de censure puisqu'il dirige un journal la valide en 1917 lorsqu'il est premier ministre, évidemment !

« Une censure sera maintenue des informations diplomatiques et militaires aussi bien que celles qui seraient susceptibles de troubler la paix civile » Mouvements sur les bancs des socialistes, applaudissements à gauche, au centre et à droite.

Discours de Clemenceau devant l’Assemblée, 20 nov. 1917

Dans tous les aléas politiques et militaires de 14-18 il est vrai que les circonstances peuvent disons donner raison à ces pratiques, bien qu'il y ait des émeutes sur le front.

Ne parlons pas de Pierre Laval radical socialiste sur lequel j'ai fait plusieurs articles, ayant été président du conseil, en 1934 déjà il s'aligne discrètement vers les dictateurs européens, Hitler vient juste de faire son coup d'état. Dans cet étonnant ministère on retrouve bon nombre de futur collabos du régime de Vichy. Le vers était déjà dans le fruit.

Là aussi durant la guerre la censure et sa cohorte de lois iniques revêtent un jour nouveau celui de la collaboration avec un régime qui instaure l'horreur, et l'industrie du crime, celui des nazis.

De 1789 à nos jours il y aura eu plus d'interdictions de que libertés et ou du respect des droits de l'homme, accompagnées, de celle d'interdiction de manifester, grêves, de réunion, de presse ou de contrôle de celle-ci, voire de dissolution de partis susceptibles de créer des troubles.

La France est le pays des droits de l'homme, ou me suis je trompé, certainement, car dernière en son nom on a prévenu la cour européenne des droits de ce dernier qu'elle ne les respecterait pas !

Voyons bien le terme de telles procédures, et voyons en les prémices.

Serions assez masochistes ou assez lâches pour épouser de telles situations , nul ne le sait,

cependant si déjà certains se placent sur cette ligne par cynisme et ambition, d'autres le font par naïveté et surtout par ignorance (ce qui est moins condamnable). Il y a toujours des cercles dans les cercles. Le cercle des initiés périphériques ne sait pas ce que fait celui proche du centre, qui lui aussi ignore plus ou moins les buts du cercle central

Le paradoxe entre le XIXème et le XXème ç'est l'instruction et l'information publique. Plus l'instruction est publique plus les cercles tendent à rajouter de l'opacité, pour préserver cette assise du savoir qu'est le pouvoir. Le paradoxe du XXIème siècle ç'est la divulgation de tout, et par conséquence l'information et la désinformation, delà impossible de discerner la vérité du mensonge alors que l'instruction des populations s'effondre en partie

, en France une autre est plus instruite mais sans emploi, donc un savoir qui ne sert à rien

après spin doctor, il y a greenwashing, on peut dire désormais républicwashing. je n'ai pas dit démocraty

je ne saurais toujours prendre le risque d'alerter sur tel ou tel sujet, tant et si bien que cela m'en coûte, Je ne crois pas que mon agissement aille l'encontre de ma morale bien au contraire, je souhaite me regarder le matin dans la glace sans aucun remord, comme ceux qui m'ont précédés. En ce sens je reste toujours fidèle à l'esprit des droits de l'homme et du citoyen, sans en galvauder le sens son essence.

Que chacun agisse en son âme et conscience, l'heure des choix n'est pas encore d'actualité, mais elle ne saurait tarder !

Ce qui semble donner des indices troublants, ç'est la conjonction de crises, notamment en priorité celles qui touche à la finance, de l'autre les déstabilisations géopolitiques dues a l'effondrement du pétrole (qui va initier de nouvelles grandes secousses), celles énergétiques, celles climatiques, celles migratoires

Un tel chaos peut engendrer un conflit général et l'on peut envisager là peut-être une anticipation de ce dernier par toute une séries de lois et de mesures répressives ( à vrai dire si ç'est le cas ç'est une nouvelle ligne Maginot au final) La France n'est plus le cercle central et n'est plus en mesure de l'être du moins seule!

Alors pleins pouvoirs ou pas !

voir absolument liens sur la censure en 1914-1918

"N'oubliez pas quand même! La flagellation ça fait mal"

Merci de votre attention

Published by Henry
commenter cet article
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 17:44

On ne saurait définir la société Française ou son histoire à partir de la Révolution.

Quiconque arrive depuis des siècles en France se voit absorbé plus ou moins lentement par ce caractère si particulier. N'est on pas véritablement Français lorsque l'on devient râleur, (comme les grognards de Napoléon) ç'est déjà l'un des traits, l'autre est la tare de la division déjà décrite dans la guerre des Gaules de Jules César et autres auteurs anciens.

Dans d'autres traits il y a comme une sorte de rémanence d'attitudes notamment d'action et réactions plus ou moins acquises :

- la centralisation, c'est l'un des points tout a fait signifiant de l'histoire Française (ç'est le premier occidental)

- la décentralisation ou la délégation de pouvoirs centraux par des vassaux, des féodaux d'abord temporaire,

- l'aristocratisation des vassaux, ç'est à dire la transformation d'un statut temporaire en un statut permanent, puis transmissible dans une même famille, plus ou moins interchangeable en fonction des voies offertes dans la société.

- la reprise du pouvoir central par l'un des vassaux, ce qui inclus auparavant des guerres intestines de coteries et de clans.

- la dette (maladie congénitale Française depuis des siècles (Henri IV épouse Marie de Médicis pour éponger les dettes de la France auprès de la banque des Médicis en 1600) bien avant Philippe IV le bel (vers 1300 fait rajouter du plomb dans la monnaie d'argent)

- les impossibles réformes autre maladie héréditaire

- les révoltes a plus ou moins grandes dimensions, voire de renversements la plupart du temps dus aux augmentations de taxes, impôts dont l'origine est la dette puis retour à la case départ.

Avant le XVIIIème siècle, le changement de pouvoir du point de vue dynastique se fait par coup d'état des grands vassaux ayant recueillis l'accord des autres grands vassaux via les distributions de nouveaux privilèges et prébendes,

A la fin du XVIIIème le cercle dynastique est brisé pour une démocratisation des élites, ou du moins l'accessibilité à ces élites.

La Dette :

LEGAY Marie-Laure

- La banqueroute de l’État royal : la gestion des finances publiques de Colbert à la Révolution française

Paris : Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2011, 323 P. Collection En temps et lieux ; 26 ISBN 978-2-7132-2292-4

« Les interrogations actuelles sur le fonctionnement de l’État, dont les impératifs de gestion semblent reléguer au second plan le projet politique, inviteront peut-être le lecteur à faire le détour par l’histoire. Il existe en effet des précédents fameux au cours desquels l’opinion publique a mis en cause tout à la fois l’emballement de la dette, les intermédiaires financiers et jusqu’aux outils de gestion adoptés, pour solliciter des gouvernants une refonte générale de l’organisation financière qui, au vue de tous, prenait la société en otage »(M-L Legay)

"On vit après la mort de Louis XIII, qui ne survécut guère à son ministre, que les grands seigneurs n'avaient point plié sous l'obéissance : c'est Henri IV qui a commencé cet ouvrage, c'est Louis XIV qui l'a fini. Au reste, je ne sais si d'avoir attiré les grands seigneurs à la cour est vraiment un si grand bien pour le Roi et pour le royaume : le revenu des terres, qui devrait circuler dans les provinces, vient se perdre dans le gouffre de la capitale ; la multiplication des courtisans multiplie aussi les intrigues, embarrasse et fatigue les ministres, et multiplie aux dépens du trésor royal, et par conséquent du peuple, les inobéissances, les exemptions de toute espèce, les grades, les distinctions et les grâces. »

Sources : Mémoires du Cardinal de Bernis - éditions du Mercure de France (1986) p. 145

La cour sous Louis XIV :

"Ses ministres, ses généraux, ses courtisans s'aperçurent, bientôt après qu'il fut le maître, de son faible plutôt que de son goût pour la gloire. Ils le louèrent à l'envie et le gâtèrent. Les louanges, disons mieux, la flatterie lui plaisait à tel point, que les plus grossières étaient bien reçues, les plus basses encore mieux savourées..."

"Les fêtes fréquentes, les promenades particulières à Versailles, les voyages furent des moyens que le roi saisit pour distinguer et pour mortifier en nommant les personnes qui à chaque fois en devaient être, et pour tenir chacun assidu et attentif à lui plaire..."

Sources : Mémoires du Duc de Saint Simon - année 1715 - (1675-1755)

Ainsi l'on voit les prébendes, les privilèges les revenus, les émargements au trésor royal se multiplier en fonction de la richesse du pays et de ce que le pouvoir à besoin d'assurer sa position par une clientèle, des zélateurs.

Rapidement l'esprit de cour s'installe et l'art de plaire est porté à son zénith. le Budget vient a décroitre en fonction des dépenses, des subsides des façons dispendieuses de gestion, des octrois plus ou moins justifiés, de ces faits les privilèges s'amenuisent et les guerres de clans se ravivent tels des incendies que nulle eaux ne pourraient éteindre

Tant est si bien que ces clans à force de roueries et cabales en viennent a alterner au pouvoir sans vraiment pouvoir se résoudre a abandonner un instant ne serait ce qu'une once de privilèges.

il ne reste qu'une solution : la levée d'impôts.

Toute tentative désespérée de réforme s'avère impossible parce que trop tardive les clans bloquent la situation et s'y opposent, dès lors le pire est a craindre.

Parfois le climat s'en mêle :

le 8 juin 1783 le l'éruption du volcan islandais Laki accélère le processus de détérioration générale par le climat

les années 1787 1788 :

1787 1788 1789 Inondations, sécheresse, grêle, ouragans, grand froid,

1787 : en Automne la pluie tombe sans discontinuer sur la plupart des régions de France, les semailles pourrissent, on a peine a réensemencer les terres,

1788 : orages, grêle et sécheresse réduisent à néant la récolte du blé,

1788 -1789 : un Hivers d'une froidure sans pareille

Notons quelques minimales : moins 37 à Belfort, - 31 en Alsace, - 26 en Lorraine, -25 en Touraine, -24 en Bourgogne et dans le Jura, -23 dans les Ardennes, en Picardie, la vallée de la Saône et Orléans, -22 à Paris, Lyon, Rouen, Alençon, en Vendée... Le Midi est également touché avec - 18 dans la Drôme, -16 à Bordeaux, -15 à Pau, -14 à Toulouse, -13 à Marseille...

La capitale connaît 86 jours de gelée nécessitant un approvisionnement en bois de chauffage largement insuffisant.

en 1789 le pain est hors de prix.

Dans ce rappel du passé la préoccupation des évènements climatiques semble prémonitoire. Serait ce de l'extralucidité faute de mieux

Published by Henry
commenter cet article
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 15:07
Published by Henry
commenter cet article
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 11:03

Rappel la France a bien autorisé le 20 août 2015 par ordonnance ç'est à dire sans passer par l'appareil législatif un dispositif permettant le ponctionnement des comptes bancaires des clients au delà de la somme de 100 000 euros en cas de défaut de solvabilité de l'organisme bancaire dans lequel ces dépôts sont effectués. (est ce simplement dépôts bancaires ou l'ensemble des dépôts et investissements soit compte bancaire et placements divers et variés)

(le 15 novembre 2015, je viens d'avoir les infos,

"~~Les mots clés à retenir, que l’on retrouve tout au long de ce texte, sont « comptes couverts » et « comptes éligibles ». Ils sont explicités dans le considérant 111 : « Si les dépôts couverts sont protégés des pertes en cas de résolution, d’autres dépôts éligibles sont potentiellement disponibles aux fins de l’absorption des pertes. » Les « comptes couverts » sont les comptes protégés de toute ponction, ceux comptant moins de 100.000 euros. Nous avons déjà expliqué ici l’aspect illusoire de cette garantie, n’y revenons pas. Les « comptes éligibles » sont précisément ceux dépassant cette somme et qui seront donc soumis à des ponctions plus ou moins importantes. Voici pour le vocabulaire. ADVERTISEMENT Ensuite, quels types de placements sont concernés ? L’article 44 (« Champ d’application de l’instrument de renflouement interne »), dans son point 2, exclut, si on lit bien, les OPCVM. Cela semble logique : vendre massivement les portefeuilles d’actions ferait chuter les cours de bourse, ce n’est pas la peine de rajouter une crise à une autre ! De plus, vendre les actions de ses clients se révèle, pour une banque, une opération plus complexe qu’une simple ponction de leurs comptes, elle s’expose à des recours juridiques (il s’agit d’une vente forcée). Dans la même logique, même si nous n’en avons pas trouvé explicitement mention, l’assurance-vie semble exempte de cette menace. La vente massive de ce produit affecterait le marché des obligations souveraines, ce qui ne manquerait pas de mécontenter l’Etat. Ce sont donc bien les comptes courants et les livrets qui sont concernés. "

source goldbroker.fr

donc il s'agit bien des comptes éligibles (courants et livrets de toutes natures)

Pour ce qui est de la crise Chypriote le montant avait été fixé à 100 000 euros au delà la ponction était fixée à 47, 5 % (juillet 2013) alors qu'en mars le dispositif était "~~Chypre recevra certes 10 milliards d'euros de prêts pour sauver ses banques, mais la plupart des citoyens seront aussi mis à contribution, par le biais d'une taxe à effet immédiat de 6,75 % sur les dépôts bancaires pour les sommes inférieures à 100 000 euros et de 9,9 % au-delà En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/18/la-colere-des-epargnants-chypriotes_1849872_3234.html#xehDB2iVsgFssrGT.99

ce sont plusieurs mécanismes complexes qui sont mis en œuvre (notamment celle de mise en faillite bancaire) sans que l'on ai bien évalué les conséquences de telles décisions, qui de toute façon seront réajustables au dernier moment comme on a pu le constater pour la crise chypriote. Il y a des cadres des règlements, des accords trouvés lors d'un moment x mais qui peuvent être dénoncés sur un moment x + n. Il n'y a pas de certitude d'une fixité d'un accord.

La commission européenne a assignée six pays (République tchèque, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, la Roumanie et la Suède) fin octobre 2015 pour la non transposition dans leur droit national de la BRRD ç'est à dire Bank Recovery and Resolution Directive soit en Français : "Directive sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances"

Qu'est ce donc que le BRRD : en cas d'une faillite bancaire, cette dernière sera autorisée en vertu de cette directive à faire appel pour renflouer ses déficits aux :

- actionnaires (détenteurs d'actions de cette même banque)

- obligataires (également détenteur d'obligation de cette même banque)

- détenteurs de comptes est ce bien compte seul ou et produits d'investissement (à mon humble avis c'est plutôt l'ensemble des placements qui devrait être touché en toutes logique), soit rentes, placement divers financiers

Effectivement les Etats ou certains Etats ne sont plus à même de garantir les fonds globaux d'une faillite bancaire en cas de crack. Vu l'état de leur surendettement.

Une petite parenthèse, une étude (tendance libérale) faite par l'institut économique Molinari montre que la plupart des grands pays européens ont déjà épuisés leur recettes annuelles depuis novembre, alors ne vous étonnez pas ! ç'est peut être une coïncidence que vos demandes d'aides sociales ou professionnelles soient reportées ou qu'elles mettent un temps invraisemblable dans leur traitement, On peut également faire une corrélation assez aisée entre vos demandes et la lenteur et le niveau procédurier atteints en fonction de la dette publique, et l'épuisement des recettes annuelles, sous le fallacieux prétexte assez éculé d'élections proches, comme si tout l'appareil semblait tétanisé !

à ce sujet il serait peut être bon de donner vos témoignages , vous pouvez les afficher en commentaire, sans que cela soit nominatif, essayez de vous auto contrôler dans ceux ci.

D'une manière générale sur le net ( attention les paroles s'envolent les écrits restent notamment avec vos adresses IP et le Cloud) pour ma part je n'ai pas accès aux informations concernant une adresse IP puisque je suis un particulier et que cela est tout a fait illégal.

l'accaparement des dépôts bancaires s'approche tout à fait d'une politique générale d'empiètement sur le privé, il y a les lois d'exception sur la violation de la correspondance, des communications et ici celui des dépôts.

donc pour en revenir à nos moutons, cette étude bien que libérale semble assez réaliste quand aux projections, on pourra noter que la France est assez mal placée en nombre de jours de découvert (si l'on peut dire) 53 jours soit environ 2 mois sur 12 pas mal quand même !

Pour ce qui est du BRRD je vous propose également plusieurs liens dont :

- l'ordonnance du 20 août 2015

- celui de la commission européenne pour les plus excités d'entre vous (mais aussi les plus patients)

- le graphique de la projection de la dette publique française

- étude de l'institut économique Molinari sur l'épuisement des recettes.

GARGANTUA, UN APPETIT SANS FAIM

GARGANTUA, UN APPETIT SANS FAIM

1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 13:19
la Dame a la Licorne

la Dame a la Licorne

Chaque année la Toussaint invite chacun à s’orienter vers ses racines.

Ainsi de tous temps les racines parlent à ceux qui entendent les murmures d’un chant pareil à celui de l’oiseau

Comme un cycle arthurien révélé un jour dans une année, pareil à celui de Kyot de Narbonensis

Cycle méridien, s’il en est.

De là au travers des mailles de l’Histoire un fil apparait dans un tissage que seul un œil avisé serait reconnaitre.

Un temps, des temps, passent comme un écho mille fois répété, ombre attachée au soleil qui la crée.

Un temps propice qui baille l’espace d’un instant laissant apparaitre le feu que gardent les vestales.

Des vestiges du passé des douze anciles un s’éclaire et est enfin connu.

Là se dévoile de contenu de cette mémoire enfouie dans la caverne du temps

D’un mont fort, si mon histoire suit le fil, on découvre l’ouvrage opéré comme capturé à sa terre, et posé là au bord d’un précipice près d’une lande ou courent les plantes, genets, bruyères.

Pareille a une lande écossaise, que parcouraient les Stuart comme l’ancien David.

Etranges vieilles brumes sur d’autres comtés éloignés, Leceister, Salisbury comme s’ils n’étaient qu’un même songe. Ne vit le pôle comme un phare d’un mont fort.

Tu dors ! tranches ce rêve et éveilles toi !

Mais voilà qu’il ressurgit dans cette lande d’étroits « j’aime » soupirent, mais à l’instant une ligne rose se profile alors dans un angle embellit.

Le temps passe et le règne de morphée voyage de l’Ecosse à la France, traversant le Valois pour finir en Bourbonnais. Un rais gents ne voient ensuite l’éclat, éclat du passé des aimes cachés.

Des traces trouvées un siècle a passé et la belle endormie attends son éveil.

Là, ici, ailleurs penches et trouves, ce songe réel qui fait taire le renoncement et l’échec usés par des marionnettistes habiles fossoyeurs de rêves.

Bonne journée

Published by Henry
commenter cet article
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 12:06

LES 7 PECHES SOCIAUX :

"la richesse sans travail,

le plaisir sans conscience

la connaissance sans âme

le commerce sans morale

la science sans humanité

la religion sans sacrifices

et la politique sans principes"

( GANDHI )
Les 7 péchés sociaux selon Gandhi
Published by Henry
commenter cet article
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 18:40

La crise migratoire de l'empire romain expliquée en partie par des variations climatiques :

"Le lien entre climat et sociétés anciennes révélé Une équipe de recherche internationale a découvert des preuves de l'influence du climat sur les sociétés primitives. L'étude, publiée dans la revue Science, montre que les périodes d'instabilité climatiques coïncident souvent avec des périodes de troubles dans l'histoire europ... Le lien entre climat et sociétés anciennes révélé Une équipe de recherche internationale a découvert des preuves de l'influence du climat sur les sociétés primitives. L'étude, publiée dans la revue Science, montre que les périodes d'instabilité climatiques coïncident souvent avec des périodes de troubles dans l'histoire européenne. L'étude était partiellement financée par les projets MILLENNIUM et ACQWA, financés au titre des sixième et septième programmes-cadres (6e et 7e PC) respectivement. MILLENNIUM («European climate of the last millennium») a reçu plus de 12 millions d'euros au titre du domaine thématique «Développement durable, changement planétaire et écosystèmes» du 6e PC et ACQWA a reçu la somme de 6,5 millions d'euros au titre du thème Environnement du 7e PC. Menée par l'Institute for Forest Growth de l'université de Fribourg, en Allemagne, et par l'institut fédéral suisse de recherche (WSL), l'équipe était composée de climatologues, de géographes, d'archéologues et d'historiens. En évaluant les anneaux d'arbres anciens de plus de 7000 sous-fossiles et d'échantillons historiques et actuels d'arbres, les chercheurs ont pu reconstruire l'histoire des températures estivales et des précipitations en Europe centrale pour les 2500 dernières années, en comparaison des 1500 années habituellement étudiées dans des recherches antérieures. L'équipe a ensuite comparé les variations des climats estivaux d'Europe aux évènements et épisodes historiques humains tels que les épidémies, les migrations et la guerre de Trente Ans. Leurs conclusions ont apporté de nouveaux renseignements quant à l'influence du climat sur la richesse agraire et la croissance économique. «Les variations climatiques ont influencé la productivité agricole, la santé et les conflits dans les sociétés préindustrielles», peut-on lire dans l'étude. «La discrimination entre les impacts environnementaux et anthropogéniques sur les civilisations antérieures, toutefois, reste complexe en raison du manque de preuves paléo-climatiques à haute résolution. Nous présentons les reconstructions basées sur les anneaux des arbres de la variabilité des températures et des précipitations estivales en Europe centrale pour les 2500 dernières années. Le récent réchauffement planétaire est sans précédent, mais il se pourrait que les variations hydroclimatiques modernes aient été dépassées en termes d'ampleur et de durée.» Les chercheurs font remarquer que les données climatiques stockées dans les arbres leur ont permis de comparer les précipitations naturelles et les fluctuations de températures avec le développement des sociétés européennes. Ils ont découvert que les étés européens au cours de la période de l'Empire romain, par exemple, étaient relativement chauds et humides et ne changeaient que très peu d'une année à l'autre. Les variations climatiques plus fréquentes aux environs de 250 à 600 après J.-C. coïncidaient avec la chute de l'Empire romain d'Occident et la période de migrations, pendant laquelle la population européenne a connu une restructuration importante. De plus, les chercheurs ont découvert que les étés chauds et humides correspondaient à la croissance culturelle et politique rapide en Europe pendant le Moyen-âge, et qu'un climat défavorable aurait influencé les conditions sanitaires ayant joué un rôle dans la crise économique qui a émergé pendant l'épidémie de peste noire du XIVe siècle. Les chercheurs font remarquer que les températures minimales au début des XVIIe et XIXe siècles coïncident avec l'abandon des accords et traités pendant la guerre des Trente Ans et l'immigration massive de nombreux Européens vers l'Amérique. «Les étés chauds et humides correspondent à des périodes de prospérité pendant l'Empire romain et le Moyen-âge», expliquent les chercheurs. «La variabilité climatique accrue datant d'environ 250 à 600 ans après J.-C. correspond à la chute de l'Empire romain d'Occident et à une période de migration importante. Les circonstances importantes peuvent constituer une entrave à l'hésitation fiscale et politique pour mitiger les fluctuations climatiques projetées», nuancent les auteurs. L'équipe indique que les fluctuations climatiques mondiales projetées auraient un impact important sur les sociétés humaines par rapport à ce que les chercheurs pensaient. De plus, les liens de causalité complexes entre les changements climatiques passés et les réponses humaines doivent faire l'objet de davantage de recherche, concluent-ils.

Source: Revue Science; Institute for Forest Growth

Communautés européennes, 1990-2013 / CORDIS, http://cordis.europa.eu/

L'Institute for Forest Growth de l'université de Fribourg, en Allemagne, et par l'institut fédéral suisse de recherche (WSL), l'équipe était composée de climatologues, de géographes, d'archéologues et d'historiens. En évaluant les anneaux d'arbres anciens de plus de 7000 sous-fossiles et d'échantillons historiques et actuels d'arbres, les chercheurs ont pu reconstruire l'histoire des températures estivales et des précipitations en Europe centrale pour les 2500 dernières années, en comparaison des 1500 années habituellement étudiées dans des recherches antérieures.

voir article sur Jordanès de l'Histoire des Goths

et celui d'Ammien Marcellin que vous pouvez télécharger, Ammien Marcellin, historien militaire du début des grandes invasions, avec une connotation un peu péjorative et stéréotypée sur les "barbares" (parce que tel était employé ce mot pour les populations non romaines),

Ammien Marcellin est disons contrebalançé par Jordanès qui lui est d'origine ostrogothique.

La grande bousculade des peuples aux portes de l'empire a pour sources les variations climatiques, la déstabilisation agricole, alimentaire, sociale et politique. Puis la famine, la guerre et les migrations. Tout commence sous Ammien Marcellin (de son vivant) pour se terminer environ sous Jordanès, l'apogée migratoire étant la fameuse bataille des champs catalauniques contre Attila le Hun.(451)

L'empire ne gère qu'au coup par coup sans pouvoir anticiper les secousses préoccupé par ses problèmes internes de gestion et de compétitions politiques, serti d'une administration lourde et pesante. le tout enchassé dans une crise économique lancinante mais destructrice

Il y a des réflexions à tirer de ces évènements, comme si le fait d'avoir changé un destin national en destin européen (multinational mais le mot convient il !) nous calquait sur le fonctionnement de l'empire romain occidental, changement désormais irréversible.

Published by Henry
commenter cet article
29 août 2015 6 29 /08 /août /2015 14:05

Voici une excellente série VEEP, on ne peu plus rare, une étude de caractères du monde et des mœurs politiques !

Avant tout acte politique ; pour les néophytes ces épisodes sont une révélation.

De même pour connaître les rouages et le fonctionnement de l'appareillage politique avant toute consultation, négociation ou concertation sur des sujets primordiaux il est très utile de regarder cette série, qui en dit assez long sur les mœurs et pratiques de cette cage aux fauves.

"Connais la psychologie de tes adversaires ou des personnages avec lesquels tu dois traiter"

Une peinture sociale au vitriol : égocentrisme démesuré, ambitions, flagorneries, coups bas, manipulations, cynisme,compétition et j'en passe et des meilleures, avec un grand soupçon de gaffes inhérentes au cloisonnement des appareils administratifs politiques et étatiques

Le monde politique français, la société elle même se sont beaucoup américanisés ces dernières années, Le show politique a pris le pas sur l'usage des plus parcimonieux des médias, et à vrai dire une méfiance tenant presque du péché originel (notamment avec la presse affaires politico-médiatiques extrêmement virulentes depuis le début de l'imprimerie).

Par exemple ne voit on pas un parti se nommer "Les républicains" comme le parti "républicain" US, fortiche quand même

Donc on passe énormément de temps à se montrer sous son meilleur jour, mais ce temps là n'est pas celui concrètement du travail, à moins que l'on ne délègue (ça ç'est une autre histoire et bien sûr, ç'est une difficulté majeure), d'où les réunions de groupes pour les directives médiatiques.

Après ces brainstorming (quasi mot à mot orage cerveau) on s'étonne après que la centrale grille, d'où l'expression pétage de plombs.

Je vous propose donc de voir cette série si vous en avez la possibilité, ç'est assez édifiant, je pense que cette série à peine exagérée (j'ai eu plein de vies) a été conçue ou écrite par des personnes ayant travaillé dans ces milieux là...

Après cela vous ne les verrez plus comme avant....... !!!!!!!!!!!!!!!!

Bande annonce en anglais, version très bonne qualité (on ne peut pas tout avoir non plus)

Bande annonce en Français image de mauvais qualité

Published by Henry
commenter cet article

Pages