Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

24 juin 2022 5 24 /06 /juin /2022 16:00
 

Récemment, en parlant de mon nouveau livre L’Arche de Gabriel, une certaine Madame CL m’a fait le reproche suivant : « Vous vous êtes éloigné de votre judicieux et excellent livre “La Société Fabienne”. Je le constate depuis un certain temps et j’en suis déçue. Je trouve bien malheureux que dans la situation extrêmement grave dans laquelle nous sommes plongés que l’on mêle hypothèse, fantasme et supposés faits concrets. » En tant qu’être sensible, ces propos m’ont marqué et m’ont profondément choqué et attristé. Comment peut-on écrire cela à une personne comme moi qui s’investit en permanence pour partager des informations pertinentes sur mon site internet. Comme je l’expliquais dans un précédent article, il n’y a pas que les problèmes actuels comme la Covid-19 qui m’intéressent. Il y a bien d’autres sujets très variés qui piquent ma curiosité naturelle. C’est pourquoi j’écrivais que je suis sur la même longueur d’onde avec Alain Mosséri lorsqu’il écrit dans sa dernière lettre d’information (l’hygiéniste souverain) :

« Certains de mes lecteurs me demandent pourquoi je ne parle plus ou presque des problèmes générés par les injections obligatoires, par la crise sanitaire, et la perte de nos libertés et de la démocratie dans les lettres mensuelles ? … c’est que j’ai déjà tout dit ou presque sur ces sujets, qui pour moi appartiennent au passé, même si nous en subissons encore les contraintes. »

Madame CL m’accusait aussi de « mystifier »,— et donc de tromper —, les gens à faire croire que mon livre [L’Arche de Gabriel] est « véridique », alors qu’il devrait être classé dans la catégorie « Roman ».

“Fabian essays in socialism” (1889)

C’est pourquoi j’écrivais aussi dans le même article : « Qu’on s’en prenne plutôt aux vrais individus et aux vrais organismes qui amassent des centaines de milliers de dollars en dons, tout en promettant monts et merveilles à des gens désespérés et vulnérables, souvent victimes de la crise provoquée du coronavirus et de ses effets pervers et collatéraux. Qu’on s’en prenne aux vrais arnaqueurs et non pas à moi. » À quoi me servirait de continuer à parler de la Covid-19 et du vaccin à ARNm alors qu’au moins 85% de la planète est injectée et boostée (“mise à jour” comme ils disent). À quoi cela me servirait de poursuivre sur cette voie alors que tout le monde sait ce que les Globalistes nous préparent dès cet automne : nouveaux virus, nouvelles injections, nouvelles restrictions, crise économique, crise alimentaire, crise du logement, etc. J’ai passé les deux dernières années (et plus) à vouloir prévenir les gens, mais je considère qu’il est maintenant trop tard. Et ce n’est qu’après coup qu’une étude menée par la très prestigieuse revue scientifique The Lancet conclut que le vaccin ARN anti-Covid de Pfizer et de Moderna présente un risque élevé de myocardite et de péricardite. [1] Quelle aberration !

Plusieurs individus prétendent être des lanceurs d’alerte alors qu’ils ne font que répéter ce que les gens savent déjà. En réalité leur véritable objectif est d’amasser des fonds personnels par l’intermédiaire de multiples dons, tout en partageant de fausses espérances aux gens qui les écoutent. Celles et ceux qui font croire aux gens qu’on pourra changer quelque chose à la société n’offrent que des phantasmes et des illusions à la population. Tout le monde devrait savoir que tous les pans de la société ont été piratés depuis belle lurette par les élites criminelles. Ces élites possèdent absolument tout : les technologies, la armes de courte et longue portée, les réseaux bancaires et financiers, le Big Data et les systèmes de surveillance, les industries du divertissement, les médias, les réseaux sociaux, ainsi que la bombe atomique et autres armes de destruction massive. Ce n’est pas une petite marche au coin de la rue qui va changer quoi que ce soit. Dès que les crypto-kabbalistes Rothschild ont pris la main sur les finances internationales au XVIIIe siècle, c’en était fait de la souveraineté des individus, des peuples et des nations. Un pays qui ne contrôle pas la création de sa monnaie ne peut prétendre à être souverain.

Il y a eu de véritables « lanceurs d’alertes » par le passé. Ceux-ci ont tenté de nous prévenir depuis fort longtemps déjà de ce qui nous attendait dans le futur. On peut penser aux dénonciateurs contemporains tels que Serge Monast, Père Jean-Paul Regimbal, Jesse Ventura et Mgr Carlo Maria Viganò. Mais il y a aussi des dénonciateurs moins connus et qui ont tout fait en leur temps pour nous avertir de ce qui se tramait en catimini, entre autres avec la montée du communisme qui se présente aujourd’hui sous une nouvelle apparence, c’est-à-dire la mondialisation (ou le Nouvel Ordre Mondial). On peut bien sûr penser à William Guy Carr, Dr Richard Day, Youri Bezmenov et Manning Johnson. Mais on peut reculer encore plus loin dans le passé avec Louis Thomas McFadden (1876-1936) qui dénonçait la mise en place du gouvernement mondial par l’intermédiaire,— entre autres —, de la Société fabienne ; et l’écrivain Juan Donoso Cortés (1837-1851) qui avertissait que les technologies préparaient la voie à un tyran gigantesque, colossal, universel, immense. N’en sommes-nous pas là actuellement ?!

Le représentant républicain Louis Thomas McFadden prononça un discours à la station de radio WOL le mercredi 2 mai 1934, qui fut publié dès le lendemain dans le compte rendu du Congrès américain (73e Congrès, 2e session). [2] J’avais reproduis la traduction intégrale en français de ce discours dans mon livre « La Société fabienne: les maîtres de la subversion démasqués » (2019) que je vous invite à lire si vous souhaitez connaître la source des problèmes qui nous accablent de nos jours. Ce discours de McFadden est un document source cité par ceux qui offrent des preuves d’un complot international visant à mettre en place un gouvernement mondial. En voici un court extrait :

« Une tentative visant à établir un plan économique et politique est actuellement en cours sous la direction d’un groupe autrefois lié à la Société fabienne en Angleterre. (…) Cette organisation de plan économique et politique, opérant maintenant secrètement en Angleterre, est désignée par le “Freedom and Planning” et est divisée en de nombreux départements bien organisés et bien financés, tels que la planification urbaine et rurale, l’industrie, les relations internationales, les transports, le Services sociaux, la Division Civile. Elle est déjà opérationnelle au sein du gouvernement britannique par le biais du conseil consultatif des tarifs. (…) Ce conseil s’est vu attribuer des pouvoirs par défaut et peut donc appliquer ses plans.

« (…) Pouvons-nous dire qu’il ne s’agit que d’expérimentations ? Ou dirons-nous ce qu’il en est ? C’est assurément “Freedom and Planning”, adapté aux États-Unis. Dépouillé de tout son camouflage, c’est la forme de gouvernement de la guilde, et c’est le genre de gouvernement qui a été récemment mis en place en Italie et en Autriche et qui le sera en Angleterre si ce groupe particulier dirigé par Israel Moses Sieff réussit dans ses plans. La forme de gouvernement de la guilde est directement l’opposé de la forme de gouvernement constitutionnel. C’est le plan juif [sioniste] d’un Gouvernement Mondial. »
Louis T. McFadden

Louis Thomas McFadden est né le 25 juillet 1876 à Granville Center, en Pennsylvanie. En 1914, il fut élu Représentant républicain du 64e Congrès. Il le resta pendant les neuf Congrès suivant. Il servit comme Président du United States House Committee on Banking and Currency du 66e Congrès au 71e, soit de 1920 à 1931. De 1915 à 1923, il fut représentant du 14e District, puis de 1923 à 1935 représentant du 15e District.

McFadden est célèbre pour ses critiques de la Réserve fédérale, qu’il considérait comme contraire aux intérêts du peuple américain. Le 10 juin 1932, McFadden fit un discours de 25 minutes devant la Chambre des représentants, durant lequel il accusa la Réserve fédérale d’avoir délibérément provoqué la Grande Dépression. [3] En 1932, il initia une procédure d’impeachment contre le président Herbert Hoover, et introduisit devant la Chambre une résolution accusant de conspiration le Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale. [4] Le 23 mai 1933, il introduisit la résolution no 158 de la Chambre, initiant une procédure d’impeachment contre le Secrétaire du Trésor, deux assistants du secrétaire du Trésor, le Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale et des directeurs et fonctionnaires de ses douze banques régionales. [5]

McFadden a été la cible de plusieurs tentatives de meurtres. On lui tira deux fois dessus à Washington, D.C. alors qu’il descendait d’un taxi devant l’un des hôtels de la capitale, les deux balles s’encastrèrent dans le taxi. Il survécut à un violent malaise lors d’un banquet politique à Washington, D.C. grâce à la présence d’un médecin qui lui fournit un traitement d’urgence. Ce médecin annonça ultérieurement qu’il s’agissait d’un empoisonnement. En 1936, la mort soudaine de McFadden est attribuée à une crise cardiaque, lors d’une visite à New York; l’hypothèse d’un empoisonnement a rapidement été émise. Il est enterré dans le East Canton Cemetery de Canton en Pennsylvanie.

Louis T. McFadden n’est pas le seul à avoir vertement dénoncé les complots socialo-communistes et les organisations globalistes telles que la Société fabienne. Avant lui, l’écrivain et homme politique espagnol, Juan Donoso Cortés, disait dans son “Discours sur la dictature” (4 janvier 1849) : « Dans le monde ancien la tyrannie a été féroce et impitoyable ; et pourtant cette tyrannie était matériellement limitée, tous les États étant petits et les relations nationales étant impossibles de tout point; par conséquent, dans l’antiquité, il ne put y avoir de tyrannie sur une grande échelle, si ce n’est une seule, celle de Rome. Mais aujourd’hui, combien les choses sont changées ! Les voies sont préparées pour un tyran gigantesque, colossal, universel, immense; tout est préparé pour cela. Remarquez le bien, il n’y a déjà plus de résistances ni morales ni matérielles. Il n’y a plus de résistances matérielles : Les bateaux à vapeur et les chemins de fer ont supprimé les frontières, et le télégraphe électrique à supprimé les distances. Il n’y a plus de résistances morales : tous les esprits sont divisés, tous les patriotismes sont morts. » [6]

Juan Donoso Cortés

Juan Donoso Cortés écrivait plus tard dans sa “Lettre au Cardinal Fornari” (19 juin 1852) : « En ce qui concerne le communisme, son origine me paraît évidente dans les hérésies panthéistes et dans toutes les autres qui leur sont liées. Quand tout est Dieu et que Dieu est tout, Dieu est avant tout démocratie et foule ; les individus, atomes divins et rien d’autre, sortent du tout, qui les engendre perpétuellement, pour retourner au tout, qui les absorbe perpétuellement. Dans ce système, ce qui n’est pas le tout n’est pas Dieu, bien qu’il participe à la divinité ; et ce qui n’est pas Dieu n’est rien, parce qu’il n’y a rien en dehors de Dieu, qui est tout. D’où ce mépris arrogant des communistes pour l’homme et ce déni insolent de la liberté humaine. D’où ces immenses aspirations à la domination universelle par une démagogie future, qui se répandra sur tous les continents et touchera les coins les plus reculés de la terre. De là cette fureur insensée avec laquelle il se propose de confondre et de broyer toutes les familles, toutes les classes, tous les peuples, toutes les races de gens dans le grand mortier de son broyage. De ce chaos très sombre et sanglant doit un jour sortir le seul Dieu, vainqueur de tout, ce qui est divers; le Dieu universel, vainqueur de tout ce qui est particulier ; le Dieu éternel, sans commencement ni fin, vainqueur de tout ce qui naît et passe ; que Dieu est la démagogie, celui annoncé par les derniers prophètes, l’unique soleil du futur firmament, celui qui viendra apporté par l’orage, couronné d’éclairs et servi par les ouragans. C’est le vrai tout, le vrai Dieu, armé d’un seul attribut, la toute-puissance, et vainqueur des trois grandes faiblesses du Dieu catholique : la bonté, l’amour et la miséricorde. Qui ne reconnaîtra dans ce Dieu Luzbel, dieu de l’orgueil ? » [7]

Juan Donoso Cortés avait bien raison. Nahema-Nephthys et Anubis écrivent dans le livre “Le Prince de ce monde : précis de démonologie occidentale et dictionnaire des démons”, que Luzbel (ou Pythôn) est le serpent mythique tué par Apollon. Il est devenu un terrible démon, Maître du Vent du Nord, lié à la planète Mars et particulièrement agressif. C’est aussi un des principaux Anges Rebelles, chef des Chérubins de l’Abîme. [8] Pour le site Kristos, « Luzbel est le Serpent de Lucifer qui était au Paradis et qui promit à Eve de lui communiquer le Savoir, pour devenir semblable aux dieux. En magie noire cet ange rebelle se nomme : Python Luzbel. » Il peut donc être associé à Lucifer lui-même.

Comme je l’ai mentionné dans mon livre, la Société fabienne affichait très clairement le dieu auquel elle se réfère toujours, en frontispice du livre “Fabian essays in socialism” publié en 1889. L’objectif déclaré de cette organisation socialo-communiste (c’est-à-dire globaliste),— imperceptible à cette époque —, était évidemment la domination du monde sous les auspices d’une entité démoniaque, semblable au démon androgyne Astaroth/Astarté, au démon Asmodée chassé par l’archange Raphaël, ou bien encore sous l’égide directe du prince de ce monde, Lucifer, chef des anges rebelles. Nous verrons ci-dessous que le politique, le militaire, la technologie, la magie et le satanisme s’enchevêtrent et s’entrelacent les uns avec les autres. Et ceci n’est pas qu’une simple vue de l’esprit. Autrement dit, le rêve des anciens kabbalistes et des anciens alchimistes de contrôler les esprits à travers la matière et les technologies s’est réalisé pleinement. Ces différentes technologies sont des armes létales et non létales qui seront utilisées pour asservir les humains sous la domination d’une Intelligence Artificielle Supérieure.

Il s’agit d’une guerre spirituelle entre les forces du bien et les forces du mal. Notre émancipation et notre délivrance ne proviendront donc pas du domaine de l’humain, mais bien du domaine du Divin.

Opérations psychologiques et programmation prédictive
OPÉRATIONS PSYCHOLOGIQUES (PSYOP) — À GAUCHE : Le Forum économique mondial 2022 à Davos a commencé par cette vidéo cauchemardesque avant que Klaus Schwab ne monte sur scène. / À DROITE : Le vendredi 11 mars 2022, le Parlement ukrainien a publié une vidéo choc de Paris sous les bombes dans le but d’interpeller les Européens. Ce montage aussi fictif que réaliste est devenu l’outil de communication du gouvernement ukrainien pour inciter l’Occident à intervenir davantage dans la guerre avec la Russie. « Si on tombe, vous tombez » — Volodymyr Zelensky.
AU-DESSOUS : Un extrait de la série télévisée de science-fiction « X-Files : Aux frontières du réel » qui prédisait qu’un élément serait placé dans notre ADN et notre génome sans que nous ne le sachions, faisant très clairement référence au vaccin contre la variole et à la technologie CRISPR qui permet de manipuler et de modifier l’ADN humain.

Selon l’université d’État de l’Ohio, la programmation prédictive est une théorie selon laquelle le gouvernement ou d’autres échelons supérieurs utilisent des films ou des livres de fiction comme outil de contrôle mental de masse pour rendre la population plus tolérante aux événements futurs planifiés. Cela a été décrit et proposé pour la première fois par le philosophe, écrivain et conférencier anglo-américain, Alan Watt, qui définit la programmation prédictive de la façon suivante : « La programmation prédictive est une forme subtile de conditionnement psychologique fourni par les médias pour informer le public des changements sociétaux planifiés à mettre en œuvre par nos dirigeants. Si et quand ces changements sont mis en place, le public sera déjà familiarisé avec eux et les acceptera comme des progressions naturelles, réduisant ainsi la résistance et l’agitation possibles du public. » [9]

The City of New York vs. Homer Simpson

Neuf ans avant le coronavirus, un film intitulé Contagion est sorti qui dépeint des situations presque similaires. En 1997, un épisode des Simpsons intitulé “Homer contre New York” a présenté un scénario qui anticipait en quelque sorte la tragédie du 11 septembre 2001. Ce ne sont que deux exemples. De nombreux autres incidents fictifs dans les livres, les films et les émissions de télévision semblent presque prédire ce qui se passera ensuite dans la vie réelle. Nous pouvons aussi penser au film d’animation “I, Pet Goat II” qui avait prédit en 2012 l’incendie de cathédrale Notre-Dame de Paris.

Évidemment,— encore une fois —, les médias « mainstream » et les « Fact Checkers » diront que tout ceci ne sont que des théories du complot.  Le journaliste et cinéaste Rupendra Brahambhatt écrit dans le média en ligne “Interesting Engineering” : « Certains croyants prétendent que la programmation prédictive est en fait une forme très avancée d’IA utilisée pour le conditionnement psychologique des masses. Inutile de dire que ces types d’arguments sont remplis d’erreurs logiques, d’images et de documents trafiqués, de mensonges éhontés et d’un manque total de recherche scientifique ou de rigueur. » [10] Ce n’est pourtant pas ce que laisse supposer le très sérieux Régiment PSYOP de l’armée américaine dans sa dernière vidéo de recrutement. Celle-ci commence par les mots : « Vous êtes-vous déjà demandé qui tire les ficelles ? Vous nous trouverez dans l’ombre. Le monde entier est une scène. » L’armée américaine nous fait clairement comprendre que les bataillons PSYOP sont impliqués dans une guerre psychologique contre les citoyens à travers toutes les facettes de la société : les crises politiques, les manifestations populaires, l’industrie du divertissement, les médias et bien sûr les réseaux sociaux. « Tout ce que nous touchons est une arme. Nous pouvons tromper, persuader, changer, influencer, inspirer. Nous venons sous plusieurs formes. Nous sommes partout. Une sensation dans le noir. Un message dans les étoiles. »

Oublions-nous que la DARPA est à l’origine du projet Facebook ? En 2005, ce réseau social reçut son principal investissement de démarrage de Peter Thiel, d’In-Q-Tel, la branche de capital d’investissement de la CIA. Or, il est important de noter que Peter Thiel a obtenu un financement In-Q-Tel pour sa propre société en démarrage Palantir vers 2004. Cette entreprise travaille pour la communauté du renseignement des États-Unis, notamment pour la NSA, la CIA et le FBI, pour différents acteurs du système de défense américain, comme les US Marines, l’US Air force et les Opérations spéciales, ainsi que pour plusieurs services de police comme le NYPD ou le LAPD. (Lire cet article du 26 octobre 2019)

Palantir Technologies est une entreprise de services et d’édition logicielle spécialisée dans l’analyse et la science des données, communément appelé « Big data » ou « mégadonnées », basée à Palo Alto en Californie. Le nom de la société vient de « palantír », ou « pierre de vision », un objet magique décrit dans les ouvrages de J. R. R. Tolkien Le Seigneur des anneaux et Le Silmarillion. L’entreprise de Peter Thiel implique une programmation prédictive [11], des évaluations avant le crime et des commandes suggestives. Il s’inscrit parfaitement dans le système de crédits sociaux Dragonfly de Google, probablement utilisé dans le cauchemar orwellien actuel en Chine. Facebook utilise également un système de crédit social et son nom a tout à voir avec la technologie de reconnaissance faciale.

Les commandes de Palantir pourraient impliquer les programmeurs de la DARPA émettant un ensemble d’indices de persuasion subtils aux utilisateurs d’ordinateurs, visant à étouffer la vérité et à la détourner de la plate-forme en l’appelant « fausse nouvelle », puis en supplantant cette vérité avec des mémoires floues non controversées basées sur un consensus. Membre du comité de direction du groupe Bilderberg, Peter Thiel était un proche conseiller du président des États-Unis Donald Trump.


« MindWar offre la possibilité de résoudre les problèmes avant qu’ils ne surviennent. Utilisant des méthodologies scientifiquement valides et empiriques du 21e siècle, MindWar est l’équivalent d’une frappe mentale préventive. »

Major Gregory Seese, Psy.D. (MindWar)

Le 2 mai 2022, le quatrième groupe PSYOP (aéroporté) publiait une vidéo promotionnelle unique, intitulée “Les fantômes dans la machine” (Ghosts in the Machine), dans le but d’embaucher de nouvelles recrues pour les opérations spéciales de l’armée américaine, dont les opérations psychologiques. Or, le 4e bataillon d’opérations psychologiques cite très clairement les paroles du sataniste Michael Aquino quelques secondes seulement avant que sa silhouette n’apparaisse à l’écran. En effet, on lit dans le livre “MindWar” du fondateur du Temple de Set : « Les pointes des flèches se terminent par des éclairs, pas des pointes de flèches, ce qui signifie que la branche MetaForce (MFB) cible l’esprit, pas le corps. » D’ailleurs nous lisons au chapitre 3 du même ouvrage, alors que Aquino nous décrit la symbolique de l’insigne de la branche MindWar de l’armée américaine (The PSYOP Regiment) :

« Les poignards croisés, dont les lames sont dans les couleurs des branches du vert négatif et du gris cérébral, brillent de la poignée à la pointe, signifiant la puissance rayonnante de MindWar, et se terminent par des éclairs symboliques du contrôle du spectre électromagnétique par MindWar. Le chevalier de la pièce d’échecs est dépeint comme un fantôme tourbillonnant, représentant la nature cachée mais dynamique de MindWar. Son image alterne entre l’existence complète (noir) et la non-existence (clair), transmettant non seulement sa présence illusoire, mais aussi la capacité du chevalier d’échecs à se déplacer et à frapper mystérieusement. L’œil du cheval est rouge, car c’est un cheval de guerre. La base de la pièce d’échecs est frappée des lettres grecques psi (les pouvoirs de l’esprit) et phi (le symbole universel de la perfection/le “nombre d’or”). Ainsi combinés, ils transmettent le pouvoir de la conscience humaine élevée à la perfection. Les membres de l’unité de la branche MindWar portent le béret gris avec tous les uniformes sauf la robe bleue. »

Haley Britzky écrit dans le journal en ligne « Task & Purpose » : « Un nouvel argumentaire de recrutement quelque peu énervant du 4e groupe d’opérations psychologiques de l’armée pose aux téléspectateurs une question simple : « Vous êtes-vous déjà demandé qui tire les ficelles? » Complète avec un sifflement étrange en arrière-plan et une musique pleine de suspense, la vidéo [Ghosts in the Machine] est loin des publicités de recrutement de l’armée parfois ringardes que nous voyons souvent à la télévision. C’est sombre et palpablement tendu, les clips de vieux dessins animés et les segments radio d’événements mondiaux se combinent parfaitement pour créer quelque chose à la fois intrigant et troublant. Elle accomplit exactement ce que les soldats des opérations psychologiques ont entrepris de faire : influencer un public. Comme l’a souligné un commentateur sur Youtube : « Tout est une arme. Même cette vidéo ». »

Insigne distinctif régimentaire des opérations psychologiques (PSYOP).

Le colonel Chris Stangle, commandant du 4e groupe PSYOP, a déclaré que la vidéo avait été créée en interne, à la fois dans le cadre d’un effort de recrutement, mais aussi pour montrer littéralement aux gens ce qu’ils peuvent faire — une partie des opérations psychologiques consiste à créer des médias persuasifs. « En nous appuyant sur cette approche, nous avons en quelque sorte cherché à créer une pièce qui ne montre pas nécessairement ce que fait un soldat PSYOP, car c’est tellement compliqué et il y a tellement de choses à ce sujet — très honnêtement. Ce n’est tout simplement pas très sexy — mais cela montre ce que nous faisons dans notre métier quand nous réussissons », a déclaré Stangle. « Et nous pensons que cela permet au public de s’immerger dans ce qu’est notre monde et ce qu’est notre métier. »

Les opérations psychologiques, ou PSYOP, consistent à influencer les gouvernements, les personnes au pouvoir et les citoyens ordinaires. Le site Web de l’armée indique que les principales missions des soldats PSYOP sont d’influencer « les émotions, les avis, le raisonnement et le comportement des gouvernements et des citoyens étrangers », de « tromper délibérément » les forces ennemies, de conseiller les gouvernements et de fournir des communications pour les secours en cas de catastrophe et les efforts de sauvetage. Dans le cadre de la communauté des opérations spéciales, les soldats PSYOP sont décrits comme des « penseurs adaptatifs » qui ont une expertise linguistique et culturelle, se spécialisent dans la tromperie et la cyber-guerre, et travaillent en petites équipes pour « persuader et influencer » les populations en faveur de l’armée américaine.

Partout dans le monde, a déclaré Stangle, des opérations psychologiques se produisent « littéralement partout, tous les jours, dans toutes les composantes de nos vies ». Nous les voyons se dérouler en temps réel en Europe de l’Est, où l’Ukraine s’avère beaucoup plus efficace dans la guerre de l’information que les Russes. Ce n’est pas une coïncidence. Stangle a déclaré qu’après l’annexion de la Crimée en 2014, la communauté américaine PSYOP, ainsi que d’autres alliés de l’OTAN et des communautés d’opérations spéciales du monde entier, se sont mises au travail pour aider l’Ukraine à développer ses propres capacités.

Le but des opérations psychologiques est que cela se passe dans les coulisses. Quand c’est réussi, personne n’en parle. L’armée américaine ne « veut pas nécessairement que les gens sachent que nous étions impliqués », a déclaré Stangle, surtout compte tenu des endroits où ils travaillent souvent.


« Alors que [Ronald] Reagan avait Aquino à Washington, DC, il a exigé qu’il porte ses robes rituelles noires à une fête à la Maison Blanche pour renforcer les superstitions de contrôle de quelques diplomates d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale. Aquino est apparu idiot aux yeux de ses pairs. Ils savaient que l’image d’Aquino n’était qu’une apparence de guerre psychologique, mais son apparition à la Maison Blanche en costume donnait à Aquino l’impression qu’il croyait en sa propre façade. » — Cathy O’Brien, “Trance Formation of America

MindWar contrôle les pensées d’action externe humaines

En 1980, en tant que “chef d’équipe de recherche et d’analyse PSYOP”, Michael A. Aquino a co-écrit avec le Colonel Paul E. Valley un article de dix pages intitulé “From PSYOP to MindWar : The Psychology of Victory” qui devint quelques années plus tard MindWar. Il s’agissait d’un article interne de l’armée américaine sur l’avenir des opérations psychologiques. Alors que ce document n’était destiné qu’aux yeux des décideurs gouvernementaux, il est accidentellement devenu public. Le major Gregory Seese, Psy.D. [12] écrit en introduction : « Le concept de MindWar (MW) représente une approche holistique et proactive des opérations psychologiques (PSYOP), plutôt que le rôle réactionnaire traditionnel auquel il a été relégué. MW se concentre sur l’émergence et l’anticipation des problèmes, des situations et des conditions affectant l’environnement de l’information (EI) non seulement pour gérer les perceptions des groupes et des individus, mais pour traiter les conditions et les situations qui alimentent le mécontentement et l’instabilité. Cibler uniquement les symptômes d’un problème, plutôt que de s’attaquer aux causes et conditions sous-jacentes, n’aboutit qu’à une solution temporaire et à court terme. Cette approche à courte vue s’est avérée coûteuse, a une efficacité limitée et n’apporte ni ne favorise de changement à long terme. »

Le lieutenant-colonel Aquino écrit pour sa part au chapitre 1 du document : « MindWar contrôle les pensées d’action externe humaines en identifiant et en ajustant les impressions sensorielles que l’esprit utilise pour les assembler, les modifier et les renforcer. Les pensées sensorielles des humains forment la base de leurs personnalités extérieures construites et, en groupe, de leurs mœurs, préjugés, croyances, traditions, habitudes et tabous. Ainsi, par un processus gradué, MW contrôle des groupes d’humains. Au fur et à mesure que la taille du groupe augmente, des caractéristiques communes d’impressions, d’attitudes et d’expressions émergent et peuvent être identifiées et analysées statistiquement, rendant possible la prévision sociale et le contrôle de cet avenir par une manipulation globale et non individuelle. »

Le 4e groupe PSYOP (aéroporté)

Le moins que l’on puisse dire, c’est que MindWar était visionnaire. Il a prédit avec précision la 4ème génération de guerre qui se concentre sur le contournement des armées afin « d’attaquer la population, la culture et les institutions ». Et la meilleure façon d’y parvenir était, bien sûr, par le biais des médias de masse. (pp. 115 et 120) Le but ultime de MindWar est de faire en sorte que les gens fassent volontairement ce qu’ils sont censés faire, sans se rendre compte qu’ils ont été poussés vers cette décision à chaque étape du chemin. Vers la fin de ce court document, Aquino va bien au-delà des médias de masse. Il déclare que PSYOPS doit tirer pleinement parti de phénomènes tels que les champs électromagnétiques et les ondes à très basse fréquence (ELF) pour rendre les gens plus suggestibles à MindWar. Michael A. Aquino écrit :

« En 2012, la NASA a annoncé qu’un système de « portails » avait été identifié dans lequel la Magnétosphère (MS) et le vent solaire (SW) se connectent et interagissent, produisant des orages magnétiques et d’autres irrégularités atmosphériques. En 2015, la NASA a lancé la mission Magnetospheric MultiScale (MMS), composée de quatre engins spatiaux pour étudier les propriétés de reconnexion magnétique (MR) de ces portails. Les portail de reconnexion magnétique (MRP) relient les lignes de champ magnétique du Soleil à celles de la Terre, libérant de gigantesques sursauts d’énergie (les aurores boréales et australes étant l’un de ces phénomènes). Au fur et à mesure que ces MRP deviennent prévisibles, calculables et cartographiés, les guerriers de l’esprit (Mind Warriors) peuvent être en mesure d’appliquer leurs champs magnétiques et leurs ondes aux émotions et aux schémas de pensée des humains à leur portée. » (Page 107)

Tout ceci rejoint parfaitement les propos que nous avons tenus,— Jean-Pierre Petit, Jean Tardy, Patrice Bouriche, François-René Milot et moi-même —, lors de la conférence ayant eu pour sujet principal le Projet HAARP. Nous pouvons adjoindre à cela les « chemtrails », l’ensemencement des nuages, le déploiement des antennes 5G et de la téléphonie cellulaire. Voici ce qu’ajoutait le sataniste Aquino dans son document préparé pour le Régiment PSYOP (et ceci n’est pas de la fiction) :

« Pendant que les participants du Commandement MindWar (MWC) travaillent aux réalisations áristos et polis, la Branche MindWar (MWB) étend l’atmosphère du contrôle psychologique (PSYCON) au sein de l’installation du MWC à l’ensemble de la zone de situation aussi complètement que la technologie et les opportunités le permettent. Cela peut inclure l’utilisation de tous les médias du spectre électromagnétique (EMS) ayant un impact sur la zone pour transmettre l’alpha BWR (résonance des ondes cérébrales), ou dans les cas extrêmes de violence, le delta BWR. L’ionisation atmosphérique négative peut être renforcée par diverses mesures de contrôle climatique telles que l’ensemencement des nuages. Les localités identifiées comme particulièrement sensibles aux flambées de violence peuvent être mesurées pour les champ électromagnétique (EMF) perturbateurs, et toute violence détectée neutralisée en éliminant la source (comme dans les lignes électriques à proximité ou les générateurs électromagnétique non blindés) ou contrebalancée par des champ électromagnétique dirigés. » (Page 203)

Cette technique de contrôle mental utiliserait également la magie noire, c’est-à-dire les mensonges, la propagande, la fausse symbologie, les illusions d’optique, etc. Comme Aquino l’avait écrit un jour, « pour qu’elles fonctionnent efficacement, les mesures coercitives ne doivent pas être détectées ». Une forme de jiu-jitsu mental sombre pour plier les cœurs endurcis et bouleverser l’esprit du public qui n’a qu’une compréhension superficielle du raisonnement et de la logique et des nuances culturelles et linguistiques nécessaires pour neutraliser efficacement une véritable menace de contrôle de l’esprit.


À propos de Michael A. Aquino

Le Dr Michael A. Aquino a rejoint l’armée américaine en 1968 où il était un officier de carrière de l’armée américaine spécialisé dans la guerre psychologique. Il a servi pendant la guerre du Vietnam et a atteint le grade de lieutenant-colonel dans le renseignement militaire. Alors qu’Aquino gravit les échelons de l’armée américaine, il gravit également les échelons d’une autre organisation : l’Église de Satan. « Michael Aquino a commencé à correspondre avec Anton LaVey alors qu’il était agent psychologique pour l’armée américaine, stationné dans les jungles du Vietnam. Aquino est retourné aux États-Unis et a rapidement été nommé prêtre de haut rang et rédacteur en chef du bulletin Cloven Hoof de l’église. Son apparence distinctive – il arborait une visière de veuve proéminente et des sourcils aux accents sombres – était encore renforcée par un petit 666 tatoué sur son cuir chevelu. » [13]

Au fil des années, Aquino est devenu de plus en plus frustré par la politique de LaVey. Aux yeux d’Aquino, LaVey avait toujours refusé de croire en Satan comme un véritable être surnaturel, tandis qu’il croyait en l’existence littérale de Satan. Maintenant, le souverain sacrificateur vendait des sacerdoces dans l’église contre de l’argent liquide. Cela sapait le véritable objectif du satanisme, pensait Aquino, et renforçait la réputation de l’église en tant que spectacle parallèle grotesque. En 1975, Aquino est parti avec de nombreux membres d’église et prêtres pour former le Temple de Set, une religion étroitement organisée qui tournait autour d’une divinité égyptienne sur laquelle le Satan hébraïque était censé être basé.

Les activités occultes d’Aquino n’ont pas interféré avec sa carrière militaire. En fait, il a décrit la politique et la propagande comme des formes de “moindre magie noire”. « Aquino rétablit la distinction entre la magie “blanche” et “noire” en plus de poursuivre la différenciation entre la magie supérieure et la magie inférieure. Aquino décrit en fait les psychodrames de l’Église primitive de Satan comme la Magie Noire Inférieure. Par conséquent, la magie scénique, les psychodrames, la politique et la propagande sont tous de la magie noire mineure, basée sur une “étude minutieuse” et l’application de la “perspective externe auto-réalisée” au monde physique. La Magie Noire Supérieure concerne le changement dans l’univers subjectif du magicien, réalisant le soi en concordance avec le principe de Xeper. » [14]

En 1980, Aquino a obtenu un doctorat. de l’Université de Californie à Santa Barbara. La même année il écrivit avec Paul E. Valley l’article “From PSYOP to MindWar : The Psychology of Victory”, qui décrit l’application de la 4ème génération de guerre à une population ennemie.

Il a été impliqué dans l’affaire de maltraitance d’enfants à la garderie de la base militaire de Presidio à San Francisco dans les années 1980 et dans le scandale Franklin ; accusations qu’il a tenté de repousser pour le reste de sa vie, qualifiant les cas de maltraitance d’enfants dans les garderies des années 80 de chasses aux sorcières. Il y a des spéculations selon lesquelles cette affaire a mis fin à sa carrière puisqu’il est devenu inacceptable pour une promotion.

À peu près tout le monde connait Cathy O’Brien. Celle-ci est une essayiste américaine connue pour témoigner du contrôle mental exercé par les gouvernements sur sa personne et lié au projet MK-Ultra. Selon son témoignage, O’Brien fut recrutée contre sa volonté par la CIA par le biais de son père lié à un réseau pédocriminel et forcée de participer à un programme clandestin de lavage de cerveau (en anglais: mind control) nommé Projet Monarch, un sous-projet du Projet Artichoke et du projet MK-Ultra. Elle aurait été exfiltrée du projet avec sa fille Kelly par son époux Mark Philips.

Son témoignage englobe également une dénonciation de l’abus sexuel ritualisé sataniste et du club privé Bohemian Club. Parmi les personnes citées qu’elle désigne comme liés au projet Monarch par leur utilisation des esclaves sous lavage de cerveaux on peut nommer : Ronald Reagan, Miguel de la Madrid, Robert Byrd, Dick Cheney, Gerald Ford, Alan K. Simpson et Pierre Elliott Trudeau. Pour ceux et celles qui mettrait en doute la crédibilité de Cathy O’Brien, je les invite à regarder la conférence qu’elle donna le 31 Octobre 1996 et l’extrait d’un nouveau documentaire qui est sorti au mois de février 2022. Vous constaterez rapidement que celle-ci est d’aplomb et qu’elle tient toujours le même discours équilibré.

Or, voici ce qu’elle dit de Michael A. Aquino dans son livre « Trance Formation of America. Reality Marketing, Incorporated » qui fut publié une première fois en 1995 :

« Une programmation intensive des comportements de contrôle de l'esprit a commencé immédiatement, et Houston s'est assuré que j'étais emmenée à mes destinations désignées sous le couvert de ces voyages dans l'industrie de la musique country. Au début des années 1980, ma programmation de base a été inculquée à Fort Campbell, dans le Kentucky, par le lieutenant-colonel Michael Aquino de l'armée américaine. Aquino détient une autorisation TOP SECRET dans la Division de la guerre psychologique (Psy Ops) de la Defense Intelligence Agency. Il est un néo-nazi professé, le fondateur du temple satanique de Set inspiré par Himmler, et a été accusé de rituels d'enfants et d'abus sexuels à la Presidio Day Care de San Francisco, en Californie. Mais comme mon père et Cox, Aquino reste "au-dessus de la loi" alors qu'il continue de traumatiser et de programmer les jeunes esprits destinés à la CIA dans une quête pour créer la "race supérieure" des esclaves contrôlés par l'esprit du projet Monarch. J'ai rapidement compris qu'Aquino n'adhérait pas plus que moi à sa superstition occulte profondément professée. Son "pouvoir satanique" se présentait sous la forme de nombreuses variantes de pistolets paralysants à haute tension, qu'il utilisait régulièrement contre moi. Bien qu'Aquino ait utilisé l'occultisme (traumatisme sanguin) comme base de traumatisme, sa programmation était de haute technologie et "propre" — non embrouillée dans un breuvage d'ignorance proverbial de sorcières. Il a rapidement dissipé l'influence de Cox et a commencé à me programmer selon les spécifications de Byrd comme sa "propre petite sorcière" pour le sexe sadique, le trafic secret de drogue de la CIA, le chantage et les opérations de prostitution.

« (...) Même si Aquino a inculqué ma programmation sur les installations militaires et de la NASA, il a eu accès aux dernières avancées technologiques et techniques par le biais de la NASA. Celles-ci comprenaient des trompeurs d'esprit tels que des réservoirs de privation sensorielle, la réalité virtuelle, des simulateurs de vol et des harmoniques. »

L’affaire de pédophilie Presidio

En 1987, des allégations d’abus sexuels sur des enfants ont fait surface à la garderie de la base militaire de Presidio à San Francisco impliquant 60 enfants, dont certains étaient des nourrissons. Lors d’un examen physique, quatre enfants ont été diagnostiqués avec la chlamydia, une maladie sexuellement transmissible. D’autres enfants présentaient des pertes vaginales, des douleurs génitales, des éruptions cutanées et des symptômes psychologiques tels que des troubles du sommeil, des cauchemars et un comportement sexuel étrangement inapproprié.

La police militaire et le Criminal Investigation Division (CID) ont enquêté sur le lieutenant-colonel de l’armée (LTC) Michael A. Aquino, membre de l’Église de Satan d’Anton LaVey entre 1967 et 1975, qui a ensuite fondé le Temple de Set, une autre organisation satanique.

Les autorités ont saisi des milliers de photographies et de vidéos lors d’une perquisition de sa résidence, enregistrant et photographiant « des armes, des masques et des objets de cérémonie ».

En 1987, Aquino est apparu sur le Oprah Winfrey Show et a expliqué sa philosophie satanique, en disant que les satanistes « ne sont pas les serviteurs d’un Dieu ; nous sommes nos propres dieux ; nous sommes nos propres décideurs. Et les gens ont naturellement peur de cela ». Il a conclu en disant que les croyances de ses disciples étaient « les plus proches de celles de Platon ».

En septembre 1987, une paire d’incendies a détruit tous les dossiers et la garderie elle-même. Les enquêteurs du Bureau of Alcohol, Tobacco and Firearms (ATF) ont déterminé que la cause était un incendie criminel. Le même mois, M. Gary Willard Hambright, 34 ans, employé de la garderie, a été inculpé de 10 chefs de conduite lubrique et lascive sur un enfant et de deux chefs de copulation orale.

Le New York Times a rapporté que « un avocat adjoint des États-Unis, Peter Robison, a déclaré que M. Hambright était accusé d’avoir agressé seulement 10 enfants parce que les autres victimes étaient si jeunes qu’elles ne seraient pas autorisées à témoigner devant le tribunal. » Un porte-parole du Presidio, M. Bob Mahoney, a déclaré que « plus de 70 enfants avaient été interrogés par des thérapeutes de l’armée en tant que victimes potentielles d’abus. Les parents ont dit que jusqu’à 60 enfants ont été agressés au centre. »

L’article du Times indique qu’une équipe d’examen de l’armée a mené une enquête sur près de 300 garderies gérées par l’armée, s’occupant d’environ 94 000 enfants par jour. « Des allégations d’abus sexuels ont fait surface dans plus de 10% de ces centres depuis 1984. Parmi eux se trouvent les centres de Fort Dix dans le Jew Jersey et l’Académie militaire des États-Unis à West Point. »

Malgré des preuves d’abus anal d’enfants, aucune accusation de sodomie n’a été déposée. D’autres examens médicaux des enfants ont révélé des hymens manquants et des lésions rectales.

L’affaire contre M. Hambright a finalement été rejetée sur de nombreux points techniques. Il est finalement mort du SIDA. Le département de police de San Francisco a mis fin à son enquête sur Aquino faute de preuves suffisantes. Le CID de l’armée américaine a poursuivi son enquête jusqu’en 1989, date à laquelle il a également conclu son enquête en raison d’un manque de coopération des suspects et des autres adultes impliqués et de l’expiration du délai de prescription de trois ans.

Un assistant du sénateur Jesse Helms a déposé une plainte auprès de l’armée américaine en 1988, se plaignant de l’apparition de Michael A. Aquino dans un épisode du Geraldo Rivera Show sur « le satanisme et la sorcellerie ». Le lieutenant-colonel Aquino a finalement échappé aux poursuites, bien qu’un conseil de continuation de la réserve de l’armée ait recommandé sa libération. Michael Aquino n’a jamais été officiellement inculpé, mais il a été titularisé par l’armée et traité, à la suite d’une enquête du CID dans laquelle plusieurs enfants du nord de la Californie ont impliqué Aquino dans des agressions et des abus rituels. Jusqu’à la fin de sa vie, Aquino a soutenu non seulement qu’il était innocent, mais que Hambright était également innocent et qu’aucun abus n’avait eu lieu au Presidio. Les chercheurs de l’affaire soutiennent qu’Aquino a été très malhonnête dans sa présentation des faits.

Michael A. Aquino est décédé le 1er septembre 2019 à l’âge de 72 ans. Une déclaration sur le site Web du Temple indique que « Sachez que le dimanche 1er septembre, LIV de l’Eon de Set, Ipsissimus Michael A. Aquino, Ph.D s’est remanifesté à partir de son corps physique. » Les membres du Temple suivent leur propre calendrier et personne ne semble tout à fait sûr quand cela était dans des rencontres plus traditionnelles, bien que les histoires de sa mort semblent avoir commencé à apparaître fin juin.

En guise de conclusion :

Comme je l’ai mentionné lors de la conférence du 13 juin 2022, « la société actuellement,— qu’on le croit ou non —, est vraiment prise sous contrôle. Nous serions étonnés. Parfois nous croyons que l’on pense librement. Il y a beaucoup de gens sur les réseaux sociaux, sur internet, qui se croient libres de penser, mais nous serions étonnés jusqu’où peut aller la manipulation de la pensé à travers l’écran cathodique ou les écrans d’ordinateur. Nous serions surpris. » N’est-ce pas Michael A. Aquino lui-même qui écrivait à la page 104 de son document MindWar : « L’utilisation active de résonance des ondes cérébrales (BWR) utilise des générateurs de fréquences pour projeter le BWR souhaité dans un environnement opérationnel MindWar, pour ajuster les émotions et la conscience de tous les individus qui s’y trouvent. Ces générateurs peuvent être des plates-formes stratégiques basées sur des satellites qui transmettent des BWR à la fois directement et par intrusion dans des systèmes de médias électroniques localisés existants. Le BWR peut, par exemple, être inséré dans Internet pour être reçu et émis de manière passive et indétectable (en l’absence de tels capteurs) par tout dispositif d’accès, de la station de télévision à l’ordinateur de bureau ou au téléphone cellulaire. Selon les circonstances, cela peut être fait ouvertement ou secrètement. »

Comme l’écrit le magazine en ligne The Vigilant Citizen : « S’il est possible que le 4e groupe PSYOP se concentre sur des adversaires étrangers, la guerre psychologique est actuellement utilisée par toutes sortes d’acteurs étatiques et non étatiques. Au 21e siècle, les forces mondialistes contrôlent les médias de masse et les partis politiques. En tant que tel, ce puissant groupe d’élite a mené un effort MindWar sans précédent pour “attaquer la population, la culture et les institutions”. Cela se passe sous nos yeux. »


NOTES ET COMMENTAIRES :
  1. Cheikh Dieng : « Coup de théâtre : la revue scientifique The Lancet confirme le risque élevé de myocardite du vaccin Pfizer et Moderna ». Le Courrier du soir, 13 juin 2022. [The Lancet]
  2. Congress, 73rd Congress, 2nd Session : « Volume 78, Part 8 (May 3, 1934 to May 20, 1934) ». Congressional Record (Bound Edition), May 20, 1934. U.S. Government Publishing Office, pp. 8042-8043. [Internet Archive] — [PDF]
  3. 72nd Congress, 1st Session : « Volume 75, Part 11 (June 1, 1932 to June 11, 1932) ». Congressional Record (Bound Edition), June 11, 1932. U.S. Government Publishing Office, pp. 12595-12596. [PDF]
  4. Remarks in Congress, 1934 (An Astounding Exposure) : « Congressman Louis T. McFadden on the Federal Reserve Corporation ». Forum Publishing Company of Boston, Massachusetts. [Scribd]
  5. Louis T McFadden : « Motion for impeachment of US Federal Reserve Board members ». Congressional record, May 23, 1933. U.S. Government Publishing Office, pp. 4055-4058. [PDF]
  6. « Oeuvres de Donoso Cortès, marquis de Valdegamas, publiées par sa famille ». Précédées d’une introduction par M. Louis Veuillot. Tome premier. Auguste Vaton, Paris 1858, p. XLVIII et pp. 331-332.
  7. Juan Donoso Cortés, « Lettre au Cardinal Fornari » (19 juin 1852), dans “Oeuvres de Donoso Cortès, marquis de Valdegamas, publiées par sa famille”. Précédées d’une introduction par M. Louis Veuillot. Tome deuxième. Librairie d’Auguste Vaton, Paris 1862, pp. 229-230. (Texte original : « Carta al cardenal Fornari ». Fondation Speiro, Madrid. Traduit par Guy Boulianne.) [PDF]
  8. Nahema-Nephthys et Anubis : « Le Prince de ce monde : précis de démonologie occidentale et dictionnaire des démons ». Deuxième édition, Jourdan 2015. [Extrait]
  9. Dahria Beaver : « Predictive Programming ». The Psychology of Extraordinary Beliefs – The Ohio State University, United States, April 18, 2018.
  10. Rupendra Brahambhatt : « Predictive Programming: How Movies, Books, and TV Shows Predict the Future? ». Interesting Engineering, January 03, 2022.
  11. Peter Waldman, Lizette Chapman, and Jordan Robertson : « Peter Thiel’s data-mining company is using War on Terror tools to track American citizens. The scary thing? Palantir is desperate for new customers » (La société d’exploration de données de Peter Thiel utilise les outils de War on Terror pour suivre les citoyens américains. La chose effrayante? Palantir cherche désespérément de nouveaux clients). Bloomberg, April 19, 2018 [Traduction en français]
  12. Major Gregory Seese, Psy.D. est un officier des opérations psychologiques de l’armée américaine (PSYOP) qui occupe actuellement le poste de chef de division PSYOP au Commandement des opérations spéciales de l’armée américaine (USASOC) G39. Il était auparavant affecté au Bureau de la coopération en matière de sécurité – Irak (OSC-I) à l’appui de l’opération Inherent Resolve (OIR) en tant que chef des sciences du comportement dans la cellule de coordination de l’engagement tribal (TECC). Le major Seese est psychologue agréé et titulaire d’un baccalauréat ès arts, d’une maîtrise ès sciences et d’un doctorat en psychologie. Il a également obtenu un certificat d’études supérieures en stabilité, sécurité et développement dans les opérations complexes (SSDCO) de la Naval Post Graduate School.
  13. Jack Boulware : « A Devil of a Time ». The Washington Post, August 30, 1998.
  14. Jesper Aagaard Petersen : « The Seeds of Satan: Conceptions of Magic in Contemporary Satanism ». Aries, January 01, 2012, pp. 100-101. [PDF]
RÉFÉRENCES :

ADDENDUM DE GUY BOULIANNE :

L’agenda des Globalistes/Satanistes a été clairement affiché lors du Nouvel An 2021 sur la tour futuriste « Space Needle » (aiguille de l’espace) à Seattle, dans l’État de Washington. Le spectacle présentait un tout premier affichage virtuel de la Space Needle. L’affichage virtuel a utilisé la technologie de cartographie du ciel et des séquences vidéo pour créer une présentation artistique numérique. Tout s’y trouve, plus rien n’est caché. L’objectif de transformer l’Adam/Eve originel en une nouvelle race transgénique et transhumaniste est maintenant à la vue de tous. On y aperçoit la signature subliminale de Aleister Crowley, c’est-à-dire le symbole Thélémite qui est l’interprétation du mage noir de l’hexagramme unicursal. Ce spectacle nous montre également comment les Globalistes/Satanistes s’y prendront peut-être pour faire apparaître l’Antéchrist à la face du monde à travers la technologie.


 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages