Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

14 juillet 2022 4 14 /07 /juillet /2022 18:11
Désormais l'euro, mais les monnaies Occidentales s'effondrent vis à vis du dollar, l'euro n'a jamais été aussi bas depuis sa création
https://www.boursorama.com/bourse/devises/taux-de-change-euro-dollar-EUR-USD/
 
regardez sur 10 ans (ç'est - 18 % de sa valeur), il dévisse également vis à vis de la Livre sterling, mais aussi par rapport au Franc Suisse.

 

 

Le rouble se maintient face au
dollar et a l'euro
https://www.boursorama.com/bourse/devises/taux-de-change-dollar-rouble-USD-RUB/Voir sur 10 ans et trois mois environ.
 
L'effondrement de l'euro ç'est le prix des matières premières plus chères, l'inflation, l'augmentation du poids de la dette par les intérêts.
https://www.francetransactions.com/actus/news-finances/alerte-sur-la-dette-publique-de-la-france-bruno-le-maire-tire-le-signal-d.html
 
Il en résulte quoi, après une politique erratique monétaire, stratégique européenne qui n'obéit qu'a des pressions étrangères, qui cède à chaque obstacle, qui est incapable de donner des objectifs, des directions claires hors lobbying ; nous avons un gouffre devant nous, un gouffre de la dette, une ruine bancaire et interbancaire, une incapacité a rembourser les dettes sinon par le biais de la captation des biens privés qu'ils soient bancaires, financiers et peut être terrestres, par le biais de l'hypothèque.
Nous sommes littéralement les otages d'une élite incapable qui n'a pour justification que sa propre pérennité, se fichant littéralement des états, des citoyens envers lesquels ils doivent rendre des comptes.  L'amoncèlement  de signes précurseurs  de l'imminence d'un cataclysme financier est en approche. Il ne faudra pas compter sur ceux qui ont créés et ont été à l'origine de ces problèmes pour les résoudre. 
 
Liste de l'inflation par pays de la zone europe depuis début 2022 https://fr.tradingeconomics.com/country-list/inflation-rate?continent=europe Vous remarquez que la France est en peloton de tête derrière le Liechtenstein, la Suisse et les îles Féroé, ne se foutrait on pas de notre figure. On vous répétera que nous avons des Mozart de la finance, comme nous avons un Mozart  à la tête de l'Etat qui nous joue la flute enchantée depuis plus de 5 ans.
 
Le dollar va grimper et récupérer le plus de placement sur son sol avant l'effondrement final, car ç'est inéluctable. Aucune issue, aucun moyen d'y échapper.
Alors réfléchissez bien à la suite, je ne conseillerai aucun placement car je n'ai aucune action nulle part contrairement aux propos lénifiants des médias, qui sont sous la tutelle de multinationales. Je n'ai rien à vous vendre, ne brigue aucun poste et ne vit d'aucun subside ou sinécure consécutifs à la lâcheté, la veulerie d'un opportuniste, j'ai passé l'âge ! Je laisse ça aux illusionnés à l'insu de leur plein grès, piégés dans leur enfer futur.

 

 

 

 

 
_
 
_______________________
 
Le marché haussier de 39 ans des prix des obligations est désormais terminé. De nombreux débiteurs, tant souverains que privés, feront faillite et les taux obligataires atteindront des niveaux inimaginables à mesure alors que les prix des obligations s’effondreront.

 

 

Le marché haussier de 39 ans des prix des obligations (marché baissier des taux d’intérêt) est désormais terminé. En fait, il s’est terminé en 2020 à 0,5%, après avoir chuté de 15,5 % en 1981.

Je m’attends à ce que les taux dépassent le niveau de 1981 avec l’implosion du plus grand marché de la dette de l’histoire.

De nombreux débiteurs, tant souverains que privés, feront faillite et les taux obligataires atteindront des niveaux inimaginables à mesure alors que les prix des obligations s’effondreront.

Cette implosion des marchés obligataires aura évidemment des répercussions majeures sur le système et les marchés financiers, les banques et autres institutions financières faisant défaut.Après plus d’une décennie de lutte pour faire remonter l’inflation à 2%, les banquiers centraux comme Yellen et Lagarde ont reçu le choc de leur vie lorsque l’inflation officielle a rapidement dépassé 8%, l’inflation réelle se situant probablement autour de 20-25 % pour la plupart des gens.

Les dirigeants des banques sont restés dans le déni pendant de nombreuses semaines, qualifiant cette inflation de « transitoire ».

Les dirigeants de la Fed et de la BCE ont cette étrange capacité à ne pas voir ce qu’ils n’ont pas prévu. Et comme ils ne prévoient jamais une seule tendance du marché correctement, ils prennent inévitablement la mauvaise route.

Ils auraient plus de succès s’ils se contentaient de lancer les dés. Au fil du temps, ils auraient alors au moins 50% de chances d’avoir raison. Au lieu de cela, ils ont tout faux à 100%.

Comme je le dis et le répète, les banques centrales ne devraient pas exister. Les lois de la nature, de l’offre et de la demande feraient un bien meilleur travail pour réguler les marchés. Sans les banques centrales et leurs manipulations, les marchés s’autocorrigeraient au lieu de connaître les pics et les creux extrêmes que les banques créent. 

L’absurdité de la manipulation désastreuse des banques centrales est clairement exposée sur les marchés du crédit. Pendant des années, le crédit a bondi alors que les taux étaient proches de zéro ou négatifs.

Il est évident pour tout étudiant en économie qu’une forte demande de crédit entraînerait un coût élevé de l’emprunt. Ce sont les conséquences évidentes de l’offre et de la demande dans un marché libre et non manipulé.

L’inverse serait évidemment aussi le cas. S’il n’y a pas de demande de crédit, les taux d’intérêt baisseraient et stimuleraient la demande.

Je me demande ce qu’ils enseignent aux étudiants en économie aujourd’hui, puisqu’aucun marché ne fonctionne correctement à cause des manipulations flagrantes. Je suppose que notre société woke est en train de réécrire les livres en économie, tout comme elle l’a fait en histoire.

Source: or.fr

 

_________________________________________

 

Egon Von Greyerz: « Ma prévision de longue date d’une chute de 90% des actions en termes réels n’a pas changé,… mais les conditions sont bien pires aujourd’hui ! »
 

La bulle générale est sur le point d’exploser. Elle n’a existé que grâce à la bienveillance des banques centrales qui ont créé la manipulation la plus parfaite des instruments qu’elles contrôlent, à savoir l’impression monétaire et les taux d’intérêt.

L’argent gratuit a permis de tripler la dette mondiale au cours de ce siècle pour atteindre 300 000 milliards $, avec un coût d’intérêt pratiquement nul.

Cela a été un véritable cadeau du ciel pour les investisseurs, qu’ils soient gros ou petits. Tout ce que les investisseurs ont touché a augmenté et à chaque correction du marché, une nouvelle manne a été produite.

Pour les investisseurs, c’était toujours « Pile je gagne, Face je gagne ».

Ce Shangri-La des marchés a fait de tout le monde un gourou de l’investissement. Même un idiot pouvait devenir riche.

En parlant à des amis investisseurs aujourd’hui, ils peuvent être légèrement déstabilisés mais ne voient aucune raison pour que la tendance haussière à long terme ne se poursuive pas. Greenspan, Bernanke, Yellen et Powell ont été leurs meilleurs amis et l’objectif principal de la Fed est de garder les investisseurs heureux et riches. C’est pourquoi la plupart des investisseurs ne bougent pas, malgré des baisses de 20% ou plus sur l’ensemble des marchés. Ils le regretteront.

Ainsi, la plupart des investisseurs comptent être sauvés une fois de plus. Mais ils ne réalisent pas que cette fois-ci, c’est vraiment différent.

Comme nous le savons, ce n’est PAS le fait que les banquiers centraux aient fait une volte-face en augmentant les taux et en transformant l’assouplissement quantitatif en resserrement qui a entraîné l’effondrement des marchés d’investissement.

Non, ces génies qui dirigent les banques centrales ne voient jamais rien venir avant qu’il ne soit trop tard. L’inflation qui frappe le monde de plein fouet était évidente pour beaucoup d’entre nous depuis un certain temps, mais manifestement pas pour les responsables de la politique monétaire. Ils ne sont manifestement pas payés pour anticiper les choses avant qu’elles ne se produisent.

Le graphique ci-dessous montre le Dow Jones depuis 1970. En 1982, le marché haussier actuel de 40 ans a commencé. Depuis, les investisseurs ont vu leurs portefeuilles d’actions multipliés par 46.

Il y a eu quatre corrections majeures de 35% à 55%. Je me souviens bien de la première, en octobre 1987. C’était le lundi noir et j’étais à Tokyo pour la cotation de Dixons au Japon, la société britannique du FTSE 100 dont j’étais le vice-président. Le marché s’est effondré de 23% le 19 octobre et, sur une période de 12 jours, le Dow Jones a perdu 40%.

Ce n’était pas le meilleur moment pour une entrée à la Bourse de Tokyo.

Si l’on regarde l’année 1987 dans le graphique ci-dessous, la chute massive de l’époque est à peine visible.Un autre facteur technique très important sur ce graphique est la divergence baissière sur l’indice de force relative – RSI (Relative Strength Index). Depuis 2018, j’ai souligné que le RSI sur ce graphique trimestriel a atteint des points hauts plus bas, alors que le Dow atteignait de nouveaux sommets. Il s’agit là d’un signal très baissier qui se traduira inévitablement par une chute importante du Dow.

Ma prévision de longue date d’une chute de 90% des actions en termes réels n’a pas changé. Cette chute n’est pas plus importante que celle de 1929-1932, mais les conditions sont bien pires aujourd’hui, tant sur les marchés de la dette que dans l’ampleur mondiale des bulles. Un simple retour aux planchers de 2002 et 2009 impliquerait une chute de 80 % depuis le sommet.

Le Wilshire 5000, qui représente toutes les actions américaines, a perdu 11 000 milliards $, soit 23%, depuis le début de l’année 2022 (voir le graphique ci-dessous). Des milliers de milliards de dollars supplémentaires ont été perdus sur les marchés obligataires.

Source: or.fr

 

___________________________________________________

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages