Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

21 octobre 2020 3 21 /10 /octobre /2020 18:13

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2020 3 21 /10 /octobre /2020 17:39

Auteur(s): FranceSoir

 

Représentées par Maître Guillaume TUMERELLE, avocat six associations et groupes de citoyens ont déposé un recours en annulation contre le règlement européen concernant le vaccin. Les requérants sont :

 

  • La Coordination Nationale Médicale Sante Environnement (CNMSE)
  • European Forum for Vaccine Vigilance (EFVV)
  • Children health defense Europe (CHD Europe)
  • La Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations (LNPLV)
  • Association Internationale pour une Medecine Scientifique Indépendante et Bienveillante
  • Terra SOS-Tenible,

 

 

Ce recours fait suite au règlement européen n°2020/1043 adopté en urgence le 15 juillet 2020 qui a supprimé toutes les procédures de protection, d’analyse du risque, de contrôle, de suivi, d’étiquetage et d’information du public concernant l’utilisation, le transport, la dissémination dans l’environnement, l’injection aux Être humains d’organismes et de microorganismes génétiquement modifiés dès qu’il s’agit de recherches ou essais cliniques sur un vaccin ou un médicament contre la Covid-19.

Ainsi aucune mesure spécifique de contrôle du risque lié à la modification génétique du vivant n’est plus appliquée en cette matière.

L’objectif affiché de cette suppression est de gagner quelques semaines dans l’éventuelle élaboration d’un vaccin. On supprime donc les analyses de risques et mesures de contrôle dans l’unique but d’aller plus vite. La Commission avant de déposer son projet n’a effectué aucune consultation scientifique pour en analyser le risque, notamment lié aux nouvelles techniques de modifications génétiques.

 

Le parlement a voté sans débat, sans discussions, sans questions et sans dépôt d’amendements.

 

Il est pourtant clairement établi que la modification génétique du vivant, notamment de microorganismes artificiellement modifiés pour être injectés à l’Etre humain présente de nombreux risques, notamment des risques de recombinaisons de virus potentiellement plus virulents, ou des risques d’interactions avec l’adn humain provoquant des maladies aléatoires et inconnues.

Cette suppression de toutes mesures d’évaluation du risque et toutes mesures de contrôle de biosécurité pour l’environnement et pour la santé est contraire au principe de précaution, principe fondamental du traité de fonctionnement de l’Union Européenne, et principe constitutionnel de droit français. Cette suppression des gardes fou est également contraire à l’intérêt et la santé des citoyens. L’obtention d’un vaccin sécurisé utile et non dangereux est incompatible avec l’urgence et la suppression des mesures de contrôle du risque.

Les requérants entendent voir respecter le principe de précaution et dénoncent une régression inacceptable en matière de santé publique et d’environnement.

Les associations dénoncent cette suppression arbitraire de mesures de contrôle du risque qui constituent une protection indispensable de la santé et de l’environnement. Les politiques publiques ne peuvent pas être guidées par la peur, par l’actualité immédiate revêtant une fausse urgence mais doivent respecter la santé du citoyen et accorder toutes garanties.

Les associations requérantes ont donc formé un recours en annulation auprès du Tribunal de l’Union Européenne (CJUE) afin d’obtenir l’annulation de ce règlement européen.

Cela confirme les déclarations faites par Michele Rivasil dans son interview du 7 septembre ou elle nous expliquait que cette décision avait été prise en catimini au parlement européen.

 

Ce n’est pas à la population dans ces conditions de devenir cobayes de vaccins et de médicaments expérimentaux présentés comme « sûrs » mais dont les fabricants ne veulent pas assumer les conséquences.

 

Le communiqué de presse est repris ci-après : 

Six associations demandent l’annulation du règlement de l’UE sur les vaccins OGM anti-Covid 19

Le 10 octobre, six associations en Europe ont déposé un recours en annulation devant la Cour de Justice de l’Union Européenne contre un règlement supprimant l’évaluation des risques liés aux OGM pour les vaccins contre la Covid 19.

Le règlement 2020/1043 adopté cet été par l’Union permet aux producteurs de vaccins et de traitements anti-Covid19 contenant des OGM de se passer de produire une étude d’impact environnemental et de biosécurité avant le démarrage d’essais cliniques. Publié le 17 juillet, le texte a été adopté au parlement européen selon une procédure d’urgence, sans amendements, ni débats. Cette exception à la législation OGM est contraire au principe de précaution prévu dans le traité de fonctionnement de l’Union Européenne.

Ces vaccins OGM anti-Covid 19 dont les essais cliniques ont débuté présentent pourtant des risques bien réels. Le rapport du généticien moléculaire Christian Velot du Criigen, rappelle qu’ils pourraient mener à des recombinaisons virales potentiellement plus graves que les virus que l’on cherche à combattre par le vaccin, impactant la vie animale et la santé humaine. Les risques d’interaction avec l’ADN humain ou l’introduction de nouvelles technologies génétiques peuvent avoir des conséquences inconnues, potentiellement graves et irréversibles. En d'autres termes, aucune mesure spécifique ne sera appliquée pour contrôler le risque lié à la modification génétique des êtres vivants.

Les six associations requérantes – CNMSE, Terra SOS Tenible, LNPLV, EFVV, AIMSIB, Children’s Health Defense Europe – dénoncent une expérimentation dangereuse, tant pour les participants aux essais cliniques que pour la population humaine et l’environnement, et exigent l’application immédiate du principe de précaution, dans le respect des règles de droit.

 

« Ayant eu la chance d’organiser sous l’égide du Conseil Régional Ile-de-France, une expérience innovante sur la vaccination personnalisée, j’ai découvert dans la composition des vaccins des molécules hautement toxiques et des pesticides. Il me semble donc essentiel que la mise en place de tout nouveau vaccin anti-Covid soit exemplaire et que toutes les étapes essentielles soient en particulier respectées » explique le Dr Dominique Eraud,  présidente  de la Coordination  Nationale  Médicale  Santé  Environnement (CNMSE).

 

« La mise en œuvre de ce règlement doit être arrêtée immédiatement. Le règlement 2020/1043 de l'UE est fondamentalement un règlement contre la vie, la raison, le droit, la justice et la science, puisque même la Commission, après avoir contourné tous les contrôles démocratiques, n'a pas eu la décence morale de demander un avis scientifique.», déclare Josefina Fraile, présidente de Terra SoS Tenible

 

« En publiant ce règlement, les institutions européennes donnent aux Etats membres de l’Union européenne le droit de mettre en place des mesures législatives dangereuses, voire biocidaires, qu’il convient de dénoncer » souligne Jean-Pierre Eudier, président de la Ligue Nationale pour la Liberté des Vaccinations (LNPLV).

 

Pour le Dr. Kris Gaublomme, président du European Forum for Vaccine Vigilance (EFFV) : « Nous dénonçons la dérive des Etats européens vers l’autoritarisme, le contrôle et la restriction des droits fondamentaux, à travers des dérogations systématiques aux règles de droit sous prétexte de l’épidémie de Covid-19 et que nous constatons particulièrement avec le règlement UE2020/1043. Notre recours auprès de la Cour de Justice de l’Union Européenne vise à faire respecter les règles de droit. »

 

« L’autorité européenne offre un blanc-seing à l’industrie pharmaceutique pour mettre sur le marché des nouvelles technologies de médicaments et de vaccins OGM pour lesquelles toutes les études démontrant l’innocuité n’auront pas été réalisée. Ce sont les patients dans ces conditions qui servent de cobayes et nous, médecins, refusons cet état de fait » insiste Philippe Harvaux, président de l’associations internationale pour une médecine scientifique indépendante et bienveillante (AIMSIB)

 

Enfin, selon l’avocat Robert F. Kennedy Jr., Président de Children’s Health Defense Europe, "On ne peut sous-estimer la nécessité de prendre en compte les différents types de risques avant d'entamer les essais cliniques de vaccins qui seront accélérés et largement distribués. Les vaccins utilisant des organismes génétiquement modifiés peuvent avoir un impact sur l'environnement. D'autres vaccins envisagés pour le Covid 19, tels que les vaccins à ARNm, utilisent des nanoparticules pour introduire du matériel génétique dans nos cellules et programmer leur réponse. Contrairement aux vaccins que nous connaissons, ce mécanisme est une forme de "piratage" de notre fonctionnement génétique. Il s'agit d'une technologie expérimentale entièrement nouvelle, dont nous savons très peu de choses.  De nombreuses personnes ont déjà subi de graves effets secondaires lors d'essais cliniques avec les vaccins Covid en cours de développement. Autoriser et poursuivre de telles expériences sans aucune évaluation et sans débat sur le risque à long terme qu'elles représentent  pour  notre  santé  ou  sur  leurs  aspects  éthiques  est  irresponsable  et inconscient.  L'urgence ne doit pas conduire à des décisions aveugles. Nos dirigeants politiques ont le devoir de veiller à ce que le principe de précaution soit respecté, sinon nous serons tous en danger".

 

 

 

Auteur(s): FranceSoir

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2020 3 21 /10 /octobre /2020 17:34

Mise à jour (15h15) : Reuters a quelques détails supplémentaires sur le procès de Google de mardi, que le Département de la Justice a maintenant confirmé.

  • LE PROCÈS DE GOOGLE EST L’ACTION ANTITRUST LA PLUS IMPORTANTE DEPUIS DES DÉCENNIES
  • GOOGLE A ABUSÉ DE SA POSITION DOMINANTE SUR LE MARCHÉ DE LA RECHERCHE, SELON LES ÉTATS-UNIS
  • GOOGLE ACCUSÉ PAR LES ÉTATS-UNIS D’ABUSER DE SON POUVOIR DE MARCHÉ DANS UNE AFFAIRE QUI FAIT DATE
  • L’AFFAIRE ANTITRUST AMÉRICAINE DE GOOGLE REJOINTE PAR ONZE ÉTATS

 

SOURCE

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 18:34

Les applications liberticides en oeuvre, vers plus de contrôle, à ceci se rajoute la monnaie numérique, les couvres feu, l'implosion du système capitaliste jusqu'où va s'arrêter la démesure ?

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 18:28

Vers une destruction des libertés : La disparition du cash

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 18:15

L’euro digital arrive et cela va tout changer !

 
 
 
Il n’y a pas à dire l’expérience, le temps, et les connaissances permettent de mettre les choses en perspective.

Lorsque j’ai lu ce rapport spécial de la BCE consacré à la mise en place de l’euro numérique, le « bitcoin » européen, les avantages en moins, j’ai fait un bond 23 ans arrière.
 
23 ans déjà.

Nous sommes en 1997 et votre serviteur ici présent était dans ces jeunes années, assistant du coordinateur euro d’une grande banque française. J’avais eu la chance d’être recommandé par mon professeur de géopolitique, il faut dire que j’avais de bonnes notes tout de même ! Et je me suis retrouvé là, au cœur de la préparation du passage à la monnaie unique.

Comme je savais me servir de ce que l’on appelle le pack office de l’époque puisque nous étions avec windows3.1, et oui (les plus vieux esquisseront un sourire nostalgique), et particulièrement de PowerPoint et de Word, j’étais de toutes les réunions des grands chefs, et je prenais en note ou réalisais les présentations PowerPoint pour les grands pontes, ce qui me valait le surnom de Sherpa… puisque je m’occupais également des photocopies. C’est incroyable ce que l’on peut apprendre en fréquentant les assistantes et… les photocopieuses !

Ils voulaient tous des présentations PowerPoint pour faire bien. Alors je préparais ce qu’ils voulaient et comme je savais faire marcher l’ordinateur ils me trimballaient avec eux un peu partout. D’ailleurs il y avait à cette époque plein de restaurants très luxueux dans les sièges des banques, des restaurants réservés aux directions générales avec des vues superbes et un service discret assuré par des employés de la banque.

Pourquoi je vous raconte cela ?

Parce qu’en lisant ce rapport, je me suis retrouvé devant la même étendue de questions pour le moment sans réponse.

Parce qu’à cette époque, l’introduction de l’euro, monnaie commune, posait une série d’interrogations très nombreuses, multiples et pas forcément évidentes à première vue.

L’histoire a montré que cette préparation à l’euro qui a commencé en 1996 pour les banques de la future zone euro, a permis progressivement de trouver des solutions à l’ensemble des sujets qui pouvaient être très préoccupants.

Que l’on soit pour ou contre depuis le début ou maintenant, tout cela avait remarquablement fonctionné, et le passage à l’euro a été une grande réussite. La suite, fut une autre histoire.

Les questions soulevées par ce rapport trouveront très probablement des réponses efficaces, efficientes, et donc l’acceptabilité sera assurée par une bonne communication.

La mise en place de l’euro a duré 6 ans. C’est à la fois long et très court. En 1996 les intermédiaires que sont les banques ont commencé leur préparation, en 1999 il y a l’introduction de l’euro pour les activités de marchés (la finance), puis en 2002, il y a eu l’introduction de l’euro pour les particuliers.

A cette période purement technique, vous pouvez rajouter la nécessaire convergence des économies de la zones euro, qui elle a duré une dizaine d’années, un peu moins en fait, disons 4 ans de plus. L’histoire de l’euro, entre la décision politique de Maastricht de 1992 acceptée par referendum et les euros dans votre poche, c’est une histoire de 10 ans.

Pour l’euro numérique, il est fort possible qu’il voit le jour dans des délais nettement plus courts et le processus est désormais lancé.

Si l’euro, monnaie commune, a totalement changé nos vies, nos économies, et notre quotidien, parfois en bien et bien souvent en mal, il en sera de même pour cette nouvelle révolution monétaire qui s’annonce avec l’avènement de l’euro digital.

Un euro digital dont la conception qui vient de commencer, se fait dans un contexte si particulier de tensions géopolitiques, de tensions intra-européennes, de crise économique paroxystique avec une crise sanitaire mondiale sans précédent, le tout avec la tentation d’un grand « reset », d’une grande réinitialisation.

Que va-t-il se passer ?

Personne ne peut répondre avec certitude à cette question, mais nous avons des contours de plus en plus précis qui se dessinent.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT
 

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 18:11

Dans son discours du 12 octobre, Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, a vanté l'introduction de l'euro numérique pour lutter contre le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme et la fraude fiscale car cela permettrait aux autorités publiques de lutter plus efficacement contre toute activité illégale surtout que les consommateurs paient de plus en plus par voie électronique depuis la pandémie avec la peur de la Covid-19 et des conséquences de la crise sanitaire.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 18:05

La présence de formaldéhyde dans les vaccins est strictement interdite

Professeur Jean-Bernard FOURTILLAN Ingénieur chimiste, Professeur Honoraire de Chimie Thérapeutique et Pharmacocinétique Expert Pharmacologue-Toxicologue spécialisé en Pharmacocinétique avec l'AFSSAPS (aujourd'hui ANSM)

Le formaldéhyde (méthanal) est utilisé dans la fabrication et la conservation des vaccins, en raison de ses propriétés antimicrobiennes (antibactériennes et fongicides).

Le formaldéhyde (méthanal) est un produit chimique extrêmement toxique, classé dans les catégories GHS06 et GHS08 de la classification GHS (référence 1) des produits les plus toxiques, mutagènes, cancérigènes, poisons mortels pour l'homme, tels que le trichloréthylène et le chlorure de baryum.

Des études toxicologiques réglementaires sur le formaldéhyde ont été réalisées et publiées (Rapport Afsset, page 38, référence 2) Les valeurs de toxicité aiguë, telles que DL50, Doses létales qui tuent 50% des animaux, par voie orale et sous-cutanée, classent le produit en catégorie 3 de produits toxiques pour l'homme, avec le logo «Crâne et os croisés» (GHS06) aggravé par la mention toxique T et le logo «Sensibilisant, mutagène, cancérigène» (GHS08). Directive 67 /

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 17:57

 La présence de Thimérosal dans les vaccins est strictement interdite

Professeur Jean-Bernard FOURTILLAN Ingénieur Chimiste, Professeur Honoraire de Chimie Thérapeutique et Pharmacocinétique Expert Pharmacologue-Toxicologue spécialisé en Pharmacocinétique avec l'AFSSAPS (aujourd'hui ANSM)

Le thimérosal est utilisé comme conservateur dans les vaccins depuis 1930, en raison de ses propriétés antimicrobiennes (antibactériennes et fongicides). Le thimérosal est un produit chimique extrêmement toxique, classé dans la catégorie GHS06 de la classification GHS (référence 3) des produits les plus toxiques pour l'homme ( poisons mortels), tels que la strychnine, le cyanure d'hydrogène et la dioxine.

 

Les études toxicologiques réglementaires du Thimérosal ont été réalisées et publiées: -Toxicité aiguë du thimérosal chez la souris -Toxicité aiguë du thimérosal Les valeurs de toxicité aiguë, mesurées par la DL50, les doses létales qui tuent 50% des animaux, par IV, SC et IP voies, faire classer Thimérosal dans la catégorie 1 des produits les plus toxiques pour l'homme, avec le logo Skull and crossbones (GHS06) aggravé par la mention très toxique T +.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 17:53

Professeur Jean-Bernard FOURTILLAN Ingénieur Chimiste, Professeur Honoraire de Chimie Thérapeutique et Pharmacocinétique Expert Pharmacologue-Toxicologue spécialisé en Pharmacocinétique avec l'AFSSAPS (aujourd'hui ANSM)

 

Mécanismes de neurotoxicité des métaux lourds Hg et AlA-

 

Mécanisme de la neurotoxicité du Mercure et du Thimérosal

Partager cet article

Repost0

Pages