Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 125 000 visiteurs 188 000 pages vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 Vous êtes 95 000 a  avoir visité ce site, 170 000  pages ont été consultées ; je vous en remercie.

Recherche

11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 08:12

colonne Elster 

 

HISTORIQUE SUCCÎNT DES OPERATIONS MENEES PAR LES FORCES FRANCAISES DE L’INTERIEUR CONTRE LA COLONNE ELSTER

 

"AOUT - SEPTEMBRE 1944

 

15 AOUT

 

Les restes de la 1ère Armée Allemande, qui occupait le S.-O. et le Centre de la France, reçoivent l’ordre de se replier derrière les Vosges pour échapper à la tenaille que referment sur eux les troupes alliées de Normandie poussant vers l’Est et la 1ère Armée Française remontant la vallée du Rhône.

 

21 AOUT

 

La Colonne Elster, forte de 25 000 hommes non combattants mais puissamment armés et dotés d’un important matériel auto, se regroupe dans la région de Bordeaux et a mission d’atteindre Dijon.

 

22 AU 25 AOUT

 

Le Général Elster tente de s’ouvrir une voie directement à travers le Massif Central par Périgueux et Limoges. Les F.F.I. de la Dordogne, de la Corrèze et de la Haute-Vienne, qui descendent de leurs montagnes libérées, refoulent la Colonne vers le Nord.

 

25 AOUT

 

Le long de la route Bordeaux - Angoulême, Poitiers, la Colonne Allemande est en but aux harcèlements :

- des Groupes DIR et FOCH dans la Charente,

- du Maquis BERNARD dans la Vienne.

De Limoges, le Colonel ROUSSELIER-VIVIER lance des attaques sur le flanc de la Colonne.

 

1er ET 2 SEPTEMBRE

 

Dans l’Indre, les troupes du Colonel ROLAND avec le Maquis de Guy LEBON attaquent ELSTER au Blanc, tandis que le Colonel DESCHELETTE-ELLIPSE, second par le Jedburgh HUGH, guide les interventions de l’aviation alliée. La Colonne est bombardée au franchissement de la Creuse.

 

3 ET 4 SEPTEMBRE

 

Dans l’Indre, les éléments de tête de Colonne se heurtent aux F.F.I. du département et en particulier à la Brigade de Marche CHARLES MARTEL.

 

5 ET 6 SEPTEMBRE

 

Les F.F.I. de l’Indre attaquent la Colonne sur son flanc Nord le long de la route de PREUILLY - MEZIERES - BUZANCAIS - Combats de SUBTRAY et VILLEJESUS le 5, de MARLANGE le 7.

 

7 SEPTEMBRE

 

Dans le Cher, la tête de Colonne Allemande se heurte à Levet au groupement BENOIT-BERTRAND.

Dans l’Indre, tentatives d’encerclement du Cantonnement Allemand de Mezières.

Entre Châteauroux et Issoudun la Colonne est prise sous un violent bombardement de l’aviation Américaine.

A Châteauroux, M. d’ORNANO démontre au Général ELSTER la vanité de ses efforts et l’incite à la capitulation.

 

8 SEPTEMBRE

 

Dans l’Indre, La Brigade CHOMEL, poursuit ses attaques de flanc qui se répéteront jusqu’au 10.

Dans le Cher, la Colonne Allemande est assaillie du Nord et du Sud sur la route de SAINT-FLORENT, LEVET, DUN-sur-AURON, BLET.

Les accrochages les plus dur ont lieu à Levet, Contres, la ferme des Marais.

Dans le Bec d’Allier, les éléments les plus avancés de l’Avant-Garde se heurtent au Groupement d’AUVERGNE du Colonel FAYARD à Chantenay et Dornes.

Les Capitaines HABARD et MIRAULT ont à Châteauneuf -sur-Cher une entrevue avec le Général ELSTER qui précise les conditions dans lesquelles il accepte de se rendre.

 

9 SEPTEMBRE

 

Dans l’Indre, Mezières est définitivement libérée.

Dansle Cher, violentes attaques, en particulier sur l’Avant-Garde d’ELSTER entre Blet et Sancoins. Le Commandant de l’Avant-Garde est tué. Le Chef d’Etat-Major d’ELSTER est fait prisonnier.

Dans la nuit du 9 au 10, combats victorieux à CHALIVOY.

Entre Allier et Loire, les Maquis d’AUVERGNE tendent un barrage devant la Loire. Le pont de Ganay saute.

Dans la nuit du 9 au 10, l’ennemi attaque en force de Dornes sur le pont de Decize qui saute sous ses pas : il reflue sur Saint-Germain - Chassenay.

Débouchement de Nevers, les patrouilles de Jeeps du 4ème Bataillon de parachutistes prennent la Colonne en écharpe par les deux rives de l’Allier.

 

10 SEPTEMBRE

 

A la Sous-Préfecture d’Issoudun, le Général ELSTER signe sa capitulation en présence du Colonel MARTEL-CHOMEL, et se rend à la 3ème Armée Américaine.

 

11 SEPTEMBRE

 

A la Mairie d’Arçay, le Général ELSTER confirme sa capitulation devant le Colonel BENOIT-BERTRAND, avouant ainsi que la défaite qui l’accable est le résultat des efforts conjugués des F.F.I. du CENTRE."

 

Sources : document et texte intégral « Commémoration des négociations de reddition du Général Elster et ses 18 000 nazis à Arçay, le 11 Septembre 1944, sous la Présidence de Monsieur le Général KOENIG, Commandant en Chef Français en Allemagne » à Arçay le 6 Octobre 1946

Partager cet article

Repost 0
Published by Henry - dans Résistance
commenter cet article

commentaires

Pages