Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 18:19

" Le roman dystopique classique de Huxley, Le meilleur des mondes, a été écrit il y a près de 90 ans, en 1931, avant la Seconde Guerre mondiale, et sa vision est toujours d’actualité. Nous assistons en temps réel à l’émergence d’un super État mondial et technocratique, dont les entreprises pharmaceutiques jouent un rôle crucial, et le terrorisme est toujours une menace de fond."

 

"…évidemment, la passion du pouvoir est l’une des passions les plus émouvantes qui existent chez l’homme ; et après tout, toutes les démocraties sont fondées sur la proposition que le pouvoir est très dangereux et qu’il est extrêmement important de ne pas laisser un homme ou un petit groupe avoir trop de pouvoir pendant trop longtemps.

Après tout, qu’est-ce que les constitutions britannique et américaine à part les dispositifs de limitation du pouvoir, et tous ces nouveaux dispositifs sont des instruments extrêmement efficaces pour l’imposition du pouvoir par de petits groupes sur des masses plus importantes. – "Aldous Huxley

Mais ceci était bien avant la création d'Internet, l'ultra communication, les affres de la manipulation médiatique et l'anéantissement de  l'équilibre des Pouvoirs (Exécutif, législatif, judiciaire). Car le premier tend à s'imposer vis à vis des autres tout en se laissant influencé par acteurs économiques ultra nationaux, qui ont une capacité financière plus importante qu'un état lui même. En anéantissant le législatif et le judiciaire l'exécutif se livre de bon gré à celui qui risque de le corrompre et de se soumettre à sa volonté toute puissant, préférant ainsi trahir ceux qui l'ont mis en place par l'élection mais non par la finance.

 

"Dans mon livre « Le meilleur des mondes », j’ai fait l’hypothèse d’une substance appelée Soma, qui était une drogue très polyvalente. À petites doses, elle rendait les gens heureux, à doses moyennes, elle leur donnait des visions et à fortes doses, elle les faisait dormir.

…c’est la révolution pharmacologique qui est en train de se produire, que nous avons maintenant des médicaments puissants qui changent l’esprit, qui sont physiologiquement parlant presque sans coût.

…si vous voulez conserver votre pouvoir indéfiniment, vous devez obtenir le consentement des gouvernés, et cela se fera en partie par des médicaments comme je l’ai prévu dans Le meilleur des mondes…" – Aldous Huxley

 

Médicaments ou drogues.

 

"[Ils le feront]… en partie grâce à ces nouvelles techniques de propagande.

Ils le feront en contournant le côté rationnel de l’homme et en faisant appel à son subconscient et à ses émotions profondes, et même à sa physiologie, et ainsi, en lui faisant aimer son esclavage.

Je veux dire, je pense que c’est le danger que les gens soient, d’une certaine manière, heureux sous le nouveau régime, mais qu’ils soient heureux dans des situations où ils ne devraient pas l’être.

…Nous savons qu’il existe maintenant suffisamment de preuves pour que nous puissions, sur la base de ces preuves et en faisant preuve d’une certaine imagination créative, prévoir le type d’utilisation que pourraient faire les gens de mauvaise volonté de ces choses et tenter de prévenir ce… – Aldous Huxley.

 

Ainsi Aldous Huxley rejoint il George Orwell dans cette crise du Covid 1984

Partager cet article

Repost0
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 18:09
Nouvelle loi  AVIA sur l'encadrement de la liberté d'expression votée le 13 mai

Nous y voilà, un encadrement nouveau sur la liberté d'expression, notamment sur les propos haineux, et la discrimination, aussi je vous laisse le soin de regarder le détail des mesures de cette nouvelle Loi nommée AVIA :

 

Dans ses grandes lignes, le texte, tel que voulu par les députés, modifie le régime de responsabilité des plateformes, autrefois soumises au seul régime de l’hébergeur. L’idée ? Les contraindre à retirer non plus « promptement » mais en 24 heures une liste de contenus manifestement rattachés à certaines infractions. Et ce, sous peine d’une lourde amende : 250 000 euros par oubli.

Obligation de retrait en 24 heures de nombreux contenus

Il s’agit de tous les contenus (tweets, vidéos, images, etc.) liés à l’une de ces infractions :

  • Provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion
  • Provocation à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou identité de genre ou de leur handicap ou ayant provoqué, à l’égard des mêmes personnes, aux discriminations prévues par les articles 225-2 et 432-7 du Code pénal
  • Contestation de l’existence des crimes contre l’humanité, négation, minoration ou banalisation des crimes de génocides, des crimes de réduction en esclavage ou des crimes de guerre
  • Injure commise par les mêmes moyens envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée
  • Injure commise dans les mêmes conditions envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou identité de genre ou de leur handicap
  • Harcèlement sexuel
  • Captation, enregistrement, transmission, offre, mise à disposition, diffusion, importation ou exportation, acquisition ou détention d’image pornographique d’un mineur ; consultation habituelle ou en contrepartie d’un paiement d’un service de communication au public en ligne mettant à disposition des images pornographiques de mineurs
  • Fabrication, transport, diffusion ou commerce de message pornographique susceptible d’être vu ou perçu par un mineur
  • Provocation directe à des actes de terrorisme ou apologie publique de ces actes

Dès signalement, l’intermédiaire devra théoriquement 1) s’assurer que le contenu dénoncé se rattache à l’une de ces infractions et 2) que ce rattachement est manifeste. On remarquera que le texte déborde des contenus dits « haineux », puisque Twitter et les autres devront par exemple supprimer les contenus pornos en 24 heures, s’ils sont susceptibles d’être accessibles aux mineurs.

Autant dire qu'il s'agira de limiter ses propos ou du  moins les mesurer.

 

Partager cet article

Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 17:30
Comment Bill Gates a infiltré la santé mondiale

Traduction de l'article

"How Bill Gates Infiltrated Global Health"

La Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF) a récemment fait les manchettes pour affecter des «milliards» à la lutte contre COVID-19 et faire pirater leurs comptes et divulguer des informations sensibles - la fondation était en charge d'actifs d'un peu moins de 48 milliards de dollars au fin 2018. Mais on sait peu de choses sur la façon dont son argent et ses amis consultants exercent une influence considérable dans le domaine de la santé publique et de la gouvernance internationale. Voici comment Bill Gates a infiltré Global Health .

 

 

Contenu

 

Fondation Bill et Melinda Gates

Le BMGF compte parmi ses fiduciaires Bill Gates, son épouse Melinda Gates et les investisseurs milliardaires Warren Buffet. Les principaux objectifs de la fondation sont d'améliorer les soins de santé et de réduire l'extrême pauvreté à l'échelle mondiale. Il a été créé en 2000, l'année même où les Nations Unies ont fixé leurs objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) autour d'objectifs liés à la santé, qui appelaient à une réduction des maladies infectieuses qui "menaçaient de renverser des décennies de développement".

 

Le BMGF a rapidement fondé l'initiative Grands Défis pour la santé mondiale (GCGH), fortement influencée par les OMD. Le GCGH a obtenu un financement accru du gouvernement américain à un moment où les fonds étaient retirés d'autres programmes nationaux. Gates avait quelques idées préconçues sur ce que le GCGH devrait financer - comme trouver de nouvelles approches pour prévenir et traiter le VIH (nous serions négligents si nous ne mentionnions pas qu'il y avait peu de progrès dans la guérison du VIH). La fondation a depuis donné plus de 50 milliards de dollars!

Pas de cadeau gratuit

La fondation est profondément attachée aux agences de santé internationales telles que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et UNITAID. Ses dépenses globales pour l'OMS sont étonnamment élevées, avec près de 229 millions de dollars rien qu'en 2018 . Linsey McGoey, professeur à l'Université d'Essex et auteur du livre « No Such Thing as a Gift Free: The Gates Foundation and the Price of Philanthropy », a déclaré que le BMGF fait des dons volontaires à l'OMS, qui est strictement liée .

 

Selon un communiqué de presse d'UNITAID, il a été financé à hauteur de 150 millions de dollars par la fondation entre 2006 et 2017. Le BMGF a dépensé beaucoup pour Gavi, l'alliance internationale pour les vaccins, contribuant 750 millions de dollars rien qu'à son lancement et 1,56 milliard de dollars. depuis 2016.

 

Web des cabinets de conseil en gestion

Le BMGF distribue régulièrement des contrats de plusieurs millions de dollars à des sociétés de conseil en gestion, bien qu'il doive réduire de 50% ses dépenses en consultants à partir de 2015 . Il a dépensé 300 millions de dollars pour des cabinets de conseil entre 2006 et 2017.

Depuis 2017, il a dépensé un peu moins de 12 millions de dollars sur les seuls programmes de consultation transformationnelle de l'OMS.

Dans un seul cas d'influence indue et de dépenses somptueuses, le BMGF a poussé un projet de collecte de fonds appelé «MassiveGood» à UNITAID en 2008. Le projet a coûté à UNITAID 11 millions de dollars en honoraires de consultation seulement, le bénéficiaire étant l'un des amis consultants de Gates. , McKinsey & Company.

 

Les cabinets de conseil en gestion ne tirent pas de revenus significatifs directement du secteur de la santé publique, mais ils seraient extrêmement reconnaissants à Bill Gates pour l'influence générale qu'ils obtiennent. Un tel «effet de halo» du travail de santé publique contribuerait sans aucun doute de manière significative aux importantes sources de revenus que ces cabinets de conseil obtiennent des gouvernements, qui, au moins au Royaume-Uni, ont contribué à hauteur de 25% au chiffre d'affaires global des cabinets de conseil en 2017.

Les projets du secteur social ont eu «un impact disproportionné sur l'image externe et le sens interne de l'entreprise», a admis McKinsey & Company. Les projets se sont également révélés être un puissant outil de recrutement pour les entreprises.

Montée des philanthropes mondiaux

Bill Gates et sa coterie de consultants ont fini par croire qu'ils sont si bien connectés aux dépenses mondiales de santé, qu'ils sont «idéalement adaptés» pour s'attaquer à des problèmes transversaux, tels que l'épidémie de VIH.

Des documents internes secrets obtenus par Vox d'une grande société de conseil, McKinsey, ont révélé que «la montée des philanthropes mondiaux» a clairement exercé une influence indue sur les dépenses mondiales de santé.

«Aux États-Unis seulement, des particuliers feront un don de 5,5 à 7,4 billions de dollars à des œuvres de bienfaisance entre 1998 et 2017. Des institutions à vocation mondiale comme la Fondation Gates mènent un changement radical dans les dons philanthropiques: leurs fondateurs sont activement impliqués, ils distribuent des sommes bien plus importantes plus rapidement, ils exigent des résultats mesurables et sont des pionniers de solutions innovantes, à l'échelle nationale et mondiale. »

Conflit d'intérêt

Les diverses sociétés de conseil en gestion telles que BCG et McKinsey ont de graves problèmes de conflits d'intérêts. Ces entreprises travaillent pour l'industrie des boissons, avec des entreprises telles que PepsiCo, poussant au public les boissons sucrées, bien connues pour être une cause de cancer et d'obésité. Les sociétés de conseil travaillent avec le secteur du charbon, favorisant l'énergie impure et polluant l'air. De même, les consultants ont des parts de portefeuille profondes dans les industries du tabac et de l'alcool, qui pédalent sur les produits toxiques, à l'origine de tant de maladies.

Devons-nous fermer les yeux lorsque ces consultants se retournent et remportent des contrats de plusieurs millions de dollars auprès de grandes fondations et de gouvernements pour lutter contre la tuberculose et le cancer?

Le cartel pharmaceutique

Une enquête menée par GreatGameIndia a révélé la collaboration de Bill Gates avec des sociétés de biotechnologie américaines et chinoises dans le développement de médicaments et de vaccins contre le COVID-19. En utilisant le concept du pool de brevets, son BMGF d'une valeur de 50 milliards de dollars a formé un cartel des grandes sociétés pharmaceutiques sous UNITAID .

 

Ces subventions accordées au secteur de la médecine et des soins de santé par  Bill Gates ont fait des ravages sur des nations  qui ont été récemment révélées sur la scène mondiale par nul autre que Robert F. Kennedy Jr., le neveu de l'ancien président américain John F. Kennedy. Et l' Inde est leur domaine d'expérimentation .

Partager cet article

Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 17:15
Le désordre mondial par Valérie Bujault

Encore quelques réflexions supplémentaires sur l'organisation d'un désordre mondial dans le dessein d'une reprise en main d'une élite financière

Par Valérie Bujault ( Docteur en droit, ancienne avocate fiscaliste, analyste de géopolitique juridique et économique.)

 

Quelques extraits avant le lien présenté à la suite :

 

"

  • Dès l’automne 2019 où une simulation (appelée Event 201) a eu lieu sous l’égide Du centre John Hopkins pour la sécurité sanitaire, du Forum économique mondial et de la Fondation Bill et Melinda Gates 3 ;
  • De plus longue date par Attali 4.

Un vaccin anticoronavirus, qui utilise la technique des ARN messagers, donc une technologie génétique dont on ignore tous des effets secondaires, pourtant prévisibles, est d’ores et déjà en préparation sous l’égide :

  • Des sociétés allemandes « Curvac » – détenue par Dietmar Hopp (fondateur de SAP) et de Bill Gates – et « Biontech » – détenue par les frères Strüngmann – et
  • De la société américaine « Moderna therapeutics » – dans laquelle Bill Gates a investi dès 2016.

Ajoutons que « Moderna Therapeutics » travaille depuis 2016 sur un vaccin à vocation génétique pour lutter contre le coronavirus dont personne n’avait encore entendu parler. En janvier 2016, cette société a signé avec la fondation Gates un accord cadre de projet de financement de la recherche basée sur l’ARN messager ; la fondation Gates avait alors investi 20 millions de dollars pour soutenir le projet. Aujourd’hui cotée en Bourse, Gates détient une participation majoritaire dans « Moderna Therapeutics ».

Du côté des medias :

  • 2020 prévue pour être une année très spéciale par The Economist ;
  • Tandis que The Economist de 2019 montrait un pangolin – source originelle présumée du coronavirus.

Il faut, par ailleurs, insister sur les énormes moyens financiers de la Fondation Gates sans oublier de rappeler que Bill Gates était un proche d’Epstein, et, à ce titre très impliqué dans les réseaux globalistes mafieux :

« Regina Rabinovich gère un portefeuille supérieur à 1 milliard de dollars de subventions liées aux travaux sur les maladies infectieuses à la Fondation Bill & Melinda Gates. »

De l’autre côté du tableau, il faut aussi expliquer que des personnalités américaines de premier plan – en particulier Robert Kennedy junior, Roger Stone ou Candace Owen – mènent une campagne très active de dénonciation des méfaits de la Fondation Bill et Melinda Gates. Ils dénoncent inlassablement les dégâts mondiaux que leurs vaccins ont d’ores et déjà causés. Ils exposent, en particulier, le rôle du Dr. Fauci dans la création d’une souche mutante hautement infectieuse du coronavirus 5.

Enfin rappelons le lapsus fait par Mike Pompeo qui a évoqué, à propos du Covid-19, un « exercice en temps réel ».

 

_________________________________________________________________

 

 

Il faut ici rappeler quelques éléments factuels :

  1. Sur recommandations de l’ONU on vide les prisons des prisonniers de droit commun… Pour immédiatement les remplir de gens ne respectant pas le confinement 8.
  2. L’OMS veut venir vous arrêter chez vous si vous avez la grippe : un officiel de l’OMS dit que « we may have to enter homes and remove family members ». Autrement dit, sur recommandation de l’OMS, dûment relayée par la Reine d’Angleterre, il faut aller chercher les gens, en particulier les enfants, chez eux et les séparer de leurs proches pour leur éviter la contagion au virus covid-19 !
  3. Cette « crise sanitaire » va être utilisée pour organiser une vaste opération mondiale de suivi numérique des individus, Snowden prévient que les gouvernements utilisent la pandémie pour bâtir une architecture de surveillance globale oppressive ;

Une « identité numérique » va bientôt remplacer l’identité physique. C’est du moins ce que prédit le Forum ID2020 (où Bill Gates est partie prenante), principal promoteur de l’identité numérique :

« L’application des règlements européens (eIDAS, RGPD), l’émergence de nouvelles technologies (reconnaissance faciale, intelligence artificielle, objets connectés, tracabilité des données) et la multiplication des usages (santé, banque, transport, éducation, économie, collaboration, professions juridiques, administration en ligne) mettent l’identité au cœur des activités économiques. Pour discuter et débattre de ces nouveaux sujets, l’ID Forum propose une journée dédiée à l’identité numérique sous tous ses aspects. Un lieu d’échange et de rencontre où s’entrecroisent les connaissances et les expertises. ».

Les travaux de Lucien Cerise mettent en lumière que l’Alliance « ID2020 et ses partenaires lancent un programme pour fournir une identification numérique avec des vaccins » :

« Le programme visant à tirer parti de la vaccination comme une opportunité d’établir une identité numérique a été dévoilé par ID2020 en partenariat avec le programme d’accès à l’information (a2i) du gouvernement du Bangladesh, la direction générale des services de santé et Gavi, selon l’annonce. (…) L’identité numérique est un enregistrement informatisé d’une personne, stocké dans un registre. Il est utilisé, dans ce cas, pour savoir qui a reçu la vaccination. »

Pour en revenir à l’Europe, Thierry Breton a très probablement été nommé à son poste à la Commission européenne afin de mettre en œuvre ce projet d’identité numérique au niveau de l’Union Européenne.

Concernant le suivi de la réponse numérique mondiale à COVID-19 :

« Les entreprises technologiques, les gouvernements et les agences internationales ont tous annoncé des mesures pour aider à contenir la propagation du virus COVID-19. Certaines de ces mesures imposent de sévères restrictions aux libertés des personnes, notamment à leur vie privée et à d’autres droits de l’homme. Des niveaux sans précédent de surveillance, d’exploitation des données et de désinformation sont testés à travers le monde. »

Il se trouve que les trois entreprises à l’origine de la proposition de création d’un «système national de surveillance du coronavirus» – une initiative menée par Jared Kushner, gendre du président Trump – entretiennent des liens étroits avec Google, des sociétés de capital-risque liées au renseignement ainsi qu’avec l’une des simulations de « pandémie » sinistrement prédictives de l’année dernière.

Apple et Google se sont alliées pour le traçage numérique. Pendant qu’un « carnet de santé sous-cutané » est déjà en test au Kenya et au Malawi.

Selon Lucien Cerise, la notion d’identité numérique, mise en avant par le programme ID2020 de Bill Gates, remonte en France au moins à 2004 9 Pierre Gattaz, le Guide suprême du Medef et son « Petit Livre Bleu »  :

« Pour tous ceux qui ont un jour entendu parler du « Livre bleu du Gixel », l’homme n’est pas un inconnu. Ce document fut rendu public en juillet 2004 par une dizaine d’organisations patronales un peu obscures, dont le GIXEL. Gattaz était à l’époque — il l’est encore — numéro un du groupe Radiall, une boite fondée par son papa en 1952 et qui fournit aujourd’hui connecteurs et composants pour toutes les industries (surtout la défense, les télécoms et l’aéronautique). »

Lucien Cerise a clairement identifié la problématique de la façon suivante :

« Comment imposer l’identité numérique dans l’opinion publique ? Selon le livre Bleu du GIXEL (voir en particulier les pages 4-5 et 35, mais tout est à lire. ») : « L’usage de plus en plus fréquent de l’identité numérique nécessite la mise en place par les États d’infrastructures destinées aux citoyens et aux autorités publiques comprenant des cartes à puces, des terminaux portables, des bornes publiques, des équipements de réseau et d’informatique. Le passage de l’identité physique à l’identité numérique s’impose de plus en plus dans tous les milieux à cause du développement des TIC et en particulier de l’Internet. (…) La sécurité est très souvent vécue dans nos sociétés démocratiques comme une atteinte aux libertés individuelles. Il faut donc faire accepter par la population les technologies utilisées et parmi celles-ci la biométrie, la vidéosurveillance et les contrôles. Plusieurs méthodes devront être développées par les pouvoirs publics et les industriels pour faire accepter la biométrie. Elles devront être accompagnées d’un effort de convivialité par une reconnaissance de la personne et par l’apport de fonctionnalités attrayantes : Éducation dès l’école maternelle, les enfants utilisent cette technologie pour rentrer dans l’école, en sortir, déjeuner à la cantine, et les parents ou leurs représentants s’identifieront pour aller chercher les enfants. Introduction dans des biens de consommation, de confort ou des jeux : téléphone portable, ordinateur, voiture, domotique, jeux vidéo. Développer les services « cardless » à la banque, au supermarché, dans les transports, pour l’accès Internet… La même approche ne peut pas être prise pour faire accepter les technologies de surveillance et de contrôle, il faudra probablement recourir à la persuasion et à la réglementation en démontrant l’apport de ces technologies à la sérénité des populations et en minimisant la gêne occasionnée. Là encore, l’électronique et l’informatique peuvent contribuer largement à cette tâche. »

Quittons les travaux de Monsieur Cerise pour nous intéresser aux modalités de cette nouvelle « identité numérique » qui nous est annoncée : la mise en œuvre pratique, pour l’avenir immédiat, de l’identité numérique se trouve dans un brevet déposé le 20 juin 2019 par l’entreprise Microsoft. Ce brevet, déposé le 20 juin 2019, a pour objet d’utiliser l’activité du corps humain dans un processus de « minage » d’un système de crypto-monnaie ! Il s’agit, dans ce système de crypto-monnaie couplée avec le dispositif de l’utilisateur, de vérifier si les données d’activité corporelle satisfont une ou plusieurs conditions définies par le système de crypto-monnaie, afin de s’assurer que les données d’activité corporelles de l’utilisateur sont vérifiées ! ON NE PEUT EXPRIMER PLUS CLAIREMENT LA DÉFINITION MÊME DE L’ESCLAVAGISME NOUVELLE NORME ! Pour plus de détails, les lecteurs et auditeurs pourront avantageusement se référer au document suivant émanant d’Alex Simon, vice-président du programme management de la division Identité de Microsoft, qui concerne l’identité numérique future.

Interview du 23 avril 2020 pour l’émission « Le désordre mondial » de Rachel Marsden pour Sputnik (parution prévue après le 28 avril 2020 sur Youtube et sur Sputnik)

 

Notes

 
  1. https://www.arte.tv/fr/videos/061650-000-A/l-oms-dans-les-griffes-des-lobbyistes ; https://www.medias-presse.info/coronavirus-bill-gates-intrigue-contre-lhydroxychloroquine/119667
  2. http://www.leparisien.fr/international/coronavirus-la-chine-accuse-les-etats-unis-d-etre-a-l-origine-de-la-pandemie-24-03-2020-8286891.php ; https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/pourquoi-la-chine-accuse-t-elle-les-etats-unis-davoir-importé-le-virus/ar-BB11xL8M
  3.   http://www.centerforhealthsecurity.org/event201 ; https://trustmyscience.com/pandemie-fictive-coronavirus-simulee-octobre-2019-a-tue-65-millions-personnes
  4. https://solidariteetprogres.fr/actualites-001/attali-une-petite-pandemie.html ; https://www.medias-presse.info/quand-attali-preconisait-une-police-mondiale-et-un-veritable-gouvernement-mondial-pour-faire-face-a-une-pandemie/118731
  5. https://www-fort–russ-com.cdn.ampproject.org/c/s/www.fort-russ.com/amp/2020/04/breaking-kennedy-exposes-dr-faucis-role-in-creating-highly-infectious-mutant-strain-of-coronavirus/ ; https://www.washingtonexaminer.com/news/roger-stone-accuses-bill-gates-of-using-pandemic-to-push-mandatory-vaccinations-and-microchipping-people ; https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/candace-owens-la-star-conservatrice-qui-accuse-bill-gates-d-empoisonner-des-enfants_2124134.html
  6. https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-l-orage-de-223037 ; voir également la vidéo suivante de Silvano Trotta https://www.youtube.com/watch?v=NuFcjQbQLwM
  7. https://fr.sputniknews.com/international/202004221043626121-la-france-va-t-elle-se-joindre-a-lenquete-internationale-contre-loms-la-reponse-de-macron ; https://www.lefigaro.fr/pour-emmanuel-macron-le-moment-n-est-pas-venu-d-enqueter-sur-l-oms-20200422
  8. https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/coronavirus-envoyer-des-gens-en-prison-pour-ne-pas-avoir-respecte-le-confinement-c-est-n-importe-1585680594 ; https://www.medias-presse.info/coronavirus-lex-ministre-des-finances-britannique-gordon-brown-plaide-pour-un-gouvernement-mondial/119631
  9. Voir le petit livre bleu du GIXEL (=Groupement des Industries de l’interconnexion des composants et des sous-ensembles électroniques)

 

 

Partager cet article

Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 17:01
 La farce et l’agenda diabolique d’un «verrouillage universel» par Peter  Koening

On peut parfois reprocher au blog d'être un peu superficiel aussi je vais vous poster certains liens d'analystes spécialisés notamment dans la mondialisation, et d'autres domaines, qui prouvent en certains sens que ce ne sont pas des élucubrations ou des diatribes inutiles, des persifflages, et de vains babillages d'un énergumène agité.

 

Donc on y va :

 

Peter Koenig est économiste et analyste géopolitique. Il est également spécialiste des ressources en eau et de l’environnement. Il a travaillé pendant plus de 30 ans à la Banque mondiale et à l’Organisation mondiale de la santé dans le monde entier dans les domaines de l’environnement et de l’eau. Il donne des conférences dans des universités aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud. Il écrit régulièrement pour Global Research, ICH, RT, Sputnik, PressTV, The 21st Century, Greanville Post, Defend Democracy Press, TeleSUR, The Saker Blog, le New Eastern Outlook (NEO) et d’autres sites Internet. Il est l’auteur de Implosion – Un thriller économique sur la guerre, la destruction de l’environnement et la cupidité des entreprises – une fiction basée sur des faits et sur 30 ans d’expérience de la Banque mondiale dans le monde entier. Il est également co-auteur de The World Order and Revolution ! – Essais de la Résistance. Il est associé de recherche au Centre de recherche sur la mondialisation.

Partager cet article

Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 16:48

Deux vidéos susceptibles de vous renseigner sur la façon, la méthode, la manière dont le pouvoir en place met en place à marche forcée un système de surveillance généralisée ou les données personnelles risques d'échapper à tout contrôle.

 

 

Il y a une volonté de ce fait et une préméditation effective, alors il s'agit bien de s'émouvoir de cela et ne plus rester dans une attente d'évènements improbables d'amélioration étant donné que tous les contre pouvoirs sont réduits à des portions congrues. En d'autres mots : "il va falloir se bouger le cul !"

 

Partager cet article

Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 16:21

Tout semble se précipiter : Un Médecin lance l'alerte :

 

Donc lisez bien attentivement ce qui suit j'ai mis en lien les éléments nécessaires, entre autre le lancement d'une nouvelle base de données de santé baptisée "Health Data Hub". Elle a été officiellement lancée le 1er décembre 2019, je souligne bien la date le 1er décembre 2019. Elle dépend de la technologie Microsoft.

Ensuite vous aurez l'application Stop CoVid19. et ses séquelles que sont les brigades sanitaires.

 

CECI EST INACCEPTABLE !

 

Je tiens à signaler car je ne suis pas un novice en certaines matières, que des fuites de données sont courantes en Amérique du Nord pour ce qui concerne la Santé, en effet les fichiers fuites moyennant finance, et l'on peut se retrouver avec les difficultés suivantes.

L'emploi, certains employeurs notamment les les grosses peuvent connaître vos informations médicales dans le détail, je vous laisse le soin d'imaginer la suite

Les assurances, les crédits, ces sociétés ne reculent pas a obtenir vos informations médicales si vous êtes demandeur de crédit, notamment pour l'achat d'une maison ou d'un véhicule,

Donc ç'est d'une importance vitale et non un article de plus ! A bon entendeur !

 

Transcription de la vidéo :

 

"Bonjour à toutes et à tous,j'ai décidé de faire cette vidéo aujourd’hui pour vous alerter contre 3 violations du secret médical qu'est en train d'organiser sciemment le gouvernement

 

La première :

il nous demande de faire remonter tous les cas positifs mais cela existe déjà dans le cadre des maladies à déclaration obligatoires mais en plus, il nous demande de recenser les personnes qui vivent avec vous et tous les cas contacts avec leurs coordonnées et leur adresse pour le faire remonter à l'assurance maladie afin qu'il leur envoie une brigade sanitaire.Je suis MEDECIN, je suis PAS FLIC! D'accord? On nous demande contre quelques euros de vous fliquer. C'est hors de question que je viole le secret médical et votre confiance contre quelques euros et je sais que beaucoup de mes confrères sont dans le même état que moi: absolument ulcérés qu'on leur demande de transgresser l'éthique la plus élémentaire. Voilà la première chose.

 

La deuxième :

il y a un projet de Loi qui est en train d’être examiné aujourd'hui où ils sont train de trier, de nouveaux systèmes d'information de données de santé et où on va avoir des nouveaux systèmes qui sont sans votre consentement.c'est à dire que vous n'aurez plus votre mot à dire sur où vont vos données de santé. Soit disant que c'est pour la crise covid...Soit disant que c'est dans le cadre de l'urgence sanitaire... qu'ils ne pourront pas les garder plus d'un an, mais on sait ce que cela donne avec l'état d'urgence contre le terrorisme, c'est reconduit 6 fois jusqu'à que cela soit entré dans la loi organique donc là c'est pareil, ils sont en train de prendre vos données de santé, et d'en faire ce qu'ils veulent sans meme que vous puissiez avoir votre mot à dire et ce sera écrit dans la loi.

 

Et la troisième chose :

c'est qu'ils sont en train de déployer une plateforme nationale de partage de données de santé qui s'appelle le "Health Data Hub" et qui est propriétaire de ces données? les serveurs de Microsoft! On est en train de forcer tous les hôpitaux bientôt les pharmacies Les dossiers médicaux partagés tout va se retrouver sur les serveurs de Microsoft. Si vous trouvez ça normal, moi non...donc j'espère que vous aller partager en masse cette vidéo parce qu'il faut que tout le monde sache ce qu'ils sont en train de faire c'est vos données de santé, c'est votre vie Parce que derrière les assurances elles vont monter leur prix, les banques aussi vont refuser de faire les prêts c'est cela qui est en jeu, c'est tout cela les employeurs qui vont refuser de reconduire vos contrats parce qu'ils savent que vous etes malades etc.. Donc soyez vigilants,partagez s'il-vous-plaît, partagez! bonne journée à tous.

Partager cet article

Repost0
6 mai 2020 3 06 /05 /mai /2020 10:36

Pétition signée par 434 médecins belges et 900 professionnels de la santé Belge

 

" Face au déploiement massif et inconsidéré des technologies sans fil, nous, professionnels de la santé, demandons au gouvernement de faire appliquer le principe de précaution afin de protéger la population et plus particulièrement les groupes les plus vulnérables dont font partie, notamment, les femmes enceintes et les enfants."

 

En pleine pandémie, alors que les citoyens sont confinés et que la société est mise à rude épreuve, Proximus a entamé ce 31 mars le déploiement de la future 5G dans 30 communes autour de Bruxelles.

Même s’il pourrait s’agir d’une simple coïncidence, ceci nous semble indécent à un moment où les Belges doivent lutter ensemble pour essayer de vaincre le drame humain qui nous préoccupe tous. Parallèlement, des organismes de défense des consommateurs se sont empressés de publier des articles pour affirmer la non-dangerosité de cette technologie.

L’exposition de la population aux rayonnements électromagnétiques de radiofréquences/micro-ondes (RF/MO) n’a cessé d’augmenter ces dernières décennies. Téléphones sans fil de maison (DECT), smartphones, tablettes en 3G puis 4G, Wi-Fi à la maison, au travail, dans les crèches, les écoles, les transports et les lieux publics…

Et maintenant, on assiste à l’arrivée de la 5G ou à tout le moins de la 4G+.

Pourtant, l’innocuité de cette exposition n’a jamais été démontrée. Au contraire, les preuves de sa nocivité s’accumulent. Depuis 2011 d’ailleurs, les rayonnements électromagnétiques de RF/MO des technologies sans fil sont considérés par l’OMS comme possiblement cancérigènes (classe 2B), en grande partie à cause des risques accrus de gliomes et de neurinomes acoustiques chez les utilisateurs de longue date de téléphones cellulaires.

Le Principe de Précaution n’a nullement été respecté lors du déploiement massif de ces technologies sans fil.

Or, lorsque des risques graves et possiblement irréversibles ont été identifiés, l'absence de certitude ne doit pas servir de prétexte à remettre à plus tard des mesures pour protéger l'environnement et la santé.

Nous avons revu la littérature scientifique indépendante et nous nous référons entre autres, à la Résolution 1815 de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe. Nos conclusions rejoignent celles de spécialistes indépendants, et sont que le principe de précaution n’est actuellement pas appliqué et que la protection de la santé des citoyens, et des enfants en particulier, n’est pas assurée face à la surexposition à ces rayonnements électromagnétiques RF/MO.

Les normes censées protéger la population de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques RF/MO ne tiennent compte que de l’échauffement des tissus (effet thermique) lors d’une exposition de durée limitée.

Ces normes ne tiennent pas compte des expositions répétées et/ou prolongées, ni de tous les effets biologiques non thermiques qui surviennent à des valeurs nettement inférieures aux valeurs actuellement autorisées. Elles n’ont pas été conçues pour protéger les fœtus, les enfants, les adolescents, les personnes âgées…

Pour les enfants, les risques peuvent être accrus en raison des effets cumulatifs d’une exposition prolongée. Leurs cerveaux, organes et tissus en développement et immatures peuvent être plus sensibles à l’exposition. Et les rayonnements pénètrent proportionnellement plus en profondeur dans leurs organes que dans ceux des adultes puisque leurs dimensions sont plus petites.

Le déploiement généralisé des technologies sans fil comporte des risques sanitaires connus depuis plusieurs décennies.

De nombreuses études (études sur des cellules, des animaux, études épidémiologiques) confirment l’existence d’effets biologiques non thermiques induits par l’exposition à des rayonnements électromagnétiques RF/MO émis par les technologies sans fil. Ces effets biologiques sont, par exemple, des lésions de l’ADN (ruptures), des perturbations de la synthèse des protéines, des altérations des spermatozoïdes, des perturbations de la synthèse d’hormones.

On connait les conséquences des lésions de l’ADN, notamment leur lien avec la survenue de cancers. Les dernières études sur les rats menées en 2018 par deux instituts indépendants différents (NTP et Ramazzini) ont montré que l’exposition aux rayonnements électromagnétiques RF/MO augmente la survenue de tumeurs, notamment du cerveau. Suite à cela, en mars 2019, le Centre International de Recherche sur le Cancer a recommandé une réévaluation de la classification de ces rayonnements endéans les 4 ans.

En mai 2019, le Conseil Supérieur de la Santé belge reconnaît, dans un avis sur les rayonnements non-ionisants, l’existence des effets biologiques de ces rayonnements à des niveaux non-thermiques ; leur lien avec le développement de cancers (augmentations importantes et statistiquement significatives du risque de gliomes cérébraux et de neurinomes de l’acoustique homolatéraux); le lien entre l’exposition maternelle aux champs électromagnétiques des fréquences des téléphones mobiles et l’existence de troubles du comportement et du langage chez l’enfant.

Bien qu’il faille plus de 20 ans à certains cancers pour se développer, on constate déjà une augmentation des glioblastomes (cancers du cerveau) dans les populations de certains pays européens. Au vu de ces éléments, il deviendrait dès lors inconvenant, d’oser encore continuer à clamer que tout cela ne représente aucun danger pour la santé.

Et la 5G ?

L’installation de la 5G nécessitera un assouplissement important des normes déjà beaucoup trop élevées.

De plus, cette technologie, qui présente des spécificités techniques différentes des technologies de générations antérieures, n’a pas fait l’objet d’études sanitaires préliminaires. Certains scientifiques craignent une augmentation de survenue des cancers de la peau et des dommages oculaires liés à l’utilisation de fréquences porteuses plus élevées.

Par ailleurs, la multiplication du nombre d’antennes relais nécessaires à l’installation du réseau 5G et l’hyper-connectivité absolue dans laquelle elle précipitera la société imposera une augmentation généralisée et certaine des niveaux d’exposition des populations.

Cela équivaut à prévoir une situation où le risque sanitaire global serait augmenté par un facteur qu’il est impossible de déterminer à l’avance, avec des retombées sanitaires dont nous ne connaissons pas la nature et sur lesquelles nous n’aurions aucun contrôle.

Cela équivaudrait aussi à une infraction au code de Nuremberg puisqu’il s’agirait finalement d’une expérimentation sur l’humain sans son consentement, sans certitude que le bénéfice pour la société soit plus important que le risque encouru…

En tant que médecins, nous déplorons déjà de plus en plus de pathologies pouvant être en lien avec des composants environnementaux tels que cette exposition croissante de la population aux rayonnements électromagnétiques du sans-fil. Nous recevons aussi des témoignages et nous rencontrons de plus en plus de personnes souffrant de troubles physiques potentiellement liés à l’exposition aux rayonnements électromagnétiques comme des troubles du sommeil, des acouphènes, des palpitations, des maux de tête, des troubles de l’attention et de la concentration, de fortes douleurs...

Nous demandons, en référence à la Résolution 1815 de mai 2011 de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, ainsi que dans la lignée des dizaines d’appels de médecins et de scientifiques de par le monde, que les mandataires publics locaux, régionaux et fédéraux prennent leurs responsabilités et les mesures nécessaires afin d’obtenir :
• L’application du Principe de Précaution en vue de protéger la population, surtout les plus jeunes, les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées,
• Un moratoire sur le déploiement de la 5G en attendant des études d’impact sanitaire,
• La sensibilisation des citoyens, en particulier des parents, des adolescents et des femmes enceintes à un usage raisonné et responsable des objets connectés sans fil,
• L’établissement de normes d’exposition réellement protectrices basées sur les effets biologiques thermiques et non thermiques des champs et rayonnements électromagnétiques RF/MO,
• La création d’un centre de vigilance ou d’un organisme de recensement de symptômes en lien avec cette exposition.

Par cette carte-blanche, nous rejoignons les milliers de médecins et de scientifiques, issus du monde entier, qui depuis l’année 2000 ont uni leurs voix dans des appels récurrents pour alerter les populations et les politiciens face aux dangers des technologies sans fil.

Aujourd’hui, nous sommes parmi les 434 médecins belges et 900 professionnels de la santé à signer l’"Hippocrates Electrosmog Appeal" pour demander au gouvernement de faire appliquer le principe de précaution afin de protéger la population contre ces dangers. Vous trouverez sur notre site internet toutes les références relatives aux informations communiquées ci-dessus : https://www.hippocrates-electrosmog-appeal.be/ 


L’actualité récente nous inquiète d’autant plus, mais gageons ensemble qu’elle puisse être l’occasion de nouvelles prises de conscience et d’avancées dans le domaine de la prévention, qui doit aujourd’hui et plus que jamais faire l’objet de toute notre attention.

En lien source et liste des signataires.

Partager cet article

Repost0
6 mai 2020 3 06 /05 /mai /2020 10:30

Entre discours officiels dignes de maîtres d'écoles de maternelle et la réalité il y a une  marge, une marge que dis je ! un gouffre !

Partager cet article

Repost0
6 mai 2020 3 06 /05 /mai /2020 10:19

C'est avec courage et détermination que la députée Italienne Sara Cunial lance un violent réquisitoire contre l'instauration masquée d'une dictature suite à la pandémie du Covid19.

En France les Parlementaires semblent  assoupis comme au temps de Louis Philippe !

Partager cet article

Repost0

Pages