Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

13 mars 2022 7 13 /03 /mars /2022 19:53
La firme de Hunter Biden, Rosemont Seneca, aurait fourni des capitaux à des entreprises à l’origine de la création de laboratoires biologiques en Ukraine. L’une de ces entreprises, Metabiota de l’obscure virologue Nathan Wolfe, est surement la plus liée aux biolabs ukrainiens. En plein conflit russo-ukrainien et en pleine polémique concernant ces laboratoires, cette énième implication du plus jeune des fils Biden est un nouveau coup dur pour Joe Biden.

Les liens entre Hunter Biden et l’obscure société Metabiota

 Metabiota a été lancé avec l’aide du fils du président américain Joe Biden, Hunter Biden, et de sa société d’investissement Rosemont Seneca Technology Partners (RSTP), qu’il a fondée aux côtés du beau-fils de John Kerry en 2009.

En juin 2021,  The National Pulse a  détaillé le financement, par la société Biden, de Metabiota, basé à San Francisco.

Un rapport financier de juin 2015 montre que  RSTP a donné à Metabiota 30 millions de dollars pour aider à “protéger le monde contre la propagation des épidémies“.

Un an avant que le RSTP ne commence à financer Metabiota, la société de suivi des maladies s’est associée à la désormais tristement célèbre EcoHealth Alliance (EHA) dans le cadre du  projet Predict de l’USAID.

En 2021, grâce à Joe Biden, l’USAID a de nouveau  demandé l’aide d’EcoHealth Alliance et de Metabiota  pour une enquête financée par les contribuables sur ce qui pourrait causer la prochaine pandémie.

Le fondateur de Metabiota, le “chasseur de virus” Nathan Wolfe , siège également au conseil d’administration de l’EcoHealth Alliance de Peter Daszak et est membre du Defense Science Research Council de la DARPA. Wolfe est également l’un des jeunes leaders mondiaux du fondateur du Forum économique mondial, Klaus Schwab.

En 2016, Daszak,  a assisté à un forum de la Fondation Rockefeller aux côtés  du directeur scientifique de Metabiota, Edward Rubin, pour discuter du projet Global Virome, qui promeut une base de données internationale et un système de suivi “semblable au projet du génome humain”.

A noter qu’en 2014, Metabiota, l’EHA et l’Institut de virologie de Wuhan  ont tous été nommés comme chercheurs  dans une étude sur les maladies infectieuses dérivées des chauves-souris chinoises.

 Rosemont Seneca,, dont Hunter Biden est le co-fondateur, a fourni du capital (a investi dans) Metabiota comme indiqué sur le site Web de la firme en 2014.

Les liens entre Hunter Biden et les biolabs en Ukraine

En 2014, Metabiota, qui est spécialisée dans la détection, le suivi et l’analyse des épidémies potentielles, a signé un contrat  fédéral de 18,4 millions de dollars en tant que sous-traitant pour Black & Veatch en Géorgie et en Ukraine.

Black and Veatch Special Project Corp et Metabiota & Veatch partageait même un bureau situé au cœur de Kiev.

Lors d’une réunion en 2016 à Lviv, en Ukraine, des représentants de Black & Veatch et de Metabiota ont discuté de la sécurité, de la sûreté et de la surveillance biologiques avec des représentants de l’Ukraine, de la Pologne et des États-Unis.

Metabiota a fait connaître sa relation avec Black & Veach en 2018 :

« Aujourd’hui, Metabiota, le pionnier de la modélisation du risque épidémique, a annoncé qu’il avait obtenu un contrat de sous-traitance de Black & Veatch (B&V) pour soutenir le programme coopératif d’engagement biologique (CBEP) de l’Agence de réduction des menaces de la défense américaine (DTRA) en Irak dans le cadre du contrat intégrateur de réduction des menaces biologiques (CTRIC). Metabiota s’est également associée à B&V dans le cadre du Cooperative Threat Reduction Integrating Contract (Contrat d’intégration de la réduction de la menace coopérative CTRIC) III de la DTRA, récemment attribué, avec un plafond de contrat à livraison indéfinie/quantité indéfinie (ID/IQ) de 970 millions de dollars. »

 Or, lors d’une conférence de presse du lundi 7 mars, le chef des forces de défense contre les radiations, chimiques et biologiques de l’armée russe, Igor Kirillov, a mentionné une société privée américaine appelée Black & Veatch comme étant partenaire du Pentagone sur des projets secrets de biolabs ukrainiens.

“Une entreprise affiliée au ministère de la Défense (Black et Veatch avant tout) est impliquée dans la mise en œuvre des projets“, a-t-il déclaré.

En 2015, un  article d’Infowars  intitulé  « Pourquoi le Pentagone a-t-il besoin de laboratoires en Ukraine ? » évoque l’implication de Black & Veatch dans les biolabs.

Les laboratoires biologiques exploités dans le cadre du programme de la Defense Threat Reduction Agency (DTRA) du Pentagone de 2008 à 2017 ont été construits et exploités par Black & Veatch après des travaux estimés à 215,6 millions de dollars .

D’ailleurs, La société américaine revendique d’avoir travaillé avec le Pentagone depuis 2003.

Le projet de Black & Veatch comprenait la construction de laboratoires en Ukraine, en Azerbaïdjan, au Cameroun, en Thaïlande, en Éthiopie, au Vietnam et en Arménie.

Aujourd’hui, nous avons la confirmation factuelle qu’il y a des Biolabs en Ukraine et que la société de Hunter Biden, Rosemont Seneca, a investi dans des entreprises qui construisaient ces laboratoires.

Pourquoi Joe Biden essai de démentir le fait qu’il y ait des laboratoires biologiques financés par les Etats-Unis en Ukraine… C’est peut-être parce que la société de son fils finançait les entreprises impliquées dans la construction de ces laboratoires en Ukraine et qu’il ne veut pas le peuple américain et le monde entier le sachent.

D’ailleurs, ce vendredi 11 mars pourrait être une (autre) très mauvaise journée pour Joe Biden. En effet, la Russie a demandé une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur les biolabs ukrainiens financés par le Pentagone. Celle-ci a lieu en ce moment même.

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages