Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

2 février 2021 2 02 /02 /février /2021 18:55

La plus grande expérience sur les humains jamais vue.

Elevage de cobaye – Adisco – Appui au Développement ...

Quelle est l’approche la plus raisonnable qu’une société pourrait adopter en cas d’épidémie :

1. Mettre les malades en quarantaine et prendre des précautions raisonnables pour empêcher ceux qui sont identifiés comme vulnérables de contracter la maladie.

2. Tenter de « contrôler le virus » en empêchant des millions de personnes en bonne santé d’avoir des contacts avec d’autres personnes en bonne santé.

Pour toute société avant 2020, il aurait été évident que la première approche est non seulement logique et proportionnée, mais aussi la moins susceptible d’avoir d’autres conséquences non voulues et hautement destructrices. Toutefois, à mon grand étonnement, de nombreux membres de notre société croient non seulement que la réponse est la deuxième, mais aussi qu’elle est fondée sur des données scientifiques établies.

Je comprends maintenant que beaucoup de ceux qui soutiennent les confinements s’opposeront à ma caractérisation de leur position. Ils diront qu’elle est délibérément trompeuse, puisqu’elle parle de personnes en bonne santé, et ne mentionne pas les malades. Ces objections se fondent toutefois sur ce fait indéniable : les confinement sont, par nature, une approche totalement non ciblée et sans discernement d’un problème de santé, et l’interdiction par la loi de millions de personnes en bonne santé d’avoir des contacts avec d’autres personnes en bonne santé est une caractéristique, et non un bogue d’une politique qui n’a pas été testée et éprouvée avant d’être mise en œuvre pour la première fois par le parti communiste chinois en janvier de l’année dernière, puis copiée par de nombreux gouvernements dans le monde entier par la suite.

Pour une raison quelconque, de nombreux adeptes du confinement semblent penser qu’il incombe aux opposants au régime de réfuter leur position. Mais comme le souligne le Dr Malcolm Kendrick dans son excellent article Does Lockdown Work or Not, c’est le contraire de la façon dont les choses sont censées fonctionner :

« Le point de départ, pour toute hypothèse scientifique, est que les partisans réfutent l’hypothèse nulle. Exiger de ceux qui croient que quelque chose peut ne pas fonctionner, pour prouver que ce n’est pas le cas, c’est mettre la méthode scientifique sens dessus dessous. On ne peut jamais prouver une hypothèse négative. »

Malgré cela, il poursuit en soulignant que la plupart des pays ayant le plus grand nombre de décès par million sont ceux qui ont mis en place des mesures de confinement assez strictes, et donc les données jusqu’à présent ne montrent certainement pas que les mesures de confinement sont efficaces, même selon leurs propres termes. Bien sûr, la logique Covidienne a toujours une réponse à cela, à savoir que ces confinements n’étaient pas de véritables confinements. Ils étaient trop peu, trop tard, trop doux, trop indulgents, trop courts, trop petits, trop violets ou quelque chose comme ça ! Mais ils ne peuvent jamais se tromper. Le faible taux de mortalité montre qu’ils fonctionnent. Un taux de mortalité élevé montre qu’ils auraient fonctionné si seulement les gens n’avaient pas été mauvais.

Mais ce que je veux surtout dire, c’est qu’il ne s’agit pas de quelque chose qui a été proposé, étudié ou testé auparavant, mais d’une pratique entièrement nouvelle, imposée au monde pour la première fois en 2020. Ce qui veut dire quoi ? Cela signifie qu’il s’agit d’une expérience en temps réel. Cela signifie que notre société (ainsi que beaucoup d’autres) a fait l’objet d’une expérience au cours de l’année écoulée et continue de le faire dans un avenir proche. En fait, il s’agit de la plus grande expérience psychologique, sociale et expérimentale jamais menée.

Lorsque j’utilise ce genre de langage, il a tendance à rencontrer la réponse moqueuse suivante : « Alors, vous dites que tout cela n’est qu’une conspiration de masse ? Qui est le marionnettiste alors ? » Mais là, on passe à côté de l’essentiel. Il n’est pas nécessaire qu’un Seigneur des Ténèbres soit assis au-dessus de tout cela pour que ce soit une expérience, bien qu’il faille dire que des personnes comme le professeur Schwab semblent vouloir se présenter comme d’assez bons candidats. Non, il s’agit simplement, par définition, d’une expérience psychologique, sociale et économique par la nature même du fait que la mise en quarantaine et le masquage de masse de millions de personnes, qui ne peuvent manquer de changer la psychologie, la société et l’économie, sont des méthodes non testées, non éprouvées, basées sur de simples hypothèses et non sur des données concrètes. En fait, les données proviennent toujours de cette énorme expérience, mais comme le dit le Dr Kendrick, elles ne sont pas vraiment bonnes pour l’hypothèse :

« …je conclurais que les études d’observation n’ont pas – jusqu’à présent – réussi à réfuter l’hypothèse nulle. En fait, les preuves recueillies jusqu’à présent pourraient suggérer que les confinements pourraient en fait augmenter le taux de mortalité. En bref, je chercherais une autre idée. »

Mais l’expérimentation psychologique, sociale et économique n’est en aucun cas terminée. Nous sommes maintenant passés à l’expérimentation médicale, c’est-à-dire à l’administration de « vaccins » à des millions de personnes (appelés ainsi parce qu’ils n’empêchent pas réellement les gens de contracter le virus et qu’on ne sait pas encore s’ils empêchent la transmission).

Incroyablement, si vous regardez l’essai clinique de Pfizer BioNTech SE sur la base de données des essais cliniques de la Bibliothèque nationale de médecine des États-Unis, vous remarquerez quelque chose de très étrange, à savoir que la date d’achèvement estimée de l’étude est le 31 janvier 2023. C’est le cas ici :

« la date à laquelle le dernier participant à une étude clinique a été examiné ou a reçu une intervention/un traitement afin de recueillir les données finales pour les mesures de résultats primaires, les mesures de résultats secondaires et les événements indésirables. »

En d’autres termes, les effets secondaires à moyen et long terme de ce produit ne peuvent pas être connus, car l’étude est toujours en cours. En résumé, comme le souligne le professeur Sucharit Bhakdi dans cette excellente interview (à regarder avant que les Gatekeepers de YouTube ne la fasse disparaître), chaque personne qui reçoit aujourd’hui ces piqûres est en fait un sujet d’essai involontaire dans le cadre de la plus grande expérience médicale jamais réalisée, puisqu’on lui a demandé de donner son consentement pour recevoir un produit injecté dans son corps sans être correctement informé du statut du produit.

En d’autres termes, ni les personnes qui administrent ces piqûres ni celles qui les reçoivent ne peuvent avoir la moindre idée des conséquences potentielles à moyen et long terme de ces choses, car les sociétés qui les produisent n’ont pas terminé les études qui les concernent. Et non, ce n’est pas la marque d’un anti-vaccin que d’être profondément préoccupé par cela (je ne le suis pas) ; c’est juste la marque d’avoir son sens critique en état de marche et de se soucier de ce qui est fait aux gens – cela s’appelle aimer son voisin comme soi-même.

En résumé, tant le confinement que les « vaccins » sont essentiellement une expérience de masse sur l’humanité. Les conséquences à moyen et long terme de ces deux types de mesures sont totalement inconnues. Les générations futures s’émerveilleront de la façon dont les autorités ont pu y parvenir, mais elles s’émerveilleront encore plus de la façon dont des millions de personnes ont accepté sans réfléchir. Rien de tout cela ne peut être de bon augure. Nous devons faire preuve d’humilité et examiner attentivement ce que nous faisons, ou permettons que l’on nous fasse, de toute urgence.

 

Source : TheBlogMire

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages