Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 15:15

Je ne cesse de le dire : les études ne comptent pas. Ils peuvent produire n’importe quelle étude pour dire n’importe quoi, et celles qui produisent des résultats qu’ils n’aiment pas, ils n’en parlent tout simplement pas dans les médias.

Vraisemblablement, personne d’autre que les Russes ne va attirer l’attention sur cette étude particulière – malgré le fait qu’elle provienne d’Oxford, qui est l’une des principales bases de la « SCIENCE ».

Via RT :

« Des chercheurs ont découvert qu’une maladie potentiellement mortelle de la coagulation sanguine est 30 fois plus fréquente chez les personnes qui ont reçu les vaccins Covid-19 produits par Moderna et Pfizer que chez celles qui ont reçu le vaccin trouble d’AstraZeneca …

Une équipe de scientifiques de l’Université d’Oxford a constaté qu’après la vaccination, les personnes ayant reçu Vaxzevria (anciennement le vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca) étaient moins susceptibles de souffrir de thrombose de la veine porte (TVP), c’est-à-dire de caillots sanguins dans l’artère reliant les intestins au foie …

Pour les personnes ayant reçu le vaccin à vecteur viral Vaxzevria, le taux d’incidence de la thrombose splanchnique – formation de caillots dans la veine porte et les autres veines abdominales – est de 1,6 par million de personnes, selon les données de l’Agence européenne des médicaments (EMA), l’organisme de réglementation des médicaments de l’UE. En revanche, quelque 44,9 cas de TVP par million de personnes ont été observés chez les personnes à qui l’on avait injecté les vaccins à ARNm fabriqués par Moderna et Pfizer, selon la recherche d’Oxford, publiée jeudi ».

Nous avons entendu pendant des semaines qu’AstraZeneca était le plus mortel du groupe de vaccins mortels. Mais cette étude indique qu’il est moins mortel.

Encore une fois les médias attaquent le vaccin de la Grande-Bretagne en raison du Brexit, ce qui est une forme basse de profiter de la pandémie à des fins politiques.

source : https://www.aubedigitale.com

Partager cet article
Repost0
25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 15:10
Le centre français d'évaluation des médicaments déclare que les quatre vaccins Covid-19 sont dangereux et devraient être retirés du marché
 

Toxic Chemicals At Work, Personal Injury Lawyer St. Louis ...

Le Centre territorial d'Information indépendante et d'Avis pharmaceutiques (CTIAP), un centre régional indépendant d'évaluation des médicaments en France, a publié un rapport montrant qu'aucune des quatre «vaccinations» contre le coronavirus actuellement administrées n'est sûre ou efficace, parce que tous n'ont reçu qu'une autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) avec des tests cliniques insuffisants.

 

 

Lesvaccins sont tous problématiques car les procédés de fabrication utilisés sont nouveaux, tout comme les excipients qu'ils contiennent, qui, selon une équipe d'experts de l'hôpital public de Cholet dans l'ouest de la France, «devraient être considérés comme de nouvelles substances actives».

 

Dirigée par le Dr Catherine Frade, pharmacienne, l'équipe de recherche a travaillé avec des données publiques publiées par l'Agence européenne des médicaments (EMA) concernant les injections publiées par Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (Johnson & Johnson). Ces quatre injections n'ont qu'une autorisation temporaire basée sur un besoin perçu, par opposition à une approbation basée sur des preuves cliniques de sécurité et d'efficacité.

 

Tous les vaccins sont également encore soumis à des études qui s'étendent jusqu'en 2024 - dans trois ans - et au-delà. On en sait très peu à ce stade, sur les effets secondaires à long terme des injections, bien que nous voyions des effets secondaires à court terme sous forme de caillots sanguins graves et de décès.

 

Selon le CTIAP, les quatre vaccins ont été mis à la disposition de l'administration publique avant que «la preuve de qualité de la substance active et du produit fini» ne soient vérifiés. Tous les laboratoires où les vaccins sont produits ont également obtenu des échéances futures pour soumettre les études associées.

 

Cela signifie bien sûr que chaque personne qui se fait vacciner contre le coronavirus est un cobaye humain participant à une expérience pharmaceutique de masse. Reste à voir comment les vaccinés vont le vivre.

 

Dans les mois et années à venir, l'équipe de recherche prévient que «les variabilités, qui ont un impact sur le cœur même du produit, pourraient même invalider les essais cliniques menés.»

 

«La prudence imposerait même que, dans tous les pays où ces vaccins contre le COVID-19 ont été commercialisés, tous les lots ainsi « libérés » doivent être retirés immédiatement; et que ces AMM qui ont été accordées devraient être suspendues, voire annulées de toute urgence jusqu'à nouvel ordre », disent-ils.

 

Les Covidiens sont les membres d'une secte avec un objectif mortifère

 

C'est bien loin des messages provenant de la Maison Blanche, de Donald Trump, d'Anthony Fauci et de la quasi-totalité de la médecine traditionnelle et même de la religion, ici aux États-Unis.

 

Alors que d'autres pays semblent adopter une approche plus prudente avec cette nouvelle médecine expérimentale, l'establishment ici en Amérique pousse tout le monde à se faire vacciner le plus rapidement possible, afin d'instaurer une «nouvelle normalité».

 

On parle très peu ici de la nature expérimentale de toute cette campagne. Presque personne, à l'exception des médias indépendants, ne prend même la peine de parler du fait que les injections de vaccins de Big Pharma n'entraînent aucune responsabilité envers leurs fabricants - ce qui signifie que si vous tombez malade ou mourez, il n'y a aucun recours légal.

 

Ceci, combiné au fait que les vaccins n'ont même jamais subi le processus normal de test et d'approbation, fait de l'ensemble un très mauvais pari en termes de santé publique. Nous nous attendons à ce qu'une «troisième vague» de variants viraux entraîne une mort massive parmi les vaccinés . La seule question est de savoir quand cela se produira.

 

N'oubliez pas de consulter le rapport complet du CTIAP pour en savoir plus sur les dangers et l'inefficacité des vaccins contre le covid19.

 

 

Source

Partager cet article
Repost0
25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 15:03

"En attendant la décision finale sur le vaccin controversé, la Norvège a décidé de distribuer son stock d’AstraZeneca aux autres pays nordiques qui veulent effectivement l’utiliser malgré les risques associés.

Les Norvégiens courent un plus grand risque de mourir en se faisant inoculer le vaccin d’AstraZeneca contre le COVID-19, a conclu l’Institut national de la santé publique (FHI) dans son analyse, recommandant le vaccin, précédemment lié à de graves complications sous forme de coagulation sanguine rare et d’hémorragie en cas de faible taux de plaquettes.

S’abstenir de se faire vacciner pourrait éventuellement éviter jusqu’à 10 décès liés aux effets secondaires, a déclaré le FHI, selon le journal Verdens Gang.

Jusqu’à présent, la Norvège a connu cinq cas d’incidents graves signalés peu après la vaccination, dont trois décès. Le FHI a calculé que le taux de mortalité lié au vaccin d’AstraZeneca était de 2,3 personnes pour 100 000 vaccinés.

Le FHI a souligné que le fait de continuer à vacciner exposerait en revanche les jeunes femmes à un “risque déraisonnable”, compte tenu des niveaux actuels d’infection relativement élevés en Norvège.

En outre, l’institut est opposé à l’offre du vaccin sur une base volontaire, qui a été proposée en Norvège et dans d’autres pays scandinaves.

“Nous pensons qu’une telle alternative peut paraître contraire à l’éthique et avec un risque élevé que ceux qui font un tel choix n’aient pas pleinement compris le risque auquel ils s’exposent”, a déclaré l’institut.

Le FHI estime également que recommander l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca pourrait entraîner une baisse de confiance de la population dans les programmes de vaccination en général.

Cela pourrait conduire à une baisse du taux de vaccination et du taux de vaccination à long terme, et à ce que les patients des groupes à risque disent également non aux vaccins.”

Une récente enquête menée par le FHI en collaboration avec Mindshare et Norstat, a indiqué que 76 % des personnes interrogées étaient sceptiques à l’égard d’au moins un des vaccins, même si 82 % d’entre elles étaient initialement positives à l’idée de se faire vacciner. Parmi les vaccins, AstraZeneca a obtenu le niveau de scepticisme le plus élevé (99 %), devant Moderna (9 %) et Pfizer (8 %).

 

Cependant, le gouvernement estime qu’il est trop tôt pour arrêter complètement le vaccin, et lance à la place un nouveau groupe d’experts pour enquêter plus en profondeur sur AstraZeneca et Johnson & Johnson, qui ont suscité des inquiétudes similaires.

Dans l’attente d’une décision finale, la Norvège a toutefois décidé de distribuer son stock d’AstraZeneca aux autres pays nordiques qui souhaitent réellement l’utiliser.

Sur le stock norvégien, la Suède en empruntera 200 000, tandis que 16 000 iront à l’Islande.

Source :  aube digitale

Partager cet article
Repost0
8 avril 2021 4 08 /04 /avril /2021 12:20

Dans sa vidéo l'excellente Ema Krusi,

site : https://emakrusi.com/

 

Nous dévoile les dernières sorties d'Olivier Véran, mais aussi du Conseil d'Etat, et alors devinez quoi :

Les vaccinés : "Bienvenue au dîner de cons"

Pour résumer les grandes lignes en quelques mots comme en cent :

 

Conseil d'Etat :

si « efficace que soit la vaccination, qui ne concerne encore qu'une faible fraction des personnes les plus vulnérables, elle n'élimine pas complètement la possibilité que les personnes vaccinées demeurent porteuses du virus ».

« les personnes vaccinées peuvent demeurer porteuses du virus et ainsi contribuer à la diffusion de l'épidémie, dans une mesure à ce stade difficile à quantifier, ce qui ne permet donc pas d'affirmer que seule la pratique des gestes barrières limiterait suffisamment ce risque »

 

Olivier Véran :

 

"l'efficacité partielle des vaccins", et en deuxième lieu le fait que "l'efficacité des vaccins est devenue particulièrement contingente du fait de l’apparition des nouveaux variants".

 

"les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale ou de la virulence d’un variant." Enfin, "le vaccin n'empêche pas de transmettre le virus aux tiers. L’impact de la vaccination sur la propagation du virus n’est pas encore connu".

 

___________________________________________________________________

 

Autant dire que lorsque vous vous faites vacciner vous donnez votre corps à la Science qui a le pouvoir d'en user et abuser de votre vivant.

 

Alors

avant tout vaccin :

préparez votre succession,

posez vous un bandeaux sur le front avec les couleurs de la France, comme les kamikazes

Puis restez chez vous et crevez peut être tout seul (puisque les vaccinés devront restés confinés, car ils sont potentiellement contagieux. L'emploi du mot crevez est indiqué puisque ç'est le mot qui convient pour la situation dans laquelle vous vous trouverez)

 

Vos légataires pourront inscrire en épitaphe sur votre pierre tombale :

"Merci d'avoir participé au dîner de cons de l'escroquerie du siècle"

Conseil d'Etat, Olivier Veran : les vaccinés peuvent diffuser la covid,  ils sont exposés aux formes grâves et décès.

Quand les gens commenceront à  mourir nous accuserons le virus et nous utiliserons cela pour vendre plus de vaccins !

Partager cet article
Repost0
8 avril 2021 4 08 /04 /avril /2021 08:00

http://

 

 

Cet article corrobore les dires de Véran

 

"La recrudescence des hospitalisations et des décès est dominée par ceux qui ont reçu deux doses du vaccin."

 

"L'espoir que la vie pourrait bientôt revenir à la normale a été anéanti par Boris Johnson cette semaine lorsqu'il a indiqué que des restrictions resteraient en place pour empêcher une troisième vague mortelle de coronavirus.

Comme on pouvait s'y attendre, l'annonce reposait sur une modélisation indûment pessimiste, qui suggérait qu'une libération complète du verrouillage en juin pourrait déclencher une nouvelle vague d'admissions à l'hôpital tout aussi grave que le pic de janvier et entraîner jusqu'à 59900 décès.

 

Maintenant, enterré ci-dessous dans l'article du Telegraph:"

Pourquoi les modèles avertissant d'une troisième vague Covid au Royaume-Uni sont défectueux 

 

La plupart des données suggérant une augmentation des admissions et des décès à l'hôpital cet été sont inutilement négatives et souvent dépassées Oui, vous l'avez bien lu. Les décès de la troisième vague seront principalement dus aux personnes qui ont été vaccinées.

 

Source du document SAGE (Page 10):

 

32.La recrudescence des hospitalisations et des décès est dominée par ceux qui ont reçu deux doses du vaccin, représentant respectivement environ 60% et 70% de la vague. Cela peut être attribué aux niveaux élevés de participation dans les groupes d'âge les plus à risque, de sorte que les échecs de vaccination représentent des maladies plus graves que les personnes non vaccinées. Cette question est examinée plus en détail aux paragraphes 55 et 56

3.5k

 

http://

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2021 3 07 /04 /avril /2021 14:32
Partager cet article
Repost0
7 avril 2021 3 07 /04 /avril /2021 14:30
L’OMS s’oppose aux certificats de vaccination obligatoires. Aucune certitude à ce stade que les vaccins empêchent la transmission du Covid-19… Mais alors, ces soi-disants vaccins servent à quoi ?
Partager cet article
Repost0
7 avril 2021 3 07 /04 /avril /2021 14:22

Bill Gates Medical Fascist - Ben Garrison Cartoon ...

Philippe Béchade: « Si un gueux ose se demander si les vaccins ARN peuvent modifier l’ADN, c’est un complotiste débile qu’il faut censurer sans merci. Si c’est Bill Gates qui en fait la démonstration, ce n’est pas un complot : c’est un grand progrès pour l’humanité qu’il faut célébrer et imposer. »

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2021 3 07 /04 /avril /2021 13:38

Une étude épidémiologique avec un scénario de vaccination catastrophique : Plusieurs scénarios d'épidémies ont été commandés trois sont en liens (event 201 de Bill Gates, crimson contagion 2019 et Clade X) et enfin celui présenté SPARS.

 

Dans l'exercice SPARS, ce sont les politiciens - et non les Big Pharma - qui sont accusés d'avoir accéléré la libération des vaccins sans tests et essais appropriés, déclenchant ainsi ces lésions cérébrales massives dues à la maladie à prions chez les enfants et les adultes, qui ont un début. de 6 mois à un an pour se développer après l'injection.

 

Les spin-doctors  (conseillés en communication qui écrivent un narratif pour une situation donnée) ici on a plutôt a faire avec des scénaristes de la catastrophe, suivant des consignes données, un cadre du récit ; qui élaborent sur commande . On teste en virtuel puis on met sur les rails, tout en rectifiant au mieux pour un résultat final optimal.

 

Dans ce contexte ;  on a un enchaînement de situations ; compte tenu de la lâcheté des politiciens et leurs grande capacité à se couvrir de tout problème, la couverture vaccinale est rapidement mise en oeuvre, sans principe de précaution, ensuite les laboratoires se couvrent sur le produit dont ils ont des doutes quand à  l'efficacité, voire les conséquences ; puis par effet contraire se sont les réseaux sociaux et les groupes de pressions qui s'emparent des échecs vaccinaux, décès et accidents ; s'ensuivent des procès et un doute général, voire une colère qui jettent un discrédit complet sur la classe politique, mais aussi la médecine et la science.

 

Je trouve que ce scénario est assez approchant non !

 

à bon entendeurs ; Salut !

 

______________________________________________________________

 

 

deagel_us_forecast_change

 

 

Un document de 2017 de Johns Hopkins devient actuellement viral qui détaille les plans d'une réponse médicale mondiale dans le cadre d'une hypothétique pandémie «d'exercice» nommée «SPARS 2025-2028», reflétant les scénarios mondiaux actuels sous COVID-19.

De centerforhealthsecurity.org de John Hopkins:

 

Le récit de l’exercice de pandémie SPARS du Centre comprend un scénario futuriste qui illustre les dilemmes de communication concernant les contre-mesures médicales (MCM) qui pourraient vraisemblablement émerger dans un avenir pas si lointain. […]

Le scénario d'exercice autoguidé pour les communicateurs en santé publique et les chercheurs en communication des risques couvre une série de thèmes et de dilemmes associés dans la communication des risques, le contrôle des rumeurs, la coordination et la cohérence des messages inter institutions, la gestion des problèmes, les relations avec les médias proactives et réactives, la compétence culturelle et les préoccupations éthiques. .

La chose la plus intéressante à propos de ce document est de savoir comment il reflète et décrit l'intégralité de la plandémie actuelle. Les similitudes sont étranges, y compris les stratégies pour les HSH, les présidents et les célébrités utilisés pour vendre les vaccins - les taux de mortalité réels étant «prédits» avec les chiffres, les tweets et les campagnes de marketing, les «procédures d’isolement». Ils ont même prévu à l’avance comment contrer les arguments des gens sur les réseaux sociaux qui remettent en question les effets secondaires des vaccins expérimentaux, notamment en appelant tout le monde remettant en question le récit principal à un théoricien du complot.

 

Certaines personnes sur les réseaux sociaux ont fait remarquer que l'article était essentiellement une rétrospective de l'année écoulée et ont posé des questions sur les pannes de communication. La partie intéressante est que même si cela se lit comme une rétrospective de l'année écoulée, le site Web de John Hopkins indique qu'il a été achevé en octobre 2017.

 

Points forts

«Après avoir montré aucun effet secondaire indésirable pendant près d'un an, les personnes vaccinées ont lentement commencé à ressentir des symptômes.»

«Au fur et à mesure que le temps passait et que de plus en plus de personnes aux États-Unis étaient vaccinées, des allégations d'effets secondaires indésirables ont commencé à émerger.»

«Alors que les enquêtes s'intensifiaient, plusieurs hauts fonctionnaires du CDC et de la FDA ont été contraints de démissionner et de se retirer du gouvernement.» «Vers la fin de 2027, des rapports de nouveaux symptômes neurologiques ont commencé à apparaître.»

«Plusieurs parents ont affirmé que leurs enfants présentaient des symptômes neurologiques.»

«De petits groupes d'individus répartis dans tout le pays, par exemple, qui estimaient que les remèdes naturels tels que l'ail et les vitamines seraient plus efficaces pour traiter SPARS qu'un médicament« non testé », étaient beaucoup moins susceptibles d'accepter le Kalocivir comme option de traitement ou même consulter un médecin pour les symptômes de type SPARS. De même, certaines minorités ethniques, et en particulier les groupes ethniques qui vivaient rapprochés dans de grandes communautés soudées, ont également rejeté le Kalocivir. »

«Alors que la pandémie diminuait, plusieurs politiciens et représentants d'agences influents ont été critiqués pour avoir sensationnalisé la gravité de l'événement à des fins politiques perçues. Comme pour de nombreuses interventions de santé publique, les efforts fructueux visant à réduire l'impact de la pandémie ont créé l'illusion que l'événement n'était pas aussi grave que les experts l'avaient suggéré. Les détracteurs du président Archer au sein du Parti républicain ont saisi l’occasion pour dénigrer publiquement la réponse du président et de son administration à la pandémie, exhortant les électeurs à élire «un dirigeant fort ayant à cœur les meilleurs intérêts du peuple américain». "

«Dans un effort pour atteindre davantage certains sous-groupes de population, les responsables de l'agence ont fait appel à des scientifiques, des célébrités et des fonctionnaires bien connus pour réaliser de courtes vidéos et des clips Zap et, dans quelques cas, donner des interviews aux principaux médias. Parmi les personnes choisies figuraient l'ancienne présidente Jaclyn Bennett; BZee, une star populaire du hip-hop; et Paul Farmer, co-fondateur de Partners in Health et expert renommé en santé mondiale… Alors que des messages communs aboutissaient à une couverture médiatique traditionnelle plus cohérente, la campagne de sensibilisation des célébrités était plus problématique. »

«Quels sont les rôles d'un personnel sensibilisé aux médias et de la capacité organisationnelle à communiquer via les plates-formes de médias sociaux et traditionnels essentiels pour comprendre et influencer les débats publics sur un MCM comme Kalocivir?»

«Quelles stratégies de communication pourraient être efficaces pour entrer par effraction et s'engager avec des groupes par ailleurs auto-isolants qui s'opposent à un MCM recommandé comme Corovax et pourraient se mettre eux-mêmes et d'autres en danger pendant l'épidémie?» Comment les autorités sanitaires fédérales pourraient-elles éviter que les gens ne voient un processus accéléré de développement et de test de vaccin SPARS comme quelque peu «précipité» et intrinsèquement défectueux, même si ce processus répond toujours aux mêmes normes d'innocuité et d'efficacité que tout autre vaccin?

 

«Ce mois-là, un groupe de parents dont les enfants ont développé un retard mental à la suite d'une encéphalite à la suite de la vaccination contre Corovax a poursuivi le gouvernement fédéral, exigeant la suppression du bouclier de responsabilité protégeant les sociétés pharmaceutiques responsables du développement et de la fabrication de Corovax.»
 
«Compte tenu de la réaction positive du gouvernement fédéral et du fait que la majorité des citoyens américains désireux de se faire vacciner avaient déjà été vaccinés, la publicité négative entourant les effets indésirables a eu peu d’effet sur les taux de vaccination à l’échelle nationale.»
 
«Un mouvement largement répandu sur les réseaux sociaux dirigé principalement par des parents francs d'enfants touchés, associé à une méfiance généralisée à l'égard des« grandes sociétés pharmaceutiques », a soutenu le discours selon lequel le développement des MCM SPARS était inutile et motivé par quelques individus à la recherche de profits. Les théories du complot ont également proliféré sur les réseaux sociaux, suggérant que le virus avait été délibérément créé et introduit à la population par des sociétés pharmaceutiques ou qu'il s'était échappé d'un laboratoire gouvernemental testant secrètement des armes biologiques.
 
«Afin de donner la priorité à la distribution de l'offre limitée de Corovax, le gouvernement fédéral a demandé aux États de rapporter des informations récapitulatives pour les dossiers de santé électroniques des patients (DSE) afin d'estimer le nombre de personnes dans les populations à haut risque. Cet effort s'est heurté à la résistance du public, qui a protesté contre l'accès du gouvernement fédéral à leurs informations médicales privées.
 
«Le programme de vaccination Corovax a rencontré la résistance de plusieurs groupes: les partisans de la médecine alternative, les musulmans, les Afro-Américains et les militants anti-vaccination. Fonctionnant initialement de manière indépendante, ces groupes se sont regroupés via les médias sociaux pour accroître leur influence. »
 
«Le Japon a annoncé qu'il n'approuverait pas l'utilisation de Corovax au Japon en faveur du développement et de la production de son propre vaccin.»
 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 avril 2021 3 07 /04 /avril /2021 13:23

Partager cet article
Repost0

Pages