Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

4 mai 2022 3 04 /05 /mai /2022 18:56
Jean Lassalle: « Peut-être que le vaccin Johnson m’a flingué l’oreillette droite qui allait très bien…je verrai si je porte plainte ou pas…Des regrets ? S’il s’avère que c’est vrai oui !…D’après des médecins d’Ambroise Paré, de Cochin »
 

Jean Lassalle: « Peut-être que le vaccin Johnson m’a flingué l’oreillette droite qui allait très bien…je verrai si je porte plainte ou pas…Des regrets ? S’il s’avère que c’est vrai oui !…D’après des médecins d’Ambroise Paré, de Cochin »

______________________________________________

 

Jean Lassalle quitte l’Assemblée nationale. Député depuis le 16 juin 2002 au sein du groupe politique Libertés et Territoires, il a annoncé ce lundi 2 mai qu'il ne sera pas candidat aux élections législatives qui auront lieu le 12 et 19 juin prochain, rapporte France Bleu. Lors d’une conférence de presse, Jean Lassalle a justifié sa décision par la “situation nationale”, fustigeant une élection présidentielle “jouée d’avance”. Le futur ex-député béarnais a également déclaré qu’il allait subir une opération à cœur ouvert. 

Jean Lassalle, qui a partagé sa “très forte émotion” de quitter l’hémicycle, a, par ailleurs, fait savoir qu’il était en discussion avec son frère Julien Lassalle, berger, pour que ce dernier reprenne le flambeau.

 

Un opposant aux mesures sanitaires

 

Qualifié "d'adepte du covido-scepticisme" par une partie de la presse, l'ex-candidat à la présidentielle s'est illustré au cours de la crise du Covid-19 par sa remise en cause de la stratégie politique du "tout-vaccin", affirmant que les autorités sanitaires manquaient de recul sur les injections. Il avait également relayé le documentaire Hold-up en novembre 2020, s'interrogeant sur la gestion de la crise sanitaire, mais aussi sur l'influence des groupes financiers "dans la marche du monde".

 

Au mois de février, Jean Lassalle rapportait des problèmes cardiaques, liés, selon des médecins consultés, à la vaccination contre le Covid-19. "J’ai été vacciné avec du Johnson et j’ai des médecins qui s’interrogent sur le fait de savoir si cela n’a pas abimé mon cœur", expliquait-il sur RTL, le 11 février. Affirmant s’être fait vacciner en juillet 2021 à l’Assemblée nationale, il ajoutait avoir reçu une seconde dose de vaccin… mais, cette fois, avec "du Moderna"

Interrogé sur Europe 1 le 4 avril, le député des Pyrénées-Atlantiques dénonçait un profond manque de débat au sein de notre société, arguant que la France est une "dictature molle". D'après lui, celle-ci "s'est imposée à nous et tue impitoyablement en silence".

 

Une enquête ouverte après son abstention au second tour

 

Si son problème de santé semble être l’une des raisons de son retrait, Jean Lassalle fait aussi l’objet d’une enquête pénale ouverte par le parquet de Pau suite à son abstention médiatisée devant l’urne du second tour des élections présidentielles. Le Conseil constitutionnel a annulé les suffrages de la commune de Lourdios-Ichère, suite à sa mise en scène relayée sur les réseaux sociaux. 

Jugeant que ces poursuites sont des "infractions au Code électoral concernant les atteintes à la sincérité des scrutins", l'ex-candidat à la présidentielle, qui a recueilli 3,13% des voix au premier tour de l’élection, assure qu’il se battra "corps et âme" pour défendre "son honneur".

Avec une personnalité atypique et proche de ses habitants, la vie politique de Jean Lassalle aura longuement fait parler de lui : grève de la faim en 2006 dans la salle des Quatre colonnes, chant béarnais devant l’hémicycle de l’Assemblée nationale, ou encore combat médiatisé de 39 jours pour s’opposer à la délocalisation de l’usine japonaise Toyal de la vallée d'Aspe.

 

Source

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages