Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 09:34

 

France : « A Cochin, un CHU parisien, nous déprogrammons 50% de nos patients…La situation est très préoccupante ! Pourquoi nos dirigeants se moquent-ils autant de nous??? « 

"France Info, la radio qui voulait laver plus blanc que blanc l’info covid !"
 
Blanchisseurs d'information ?
 
Auteur(s): François Pesty, pour FranceSoir

Cet espace d’opinion permet la libre expression des idées et d’engendrer le débat. Les articles et vidéos publiés dans cette rubrique peuvent parfois ne pas faire consensus, en

France Info, la radio publique ou radio d’État, qui mise tout sur le « paraître » et pas sur le « être », incarne en quelque sorte pour la France, notre « Radio Moscou », « la voix du Kremlin », qui fut longtemps le plus important instrument de propagande au monde.

Depuis le début de la gestion de cette crise sanitaire, je crois pouvoir dire que j’ai accumulé plusieurs centaines d’heures d’écoute de France Info. Elle est pour moi une source inépuisable d’inspiration pour mes chroniques covid. En effet, chaque fois que j’allume la radio, souvent en voiture, je me retiens de l'éteindre immédiatement, tant ce média donne le « La » de la communication gouvernementale et des décisions du chef de l’État, de son Premier ministre, de son ministre Véran, de ses préfets... De retour chez moi, je capture les fichiers audios correspondants à ce qui m’a heurté, en me connectant à la « grille de programme de France Info, le replay (ici). Je lance le gratuiciel « Audacity » que vous pourrez télécharger (ici), et qui permet d’enregistrer le son du replay et de découper à loisir les bandes sonores. Puis, tel un moine tibétain, je retranscris fidèlement le texte. Une fois celui-ci, immortalisé dans un document Word, j’analyse, réagis, commente et complète par des notes le texte retranscrit. France Info et souvent le JT de France 2 de Télématin (mais la nouvelle formule convient moins bien), sont un peu le « fond de sauce » de mes chroniques…

 

Le 31 août 2021, je tombe sur une publicité tout à fait choquante (réécoutez cette publicité gratuite et mensongère : ici) : Après un court jingle, une voix féminine « France Info, c’est vous qui en parlez le mieux ». Voix masculine « Je n’ai qu’une radio en qui j’ai confiance. C’est France Info ». La voix féminine « France Info, merci pour votre confiance ». Une autre voix féminine avec un petit accent « Avec France Info, je me sens informée et en sécurité ». Une autre voix masculine « France Info, c’est fiable ». La première voix féminine « France Info ». Une autre voix masculine en écho « L’Info Juste [1] ».

 

[1] Cette pub, qui ressemble un peu à du « lavage de cerveau », est pourtant tout le contraire de la radio. Il s’agit d’une véritable imposture. L’image qu’elle veut donner est très décalée de la réalité. C’est tout le sujet de ma présente chronique.

 

Le lendemain, 1er septembre 2021 (se caler à 0:20 du fichier audio : ici), un jingle retentit, puis l’animateur radio prend la parole : « Ce mercredi, nous soufflons les 5 bougies du gâteau d’anniversaire de France Info en tant que média global. Non seulement radio, mais aussi chaîne de télévision, site Internet, applications mobiles. Célyne Baÿt-Darcourt, votre invitée, c’est notre patronne, la présidente de Radio France ».

 

Célyne Baÿt-Darcourt « Bonjour Sibyle Veil [2] »

 

[2] Sybile Veil est diplômée de Sciences Po Paris, titulaire d'un DEA en sciences politiques et ancienne élève de l’ENA, même promotion qu’Emmanuel Macron (2004). En 2006, elle épouse Sébastien Veil, petit-fils de Simone…Cela doit ouvrir des portes, n’est-ce pas ? (Voir son parcours sur Wikipedia : ici). Elle a été nommée par le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) le 12 avril 2018…

 

Sibyle Veil « Bonjour Célyne Baÿt-Darcourt »

 

Célyne Baÿt-Darcourt (se positionner à 0:41 du fichier audio : ici) « Le média global France Info a donc 5 ans, c’est l’alliance entre Radio France, France Télévisions, France Média Monde et l’INA, l’Institut National de l’Audiovisuel. Chacun apporte ses pierres à l’édifice. Quel bilan faites-vous de cette collaboration ? »

 

Sibyle Veil « Alors, avec cet anniversaire de 5 ans, c’est un succès que nous célébrons, puisque France Info est devenue en cinq ans le premier média d’information de confiance [3] et qui aujourd’hui est consulté par 28 millions de Français, que ce soit, comme vous l’avez dit, en radio, en télé, ou en numérique. C’est aussi la première plateforme d’information numérique, avec plus de 3 millions de français qui la consultent chaque jour. Et ce média de confiance, nous avons réussi à le bâtir ensemble, avec les autres médias audiovisuels publics, parce que nous partageons ensemble, je pense, une vision commune, qui est celle de l’importance de la qualité de l’information. Et on a vu dans les dix-huit mois de crise sanitaire que nous avons traversés, à quel point les fausses informations pouvaient être dangereuses [4]. On sait à quel point elles pourront aussi être dangereuses pendant la campagne qui va s’ouvrir en vue de l’élection présidentielle. Et donc, unir nos forces, pour apporter de l’information vérifiée [5], du reportage, ça me parait tout à fait essentiel. C’est beaucoup plus essentiel aujourd’hui pour les Français, que des débats, qui euh, hystérisent, qui euh, clivent encore plus les Français [6]. Et donc, on va essayer de continuer d’apporter notre différence et cette différence, ça va être de renforcer la lutte contre la désinformation, contre les fausses informations, contre les « fake-news » en France [7] ».

 

[3] En tapant dans le moteur de recherche Google « France Info, premier média de confiance », je tombe immédiatement sur le 33ème baromètre de confiance dans les médias, réalisé en 2021 par Kantar (ex TNS Sofres) pour le magazine La Croix (ici). Si la crédibilité de la radio (en général), avec 52%, devance d’une courte tête les autres médias (journaux 48%, télévision 42%, et Internet 28%), aucune des 46 pages du baromètre n’affiche France Info en 1ère position. « France Info, 1er média d’information de confiance », est-ce une fausse information ? Une fake-news ? Est-ce France Info, elle-même, qui se classe à la première place ? Ce sondage, réalisé auprès d’un échantillon de 1.000 personnes représentatives de l’ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, révèle que 63% des personnes sondées considèrent que les journalistes ne sont pas indépendants et ne résistent pas aux pressions des partis politiques et du pouvoir. 59% considèrent qu’ils ne résistent pas aux pressions de l’argent

 

 

Comment le traitement par les médias de la crise du covid a-t-il été perçu ? 73% des sondés considèrent que trop de place a été accordée à des non spécialistes du sujet ; 66% pensent que les médias ont dramatisé les événements ; 61% que les médias ont fait trop de place à des gens qui exprimaient des positions extrêmes ; 58% que les médias ont relayé de fausses informations ; et pour 62%, les médias n’ont pas permis de réduire l’incertitude liée à la situation

 

[4] Qu’est-ce que c’est qu’une « fausse information dangereuse » ? Est-ce une information qui ne va pas dans le sens, embarrasse, voire-même contredit, la communication gouvernementale ? Est-ce bien cela ? Pourquoi ne pas donner quelques exemples de fausses informations ?

 

[5] Ça va être justement le moment d’en parler des infos vérifiées ou pas sur France Info…

 

[6] Veut-elle parler des débats qui n’auront jamais lieu sur France Info ?

 

[7] Voilà, c’est bien la radio qui veut laver plus blanc que blanc l’info covid. Elle détient un monopole !

 

 

Célyne Baÿt-Darcourt (se caler à 2:16 du fichier audio : ici) « Est-ce que France Info se positionne contrairement à une chaîne comme CNEWS, comme, pas du tout comme un média d’opinion ? Est-ce que toutes les opinions sont bonnes à entendre sur ce média France Info ? »

 

Sibyle Veil « La première vocation de France Info, c’est d’informer, et donc d’informer avec rigueur et avec impartialité [8].»

 

[8] Tout de suite, les grands mots. Définition d’impartialité : « Qualité de quelqu’un qui est impartial, de ce qui est juste, équitable ». Alors, pour y voir plus clair, définition d’impartial « Qui ne favorise pas l’un aux dépens de l’autre. Qui n’exprime aucun parti pris ». Alors, non, franchement, il n’y a pas plus partial, partisan, que France Info qui relaie inlassablement, et en toutes circonstances, la communication gouvernementale sans aucun esprit critique, sans la moindre réserve, et sans jamais rien vérifier contrairement à ce qu’elle affirme !

 

Sibyle Veil, poursuit son propos (se placer à 2:33 du fichier audio : ici) « Ce qu’on apporte, ce ne sont pas des opinions. C’est de l’expertise, avec des personnes dont l’autorité est reconnue pour éclairer une situation. C’était le cas beaucoup pendant la crise sanitaire. On est très vigilants sur le choix des experts à qui on donne la parole [9].»

 

[9] Non, mais mieux vaut être sourd que d'entendre ça. France Info tend sa perche à peu près exclusivement à des PU-PH (Professeurs des Universités – Praticiens hospitaliers) qui ont des conflits d’intérêts faramineux avec les industriels des produits de santé, des médicaments, mais aussi dispositifs médicaux ou matériel médical. Voici un échantillon non exhaustif tiré de mes chroniques covid :

 

08/09/2020 Chronique N° 24 (ici), justement consacrée à l’indépendance de l’expertise et aux conflits d’intérêts de la plupart des experts… Au passage un sujet jamais abordé par France Info. D’ailleurs, mais faut-il le rappeler, la loi impose lorsqu’un expert s’exprime, notamment dans les médias, sur un sujet pour lequel il a des liens d’intérêts, qu’il les déclare. La loi n’est jamais respectée et je n’ai jamais entendu sur France Info le moindre expert déclarer ses liens. Parmi les membres du Conseil scientifique : Pr Yazdan Yazdanpanah, réanimateur, hôpital Bichat, 67.524 € déclarés par les firmes dans la base publique transparence santé ; Pr Bruno Lina, virologue, Lyon, 22.739 € ; Pr Denis Malvy, infectiologue, Bordeaux, 7.500 € ; Pr Pierre-Louis Druais, médecin généraliste, Le Port-Marly, 2.196 € ; Pr Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, 165 €, mais un très lourd passif à la fin des années 90 et au début des années 2000 (médicaments anti-VIH), puis dans les années 2010 (antiviraux à action directe dans l’hépatite C chronique)… ; Arnaud Fontanet, épidémiologiste modélisateur de l’Institut Pasteur, 0 €, mais son employeur a 9.398.735 € de montants déclarés sur Transparence Santé ; Pr Florence Ader, Infectiologue à l’hôpital de la Croix-Rousse, Hospices civils de Lyon, dans le giron du Conseil scientifique et responsable de l’essai clinique controversé « Discovery », 9.389 €. Dans la même chronique, une brochette de 5 leaders d’opinion, habitués des plateaux TV et des studios de radios, Pr Karine Lacombe, hôpital Saint Antoine, Paris, 183.101 € ; Pr Éric Caumes, infectiologue, La Pitié-Salpétrière, Paris, 6.403 €, dont un fabricant de masques… ; Jean-François Timsit, réanimateur, Bichat, Paris, 112.281 € ; Pr Bruno Mégarbane, réanimateur, hôpital Lariboisière, Paris, 20.604 € ; Pr François-Xavier Lescure, réanimateur, Bichat, Paris, 21.546 €. Les 5 derniers PU-PH totalisaient alors 344.435 € dans Transparence Santé, sans compter les 491 conventions (contrats avec contreparties signés avec les industriels) sans montants déclarés (82,4% des conventions signées), c’est dire qu’il n’y a aucun contrôle et aucune sanction de l’État, pourtant la loi l’oblige… Le Pr Robert Cohen, Pédiatre au CHI Créteil, habitué de France Info, 111.967 €

 

14/09/2020 Chronique N°25 (ici) portant également sur la problématique des conflits d’intérêts et de la crédibilité ou pas des experts… Pr Didier Raoult, directeur IHU Marseille, infectiologue, 0 € (on peut le critiquer, mais pas sur ce plan-là où il est exemplaire ! C’est comme pour moi, vous pouvez chercher sur Transparence, vous ne trouverez rien… c’est ça l’indépendance et ma chronique, je l’écris bénévolement)

 

16/09/2020 Chronique N°26 (ici) Pr Anne-Claude Crémieux, infectiologue à l’hôpital St-Louis, Paris, invitée des 4V (France 2, média global public), 3.543 €

 

18/09/2020 Chronique N°27 (ici) Dr Benjamin Clouzeau, Réanimateur, CHU Bordeaux, 8.222 €

 

24/09/2020 Chronique N°28 (ici) Une brochette de 12 député(e)s professionnels de santé (médecins, pharmaciens, infirmières…) appelant à la vaccination contre la grippe, et totalisant 22.880 € dans transparence santé, dont 18.635 € pour la seule députée rhumatologue orléanaise Stéphanie Rist-Bouillon

 

21/10/2020 Chronique N°32 (ici) Pr Gilles Pialoux, infectiologue, hôpital Tenon, Paris, 104.764 €, sans compter 82 conventions sans montants, sur 121 signées avec les firmes (67,8%)

 

27/10/2020 Chronique N°34 (ici) La Ligue contre le Cancer a déclaré un montant de 226.395 € dans la base Transparence

 

27/11/2020 Chronique N°40 (ici) Nous apprenons que sur 15 médecins membres de la Commission technique des vaccinations (CTV), à la HAS, 9 ont des conflits d’intérêts avec les firmes pharmaceutiques (montants d’avantages perçus, de conventions signées et rémunérations) et que l’institut Pasteur a reçu plus de 9 millions d’euros de donations en provenance des firmes pharmaceutiques et de fabricants de matériel médical

 

La plupart de ces expert(e)s sont passés sur France Info, et certains à de multiples reprises. Je m’arrête-là, mais mes chroniques covid épinglent régulièrement ces PU-PH plus présents sur les plateaux TV et dans les studios des radios, que dans leurs services cliniques…

 

Sibyle Veil, continue dans sa lancée (se caler à 2:50 du fichier audio : ici) « On essaie vraiment de donner la diversité des opinions sur un sujet donné. Donc, on est très vigilants au pluralisme [10]. Et tout ceci, nous différencie bien évidemment des chaînes d’opinion, puisque nous sommes avant tout un média d’information ».

 

[10] Au secours ! Une foison de contre-exemples : Efficacité des masques chirurgicaux, FFP2, en tissus ; efficacité du confinement strict, des fermetures (restaurants, bars, cinémas, salles de sport, écoles…), efficacité des jauges (centre commerciaux, stades, concerts…) ; efficacité des couvre-feux ; utilité / pertinence du télétravail, de l’obligation vaccinale pour les soignants, de la vaccination des 12-15 ans, d’une 3ème dose chez les plus de 65 ans ; caractère discriminatoire du passe sanitaire… Effectivement, je ne me souviens pas avoir assisté sur France Info à une seule interview, un seul débat scientifique sur ces sujets importants. Je n’ai entendu que des experts corrompus qui ont défilé à l’antenne pour soutenir les décisions et les communications gouvernementales…

 

Célyne Baÿt-Darcourt (se positionner à 3:04 du fichier audio : ici) « Alors, vous l’avez dit, média de confiance. D’accord. Cette plateforme, France Info, qui cartonne. Qui est la première plateforme d’actualités, la plus consultée. On ne peut pas en dire autant sur la chaîne de télé, France Info, sur le canal 27, qui est bonne dernière en audience. 0,7% de part d’audience, quand BFM est à 2,9(%). Est-ce qu’on peut se contenter de cette place-là ? »

 

Sibyle Veil « Ce qui est le plus important, c’est ce qu’on apporte chaque jour aux Français. Et, sur nos chaînes, on préfère se différencier par la qualité de l’information qu’on apporte, qui continue de créer cette relation de confiance. Sur aucun des canaux de France Info, on ne cherche à faire le buzz, à courir après la polémique [11]… »

 

[11] Donc, le président de la République et son gouvernement, qui gèrent la crise sanitaire comme un droit régalien, peuvent dire ce qu’ils veulent. France Info n’ira surtout pas les contredire. Donc, le pluralisme, la diversité des opinions, vantés par la PDG de radio France, sont foulés aux pieds par France Info qui s’interdit toute controverse. Fermez le ban ! Il s’agit bien d’une radio d’État. Pas étonnant que l’on n'ait qu’un seul son de cloche, notamment quand on nous a mis sous cloche. Y-a-t-il eu un seul épidémiologiste, infectiologue, virologue, immunologiste…, pour dire au micro de France Info « Non, Monsieur le Président, confiner la population est une mesure dont l’efficacité pour réduire les contaminations, les hospitalisations, les formes sévères, les décès lors d’infections respiratoires aiguës dûes à des virus n’a jamais été prouvée » ? Non, il n’y en a pas eu ! Sibyle Veille au grain. Je reconnais que le jeu de mots était facile… Le télétravail a été brandi comme la solution miracle pour réduire la propagation du virus dans les entreprises, les usines, et sur tous les lieux de travail. Y-a-t-il-eu un seul expert pour parler de l’unique étude jamais réalisée qui démontrait que le renvoi chez lui du salarié dont l’un des membres de la famille était infecté, avec maintien de son salaire, s’il réduisait de 20% la contamination sur le lieu de travail, multipliait, dans le même temps, par plus de deux les cas dans les foyers ? (Chronique N°57 du 13/04/2021 : ici). L’analyse de cette étude japonaise de qualité figurait pourtant dans la quatrième actualisation de l’une des revues méthodiques avec méta-analyses de la Collaboration Cochrane publiée le 20 novembre 2020. Dans la même revue méthodique, intitulée « Physical interventions to interrupt or reduce the spread of respiratory viruses » (en français dans le texte « Interventions physiques pour interrompre ou réduire la propagation des virus respiratoires »), ces experts médicaux internationaux et indépendants des firmes de la santé publiaient les résultats de la méta-analyse des neuf études cliniques randomisées, dont huit réalisées en grappes (clusters), qu’ils ont pu sélectionner pour la robustesse de leur méthodologie, et qui concluent à l’inefficacité des masques chirurgicaux ou FFP2 pour réduire des contaminations par virus respiratoires ! (Voir par exemple, ma chronique N°70 du 18/09/2021 : ici) Pas un expert français n’a été interviewé par France Info sur cette revue méthodique avec méta-analyse. Une radio qui n’a cessé en toute occasion de rappeler à ses auditeurs l’importance de porter le masque. Si ça ce n’est pas de la désinformation active, si ça ce n’est pas une information non vérifiée, si ce ne sont pas des « fake-news », alors je veux bien me faire moine…

Célyne Baÿt-Darcourt (se caler à 3:43 du fichier audio : ici) « Mais, vous cherchez à faire de l’audience, tout de même ? »

 

Sibyle Veil « L’audience, permet de montrer qu’on a une vraie utilité pour les Français. Et France Info, radio, vous l’avez rappelé, est aujourd’hui la troisième radio préférée par les Français [12]. Je pense qu’elle apporte avant tout une marque, qui est une marque de confiance, qui s’est construite dans la durée depuis 35 ans. Et ça montre que cette confiance, elle est construite par le travail et la rigueur, des équipes de journalistes auxquels je voudrais vraiment rendre hommage, qui font toujours attention à avoir une information vérifiée [13], même en retard, plutôt qu’une information au conditionnel. Il n’y a pas de conditionnel sur nos antennes. Et, on va partager de plus en plus de choses. On va mettre à disposition de France télévisions, de l’INA, de France Média Monde, également, à partir de cette rentrée, l’Agence France Info qui vérifie toutes les informations avant qu’elles soient diffusées à l’antenne [14] de manière à ce qu’il n’y ait jamais une information erronée [15].

 

[12] Selon l’audimat mesuré par Médiamétrie : France Inter, première radio avec 12,3% d’audience cumulée, 2ème RTL avec 10,5%, France Info 3ème avec 8,9% (La source est… France Info : ici)

 

[13] Je suis abasourdi par le nombre d’informations capitales non-vérifiées qui sont diffusées inlassablement sur les antennes de France Info : Efficacité des masques, des mesures restrictives, projections délirantes et études biaisées de l’Institut Pasteur (ex : l’étude ComCor, Voir ma chronique N°59 du 09/05/2021 : ici). La cellule du Vrai du Faux, de France Info a été absolument incapable de décrypter l’enquête épidémiologique ComCor de l’Institut Pasteur, bourrée de biais, et de faire la distinction avec une étude clinique randomisée ? Je ne jette pas la pierre à ces journalistes car ils n’ont pas été formés, ni à la méthodologie des essais et études du domaine médical, ni à l’analyse critique des résultats…

 

[14] En réalité, la cellule du Vrai du Faux se plante très fréquemment. Quelques exemples :

 

- Le 19 janvier 2021, revoilà Gérald Roux, de la cellule du « vrai du faux » de France Info. Celui qui vérifie les infos. Il intervient ce jour-là à l’antenne suite à la dernière recommandation du Haut Conseil de santé publique de ne plus utiliser les masques grand public de catégorie 2 (voilà encore un ramassis d’experts corrompus par Big Pharma et les géants du matériel médical), il tente de nous embrouiller avec la notion fumeuse de « capacité de filtration », soi-disant 90% pour les masques en tissu de catégorie 1 et seulement 70% pour ceux de catégorie 2. Monsieur Roux et sa cellule d’investigation n’ont toujours pas intégré dans leurs petites têtes que la question pertinente n’est pas la « capacité de filtration », un critère intermédiaire de jugement dépourvu de toute pertinence clinique, mais de savoir si, oui ou non, le port du masque, par rapport à l’absence de port, permet de réduire les contaminations par virus respiratoires. Donc, comme ils n’ont toujours pas compris ça, comment voulez-vous qu’ils aillent chercher des études cliniques randomisées qui aient mis en évidence une différence significative ou pas ? (Chronique N°49 du 27/01/2021 : ici)

 

 

[15] Mais voici plein d’informations erronées largement diffusées et jamais remises en question par France Info :

 

- Les prédictions ubuesques de Neil Ferguson, de l’Imperial College of London, relayées sur France Info, par William Dab, ancien directeur général de la santé, probablement devenu gâteux d'après lesquelles si Boris Johnson ne prenait pas la décision de confiner, l’Angleterre s’endeuillerait de 510.000 décès covid, quasiment un an de mortalité toutes causes au Royaume Uni, n’ont été critiquées par personne à l’antenne et n’ont fait l’objet d’aucune réserve de la part de la rédaction de France Info. En réalité, le « média de confiance préféré des Français », ce jour-là, diffusait l’une des plus grosses « fake-news » de la pandémie (Chronique N°2 du 02/07/2020 : ici)

 

- Le 25 juillet 2020, France Info interviewait un habitué au micro de cette radio, le Dr Jérôme Marty, président du Syndicat de l’Union française pour une médecine libre, qui affirma que les nouvelles contaminations progressaient plus vite que la production des tests. Qui a vérifié cette information avant qu’elle ne passe à l’antenne ? Manifestement, personne. Le graphique combiné ci-dessous montre qu’il n’en était rien. Encore une fake-news sur France Info. (Chronique N°15 du 28/07/2020 : ici

 

Image « 3. Les nouveaux cas augmenteraient plus vite que les tests_25-07-2020.jpg »

 

 

 

- Le 2 août 2020, France Info tendait sa perche à Jean-Francis Treffel, préfet de la Mayenne qui avait rendu obligatoire le port du masque en extérieur dans 69 communes de son département en déclarant qu’il fallait « porter un masque pour éviter à tout prix un nouveau confinement ». Si la rédaction de France Info avait vérifié l’information selon laquelle le confinement n’avait jamais démontré la moindre efficacité et le port du masque jamais réduit les contaminations par virus respiratoire, elle aurait pu éviter de diffuser cette fausse promesse du préfet (voir la chronique N°21 du 26/08/2020 : ici)

 

- Le 10 décembre 2020, exemple parmi tant d’autres : Édouard Marguier, présentateur à la radio, remercie son collègue Ersin Leibowitch, du service « culture », qui venait d’intervenir à l’antenne, suite aux espoirs, douchés par Jean Castex, des acteurs de ce secteur économique durement touché par un train de nouvelles mesures restrictives décidées par le Premier ministre. Il ajoute « Les artistes qui sont en colère de ne pas pouvoir se produire en public. C’est le cas par exemple de Grand Corps Malade qui a sorti un nouveau titre sur la plateforme You tube, intitulé « pas essentiel », une chanson qui évoque le malaise du monde du spectacle et la frustration provoquée par les nombreuses restrictions des derniers mois, en raison de l’épidémie de covid 19 ». J’avais alors exprimé ma désapprobation totale sur cette lâche formulation : « Voilà le type d’assertion de la part de France Info qui m’exaspère au plus haut point. Non, non, et non. Ce n’est pas la faute de ce virus, qui a bon dos. C’est celle des décideurs de toutes ces mesures tant restrictives que jamais évaluées, aux effets contre-productifs. Ces journalistes sont d’une sacrée couardise. Ne pas être capable de remettre en question les mesures stupides de l’exécutif est consternant. Soutenir ces mesures à l’antenne, n’est pas de l’information, mais de la désinformation… (Chronique N°44 du 21/12/2020 : ici)

 

- Le 2 février 2021, sur France Info il était question d’une étude anglaise d'après laquelle la mortalité des patients covid en réanimation avait baissé de 60% à 36%. Un résultat observé sur 43.000 patients à travers le monde. Un réanimateur de Bordeaux était même interviewé. Le hic, et les auteurs de l’étude le reconnaissaient, c’est qu’ils n’avaient pas eu accès aux données individuelles comme l’âge des patients décédés et que par conséquent il n’était pas possible de savoir si la baisse de la mortalité n’était pas tout simplement liée à un rajeunissement des patients hospitalisés en réanimation sur la période d’observation. Inutile de dire qu’il ne s’agissait évidemment pas une étude randomisée, mais d’une cohorte observationnelle sujette à de très nombreux biais. Donc « fake-news » (Chronique N°51 du 12/02/2021 : ici)

 

- Arrêtons-nous à ces 5 exemples, il y en a tant d’autres…

Sibyle Veil poursuit : « On va aussi partager le travail de notre cellule d’investigation qui a été pionnière en France. Il y a quelques mois, on a sorti une affaire très importante, l’affaire Pegasus, dont vous avez, dont les auditeurs ont peut-être entendu parler cet été. Ce sont des enquêtes qui nécessitent des mois de travail de la part de nos équipes. Et, on va coopérer avec les autres entreprises pour, ensemble, avoir une force d’enquête rapide, et ça va contribuer aussi à améliorer le service qu’on rend aux citoyens. Donc, ce sont autant de choses que l’on fait ensemble, et bien évidemment, nous allons aussi bénéficier, par exemple, de ce que France Télévisions va lancer, avec une cellule qui va vérifier les vidéos qui sont tournées pour débusquer ce que sont les fausses images, les fausses vidéos. C’est un peu le travail que nous faisons nous, avec la cellule du Vrai du Faux, où c’est six journalistes confirmés [16] de France Info, la radio, qui vont chercher sur les réseaux sociaux les fausses informations. » [17]

[16] Eh bien qu’est-ce que ce serait s’ils n’étaient pas confirmés.

 

[17] Mais, ma pauvre, les fausses informations circulent d’abord dans les paroles du chef de l’État et des membres du gouvernement. Faites donc votre travail. Commencez par analyser et vérifier la véracité des informations de la communication gouvernementale. Vous ne le faites que très exceptionnellement. Quelques exemples là encore :

 

- Lorsque qu’Emmanuel Macron, le 15 mars 2020, et plus tard, Edouard Philippe, puis Jean Castex, ont comparé la covid à la grippe espagnole qui a fait entre 50 et 100 millions de morts en 1918 et 1919, ou à la peste noire de 1347, qui avait exterminé un tiers de la population européenne (Jérôme Salomon, directeur général de la santé, devant les députés de la mission parlementaire d’information le 23 avril 2020), Gérald Roux n’est pas venu dire à l’antenne que l’exécutif y allait un peu fort. Non, France Info le caresse dans le bon sens du poil…

 

- Lorsque le 24 novembre 2020, Emmanuel Macron annonce un déconfinement en 3 étapes, après avoir décidé d’un reconfinement annoncé lors de son allocution depuis le palais de l’Elysée, le 28 octobre, où à l’époque il redoutait 9.000 patients en réanimation et 400.000 décès supplémentaires (selon les projections totalement fausses de l’institut Pasteur), il déclare : « Et nous les avons évités. D’une part, car nos efforts, vos efforts, ont payé. L’esprit civique dont vous avez fait preuve, a été efficace ». Quelle manipulation ! En réalité, il faut se rappeler que la mise en œuvre du reconfinement n’a été effective que le 30 octobre à 0h00. Le pic d’incidence n’ayant été atteint que 4 jours plus tard, le 2 novembre ! Ce reconfinement « light » au cours duquel les français se déplaçaient 2 à 3 fois plus qu’au premier confinement selon différents observateurs (ici ou ). Qui a pu croire qu’il soit possible avec une telle mesure d’inverser une croissance exponentielle des taux d’incidence et de la positivité des tests en si peu de temps ? France Info n’a émis aucune réserve sur les affirmations péremptoires, électoralistes et trompeuses du chef de l’État…

 

Sibyle Veil va enfin évoquer ce qui la turlupine le plus « En mettant en commun nos forces, on fait en sorte de lutter contre la désinformation et on sait à quel point, les fausses informations, nourrissent le complotisme [18]. Donc, c’est ça qui est important dans les coopérations qu’on fait ».

 

[18] Nous y voilà, le « complotiste », et votre podcast « Complorama » avec ce sociologue dingue, Tristan Mendès France, qui voit des complotistes partout, notamment des anti-masques, alors qu’il n’a même pas pris la peine, lui non plus, de rechercher les études cliniques randomisées qui démontrent parfaitement leur incapacité à réduire les contaminations au virus respiratoire. Ce n’est pas sur les réseaux sociaux qu’il fallait les chercher, mais dans la Cochrane Library ! Pauvre andouille… (Chronique N°24 du 08/09/2020 : ici)

 

Célyne Baÿt-Darcourt : « Mettre en commun nos forces, est-ce que ça veut dire que, un jour, on pourra voir la même matinale à la radio, sur France Info, et à la télé, Marc Fauvelle, sur le canal 27, par exemple ? »

 

Sibyle Veil : « On voit déjà Marc Fauvelle tous les matins, avec Salhia Brakhlia à 8h30, pour une interview qui est très importante. On a plusieurs moments dans la journée, qui sont diffusés à la fois en radio et en télévision. C’est le matin, ce sont les informés du soir, ce sont des euhhhh… »

 

Célyne Baÿt-Darcourt : « Il y a l’interview éco, l’interview politique, il y a plusieurs rendez-vous comme ça. Il y en aura d’autres, des supplémentaires ? »

 

Sibyle Veil « On va continuer de le faire. On va le faire progressivement. La grande différence quand on coopère au sein du service public, c’est qu’on le fait pas pour améliorer nos recettes, comme ça se fait beaucoup dans les coopérations qui se nouent au sein des entreprises audiovisuelles privées. Par exemple, on parle beaucoup en ce moment de CNEWS et d’Europe 1. Il y a aussi M6 et RTL, L’objectif c’est, pour eux, d’améliorer leur rentabilité en baissant les coûts [19, 20], et en maximisant leurs recettes publicitaires ».

 

[19] Ben, elle, ne baisse pas les coups contre le privé !

 

[20] Et l’auto publicité de France Info que l’on a écoutée au début de cette chronique, ce ne serait pas le contribuable qui la finance ?

 

Sibyle Veil : « Quand on est un service public, ce qui compte, ce n’est pas la maximisation des recettes, c’est l’amélioration de nos offres. Donc, tout ce qui permettra d’améliorer nos offres, bien évidemment, on continuera à le mettre en commun et à le faire. Et, on réfléchira. Peut-être que pendant la présidentielle, ça sera le bon moment d’avoir de grandes matinales communes, pour traiter des présidentielles. C’est ce que le directeur de France Info, Jean-Philippe Baille, prépare. Ça me paraît être l’occasion d’expérimenter justement de nouvelles émissions de la radio qui soient diffusées sur la chaîne ».

 

Célyne Baÿt-Darcourt : « Merci beaucoup, Sibyle Veil ».

 

Sibyle Veil : « Merci Célyne Baÿt-Darcourt ».

 

Avant de conclure, une remarque importante : Ni Sibyle Veil, qui a tellement insisté sur la « qualité de l’information », ni Célyne Baÿt-Darcourt n’ont abordé les informations tues, dissimulées, escamotées, par la radio. Heureusement que France Culture, dans le périmètre de Radio France, a eu le courage de parler de l’euthanasie active dans les EHPADs de résidents refusés à l’hôpital (voir ma chronique N°33 du 22/10/2020 : ici et son actualisation au 17/02/2021 dans ma chronique N°52 : ici). Mais France Info n’a jamais non plus, osé parler de :

 

- L’exclusion des plus de 75 ans des réanimations. (Chronique N°7 du 10/07/2020 : ici)

- Le fait que l’aplatissement de la courbe (objectif du confinement dur) n’ait pas eu lieu. (Chronique N°8 du 16/07/2020 : ici)

- La submersion des réanimations lors de la 1ère vague et les 14.500 lits de réa promis par Véran, qui n’ont jamais été déployés. (Chronique N°9 du 13/07/2020 : ici)

- L’excellente nouvelle de l’immunité de groupe acquise par les marins du porte-avions Charles de Gaulle. (Chronique N°14 du 24/07/2020 ; ici)

- L’éclatante victoire de la Suède en nombre de décès par million d’habitants sur toutes les nations qui ont confiné, fermé, masqué, déconfiné, reconfiné, et la « fake-news » de Véran. (Chronique N°39 du 20/11/2020 : ici)

- La perte d’efficacité de 10 points du vaccin Moderna chez les plus de 65 ans (qui en réalité avait un âge médian de 70 ans…), par rapport aux 18-65 ans, ce qui permettait de douter de l’efficacité dans le grand âge, non inclus dans l’essai de phase 3. (Chronique N°46 du 08/01/2021 : ici)

- Le dénombrement des décès covid par Santé Publique France qui ne cadrait pas avec les chiffres de l’INSEE. (Chronique N°53 du 01/03/2021 : ici)

- La stratégie tester, tracer, alerter, isoler, qui est un véritable naufrage avec des tests tout aussi dispendieux qu’inutiles. (Chronique N°55 du 01/04/2021 : ici)

- Les événements indésirables des 4 vaccins anticovid, qui ne se résument pas seulement à quelques dizaines de thromboses fatales. (Chronique N°61 du 01/06/2021 : ici)

- La vaccination des 12-18 ans, leur est-elle vraiment bénéfique ? (Chronique N°62 du 07/06/2021 : ici)

- Le caractère scandaleusement discriminatoire du passe sanitaire. (Chronique N°64 du 23/06/2021 : ici)

- La 3ème dose, totalement hors AMM ! (Chronique N°69 du 07/09/2021 : ici)

- L’obligation vaccinale chez les soignants qui viole le Code de Santé Publique. (Chronique N°71 du 23/09/2021 : ici)

 

 

Conclusion : S’il est important de traquer et de combattre les fausses informations, cela ne dispense pas de délivrer les vraies, après les avoir dûment vérifiées…

 

Pour terminer sur une note plus légère, le titre de ma chronique m’ayant été soufflé par un sketch de l’immense et regretté Coluche, je vous ai fait un extrait de la fameuse lessive Omo qui lavait plus blanc que blanc :

 

Pour celles et ceux qui étaient trop jeunes ou pas encore né(e)s en 1979, le mémorable sketch sur les publicités à la TV est accessible dans son intégralité ici.

Auteur(s): François Pesty, pour FranceSoir

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages