Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

3 août 2021 2 03 /08 /août /2021 10:31
 
Le professeur Kalervo Väänänen, biologiste cellulaire, ancien recteur de l'université de Turku.
 
 
 

Un médicament contre le coronavirus mis au point par Therapeutica Borealis, une entreprise pharmaceutique de Turku en Finlande, s'est vu accorder un brevet par le Bureau Américain des Brevets et des Marques de Commerce (USPTO), une institution fondée par Thomas Jefferson.

La société a déclaré que les principes actifs du médicament - l'aprotinine (un inhibiteur de protéase), l'hydroxychloroquine et l'ivermectine - sont des médicaments bien connus et largement utilisés mais que dans ce produit, ils ciblent la muqueuse des voies respiratoires supérieures. Le spray nasal agit sur la fonction cellulaire du mucus nasal de trois façons, ce qui réduit la capacité du virus à pénétrer dans l'organisme et à se multiplier, diminuant ainsi le risque de maladie grave.

"Le brevet final est une étape importante pour nous sur la voie du marché. Notre prochain objectif est de trouver une société établie dans l'industrie pharmaceutique et ayant une envergure internationale", a déclaré dans un communiqué de presse le professeur Kalervo Väänänen, biologiste cellulaire, ancien recteur de l'université de Turku, et l'un des trois inventeurs et fondateurs de Therapeutica Borealis.

"La lutte contre la pandémie nécessite probablement, en plus d'un vaccin, un médicament préventif ou à action précoce. Ce médicament est particulièrement utile dans une situation où la couverture vaccinale risque de rester trop faible pour l'immunité collective", a-t-il ajouté.

Auteur(s): Christian de Dadelsen, journaliste pour FranceSoir

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages