Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 19:52

Dès janvier, les préfets auront le droit d’arrêter et de séquestrer toute personne (même vaccinées) juste sur suspicion « sanitaire »… Découvrez ce qu’il en est et organisez votre réseau de défense local !

(Note. Ne pas confondre ce projet de loi de décembre 2021 avec celui de décembre 2020.)

Résumé de la situation.

Hier, le 27 décembre 2021, le gouvernement a déposé de nouveau un projet de loi concernant la prétendue « crise sanitaire » (crise qui n’existe que dans leurs ordres illégaux et anticonstitutionnels). Il avait déjà essayé de le faire en décembre 2020 sans succès. Mais aujourd’hui, profitant de la trêve de Noël, il lance cette procédure en accélérée.

Cela signifie quoi : que dans deux semaines, elle sera votée.

Qu’ a-t-il dans cette loi ?

Je vous communique en lien le texte de loi qui fait 92 pages (https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b4857_projet-loi#). Mais en voici les points saillants.

1- Le droit d’arrêter et de séquestrer toute personne, à volonté.

Cette loi, si elle est votée, donne aux préfets le droit d’arrêter et de séquestrer dans des lieux d’enfermement spéciaux (une centaine existe déjà en France) quiconque serait, selon lui, susceptible d’être contaminé. Pas quelqu’un de malade, notez-le bien. Pas quelqu’un de malade, mais quelqu’un qui selon son jugement serait susceptible d’être « contaminé ». Autrement dit, comme chacun de nous est forcément « susceptible d’être contaminé » (même si on est vacciné), cela signifie que chacun de nous peut-être arrêté et séquestré selon le bon vouloir du préfet (ou s’il dérange trop le pouvoir en place).

En effet, les vaccinés pouvant eux aussi être contaminé, n’importe qui, qu’il soit vacciné ou pas vacciné, peut être arrêtée sur le simple motif « susceptible d’être contaminée » .

2- Le droit de séquestrer toute personne sans jugement, et ce, à l’infini.

Pour sortir de ces lieux d’enfermement (camp covid : voir ici l’un d’eux : https://www.patrickhuet.net/camp-covid-en-france-le-premier-vient-detre-decouvert/ ), il faudra certainement prouver que vous n’êtes pas positifs. Mais s’ils veulent vous garder, votre test PCR sera forcément positif. Sans parler du fait que si le préfet juge que, par vos relations, vous êtes susceptible d’être contaminé « dans le futur » (parce que sociable ou trop vieux), il vous interdira de sortie.

3- La réquisition de vos biens.

Nous y voilà ! Comme autrefois, quand on saisissait les biens des Juifs au Moyen-âge ou durant l’occupation. Ce projet de loi donne au premier ministre le droit de réquisitionne tous les biens qu’il jugera nécessaire.

Et comme, on ajoute toujours des alinéas dans les lois quelques mois plus tard, on passera de la simple réquisition à la saisie pure et simple. D’autant que vous aurez physiquement disparu dans les camps covid (ils vous déclareront mort du covid).

4- Interdiction de transport en commun et de vous déplacer.

Je vous épargne la transcription de toutes les mesures qu’ils ont prévues contre vous. (Cette vidéo vous apportera des informations complémentaires : https://www.laminutedericardo.com/LMDR/urgent-la-chasse-aux-dissidents/?fbclid=IwAR313bwwcAG8qj82WVSgNnZDZVAGQ_atIcsejU1TF-KMvL5RziHo1kE94Js)

Organisez votre réseau de défense local !

L’heure n’est plus de savoir quelles restrictions le gouvernement va prendre. C’est votre vie qui est en jeu.

Actuellement une centaine de camps covid ont été établis en France, des camps d’enfermement qui se transformeront vite en camps d’extermination ! Un cimetière géant de 150 000 m2 est d’ailleurs en projet aux portes de Lyon. https://www.patrickhuet.net/un-cimetiere-geant-aux-portes-de-lyon/)

Voici ce qui est prévu en haut lieu.

Avec la complicité des services de l’Etat, comme la Caisse Maladie (CPAM) et autres, des brigades spéciales auront ordre de de se rendre au domicile des personnes non-vaccinées (ou n’ayant pas pris leur troisième ou quatrième dose) pour les vacciner de force ou les arrêter pour les enfermer si elles refusent.

De même, le préfet peut envoyer une brigade au domicile ou au travail des personnes pour les arrêter -qu’elles soient vaccinée ou qu’elles ne le soient pas ! – sur le simple motif qu’elle serait susceptibles d’être contaminée.

La riposte.

Des avocats se chargent de l’aspect juridique. Mais ce n’est pas sûr du tout qu’ils gagnent. En attendant, voici ce qu’il faut faire.

Organisez localement dans votre commune, et au niveau des quartiers pour les grandes agglomérations, un réseau d’alerte et d’interposition.

1- Contactez vos amis, vos proches, vos connaissances. Informez-les de la situation.

2- Mettez en place un réseau de surveillance et d’alerte.

3- Dès qu’une brigade « sanitaire » se rend chez l’un d’entre vous ou chez l’un de vos voisins, alertez tout le réseau. Quitte à crier par la fenêtre si l’on vous a coupé votre portable. (Voilà pourquoi, il est important que ce soit un réseau de voisinage proche).

Dès cette alerte, tous les voisins membres du réseau lâchent tout. Ils se précipitent et s’interposent entre cette « brigade sanitaire » et celui qu’elle veut séquestrer. Quitte à se placer devant et derrière la voiture de la brigade pour la stopper si votre voisin a déjà été arrêté et à l’extraire de celle-ci.

4- Entraînez-vous dès maintenant, même si nous n’êtes que trois ou quatre au début, à la façon d’établir les guetteurs, comment courir le plus vite pour arriver chez votre ami, comment empêcher par la parole ou en faisant barrage pour empêcher les brigades d’emmener votre ami, et à la façon de gérer différentes situations. Ne soyez pas pris au dépourvu, envisagez toutes les situations, même les gaz lacrymogènes.

 

Vous n’avez plus le choix ! Vous devez vous organiser maintenant !

N’oubliez pas que nous sommes 60 millions d’habitants et qu’ils ne sont que quelques milliers d’enragés.

N’oubliez pas que si vous ne défendez pas votre voisin, le jour où on viendra vous cherchez, il n’y aura personne pour vous défendre, car votre voisin sera déjà dans un camp covid… ou déjà mort.

Précision importante.

Je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas d’un appel à attaquer les Forces de l’Ordre, surtout pas. Il s’agit d’un appel pour empêcher qu’on arrête et qu’on séquestre votre voisin sous le seul prétexte qu’un préfet (ou tout autre administratif) l’aura décidé ainsi (employant pour cela l’argument « sanitaire » et le très flou « susceptible d’être contaminé » pour arriver à ses fins).

_______________________________________________________

 

ALERTE !

Visionnez sur le lien suivant cette très intéressante vidéo :

ART 3 PASS VAC CONTRÔLE PAR LE JUGE ISOLEMENT et CONTENTION en SOINS PSYCHIATRIQUES
Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages