Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

20 avril 2022 3 20 /04 /avril /2022 09:55

Le dirigeant néerlandais Thierry Baudet a averti que le "Nouvel Ordre Mondial" est désormais en place et a exhorté le public à reconnaître le grave danger qu'il représente pour la vie humaine.

Baudet, fondateur et dirigeant du parti néerlandais Forum for Democracy (FvD), dirige une chaîne YouTube couvrant des sujets dont les médias grand public se détournent. Dans sa dernière vidéo, "What's Wrong With The West?" il aborde les problèmes qui tourmentent l'Occident et identifie les trois grandes tendances responsables de ce à quoi nous assistons aujourd'hui : l'immigration, la législation supranationale et le changement climatique.

 

 

Anonymouswire.com rapporte : Thierry explique que ces tendances ont émergé de l'idéologie marxiste, vendue au public comme un état d'existence supérieur et utopique, mais qui est finalement dystopique et vouée à l'échec. Il illustre en outre que nous, en tant qu'êtres humains, sommes des êtres qui ont besoin d'un sens de la communauté, mais que ces trois grands projets mondialistes sapent ce fondement même de notre humanité.

Gouvernance mondiale totalitaire

"Ce sont les trois grands projets" qui forment la base de chaque parti dominant en Occident, "à la fois de gauche et de droite", a déclaré Baudet. "Tous les trois représentent une transition d'un type de société à un autre type de société." D'un État-nation fier et fort à une gouvernance mondiale totalitaire. Comme le dit Baudet,

 

Nous ne serions plus divisés en différentes nations et différents peuples. Un monde sans parlements qui peuvent décider des choses pour un seul pays et, ce faisant, peuvent s'écarter considérablement des parlements des autres pays. 

En effet, c'est une vision d'un monde dans lequel nous grandirons tous soi-disant vers une humanité régie par des règles communes qui doivent être administrées de manière centralisée au niveau mondial. Ce serait un monde dans lequel un super-État mondial contrôle de plus en plus chaque petit aspect de nos vies parce que tout ce que nous faisons affecte soi-disant le climat. 

marxisme

"Nous sommes au milieu d'une refonte structurelle du monde tel que nous le connaissons", a déclaré le leader du FvD. Nos nations, nos foyers culturels, politiques et spirituels sont démantelés. Lentement mais sûrement, nos sociétés deviennent si diverses qu'une identité commune partagée ne sera plus envisageable. Nous perdons nos démocraties parce que les parlements décident de moins en moins. Ainsi que notre liberté parce que toutes nos vies sont de plus en plus réglementées par le « projet de changement de toute l'économie » qui se fait passer pour sauver la planète.

Baudet explique qu'"il est crucial de comprendre que l'idée fondamentale derrière ces grandes tendances est marxiste". Ces trois grands projets incarnent dans leur intégralité une transition orchestrée vers un stade d'existence prétendument supérieur, utopique, pacifique et égalitaire. L'erreur post-capitaliste promise depuis longtemps dans laquelle nous vivrons apparemment tous en paix dans l'unité. C'est le marxisme d'antan sous une nouvelle forme. Mais c'est toujours marxiste.

"Le résultat sera dystopique", explique Baudet. « C'est parce que nous sommes des êtres qui ont besoin de sentir que nous faisons partie d'une communauté. Nous devons aussi ressentir de l'espoir. Tous ces grands projets détruisent ces sentiments. Nous devenons des "créatures de nulle part", vivant dans un pays entouré de personnes dont nous nous sentons complètement déconnectés et "administrés par des bureaucrates sur lesquels nous n'avons aucun contrôle".

"Le Nouvel Ordre Mondial est sur nous", a déclaré Baudet. « L'Europe est déjà allée beaucoup plus loin dans cette voie que l'Amérique, mais cela se produit également aux États-Unis. C'est un phénomène dont nous pouvons être témoins dans tout le monde occidental, et c'est le plus grand danger de notre vie.

La transition démographique mène au désastre

Baudet explique que l'étude après étude montre que l'intégration d'un grand nombre de personnes d'horizons et de cultures entièrement différents ne fonctionne pas. Par conséquent, la transition démographique conduit à des sociétés à faible confiance et à forte criminalité avec peu de liens entre les groupes. L'idée aurait pu être de créer une société super-diversifiée avec un nouveau type d'homme libéré de toutes les racines du passé uniquement tourné vers l'avenir, se soumettant volontairement à un projet axé sur le vivre ensemble harmonieux. Mais le résultat est le contraire. C'est un regain de tribalisme, d'animosité et de conflits. C'est à cela que mène la transition démographique.

La transition souveraine sape les démocraties

La transition de souveraineté, quant à elle, fragilise nos démocraties, constate Baudet. "Bien sûr, l'Union européenne intimide déjà les pays européens. Mais les Nations Unies interviennent de plus en plus avec des décisions nationales ainsi que plusieurs tribunaux pénaux internationaux, les commissions des droits de l'homme, les conférences de Davos, le Forum économique mondial, etc.

Prise de pouvoir des accords sur le climat

Le chef du Parti poursuit en expliquant comment elles sont seulement, « amplifiées par les accords climatiques qui cherchent à réduire les émissions. Le résultat global est clair. Le truc, c'est qu'avec tout ce que nous faisons, nous émettons. Une fois que la prémisse de base est acceptée que les émissions sont en quelque sorte nocives et que nous devrions limiter ces émissions à leur strict minimum. Les nouveaux administrateurs mondiaux auront alors une excuse pour imposer des quantités infinies de réglementations sur nos vies et prendre plus de contrôle chaque jour.

« L'architecture impersonnelle moderne complète ce processus de reniement politique et d'expropriation spirituelle. De Pyongyang à Paris, les mêmes hyper immeubles sans vie défigurent les skylines de nos cités antiques. Et symbolisent la prise de pouvoir des élites internationales sur nos démocraties. Ils semblent aussi symboliser la seule présence des migrants. Car nous sommes tous des migrants, nous sommes tous des créatures anonymes parmi ces bâtiments, et l'absence d'une communauté nationale partagée est référencée par des bâtiments auxquels nous pouvons nous identifier.

L'hystérie climatique comble enfin le vide spirituel laissé par ce processus de reniement et envahit nos vies.

Récupérer et reconstruire

C'est le monde vers lequel nous nous dirigeons; c'est la vision cauchemardesque de la non-liberté. C'est un avenir que nous devons empêcher de se matérialiser. Nous devons nous battre pour protéger notre sentiment d'appartenance, de liberté et de démocratie. Nous devons reprendre le contrôle de nos États-nations. Nous devons combattre le non-sens quasi-scientifique sur les catastrophes planétaires et le voir pour ce qu'il est ; un pacte pervers entre des politiciens avides de pouvoir d'un côté et des gens désavoués dans le besoin spirituel de l'autre. Nous devons reconstruire nos maisons, récupérer nos terres et restaurer notre liberté.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages