Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 18:44

 

 
Cette vidéo traduite par Ivermectine-covid.ch est un extrait d'un podcast entre Trish Wood et le docteur Marik.
 
 La journaliste indique qu'une revue de médicaments COVID évaluée par des pairs et attirant l'attention du monde entier a été retirée de la publication - sans aucune explication. Le médicament à faible coût, l'ivermectine, pourrait changer la donne du COVID et pourtant l'un des auteurs de la revue, le Dr Paul Marik, dit qu'il n'a reçu aucune raison pour cette annulation déroutante. Selon lui, "des forces obscures sont à la manœuvre".
 
Le Dr Marik détaille pour Trish les conclusions de son équipe selon lesquelles l'ivermectine sauve des vies.
 
 
Selon le dr Tess Lawrie: "Des personnes ou des organisations très puissantes empêchent la diffusion d'informations au sujet de l'ivermectine".
 
 
Voir également ces vidéos sur les l'intérêt de l'ivermectine pour le COVID.

Ville de Mexico: chute des courbes épidémiques suite à l’adoption de l’ivermectine!
 
 
Le Dr Mobeen Syed nous explique les mécanismes d’action de l’ivermectine sur le sars-cov-2 en 6 minutes!
 
 
 
Evidemment, la France n'est toujours pas intéressée par ce médicament et préfère remettre en route des confinements locaux (en attendant le confinement national qui devrait suivre tôt ou tard).
 
 Dans le même temps, l'ANSM a récemment autorisé l'utilisation du Bamlanivimab du groupe Lilly, un médicament à base d'anticorps monoclonaux à 2000€ la dose. Véran semble enthousiaste par ce médicament qui (comme le Remdesivir) n'a pourtant pas fait la preuve de son efficacité.
 
 Curieusement, le gouvernement n'est pas aussi prudent pour les nouveaux médicaments à prix d'or que pour les anciens médicaments repositionnés qui coûtent une bouchée de pain et pour lesquelles on dispose déjà d'une quarantaine d'études positives
 
 
 
Liens connexes:
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages