Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 125 000 visiteurs 188 000 pages vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 Vous êtes 95 000 a  avoir visité ce site, 170 000  pages ont été consultées ; je vous en remercie.

Recherche

24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 14:14
Extrait musical d'un des deux hymnes Delphiques dédiés à Apollon :


 

Ces hymnes delphiques à Apollon ont été découverts en Mai 1893 à Delphes, par l’École française d’Athènes, lors d’une exploration des ruines du " Trésor des Athéniens ".
Lors des fêtes delphiques les ambassadeurs se réunissaient en ce lieu ainsi que les pélerins, les murs y étaient couverts d'inscriptions notamment de décrets, poèmes ou catalogues d'ambassades, sur l'un des mur figurait ces hymnes, qui sont désormais conservés aux Musée de Delphes. 

Ces hymnes ont été fixés aux dates lors de deux Pythaïades (138 et 128 av. J.-C.) par le chœur dionysiaque
d’Athènes qui devait compter une cinquantaine de membre.

Un extrait de la traduction possible :


" Venez sur cette double cime qui regarde au loin, le Parnasse ami des chœurs, et présidez à mes chants, ô Piérides, qui habitez les roches neigeuses de l’Hélicon. Venez chanter le Pythien aux cheveux d’or, le maître de l’arc et de la lyre, Phébus, qu’enfanta l’heureuse Latone près du lac illustre, quand, dans ses douleurs, elle eût touché de ses mains un rameau verdoyant de l’olivier ".

 

Pythagore jette les bases des mathématiques musicales, en proposant une liaison entre le monde connu et la vibration du monde, une sorte d'harmonie céleste, une préfiguration presque augurale de la théorie des cordes actuelle

Cette résonnance entre les mathématiques et la musique est nommé la divine "Tetraktys" signifie "à quatre rayons", "au quadruple éclat rayonnant". Ce mot évoque une lumière rayonnante ("aktys"), et le nombre 4 ("tetra").

Il existe un symbole :



•    •

•    •    •

•    •    •    •

 

10 points ordonnés en un triangle équilatéral, un point central entouré de 9 points, chaque base du triangle composée de 4 points, quatre rangées des 4 premiers nombres successifs, dont la somme vaut 10... il y a de multiples manières de voir la Tetraktys.



Dans le Timée de Platon, une évocation de la divine Tétraktys mais avec un doublement des points pairs et impairs sur chaque corde.


Sur un triangle initial sont placées les puissances successives de 2 et de 3. Les diverses fractions obtenues en combinant dans tous les sens ces puissances permettent d'obtenir presque toute l'étendue de la gamme

 

Il y a une notion de cohérence du Monde de son ordonnance, de sa résonnance par le musicien, elle exprime en une sorte de miroir l'Harmonie ou le Chaos. Cet hymne delphique a Apollon a une consonnance orientale, car se sont les orientaux ou moyen-orientaux qui ont poursuivis cet état d'esprit pour en faire un langage musical plus varié et subtil qu'en Occident. Quoiqu'il en soit cette vidéo restitue une sonorité particulière venue du passé et qui semble transcivilisationnelle a la fois intemporelle et irrèelle tout en étant réglée.

Une autre vidéo complète ce texte avec de suberbes photos de Melos Apxaion :



Partager cet article

Repost 0
Published by Henry - dans Musiques
commenter cet article

commentaires

Pages