Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 19:43

Certains détracteurs des sanctions pensent qu'infliger des difficultés économiques à un pays peut avoir des répercussions inattendues. À une époque où les sanctions sont plus que jamais à l'honneur, l' histoire des sanctions américaines contre la Russie d'une manière visualisée mérite d'être examinée.

Histoire des sanctions américaines contre la Russie : visualisée

Comment les pays devraient-ils réagir aux cas d'agression étrangère si un affrontement militaire direct n'est pas une option ?

 
 

La sanction est une stratégie qui impose des contraintes financières au gouvernement d'un pays, aux entreprises et parfois même aux résidents individuels. Ces conséquences, en théorie, ont suffisamment de force pour dissuader une agression supplémentaire.

Les États-Unis ont actuellement plus de sanctions en place que tout autre pays, avec l'un des systèmes les plus complets axés sur la Russie. Marcus Lu de Visual Capitalist a développé un aperçu de ces sanctions en utilisant les informations du Service de recherche du Congrès (lire ci-dessous) et du Trésor américain pour en savoir plus.

Historique des sanctions américaines contre la Russie : Visualisé 1

Sanctions par événement catalyseur

Après qu'un président a émis un décret exécutif (EO) déclarant une urgence nationale, des sanctions sont fréquemment imposées. Cela confère une autorité unique pour contrôler le commerce avec un pays agresseur.

 
 

Notre point de départ sera l'incursion de la Russie en Ukraine en 2014, car c'est la source de la majorité des sanctions actuelles.

Catalyseur : Invasion de l'Ukraine en 2014

La Russie a pris la Crimée à l'Ukraine le 18 mars 2014. Les États-Unis et leurs alliés ont protesté contre cela, les incitant à appliquer de larges sanctions. Voici une liste des décrets du président Obama.

Historique des sanctions américaines contre la Russie : Visualisé 2

Au total, 480 entités (y compris des entreprises et des agences gouvernementales), 253 individus, 7 navires et 3 aéronefs sont concernés par ces sanctions.

 
 
 
 

Les sanctions visant les navires et les avions peuvent sembler étranges, mais les entités sanctionnées possèdent souvent ces actifs. En février 2022, par exemple, la France a confisqué un cargo appartenant à une banque russe sanctionnée.

Catalyseur : ingérence dans les élections américaines

La Russie a été sanctionnée par les gouvernements Obama, Trump et Biden pour ses cyber-actions nuisibles.

 
Historique des sanctions américaines contre la Russie : Visualisé 3

Ces sanctions touchent au total 106 entités, 136 individus, six avions et deux navires. L'Internet Research Agency (IRA), une firme russe connue pour ses efforts d'influence en ligne, est une cible clé.

 

Avant l'élection présidentielle de 2016, 3 000 publicités Facebook parrainées par l'IRA ont atteint jusqu'à 10 millions d'Américains. Dans les mois qui ont précédé les élections de 2020, le problème s'est encore aggravé, 140 millions d'Américains faisant l'objet de désinformation chaque mois.

Catalyseur : diverses transactions géopolitiques

Diverses sanctions sont en place aux États-Unis pour lutter contre l'ingérence russe en Syrie, au Venezuela et en Corée du Nord.

 
 
Historique des sanctions américaines contre la Russie : Visualisé 4
Il s'agit de sanctions récentes imposées en réponse à des OE émises il y a de nombreuses années. L'EO 13582, par exemple, a été publié en août 2011.

Des sanctions ont été imposées à 23 entreprises, 17 personnes et 7 navires. Rosoboronexport, un exportateur d'armes appartenant à l'État qui a été sanctionné pour avoir fourni le gouvernement syrien, est l'une des entreprises spécifiques mentionnées.

 

Le gouvernement syrien était responsable du meurtre de 156 329 personnes (civils et combattants) dans le conflit civil en décembre 2020.

 

Catalyseur : empoisonnements chimiques d'individus

Ces dernières années, l'administration russe a été accusée d'avoir empoisonné deux personnes.

Sergei Skripal, un ancien officier du renseignement russe qui aurait été empoisonné sur le sol britannique en mars 2018, a été le premier événement. Le second, le leader de l'opposition russe Alexei Navalny, aurait été empoisonné en août 2020.

 

 

Les sanctions contre les États étrangers qui emploient des armes chimiques sont autorisées en vertu de la loi de 1991 sur le contrôle et l'élimination des armes chimiques et biologiques (loi CBW). À la suite de ces deux affaires, neuf personnes et cinq entreprises ont été sanctionnées.

 

Catalyseur : Invasion de l'Ukraine en 2022

En réaction à l'incursion actuelle de la Russie en Ukraine, les États-Unis ont imposé une série de nouvelles sanctions.

L'EO 14024, publié en février 2022, s'adresse aux principales institutions financières et filiales russes (83 entités au total). Sberbank et VTB Bank, les deux principales banques du pays, figurent sur cette liste. Ils contrôlent plus de la moitié des actifs financiers en Russie.

 
 

Treize entreprises commerciales et publiques jugées essentielles à l'économie russe sont également visées. Rostelecom, le premier fournisseur de services en ligne de Russie, et Alrosa, la plus grande société d'extraction de diamants au monde, font partie des 13 entreprises.

Les sanctions fonctionnent-elles ?

Bien qu'il y ait eu des triomphes dans le passé, il est difficile de démontrer qu'une sanction était entièrement responsable d'un événement. Beaucoup de gens conviennent, par exemple, que les sanctions ont été cruciales pour mettre un terme aux programmes d'armes de destruction massive de la Libye .

Les détracteurs des sanctions pensent qu'infliger des difficultés économiques à un pays peut avoir des répercussions inattendues. L'un d'eux est un éloignement du système financier des États-Unis.

Il n'y a pas d'alternative au dollar et pas de marché d'exportation aussi attrayant que les États-Unis. Mais si Washington continue de forcer d'autres nations à suivre des politiques qu'ils considèrent à la fois illégales et imprudentes… ils risquent de s'éloigner de l'économie et du système financier des États-Unis.

JACOB J. LEW, ANCIEN SECRÉTAIRE AU TRÉSOR

En d'autres termes, les sanctions auront une influence tant que le dollar américain sera la monnaie de réserve mondiale.

 

Source : greatgameindia

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages