Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

1 septembre 2021 3 01 /09 /septembre /2021 18:23
Le journal “The Sovereign Independent” titrait à la une en 2011 : « Dépeuplement par vaccination forcée : la solution zéro carbone ! » ….

Photo d’un court article de Guy Boulianne inséré dans le VK d’Olivier Victor. J’ai pas su faire mieux mais les titres de plusieurs journaux datés de 2011 parlent de “Dépeuplement par vaccination forcée : la solution zéro carbone”. Ce titre est en parfaite adéquation avec la fameuse vidéo de Bill Gates qui démontrait ça par équation dans une conférence TEX de la même époque.

https://vk.com/photo634256232_457241937

Plusieurs sites Web de « Fact Checking » (Vérification des faits) tels que Reuters, Grass Factcheck et Australian Associated Press tentent depuis plusieurs mois de ridiculiser une publication du défunt journal britannique “The Sovereign Independent”, qui titrait à la une dans sa 4ième édition de juin 2011 : « Dépeuplement par vaccination forcée : la solution zéro carbone ! ». Le journal affichait la photo de Bill Gates et la citation de ce qu’il prononça durant la conférence TED en février 2010 : « Il y a 6,8 milliards de personnes dans le monde aujourd’hui. Nous devrions atteindre 9 milliards. Avec de très bons résultats sur les nouveaux vaccins, les soins de santé, le contrôle des naissances, nous pourrions peut-être la réduire de 10 ou 15 %, mais nous conserverons un facteur d’augmentation d’environ 1,3. »

À la page 10 du même journal se trouve un article intitulé « Philanthropie? Méfiez-vous des milliardaires porteurs de cadeaux ! », relatant une réunion secrète entre quelques-uns des plus grands milliardaires américains, dont Bill Gates, David Rockefeller Jr, Warren Buffet, Michael Bloomberg, George Soros et Ted Turner. Ceux-ci examinèrent comment leur richesse pourrait être utilisée pour « ralentir la croissance de la population mondiale et accélérer les améliorations en matière de santé et d’éducation ». L’AAP écrit que « “The Sovereign Independent” était un journal basé en Irlande qui publiait des théories du complot et d’autres informations erronées sur des sujets tels que les vaccins ». Pourtant, cette rencontre fut bel et bien réelle et fut relatée par les très sérieux “Sunday Times”, “Wall Street Journal”, “Chronicle of Philanthropy” et “The Guardian”. L’article du “Sovereign Independent” devançait donc et confirme aujourd’hui l’inquiétant article que je publiais moi-même le 20 mai dernier. (À lire)

Les vérificateurs des faits de Reuters écrivent que « la citation de Bill Gates à côté du titre sur le dépeuplement de la terre est une citation qui a été maintes fois sortie de son contexte », tandis que ceux de l’Australian Associated Press écrivent : « La publication comprend une capture d’écran de ce qui semble être une publication Instagram mettant en vedette une femme tenant un exemplaire d’un journal intitulé “Sovereign Independent”. (…) Cette femme extraordinaire l’a gardé pendant toutes ces années. Partagez le cul avec ça. » Étrange commentaire venant d’une agence supposément sérieuse et qui prétend être « le seul fil de presse national indépendant d’Australie à fournir un contenu d’information précis, fiable et rapide à l’industrie des médias, au gouvernement et au secteur des entreprises depuis 85 ans. »

Vous trouverez ci-dessous la traduction française de l’article qui parut dans la 4ième édition du mois de juin 2011 du journal irlandais “The Sovereign Independent”.

The Sovereign Independent - June 2011 (4th Edition) - 02
The Sovereign Independent - June 2011 (4th Edition) - 01

Dépeuplement par vaccination forcée : la solution zéro carbone !

Les médias internationaux ont publié en 2010 des reportages sur le programme philanthropique Bill Gates-Warren Buffett appelé « The Giving Pledge » (La promesse de don). Le 4 août, le Giving Pledge a révélé les noms de 40 personnes et familles qui se sont engagées à donner au moins la moitié de leur fortune de leur vivant ou à leur décès. Buffett et Gates ont jeté le gant à 70 à 80 du Forbes 400. Ils prévoient d’approcher le reste et de relever ce défi au-delà des États-Unis. Ils ont organisé un dîner à Pékin en octobre 2010 pour persuader les milliardaires chinois de participer à cette aventure.

La nouvelle du premier rassemblement de ce groupe (curieusement appelé “The First Supper” / « La Première Cène ») [N.D.É.: en moquerie à la dernière Cène] est apparue dans un rapport de l’éditeur new-yorkais Niall O’Dowd, le 18 mai 2009. Parmi les participants figuraient les Davids Rockefeller Snr et Jr, George Soros, Ted Turner, Michael Bloomberg, Chuck Feeney et Oprah Winfrey. Un black-out médiatique a fait en sorte que deux dîners ultérieurs n’ont pas été signalés et que des milliardaires timides ont pu parler ouvertement de leur fortune et de leurs idées de philanthropie. Le magazine Fortune a publié un article éclairé par Gates-Buffett le 16 juin 2010.

Le Giving Pledge promet une augmentation massive des fonds destinés à la philanthropie. Le magazine Forbes a estimé la valeur nette 2009 du Forbes 400 à 1,2 billion de dollars. Cinquante pour cent de la valeur nette de ces 400 équivaudraient à 600 milliards de dollars. C’est le montant minimum que Buffett et Gates ciblent.

Les philanthropes qui se sont engagés ont posté une lettre expliquant pourquoi ils l’ont fait. Le dénominateur commun était la conviction que la vie des très riches peut être vide si leur richesse ne fait rien pour faire avancer le plus grand bien.

Warren Buffett précise que bien que les montants promis soient importants, nous ne parlons pas de l’acarien de la veuve. En s’engageant à se départir de 99% de sa propre fortune, Buffett dit que lui et sa famille ne renonceront à rien dont ils ont besoin ou qu’ils veulent. Il dit que sa promesse « laissera mon style de vie intact ainsi que celui de mes enfants ».

Le Giving Pledge n’a pas été universellement bien accueilli. Les contribuables américains ont été contraints d’engager bien plus de 600 milliards de dollars dans des plans de sauvetage et de relance pour protéger une économie qui leur a causé beaucoup de difficultés et qui n’ont pas fonctionné, mais qui ont profité aux milliardaires. De nombreux commentaires publiés sur le site Web de Fortune sont critiques et en colère. Certains suggèrent que les milliardaires donnaient, craignant qu’Obama ne leur prenne de la richesse. Une affiche a déclaré que la cupidité réussie des milliardaires ne pouvait pas être compensée en contrôlant qui et quelle cause obtiendrait de l’aide. Des suggestions ont été faites pour que les milliardaires philanthropes agissent de manière indépendante afin qu’il y ait une diversité dans les causes qui en bénéficieraient.

Lire les 28 pages de ce document ICI

Cette dernière suggestion a un mérite considérable. Une obsession très particulière de MM. Gates, Buffett et Turner est le contrôle de la population. Le Sunday Times a rapporté le 24 mai 2010 que la « Première Cène » était une réunion secrète pour examiner comment la richesse des milliardaires pourrait être utilisée pour « ralentir la croissance de la population mondiale et accélérer les améliorations en matière de santé et d’éducation ». Le journal a rapporté que les philanthropes ont discuté d’unir leurs forces pour surmonter les obstacles politiques et religieux au changement. S’inspirant de Gates, le premier souper a décidé de se concentrer sur la surpopulation, et « un consensus s’est dégagé sur le fait qu’ils soutiendraient une stratégie dans laquelle la croissance démographique serait abordée comme une menace environnementale, sociale et industrielle potentiellement désastreuse ».

Bill et Melinda Gates ont donné des millions de dollars à des prestataires d’avortement comme International Planned Parenthood (dont Gates a déclaré que son père était un ancien chef). Bill Gates a officiellement soutenu des programmes de réduction de la population. L’Institut Gates pour la population et la santé reproductive offre des bourses d’avortement à l’Université Johns Hopkins. Dans une déclaration extraordinaire à la conférence TED en février 2010, Gates suggère que les vaccins ont un rôle à jouer dans la réduction de la population. Il est un grand partisan des programmes de vaccination.

Le département des sciences de la population et de la santé familiale de la Bloomberg School of Public Health à Baltimore, dans le Maryland, propose également des bourses d’avortement.

Ted Turner a officiellement appelé à une politique mondiale de l’enfant unique similaire à celle de la Chine qui pratique l’avortement forcé et la stérilisation coercitive. Turner a donné plus d’un milliard de dollars pour les programmes de l’ONU.

Warren Buffett n’a jamais parlé publiquement de son point de vue sur l’avortement. Le Wall Street Journal a rapporté que dans les années 1990, la Fondation Buffett a aidé à financer la recherche et le développement des pilules qui provoquent l’avortement. Sa fondation a également aidé à financer un procès visant à annuler l’interdiction de l’avortement par naissance partielle dans le Nebraska. Le New York Times a révélé en août 2010 que le programme de formation en résidence Kenneth J. Ryan, qui accorde deux ou trois ans de capital d’amorçage pour la formation à l’avortement pour les résidents en obstétrique-gynécologie des facultés de médecine sur 58 campus aux États-Unis et au Canada, et la famille Planning Fellowship, sont tous deux entièrement financés par la fondation Buffett. En 2006, Buffett a donné à la fondation environ 3 milliards de dollars. Les déclarations de revenus indiquent que le total des dons de la fondation est passé de 202 millions de dollars en 2007 à 347 millions de dollars en 2008. En 2008, la fondation a donné à Planned Parenthood et à ses filiales américaines environ 45 millions de dollars. Planned Parenthood International a reçu environ 8 millions de dollars. La fondation a versé environ 50 millions de dollars aux universités avec la Ryan ou la Family Planning Fellowship. Les dossiers fiscaux montrent que la plupart des dépenses sont consacrées aux questions d’avortement et de contraception. Buffett a également donné plus de 30 milliards de dollars d’actions à la Fondation Bill et Melinda Gates en 2006.

Le Financial Times a décrit la vision déclarée de Bill Gates de la fonction des milliardaires comme une fonction de prise de décision dans un nouvel ordre constitutionnel. La richesse donne-t-elle aux Gates non élus et à ses associés le droit de décider qui peut vivre ou mourir et la taille ou le teint de n’importe quelle population ?

Méfiez-vous des milliardaires porteurs de cadeaux. Ils faussent la démocratie.
Carnegie Medal of Philanthropy 2001
Carnegie Medal of Philanthropy 2001
Carnegie Medal of Philanthropy 2001
Certains des plus importants comploteurs de l’élite globaliste étaient réunis lors de la première cérémonie de remise des médailles Andrew Carnegie de la philanthropie en 2001 (Carnegie Medal of Philanthropy). On y aperçoit George Soros, David Rockefeller, Bill Gates Sr., Brooke Astor, Ted Turner et Anthony Fauci.

Source : Guy Boulianne

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages