Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

6 janvier 2022 4 06 /01 /janvier /2022 18:09

Je vous poste en lien concernant les risques vaccinaux chez les chiens qui est aussi un mammifère (regardez le paragraphe de la vaccination excessive ; ç'est assez troublant, puisqu'il corrobore l'étude ci-dessous

 

________________________________________________

 

 

 

Deux médecins ont examiné de plus près 15 corps décédés qui ont été jugés par les coroners ou les procureurs publics comme n’ayant aucun lien avec la vaccination. Il s’avère que 14 des 15 cas, soit 93 pour cent, sont en fait décédés à cause des vaccins !

Tous les individus sont décédés entre sept jours et six mois après l’injection. Leurs âges variaient de 28 à 95 ans.

“L’organe le plus attaqué était le cœur (chez toutes les personnes décédées), mais d’autres organes ont également été attaqués”, écrit Steve Kirsch.

Dans les 14 décès causés par le vaccin, les mêmes problèmes de santé sous-jacents ont été observés. Ceux-ci inclus:

• Événements inflammatoires dans les petits vaisseaux sanguins (endothélite) caractérisés par une abondance de lymphocytes T et de cellules endothéliales mortes séquestrées dans le vaisseau.

• Accumulation périvasculaire étendue de lymphocytes T

• Infiltration lymphocytaire massive d’organes ou de tissus non lymphatiques environnants avec des lymphocytes T.
Traduction, Silvano Trotta

L’Article au complet avec vidéo : https://www.naturalnews.com/2022-01-02-93percent-post..

(Natural News) Des recherches indépendantes menées par les docteurs Sucharit Bhakdi et Arne Burkhardt suggèrent que la grande majorité des décès survenant après une “vaccination” contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) sont en fait causés par les injections.

Pour leurs recherches, les deux médecins ont examiné de plus près 15 corps décédés qui, selon les coroners ou les procureurs, n’avaient aucun lien avec la vaccination. Il s’avère que 14 de ces 15 cas, soit 93 %, sont en fait morts à cause des vaccins.

Toutes les personnes sont mortes entre sept jours et six mois après l’injection. Leur âge variait de 28 à 95 ans.

“L’organe le plus attaqué était le cœur (chez toutes les personnes décédées), mais d’autres organes ont également été attaqués”, écrit Steve Kirsch.

“Les implications sont potentiellement énormes, entraînant des millions de décès. Les vaccins devraient être immédiatement arrêtés.”

Il est cependant peu probable que cela se produise, car les travaux de Bhakdi et Burkhardt n’ont pas été publiés dans une revue à comité de lecture. De ce fait, ils seront probablement ignorés par la communauté scientifique.
Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

Dans le même temps, l’article intitulé “On COVID vaccines : why they cannot work, and irrefutable evidence of their causative role in deaths after vaccination” (Les vaccins COVID : pourquoi ils ne peuvent pas fonctionner, et les preuves irréfutables de leur rôle causal dans les décès après vaccination) suscite une grande attention en ligne.

Ses conclusions sont tout simplement trop choquantes pour être ignorées, qu’elles aient fait l’objet d’un examen par les pairs ou non. Dans les 14 décès provoqués par les vaccins, les mêmes problèmes de santé sous-jacents ont été observés. Il s’agit notamment de :

  • Des événements inflammatoires dans les petits vaisseaux sanguins (endothéliite) caractérisés par une abondance de lymphocytes T et de cellules endothéliales mortes séquestrées dans la lumière du vaisseau.
  • Accumulation périvasculaire étendue de lymphocytes T
  • Infiltration lymphocytaire massive des organes ou tissus non lymphatiques environnants par des lymphocytes T.

Une présentation vidéo des résultats est disponible ci-dessous (ou sur Bitchute) :

Voir la vidéo sur la source

Peter Schimacher, d’ailleurs, a mené sa propre analyse indépendante qui est arrivée à une conclusion similaire. Il a constaté qu’entre 30 et 40 % des décès après injection sont directement causés par le vaccin. (RELATIF : Même les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies admettent que les injections de covidés provoquent des inflammations et des maladies cardiaques).

Même le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) est rempli de cas de personnes décédées des mêmes types d’événements cardiaques que ceux observés dans l’analyse de Bhakdi et Burkhardt.

“Si les résultats de l’autopsie sont confirmés par d’autres pathologistes avec des échantillons supplémentaires, et s’ils sont combinés avec les résultats du Dr Hoffe (>60% des receveurs d’inoculants ont des tests D-dimères élevés et des preuves de coagulation) et du Dr Cole (augmentation des cancers après l’inoculation, y compris une multiplication par vingt du cancer de l’utérus), nous assistons à un désastre aux proportions inimaginables”, a averti un scientifique anonyme cité par Kirsch qui a préféré rester anonyme pour sa propre protection.

“La conclusion (si elle est étayée par d’autres données) est que, pour l’essentiel, CHAQUE receveur d’inoculant subit des dommages, avec davantage de dommages après chaque injection. Étant donné la gravité des types de dommages (maladies auto-immunes, cancers, infections dormantes ré-émergentes, coagulation/accidents vasculaires cérébraux, dommages cardiaques, etc.), ces effets se traduiront par une réduction de la durée de vie, qui devrait être comptabilisée comme des décès dus aux inoculations.”

Sur la base des chiffres actuellement communiqués au VAERS, qui sont largement sous-estimés, on suppose qu’une fois que ce génocide par injection aura pleinement joué, des dizaines de millions d’Américains vaccinés finiront par mourir.

Il s’avère que les blessures et les décès post-injection ne sont pas aussi rares que les médias le prétendent. Ils sont en fait beaucoup plus fréquents que ce que l’on dit au monde.

“Il se peut qu’ils soient, en fait, universels, la gravité et les dommages étant différents pour chaque receveur”, ajoute le scientifique anonyme.

“Nous dirigeons-nous vers une situation où les ~30% de non-vaxxés consacreront leur vie à faire fonctionner ce qui reste de l’infrastructure économique et à servir de soignants pour les vaxxés ?”

Vous trouverez d’autres informations sur les injections du coronavirus de Wuhan (Covid-19) à l’adresse suivante ChemicalViolence.com.

Sources for this article include:

SteveKirsch.substack.com

Doctors4CovidEthics.org

Bitchute.com

NaturalNews.com

Source : Natural News

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages