Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 19:14

"Que vous reste t il si vous êtes des hommes que de vous affranchir de l'oppression ou de mourir avec courage ?"

"Car enfin la nature a fixé un même terme à tous les mortels fussent ils barricadés de fer"

"Personne n'attend le coup suprême sans rien oser pour se défendre"

Caïus Salluste

 

Cette vidéo est complètement prémonitoire, bien au delà du temps par devant les nuées l'artiste désigne le mal bien avant qu'il ne soit, il en pressent l'outrage, la blessure et l'usage dans son âme éthérée pour le partager par sa voix son art et son image. H. A.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 18:58

Bon ! Je suis particulièrement méfiant vis à vis des politiciens, mais je vous poste cette vidéo ou Florian Philippot qui je le pense est tout à fait juste en pensée !

Par contre que tout revienne à la normale je ne le pense pas parce que le plan mondial est en route et il faudra les obliger à renoncer à ce plan par de multiples moyens (pacifiques évidemment si ç'est possible)

 

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 18:44

 

 
Cette vidéo traduite par Ivermectine-covid.ch est un extrait d'un podcast entre Trish Wood et le docteur Marik.
 
 La journaliste indique qu'une revue de médicaments COVID évaluée par des pairs et attirant l'attention du monde entier a été retirée de la publication - sans aucune explication. Le médicament à faible coût, l'ivermectine, pourrait changer la donne du COVID et pourtant l'un des auteurs de la revue, le Dr Paul Marik, dit qu'il n'a reçu aucune raison pour cette annulation déroutante. Selon lui, "des forces obscures sont à la manœuvre".
 
Le Dr Marik détaille pour Trish les conclusions de son équipe selon lesquelles l'ivermectine sauve des vies.
 
 
Selon le dr Tess Lawrie: "Des personnes ou des organisations très puissantes empêchent la diffusion d'informations au sujet de l'ivermectine".
 
 
Voir également ces vidéos sur les l'intérêt de l'ivermectine pour le COVID.

Ville de Mexico: chute des courbes épidémiques suite à l’adoption de l’ivermectine!
 
 
Le Dr Mobeen Syed nous explique les mécanismes d’action de l’ivermectine sur le sars-cov-2 en 6 minutes!
 
 
 
Evidemment, la France n'est toujours pas intéressée par ce médicament et préfère remettre en route des confinements locaux (en attendant le confinement national qui devrait suivre tôt ou tard).
 
 Dans le même temps, l'ANSM a récemment autorisé l'utilisation du Bamlanivimab du groupe Lilly, un médicament à base d'anticorps monoclonaux à 2000€ la dose. Véran semble enthousiaste par ce médicament qui (comme le Remdesivir) n'a pourtant pas fait la preuve de son efficacité.
 
 Curieusement, le gouvernement n'est pas aussi prudent pour les nouveaux médicaments à prix d'or que pour les anciens médicaments repositionnés qui coûtent une bouchée de pain et pour lesquelles on dispose déjà d'une quarantaine d'études positives
 
 
 
Liens connexes:
 
Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 18:41

"Faites ce que je dis ! Mais pas ce que je fais !"

où viens déjeuner chez Patrick Drahi quand tout est fermé.

 

 

La police a verbalisé les convives d’une soirée clandestine au restaurant “Aux 3 Présidents”, situé au siège du groupe Altice (BFMTV, RMC), et propriété personnelle de Patrick Drahi.

Dans un article intitulé “BFMTV, au four et au moulin de l’info” paru ce 3 mars, le Canard Enchaîné révèle qu’une descente de police a eu lieu le 24 février dernier, “peu avant minuit”, dans un restaurant clandestin situé “à deux pas du siège” de BFMTV. La vingtaine de convives, tous verbalisés, seraient selon l’hebdomadaire des journalistes et des “consultants santé” de la chaîne d’info : “des cadors de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris et un gradé de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris”. Le gérant du restaurant a été placé en garde à vue pour “mise en danger de la vie d’autrui”, raconte le journal.

Le palmipède ne précise pas le nom du restaurant en question, qui n’est pas anodin : il s’agit de la brasserie “Aux 3 Présidents”, un établissement adossé au campus du groupe Altice (SFR, BFMTV, RMC...). Occupant le rez-de-chaussée d’un des bâtiments du siège, il est aussi, au même titre que l’ensemble des bâtiments, la propriété personnelle de son patron, Patrick Drahi, qui en possède les murs, comme l’avait révélé Capital.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 18:37

Eh oui ! Question de bon sens !

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 18:21

Nom et Enseig. N° 35 - L'Alliance et le Veau d'Or - Logique déduction de  grandeloupo

 

L’hyperinflation arrive avec toutes ses conséquences… Le système bancaire ne survivra probablement pas à l’énorme effondrement qui se profile !
 

De nombreux économistes et commentateurs sont convaincus que le monde ne connaîtra pas d’inflation ou de hausse des taux d’intérêt avant plusieurs années. Pour eux, une inflation induite par la demande est inenvisageable.

Regardons encore une fois à l’histoire. L’histoire nous aide à prédire l’avenir, mais très peu de soi-disant experts comprennent la signification de l’histoire.

Pratiquement toutes les grandes bulles de dettes de l’histoire se sont terminées par un effondrement de la monnaie et une hyperinflation. Rares sont ceux qui comprennent que l’hyperinflation est un phénomène lié à la monnaie et non à la demande.

La plupart des monnaies ont chuté de 97-99% depuis la décision fatale de Nixon en 1971 de fermer la fenêtre de l’or. Le monde connaîtra bientôt le passage final à ZÉRO.

Gardez à l’esprit que ce mouvement implique une chute de 100% des devises à partir d’aujourd’hui. C’est ce qui conduira à une hyperinflation. Il suffit d’étudier l’histoire.

L’hyperinflation ne dure en général qu’une courte période (1 à 3 ans). Le monde connaîtra ensuite une implosion déflationniste de la dette et des prix des actifs. Le système bancaire ne survivra probablement pas à un tel effondrement.

Source: or.fr

 

Les aides de l’État ont permis de créer des entreprises et de préserver des emplois. La journaliste Alexandre Bensaïd fait le point sur la question de la dette de la France sur le plateau du 20 Heures de France 2, lundi 18 janvier.

Donc tout va bien bon peuple, vaquez à vos occupations, on contrôle tout ! A vrai dire ça commence à se voir que vous foirez tout ce que vous faites !

 

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 18:06

Terre promise (homonymie) — Wikipédia

Moise devant la terre promise

 

 

«C'est un nouvel Holocauste» - Haim Yativ et le Dr Seligmann

par Brian Shilhavy

 

Nous avons précédemment rapporté comment Israël a rapidement vacciné le pourcentage le plus élevé de sa population avec des vaccins COVID expérimentaux après que le gouvernement israélien a conclu un marché avec Pfizer pour obtenir des millions de doses de leurs vaccins COVID à ARNm .

Vera Sharav a écrit :

 

«Il est étonnant que le gouvernement d'Israël ait confié la santé du peuple à Pfizer; en concluant un contrat secret qui engageait la population israélienne à devenir des sujets de recherche, à leur insu ou sans leur consentement.

À ce jour, Israël a vacciné plus de 53% de sa population, soit le double du pourcentage de la nation la plus proche, la Grande-Bretagne, avec 26,9%.

pourcentages de doses pays

Source de l' image

Les «nouvelles officielles» publiées par les médias d'entreprise affirmant que les vaccins ont été efficaces pour réduire les taux de COVID en Israël ont été scrutées et examinées par le Dr Hervé Seligmann de l'Unité des maladies infectieuses et tropicales émergentes d'Aix-Marseille Université et l'ingénieur Haim Yativ, qui a publié ses résultats sur un site Web de forum de discussion appelé « Nakim ».

L'information est rapidement devenue virale et a maintenant été traduite en plusieurs langues et diffusée sur divers sites d'information à travers le monde, y compris Arutz Sheva 7, IsraelNationalNews.com .

Mordechai Sones écrit :

Un article en première page est paru dans le journal FranceSoir sur les découvertes du site Nakim concernant ce que certains experts appellent «la mortalité élevée causée par le vaccin».

 

L'article interroge le Dr Hervé Seligmann de l'unité des maladies infectieuses et tropicales émergentes de la Faculté de médecine de l'Université d'Aix-Marseille et l'ingénieur Haim Yativ au sujet de leurs recherches et de leur analyse des données.

Ils affirment que le tir de Pfizer provoque «une mortalité des centaines de fois plus élevée chez les jeunes par rapport à la mortalité par coronavirus sans vaccin, et des dizaines de fois plus chez les personnes âgées, lorsque la mortalité documentée par coronavirus est à proximité de la dose de vaccin, ajoutant ainsi une plus grande mortalité par crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, etc. »

Le Dr Hervé Seligmann travaille à l'Unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes, Faculté de médecine, Aix-Marseille Université, Marseille, France. Il est de nationalité israélo-luxembourgeoise. Il a un B. Sc. En biologie de l'Université hébraïque de Jérusalem, et a écrit plus de 100 publications scientifiques.

FranceSoir écrit qu'ils suivent les publications, les analyses de données et les retours d'expérience de différents pays sur la vaccination, et se sont donc intéressés à l'article de Nakim, demandant à les interroger afin de comprendre leur analyse et ses limites.

Les auteurs de l'article déclarent n'avoir aucun conflit ou intérêt autre que d'avoir des enfants en Israël.

Après une présentation, les auteurs ont discuté de leur analyse des données, des validations effectuées, des limites, et surtout, de leurs conclusions qu'ils comparent avec les données reçues via une demande de la loi sur la liberté d'information du ministère de la Santé.

Leurs conclusions sont:

  • Il existe un décalage entre les données publiées par les autorités et la réalité sur le terrain.
  • Ils disposent de trois sources d'informations, en plus des courriels et des rapports d'événements indésirables qu'ils reçoivent via Internet.
  • Ces trois sources sont le site d'information israélien Ynet, la base de données du ministère israélien de la Santé et la base de données fédérale américaine VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System).
  • En janvier 2021, il y avait 3000 enregistrements d'événements indésirables vaccinaux, dont 2900 pour les vaccins à ARNm.
  • Par rapport aux autres années, la mortalité est 40 fois plus élevée.
  • Le 11 février, un article de Ynet présentait des données liées à la vaccination. Les auteurs de l'article de Nakim affirment avoir démystifié cette analyse sur la base de données publiées par Ynet lui-même:
  • «Nous avons pris les données en regardant la mortalité pendant la période de vaccination, qui s'étend sur 5 semaines. En analysant ces données, nous sommes arrivés à des chiffres surprenants qui attribuent une mortalité importante au vaccin. »
  • Les auteurs affirment que «les vaccinations ont causé plus de décès que le coronavirus n'en aurait causé au cours de la même période.»
  • Haim Yativ et le Dr Seligmann déclarent que pour eux, «c'est un nouvel Holocauste», face à la pression de l'autorité israélienne pour vacciner les citoyens.

Ils invitent également des spécialistes à compléter leurs analyses et entendent poursuivre le suivi juridique de leur découverte. Le ministère de la Santé n'était pas disponible pour commenter une requête de FranceSoir concernant les résultats.

Les auteurs ont également déploré «le fait de ne pouvoir communiquer sur ces informations vitales» à leurs concitoyens.

Article complet ici .

Mordechai Sones a également sa propre émission radio en Israël, et il y a quelques semaines, il a commencé son émission en lisant les noms de 28 personnes décédées suite aux injections expérimentales d'ARNm de COVID de Pfizer .

La liste commence par quelques rabbins âgés, mais comprend également des jeunes qui n'auraient pas eu de problèmes de santé et sont décédés subitement, y compris une femme de 25 ans.

Après avoir lu ces 28 noms, Mordechai déclare:

"La liste se poursuit, mais ne peut pas être présentée ici dans son intégralité en raison de contraintes de temps."

Un Israélien qui a publié cette lecture sur YouTube a déclaré :

«J'ai réalisé cette courte vidéo avec une émission audio de Mordechai Sones; afin que je puisse transmettre l'information selon laquelle de nombreuses personnes ici en Israël sont en train de mourir après avoir reçu le vaccin Pfizer Covid-19.

Mais aucune de ces informations ne semble être diffusée dans les principaux médias.

J'appelle tout le monde à prier et à chercher le Seigneur pour que cette mauvaise chose cesse immédiatement.

La radio locale rapporte: `` De nombreux mourants '' en Israël suite aux injections expérimentales d'ARNm de Pfizer

Vidéo ci-dessous intégrée de Bitchute:

Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 17:48

The panic of 2008 | SocialistWorker.org

 

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux : « Il faut être très vigilant ».

C’est ainsi que commence cet article de l’agence Sputnik qui poursuit:

« Le patron de la Commission chinoise de réglementation des banques et des assurances a constaté les risques entraînés par la déconnexion entre marchés financiers et économie réelle. Notamment en Europe et aux États-Unis. Cette mise en garde n’étonne pas Jean-Paul Tchang, économiste et spécialiste de la Chine. Il livre son analyse à Sputnik.

Le géant chinois rejoint les rangs des observateurs inquiets face à l’euphorie des marchés financiers, en particulier à l’Ouest. Puissant patron de la Commission chinoise de réglementation des banques et des assurances, Guo Shuqing a exprimé ses préoccupations lors d’une conférence de presse, comme le rapporte CNBC: «Les marchés financiers sont très hauts en Europe, aux États-Unis et dans d’autres pays développés et cela va à l’encontre de l’économie réelle.»

​Un tacle de Pékin à l’Occident ? Pas du tout, pour l’économiste et spécialiste de la Chine Jean-Paul Tchang, qui rappelle le contexte de l’intervention de Guo Shuqing : «Une conférence de presse organisée par le gouvernement alors que l’Assemblée nationale populaire s’apprête à débattre de la politique économique à venir pour le prochain plan quinquennal.»

« Ce n’était en aucun cas une intervention spécifique en vue d’attaquer les politiques monétaires étrangères, mais une présentation du contexte économique à des fins de préparation », relativise notre interlocuteur.
Reste que le constat de Guo Shuquing n’en est pas moins une réalité pour Jean-Paul Tchang. Lui qui suit de très près l’actualité économique chinoise souligne que ce premier, lors de son intervention, a dit comprendre que de nombreuses nations aient mis en place des politiques budgétaires et monétaires extrêmement généreuses afin de faire face à la crise.

«Il constate néanmoins que ces politiques peuvent avoir des effets secondaires dangereux. Et Guo Shuqing lance cet avertissement sur la base de ce que les Chinois ont eux-mêmes expérimenté à la suite de la crise de 2008-2009. Pékin avait alors lancé un grand plan de relance budgétaire et monétaire qui a engendré de nombreuses bulles financières», poursuit le spécialiste.
D’après ce dernier, Guo Shuqing affirme simplement «que quand l’écart est aussi grand, une correction aura lieu tôt ou tard». Et les politiques monétaires ultra-accommodantes ne feraient que renforcer les effets de levier qui dopent les marchés financiers. »

C’est vrai, mais d’où pourrait bien venir une crise des marchés ?

Je ne suis pas un optimiste béat, loin de là, mais objectivement, pourquoi les marchés baisseraient ? Evidemment qu’ils devraient corriger ne serait-ce que parce que la crise économique n’est pas encore visible dans la mesure où les plans de soutien irriguent l’économie. Quand la perfusion sera retirée les marchés baisseront-ils ? Ne devraient-il déjà pas l’anticiper ?

Réagiront-ils au tout dernier moment ?

Possible.

Mais pour le moment, c’est l’euphorie.

 

Money creation and inequality – an underexposed topic for ...

« Depuis le krach de mars 2020, les marchés financiers européens et surtout américains enchaînent les records. Ces derniers sont notamment poussés par les politiques monétaires des banques centrales, en particulier la Banque centrale européenne (BCE) et la Réserve fédérale américaine (Fed). Ces deux institutions se sont engagées à injecter des centaines de milliards de devises dans l’économie afin de lutter contre la crise du Covid-19. Le bilan de la BCE dépasse désormais les 7 000 milliards d’euros. Cela représente plus de 70 % du PIB de la zone euro…

​Jean-Paul Tchang souligne également l’écart entre les récessions historiques endurées dans de nombreux pays et « les taux de croissance absolument incroyables atteints par les marchés ». Pendant que le CAC40 performe, la France vient d’encaisser la pire récession depuis la Seconde guerre mondiale, (-8,3 %) alors que la Banque de France prévoit une croissance de 5 % en 2021.

« On suppose que, tôt ou tard, les marchés refléteront l’état de l’économie réelle », prévient Jean-Paul Tchang« .

C’est peut-être cette dernière supposition qui est tout simplement devenue fausse.

Dans un marché où tous les marchés sont indirectement et discrètement administrés par les banques centrales, il ne serait plus illogique de supposer que les marchés ne peuvent plus refléter l’état de l’économie réelle, puisque nous avons laissé la place à une fiction imaginaire, à un délire collectif où même les taux sont devenus négatifs.

La réalité, c’est que plus personne n’a la réponse ni de réponse car tous les mécanismes économiques traditionnels sont cassés.

Plus rien ne fonctionne comme avant.

Cette fuite en avant peut continuer encore longtemps.

Le récent « tremblotage » des marchés consécutif au risque de retour de l’inflation et donc de remontée des taux a fait long feu pour le moment, car les banques centrales ont très vite parlé.

Les marchés sont en mode « même plus peur » parce que les banques centrales sont en mode « no limit ».

Cela peut durer longtemps.

Mais n’empêchera jamais un dur retour au réel.

En attendant, c’est assez cocasse de voir la Chine communiste inquiète du risque de krach boursier des pays capitalistes !

Restez à l’écoute.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 17:25

Toujours en cherche de profits sur tous les coins de la planète, les profiteurs agissent au nom du capitalisme ultra libéral surtout quand celui les arrange, pour mettre en coupe réglée l'agriculture Indienne, qui jusqu'ici a réussie a subvenir à l'alimentation de plus d'un milliard trois cents d'individus.

Bill Gates a également des vues sur l'agriculture, puisqu'il prône les steak sans viande, lui même d'ailleurs est devenu le plus grand propriétaire terrien des USA.

Contrairement au monde Occidental les agriculteurs Indiens se sont rassemblés pour contrecarrer les ambitions hégémonistes des prêteurs et agioteurs de toutes espèces.

_________________________________________________________________

 

par Ethan Huff

Pendant des siècles, l'Inde, le deuxième pays le plus peuplé du monde, a prospéré avec son patchwork biologique de petits agriculteurs qui fournissent des aliments propres, sains et nutritifs à 1,3 milliard de personnes. L' eugéniste milliardaire Bill Gates , la Banque mondiale et d'autres entités occidentales capitalistes de copinage veulent cependant changer cela .

Bill Gates, la Banque mondiale et le capitalisme de copinage font tous la guerre aux agriculteurs indiens

Source de l'image: GreatGameIndia.com

 

Le Dr Vandana Shiva , fondateur et président de Navdanya, Technology and Natural Resource Policy et récipiendaire du Right Livelihood Award, également connu sous le nom de `` Prix Nobel alternatif '', a expliqué à RT lors d'une récente interview que les acteurs du pouvoir mondialiste travaillent des heures supplémentaires pour remplacer Réseau indien non affilié de petits agriculteurs familiaux dotés d'un grand système d'agriculture chimique, similaire à celui qui existe aux États-Unis.

L'Inde est la cible de ce type de transition depuis au moins 1991, bien que les tensions se soient accrues au cours de l'année écoulée au point que les agriculteurs indiens se soulèvent à nouveau pour protester de manière massive contre la grande agriculture.

 

«Si vous ne regardez que les six derniers mois, vous ne comprendrez pas ce qui se passe parce que cela a commencé en 1991 lorsque la Banque mondiale a mis des conditionnalités nous obligeant à nous endetter pour la Révolution verte, l’agriculture chimique, les engrais, les damnés, et 90 milliards de dollars de dettes », a déclaré le Dr Shiva.

«Et puis ils ont mis l'ajustement structurel, et il y avait des éléments d'ajustement structurel, ils ont dit, 'vous devez supprimer toutes les limites de stock, vous devez supprimer toute réglementation des prix, vous devez vous débarrasser des marchés réglementés qui sont gérés par des corporatistes. des commerçants et des agriculteurs et gouvernés par les gouvernements régionaux, et non par le gouvernement centralisé. »

Vous pouvez regarder l'interview complète ci-dessous:

 

 

 

L'Inde se bat contre les mondialistes pour préserver son sol et son âme

Comme cela devrait être partout dans le monde, l'Inde cultive actuellement une diversité de cultures dans ses nombreuses régions aux climats variés. Rien de tout cela n'est uniforme, et le Dr Shiva dit que ce modèle fonctionne pour fournir des nutriments vitaux à la population et à la densité de personnes les plus élevées du monde.

«Vous ne pouvez pas avoir un modèle uniforme», dit le Dr Shiva à propos des divers systèmes agricoles de l'Inde. «Mais maintenant, non seulement nous avons un modèle uniforme pour l'Inde, M. (Bill) Gates, ma personne préférée ces jours-ci, dit qu'il veut One Gates Ag (Gates Ag One) pour le monde entier.

«La Banque mondiale a donc rassemblé ce paquet et il y a eu une résistance contre cela, mais en même temps, les règles de l'OMC ont été divulguées en 1991, et nous savions ce que voulaient les mondialisateurs et les entreprises. Ils voulaient breveter les semences, ils voulaient le libre-échange des produits de base et ils voulaient des mesures pseudo-sanitaires pour mettre un terme aux économies alimentaires locales et promouvoir la malbouffe.

 

Le résultat de tout cela, dit le Dr Shiva , c'est 30 ans «d'agitation et de mouvement politiques». Des centaines de milliers d'agriculteurs de différentes régions reconnaissent que leur vie et leurs moyens de subsistance sont attaqués par l'Occident, alors ils se lèvent ensemble pour y mettre fin.

«Nous disions que la nourriture est trop précieuse pour être laissée au commerce grâce aux profits», déclare le Dr Shiva, militante de longue date elle-même. «Ce n'est pas une marchandise. C'est un moyen de subsistance pour les agriculteurs et une nécessité pour le reste. »

En fin de compte, il s'agit de lutter pour sauver le sol et l'âme de l'Inde, souligne le Dr Shiva .

«Si les petits agriculteurs ne sont plus, l'Inde n'est pas une civilisation qui est l'Inde», prévient-elle.

«Ils nourrissent l'âme de ce pays. Et que nous soyons restés de petits agriculteurs malgré les puissances mondiales voulant s'emparer de la terre et nous transformer en un grand désert agricole comme le Midwest des États-Unis, c'est à cause de cet amour pour la Terre Mère, cet amour pour le sol, cet amour pour l'Inde, et cette fierté de nourrir ce pays. Ils sont fiers de nourrir 1,3 milliard de personnes. Je peux vous dire que le modèle américain ne peut pas nourrir 1,3 milliard. »

 

Un autre article ci-dessous : Le Mexique refuse le maïs génétiquement modifié ainsi que le glyphosate, malgré de très fortes pressions.

 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 19:56

Alors là je dis : Bravo VICTORIA !

 

 

Victoria Abril : Ses fils sont des femmes au foyer ...

 

MALAISE – La comédienne espagnole a créé la polémique après avoir tenu des propos conspirationnistes (selon l'auteur de l'article ci dessous) lors de la cérémonie de remise des prix Feroz du cinéma espagnol, à Madrid.

Ses propos ont du mal à passer. Le 25 février dernier, alors qu'elle était à Madrid pour recevoir un prix d'honneur à la cérémonie des Feroz (remis par l'association des informateurs cinématographiques d'Espagne), Victoria Abril en a profité pour dire ce qu'elle pensait vraiment du coronavirus. "Ce n'est pas le Covid, c'est un coronacircus. Assez de cette farce ! On ne peut pas vivre dans la peur. Il y a quelque chose de pire que de perdre la vie, c'est de perdre la raison de vivre. Alors ça suffit, non ?", a balancé la comédienne âgée de 61 ans, comme le rapporte La Vanguardia

 

 
 
 

Venue à l'événement sans masque, la comédienne de Clem qui fut une des égéries de Pedro Almodovar, s'est lancée dans un long monologue, comparant la crise sanitaire à un feuilleton télé. "Il y a la première vague, la deuxième, on en est à la troisième avec le variant anglais, il va y avoir le variant californien, le sud-africain, qui est plus grave, le brésilien…", a-t-elle fustigé alors que l'Espagne compte à ce jour près de 70.000 morts et plus de 3 millions de personnes contaminées par le virus.

"Ils nous ont transformés en cobayes, nous donnant des vaccins qui ne sont pas testés et qui ne fonctionnent pas"- Victoria Abril
 

Elle s'en est ensuite prise à Emmanuel Macron pour avoir attaqué les "libertés fondamentales", expliquant qu'en France "on ne va pas au restaurant, pas à une exposition, pas danser. On ne peut pas se rencontrer depuis un an". "Maintenant, ils nous ont transformés en cobayes, nous donnant des vaccins qui ne sont pas testés et qui ne fonctionnent pas. Au lieu de cela, nous avons plus de cas positifs, plus de malades et plus de décès !".

Alors que la réalisatrice María Guerra essayait de l'arrêter, l'actrice a protesté. "Laissez-moi parler. Ils nous empoisonnent. Si je dois passer pour une complotiste, alors soit", a martelé Victoria Abril. 

 

Partager cet article
Repost0

Pages