Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

2 novembre 2021 2 02 /11 /novembre /2021 18:23
La tribu Dogon et leur lien mystérieux avec Sirius
 

L'étoile(s) la plus brillante dans le ciel est sans aucun doute Sirius , le nom Sirius, vient de la langue grecque et est traduit par l' étoile brillante ou brillante . Et ce qui pourrait apparaître comme une seule étoile est en fait un système d'étoiles doubles ou même triples selon les observations faites dans les années 1920.

Apparemment, nos scientifiques commencent à accepter ce que les peuples anciens du monde entier savaient déjà des milliers d'années avant nous, comme la tribu Dogon en Afrique.

la tribu dogon et leur lien mystérieux avec Sirius

Selon les Dogon, les dieux « instructeurs » descendaient de Sirius et apportaient connaissance et sagesse. Ce qui est intéressant, c'est que les Dogon connaissaient Sirius et son système stellaire « triple » bien avant que la science « moderne » ne découvre son existence.

Selon des études, on pense que Sirius C, le troisième système, est une étoile naine rouge cent fois moins massive que notre propre Soleil, et beaucoup moins brillante, ce qui la rend difficile à voir avec notre équipement, donc la découverte est toujours en attente confirmation de la communauté astronomique.

 

Mais bon, les Dogon connaissaient depuis longtemps le « système triple étoile » et c'est ce qui fait tout le bruit. Les anciens Égyptiens connaissaient également Sirius, et tout comme Orion , ils considéraient ce système stellaire très important car ils croyaient que les dieux venaient d' Orion et Sirius , Osiris et Isis. .

Les Dogon sont une tribu extrêmement intéressante, leurs traditions les plus sacrées et les plus anciennes parlent d'une étoile accompagnée du système planétaire Sirius qu'ils appellent « Po Tolo ». Comment le savaient-ils ? Ce qui est encore plus intéressant, c'est le fait que les Dogon savaient que tous les 50 ans, la planète complétait son orbite, et ils savaient que c'était -, des faits que les astronomes modernes ont réussi à corroborer.

Pour rendre les choses encore plus intéressantes, les Dogon connaissaient l'existence d'une troisième étoile qu'ils appelaient « Emme Ya », correspondant au Sirius C relativement nouvellement découvert . Les Dogon pensent qu'Emma Ya est en fait quatre fois plus légère que Po Tolo même s'il faut le même temps pour terminer son orbite autour de Sirius A.

Alors comment ont-ils fait ? Comment est-il possible que ces personnes incroyablement intelligentes connues sous le nom de tribu Dogon connaissaient tous ces détails astronomiques étendus ? Des détails qui étaient considérés comme de pures histoires mythologiques jusqu'à ce qu'ils soient en fait corroborés par l'astronomie et la science et que tout à coup la mythologie se transforme en réalité.

Comment est-il possible que les Dogon aient eu toutes ces connaissances astronomiques sans les outils pour bien observer le ciel ?

sirius chien sirius a

Les Dogon sont une tribu merveilleusement mystérieuse, leur sagesse en astronomie a déconcerté les chercheurs pendant des siècles, leur connaissance détaillée de notre système solaire est incroyable. Ils connaissaient Jupiter et appelaient la planète géante « Dana Tolo », ils connaissaient aussi les quatre satellites et les anneaux, leur « mythologie » décrivait les orbites elliptiques des systèmes planétaires autour du soleil et ils reconnaissaient même le Soleil comme le « système frère » de Sirius . Ils prétendent que ces deux systèmes se sont séparés pour former deux systèmes stellaires différents mais avec une origine identique. Comment ont-ils réussi à obtenir cette connaissance ?

 

L'astronomie moderne sait que Sirius B est une « naine blanche », techniquement une petite étoile extrêmement lourde. Mais il y a plus chez les Dogon en fait, ils connaissent Sirius B et il est impossible de trouver Sirius B dans le ciel à l'œil nu, et ils semblent même posséder des diagrammes astronomiques presque identiques à ceux de nos jours, où les dessins représentent l'orbite de Sirius B autour de Sirius A , ce qui est déconcertant, c'est le fait qu'ils ont en fait dessiné Sirius B avec une taille plus petite et ont affirmé que l'étoile elle-même est constituée d'un matériau plus brillant que le fer qu'ils appellent "Sagla".

Comment est-il possible qu'avec toutes ces connaissances, nous considérions aujourd'hui ces « faits » comme étant de purs détails mythologiques des Dogon ? Quand leur « mythologie » semble représenter fidèlement ce que nous venons de découvrir sur notre univers. Sirius a été vu pour la première fois en 1862, lorsque l'astronome américain Alvan Clark a réussi à observer que Sirius était composé de « deux » étoiles avec une cible de 47 cm de diamètre.

Comment l'ancien Dogon a-t-il réussi à calculer que « Po Tolo » met environ 50 ans pour orbiter autour de Sirius alors que l'astronomie moderne a calculé avec un faible degré d'erreur qu'il faut en réalité 50 040 ans. Pensez-vous que tout cela ci-dessus est incroyable? Eh bien, il y a plus que ça en fait… Les Dogon déclarent que « Emma Ya » est le deuxième compagnon de Sirius et qu'il a même un satellite plus petit qui orbite autour de lui. Les Dogon l'appellent « Nyan Tolo », essentiellement traduit par L'étoile de la femme .

Sirius dans d'autres cultures et civilisations anciennes

Ceci, bien sûr, n'est pas un événement isolé. Les anciens Égyptiens avaient également une connaissance approfondie de Sirius. Dans l'Egypte ancienne, Sirius était appelé Sopdet , et il est enregistré dans les premiers enregistrements astronomiques, à l'époque du Moyen Empire, les anciens Egyptiens basaient leur calendrier sur le lever héliaque de Sirius. Pour les Chibchas de la Colombie d'aujourd'hui, le lever héliaque de Sirius a marqué le début de la saison des pluies.

Les anciens Sumériens considéraient également Sirius comme étant très important et ils l'utilisaient pour définir le calendrier du cycle agricole. Les étoiles brillantes étaient importantes pour les anciens Polynésiens pour la navigation entre les nombreuses îles et atolls de l'océan Pacifique.

Pour le peuple maori de Nouvelle-Zélande, l'apparition de Sirius a marqué le début froid de l'hiver. Les Maoris l' appelaient Takurua en référence à la fois à la saison et à l'étoile. Comme nous pouvons le voir, il existe de nombreuses cultures et civilisations anciennes qui croyaient que Sirius était d'une importance extrême, mais les Dogon, cependant, avaient les détails les plus précis de Sirius.

Selon les Dogon, toutes leurs connaissances provenaient d'êtres qui venaient de " Nyan Tolo " qui est le satellite de " Emme Ya " dans le système Sirius vers 3000 avant JC, ces êtres sont appelés " Nommos " et ils sont arrivés au Dogon dans une " arche rouge ", alors que ces êtres atterrissaient, il y avait du feu et de la fumée, des sons rugissants qui ressemblaient à d'énormes rochers s'écrasant les uns sur les autres.

Référence : Ancient-Code.com

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages