Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 18:19

Des troubles sociaux ont éclaté dans des villes espagnoles pour la deuxième nuit consécutive samedi après la décision du gouvernement de prolonger de six mois l’état d’urgence en réponse à la deuxième vague d’infections par COVID-19.

Les manifestants anti-confinement ont inondé les rues de Madrid et de Barcelone dans la nuit de samedi à dimanche. Au moins 32 personnes ont été arrêtées et 12 blessées lorsque les manifestations ont tourné à la violence avec la police à Madrid. D’autres manifestations ont eu lieu à Malaga, Vitoria, Valence, Santander et Burgos, a rapporté RT News.

Samedi soir, le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a appelé au calme alors que les violentes protestations s’intensifiaient. Il a tweeté :

 

“Ce n’est que par la responsabilité, l’unité et le sacrifice que nous pourrons vaincre la pandémie qui dévaste tous les pays. Le comportement violent et irrationnel des groupes minoritaires est intolérable. Ce n’est pas la voie à suivre”.

La prolongation de l’état d’urgence national intervient alors que les cas d’infection par des coronavirus ont atteint, rien que samedi, plus de 26 000, soit l’un des totaux les plus élevés depuis le début de la pandémie.

“L’anarchie” était la meilleure façon de décrire les événements chaotiques de Madrid, a tweeté Insider Paper.

 

 

Selon RT New, “les manifestants ont affronté la police dans la capitale Madrid, vandalisant les distributeurs de billets, ainsi que cassant et brûlant des poubelles dans le centre ville”.

 

Pendant ce temps, à Barcelone, les manifestants anti-blocage étaient contrariés par le couvre-feu national et la façon dont il allait continuer à écraser l’économie.

 

L’Espagne reste l’un des pays d’Europe les plus durement touchés par la pandémie de virus. Les Européens sont de plus en plus frustrés, car les cas de virus continuent d’augmenter et d’autres pays mettent en place leurs propres mesures de confinement.

Si les Européens prennent à nouveau des mesures draconiennes pour limiter la propagation du virus, ce n’est qu’une question de temps avant que l’on assiste à un confinement aux États-Unis – ce qui ne plairait évidemment pas aux Américains.

 

Source

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pages