Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 19:14

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 18:36

Situation extrêmement tendue en Guadeloupe, émeutes et tirs à feu, Macron fait dépêcher ses tireurs d'élites en embuscade. La répression sanglante est sur le point de commencer.

 

Apportons notre soutiens aux Guadeloupéens ! Entre vouloir emmerder et tuer il y a une marge, mais c'est un détail pour certains.

 
 
 
 
 
 
 
 
Situation très tendue en #Guadeloupe ce jeudi Grève générale, barrages, lacrymo... La Guadeloupe en état de siège, pour info les guadeloupéens veulent la liberté et refusent l'obligation vaccinale depuis 5 mois #Castex19h   https://twitter.com/i/status/1484297258803867650
 
 
Où êtes vous BFMTV? Hier soir en Guadeloupe Macron envoie des tireurs d'élite qui ciblent les non vaccinés et même pas 5sec. ds vos infos! Sont plus rapides à envoyer les tireurs que les bouteilles d'oxygène! #Castex19h https://twitter.com/i/status/1484465389966872579
 
 
________________________________________
 
 
 

Mensonges d'Etat

 
Magnifique résumé des gigantesques mensonges de l’État dans cette crise, excellent travail de #rechecking #LeurParoleNeVautRien  https://twitter.com/i/status/1466450623730176002
 
 
_____________________________________
 

Maître Fabrice Di Vizio: « 3 mails en une soirée pour me dire que l’APHP refuse de réintégrer des agents avec certificat de rétablissement ! On sait à quoi joue ce gouvernement : à casser le système et en faire porter la responsabilité aux non vaccinés, Nouveaux boucs émissaires bien pratiques »

 

_____________________________________________

Europe : Macron impose un monologue de 4 mn ; les journalistes quittent la salle

 
 
 
 
 
Le sacre de Macron empereur de l’Europe commence bien puisque les journalistes européens ont quitté la salle pour protester contre sa décision de se contenter d’un monologue de 4 minutes au lieu de répondre à leurs questions comme prévu… #MacronMenteur  https://twitter.com/i/status/1483838958484262914
 
 
___________________________________________

CORRUPTION : Discussion en Off entre un médecin et un journaliste avant le direct du journal d'ATV ; édifiant !

Écoutez la discussion entre un médecin et un journaliste en off juste avant le direct du journal d'ATV du jeudi 20 janvier 2022. La chaine vient tout juste de supprimer ce passage sur son site… https://twitter.com/i/status/1484556619568529409
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 13:37
Le directeur des Fact checker de la fondation Reuters international et de Twitter est aussi directeur chez Pfizer...
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 13:29

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 13:05
Le coq est chef dans sa basse cour, mais dès qu'il la quitte il se fait rabattre son caquet par les autres à coups de becs et évidemment le volatile perd de sa superbe.

 

_____________________________________________________

 
Quand un député européen croate Mislav Kolakusic taille un costard à Emmanuel Macron

 

Clash sans concession entre Macron et Bardella en pleine séance au Parlement européen
 
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 12:43
Veut on museler ou protéger les lanceurs d'alerte, une bataille s'engage dans un contexte liberticide, l'aboutissement pourrait être une censure nationale allant a l'encontre du droit européen. Par exemple les blogs d'information ou réinformations tels que celui ci pourrait être concernés.

 

Dans cette même logique aujourd'hui en France, le Sénat veut faire la peau aux lanceurs d'alertes ! pic.twitter.com/APwBJGuXbk

— 🍓txipironcito🍓 Denis is back (@LuceUrrutia) January 20, 202

 

________________________________________________

 
Lanceurs d’alerte : 36 associations et syndicats interpellent les sénateurs

Mercredi 19 janvier, alors que les sénateurs s’apprêtent à discuter la proposition de loi visant à améliorer la protection des lanceurs d’alerte, 36 organisations de la société civile, regroupant associations, syndicats et lanceurs d’alerte, se sont réunies devant le Sénat pour appeler les sénateurs à clarifier et renforcer le dispositif de protection des lanceurs d’alerte en France.

 
 
Créée en 2018, la Maison des Lanceurs d'Alerte défend et accompagne les lanceurs et lanceuses d'alerte dans leur démarche. Elle fait évoluer le droit et conseille les lanceurs et lanceuses d'alerte, notamment lorsqu'ils sont victimes de représailles.
 
 

Lundi, ces mêmes organisations avaient publié une tribune rappelant l’importance de protéger les lanceurs d’alerte, « en première ligne pour la défense de l’intérêt général ».

Cette action vise à interpeler les parlementaires et l’opinion publique sur les dangers que le texte soumis au vote du Sénat présentent pour les droits des lanceurs d’alerte et la liberté d’informer et d’alerter. Plusieurs amendements déposés par les sénateurs reviennent en effet sur les acquis de la loi Sapin II et violent les exigences de la directive européenne que cette proposition de loi a vocation à transposer. Alors qu’elle vient de prendre la présidence de l’Union européenne, la France risque d’en devenir la « lanterne rouge ».

> Lire notre communiqué : « Le Sénat en passe de priver les lanceurs d’alerte d’une réelle protection au mépris du droit européen »

Cette directive, adoptée par l’Union européenne en 2019 grâce à la mobilisation de la société civile, constitue pourtant une avancée majeure pour reconnaître et préserver le rôle de vigie que jouent les lanceurs d’alerte dans des temps où nos libertés et nos droits sont menacés partout en Europe. Qu’ils signalent aux autorités les risques de crises sanitaires comme Irène Frachon (Mediator), qu’ils révèlent les arcanes de la fraude fiscale comme Antoine Deltour (Luxleaks) ou la surveillance de masse comme Edward Snowden (NSA), les lanceurs d’alerte constituent les filets de sécurité de nos démocraties. Or, ils font trop souvent face à des représailles et des menaces auxquelles la loi Sapin II, malgré ses avancées, n’a pas su palier.

La proposition de loi adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale le 17 novembre dernier répond en partie à ces lacunes. Elle reprend plusieurs revendications des organisations rassemblées ce jour devant le Sénat qui, dans un communiqué daté du 22 novembre, considéraient qu’elle représentait une « avancée considérable pour les lanceurs d’alerte, dont les droits se trouvent renforcés ».

Plusieurs sénateurs proposent néanmoins de revenir sur ces dispositions, à rebours de la directive européenne et de la loi Sapin II elle-même.

Pour les organisations réunies devant le Sénat, ces amendements, s’ils étaient adoptés, constitueraient une menace colossale, susceptible de dissuader nombre de citoyens de dénoncer les abus dont ils sont témoins et de précariser encore davantage ceux qui décident néanmoins de franchir le pas. Aujourd’hui, les lanceurs d’alerte s’exposent à une véritable mise à mort sociale et professionnelle. La loi de transposition doit remédier à cette situation, et non pas l’aggraver, pour notre bien à toutes et tous.


La Maison des Lanceurs d'Alerte a besoin de vos dons pour agir en toute indépendance. Pour nous soutenir, c'est > ici <. Merci !

Vu de l’étranger : L’Arcom, le service de régulation français, est la nouvelle menace pour l’expression en ligne dans le pays
 
 

Un nouveau département est chargé de réglementer les discours en ligne.

 

 

Au début de l’année, la France a créé un nouvel organisme de surveillance de l’internet en regroupant l’agence anti-piratage Hadopi et le régulateur audiovisuel CSA. La nouvelle agence s’appelle Arcom, constitue une nouvelle force de censure dans le pays, et a commencé son travail cette semaine.

« En 2021, le paysage a considérablement changé avec de nouveaux acteurs très puissants, notamment les plateformes de streaming par abonnement, les réseaux sociaux », a expliqué le président de l’Arcom, Roch-Olivier Maistre, qui est le patron du CSA depuis 2019.

Il ajoute : « Cela s’est accompagné de phénomènes importants comme le développement du piratage, des fausses informations, le phénomène de la haine en ligne. »

L’Arcom s’occupera du piratage et adoptera « une nouvelle approche » contre les sites de streaming illégaux. Avec ces nouveaux pouvoirs, M. Maistre a déclaré que l’agence « établira des listes de sites illégaux en collaboration avec les bénéficiaires ». Il a ajouté que l’Arcom s’occupera du piratage sportif en permettant aux organisateurs d’événements de « prendre des mesures juridiques urgentes pour bloquer les sites qui diffusent illégalement ».

Les médias sociaux, les plateformes de partage de vidéos et tout site en ligne comptant plus de 5 millions de visiteurs uniques chaque mois entreront également dans le champ de réglementation de l’Arcom. L’organisme de surveillance contrôlera la manière dont ces plateformes luttent contre la « désinformation », les « discours de haine » et la protection des mineurs.

Le nouvel organisme de surveillance contrôlera également les médias traditionnels. Il « restera fidèle à ses principes », notamment celui d’être « avant tout le garant de la liberté de communication », selon M. Maistre.

L’agence a été remaniée pour « éviter une simple juxtaposition de l’ancien CSA et de l’ancienne Hadopi au sein de la nouvelle structure ». Elle compte 355 agents, et son collège est passé de sept à neuf.

L’Arcom dispose d’un budget de 46,6 millions d’euros. Maistre précise qu’en raison de l’augmentation du périmètre, « à partir de 2023, nous demanderons un renforcement des moyens ».

Lire aussi : Le Canada dévoile un projet de loi orwellien de « pré-crime » sur les discours haineux – « Si vous le pensez, nous vous arrêterons »

Source : Reclaim The Net

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 11:23

Lien à voir Karine Dubernet en pleine forme très bien vu !

Licenciement pour faute grave de Monsieur Emmanuel Macron, président de république
 

Vous êtes viré écrit sur une petite carte Photo Stock ...

Suite à la publication de notre adresse aux parlementaires Pour une commission d’enquête parlementaire sur Mme Brigitte Macron, une fidèle lectrice nous envoie ce qu’elle a envoyé à un certain nombre de députés de sa région. Bravo, et s’il vous plaît, faites de même, quitte à recopier tel quel un de ces messages, en puisant les adresses ci-dessous.
Le rouleau-compresseur totalitaire ne s’arrêtera que si chacun prend sa part du combat. Je suis particulièrement fier de céder le n°100 de nos brèves à cette lectrice.

Mesdames les Députées, Messieurs les Députés,

Nous vous prions de mettre un terme au contrat de travail à durée déterminée de Monsieur Emmanuel Macron. Ce dernier a insulté son employeur, le peuple français. Les injures sont incompatibles avec l’exécution normale du contrat de travail. C’est pourquoi insulter son patron peut être sanctionné. Le licenciement pour faute grave sans indemnité de rupture doit être retenu, compte tenu de la publicité qu’en a faite le salarié et au regard des responsabilités qui lui ont été confiées.

De plus, ces propos ont été tenus en présence de personnes, journalistes, et relayées sur les réseaux sociaux et par le Service public, la télévision, auquel n’importe qui a accès. La volonté de nuire à l’employeur, les Français, est établie par les propos eux-mêmes. La faute lourde est caractérisée, l’élément intentionnel est établi puisque le salarié l’a admis lui-même.

Ce licenciement pour faute grave est une procédure de licenciement pour faute qui entraîne le départ immédiat du salarié (sans possibilité d’exécuter son préavis) et la rupture du contrat de travail. En effet, elle implique que le maintien de la personne à son poste de travail est impossible en raison de sa faute.

Dans l’attente de l’exécution de cette procédure, recevez, Mesdames, Messieurs, nos meilleurs… vœux de liberté, égalité et fraternité pour 2022.

Signé Mme X,
Française.

Adresses courriel des parlementaires. © Assemblée nationale & Sénat
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2022 4 20 /01 /janvier /2022 14:27

Malgré une semaine de tractations diplomatiques, l’Occident n’a rien voulu entendre. Washington accuse toujours la Russie de vouloir attaquer l’Ukraine. À l’inverse, Moscou dénonce l’agressivité de Kiev et le projet d’adhésion de l’Ukraine à l’Otan qui placerait la Russie à portée de missiles. Pour comprendre le point de vue russe sur la crise, Lignes rouges a donné la parole au vice-président de l’Académie russe des problèmes géopolitiques, Konstantin Sivkov qui ne cache pas son inquiétude. Il craint une agression ukrainienne contre les républiques autoproclamées du Donbass.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2022 4 20 /01 /janvier /2022 13:43

Des preuves empiriques ont finalement été fournies sous la forme d'une recherche qui dit que la méditation active des gènes qui sont utilisés pour combattre Covid parmi d'autres maladies graves. L'étude examine la corrélation entre la méditation et l'activation des gènes cruciaux pour l'immunité naturelle.

Méditer tous les jours active des gènes qui combattent le virus COVID et même le cancer

Selon une enquête récente, méditer quelques minutes par jour pourrait devenir le premier pas pour aider le corps à combattre le cancer et les virus comme le COVID-19. Le système immunitaire du corps est grandement stimulé par les routines de méditation et de yoga, ou les techniques d'ingénierie intérieure, selon une étude de l'Université de Floride.

 
 

Les patients ont été invités à pratiquer ces stratégies pendant plus d'une semaine, en méditant pendant plus de 10 heures par jour. Les camps de méditation ont gagné en popularité ces dernières années, car de plus en plus de personnes souhaitent se détendre de leur vie trépidante et profiter de moments sans être dérangés par leurs pensées.

Bien que les avantages de la méditation aient été bien établis, on comprend peu de choses sur son impact sur les systèmes biologiques à l'échelle moléculaire. Les scientifiques ont découvert qu'investir une semaine dans la méditation silencieuse a des effets génétiques qui peuvent aider à prévenir des maladies potentiellement mortelles.

Pendant la retraite, ces personnes ont également suivi un régime végétarien et dormi selon un horaire fixe, mais ces comportements sains n'ont pas eu l'impact équivalent à la méditation, selon les chercheurs. Le Dr Vijayendran Chandran, l'auteur principal de l'étude, a commencé à méditer 21 minutes par jour lorsque sa femme lui a recommandé de l'essayer.

 
 
 
 

"J'essayais juste d'être ouvert d'esprit. Je l'ai essayé et cela a très bien fonctionné. Ma clarté et ma concentration ont été améliorées. Je me sentais bien », se souvient Chandran dans un  communiqué universitaire .

La méditation pendant dix heures active les gènes qui combattent la maladie

En 2018, 106 personnes ont participé à l'étude, qui a eu lieu à l'Isha Institute of Inner-Sciences dans le Tennessee. Les participants à cette retraite étroitement supervisée se sont assis en silence pendant huit jours, ont médité pendant près de dix heures par jour, se sont mis à manger uniquement des plats végétariens et ont passé une bonne nuit de sommeil.

Des échantillons de sang ont été prélevés cinq à huit semaines avant la retraite, juste avant et après la retraite, et trois mois après. Ils ont détecté des variations génétiques dans des échantillons prélevés avant et après la retraite de méditation intensive. Plus précisément, 220 gènes associés au mécanisme immunologique dans le corps sont devenus de plus en plus actifs après que les répondants ont participé à la retraite de méditation Inner Engineering. Cela comprend 68 gènes liés à la signalisation de l'interféron, qui aide le corps à combattre les infections et le cancer.

 
 
 
 

"Ce que nous avons découvert, c'est que plusieurs gènes liés au système immunitaire étaient activés - de manière spectaculaire - lorsque vous pratiquez l'ingénierie intérieure", rapporte le Dr Chandran. "C'est la première fois que quelqu'un montre que la méditation peut stimuler votre signalisation d'interféron. Cela démontre un moyen d'influencer volontairement le système immunitaire sans produits pharmaceutiques.

La méditation pourrait-elle aider à renforcer les défenses contre le COVID ?

Des anomalies de signalisation de l'interféron ont également été découvertes chez des personnes atteintes de COVID-19 extrême et de sclérose en plaques (SEP) dans des recherches récentes. Les scientifiques ont examiné la fonction du gène de l'interféron des participants à celle des patients COVID et ont découvert des variations importantes. Chez les patients COVID modérés, la médiation a déclenché 76% des gènes d'interféron qui combattent le virus, contre 31% dans les cas graves.

 

De même, pour les patients atteints de SEP, la méditation s'est avérée plus efficace que les schémas thérapeutiques standard à base d'interféron.

 

Les résultats, selon le Dr Chandran, justifient l'utilisation de la méditation pour éventuellement atténuer divers problèmes de santé. Les auteurs de l'article disent que des recherches supplémentaires sont nécessaires et qu'ils souhaitent voir si des programmes de méditation moins rigoureux sur une période prolongée peuvent avoir des effets bénéfiques comparables sur le système immunitaire.

Les découvertes de l'étude ont été publiées dans les  Actes de l'Académie nationale des sciences .

 

Source : greatgameindia

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2022 4 20 /01 /janvier /2022 13:40

Les attentats terroristes de 2017 en Espagne ont été orchestrés par le Centre national de renseignement (CNI), a déclaré jeudi un ancien officier supérieur de la police.

Les attentats terroristes espagnols de 2017 ont été orchestrés par les services secrets

L'objectif était de déstabiliser la Catalogne avant un référendum sur l'indépendance mais le résultat qui a fait 16 morts, était une erreur de calcul, a déclaré José Manuel Villarejo, selon l'agence Catalanews.

 
 

Citant le témoignage de Villarejo devant le tribunal, le média a déclaré que les attaques, qui comprenaient un camion labourant ces piétons sur La Rambla de Barcelone, "étaient une grave erreur" de la part de l'ancien directeur du Centre national de renseignement (CNI), Feliz Sanz Roldan.

Les remarques de Villarejo ont déclenché l'indignation de certaines parties des partis politiques catalans, en particulier ceux en faveur de l'indépendance de la région.

Le président catalan Pere Aragones a exigé que le gouvernement espagnol examine à nouveau l'attaque et a demandé à l'équipe juridique de son administration d'examiner les propos de l'ancien officier.

 
 
 
 

La présidente du Parlement, Laura Borras, a également demandé à l'équipe juridique de l'assemblée de la région de porter l'affaire devant le procureur.

Le 17 août 2017, une camionnette conduite par un membre d'une cellule terroriste extrémiste a percuté des piétons le long des célèbres Ramblas, tuant 13 personnes et en blessant 120. Une 14e victime est décédée plus tard des suites de ses blessures.

Le chauffeur marocain de 22 ans a assassiné une autre personne en s'enfuyant et a volé une voiture avant de quitter les lieux à pied.

 
 
 
 

Quelques heures plus tard, cinq membres de la cellule terroriste ont mené une deuxième attaque à 100 kilomètres (62 miles) dans la ville côtière de Cambrils, percutant des piétons et poignardant mortellement une femme.

Six terroristes ont été abattus par la police dans un vignoble près de Barcelone quelques jours plus tard et deux autres membres sont morts dans l'explosion d'un atelier de fabrication de bombes.​​​​​​​

 

Ahmet Gencturk est doctorant à l'Université Panteion où il étudie la relation entre l'Église grecque et l'État ottoman au XIXe siècle. Il est également chercheur au Centre d'études méditerranéennes, moyen-orientales et islamiques (CEMMIS) et co-éditeur du rapport du Centre sur la Turquie. Il vit à Athènes. Cet article a été initialement publié dans Anadolu Agency .

 

Source : greatgameindia

 

 

Partager cet article
Repost0

Pages