Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

27 février 2021 6 27 /02 /février /2021 18:11

Tout n'est pas montré, ou ce qui a été découvert a été rapidement dissimulé parce que cela remet en cause les théories historiques de l'évolution humaine.

Je vous propose donc cette découverte de Zahi Hawass étrangement oubliée. Mais curieusement cette découverte a été filmée et vous l'avez  à la suite). Cette affaire ressort puisque le chercheur Robert Schoch (anthropologue et géologue) sonde le plateau entourant le Sphinx et ce dernier pour donner une fourchette de datation entre - 7 000 et - 12 000 ans ce qui est loin de la datation officielle qui donne - 5 000.

Robert Schoch démontre que la théorie officielle d'une douve entourant le Sphinx pour expliquer son érosion ne tient pas !

 

voici les documents et vidéos, bon visionnage !

 
Image du Grand Sphinx d'Égypte dans son enclos, combinée à une illustration montrant les fissures profondes et les surfaces ondulantes créées par l'altération de l'eau (pluie)
Le Grand Sphinx d'Égypte dans son enclos, avec un diagramme indiquant les fissures profondes et les surfaces ondulantes créées par les intempéries et l'érosion par l'eau (pluie). (Schéma du documentaire Le Mystère du Sphinx. )

Le Grand Sphinx d'Égypte (à Gizeh)

Beaucoup de gens me connaissent le mieux pour mon travail sur le Grand Sphinx de Gizeh, en Égypte. Le Grand Sphinx se trouve près de la Grande Pyramide sur la rive ouest du Nil, à l'extérieur du Caire moderne. Selon la pensée égyptologique standard, le Grand Sphinx a été sculpté dans le substrat rocheux calcaire sur les ordres du pharaon de l'Ancien Empire Khafre vers 2500 avant notre ère.

En 1990, j'ai voyagé pour la première fois en Égypte avec John Anthony West (pour des informations générales, voir Forgotten Civilization and Origins of the Sphinx), dans le seul but d'examiner le Grand Sphinx d'un point de vue géologique. J'ai supposé que les égyptologues avaient raison dans leur datation, mais j'ai vite découvert que les preuves géologiques n'étaient pas compatibles avec ce que disaient les égyptologues. Sur le corps du Sphinx et sur les murs de l'enceinte du Sphinx (la fosse ou le creux restant après que le corps du Sphinx ait été taillé dans le substrat rocheux), j'ai trouvé de lourdes caractéristiques d'érosion qui, selon moi, ne pouvaient être causées que par la pluie et le ruissellement de l'eau. . Le fait est que le Sphinx se trouve au bord du désert du Sahara et que la région est assez aride depuis 5000 ans. En outre, diverses structures solidement datées de l'Ancien Empire ne montrent qu'une érosion causée par le vent et le sable (très distincte de l'érosion hydrique). Pour faire court,Je suis arrivé à la conclusion que les parties les plus anciennes du Grand Sphinx, ce que j'appelle le corps-noyau, doivent remonter à une période antérieure (au moins 5000 avant notre ère, et mes dernières recherches indiquent maintenant la fin de la dernière glace. âge, vers 10 000 ans avant notre ère), une époque où le climat était très différent et comprenait plus de pluie.

Beaucoup de gens m'ont dit que le Grand Sphinx ne peut pas être si vieux, en partie parce que la tête est évidemment une tête égyptienne dynastique et que la période dynastique n'a commencé que vers 3000 avant notre ère. En fait, si vous regardez le Grand Sphinx actuel, vous remarquerez peut-être que la tête est en fait trop petite pour le corps. Il est clair pour moi que la tête actuelle n'est pas la tête d'origine. La tête d'origine aurait été gravement altérée et érodée. Il a ensuite été re-sculpté, à l'époque dynastique, et lors de la re-sculpture, il est naturellement devenu plus petit. Ainsi, la tête du Grand Sphinx n'est pas la tête d'origine. En fait, le Sphinx n'était peut-être pas du tout un sphinx à l'origine. C'était peut-être un lion - en fait, les dernières preuves suggèrent qu'il s'agissait à l'origine d'une lionne .

Image composite.  À gauche: Mur sud de l'enceinte du Sphinx montrant l'érosion hydrique.  Au centre: Illustration de la pluie et de l'érosion éolienne.  Droite: Structures sur le plateau de Gizeh datées par les égyptologues à l'époque du vieux Kingdon ne montrant que l'érosion éolienne
À gauche: planche 7 de la civilisation oubliée . Le mur sud de l'enceinte du Sphinx montre une érosion hydrique (due aux précipitations). Au centre: Illustration de capture d'écran tirée du documentaire Le mystère du sphinx montrant la pluie contre l'érosion éolienne. À droite: planche 11 des origines du sphinx . Structures sur le plateau de Gizeh datées par les égyptologues à l'époque de Old Kingdon ne montrant que l'érosion éolienne.

Pour tester davantage la théorie d'un Sphinx plus ancien, nous avons réalisé des études sismiques autour de la base de la statue pour mesurer la profondeur de l'altération souterraine. Fondamentalement, nous avons utilisé un marteau sur une plaque d'acier pour générer des ondes sonores qui ont pénétré la roche, se sont réfléchies et sont revenues à la surface. Cela nous a donné des informations sur les qualités souterraines du substrat rocheux calcaire. Lorsque j'ai analysé les données, j'ai trouvé que l'extraordinaire profondeur de l'altération souterraine soutenait ma conclusion que le corps central du Sphinx devait dater de 5000 ans avant notre ère.

Illustration de capture d'écran du documentaire Le Mystère du Sphinx montrant la chambre en dessous
Illustration de capture d'écran des tests sismiques menés par l'équipe de Schoch autour du Sphinx, tirée du documentaire The Mystery of the Sphinx .

Au cours des études sismiques, nous avons également découvert des preuves d'une cavité ou d'une chambre sous la patte gauche du Sphinx. Pour ce que cela vaut, certains m'ont suggéré qu'il pourrait s'agir d'un "Hall of Records" (à l'époque, je n'étais pas au courant des prédictions d'Edgar Cayce dans ce sens). De plus, nous avons trouvé des cavités moins importantes (et précédemment connues) sous et autour du Sphinx, et les données indiquent également qu'il peut y avoir une fonction de type tunnel sur toute la longueur du corps.

Au début des années 1990, lorsque j'ai suggéré pour la première fois que le Grand Sphinx était beaucoup plus âgé qu'on ne le croyait généralement à l'époque, j'ai été interpellé par des égyptologues qui me demandaient: «Où sont les preuves de cette civilisation antérieure? qui aurait pu construire le Sphinx. Ils étaient convaincus que la culture sophistiquée, ce que nous appelons la civilisation, n'existait pas avant environ 3000 ou 4000 avant notre ère. Aujourd'hui, cependant, il existe des preuves d'une haute culture remontant à environ 12000 ans, sur un site en Turquie connu sous le nom de Göbekli Tepe. Un mystère majeur a été la raison pour laquelle ces premières lueurs de civilisation et de haute culture ont disparu, pour réapparaître des milliers d'années plus tard. J'ai maintenant développé une théorie, étayée par des preuves scientifiques, pour expliquer pourquoi. C'est ce que j'élabore dans mon livre,Civilisation oubliée: le rôle des explosions solaires dans notre passé et notre avenir .

LE GRAND SPHINX ÉTAIT-IL ENTOURÉ D'UNE DOUVE ?

Selon Robert Temple, une théorie des douves explique l'altération de l'eau du Sphinx sans émettre l'hypothèse qu'elle remonte à une période antérieure de plus de précipitations que le présent. Je n'aborderai pas ses autres hypothèses, que je ne trouve pas convaincantes, selon lesquelles le Sphinx était le chacal [chien sauvage] Anubis (Anubis, associé aux morts et à l'au-delà, regarderait vers l'ouest, pas face à l'est comme le fait le Sphinx ) et le visage vu sur le Sphinx est celui du pharaon de l'Empire du Milieu Amenemhet II, bien que je remarque que le Sphinx original a été retravaillé et la tête re-sculptée. Pour un examen des preuves portant sur l'âge et la signification du Grand Sphinx, voir mon livre avec Robert Bauval, Origins of the Sphinx .

Récemment, en Egypte, j'ai regardé le Grand Sphinx avec des yeux neufs. Je vais résumer une demi-douzaine de points.

1) Le temple du Sphinx (construit à partir de blocs retirés de l'enceinte du Sphinx lorsque le corps du Sphinx a été initialement sculpté) et le temple de la vallée au sud montrent de fortes intempéries induites par les précipitations sur leurs blocs de base. Ces temples de calcaire ont ensuite été rénovés avec des parements de granit d'Assouan pendant l'Ancien Empire. La théorie des douves ne peut expliquer la nature de la très ancienne altération observée sur les blocs du temple sous le placage de granit de l'Ancien Empire.

2) Une érosion de surface beaucoup plus importante se produit à l'extrémité ouest de l'enceinte du Sphinx, diminuant considérablement vers l'extrémité est. Cela est dû aux pluies anciennes et à la paléohydrologie de la région. Cette érosion n'est pas compatible avec l'eau accumulée dans l'enceinte.

3) Les niveaux les plus élevés des strates des membres intermédiaires, observés dans l'enceinte Sphinx à l'extrémité ouest, sont les plus sévèrement érodés, comme prévu par la pluie. Si la théorie des douves était vraie, alors les strates inférieures à l'extrémité est de l'enceinte du Sphinx seraient les plus fortement érodées (causée par l'arrivée d'eau via les canaux du Nil), mais c'est l'inverse.

4) Les données sismiques démontrant la profondeur de l'altération sous le plancher de l'enceinte du Sphinx, basées sur mes analyses (calibrées de manière très conservatrice), donnent un âge minimum d'au moins 7000 ans pour le corps central du Sphinx (et plus réaliste, sur l'ordre d'il y a 12 000 ans). L'eau stagnante dans l'enceinte Sphinx n'accélérerait pas la profondeur des intempéries sous le plancher de l'enceinte.

5) Les fissures verticales observées dans les parois de l'enceinte du Sphinx montrent des signes diagnostiques de formation de précipitation et de ruissellement d'eau. Ils ne présentent aucune caractéristique qui soit diagnostique ou même évocatrice d'avoir été formée par dragage artificiel de l'enceinte du Sphinx, comme le suggère Robert Temple.

Planche 3 du livre de Schoch Forgotten Civilization, montrant le Sphinx orienté à l'est et l'inclinaison du plateau
Planche 3 de la civilisation oubliée , montrant le sphinx orienté à l'est; notez l'élévation plus élevée du plateau à l'ouest par rapport à l'est.

6) En supposant que le Sphinx était assis dans une piscine, soit le niveau d'eau autour du Sphinx était le même que celui de la nappe phréatique environnante, soit les murs et le fond de la piscine étaient scellés et étanches (et tous les murs artificiels, comme à l'extrémité est, étaient suffisamment solides pour résister à la pression de l'eau). (Notez que l'extrémité ouest actuelle de l'enceinte du Sphinx est à une altitude beaucoup plus élevée que l'extrémité est [voir l'image adjacente et / ou la figure à la page 534 de The Sphinx Mysterypar Robert Temple avec Olivia Temple, Inner Traditions, 2009], mais l'érosion hydrique est évidente aux altitudes plus élevées à l'extrémité ouest. Puisque l'eau cherche son propre niveau, si l'eau dans un fossé supposé atteint la hauteur de l'extrémité ouest de l'enceinte du Sphinx, alors l'extrémité est ainsi que les murs le long des côtés nord et sud doivent avoir été construits à un niveau comparable. hauteur comme l'extrémité ouest. Ceci est indépendant du fait que le mur est de l'enceinte [= mur ouest du temple du Sphinx] a une base de roche naturelle ou était entièrement composé de pierre taillée et posée.) Nous savons que l'ancienne nappe phréatique était bien en dessous du niveau du sol de l'enceinte du Sphinx (sinon le temple du Sphinx aurait été inondé). L'enceinte du Sphinx,si elles étaient simplement creusées dans le substrat rocheux (comme toutes les preuves le suggèrent), elles n'auraient pas retenu une piscine profonde d'eau stagnante. Le substrat rocheux de l'enceinte est caractérisé par une morphologie karstique qui fuirait comme un tamis. L'enceinte devrait être entièrement scellée (avec du mortier ou du ciment, peut-être), et il n'y a aucune preuve d'une telle étanchéité. Si l'enceinte avait été scellée de cette manière, cela ne serait pas compatible avec la théorie du dragage pour les fissures verticales suggérées par Temple. En outre, les chambres et les tunnels sous le Sphinx auraient été inondés d'en haut si le Sphinx avait été assis dans une piscine d'eau, à moins que l'enceinte du Sphinx n'ait été étanche.L'enceinte devrait être entièrement scellée (avec du mortier ou du ciment, peut-être), et il n'y a aucune preuve d'une telle étanchéité. Si l'enceinte avait été scellée de cette manière, cela ne serait pas compatible avec la théorie du dragage pour les fissures verticales suggérées par Temple. En outre, les chambres et les tunnels sous le Sphinx auraient été inondés d'en haut si le Sphinx avait été assis dans une piscine d'eau, à moins que l'enceinte du Sphinx n'ait été étanche.L'enceinte devrait être entièrement scellée (avec du mortier ou du ciment, peut-être), et il n'y a aucune preuve d'une telle étanchéité. Si l'enceinte avait été scellée de cette manière, cela ne serait pas compatible avec la théorie du dragage pour les fissures verticales suggérées par Temple. En outre, les chambres et les tunnels sous le Sphinx auraient été inondés d'en haut si le Sphinx avait été assis dans une piscine d'eau, à moins que l'enceinte du Sphinx n'ait été étanche.à moins que l'enceinte du Sphinx n'ait été étanche.à moins que l'enceinte du Sphinx n'ait été étanche.

Pour le dire simplement, la théorie des douves ne tient pas la route.

 
Publicité pour un article écrit dans la revue Archaeological Discovery
Pour lire et / ou télécharger l'article original publié dans Archaeological Discovery , veuillez cliquer sur ce lien.

Le grand sphinx: elle était la lionne Mehit qui gardait une ancienne archive

Par Robert M. Schoch
Un supplément aux Origines du Sphinx , 12 septembre 2017

L'édition originale en anglais de Origins of the Sphinx(publié par Inner Traditions, Rochester, Vermont, États-Unis) était en ligne fin mars 2017. En mai 2017, Robert Bauval et moi avons participé à des conférences consécutives en Californie et en Arizona. L'un des participants aux conférences était notre collègue et ami, le Dr Manu Seyfzadeh (un dermatologue passionné par l'Égypte ancienne), qui nous a révélé en privé une découverte étonnante qu'il avait faite: des preuves hiéroglyphiques remontant aux premiers temps dynastiques qui apparemment fait référence au Grand Sphinx et à une archive sous le Sphinx. À l'invitation du Dr Seyfzadeh, Robert Bauval et moi l'avons rejoint en tant que coauteurs sur un article scientifique décrivant cette découverte qui a été, après avoir été revu par des pairs, publié dans une revue consacrée à l'archéologie (Manu Seyfzadeh, Robert M. Schoch, and Robert Bauval, 2017,«Une nouvelle interprétation d'un double titre rare de l'Ancien Empire: le bibliothécaire en chef du roi et gardien des archives royales deMehit », Découverte archéologique, vol. 5, pages 163-177). Cette nouvelle découverte, résumée ici, renforce la conclusion que les origines du Grand Sphinx remontent à une époque lointaine antérieure à l'Égypte dynastique (comme John Anthony West et moi l'avons épousé depuis le début des années 1990).

Statue du vizir Hemiunu
Statue du vizir Hemiunu (quatrième dynastie) de Gizeh; maintenant logé dans le Roemer- und Pelizaeus-Museum, Hildesheim, Allemagne. (Photo fournie par Einsamer Schütze.)

Le pharaon (roi) Khufu (quatrième dynastie, milieu du 26e siècle avant notre ère) est le constructeur traditionnel de la Grande Pyramide. Le vizir de Khéops (un haut fonctionnaire) était un homme du nom de Hemiunu, dont une belle statue a été découverte sur le plateau de Gizeh en 1912; cette statue est maintenant logée dans le Roemer- und Pelizaeus-Museum, Hildesheim, Allemagne. Comme le Dr Seyfzadeh l'a fait remarquer à Robert Bauval et à moi, sur la base de la statue de Hemiunu, il y a un titre double / tandem qui a échappé à la traduction complète par l'établissement égyptologique. Ce titre en tandem n'est pas une instance isolée; on le trouve également sur une stèle incroyablement belle du prince royal Wepemnefret, un fils de Khéops qui a peut-être servi de vizir après Hemiunu. De plus, ce titre remonte bien avant Khéops et la quatrième dynastie, car on le trouve également sur des panneaux de bois de Hesy-Re (Hesy-Ra,ou Hesire), haut fonctionnaire de la cour du pharaon Djoser (milieu ou fin du 27e siècle avant notre ère) de la troisième dynastie.

Avant de poursuivre, je tiens à souligner que ce double titre se trouve associé à des individus qui ont précédé la date généralement attribuée au Grand Sphinx par les égyptologues conventionnels, à savoir vers 2500 avant notre ère, sous le règne du pharaon Khafre de la quatrième dynastie. Peut-être que Wepemnefret aurait pu connaître Khafre de son vivant, mais sans aucun doute Hesy-Re a vécu un siècle ou plus avant l'époque de Khafre et la supposée construction du Grand Sphinx.

Ce titre en tandem se compose de sept signes ou symboles distincts, reconnus par les égyptologues, écrits dans l'ordre suivant: 1) Hache; 2) Reed et Inkwell, formant un seul symbole; 3) Sedge (une plante trouvée en Egypte); 4) pain ou miche de pain; 5) Hache; 6) Bent Rod (il s'agit d'un signe mystérieux, jusque-là non déchiffré); et 7) Lionne couchée. Même en tenant compte des différences stylistiques dues aux différents sculpteurs, analogues aux différentes polices qui peuvent être utilisées pour nos lettres alphabétiques, ces signes hiéroglyphiques sont pratiquement identiques. A la base de la statue d'Hemiunu et sur la stèle de Wepemnefret, les trois derniers signes (hache, verge courbée, lionne) sont placés très rapprochés, voire se touchent. Dans l'inscription sur les panneaux de bois de Hesy-Re, la tige pliée verticalement semble toucher le dos de la lionne,comme dans les inscriptions Hemiunu et Wepemnefret, mais la hache n'entre pas en contact réel avec la tige pliée. Ces légères différences sont probablement simplement des différences de style artistique et ne semblent pas significatives.

Le symbole de la hache est généralement traduit selon les lignes du surveillant, du maître, de l'architecte, du maître d'œuvre ou du charpentier; c'est-à-dire qu'il désigne une sorte de haut fonctionnaire ou de personne responsable de quelque chose d'une importance majeure. Le fait qu'il y ait deux axes indique qu'il s'agit d'un double titre; dans les trois exemples mentionnés ci-dessus, associés à trois individus différents, les deux titres apparaissent ensemble. Le roseau et encrier, la carex et le pain associé à la première partie du double titre ont généralement été traduits pour signifier que le fonctionnaire détenant ce titre était le surveillant des scribes royaux et / ou architectes (les deux sont vraisemblablement liés, comme les architectes devraient dessiner et enregistrer des plans de bâtiment et des détails de construction) - un poste extrêmement important, car une telle personne serait responsable des registres et des comptes royaux,essentielle pour gouverner le vaste territoire détenu par le pharaon.

Rendu du titre dual / tandem trouvé sur la base de la statue d'Hemiunu
Rendu du titre dual / tandem trouvé sur le socle de la statue d'Hemiunu (devant le pied gauche), la stèle du prince Wepemnefret, et sur les panneaux de bois d'Hesy-Rê. (Illustration de Catherine Ulissey.)

Mais que pourrait représenter le deuxième titre? La hache du deuxième titre est identique à celle du premier, et a donc vraisemblablement la même signification, celle d'un surveillant ou d'un haut fonctionnaire similaire. Mais qu'est-ce que la «verge courbée» apparente et que représente la lionne? La lionne de ce deuxième titre semble être la même lionne représentée ailleurs sur la stèle de Wepemnefret, plus précisément au nom de la déesse Mehit (qui pourrait jouer le rôle de protectrice, prenant la forme d'une lionne). Ainsi l'égyptologue William Stevenson Smith (1907-1969) a traduit ce titre par «Artisan de Mehit» ( Archéologie, Mars 1963, p. 12). Mais qu'est-ce que l'étrange «verge courbée» dépassant du dos de la lionne ou entrant dans celui-ci? C'est un symbole qui a échappé aux égyptologues, en partie à cause de son extrême rareté. Il n'a été ni répertorié ni traduit par Alan H. Gardiner (1879-1963) ou EA Wallis Budge (1857-1934). Plus récemment, certains égyptologues ont associé la «tige courbée» à un poteau d'amarrage utilisé pour l'amarrage d'un bateau, mais cela semble être basé simplement sur une similitude visuelle superficielle avec des poteaux d'amarrage et ne semble ni convaincant ni logique dans le contexte sous considération.

Je crois que le Dr Seyfzadeh a résolu le mystère de la «tige courbée» en suggérant qu'elle représente une clé physique qui a été utilisée pour ouvrir une serrure. Nous savons que par l'Empire du Milieu (vers le début du deuxième millénaire avant notre ère), les Égyptiens avaient de simples dispositifs de verrouillage et de clé; maintenant, il est prouvé que ces dispositifs remontent à une période beaucoup plus ancienne. Très probablement, cependant, à une date aussi précoce, les serrures et les clés n'étaient familières qu'à la noblesse d'élite, et ainsi les références ou les représentations de tels dispositifs apparaissaient très rarement.

Pourquoi quelqu'un collerait-il une clé dans le dos d'une lionne? Cela n'a pas plus de sens que de lui coller un poteau d'amarrage dans le dos, à moins que la lionne ne représente autre chose, comme un bâtiment ou une statue protégeant une chambre ou une voûte verrouillée. La structure physique sécurisait-elle ou protégeait-elle une voûte verrouillée en forme de lionne? Immédiatement, le Grand Sphinx vient à l'esprit. Mais le Sphinx tel que nous le voyons aujourd'hui a un corps de lion avec une tête humaine. Cependant, la tête a été re-sculptée à l'époque dynastique. Depuis mes premières études sur le Grand Sphinx, j'ai suggéré qu'à l'origine la statue était un lion couché. Et la chambre verrouillée ou la voûte associée à une lionne, comme l'indique apparemment le double titre? Lors des travaux sismiques que le Dr Thomas Dobecki et moi avons effectués autour du Grand Sphinx au début des années 1990,nous avons localisé une chambre sous le Sphinx à proximité de la patte gauche (voir chapitre 2 deOrigines du Sphinx ).

Maintenant, tout semblait s'accorder. La deuxième partie du double titre fait référence à un surveillant, maître, tuteur ou détenteur d'une clé qui a ouvert un coffre-fort qui était, sur la base de la première partie du double titre (faisant référence aux scribes et aux archives), une archive, un " Hall of Records », gardé par une lionne. En outre, sur la base de la similitude frappante entre Mehit (comme indiqué sur la stèle de Wepemnefret) et la lionne dans le double titre, cette lionne gardienne est Mehit.

Rendu du nom de la déesse Mehit tel qu'écrit sur la stèle de Wepemnefret
Rendu du nom de la déesse Mehit tel qu'écrit sur la stèle de Wepemnefret. (Illustration de Catherine Ulissey.)

Dans le monde réel, physique, on pourrait soupçonner que l'archive réelle était située dans la chambre sous le Grand Sphinx et, avant la re-sculpture de sa tête, le Sphinx était une représentation de la lionne Mehit. Le double titre peut se traduire concrètement par «Surveillant des scribes du roi et maître de la clé de la lionne» ou, plus couramment, par «Bibliothécaire en chef du roi et gardien des archives royales de Mehit».

Les «Archives royales de Mehit» étaient-elles situées sur le plateau de Gizeh dans une chambre sous le Sphinx? La réponse peut se trouver dans les impressions de sceau du pharaon Djer de la première dynastie (vers la fin du 31e siècle avant notre ère, environ 500 ans avant Khéops). L'un des sceaux enregistre une lionne avec trois tiges pliées insérées dans son dos; le dernier symbole de la tige courbée et de la lionne peut être une simplification de ce signe antérieur. Il convient également de souligner que sur le joint Djer, les tiges pliées verticales touchent explicitement, ou sont connectées à, la lionne, comme cela semble être le cas dans la deuxième partie du titre dual / tandem associé à Hemiunu, Wepemnefret et Hesy -Ré. Cela suggère que la tige pliée verticalement et la lionne peuvent avoir été considérées comme un «hiéroglyphe en tandem»,semblable à une ligature moderne où deux lettres ou plus peuvent être jointes pour former un seul signe - comme «A» et «E» réunis pour former la ligature Æ.

Aussi sur le sceau de Djer, il semble y avoir un édifice ou une structure à chambre représenté (représentant peut-être quelque chose de sous-terrain?) Au-dessus duquel se trouve un animal, le protégeant. Cela rappelle fortement la façon dont le Grand Sphinx est représenté assis sur ou au-dessus d'un édifice plus d'un millénaire et demi plus tard sur la célèbre «Stèle des rêves» érigée par Thoutmosis IV (vers 1400 avant notre ère) entre les pattes du Sphinx (voir l'image de la bannière en haut de cette page). En outre, sur l'impression de sceau de Djer se trouve un symbole qui peut représenter des «cordes» ou «stau», ce dernier étant un fragment du nom «Rostau», c'est ainsi que les anciens Égyptiens désignaient le plateau de Gizeh où se trouve le Sphinx. situé (le plateau contient de nombreuses grottes et chambres souterraines, à la fois artificielles et naturelles,accessible via des cordes utilisées pour y descendre du niveau du sol - d'où l'association des cordes et Rostau).

Impression de sceau du pharaon Djer de la première dynastie
Impression de sceau du pharaon Djer de la première dynastie. (Image du domaine public tirée de: The Royal Tombs of the Early Dynasties, 1901, Part II, by WM Flinders Petrie. London & Boston: The Egypt Exploration Fund, planche XVI.)

Ainsi, il y a un cas fort à faire valoir que dès la première dynastie (lorsque certains des premiers documents écrits en Égypte ont été conservés), le Sphinx - qui à l'époque était une lionne nommée Mehit - existait sur le plateau de Gizeh et gardait une chambre fermée à clé où les archives étaient conservées. Jusqu'où remonte le proto-Sphinx, jusqu'ici les archives écrites ne nous le disent pas; cependant, les diverses analyses effectuées par Robert Bauval et moi suggèrent une date remontant au moins au 11e millénaire avant notre ère. Un âge aussi extrême n'est pas contredit par les preuves hiéroglyphiques dont je viens de parler. En effet, il existe un symbole hiéroglyphique qui représente la partie antérieure d'un lion (signe «F4» dans la liste des signes standardisée compilée par Alan Gardiner; voir la découverte archéologiquearticle) qui peut avoir été inspiré par le proto-Sphinx / lionne avant que le corps ne soit entièrement sculpté. Ce symbole peut être la racine du mot égyptien ancien pour «ancien» (c'est-à-dire ancien pour les Égyptiens il y a 4000 à 5000 ans ou plus), qui est en accord avec le proto-Sphinx (la statue originale de la lionne Mehit) étant extrêmement vieux en effet.

Le nom de Mehit tel qu'il est écrit sur la stèle de Wepemnefret se compose de trois signes, qui ont été interprétés par certains égyptologues comme: 1) Corde enroulée ou fouet; 2) pain ou miche de pain; et 3) Lionne couchée. Curieusement, selon EA Wallis Budge, le nom de Mehit peut signifier «Un Uraeus [le serpent sacré ou le serpent] sur le front de Ra [Re, le dieu égyptien du Soleil]» (EAW Budge, 1920, An Egyptian Hieroglyphic Dictionary en deux volumes. Londres: John Murray). Ainsi, Mehit est associé au Soleil et, en effet, dans une grande partie de la mythologie du monde entier, le Soleil est représenté par un lion ou associé à celui-ci (par exemple, dans l'astrologie occidentale classique, le Soleil est associé et régit le signe zodiacal de le lion, Leo). De retour à Mehit, entre autres fonctions, dans la mythologie égyptienne, elle était un exécuteur de la volonté de Ra sur Terre. Selon Budge, le nom et le mot Mehit ont également la signification de pluie ou d'inondation - c'est-à-dire une inondation ou des inondations causées par des pluies torrentielles. Comme nous le soulignons dans l' article sur la découverte archéologique , Mehit relie l'idée d'une lionne solaire et du soleil aux pluies torrentielles et aux inondations préhistoriques (de l'ancien aux anciens Égyptiens).

Pourquoi le Soleil et une lionne solaire seraient-ils associés à des pluies torrentielles et des inondations? Sur la base des preuves, je pense que cela nous ramène à la fin de la dernière période glaciaire (vers 9700 avant notre ère) lorsqu'une explosion solaire majeure (ou des explosions) a fait sortir la Terre de sa dernière période glaciaire, faisant fondre simultanément des glaciers et évaporant d'énormes quantités d'eau. qui sont ensuite tombées sous forme de pluies torrentielles, provoquant des inondations généralisées (et dans les zones côtières exacerbées par l'élévation du niveau de la mer à la fin de la dernière période glaciaire). J'en discute dans mon livre Forgotten Civilization: The Role of Solar Outbursts in Our Past and Future (2012, Inner Traditions). Je suis convaincu, sur la base des preuves accablantes, telles que présentées à la fois dans Forgotten Civilization et Origins of the Sphinx, que le proto-Sphinx original - que nous pouvons maintenant démontrer était la lionne Mehit - remonte au 11e millénaire avant notre ère ou plus tôt. (Rappelez-vous que la statue n'était pas au départ un Sphinx; la tête d'origine a été re-sculptée au début des temps dynastiques.) Et pourquoi le Sphinx actuel montre-t-il des signes d'altération extrême et d'érosion profonde due aux précipitations? Parce qu'il a été soumis aux pluies torrentielles causées par l'explosion solaire qui a mis fin à la dernière période glaciaire. Au nom de Mehit, les anciens Égyptiens dynastiques ont codé et commémoré l'explosion solaire et les pluies torrentielles qui l'accompagnaient d'environ 9700 avant notre ère. De plus, cela s'est produit pendant l'Âge du Lion, moment auquel le proto-Sphinx, la lionne Mehit, faisait face au Soleil situé dans la constellation du Lion alors qu'ensemble, le Soleil et le Lion se levaient dans le ciel le matin de l'équinoxe de printemps.

Une image des années 1880 du Grand Sphinx à côté d'une illustration de Mehit
Anneau de cou en forme de crête dans la région du cou du Grand Sphinx (côté gauche) et la contrepartie possible sous la forme d'anneaux de cou montrés sur certaines représentations de Mehit (côté droit). (Photographie du côté gauche vers les années 1880 (?), De la collection de R. Schoch. Illustration du côté droit par Catherine Ulissey.)

Il y a un autre aspect provocateur de Mehit que je veux souligner. Dans certaines des représentations de la lionne, elle est représentée portant trois ou quatre anneaux de cou ornementaux (ceux-ci peuvent être clairement vus dans les représentations de la lionne sur la stèle de Wepemnefret et le panneau de bois de Hesy-Re, mais sont absents des représentations sur Statue d'Hemiunu et sceau de Djer). Sur le Grand Sphinx actuel, un «anneau de cou» apparent était également présent jusqu'à des temps très récents, comme on le voit mieux sur les photos du XIXe et du début du XXe siècle (il a depuis été obscurci par des réparations et des reconstructions modernes du Sphinx). Peut-être que le proto-Sphinx original a été sculpté avec des anneaux de cou, ou peut-être que «l'anneau de cou» apparent observé sur le Grand Sphinx est une caractéristique qui s'est développée en raison de l'altération et de l'érosion de la roche,qui a ensuite été interprété comme un anneau de cou par les Egyptiens dynastiques. Quoi qu'il en soit, l'apparition d'un «anneau de cou» sur le Grand Sphinx réel et la représentation d'anneaux de cou sur la lionne Mehit corrobore encore l'association de ces deux entités - à un moment donné, la statue maintenant connue sous le nom de Grand Sphinx a pris la forme de la lionne Mehit.

Une dernière note: nous avons dédié l' article sur la découverte archéologique à John Anthony West (voir le chapitre 7 des Origines du Sphinx pour l'histoire de la façon dont notre collaboration a commencé), qui, au moment où j'écris, combat courageusement le cancer de stade 4. Aussi, nous avons redésigné le hiéroglyphe tandem que nous avons réinterprété, composé de la verge courbée et de la lionne, comme le «signe de la mâchoire» en son honneur.

John Anthony West et Robert Schoch ensemble en Egypte en 2017
À gauche: John Anthony West dans la maison Mena, au Caire. À droite: John Anthony West et Robert Schoch assis ensemble derrière le Sphinx au lever du soleil. Photos prises en juillet 2016 par Catherine Ulissey.

La fameuse découverte de Zahi Hawass ( les salles sous le Sphinx) :

 

- Une première vidéo sur l'ensemble de cette curieuse découverte,

- Une seconde la vidéo prise par l'équipe de Zahi Hawass lors de la découverte de ces salles.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages