Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

28 juillet 2021 3 28 /07 /juillet /2021 19:25

Ce contrat a été annoncé samedi par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Les nouvelles livraisons sont prévues dès cette année et jusqu’en 2023.

Article rédigé par
France Télévisions
 
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des doses du vaccin de Pfizer-BioNTech à Suhl (Allemagne), le 6 mai 2021. (CHRISTOF STACHE / AFP)

Une pluie de nouvelles doses. La présidente de la Commission européenne a annoncé, samedi 8 mai, un nouveau contrat pour acheter jusqu'à 1,8 milliard de doses de vaccins contre le Covid-19 à Pfizer-BioNTech. "Heureuse d'annoncer que la Commission vient d'approuver un contrat pour 900 millions de doses fermes (+900 millions en option) avec BioNTech et Pfizer", a tweeté Ursula von der Leyen.

Le contrat avec les laboratoires allemand et américain, alliés dans la production de vaccins contre le Covid-19, prévoit des livraisons dès cette année et jusqu'en 2023. Ces nouvelles doses permettront notamment de protéger la population contre les nouveaux variants du Sars-CoV-2, mais aussi de vacciner les enfants et les adolescents. "La vaccination progresse bien" en Europe, "maintenant nous préparons la nouvelle étape de notre réponse" à la pandémie, a expliqué la cheffe de l'exécutif européen.

Le troisième contrat entre l'UE et Pfizer-BioNTech

Le contrat annoncé samedi est le troisième conclu entre l'UE et l'alliance germano-américaine. La Commission, qui négocie au nom des Vingt-Sept, avait signé un premier contrat en novembre avec BioNTech et Pfizer pour un total de 300 millions de doses (y compris une option pour 100 millions).

Bruxelles avait conclu un second contrat le 8 janvier, également pour 300 millions de doses (dont 100 millions en option). Au total, l'UE a reçu, au premier trimestre, 67 millions de doses du vaccin BioNTech-Pfizer, et en attend 250 millions au cours du deuxième trimestre. Quelque 280 millions de doses devraient suivre sur la seconde moitié de l'année.

L'UE mise désormais ouvertement sur les vaccins dits à ARN messager, comme ceux de Pfizer-BioNTech et de l'américain Moderna, une technologie innovante jugée plus efficace contre les variants apparus en Afrique du Sud et au Brésil.

Dans cet article du 16 avril 2021 du Parisien vous découvrez que l'on commande une quantité faramineuse de vaccin auprès de Pfizer , en France la question de la vaccination des adolescents n'est pas posée à cette date ; nous savons désormais ce qu'il en est ! Mais il reste la vaccination des enfants en ligne de mire, puisque l'on a découvert Véran en train de piquer la Secrétaire d'Etat Olivia Grégoire. Faut bien écouler les vaccins commandés avant que n'arrivent les traitements.

 

_____________________________________________________________________

 

Le menu était simple : vaccination en entrée, en plat et en dessert. Ce vendredi midi, Thierry Breton, commissaire européen chargé du Marché intérieur, Clément Beaune, secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Agnès Pannier-Runacher, ministre de l’Industrie, et Jean Castex se sont retrouvés pour un déjeuner de travail, à Matignon. L’occasion de faire un point sur l’approvisionnement pour les prochains mois… et les prochaines années.

Le gouvernement, que l’opposition accuse de ne pas avoir assez anticipé depuis le début de la crise, a voulu montrer qu’il pensait bien à la suite. « Il faut aussi anticiper pour demain et passer de nouveaux contrats », souligne Clément Beaune. Dans les quinze prochains jours, justement, des contrats vont être signés avec Pfizer pour les années 2022 et 2023. Ils porteront sur près de deux milliards de doses de vaccins « adaptés aux variants et à des futurs possibles variants ».

Vacciner les adolescents ?

Il s’agissait également d’afficher un certain optimisme en misant sur Pfizer, alors que la campagne autour de l’AstraZeneca continue de connaître des ratés et de créer de la défiance. « C’est grâce à la task force européenne pilotée par Thierry Breton que notre pays recevra d’ici 15 jours plus de sept millions de doses supplémentaires du vaccin BioNTech-Pfizer (+250 millions de doses à l’échelle de l’UE), tout en renforçant nos capacités de production. On accélère ! » s’est ainsi vanté le Premier ministre, dans un message publié sur Twitter, accompagné d’une photo des participants au déjeuner.

« Le risque industriel paraît maîtrisé », confirme un conseiller. « Nous confortons nos doses au niveau français », avait assuré Agnès Pannier-Runacher dès le matin sur BFMTV, réaffirmant que la promesse d’Emmanuel Macron que tous les volontaires de plus de 18 ans pourraient être vaccinés d’ici la fin de l’été serait tenue.

« A l’automne, nous aurons la capacité en nombre de doses pour vacciner les 12-17 ans », avait également assuré la ministre, précisant pour l’instant que cette décision de vacciner les adolescents n’était pas encore prise. « Je ne suis pas médecin, a-t-elle ajouté, mais intuitivement, tout ce qui peut être mis en œuvre pour freiner durablement la circulation du virus doit être regardé ». Avant de préciser : « Les experts trancheront. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages