Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 17:30
"En 1204, le célèbre ministre cathare Guilabert de Castres avait sa principale résidence à Fanjeaux et y excerçait son ministère. Plusieurs prédications avaient lieu chez lui et on peut affirmer que toute la noblesse de Fanjeaux et des alentours y assistait. On y voyait : " (ceci d'après les extraits du cartulaire de Prouilles qui est un compte rendu inquisitorial, comme quoi la procédure administrative de tout noter va se ficher même dans la "Question", sans remarque supplémentaire!!!, puisque c'est un compte rendu d'interrogatoires. Les familles de Mirepoix, de Durfort, de Feste, de  Ferrand, de Castlar, de Montalive, sont faites faydites, comme le père de Guillaume d'Assailly et disparaissent à jamais. Sur cette liste à minima d'au moins 40 chevaliers il ne restera plus que 17 à prêter serment à Louis IX en 1243) certains suivront les Mirepoix à Montségur, eux, leurs collatéraux et descendance)



Sources : Cartulaire de Notre-Dame de Prouille, précédé d'une étude sur l'albigéisme languedocien aux 12e & 13e siècles -Bibliothèque Historique du Languedoc - Publié par Jean Guiraud, Alphonse Picard et fils éditeurs 1907



Famille de Mirepoix - Fanjeaux
- coseigneurs de Mirepoix en 1207,
-
lignée des Mirepoix - Bellisen
 - tableau III
- tableau IV
- tableau V (Mirepoix - Fanjeaux - Pereihle (Montségur))

 

 

 

Famille de Durfort

 

 

 

Famille de Feste

 

 

 

Famille de Ferrand

 

 

 

Famille de Castlar

 

 

 

Famille de Montalive

 

 

 

Famille d'Assalit
- tableau I
- tableau II
- tableau III
- tableau IV
- tableau V

 

 

 

Lettrage : filiation d'Assalit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Isarn Bernard de Fanjeaux 1172 viguier du Razes et du Carcassès, viguier des Trencavel Fils de Roger IV de Mirepoix

 

 

 

Izarn Bernard de Fanjeaux 1180 - 1243 Marié également à Ransane puis à Milette d'Asnava (sans descendance) Co-seigneur de Mirepoix (cartulaire de Mirepoix TII)

 

 

Ferrand Raymond 1150 et son épouse Curta

 

 

O Véziade Ferrand 1179

 

Bec de Fanjeaux et son épouse Rica

 

 

 

 

Pierre de Saint Michel et son père Roger Peyre

 

 

 

Raimond Amiel du Mortier et sa femme Saura

 

 

 

Amiel du Mortier, leur fils

 

 

 

Bernard de Durfort, père de Raymond

 

 

 

Guillaume de Durfort

 

 

 

Esclarmonde, mèdre de B. Hugue de Feste

 

 

 

Orbria, mère de Gaillard de Feste

 

 

 

Roger de Feste, mari d'Orbria

 

 

 

Guillaume de Feste, frère de Roger

 

 

 

Feste, père de B. Hugue de Feste

 

 

 

Guiraud de Feste

 

 

 

Raymond Garsias, père de Guillaume

 

 

 

Vidal de la Ilhe, père de Raymond de la Ilhe

 

 

 

Bertrand et Oto de la Fratoas frères

 

 

 

Pierre Amiel de Bram

 

 

 

Hugues de Rieux

 

 

 

Bernard de Pomas

 

 

 

Les frères God

 

 

 

Isarn et Pierre Roger Picarella

 

 

 

Auger de Fenouillet, fils de Raymond Isarn

 

 

 

Guillaume de Prouille

 

 

 

Raymond Sicre de Lasserre

 

 

 

Pierre Sarda (Cerdani)

 

 

 

Guillaume d'Assalit, frère de Bernard de Roquetaillade

 

 

 

Raymond de Vilar, frère de Bernard, père de Raymond de Vilar, chapelain de Fanjeaux

 

 

 

Arnaud Jubileu et son fère Guillaume

 

 

 

Pierre Maurel

 

 

 

Raymond Isarn de Montalive

 

 

 

Pierre Isarn de Montalive

 

 

 

Bernard Guiraud de Montalive

 

 

 

Pierre Raymond de Castlar

 

 

 

Clavel et Roger de Castlar

 

 

 

Guillaume de Brugairoles et son frère Navar

 

 

 

Pons de Pojal

 

 

 

Pons de Arras

 

 

 

Pierre Isarn Servent

 

 

 

Guillaume Faure et Raymond de Faris, son frère

 

 

 

etc..

 

 

 

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 17:11
"Un document de 1242 nous renseigne sur la noblesse de Fanjeaux dans la première moitié du XIIIème. C'est l'acte par lequel les chevaliers de ce bourg et de son territoire s'engagèrent à observer et à faire observer le traité de paix qui venait d'être conclu entre Louis IX, roi de France et Raymond VII de Toulouse. Il porte les noms de dix-sept personnes, qualifiées toutes de "milites de Fanjovis" :"

"Après la victoire de Simon de Montfort, la plupart de ces chevaliers de Laurac virent leurs biens confisqués par les croisés ; plusieurs même payèrent dans la suite de leur mort leur fidélité aux Cathares" (Cela vaut aussi pour Fanjeaux, Mirepoix et nombre de bourgs et villes du Languedoc ; ce qui explique notamment la disparition totale de familles notées par l'Inquisition pour 1204, mais aussi au minima car la liste n'est pas complète de 40 chevaliers, en 1243, sur Fanjeaux,  ils ne sont plus que 17!)


Sources : Cartulaire de Notre-Dame de Prouille, précédé d'une étude sur l'albigéisme languedocien aux 12e & 13e siècles -Bibliothèque Historique du Languedoc - Publié par Jean Guiraud, Alphonse Picard et fils éditeurs 1907

Fils de Roger IV de Mirepoix (tableau IV)

 

 

Filiation d'Assalit
- détail complet tableau I
- brève généalogie médiévale détails et textes

 

 

 

 

 

Isarnus Bernardi

 

Izarn Bernard de Fanjeaux 1180 - 1243 Marié également à Ransane puis à Milette d'Asnava (sans descendance) Co-seigneur de Mirepoix (cartulaire de Mirepoix TII)

 

 

O Véziade Ferrand 1179

 

Petrus de S. Michaele

 

 

 

Ugo de Duroforti

 

 

 

Bernardus Ugonis de Festa

 

 

 

Galardus de Festa

 

 

 

Galardus de Vitario

 

 

 

Amelius de Morterio

 

 

 

Raimundus Rogerii de Orasancio

 

 

 

Petrus Rogerii Picarela

 

 

 

Benardus de Bellomonte

 

 

 

Bernardus de Torrelis

 

 

 

Bernardus de Riuterio

 

 

 

Guillelmus Assaliti

 

Guillaume III d'Assalit. Prête serment au roi de France en 1243

 

O Bérengère de Mons le 18/8/1247 au cloître de St Sernin est condamnée à la prison perpétuelle En 1279 elle retrouve la liberté et ses biens par la Lettre Patente de Philippe III le Hardi

 

 

Raimundus Garsias

 

 

 

Poncius de Montelauro

 

 

 

Guilhemus de Sculencs

 

 

 

Petrus Guilhemi de Sculencs

 

 

 

Partager cet article

Repost0
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 18:50

Généalogie médiévale d'Assalit, de Mirepoix/Fanjeaux, Foix, L'isle Jourdain, Ferrand, Mazerolles/Laurac

Cinquième  partie de la généalogie médiévale, alliances des d'Assalit et familles méridionales par Mme. Dubois Michèle, complétée en collaboration.

Famille D'assalit -d'Assailly
- tableau I,
- tableau II,
- tableau III,
- tableau IV,
- brève généalogie médiévale (textes et détails)
 

 

 

Famille de Laurac -Mazerolles

 

 

 

Famille de Foix

 

 

 

Famille de Mirepoix - Fanjeaux - Pereihle

-Liste des coseigneurs en 1207
- Histoire et liste des coseigneurs en 1223 

 

 

Famille de Ferrand

 

 

Famille de l'Isle Jourdain

 

 

Cette couleur de lettrage indique une filiation d'Assalit

(Brève généalogie médiévale - détails)
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marquésia née d'Assalit - de Tonneins

 

filiation Mirepoix - d'Assalit tableau IV

 

 

 

 

Pierre Roger de Mirepoix "Le vieux" 1130 + 1209 Signe la charte de franchise de la ville de Mirepoix, bléssé dan s un attentat en 1204, reçoit le consolament de Guilhabert de Castres

 

 

 

 

 

 

 

 

Guillaume d'Assalit viguier du Razes

 

Aude d'Assalit née en 1172 Parfaite, ordonnée par Guilabert de Castres, le même jour qu'Esclarmonde de Foix, signalée à Alaigne

 

Hélis de Fanjeaux 1190, déclarée relaps

 

 

O Ermengarde

 

O Guilhemne de Tonneins, de Fonters

 

O Isarn Bernard de Fanjeaux 1172 viguier du Razes et du Carcassès, viguier des Trencavel. En 1201 Trencavel lui engage le Quercob et le Balaguères pour 13100 sous Melgueil

 

 

O Arnaud de Mazerolles né en 1190, serment de fidélité au Comte de Toulouse, seigneur de Laurac

 

 

Pierre de Mazerolles 1210 seigneur de Gaja-la-selve, participa au massacre de d'Avignonnet, faydit, condamné par contumace par l'inquisition, sera arrêté en 1248 et finira ses jours en prison

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arnaud de Mazerolles

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Pons de Mazerolles

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Izarn Bernard de Fanjeaux 1180 - 1243 co-seigneur de Mirepoix, cachat Guilabert de Castres chez lui 6 mois à Fanjeaux. Aidé par Pierre de Mazerolles et Pons de Villeneuve emmenèrent les croyants cathares à Montésgur et les remirent à Raymond de Pereille. Isarn et Pons de Villeneuve traitèrent avec les cathares de Carcasonne l'approvisionnement pour Montségur.

 

 

India de Fanjeaux

 

 

Ferrand Fonters du Razes 1120

 

Ferrand Raymond 1150 Parfait en 1214

 

O Véziade Ferrand 1179 le couple fût comdanmé à la prison perpétuelle le 16/8/1244 au "Mur" de Toulouse. Ils rentreront en grâce le 1/12/1249 après que Isarn Bernard eût prêté serment au nouveau Comte de Toulouse Alphonse de Poitiers (frère de Louis IX)

 

O Bertrand de l'Isle Jourdain

 

O ?

 

O Turca née en 1160 Parfaite en 1211 Les époux Ferrand sont donnés pour morts lors d'un interrogatoire fait par l'inquisition en 1245

 

 

 

 

 

 

 

 

JourdainII seigneur de l'Isle Jourdain, 1125 +1194

 

Jourdain III baron de l'Isle Jourdain, seigneur de Dunes et de Clermont-Dessus 1150 +1204

 

deux autres fils et trois filles issus de ce mariage

 

 

O De Gimoes Guilhemone Escarone, dame de Terride

 

O Esclarmonde de Foix en 1178, dame de Montségur. Devenue veuve en 1200 , elle devient parfaite en recevant le "consolamentum" à Fanjeaux par Guilabert de Castres en 1204, elle s'installe à Pamiers

 

 

 

 

 

 

 

Roger III de Foix, Comte de Foix 1190+1149

 

 

Roger Bernard Ier, Comte de Foix 1130+1188

 

 

 

 

O Chimène Diaz de Barcelona 1105+1149

 

O Céline Ferrane de Trencavel 1130+1188 fille de Raymond 1er Trencavel, Vicomte de Carcassonne, Béziers et Albi, et de Adélaïde de Béziers

 

Raymond Roger Ier, Comte de Foix 1155+1223 est coseigneur de Fanjeaux avec dame Cavaers "Domina Fanijovis", avec un domaine plus ou moins important.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ermengarde de Fanjeaux

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Aude de Fanjeaux

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Bec de Fanjeaux

 

 

 

 

 

O Turca

 

Partager cet article

Repost0
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 17:43

Généalogie médiévale d'Assalit, de Mirepoix, Hunaut de Lanta, Fanjeaux, Ferrand, Roumengoux, Villeneuve

Quatrième  partie de la généalogie médiévale, alliances des d'Assalit et familles méridionales par Mme. Dubois Michèle, complétée en collaboration.

Famille D'assalit -d'Assailly
- tableau I,
- tableau II,
- tableau III,
- tableau V,
- brève généalogie médiévale textes et détails

 

 

Famille de Laurac -Mazerolles

 

 

 

Famille de Roumengoux

 

 

Famille de Ferrand

 

 

 

Famille de Hunaut de Lanta

 

 

 

Famille de Mirepoix - Fanjeaux - Pereihle
- liste des coseigneurs de Mirepoix en 1207
- histoire et liste des coseigneurs de Mirepoix en 1223

 

 

 

Famille de Villeneuve

 

 

 

Famille de l'Isle Jourdain

 

 

 

Cette couleur de lettrage indique une filiation d'Assalit

 

 

 

 

 

Famille d'Aniort - Roquefeuil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eve de Mirepoix 1130 + 1161

 

 

xx de Rabat

 

 

 

 

 

Raymond de Rabat avant 1145 + 1244 Participa à l'expédition d'Avignonet qui verra le massacre des Inquisiteurs Guillaume Arnaud et Etienne de Saint Thibéry, puis rejoindra Montségur, pour la défense du castrum.

 

xx de Rabat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hunaut de Lanta Raymond 1184 +1226 de Barvaire, cache Guilhabert de Castres en 1229

 

 

 

Bernard de Congost seigneur du Quercob 1180- 1237

 

 

 

O Marquésia de Fourquevaux 1184 + 16 mars 1244 à Montségur. En 1226 se sentant menacée elle se réfugie à Toulouse, comme sa fille et sa petite fille elle périra dans le bûcher de Montségur aux "Prats das Crematz" ou pré des brûlés

 

 

O Arpaix de Pereilhe

 

 

 

 

 

Corba de Hunaud de Lanta 1195 + 16 mars 1244 Montségur sur le bûché. châtelaine de Montségur. Lors du siège de la forteresse elle s'occupera des bléssés et mourants.

 

 

Esclarmonde de Pereilhe + 16 mars 1244 à Montségur sur le bûché. Surnommée la "Dame blanche"

 

 

 

 

 

O Raymond de Pereilhe (Mirepoix) 1180 + 1245 Baron de Roquefixade, seigneur de Durfort et Montségur

 

 

Jourdain de Pereilhe

 

 

 

 

Fournière de Pereilhe née en 1155

 

 

Philippa de Mirepoix - Pereilhe + 1215 Interrogée par l'Inquisition, elle didra qu'elle n'a jamais assistée à un consolamentum

 

 

Esquieu de Mirepoix

 

 

 

O Guillaume Roger de Mirepoix - Pereihle coseigneur de Mirepoix 1140 + 1207

 

 

O Alzieu de Massabrac 1185 + 1228

 

O Pierre - Roger de Mirepoix 1184 + 1244 ( Fils de Pierre Roger de Mirepoix et Marquésia d'Assalit) Maître militaire et coseigneur du castrum de Montségur. Il commande l'expédition d'Avignonnet qui va massacrer les inquisiteurs en 1242. Faydit, il dirigera la défense de Montségur et négociera la réddition en 1244. Dépossédé de ses terres à l'issue du Traité de Paris. Lors de la réddition il demande aux cathares de Montségur d'abjurer leur foi avant de se rendre aux croisés, ce qu'ils refusèrent, ils périrent donc sur le bûcher en 1244

 

 

 

 

 

 

Azalaïs de Mirepoix - Pereilhe + 1185 à Roquefixade + 1234

 

 

 

 

 

 

0 Alzieu de Massabrac 1185 + 1228

 

Alzieu de Massabrac 1210, part avec sa mère en 1234 pour défendre le castrum de Montségur

 

 

 

 

 

 

 

 

Roger IV de Mirepoix 1094 - 1145/1159

 

 

Pierre Roger de Mirepoix "Le vieux" 1130 + 1209 Signe la charte de franchise de la ville de Mirepoix, bléssé dan s un attentat en 1204, reçoit le consolament de Guilhabert de Castres

 

 

 

Marquésia de Mirepoix née avant 1216

 

 

 

O Almodis ? 1144 +

 

O Marquésia née d'Assalit - de Tonneins + 1240

 

 

O Raymond d'Aniort - Roquefeuil (voir ascendants tableau III)

 

 

 

 

 

 

Séréna de Mirepoix née avant 1188 + 1247

 

 

 

 

 

 

O Athon - Arnaud de Castelverdun, coseigneur de Castelverdun et Mirepoix avant 1185 + 1232

 

 

 

 

 

 

 

Guillaume d'Assalit viguier du Razes

 

Aude d'Assalit née en 1172 Parfaite, ordonnée par Guilabert de Castres, le même jour qu'Esclarmonde de Foix, signalée à Alaigne

 

Hélis de Fanjeaux 1190, déclarée relaps

 

 

O Ermengarde

 

 

O Guilhemne de Tonneins, de Fonters 1125 + 1209

 

O Isarn Bernard de Fanjeaux 1172 viguier du Razes et du Carcassès, viguier des Trencavel. En 1201 Trencavel lui engage le Quercob et le Balaguères pour 13100 sous Melgueil (co-seigneur de Mirepoix, car fils de Roger IV de Mirepoix)

 

 

O Arnaud de Mazerolles né en 1190, serment de fidélité au Comte de Toulouse, seigneur de Laurac

 

 

Pierre de Mazerolles 1210 seigneur de Gaja-la-selve, participa au massacre de d'Avignonnet, faydit, condamné par contumace par l'inquisition, sera arrêté en 1248 et finira ses jours en prison

 

 

 

Roger IV de Mirepoix 1094 - 1145/1159

 

 

 

 

 

 

O Almodis ? 1144 +

 

 

 

Arnaud de Mazerolles

 

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pons de Mazerolles

 

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Izarn Bernard de Fanjeaux 1180 - 1243 Marié également à Ransane puis à Milette d'Asnava (sans descendance) Co-seigneur de Mirepoix (cartulaire de Mirepoix TII)

 

 

India de Fanjeaux 1200

 

 

 

 

 

O Véziade Ferrand 1179

 

O Bertrand de l'Isle Jourdain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ermengarde de Fanjeaux

 

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aude de Fanjeaux

 

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bec de Fanjeaux

 

 

 

 

 

 

O Rica

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gaïa de Fanjeaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Braïda de Fanjeaux 1200 Parfaite, tiens une maison cathare à Baraigne. Elle est à Gaja en 1218, Fanjeaux en 1225 et à Toulouse chez les Roqueville en 1230

 

 

Gauzion de Roumengoux 1220

 

 

Pons de Villeneuve 1240

 

 

 

 

O Hugues de Roumengoux 1199 rallie le parti des Trencavels. A pour frère Roger de Roumengoux co-seigneur de Mirepoix (cartulaire de Mirepoix TII)

 

O Pons de Villeneuve 1200-1248 Sénéchal de Toulouse surnommé "Le grand capitaine" Il fût excommunié pour recel d'hérétiques. Témoin au mariage d'Ermangarde et Pierre de Mazerolles. Il trouvait des lieux de prêche pour les cathares, et alimenta en blé Montségur. Arrêté en 1242 et relaché en 1243. Pons suivit le Comte de Toulouse à Rome pour faire lever la sentence d'excommunication

 

 

Raymond de Villeneuve

 

 

 

 

Pons de Villeneuve Viguier du Comte de Toulouse né en 1157 à Toulouse

 

 

Bernard de Villeneuve

 

 

 

 

 

O ?

 

O Fabrissa de Roumengoux Se réfugiera en compagnie de sa soeur Gauzion à Montségur

 

 

 

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 16:24

Généalogie médiévale d'Assalit, Fanjeaux, Ferrand, Roumengoux, Villeneuve

Troisième  partie de la généalogie médiévale, alliances des d'Assalit et familles méridionales par Mme. Dubois Michèle, complétée en collaboration.

Famille D'assalit -d'Assailly
 
- tableau I,
-
tableau II,
-
tableau IV,
-
tableau V,
-
brève généalogie médiévale , textes et détails

 

 

Famille de Laurac -Mazerolles

 

 

 

Famille de Roumengoux

 

 

Famille de Ferrand

 

 

 

Famille de Hunaut de Lanta

 

 

 

Famille de Mirepoix - Fanjeaux - Pereihle

 -liste des coseigneurs de Mirepoix en 1207,

-
 histoire des Mirepoix - Bellisen et liste des coseigneurs en 1223
 

 

 

 

Famille de Villeneuve

 

 

 

Famille de l'Isle Jourdain

 

 

 

Cette couleur de lettrage indique une filiation d'Assalit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marquésia née d'Assalit - de Tonneins

 

 

 

 

 

O Pierre Roger de Mirepoix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guillaume d'Assalit viguier du Razes

 

Aude d'Assalit née en 1172 Parfaite, ordonnée par Guilabert de Castres, le même jour qu'Esclarmonde de Foix, signalée à Alaigne

 

Hélis de Fanjeaux 1190, déclarée relaps

 

 

O Ermengarde

 

 

O Guilhemne de Tonneins, de Fonters

 

O Isarn Bernard de Fanjeaux 1172 viguier du Razes et du Carcassès, viguier des Trencavel. En 1201 Trencavel lui engage le Quercob et le Balaguères pour 13100 sous Melgueil

 

 

O Arnaud de Mazerolles né en 1190, serment de fidélité au Comte de Toulouse, seigneur de Laurac

 

 

Pierre de Mazerolles 1210 seigneur de Gaja-la-selve, participa au massacre de d'Avignonnet, faydit, condamné par contumace par l'inquisition, sera arrêté en 1248 et finira ses jours en prison

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arnaud de Mazerolles

 

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pons de Mazerolles

 

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Izarn Bernard de Fanjeaux 1180 - 1243 Marié également à Ransane puis à Milette d'Asnava (sans descendance) Co-seigneur de Mirepoix (cartulaire de Mirepoix TII)

 

 

India de Fanjeaux 1200

 

 

 

Ferrand Fonters du Razes 1120

 

Ferrand Raymond 1150 Parfait en 1214

 

O Véziade Ferrand 1179

 

O Bertrand de l'Isle Jourdain

 

 

O ?

 

O Turca née en 1160 -1245

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ermengarde de Fanjeaux

 

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aude de Fanjeaux

 

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bec de Fanjeaux

 

 

 

 

 

 

O Rica

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gaïa de Fanjeaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Braïda de Fanjeaux 1200 Parfaite, tiens une maison cathare à Baraigne. Elle est à Gaja en 1218, Fanjeaux en 1225 et à Toulouse chez les Roqueville en 1230

 

 

Gauzion de Roumengoux 1220

 

 

Pons de Villeneuve 1240

 

 

 

de Roumengoux 1170

 

O Hugues de Roumengoux 1199 rallie le parti des Trencavels. A pour frère Roger de Roumengoux co-seigneur de Mirepoix (cartulaire de Mirepoix TII)

 

O Pons de Villeneuve 1200-1248 Sénéchal de Toulouse surnommé "Le grand capitaine" Il fût excommunié pour recel d'hérétiques. Témoin au mariage d'Ermangarde et Pierre de Mazerolles. Il trouvait des lieux de prêche pour les cathares, et alimenta en blé Montségur. Arrêté en 1242 et relaché en 1243. Pons suivit le Comte de Toulouse à Rome pour faire lever la sentence d'excommunication

 

 

Raymond de Villeneuve

 

 

Pierre de Villeneuve

 

 

Pons de Villeneuve Capitoul de Toulouse 1125-1177

 

 

Pons de Villeneuve Viguier du Comte de Toulouse né en 1157 à Toulouse

 

 

Bernard de Villeneuve

 

 

 

O Ermesinde de Narbonne

 

O Mabriane de Calmont née à Caraman en 1135 + à Toulouse en 1183

 

O ?

 

O Fabrissa de Roumengoux Se réfugiera en compagnie de sa soeur Gauzion à Montségur

 

 

 

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 10:18

Généalogie médiévale d'Assalit, Fanjeaux, Ferrand, L'isle Jourdain, liens familiaux de Foix.

Deuxième  partie de la généalogie médiévale, alliances des d'Assalit et familles méridionales par Mme. Dubois Michèle, complétée en collaboration.



Famille D'assalit -d'Assailly

 - tableau I,
- tableau III,
-
tableau IV,
- tableau V, 
 
- brève généalogie médiévale détails
 

 

 

Famille de Laurac -Mazerolles

 

 

 

Famille de Roumengoux

 

 

Famille de Ferrand

 

 

Famille de Hunaut de Lanta

 

 

 

Famille de Mirepoix - Fanjeaux - Pereihle

- tableau III,
- tableau  IV,
-
tableau V,
-
liste des coseigneurs de Mirepoix en 1207,

histoire des Mirepoix - Bellisen et liste des coseigneurs en 1223 

 

 

 

Famille de Villeneuve

 

 

 

Famille de l'Isle Jourdain

 

 

Cette couleur de lettrage indique une filiation d'Assalit

 

 

 

 

 

Famille d'Aniort - Roquefeuil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guillaume d'Assalit viguier du Razes

 

Marquésia née d'Assalit - de Tonneins

 

 

 

O Guilhemne de Tonneins

 

O Pierre Roger de Mirepoix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aude d'Assalit née en 1172 Parfaite, ordonnée par Guilabert de Castres, le même jour qu'Esclarmonde de Foix, signalée à Alaigne

 

Hélis de Fanjeaux 1190, déclarée relaps

 

 

O Ermengarde

 

 

O Isarn Bernard de Fanjeaux 1172 viguier du Razes et du Carcassès, viguier des Trencavel. En 1201 Trencavel lui engage le Quercob et le Balaguères pour 13100 sous Melgueil

 

 

O Arnaud de Mazerolles né en 1190, serment de fidélité au Comte de Toulouse, seigneur de Laurac

 

 

Pierre de Mazerolles 1210 seigneur de Gaja-la-selve, participa au massacre de d'Avignonnet, faydit, condamné par contumace par l'inquisition, sera arrêté en 1248 et finira ses jours en prison

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arnaud de Mazerolles

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Pons de Mazerolles

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

 

 

 

Izarn Bernard de Fanjeaux 1180 1243

 

 

India de Fanjeaux

 

 

 

 

O Véziade Ferrand 1179

 

O Bertrand de l'Isle Jourdain

 

 

 

 

Ermengarde de Fanjeaux

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

Aude de Fanjeaux

 

 

 

 

 

O ?

 

 

 

 

Bec de Fanjeaux 1220

 

 

 

 

 

O Rica

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Braïda 1200

 

 

Gauzion de Roumengoux 1222

 

 

 

 

O Hugues de Roumengoux 1199

 

O Pons de Villeneuve 1200-1248

 

 

 

 

 

Fabrissa de Roumengoux

 

 

 

 

 

O Bernard de Villeneuve

 

 

 

 

 

 

 

 

Gaïa

 

 

 

 

 

 

 

 

Mabilia de Laurac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sicard de Laurac

 

 

Aymeric de Montréal, pendu lors de l'attaque de Lavaur en 1211 par Simon de Montfort avec 80 chevaliers défendant les domaines des Trencavels

 

 

 

 

O Blanche de Paracols

 

 

 

 

 

 

Guiraude de Laurac épouse du seigneur de Lavaur, jetée vivante dans le puit du château de ce dernier en 1211 par les troupes de Simon de Montfort

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Navarre de Laurac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mabille de Laurac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Esclarmonde de Laurac

 

 

Bernard Othon d'Aniort, obtient la seigneurie de Montréal à la mort de son oncle Aymeric de Montréal, ainsi que de la seigneurie de Laurac

 

 

 

 

O seigneur d'Aniort

 

 

 

 

 

 

Guillaume d'Aniort

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Raymond seigneur de Roquefeuil, fondateur de la maison de ce nom

 

 

Guillaume d'Assalit viguier du Razes

 

Marquésia née d'Assalit - de Tonneins

 

 

O Marquésia de Mirepoix née avant 1216

 

 

O Guilhemne de Tonneins

 

O Pierre Roger de Mirepoix

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 14:22

Nom : D'assailly-d'Assalit/Assalit/Assalitus/Assalhit... Origine de Breixach ou Brissac dans l' Hérault (sud Cèvennes)

origine de la famille :

 

Pour ce qui concerne l'origine de la famille Assalit - Assailly etc... voir ce lien :

http://www.henrydarthenay.com/article-d-assailly-d-assalit-d-assalhit-breve-genealogie-moyen-age-45379545.html

 

 Guilhemus Assalitus (tel noté dans les texte) est l'un des fils du baron de Ganges marié avec Vierne d'Anduze châtelaine de Brissac. Les Ganges sont issus de la famille de Pierre (Peyre) vicomtes de Fenouillèdes, eux mêmes issus dans les années 800 de Sunifred 1er d'Urgel, duc de Septimanie, marquis de la marche d'Espagne, comte de Barcelone, d'Urgel, du Conflent, de Gérone, d'Ausonne, de Cerdagne.

 

 

seigneurs, Brissac (Castro Breixach) - d'Agones, puis des domaines de Popian, de la villa Franconique et du domaine de Lestang (Lestagno piperello), du castrum du Pouget.. (Pojeto)

voir origine du nom (le domaine de Lestang et rouvièges, ainsi que la baronnie du Pouget forment une enclave originelle reçue sous Louis Le Débonnaire en 840)

 

Ière Partie de la généalogie médiévale en partie reconstituée en collaboration avec Mme. Dubois Michèle (sources Cartulaires d'Aniane et Gellone)

 

 

Famille de Mirepoix - Fanjeaux-Pereilhe (tableaux IIIII,IV, V), liste des coseigneurs de Mirepoix en 1207, histoire des Mirepoix Bellisen (liste des coseigneurs) 

 

Famille d'Assalit - d'Assailly (généalogie médiévale)

 

   
     

Enfants frères Assalit

 

Enfants de Guilhem d'Assalit et Vierne de Popian

Enfants de Guilhem d'Assalit et Adalais du Pouget

Enfants de Guilhem d'Assalit et Guilhmne de Tonneins

 
     

Pierrre d'Assalit de Brissac / Dagon (Petrus Assaliti de castro Breixach d'Agones)

Guilhem d'Assalit 1180 seigneur de Brissac (de castro Breixach) . Il récupère la succession de Lestang. par serment prété par Pons et les abbés d'Aniane. Lestang est la partie laïque (villa franconique) et Rouvièges la partie ecclésiastique suivant l'acte de Louis le Débonnaire en 841

Guilhem d'Assalit né en 1125 +1190 viguier de Bezier. chevalier Délégué par Raymond VII de Toulouse pour enquêter sur l'hérésie cathare

Guillaume II d'Assalit né à Fanjeaux +1221 viguier du Razes, combattit dans les rangs occitans contre la croisade en 1209. Jacques d'Aragon lui leg une maison + 1210 (faydit)

Guillaume III d'Assalit. Prête serment au roi de France en 1243

O Vierne de Popian (de Popiano)

 

O Adalaïs du Pouget (de Pojeto)

 

O Guilheme de Tonneins 1125 Fonters du Razes +1209 en 1190 elle devient parfaite et tient un couvent et y tient un atelier de tissage

 

O Esclarmonde + vers 1236-1238 se réfugie chez une famille noble de Toulouse, elle reçoit le consolament dans une maison d'Alaman de Roaix, elle offre ses tissus et argent aux parfaits

 

O Bérengère de Mons le 18/8/1247 au cloître de St Sernin est condamnée à la prison perpétuelle En 1279 elle retrouve la liberté et ses biens par la Lettre Patente de Philippe III le Hardi

 

     

Guillaume d'Assalit, podestat puis Consul de Nice

  

Aude d'Assalit née en 1172 Parfaite, ordonnée par Guilabert de Castres, le même jour qu'Esclarmonde de Foix, signalée à Alaigne

 
   

O Isarn Bernard de Fanjeaux 1172 viguier du Razes et du Carcassès, viguier des Trencavel. En 1201 Trencavel lui engage le Quercob et le Balaguères pour 13100 sous Melgueil

 

 
     
     
   

Marquésia née d'Assalit - de Tonneins

 
   

O Pierre Roger de Mirepoix

 

 
     
   

Bernard de Roquetaillade

 
     
  

Pierre (Petrus)

  
     
  

Ricarde (Ricardis

  
     
  

Fredol (Fredolo)

  
     
  

Bertrand de Lestang (Bertrannus de Le stagno)

  
     
  

Pons Dagon ( Poncius Dagones

Vierne

 

Pons de Ganges (Poncius) 

  

0 Alamande

 

0 Raymond Pierre de Ganges (Raimundus Petrus

 

Guillaume Pierre (évêque d'Albi) -Guilhemus Petrus

 

     
 

Bertrand de Brissac (Bertrannus de castro Breixach)

Frédolon (Fredol)

 

  
 

0 Dulcia

 

Bertrand

 

  
  

Guitberg (Gilbert d'Assalit ?)

 

  
     
 

Pons Dagon (Poncius Dagones)

   
     
  

Gilbert d'Assalit demi -frère V grand Maître de l'ordre de Saint Jean de Jérusalem

  

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 11:07


I am certain that my fellow Americans expect that on my induction into the Presidency I will address them with a candor and a decision which the present situation of our Nation impels. This is preeminently the time to speak the truth, the whole truth, frankly and boldly. Nor need we shrink from honestly facing conditions in our country today. This great Nation will endure as it has endured, will revive and will prosper. So, first of all, let me assert my firm belief that the only thing we have to fear is fear itself—nameless, unreasoning, unjustified terror which paralyzes needed efforts to convert retreat into advance. In every dark hour of our national life a leadership of frankness and vigor has met with that understanding and support of the people themselves which is essential to victory. I am convinced that you will again give that support to leadership in these critical days.

In such a spirit on my part and on yours we face our common difficulties. They concern, thank God, only material things. Values have shrunken to fantastic levels; taxes have risen; our ability to pay has fallen; government of all kinds is faced by serious curtailment of income; the means of exchange are frozen in the currents of trade; the withered leaves of industrial enterprise lie on every side; farmers find no markets for their produce; the savings of many years in thousands of families are gone.

More important, a host of unemployed citizens face the grim problem of existence, and an equally great number toil with little return. Only a foolish optimist can deny the dark realities of the moment.

Yet our distress comes from no failure of substance. We are stricken by no plague of locusts. Compared with the perils which our forefathers conquered because they believed and were not afraid we have still much to be thankful for. Nature still offers her bounty and human efforts have multiplied it. Plenty is at our doorstep, but a generous use of it languishes in the very sight of the supply. Primarily this is because rulers of the exchange of mankind's goods have failed through their own stubbornness and their own incompetence, have admitted their failure, and have abdicated. Practices of the unscrupulous money changers stand indicted in the court of public opinion, rejected by the hearts and minds of men.

True they have tried, but their efforts have been cast in the pattern of an outworn tradition. Faced by failure of credit they have proposed only the lending of more money. Stripped of the lure of profit by which to induce our people to follow their false leadership, they have resorted to exhortations, pleading tearfully for restored confidence. They know only the rules of a generation of self-seekers. They have no vision, and when there is no vision the people perish.

The money changers have fled from their high seats in the temple of our civilization. We may now restore that temple to the ancient truths. The measure of the restoration lies in the extent to which we apply social values more noble than mere monetary profit.

Happiness lies not in the mere possession of money; it lies in the joy of achievement, in the thrill of creative effort. The joy and moral stimulation of work no longer must be forgotten in the mad chase of evanescent profits. These dark days will be worth all they cost us if they teach us that our true destiny is not to be ministered unto but to minister to ourselves and to our fellow men.

Recognition of the falsity of material wealth as the standard of success goes hand in hand with the abandonment of the false belief that public office and high political position are to be valued only by the standards of pride of place and personal profit; and there must be an end to a conduct in banking and in business which too often has given to a sacred trust the likeness of callous and selfish wrongdoing. Small wonder that confidence languishes, for it thrives only on honesty, on honor, on the sacredness of obligations, on faithful protection, on unselfish performance; without them it cannot live.

Restoration calls, however, not for changes in ethics alone. This Nation asks for action, and action now.

Our greatest primary task is to put people to work. This is no unsolvable problem if we face it wisely and courageously. It can be accomplished in part by direct recruiting by the Government itself, treating the task as we would treat the emergency of a war, but at the same time, through this employment, accomplishing greatly needed projects to stimulate and reorganize the use of our natural resources.

Hand in hand with this we must frankly recognize the overbalance of population in our industrial centers and, by engaging on a national scale in a redistribution, endeavor to provide a better use of the land for those best fitted for the land. The task can be helped by definite efforts to raise the values of agricultural products and with this the power to purchase the output of our cities. It can be helped by preventing realistically the tragedy of the growing loss through foreclosure of our small homes and our farms. It can be helped by insistence that the Federal, State, and local governments act forthwith on the demand that their cost be drastically reduced. It can be helped by the unifying of relief activities which today are often scattered, uneconomical, and unequal. It can be helped by national planning for and supervision of all forms of transportation and of communications and other utilities which have a definitely public character. There are many ways in which it can be helped, but it can never be helped merely by talking about it. We must act and act quickly.

Finally, in our progress toward a resumption of work we require two safeguards against a return of the evils of the old order: there must be a strict supervision of all banking and credits: and investments, so that there will be an end to speculation with other people's money; and there must be provision for an adequate but sound currency.

These are the lines of attack. I shall presently urge upon a new Congress, in special session, detailed measures for their fulfillment, and I shall seek the immediate assistance of the several States.

Through this program of action we address ourselves to putting our own national house in order and making income balance outgo. Our international trade relations, though vastly important, are in point of time and necessity secondary to the establishment of a sound national economy. I favor as a practical policy the putting of first things first. I shall spare no effort to restore world trade by international economic readjustment, but the emergency at home cannot wait on that accomplishment.

The basic thought that guides these specific means of national recovery is not narrowly nationalistic. It is the insistence, as a first consideration, upon the interdependence of the various elements in and parts of the United States — a recognition of the old and permanently important manifestation of the American spirit of the pioneer. It is the way to recovery. It is the immediate way. It is the strongest assurance that the recovery will endure.

In the field of world policy I would dedicate this Nation to the policy of the good neighbor — the neighbor who resolutely respects himself and, because he does so, respects the rights of others — the neighbor who respects his obligations and respects the sanctity of his agreements in and with a world of neighbors.

If I read the temper of our people correctly, we now realize as we have never realized before our interdependence on each other; that we cannot merely take but we must give as well; that if we are to go forward, we must move as a trained and loyal army willing to sacrifice for the good of a common discipline, because without such discipline no progress is made, no leadership becomes effective. We are, I know, ready and willing to submit our lives and property to such discipline, because it makes possible a leadership which aims at a larger good. This I propose to offer, pledging that the larger purposes will bind upon us all as a sacred obligation with a unity of duty hitherto evoked only in time of armed strife.

With this pledge taken, I assume unhesitatingly the leadership of this great army of our people dedicated to a disciplined attack upon our common problems.

Action in this image and to this end is feasible under the form of government which we have inherited from our ancestors. Our Constitution is so simple and practical that it is possible always to meet extraordinary needs by changes in emphasis and arrangement without loss of essential form. That is why our constitutional system has proved itself the most superbly enduring political mechanism the modern world has produced. It has met every stress of vast expansion of territory, of foreign wars, of bitter internal strife, of world relations.

It is to be hoped that the normal balance of Executive and legislative authority may be wholly adequate to meet the unprecedented task before us. But it may be that an unprecedented demand and need for undelayed action may call for temporary departure from that normal balance of public procedure.

I am prepared under my constitutional duty to recommend the measures that a stricken Nation in the midst of a stricken world may require. These measures, or such other measures as the Congress may build out of its experience and wisdom, I shall seek, within my constitutional authority, to bring to speedy adoption.

But in the event that the Congress shall fail to take one of these two courses, and in the event that the national emergency is still critical, I shall not evade the clear course of duty that will then confront me. I shall ask the Congress for the one remaining instrument to meet the crisis—broad Executive power to wage a war against the emergency, as great as the power that would be given to me if we were in fact invaded by a foreign foe.

For the trust reposed in me I will return the courage and the devotion that befit the time. I can do no less.

We face the arduous days that lie before us in the warm courage of national unity; with the clear consciousness of seeking old and precious moral values; with the clean satisfaction that comes from the stern performance of duty by old and young alike. We aim at the assurance of a rounded and permanent national life.

We do not distrust the future of essential democracy. The people of the United States have not failed. In their need they have registered a mandate that they want direct, vigorous action. They have asked for discipline and direction under leadership. They have made me the present instrument of their wishes. In the spirit of the gift I take it.

In this dedication of a Nation we humbly ask the blessing of God. May He protect each and every one of us. May He guide me in the days to come.

Je suis désolé mais on ne trouve pas le texte en français : aussi je vous propose de faire un copié/collé sur ce site de traduction :
traducteur

Une des phrases du début du discours :

" Alors, tout d'abord, permettez-moi d'affirmer ma conviction que la seule chose que nous ayons à craindre est la peur elle-même...."

Si l'on a peur l'on se replie, celui qui insuffle la peur est celui qui anéantit tout espace de cohésion, de lien, à son seul profit. Celui qui règne par la peur ou les peurs en appelle à ce qu'il y a de plus sombre en nous et celle-ci  lui sert d'assise.
Ces peurs exacerbées doivent être de plus en plus nourries par le mensonge.... donc à qui sert le crime!!!
 La suite du discours le démontre clairement.

Ce discours est solennel,  l'assistance est calme, mesurée, l'heure est grâve, le temps des illusions est terminé... on est loin des années folles,chacun se sent concerné en son tréfond par le drame qui s'est joué ;  chacun,  et ous attendent enfin une réorientation radicale suivie d'effets.

Ce discours sera immédiatement suivi par des actes concrets - aucun commentaire -



Partager cet article

Repost0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 13:18

Une majorité des images proviennent de la "Dolce Vita" de Fellini, musique de Nino Rota, avec l'acteur fétiche de Frédérico, Marcello Mastroianni et la pulpeuse Anita Ekbergpuis une autre de "8 1/2"  (Lien vidéo)

Ce clip est un montage de caractères Felliniens qui résument assez bien son oeuvre sur une musique "Sing, sing, sing" de Benny Goodman (1935)par Gene Krupa. Excellente idée de liaison!!!


Nino Rota

Le chef d'orchestre Arturo Toscanini conseilla à Nina Rota d'aller se perfectionner à Philadelphie (Pennsylvanie). Rota y obtint une bourse d'études au Curtis Institute, où il étudia, de 1930 à 1932, sous la direction de Fritz Reiner (direction d'orchestre) et de Rosario Scalero (composition).



Comme toujours Fellini, joue de l'onirisme, du surréalisme. il dépeind une humanité vraie avec tendresse  sans jamais la caricaturer, la dénigrer.
Voir un Fellini c'est visiter en songe une galerie de portraits vivants,  avec toujours l'incroyable talent d'union avec Nino Rota.


L'Histoire est vivante par la musique, mais elle l'est aussi par les techniques, les objets,l'architecture, le cinéma et d'une manière générale l'art ou les arts, qui démontrent le degré de culture d'une civilisation ; sans oublier le vecteur principal qui est et demeure la littérature.

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 14:14
Extrait musical d'un des deux hymnes Delphiques dédiés à Apollon :


 

Ces hymnes delphiques à Apollon ont été découverts en Mai 1893 à Delphes, par l’École française d’Athènes, lors d’une exploration des ruines du " Trésor des Athéniens ".
Lors des fêtes delphiques les ambassadeurs se réunissaient en ce lieu ainsi que les pélerins, les murs y étaient couverts d'inscriptions notamment de décrets, poèmes ou catalogues d'ambassades, sur l'un des mur figurait ces hymnes, qui sont désormais conservés aux Musée de Delphes. 

Ces hymnes ont été fixés aux dates lors de deux Pythaïades (138 et 128 av. J.-C.) par le chœur dionysiaque
d’Athènes qui devait compter une cinquantaine de membre.

Un extrait de la traduction possible :


" Venez sur cette double cime qui regarde au loin, le Parnasse ami des chœurs, et présidez à mes chants, ô Piérides, qui habitez les roches neigeuses de l’Hélicon. Venez chanter le Pythien aux cheveux d’or, le maître de l’arc et de la lyre, Phébus, qu’enfanta l’heureuse Latone près du lac illustre, quand, dans ses douleurs, elle eût touché de ses mains un rameau verdoyant de l’olivier ".

 

Pythagore jette les bases des mathématiques musicales, en proposant une liaison entre le monde connu et la vibration du monde, une sorte d'harmonie céleste, une préfiguration presque augurale de la théorie des cordes actuelle

Cette résonnance entre les mathématiques et la musique est nommé la divine "Tetraktys" signifie "à quatre rayons", "au quadruple éclat rayonnant". Ce mot évoque une lumière rayonnante ("aktys"), et le nombre 4 ("tetra").

Il existe un symbole :



•    •

•    •    •

•    •    •    •

 

10 points ordonnés en un triangle équilatéral, un point central entouré de 9 points, chaque base du triangle composée de 4 points, quatre rangées des 4 premiers nombres successifs, dont la somme vaut 10... il y a de multiples manières de voir la Tetraktys.



Dans le Timée de Platon, une évocation de la divine Tétraktys mais avec un doublement des points pairs et impairs sur chaque corde.


Sur un triangle initial sont placées les puissances successives de 2 et de 3. Les diverses fractions obtenues en combinant dans tous les sens ces puissances permettent d'obtenir presque toute l'étendue de la gamme

 

Il y a une notion de cohérence du Monde de son ordonnance, de sa résonnance par le musicien, elle exprime en une sorte de miroir l'Harmonie ou le Chaos. Cet hymne delphique a Apollon a une consonnance orientale, car se sont les orientaux ou moyen-orientaux qui ont poursuivis cet état d'esprit pour en faire un langage musical plus varié et subtil qu'en Occident. Quoiqu'il en soit cette vidéo restitue une sonorité particulière venue du passé et qui semble transcivilisationnelle a la fois intemporelle et irrèelle tout en étant réglée.

Une autre vidéo complète ce texte avec de suberbes photos de Melos Apxaion :



Partager cet article

Repost0

Pages