Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

23 novembre 2021 2 23 /11 /novembre /2021 20:07

Myocardite : Vaccin Pfizer : les effets indésirables ...

 

Le risque de développer un syndrome coronarien aigu (SCA) a considérablement augmenté chez les patients qui reçoivent des vaccins à ARNm COVID-19, selon un rapport présenté lors des sessions scientifiques 2021 de l'American Heart Association (AHA), tenues du 13 au 15 novembre 2021.

 

 

L'étude a inclus 566 hommes et femmes (1:1) âgés de 28 à 97 ans, qui étaient des patients d'un cabinet de cardiologie préventive. Tous les patients ont reçu un nouveau test cardiaque PULS, 2 à 10 semaines après leur deuxième vaccination. Le résultat de ce test a été comparé à un score PULS, 3 à 5 mois avant vaccination. Le test cardiaque PULS mesure plusieurs biomarqueurs protéiques, notamment le facteur de croissance des hépatocytes [HGF], le Fas soluble et l'IL-16, et utilise les résultats pour calculer un score de risque sur 5 ans, pour un nouveau SCA. Le score PULS augmente avec une élévation au-dessus de la normale. Tous les participants ont fait ce test tous les 3 à 6 mois, pendant 8 ans.

De la prévaccination à la postvaccination, les niveaux d'IL-16 ont augmenté de 35=/-20 à 82=/-75 au-dessus de la norme. Le Fas a montré une augmentation de 22±15 à 46=/-24 au-dessus de la norme. Le HGF est passé de 42 ± 12 à 86 ± 31 au-dessus de la norme. En conséquence, le score de risque SCA PULS à 5 ans est passé de 11 % à 25 %. Au moment de la publication du rapport, les changements avaient persisté pendant 2,5 mois ou plus après la deuxième dose de vaccin.

L'auteur de l'étude a conclu que "l'ARNm [vaccins] augmente considérablement l'inflammation de l'endothélium et l'infiltration des cellules T du muscle cardiaque, cela peut expliquer l'augmentation des thromboses, des cardiomyopathies et d'autres événements vasculaires, après vaccination"

Référence

Gundry SR. Les vaccins ARNm COVID augmentent considérablement les marqueurs inflammatoires endothéliaux et le risque de SCA tels que mesurés par le test cardiaque PULS : un avertissement. Présenté à : AHA Scientific Sessions 2021 ; 13-15 novembre 2021. Affiche VMP41.

Source

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages