Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 125 000 visiteurs 188 000 pages vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 Vous êtes 95 000 a  avoir visité ce site, 170 000  pages ont été consultées ; je vous en remercie.

Recherche

7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 06:48


Ces événements illustrent la prédominance du rapport de force politique, économique et militaire, sur la discussion rationnelle que privilégiait Keynes. Une gestion rationnelle de l'économie par l'Etat doit aboutir à la réduction des inégalités entre classes qui composent la société, ainsi qu'entre les Etats, elle doit venir à bout du paupérisme et du chomage. Mais le rôle paradoxal de Bretton Wood et le poids des concessions vident graduellement le contenu et la substance de ce que Keynes tenait à préserver.

Aujourd'hui c'est notre capacité à nous unir dans les difficultés qui est mise à l'épreuve, nous verrons si nos gouvernants sont à la mesure des espoirs que leurs peuples ont porté en eux.  S'ils sont capables par la volonté et l'esprit de modifier le cours des événements, par la vision au- delà de leur intérêts s'ils s'incarnent eux mêmes dans cet espoir et cette attente. Tous nous attendons qu'ils accomplissent leur travail sans faille, leur devoir sans rechigner, il y va de notre avenir commun.

Ne doutez pas un instant que cette crise soit passagère, elle n'est que le prélude à une suite bien plus inquiétante. Il y aura un mieux,  si le blé est semé dans une terre pourrie, il ne germera pas, si la graine est mauvaise elle ne germera pas. Alors que chacun prenne la mesure du futur, sans joies, ni peines, là nu, et sachez ce qu'il vous reste à faire, non plus pour vous mais pour tous, car c'est par tous qu'est l'issue et la survie des hommes.

"Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire" -  Albert Einstein

Autrement dit on ne verra en vous que des moutons, qui si vous désirez vous faire tondre ou dévorer. Demain sera le jour des Hommes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages