Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 19:20

Bon ils ne sont pas pléthore mais ç'est un bon début, en fait cela semble être la proportion professionnelle de mise. Encore une pierre dans le jardin des Ayatollah de la pensée unique.

Un cardinal catholique de premier plan déclare que le COVID-19 a été utilisé pour promouvoir un “programme impie et meurtrier”, inaugurant le “Grand Reset”

Début novembre, un archevêque italien et ennemi du pape François, Carlo Maria Vigano, a lancé une attaque contre les responsables du confinement pour enrayer les épidémies dans le monde entier, avertissant dans une lettre le président Trump du prochain “Grand Reset” dont les architectes sont “une élite mondiale qui veut soumettre toute l’humanité, en imposant des mesures coercitives visant à limiter drastiquement les libertés individuelles et celles de populations entières”.

L’archevêque Carlo Maria Vigano

 

“Le but du Grand Reset est d’imposer une dictature sanitaire visant à instaurer des mesures liberticides, camouflées derrière des promesses alléchantes d’assurer un revenu universel et d’annuler la dette individuelle”, poursuit la lettre de Vigano.

Aujourd’hui, environ six semaines plus tard, l’un des catholiques les plus puissants des États-Unis, le cardinal Raymond Burke, est passé à la vitesse supérieure, en faisant taire les “forces laïques” qui veulent “nous rendre esclaves de leur programme impie et meurtrier” dans une homélie du samedi.

 

Burke a également critiqué la dépendance des États-Unis vis-à-vis de la Chine, en déclarant : “Pour obtenir des gains économiques, nous nous sommes permis, en tant que nation, de devenir dépendants du Parti communiste chinois, une idéologie totalement opposée aux fondements chrétiens sur lesquels les familles et notre nation restent en sécurité et prospèrent.

Le COVID-19

Burke – qui siège au Tribunal suprême de la Signature apostolique, la plus haute autorité judiciaire de l’Église catholique – s’est ensuite penché sur la pandémie, en déclarant : “Il y a ensuite le mystérieux virus de Wuhan, dont la nature et la prévention nous donnent quotidiennement des informations contradictoires dans les médias. Ce qui est clair, cependant, c’est qu’il a été utilisé par certaines forces, hostiles aux familles et à la liberté des nations, pour faire avancer leur programme diabolique. Ces forces nous disent que nous sommes maintenant les sujets de ce qu’on appelle le “Grand Reset”, la “nouvelle normalité”, qui nous est dictée par leur manipulation des citoyens et des nations par l’ignorance et la peur”.

Regardez l’intégralité de l’homélie ci-dessous :

Aube Digitale

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 19:14

Dans le doute je m'abstiens, on voit que celui ci naturel  s'exprime aussi outre Atlantique, comme si d'une commune mesure au niveau Occidental on s'inquiète sur la nature, la forme l'efficacité mais aussi l'innocuité de ces vaccins, voire même de son but final !

“Qui veut être un cobaye ?”: Les soignants s’interrogent sur le vaccin ; 40% du personnel d’un hôpital de Chicago refuse de se faire vacciner

Alors que des dizaines de milliers de doses du nouveau vaccin contre le COVID-19 de Pfizer font leur chemin à travers le pays, certains soignants – les premiers sur la liste pour recevoir le vaccin en deux étapes – se méfient du traitement émergent qui, selon les principaux experts, aurait nécessité un “miracle” pour être produit avant la fin de l’année.

Et si les inquiétudes du public concernant le vaccin se sont atténuées par rapport aux sondages effectués avant les élections de novembre, un nombre non négligeable de professionnels de santé ne sont pas disposés à se faire vacciner. Ils sont peut-être inquiets de prendre le vaccin le plus rapidement développé de l’histoire occidentale, mis au point pour traiter un nouveau virus mystérieux qui tue principalement les personnes âgées (bien qu’il puisse avoir des effets durables sur les personnes de tout âge, sauf les enfants).

 

Comme le note Bloomberg, les premiers vaccins ont peu d’effets secondaires graves (à part quelques réactions allergiques sérieuses), mais personne ne sait quels sont leurs effets à long terme, s’il y en a. Par exemple, personne ne peut savoir ce qu’il fait à un fœtus en gestation pendant neuf mois, ni s’il affecte la fertilité – pourtant, l’American College of Obstetricians and Gynecologists recommande aux femmes enceintes de prendre le vaccin.

Dans un hôpital de Chicago où le premier vaccin contre le COVID-19 de la ville a été administré mardi, 40 % du personnel hospitalier a déclaré, dans une enquête réalisée au début du mois, ne pas vouloir le prendre.

Sherrie Burch, 56 ans, chef de service à Loretto, est déconcertée par la rapidité avec laquelle le vaccin contre le COVID-19 a été développé, étant donné le temps que prennent généralement les développements médicaux. Et cela la rend nerveuse. “C’est arrivé trop vite pour ma part”, a déclaré Mme Burch, ajoutant que ses enfants, ses petits-enfants et sa mère de 76 ans n’ont pas l’intention de se faire vacciner non plus. “C’est la peur de l’inconnu.”

M. Burch souhaite obtenir plus de détails sur les recherches menées sur le vaccin et sur ses effets secondaires à long terme. Elle prévoit d’attendre au moins deux mois pour voir comment ses collègues réagissent au vaccin. D’ici là, elle continuera à porter un masque, à appliquer la distanciation sociale et à se laver les mains.

Certaines infirmières, thérapeutes respiratoires et techniciens de Loretto se retirent également, a déclaré Nikhila Juvvadi, responsable clinique en chef de l’hôpital, qui a été la première personne à administrer le vaccin à Chicago. Lors d’une réunion du personnel mercredi, elle a expliqué le fonctionnement scientifique du vaccin contre le Covid-19 à ARNm. –Bloomberg

Dans le Maine, 40 % du personnel et 30 % des résidents des grandes maisons de retraite de l’État ne veulent pas se faire vacciner, selon une “discussion informelle” menée par la Maine Health Care Association.

“Sans sondage officiel, il est difficile de savoir à quel point cette situation est juste, et nous nous attendons à ce que ces pourcentages augmentent avec une meilleure éducation et une plus grande sensibilisation”, a déclaré la directrice de la communication de l’organisation, Nadine Grosso. “En fin de compte, nous savons que la vaccination est la clé de la réouverture en toute sécurité de nos établissements de soins de longue durée”.

Et si ce sont toutes les personnes qui admettront avoir refusé le vaccin, combien ont menti et dit qu’elles le feraient ?

Les ambulanciers sont également en première ligne pour le vaccin, mais environ 30 % de ceux qui accompagnent les pompiers de New York résistent à l’idée de se faire vacciner, selon Annthony Almojera, un lieutenant paramédical qui est vice-président de la section 3631 du syndicat des ambulanciers du FDNY.

“Qui veut être un cobaye ?” Selon Almojera, c’est la plus grande inquiétude, beaucoup citant la rapidité de développement du vaccin comme un obstacle majeur. Il dit qu’il essaie d’apaiser les craintes en leur disant : “On y travaille 24 heures sur 24 depuis six ou sept mois avec des ressources presque illimitées”.

Pourtant, certains ne sont toujours pas convaincus. Jonathan Damato, 41 ans, ambulancier à New York depuis 21 ans, n’est pas un anti-vax. Il se fait vacciner chaque année contre la grippe et il a confiance dans le potentiel de salut des vaccins contre la rougeole, les oreillons et la polio. Sa station effectue environ 50 ou 60 trajets d’ambulance Covid par semaine – des personnes présentant de fortes fièvres et un essoufflement.

“Je sais que le virus est réel”, a déclaré Damato, qui a un fils de 4 ans avec des problèmes de santé. Mais “tant que je ne verrai pas qu’il est réellement sans danger pour moi ou mes enfants, je ne le prendrai pas”. –Bloomberg

En bref, personne ne veut être un cobaye.

 

Aube Digitale

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 19:10

Dans la série : Nous sommes une association de pédophiles aux nombreux clients

Jean-Luc Brunel, qui aurait autrefois offert à Epstein deux jeunes filles françaises de 12 ans, a été arrêté à Paris cette semaine.

Au cours de la semaine dernière, deux des riches et célèbres complices de Jeffrey Epstein ont été arrêtés, soupçonnés de viol, de trafic sexuel et d’autres accusations connexes.

 

Tel que cela  a été rapporté lundi le magnat de la mode Peter Nygard a été arrêté pour des accusations concernant des dizaines de victimes, qui affirment que le multimillionnaire de 79 ans était tout aussi mauvais, voire pire qu’Epstein.

Désormais, un autre agent de mannequin bien connu qui était associé à Epstein a été arrêté. Jean-Luc Brunel, qui aurait autrefois offert à Epstein deux jeunes filles françaises de 12 ans, a été arrêté à Paris cette semaine alors qu’il tentait de monter à bord d’un vol à destination de Dakar au Sénégal.

Les victimes pensent que Brunel se rendait à Dakar parce qu’il a été informé de l’arrestation, le Sénégal n’ayant pas de traité d’extradition avec la France.

Selon le journal Le Parisien, Brunel a été arrêté pour des accusations de viol, d’agression sexuelle sur mineurs, de harcèlement sexuel, d’association de malfaiteurs et de trafic d’êtres humains.

Brunel se cache depuis la mort apparente d’Epstein, et est connu comme étant un proche collaborateur. Le nom de Brunel est apparu plus de 15 fois sur les carnets de vol du jet privé d’Epstein, et il a rendu visite à Epstein près de 70 fois lorsqu’il était en prison la première fois il y a dix ans.

Bien avant que le scandale Epstein n’éclate, Brunel a été accusé de viol par plusieurs mannequins dans un documentaire de CBS en 1988.

Brunel a fondé les agences de mannequins Karin Models et MC2 Model Management, et a utilisé sa position dans l’industrie pour profiter des jeunes filles, dont beaucoup venaient de familles pauvres.

Thysia Huisman, l’une des victimes de Brunel, a déclaré que l’arrestation était tout à fait inattendue.

 

“C’est incroyable. Je ne m’attendais pas à tout ça. Brunel m’a violée en 1991. Il m’a droguée et violée et je ne me suis jamais manifestée car j’avais honte. Après l’arrestation d’Epstein, j’ai senti que je devais me manifester”, a déclaré Huisman au Daily Beast.

Huismann a écrit un livre intitulé “Close Up” dans lequel elle détaille nombre de ses expériences, notamment ses rencontres avec Epstein et Brunel.

“J’ai rencontré Epstein par l’intermédiaire de Brunel. Je suis restée chez Brunel à Paris et le soir, il y avait des fêtes avec ses amis d’affaires plus âgés et de jeunes, très jeunes mannequins. Un soir, il m’a offert un verre et m’a dit que nous devions célébrer le début de ma carrière à Paris”, a-t-elle déclaré.

Elle a dit aux enquêteurs que Brunel avait drogué sa boisson et l’avait ensuite violée.

“Je me suis réveillée le lendemain et la seule chose à laquelle j’ai pensé était que je devais m’échapper de sa maison et j’ai pris le premier train de Paris à Bruxelles et je ne suis jamais revenue à Paris jusqu’à l’année dernière quand je suis retournée parler à la police et ils ont pris cela très au sérieux”, a-t-elle dit.

Anne-Claire Lejeune, une avocate représentant plusieurs des victimes présumées de Brunel, a déclaré qu’elles attendaient cette arrestation depuis longtemps.

“Les victimes attendent depuis longtemps l’arrestation de Jean-Luc Brunel. Elles accueillent cette détention avec soulagement, et confiance dans les conséquences juridiques qui seront données. Leur parole prend enfin un sens”, a déclaré M. Lejeune.

On ne sait pas quand Brunel devra comparaître devant le tribunal.

Aube Digitale

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 19:03

Une interview non dénuée de bon sens, en effet à force de mener au pas de charge et en marche forcée la société civile l'aréopage scientifique risque d'attiser l'esprit de révolte et de contestation de leurs autorités.

 

Le professeur Luc Montagnier, co-lauréat du prix Nobel de médecine en 2008 pour avoir découvert le virus du sida, au micro de Richard Boutry (FranceSoir).

« Si les gens acceptent le vaccin à ARNm, c’est une erreur. On risque d’avoir des effets absolument imprévisibles. On joue à l’apprenti sorcier ! ».

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 18:46

L'un des cadres du "Spectre" a encore frappé, sous prétexte de cyberattaque le réseau électrique tomberait en panne et comme par hasard les services bancaires.

ça tomberait tellement bien par hasard, au moment ou la situation bancaire est plus que pourrie.

 

Fondateur du Forum économique mondial il n'en est pas a ce genre de sortie inhabituelle, non c'est coutumier il en produit d'autres, une véritable anthologie  telle que :

Le Grand Reset “mènera à une fusion de notre identité physique, numérique et biologique”

 

Des micropuces implantables qui peuvent lire dans vos pensées.

 

Bref c'est notre Attali à nous, d'ailleurs ce dernier dans un entretien au quotidien La Liberté confiait que « Davos est une opération commerciale très efficace où il faut payer très cher pour participer. »7

Vous voyez le genre de petites mesquineries qu'on se balance entre collègues du "Spectre".

 

“Et dire qu'il y en a encore pour crier au complotisme, qu'ils demandent aux cadres de leur secte de la fermer ça fera des économies de vains babillages et d'usure de salives inopinées et déplacées.

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 18:32

l'usage de l'administration intranasale qui peut contourner la barrière hémato-encéphalique et délivrer des produits chimiques directement au cerveau. Les nanosystèmes d'hydrogel peuvent adhérer aux muqueuses du nez dans le but d'augmenter la période de contact avec la muqueuse nasale et d'améliorer l'absorption du médicament. Les chercheurs de l'Université Johns Hopkins ont mis au point de minuscules «théraptiques» en forme d'étoile qui imitent la façon dont l'ankylostome parasite se fixe sur les intestins d'un organisme. Certains critiques suggèrent que ces nano-dispositifs ont déjà été déployés dans les tests COVID-19 qui utilisent des prélèvements nasaux. -

Donc on parle bien ici des test à écouvillons pour la covid19.

 

Donc par précaution préférez une autre sorte de méthode de test, celle ci peut s'avérer dangereuse aussi je vous conseille de lire le second article scientifique sinon le premier, tiré de sites américains. Ils sont traduits automatiquement

 

 

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 18:17

 

 

On s'interroge sur l'innocuité réelle des vaccins concernant la covid 19 ; vaccins expérimentaux pour le moins s'il en est des cas d'allergies extrêmement graves apparaissent de type choc anaphylactique traités à l'épinéphrine et  stéroïdes. Pour ceux qui font des allergies lisez attentivement les articles qui suivent. Merci de votre attention !

Les articles sont traduits automatiquement cliquez sur les liens

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 18:17

Cet article est reposté depuis Wikistrike.

Partager cet article

Repost3
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 18:17

Cet article est reposté depuis Wikistrike.

Partager cet article

Repost2
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 18:09

Par un communiqué de presse sur sa page Facebook, ce jeudi 17 décembre, le professeur Christian Perronne annonce que M. Hirsch, directeur général de l'AP-HP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris), lui a remis un arrêté mettant fin à ses fonctions de chef de service suite à une convocation le 17 décembre à 8 heures.Il est reproché au professeur Perronne des propos publics jugés "indignes de la fonction qu'il exerce".

Le Pr Perronne s'est essayé au Défi de la vérité, notre nouvelle émission. Au micro de Richard Boutry, il a relaté hier (jeud) soir, son entretien du matin et déclaré qu’avec l’assistance de son avocat, il va attaquer certains médecins devant le Conseil de l’Ordre. 

Entre les tweets de Martin Hirsch, de l'APHP, d’un médecin qui diffuse impunément la décision de la CME, et le communiqué de presse nominatif de l'APHP, on peut s’interroger sur les motifs de cette cabale qui s’apparente à du harcèlement moral en meute. Il ne serait en rien étonnant de voir une plainte voire une saisine directe en correctionnelle de la part du Pr Perronne.

Avec un CV aussi éloquent que celui du professeur Perronne, qui met ses patients avant tout est un martyr pour avoir voulu soigner

De forts soutiens des Français et des soignants

Durant l’interview, Richard Boutry a appris qu’une manifestation en soutien du Pr Perronne serait organisée ce mardi 22 décembre à 13 heures devant l’hôpital de Garches (92).

Partager cet article

Repost0

Pages