Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

5 janvier 2022 3 05 /01 /janvier /2022 18:42
Je vous propose également en lien un article sur la vaccination concernant les chiens ; notamment la survaccination, le chien étant un mammifère je vous laisse le soin de découvrir ce qui est présenté ça en dit long ! Merci

 

_________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 
http://
 
 
Une étude récente par des chercheurs suédois a révélé que les vaccins à ARNm du coronavirus affaiblissent le système immunitaire d'une personne et le risque de développer un cancer.
Des chercheurs de l'Université d'Umea, dans le nord-est de la Suède, ont découvert que la protéine de pointe du SRAS-CoV-2, sur toute sa longueur, traverse le corps d'une personne infectée par le virus et supprime son immunité adaptative. « Contrairement aux réponses immunitaires innées, les réponses adaptatives sont fortement spécifiques à l'agent pathogène particulier qui les induites.

Ils peuvent également fournir une protection durable. Une personne qui se remet de la rougeole, par exemple, est protégée à vie contre la rougeole par le système immunitaire adaptatif. Les données des essais cliniques des vaccins COVID-19, avaient précédemment montré que les vaccins altèrent la production de globules blancs, un composant essentiel du système immunitaire de l'organisme.

Cette enquête a révélé une diminution des lymphocytes chez les personnes qui ont pris le vaccin à ARNm de Pfizer. Les lymphocytes, comme les cellules T et B, sont des types de globules blancs et sont des éléments importants du système immunitaire.

Le fait que les chercheurs suédois aient signalé une perte de la fonction immunitaire, associée à l'invasion de la protéine de pointe dans le noyau cellulaire, combiné aux données d'essais cliniques précédents qui ont révélé des réductions transitoires du nombre de globules blancs, peut expliquer les rapports d'augmentation des infections COVID, peu de temps après la vaccination », a écrit Lyn Redwood, défenseur de la santé des enfants.

La suppression immunitaire par les vaccins peut conduire au cancer

Les données épidémiologiques cliniques montrent, que les effets immunosuppresseurs des vaccins à ARNm, peuvent augmenter considérablement le risque de développer un cancer.

Les lymphocytes, en particulier les cellules T, sont bien connus pour le rôle important qu'ils jouent dans la prévention du cancer, en raison de leur capacité à attaquer et à tuer les cellules cancéreuses avant qu'elles ne se propagent. Les données montrent que les personnes qui ont reçu une injection du vaccin à ARNm peuvent subir une suppression immunitaire temporaire ou un dérèglement qui peut durer une semaine ou plus.

D'autres recherches montrent que les vaccins à ARNm peuvent « reprogrammer » les réponses immunitaires adaptatives et innées. En particulier, les vaccins régulent positivement la voie TLR4, qui est connue pour jouer un rôle crucial dans la réponse du système immunitaire aux infections et aux cellules cancéreuses. (Connexe : L'ATROCITÉ DU CANCER DU VACCIN : comme sur des roulettes, la plupart des Américains vaccinés perdront leur fonction immunitaire d'ici Noël et commenceront à développer des tumeurs cancéreuses accélérées qui les tueront au cours de la prochaine décennie.)

Cette combinaison de facteurs signifie, que si une personne vaccinée a une tumeur quelque part dans son corps, connue ou inconnue, ou si elle a une prédisposition à un certain type de cancer, un état d'immunosuppression ou de dérégulation induit par le vaccin pourrait potentiellement déclencher une croissance tumorale soudaine, dans les semaines suivant la vaccination.

Le consensus scientifique actuel est que les vaccins eux-mêmes ne contiennent pas de cancérogènes, mais cette affirmation doit être correctement étudiée. L'étendue de la croissance tumorale induite par le vaccin est également actuellement incertaine.

Mais les conclusions de l'étude sont étayées par des preuves du monde réel, montrant qu'il existe déjà plusieurs milliers de rapports de cancers d'origine vaccinale. En août, le pathologiste clinique Dr Ryan Cole a décrit une augmentation significative de certains cancers, notamment du sein, des ovaires, de l'endomètre, de la prostate et du pancréas depuis le début de la campagne de vaccination de masse aux États-Unis.
[...]

Sources : vaccines.news & childrenshealthdefense.org & swprs.org & brighteon.com
 
 
 
______________________________________________
 
 
 
Après l’Allemagne et le Royaume Uni, le Danemark publie ses chiffres : 89,7% des infectés omicron sont doubles et triples vaccinés !
 
 
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2021 5 31 /12 /décembre /2021 23:02

Bonne et heureuse année 2022 à tous et merci de votre fidélité.

 

Ayez une pensée pour les soignants licenciés comme des chiens après des années de bons et loyaux services, qui en ce jour de l'an n'ont aucune ressource, privés de chômage, et de RSA grâce aux Présidents de départements pour la plupart socialistes. Après qu'on les ait applaudis quelques semaines auparavant.

 

 

 

Ainsi ce gouvernement a relégués près de 300 000 personnes dans les oubliettes sociales, alors qu'aujourd'hui il permet aux soignants asymptomatiques de travailler. Ce gouvernement se hisse au niveau du début de l'exclusion des protestants lors de la révocation de l'Edit de Nantes.

 

Attendez vous dans ces conditions à subir les mêmes affres. A souhaiter que l'on échappe aux dragonnades et leurs persécutions, mais les articles qui suivent en augurent autrement.

 

Voyez donc qui vous sert utilement !

 

Il est temps, oui il est temps de se mettre debout et  refuser l'inacceptable.

 

Merci

 

Henry

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2021 5 31 /12 /décembre /2021 18:09

Plusieurs éléments plaident ici pour que la “patte” de Mc Kinsey soit identifiée derrière l’opération.

Ainsi :

  1. on sait que Mc Kinsey a un contrat long avec le gouvernement français portant sur une prestation de conseil
  2. on sait que Mc Kinsey intervient auprès d’autres gouvernements européens qui suivent le même agenda et obéissent aux mêmes grandes logiques de “pensée”
  3. on peut penser que Mc Kinsey est l’une des courrois de transmission du discours mondialisé sur les bienfaits de la vaccination
  4. tout se passe comme si, hors sol et sans tenir compte des contingences nationales, le même agenda était déroulé dans les pays où Mc Kinsey intervient, selon la même logique désignant les non-vaccinés comme les boucs-émissaires à exclure.

De façon étrange, les mêmes mécanismes génocidaires sont déployés là où Mc Kinsey intervient.

VOUS TROUVEREZ LES LIENS DES ARTICLES PROUVANT LES DIRES DE Maitre DI VIZIO ; nous sommes bien dans une affaire d'Etat dont le précédent ne pourrait être que le scandale de  PANAMA tout en le dépassant.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2021 5 31 /12 /décembre /2021 17:37

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 20:07
 

 

NON AU PASS VACCINAL

Non à la discrimination dans notre pays !

Adressé à : Mesdames et Messieurs les députés de l’Assemblée Nationale, Mesdames et Messieurs les Sénateurs

Mesdames et Messieurs les élus de l’Assemblé Nationale et du Sénat,

Le projet du gouvernement de Jean Castex d’instaurer un Pass vaccinal qui remplacera le Pass sanitaire est une atteinte à l’état de droit.

C’est aussi un contresens scientifique.

Nous vous demandons solennellement, vous élus du peuple français auxquels sera soumis ce projet de loi début janvier, d’assumer votre rôle de garants d’une loi équitable pour tous les citoyens.

Votre responsabilité est historique : si vous donnez votre feu vert au gouvernement sur le pass vaccinal, vous posez les bases d’un modèle de société où le contrôle du statut médical conditionnera la vie sociale.

Si vous autorisez cette mesure,

  • Vous acceptez de créer deux classes de citoyens – vaccinés et non-vaccinés ;
  • Vous mettez au ban de la société des citoyens qui n’auront pas accès aux mêmes droits et services que la majorité, une première dans l’histoire de notre pays ;
  • Vous contraignez la totalité des citoyens à une vaccination tous les 3 à 5 mois, sans limite annoncée de durée.

Vous ne pouvez pas laisser faire cela.

Ces dispositions portent gravement atteinte à notre constitution et à nos lois, qui spécifient que tout acte médical doit être consenti de façon libre et éclairée, et non contraint[1].

Ces dispositions violent la loi de l’Union Européenne encadrant l’instauration du pass sanitaire, qui a expressément interdit qu’un pass puisse aboutir à une discrimination entre vaccinés et non-vaccinés[2].

Ces dispositions méprisent les avertissements du Conseil Constitutionnel qui exigeait que le pass sanitaire soit temporaire.

Allez-vous accepter, vous représentants de la loi, une telle atteinte à la légalité?

Facteur aggravant, ce pass vaccinal n’a pas de fondement scientifique.

Le Pr Delfraissy a admis lors de sa dernière audition au Sénat que le pass sanitaire n’avait pas endigué l’épidémie de Covid, son but étant de contraindre les citoyens à la vaccination[3]. Le pass sanitaire n’a eu aucun effet sur la contagiosité virale et les hôpitaux débordent maintenant de doubles et triples vaccinés.

La loi portée par M. Castex est une obligation vaccinale pure et simple, assortie d’un dispositif punitif.

Un tel schéma ne s’est jamais produit dans l’histoire de notre République.

L’accepter, c’est accepter une discrimination du peuple français.

Nous vous demandons solennellement de ne pas voter cette loi qui reviendra à discriminer les citoyens en fonction de leur statut vaccinal et nous enfermera dans un cercle de mesures toujours plus coercitives.

Le moment est grave, chers élus.

Il vous appartient aujourd’hui de défendre la liberté républicaine et la justice sociale.

Le peuple français tout entier compte sur vous.

Veuillez recevoir, Mesdames et Messieurs les élus de l’Assemblée Nationale et du Sénat, l’expression de notre très haute considération. 

Rodolphe Bacquet

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 20:00
 
 

 – Le juriste, Marc Gotti dresse la liste de tout ce qui a été violé au niveau juridique depuis deux ans par le Gouvernement français.

 

Marc Gotti intervenait au sujet du pass vaccinal :  “ Une mort sociale, on va vers une mort sociale, si vous transformez le pass sanitaire en un pass vaccinal, et que donc vous n’avez plus la possibilité d’accéder aux lieux parce que vous ne cédez pas « au chantage » à aller vous faire injecter ces produits expérimentaux, à ce moment là, vous êtes effectivement mort sociale.”

(…) Breizh Info

Source : tvlibertes

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 19:59
50
 
 
 
Auteur(s): FranceSoir
 

Le 26 décembre, l’instance a rendu un avis favorable sur le projet de loi du gouvernement visant à transformer le passe sanitaire en passe vaccinal. Selon nos informations, et comme l'a aussi relayé Alexis Poulin, éditorialiste à RT France, il s’avère que la Commission permanente du Conseil d’État a tenu séance pour voter sur cette mesure… en formation restreinte.

Le Conseil d’État fait volte-face

Après s’être dédit en revenant sur sa décision de juillet 2021 dans laquelle la plus haute autorité administrative estimait que la mesure était justifiée pour « limiter la propagation de l’épidémie (…) et non par un objectif qui consisterait à inciter les personnes concernées à se faire vacciner », cette dernière valide ce 26 décembre le projet de loi en admettant que l'incitation à la vaccination est bel et bien le but de l’exécutif.

L'instance souligne dans son avis que le passe vaccinal représente pour le gouvernement un moyen « d’inciter les personnes ne s'étant pas encore engagées dans un schéma vaccinal à entamer cette démarche ».

Le ministre de la Santé Olivier Véran ne fait d'ailleurs plus mystère que la vocation première du passe vaccinal est de tordre le bras aux personnes réfractaires à la vaccination : « Le passe vaccinal est une forme déguisée d'obligation vaccinale », disait-il à Brut le 18 décembre. Un discours qui contraste avec ses propos du 7 août au Parisien. À la question « l’extension du passe, cela ne revient-il pas une obligation vaccinale pour tous ? », le ministre répliquait : « Non, c’est une incitation à se faire vacciner, à se tester ou à ne pas se rendre dans des lieux de forts rassemblements. »

« Un climat de forcing », dénonce le sénateur Alain Houpert

Alors que la Commission permanente était réunie en formation restreinte, la décision de rendre un avis favorable se serait joué à une voix près après un court débat. Nous avons contacté le sénateur de la Côte-d'Or Alain Houpert, qui ne cache pas sa stupéfaction face à cette affaire : « Si cette information est avérée, alors le Conseil d’État doit s’interroger. », a-t-il estimé, ajoutant qu’il espère que toute la transparence sera faite sur les modalités de cette validation.

Il déplore « un climat de forcing » et une instrumentalisation des institutions censées « servir le peuple et non le pouvoir ». En ce sens, le sénateur rappelle la pensée exprimée par Jean-Étienne-Marie Portalis dans son discours de présentation du Code civil prononcé en 1801 : « De bonnes lois civiles sont le plus grand bien que les hommes puissent donner et recevoir ; elles sont la garantie de toute paix publique et particulière. »

Par ailleurs, M. Houpert a également dénoncé sur Twitter un « enterrement en catimini, dans le secret des salons du Palais Royal… puisque nos libertés sont désormais le fait du Prince ! »

Quant à lui, le Conseil d'État justifie son soutien au passe vaccinal par le fait « qu'au vu de l'évolution de la situation épidémique et de la progression de la couverture vaccinale dans le pays, cet objectif indirect de la mesure [...] s'inscrit dans l'objectif à valeur constitutionnelle de protection de la santé ».

Une entrée en vigueur prévue au 15 janvier

Ce projet de loi pour le moins controversé a ensuite été adopté par le Conseil des ministres le lendemain. « Cela signifie que dans les lieux où ce passe s'applique depuis plusieurs mois, les restaurants, les bars, les musées, les théâtres, les médiathèques, les séminaires et salons, les salles de sport, les enceintes sportives et de spectacles, il faudra justifier d'être vacciné pour pouvoir entrer », a expliqué le Premier ministre. « La production d'un test ne suffira plus. Cette nouvelle règle, si elle est votée par le Parlement, s'appliquera à compter du 15 janvier prochain », a annoncé Jean Castex.

Le texte sera examiné en commission à l'Assemblée nationale dès le 29 décembre, avant d'aller au Sénat à partir du 5 janvier.

Auteur(s): FranceSoir

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 19:57
L'appel solennel du "Collectif des maires résistants"

"L'heure est grave", lance le "Collectif des maires résistants" en introduction d'un appel solennel qu'ils lancent aux Français. [texte intégral ci-après]

Fabrice Marchand et Thierry Renaux sont tous deux maires de petites communes rurales dans les Ardennes. Ils étaient venus nous présenter leur collectif il y a un mois et demi. 

 

Aujourd'hui, le projet gouvernemental de pass vaccinal les conduit à passer la vitesse supérieure. Leur constat d'une démocratie confisquée, et même "trahie", d'un pays dans lequel Emmanuel Macron instaure un "pouvoir absolu", avec le concours d'une partie des médias qui alimentent une "vérité sous influence", les conduit à appeler leurs concitoyens à "redevenir les maîtres de leur destin, les capitaines de leurs âmes".

Quels sont leurs constats ? Leurs revendications ? La traduction concrète de cet appel ? Leurs projets pour peser dans la vie publique, alors que s'ouvre la campagne présidentielle ?

Les deux maires ont relevé "le Défi de la vérité" :


 

L'appel du Collectif des maires résistants :

 
 

Nous, le Collectif Des Maires Résistants, forts du soutien de nos concitoyens, nous adressons aux Français et aux Françaises, car l’heure est grave.

En effet, le projet de loi déposé par Jean Castex le 27 décembre 2021 est l’acte de trop d’une série de décisions iniques au cours des 18 derniers mois, entraînant la confiscation des libertés fondamentales des Français, sur la base d’une information déloyale.

Par ailleurs ce projet de loi est sciemment déposé dans l’urgence au moment des fêtes.

Il comporte des obligations et privations de liberté inacceptables dans une démocratie.

En effet, ce projet viole les principes les plus fondamentaux de droit, tels que l’égalité des citoyens et le respect de la dignité humaine pourtant protégés par notre droit et de très nombreuses conventions internationales.

 

LES FAITS

En détail, voici le constat que nous établissons.

Le 17 mars 2020, Emmanuel Macron a déclaré qu’il était en guerre et que rien ne serait plus jamais comme avant. Quoi qu’il en coûte

Depuis cette date, la démocratie a été confisquée aux Français au motif d’une urgence sanitaire établie et maintenue avec des données mensongères et trompeuses.

En 18 mois, Emmanuel Macron et ses gouvernements ont réussi à tout anéantir, ils ont bafoué les institutions démocratiques de France, ils ont renié les conventions internationales signées par la France, notamment en matière de droit à librement disposer de son corps.

Le 12 juillet dernier, Emmanuel Macron a définitivement déchiré le contrat sociétal en instaurant la discrimination comme principe de gouvernance, en faisant ressurgir les démons des pires heures de notre Histoire, divisant les Français, les dressant les uns contre les autres. Selon que vous êtes vaccinés ou non, vous n’aurez plus les mêmes droits.

Le 15 octobre dernier, les députés ont trahi le peuple de France en prolongeant la loi d’urgence jusqu’en juillet 2022, refusant délibérément tout débat scientifique et arguments objectifs et indépendants pour lui préférer l’information biaisée et parcellaire communiquées par le gouvernement qui ressemble désormais à une croyance plus qu’à de la science. En ignorant les scientifiques indépendants et objectifs qui prônent les traitements précoces, la représentation nationale a contribué à priver de soins de nombreux Français, entraînant de nombreux décès.

Au cours des derniers mois, le Conseil d’Etat a gravement failli à sa mission et n’a servi que de chambre d’enregistrement des décisions du gouvernement, refusant délibérément de relever les nombreux mensonges et contradictions des mémoires du gouvernement, mises en évidence par les nombreuses procédures initiées par des collectifs de citoyens.

Le Conseil constitutionnel, empêtré dans les conflits d’intérêts de son président, dont le fils travaille pour Emmanuel Macron au sein d’un cabinet de conseil américain, a lui aussi détourné l’esprit et la lettre de sa mission, trahissant ainsi les Françaises et les Français.

Jamais dans l’histoire de notre pays, un dirigeant n’a, comme Emmanuel Macron, voulu imposer le pouvoir absolu, sans contrôle indépendant des institutions parlementaires et judiciaires, qui sont devenues de facto inexistantes car capturées et sous influence.

Or, l’article 16 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 rappelle que « Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution ».

 A l’évidence, les Maires de France SONT le dernier rempart de notre démocratie.

LA VERITE NE DOIT PLUS ÊTRE SOUS INFLUENCE

Le seul enjeu aujourd’hui est de retrouver nos droit et libertés et notamment :

  • La liberté de conscience qui est le droit accordé à chaque citoyen de conduire son existence selon les valeurs, les principes, les opinions, les religions et les croyances de son choix
  • Le droit à l’autonomie personnelle qui s’exprime particulièrement dans le droit de l’individu à disposer de son corps et au respect de la dignité humaine en toutes circonstances.

 

Cette liberté nous a été soustraite par une poignée de médecins, de scientifiques et de haut-fonctionnaires, dont chaque jour nous dévoile l’absurdité de leurs décisions prises sur la base d’études frauduleuses et guidées par de nombreux conflits d’intérêts.

La science a été instrumentalisée comme une croyance par un petit groupe d’individus, qui se sont octroyé le privilège du savoir scientifique et se sont érigés en tribunal de l’obscurantisme.

Avec la collaboration des médias, ils ont distillé méthodiquement, jour après jour, sur tous les plateaux télé sans contradiction, des informations fausses, soutenues par les journalistes qui manquent ainsi à l’article 1er de la charte de Munich.

Nous savons aujourd’hui que :

  • Ils ont biaisé des informations, qu’ils se sont arrangés avec la vérité de manière à manipuler les Français, en jouant sur l’émotionnel, comme l’instrumentalisation de la peur, diminuant l’esprit critique et refusant tout questionnement de bon sens, pour extorquer le consentement et inciter sous contrainte à l’injection d’un traitement expérimental, faussement appelé vaccin.
  • Contrairement à ce qu’ils ont affirmé, le vaccin ne protège ni de la contamination, ni de la contagion.
  • Contrairement à ce qu’ils ont affirmé, l’immunité naturelle est plus efficace que l’immunité vaccinale.
  • Contrairement à ce qu’ils ont affirmé, les vaccins à ARN messager ont de nombreux effets indésirables, dont certains sont graves, dans des proportions jamais connues dans l’histoire des vaccins.
  • Deux doses ne suffisent pas à maintenir l’immunité et que ceux qui se sont fait vacciner ont souscrit à un abonnement vaccinal : trois doses, puis quatre doses, puis cinq doses.
  • Le rapport bénéfice / risque de l’injection pour les enfants est en leur défaveur.
  • La vaccination de masse en période de pandémie est une hérésie scientifique car elle favorise la mutation de variants résistants à la vaccination.
  • Des traitements précoces existent et fonctionnent, entrainant la nullité des autorisations temporaires pour ces pseudo-vaccins.
  • Le bon sens au service de l’intérêt général est de laisser les médecins prescrire, et de faire confiance à nos soignants.

 

NOTRE APPEL

En conséquence, nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à redevenir « les maîtres de leur destin, les capitaines de leurs âmes » en soutenant le mouvement du Collectif des maires Résistants, qui n’a pour seul et unique objectif que de restaurer la démocratie et l’Etat de droit pour le bien commun.

Pour cela, nous invitons tous les mouvements engagés pour le respect des libertés fondamentales, qui souhaitent mettre un terme définitif au simulacre de démocratie mis en scène par Emmanuel Macron, ses acolytes et commanditaires, à rejoindre le CDMR dans une démarche apolitique et non partisane

Nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à prendre contact avec chaque maire, chaque élu, local ou régional, pour les inciter à défendre la démocratie et à rejoindre le mouvement.

Nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à prendre contact avec chaque membre de la représentation nationale, députés ou sénateurs, pour les mettre face à leur responsabilité dans l’hypothèse où ils s’essaieraient à voter une loi substituant un régime d’exception non démocratique puisque sans séparation véritable des pouvoirs, à l’Etat de droit pour imposer de facto la vaccination obligatoire.

Nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à rappeler à ces élus qu’il est de leur devoir de voter, après s’être assurés d’avoir pris connaissance de toute information disponible. En faillissant à cette obligatoire morale et à ce devoir, tout élu qui contribuerait à mettre en danger la vie d’autrui par les effets indésirables causés par l’injection d’un produit toujours en phase expérimentale, s’exposerait à des poursuites judiciaires en vertu des lois nationales et des traités internationaux auxquels la France est assujettie, notamment en matière de santé des populations. Le Collectif des maires Résistants veillera à ce que la responsabilité individuelle des élus soit engagée.

Nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à se rapprocher de leurs médecins et à les encourager à s’informer pleinement sur les alternatives thérapeutiques de traitements précoces prouvés scientifiquement et observés sur le terrain dans de nombreux pays. De nombreux médecins prescrivent ces traitements avec succès, parfois hors AMM, dans le plus grand respect de leur serment d’Hippocrate et droit d’ordonnance.

Fort du soutien des Françaises et des Français, dans un premier temps, nous saisirons les diverses instances nationales (Assemblée nationale, Sénat, Conseil d’Etat, Conseil constitutionnel) internationales, avec le soutien d’associations de citoyens et d’avocats pour faire à nouveau respecter les libertés fondamentales.

Nous demanderons à être auditionnés avec nos experts scientifiques et juridiques dans le cadre de l’évaluation du projet de loi inique déposé par Jean Castex.

A l’instar des plus éminents scientifiques dans le monde, nous demandons un moratoire sur la vaccination obligatoire, afin d’évaluer objectivement et indépendamment les choix de politique sanitaire du gouvernement.

Nous sommes la France, celle que nous construisons chaque jour avec courage et par amour pour nous enfants, comme les cathédrales en commençant par les fondations.  

Le Collectif Des Maires Résistants de France et chacun d’entre nous sommes les fondations de notre Etat démocratique et nous veillerons, avec une détermination sans faille, à ce que celui-ci ne soit plus jamais confisqué !

Le Collectif Des Maires Résistants.

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 19:52

Dès janvier, les préfets auront le droit d’arrêter et de séquestrer toute personne (même vaccinées) juste sur suspicion « sanitaire »… Découvrez ce qu’il en est et organisez votre réseau de défense local !

(Note. Ne pas confondre ce projet de loi de décembre 2021 avec celui de décembre 2020.)

Résumé de la situation.

Hier, le 27 décembre 2021, le gouvernement a déposé de nouveau un projet de loi concernant la prétendue « crise sanitaire » (crise qui n’existe que dans leurs ordres illégaux et anticonstitutionnels). Il avait déjà essayé de le faire en décembre 2020 sans succès. Mais aujourd’hui, profitant de la trêve de Noël, il lance cette procédure en accélérée.

Cela signifie quoi : que dans deux semaines, elle sera votée.

Qu’ a-t-il dans cette loi ?

Je vous communique en lien le texte de loi qui fait 92 pages (https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b4857_projet-loi#). Mais en voici les points saillants.

1- Le droit d’arrêter et de séquestrer toute personne, à volonté.

Cette loi, si elle est votée, donne aux préfets le droit d’arrêter et de séquestrer dans des lieux d’enfermement spéciaux (une centaine existe déjà en France) quiconque serait, selon lui, susceptible d’être contaminé. Pas quelqu’un de malade, notez-le bien. Pas quelqu’un de malade, mais quelqu’un qui selon son jugement serait susceptible d’être « contaminé ». Autrement dit, comme chacun de nous est forcément « susceptible d’être contaminé » (même si on est vacciné), cela signifie que chacun de nous peut-être arrêté et séquestré selon le bon vouloir du préfet (ou s’il dérange trop le pouvoir en place).

En effet, les vaccinés pouvant eux aussi être contaminé, n’importe qui, qu’il soit vacciné ou pas vacciné, peut être arrêtée sur le simple motif « susceptible d’être contaminée » .

2- Le droit de séquestrer toute personne sans jugement, et ce, à l’infini.

Pour sortir de ces lieux d’enfermement (camp covid : voir ici l’un d’eux : https://www.patrickhuet.net/camp-covid-en-france-le-premier-vient-detre-decouvert/ ), il faudra certainement prouver que vous n’êtes pas positifs. Mais s’ils veulent vous garder, votre test PCR sera forcément positif. Sans parler du fait que si le préfet juge que, par vos relations, vous êtes susceptible d’être contaminé « dans le futur » (parce que sociable ou trop vieux), il vous interdira de sortie.

3- La réquisition de vos biens.

Nous y voilà ! Comme autrefois, quand on saisissait les biens des Juifs au Moyen-âge ou durant l’occupation. Ce projet de loi donne au premier ministre le droit de réquisitionne tous les biens qu’il jugera nécessaire.

Et comme, on ajoute toujours des alinéas dans les lois quelques mois plus tard, on passera de la simple réquisition à la saisie pure et simple. D’autant que vous aurez physiquement disparu dans les camps covid (ils vous déclareront mort du covid).

4- Interdiction de transport en commun et de vous déplacer.

Je vous épargne la transcription de toutes les mesures qu’ils ont prévues contre vous. (Cette vidéo vous apportera des informations complémentaires : https://www.laminutedericardo.com/LMDR/urgent-la-chasse-aux-dissidents/?fbclid=IwAR313bwwcAG8qj82WVSgNnZDZVAGQ_atIcsejU1TF-KMvL5RziHo1kE94Js)

Organisez votre réseau de défense local !

L’heure n’est plus de savoir quelles restrictions le gouvernement va prendre. C’est votre vie qui est en jeu.

Actuellement une centaine de camps covid ont été établis en France, des camps d’enfermement qui se transformeront vite en camps d’extermination ! Un cimetière géant de 150 000 m2 est d’ailleurs en projet aux portes de Lyon. https://www.patrickhuet.net/un-cimetiere-geant-aux-portes-de-lyon/)

Voici ce qui est prévu en haut lieu.

Avec la complicité des services de l’Etat, comme la Caisse Maladie (CPAM) et autres, des brigades spéciales auront ordre de de se rendre au domicile des personnes non-vaccinées (ou n’ayant pas pris leur troisième ou quatrième dose) pour les vacciner de force ou les arrêter pour les enfermer si elles refusent.

De même, le préfet peut envoyer une brigade au domicile ou au travail des personnes pour les arrêter -qu’elles soient vaccinée ou qu’elles ne le soient pas ! – sur le simple motif qu’elle serait susceptibles d’être contaminée.

La riposte.

Des avocats se chargent de l’aspect juridique. Mais ce n’est pas sûr du tout qu’ils gagnent. En attendant, voici ce qu’il faut faire.

Organisez localement dans votre commune, et au niveau des quartiers pour les grandes agglomérations, un réseau d’alerte et d’interposition.

1- Contactez vos amis, vos proches, vos connaissances. Informez-les de la situation.

2- Mettez en place un réseau de surveillance et d’alerte.

3- Dès qu’une brigade « sanitaire » se rend chez l’un d’entre vous ou chez l’un de vos voisins, alertez tout le réseau. Quitte à crier par la fenêtre si l’on vous a coupé votre portable. (Voilà pourquoi, il est important que ce soit un réseau de voisinage proche).

Dès cette alerte, tous les voisins membres du réseau lâchent tout. Ils se précipitent et s’interposent entre cette « brigade sanitaire » et celui qu’elle veut séquestrer. Quitte à se placer devant et derrière la voiture de la brigade pour la stopper si votre voisin a déjà été arrêté et à l’extraire de celle-ci.

4- Entraînez-vous dès maintenant, même si nous n’êtes que trois ou quatre au début, à la façon d’établir les guetteurs, comment courir le plus vite pour arriver chez votre ami, comment empêcher par la parole ou en faisant barrage pour empêcher les brigades d’emmener votre ami, et à la façon de gérer différentes situations. Ne soyez pas pris au dépourvu, envisagez toutes les situations, même les gaz lacrymogènes.

 

Vous n’avez plus le choix ! Vous devez vous organiser maintenant !

N’oubliez pas que nous sommes 60 millions d’habitants et qu’ils ne sont que quelques milliers d’enragés.

N’oubliez pas que si vous ne défendez pas votre voisin, le jour où on viendra vous cherchez, il n’y aura personne pour vous défendre, car votre voisin sera déjà dans un camp covid… ou déjà mort.

Précision importante.

Je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas d’un appel à attaquer les Forces de l’Ordre, surtout pas. Il s’agit d’un appel pour empêcher qu’on arrête et qu’on séquestre votre voisin sous le seul prétexte qu’un préfet (ou tout autre administratif) l’aura décidé ainsi (employant pour cela l’argument « sanitaire » et le très flou « susceptible d’être contaminé » pour arriver à ses fins).

_______________________________________________________

 

ALERTE !

Visionnez sur le lien suivant cette très intéressante vidéo :

ART 3 PASS VAC CONTRÔLE PAR LE JUGE ISOLEMENT et CONTENTION en SOINS PSYCHIATRIQUES
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 19:38
 
 

 http://

 
 
https://blogger.googleusercontent.com/img/a/AVvXsEjNMDauiIoYTVbOZ1rCpJtufwJ7wx2HfyXHPdfbf8SsQyz1ncot1mHJ2vg18NVyylxGCUuVytJflIR2Dtzc4UzLXUjQh5TFyLphv-tRRvfiBZxILyK8y6714Ut7ea3oIfrscXc_E2PaLwuHZx-uftZUgRP6J4sPNWW9O5mu4mu0nOmrxO5Apq5AkzSP=w360-h640
 
 
Partager cet article
Repost0

Pages