Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 17:41

Ils utilisent des petits cônes en or pour le faire.

The Shenguang II laser facility in Shanghai where the Chinese scientists are researching fusion energy. Photo: Handout

 

Une équipe de scientifiques chinois affirme avoir découvert une méthode rentable pour réaliser une fusion nucléaire qui pourrait rivaliser avec d’autres méthodes beaucoup plus coûteuses.

Selon le South China Morning Post, des chercheurs de l’Institut de physique de l’Académie chinoise des sciences ont commencé leurs expériences sur l’énergie de fusion dans l’installation laser Shenguang II l’été dernier. Cependant, le gouvernement n’a accordé à l’équipe que 156 millions de dollars sur six ans pour mener leurs expériences – une somme dérisoire comparée aux réacteurs de fusion tels que le réacteur expérimental thermique international (ITER) en France, dont le budget est estimé entre 45 et 65 milliards de dollars.

Les chercheurs voulaient également améliorer les recherches menées au National Ignition Facility (NIF) au cours de l’été, qui ont permis de produire plus d’énergie de fusion que jamais auparavant dans un laboratoire. Cette expérience consistait à diriger 100 lasers très puissants vers une seule cible, ce qui a fini par déformer les miroirs utilisés pour créer les lasers et réduire leur précision.

L’équipe chinoise devait donc non seulement réaliser la fusion, mais aussi trouver un moyen de le faire avec un budget limité et des lasers moins puissants. Ils se sont finalement tournés vers un procédé initialement développé en 1997 par Zhang Jie, un physicien chinois renommé.

La méthode implique des faisceaux laser plus faibles dirigés vers deux minuscules cônes d’or, qui émettent l’un vers l’autre du plasma d’hydrogène. Lorsque les paramètres sont exactement les bons, une réaction de fusion peut se produire.

Bien que les cônes d’or se vaporisent après la fusion, le coût final sera « extrêmement faible – voire négligeable – dans le fonctionnement futur d’une centrale électrique », a déclaré Zhang Zhe, chercheur principal de l’expérience, au SCMP. « Un petit grain d’or peut permettre de fabriquer des milliers de cônes. »

Bien que l’équipe ait rencontré quelques problèmes dans ses expériences, Zhang affirme qu’elle a pu faire des progrès considérables. Il espère que l’équipe sera en mesure d’étendre ses recherches avec des outils et des installations plus sophistiqués à l’avenir, ce qui « élèvera le jeu à un tout autre niveau ».

Lorsque cela se produira, l’équipe pourrait disposer d’un réacteur de fusion qui rivaliserait avec les capacités d’ITER, et ce pour une fraction du coût.

Il s’agit d’une nouvelle étape passionnante dans la course à l’énergie de fusion, qui pourrait fournir une énergie propre illimitée et contribuer à offrir une méthode fiable pour s’éloigner des combustibles fossiles. Toutefois, il convient de noter que l’énergie de fusion ne sera probablement pas débloquée par un seul pays, mais plutôt par un effort conjoint de tous.

« Il est difficile de prédire quelle approche ou quel pays gagnera la course à ce stade. Il y a trop d’incertitudes à venir », a déclaré au SCMP un scientifique anonyme spécialisé dans la fusion nucléaire. « Mais au final, différentes technologies, différentes nations devront peut-être s’unir comme un seul homme pour faire passer la fusion du rêve à la vie. »

Lire aussi : Fusion nucléaire : le « soleil artificiel » de la Chine établit un nouveau record

Source : Futurism

 

 

 
 
 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages