Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 125 000 visiteurs 188 000 pages vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 Vous êtes 95 000 a  avoir visité ce site, 170 000  pages ont été consultées ; je vous en remercie.

Recherche

13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 17:02

On s'aperçoit qu'une crise agricole pointe son vilain museau, tout le monde semble s'étonner de ce mouvement de Jacquerie comme certain aimeraient à le nommer.

Oui Jacquerie, l'ancien nom des révoltes paysannes lorsque ceux ci entraient en conflits avec les féodaux. Ces derniers souvent augmentaient la pression fiscale car le royaume était en mauvaise passe économique, la dernière roue du carrosse évidemment trinquait.

hé, bien voilà donc une autre histoire : il y a des traités signés par les états sur le libre échange, il y a des blocus décidés par les états, il y a un maintien obligatoire suivant la ligne directrice économique et financière d'une jugulation (trancher égorger) juguler en vrai terme (mais ça faisait tellement plaisir cette concordance) de l'inflation.

Plus il y a de chômage, moins il y a de rentrées, moins il y a de consommation, pour donner l'illusion que l'économie se maintien on n'hésite pas a sacrifier des secteurs clefs ceux notamment de l'agriculture pour quelle raison ; simplement parce que les agriculteurs sont divisés et morcelés, face a des mégastructures organisées et le plus souvent multinationales. On peut même soupçonner fortement des ententes de prix. Certains syndicats professionnels ne bougent que parce qu'il y a le feu au rez de chaussé ç'est tout

De cette manière ni le gouvernement ni ces industries de la vente n'ont intérêt à voir les prix à la production grimper. de l'autre les gouvernements ne peuvent renier leur accords commerciaux, leurs pactes (traités) de libre échange. La population quand à elle dont le niveau baisse espère que les prix se maintiennent, quitte à perdre de la qualité.

tout en se fichant des enjeux (pour les uns et les autres) sanitaires.

Ce qui signifie sans autre forme de procès qu'une bonne partie de ces gens là ne pensent qu'a leur intérêts et non à l'intérêt commun.

Au lieu de mettre en oeuvre une charte agricole commune redéployant la distribution en système de coopératives.

les banques ont un rôle dans ce jeux, les hypothèques. les hypothèques immobilières et la couverture bancaire (couverture de la dette), Voyons la situation; cette couverture est bien accordée par principe plus ou moins tacite, tant que les banques sont en situation et maintien de stabilité, tant qu'elles ne s'abreuvent pas du sang de la cupidité via l'hypothèque pour la revente à bénéfice pour elles et l'achat à moindre coût pour des méga structures d'approvisionnement alimentaire. Ceci étant dit, car ceci a bien existé ç'est comme cela que ça ç'est produit aux Etats Unis il y a une bonne dizaine d'année. Plus de couverture bancaire, hypothèque, rachat par des multinationale et les agriculteurs devaient employés sur leur propre terre.

L'enjeu de la terre arable et un enjeu primordial pour le futur, toutes les surfaces agricoles existantes ou potentielles sont le terrain de guerres financières et économiques voire géostratégiques. La Chine s'accapare l'Afrique, d'autres pays l'Amérique du Sud.

des multinationales françaises ont des domaines agricoles considérables pour l'industrie alimentaire hors France. Alors pourquoi s'embarrasser au cas ou de quelques petits paysans (pour ma part ce n'est pas péjoratif, ç'est ainsi qu'ils sont vus) qui n'entendent rien à la géostratégie financière.

Alors "Toi qui entre ici abandonne tout espoir"

Mais non

Il n'y a rien d'inéluctable, il n'y a rien d'inscrit.

___________________________________________________________________________

INTERLUDE : L ECHANGISME COMMERCIAL

__________________________________________________________________________

Le libre échange ou plutôt libre "échangisme", c'est comme l'échangisme ; d'abords faut être tous d'accord (je ne sais pas si les agriculteurs ont été conviés personnellement à la partouze) ensuite , "à plusieurs ça parait plus mieux, mais ça peut faire mal et ça peut filer la chtouille"

Entre parenthèse ç'est le genre de petite sauterie qui est organisée chez vous, à vos dépens, (champagne, petits fours et tout le tralala...) avec un monde endimanché comme dans les soirées de gala :

Le matin vous vous réveillez à quatre pattes, un papier d'hypothèque entre les dents, avec une sensation rectale très pénible (due au réalésage nocturne du sphincter (langage utilisé dans le secteur industriel de la métallurgie notamment le tournage)) a propos de tournage ? ( y'a t il eut des vidéos)

Mais après la tourmente ç'est là que commence vraiment le mal de crane !!! du à une interrogation pressante "Mais qui a éteint la lumière.....!"

d'où la fameuse expression pour les négociations de haut vol en tout genre "Ben alors tu viens plus aux soirées !!!!! " tu m'étonnes..........................!

j'espère que je ne serais pas censuré pour parler Rabelais

Ben justement Rabelais ç'est quoi, la bonne nourriture et la plaisanterie

Partager cet article

Repost 0
Published by Henry
commenter cet article

commentaires

Pages