Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 125 000 visiteurs 188 000 pages vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 Vous êtes 95 000 a  avoir visité ce site, 170 000  pages ont été consultées ; je vous en remercie.

Recherche

7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 11:19

Un petit mot, nécessaire sans doute :

les Ordinateurs quantiques ont depuis peu fait leur apparitions, d'autres gèrent aussi des métadonnées, recueillies par analyseurs lexicaux et sémantiques, pour ce qui est du trading boursier, mais aussi pour les systèmes de sécurité nationaux.

d'autre part fleurissent des logiciels de recueil de données privées vous concernant, pour des entreprises privées à des fins d'optimisations et augmentation de vos achat, ç'est à dire une suggestion d'achat par la détection de vos habitudes d'achat ou de visite sur le net.

On peut ainsi dire que le fichage est non seulement national mais aussi passé dans le privé via des fins économiques.

ces métadonnées vous sélectionnent, vous profilent, vous analysent, à votre insu, sans que vous soyez mis au courant, sans votre accord, comme cela se fait par certains opérateurs téléphoniques qui peuvent vous géo localiser également à votre insu. outre les lois récentes sur le renforcement des dispositifs de sécurités nationaux.

Alors à quelles fins, des fins sécuritaires, des fins commerciales, des fins spéculatives. mais outre cela si l'on tend le raisonnement plus loin, des fins antidémocratiques.

d'où sort on que le fichage systématique, devient une amélioration technique, que cela va faciliter votre vie courante, dans la mesure ou vos décisions, vos achats, vos orientations sont scrupuleusement épluchées, bien au delà des droits fondamentaux. Admettons, que des fichiers tels que la sécurité sociales soit mis en liens vers des entreprises privées, car nous sommes tous potentiellement malades mortellement. Savez vous jusqu'à quel point ces fichiers ne seront pas consultables par un futur employeur, ou quiconque a l'ouverture à ce sujet, c'est un exemple, qu'en résulterait il ????

la ségrégation n'est pas légale, mais dans la mesure ou vous acceptez par des applis pour désigner par exemple vos données personnelles sur votre portable vous abondez dans le sens d'un abandon de votre liberté de votre vie privée.

Le Big Data, ç'est le début du Big Brother. On utilise déjà des moyens prédictifs sécuritaires. alors jusqu'ou la limite sera t elle franchie.... et bien il n'y a aucune limite.

l'ère de la communication n'est aujourd'hui qu'une vaste manière de fichage, d'analyses et de possibilités de manipulations. étant donnés que ces informations sur les personnes privées sont captées pourquoi n'y aurait il pas usage de regroupement des données à usage de psychologie de masses à des fins soit commerciales, soit politiques. ou les deux

En quelque sorte on vous suggèrera en groupe, en masse vos attentes, par exemple, pour des programmes électoraux. On vous orientera par exemple en masse par des moyens médiatiques vers des choix que vous auriez refusés plusieurs années auparavant.

Il ne faut pas dire évidemment que les informations sur les crises, les analyses par des autorités n'existent pas elles existent. Regardez la chaîne parlementaire, tout est su, détaillé. Mais qu'est ce qui est fait.......

l'aboutissement de tout cela.

Les partis politiques sont déjà des outils de corporatisme, il faut montrer une certaines allégeance, une naïveté ou un cynisme total pour accéder aux hautes fonctions. il faut bien que les lobby s'assurent de la docilité de ces derniers afin de pouvoir pérenniser leur entreprises. C 'est à dire pas de vague. avec ces outils le marketing politique sera plus fins ou plus manipulatoire, d'où la sensation d'avoir ces romans de gare politico quotidiens. le rien face à l'absence de vision générale.

d'autre part, la crise a permis l'accroissement du recueil de ces métadonnées à des fins d'optimisations commerciales et augmentation des chiffres d'affaires.

également la bourse, elle aussi par ce biais augmente la volatilité, mais assure une spéculation plus fine, laissant hors champs tous les petits joueurs.

Les états tendent à mettre sous contrôle les citoyens avec l'aval et le consentement tacite des trois précédents, à des fins sécuritaires,

Aboutissement :

toutes ces données transitent via la toile, mais elles ne sont pas à l'usage d'un groupe, d'un état, d'un groupe d'état, elles sont piratables (car elles sont émises mondialement), soit à des fins commerciales, soit à des fins politiques, soit à des fins militaires...

BIg Data opère pour une gouvernance mondiale, certains croyants par ce biais échapper à une situation financière sociale, économique ingérable et hautement imprévisible. Mais pour une gouvernance mondiale faut il que tout le monde soit d'accord. et là ça ne fonctionnera pas.

IL y a une forte capacité des responsables, experts à profiter du surf Big data, comme une panacée un remède à tous les maux, hors cela n'engendrera que des entraves, accroitra les écarts sociaux, rendra la situation de plus en plus instable.

La vitesse exponentielle de la croissance des métadonnées prouvent cette incapacité à gérer et prévoir, se dissimulant derrière des opérateurs robotiques. Chacun se déleste de ses responsabilités, s'aliène aliène les autres, abandonne ses droits fondamentaux, celui des autres, celui des états, la liberté de manœuvre de tous ces derniers qu'elle soit conjointe ou non. IL n'y aura pas d'issu favorable possible

En trois ans le dévissage semble faisable, en crescendo, nul dans ses paramètres n'a inclus l'imprévisible. Ou s'il a été mathématiquement algorithmiquement fait il n'est pas divulgué. Ainsi, d'une manière ou d'une autre il est bien su que nous allons à la catastrophe parce que toute modélisation théorique doit prendre en compte tous les paramètres hors il est illusoire de la faire, à part le conditionnement.

IL n'y a pas d'échappatoire dans une conception de ce genre sinon la lancinante option conflictuelle puisque les intérêts des états et groupes d'états, de continents seront forcément divergents.

Sur ceci une moindre faille sur une modélisation mathématique remet en cause tout le processus ou fait s'effondrer la théorie, qui est déjà en pratique. On ne peut appliquer une modélisation à un processus qui relève de l'humain, du comportement émotif, des variables et processus définis et démontrés en Histoire.

Cependant il n'y a pas de résignation, il n'y a pas qu'une issu, le pire est de conduire à un choix ou il n'y a qu'une solution. Alors certainement devra t on en passer par une période d'hyper déséquilibre pour voir renaitre un peu de bon sens de jugeote et d'humanité

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages