Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

26 février 2022 6 26 /02 /février /2022 15:13

Le fondateur et directeur général du Forum économique mondial, Klaus Schwab, se vante depuis des années que ses «jeunes leaders mondiaux» ont «infiltré» les gouvernements du monde entier. La liste des dirigeants de Schwab comprend les autoritaires d'extrême gauche Jacinda Ardern de Nouvelle-Zélande, Emmanuel Macron de France, et le Premier ministre canadien Justin Trudeau et son adjoint, ironiquement nommé Chrystia Freeland.

 

 

 

Si vous aviez le moindre doute que le gouvernement canadien de Justin Trudeau est fermement sous la coupe de Klaus Schwab et du Forum économique mondial (WEF), alors cette information devrait dissiper ces doutes pour de bon.

Une vidéo promotionnelle de l'Association des banquiers canadiens (ABC) aide à bien relier tous les points sur les raisons pour lesquelles le gouvernement canadien a annulé si rapidement ses saisies d'actifs bancaires au cours des dernières 24 heures. 

 

Et oui, comme nous le soupçonnions, c'est presque certainement le contact du Forum économique mondial avec la ministre canadienne des Finances, Chrystia Freeland, qui a déclenché le changement soudain de position.

 

Lorsque le Forum économique mondial dit sauter, les Young Global Leaders de Schwab disent « à quelle hauteur ? » Ce n'est pas la démocratie. Le régime de Trudeau ne sert ni ne représente le peuple canadien. Trudeau et Freeland servent leurs maîtres mondialistes au Forum économique Mondial

 

Lorsque le premier ministre canadien Justin Trudeau et la ministre des Finances Chrystia Freeland ont annoncé qu'ils utiliseraient la déclaration de la loi d'urgence pour cibler les systèmes de soutien financier, les banques et les comptes des personnes qui protestaient contre les mandats de la COVID, ils n'ont pas seulement sapé l'intégrité du système bancaire canadien – mais ils ont aussi, par inadvertance, enfoncé une clé dans les plans du Forum économique mondial et l'utilisation collaborative de l'Association des banquiers canadiens pour créer une identité numérique.

 

Dans le contexte de l'action du gouvernement canadien, REGARDEZ CETTE VIDÉO :

Rapports CTH : Si le gouvernement canadien peut bloquer arbitrairement l'accès des citoyens à leur institution bancaire sans aucune procédure régulière, qu'est-ce que cela dit du système que l'Association des banquiers canadiens (ABC) mettait en place dans le cadre de son réseau d'identification numérique ?

 

Si l'identité numérique de l'ABC était en place, les mêmes personnes ciblées par l'utilisation de la loi d'urgence par Trudeau verraient leur identité entière bloquée par les mêmes mesures gouvernementales. La prise de conscience du problème, reflétée par une grave atteinte à la confiance dans le système bancaire, est un problème dramatique pour ceux qui travaillent à créer et à promouvoir l'identification numérique.

 

Ce n'est pas une coïncidence si le mécanisme de ciblage financier déployé par Trudeau/Freeland, le système bancaire canadien, est le même système utilisé pour créer l'identité numérique. À la suite du ciblage des comptes bancaires par le gouvernement, le ministre des Finances Freeland vient de créer un point de référence pour ceux qui s'opposeraient à l'autorisation de la création d'une identité numérique complète.

 

 

La raison pour laquelle le Forum économique mondial et l'Association des banquiers canadiens ont immédiatement contacté Trudeau et Freeland et leur ont dit de renoncer à leur plan est parfaitement claire. C'est presque certainement pourquoi Freeland est apparue si réprimandée, choquée et incapable de prendre pied hier { Go Deep }, et pourquoi le gouvernement canadien a simultanément informé le Parlement qu'il débloquait les comptes bancaires.

 

Cependant, cette confiance et cette confiance minées dans le système bancaire ne peuvent pas être rétablies rapidement. Le dentifrice ne peut pas être remis dans le tube. Le cheval a quitté la grange. C'est maintenant le moment de limiter les dégâts par le gouvernement canadien. C'est pourquoi Justin Trudeau vient de laisser tomber la déclaration de la loi d'urgence.

 

Tout s'explique maintenant. Tout.

 

En effet, les chefs de gouvernement qui prennent leurs instructions des multinationales en charge du Forum économique mondial, c'est-à-dire la quasi-totalité d'entre eux, sont tellement enracinés dans leur besoin d'utiliser le COVID-19 comme levier pour le Build Back Better ordre du jour, ils ne peuvent tout simplement pas le laisser passer.

 

Sans COVID-19, ils ne peuvent pas maintenir la poussée de vaccination. Sans la campagne de vaccination, ils ne peuvent pas maintenir le processus de passeport vaccinal en place. Sans le processus d'enregistrement du passeport de vaccination pour suivre et surveiller le comportement humain, les autorités gouvernementales ne peuvent pas remplir la mission d'un système complet de suivi de l'identité numérique et du crédit social. En effet, tout ce qu'ils recherchent dépend du maintien de la prémisse de COVID-19.

 

Ce n'est pas par hasard que le  Forum  économique  mondial  est à l'épicentre de cette affaire.

Comme nous  l'avons noté précédemment , les architectes de la  société Build Back Better (WEF) guident divers gouvernements sur les moyens de créer des systèmes d'enregistrement et de conformité efficaces, c'est-à-dire des moyens permettant aux citoyens de prouver leur statut vacciné et conforme. Pendant que ces discussions ont lieu, il est prudent de s'arrêter et de réfléchir très attentivement, à bon escient.

 

Nous savons tous, alors que nous lisons ceci, sous prétexte d'améliorer notre sécurité, que le gouvernement fédéral américain est en pourparlers avec la communauté médicale, les sociétés multinationales et les employeurs de citoyens pour créer un processus plus efficace pour vous permettre d'enregistrer votre conformité aux vaccins.

 

On connaît leur conversation sous la terminologie d'un  Passeport COVID . L'objectif actuel est de créer un système nous permettant de montrer et de prouver notre statut de travail autorisé, qui, comme vous le savez, est basé sur votre obéissance à un vaccin obligatoire.

 

Des tests bêta sont menés dans divers pays, chacun avec des perspectives et des limites constitutionnelles différentes, basées sur des règles et des lois archaïques embêtantes qui régissent la liberté.

 

Pour l'occident, ou faute d'un meilleur mot  "démocratique ", l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la France et l'Europe ouvrent la voie avec leur système technologique de points de contrôle de la vaccination et le statut de vaccination enregistré par l'État/national lié à votre identification d'enregistrement.

 

La ville de New York a rejoint le processus de contrôle des vaccins, car leur ville exige désormais que le vaccin entre dans toutes les entreprises privées. Los Angeles a rapidement suivi.

 

Les points de contrôle électroniques australiens sont essentiellement des passerelles où les codes QR sont scannés à partir des téléphones portables du citoyen vacciné conforme. Oui camarades, il y a une application pour ça.

 

Actuellement, les scans de l'état des vaccins sont enregistrés par des travailleurs de la conformité heureux, des hôtes à l'entrée de l'entreprise ou du lieu. En effet, le greeter Walmart dispose d'un nouveau gadget pour scanner votre téléphone avant de vous permettre la garde d'un panier.

 

Dans les restaurants, l'hôte ou l'hôtesse dispose d'un scanner de conformité similaire pour vous enregistrer avant de vous asseoir ou de confirmer votre réservation.

 

C'est simple et amusant. Vous récupérez votre code QR sur votre téléphone portable (alias transpondeur portable et dispositif d'enregistrement), à l'aide de l'application d'enregistrement, et votre téléphone est scanné en délivrant une réponse de vérification verte pour confirmer votre statut de vaccination correct et l'entrée autorisée.

 

Le gouvernement australien, tant au niveau fédéral qu'au niveau des États, travaille en étroite collaboration avec les entreprises Big Tech (assoiffées de contrat national) pour évaluer le meilleur processus universel pouvant être déployé à l'échelle nationale.

 

Comme l'ont noté les six premiers ministres des États du dessous, les systèmes matériels (scanners) et logiciels (enregistrement) sont tous testés pour trouver les unités portables les plus complètes et les plus pratiques sur lesquelles s'installer. Pendant ce temps aux États-Unis, des villes comme Los Angeles et New York attendent la conclusion du test bêta avant de déployer leur propre version du même processus.

 

En Europe, ils testent également leur point de contrôle des vaccins et leurs processus d'enregistrement connus sous le nom de "Green Pass" de l'UE.

 

Le "Green Pass" est un système technologique similaire qui donne à un citoyen vacciné et enregistré l'accès à tous les lieux et emplacements précédemment verrouillés pendant que le virus COVID-19 était atténué. Ce qui aurait été appelé une « vaste théorie du complot de droite » il y a 24 mois, est maintenant un processus de passeport COVID bien engagé.

 

Comme pour toutes les choses de notre ère technologique rapide, vous n'avez pas à plisser les yeux pour voir l'horizon et accepter que ce processus finira par s'automatiser, et qu'il y aura un gadget ou une passerelle de numérisation vous accordant automatiquement l'accès sans qu'une personne ait besoin de se tenir là et scannez chaque code QR de téléphone portable individuellement.

 

Le processus automatisé est tout simplement logique. Vous savez bien que votre téléphone portable transmet déjà une balise électronique permettant à votre chauffeur Uber ou Lyft d'accéder à votre emplacement en appuyant simplement sur un bouton de l'écran tactile, une autre application pratique sur votre téléphone. Alors, pourquoi les passerelles n'accepteraient-elles pas simplement cette même transmission reconnaissable comme enregistrement de votre arrivée conforme au vaccin au café ?

 

La version automatisée est beaucoup plus facile et bien plus cool que d'avoir à mettre la main dans votre poche ou votre sac à main et à afficher ce code QR embêtant sur l'écran. Souriez tout le monde, le partenariat entre Big Tech et Big Government est toujours là pour rendre votre transit plus simple et plus fluide. Heck, vous ne remarquerez même pas le récepteur électronique monté à l'entrée. Donnez-lui quelques semaines et vous ne vous souviendrez pas plus de la raison pour laquelle vous vous moquiez d'Alex Jones que de la raison pour laquelle vous enlevez vos chaussures à l'aéroport.

 

Cependant, au fur et à mesure que ce processus est créé, il convient de considérer que vous êtes tranquillement en train de passer d'une personne individuelle à un produit. Certains commencent à s'inquiéter dans le  bêta test :

 

[…] « vous devez devenir un objet avec des attributs assis dans une base de données. Au lieu d'errer anonymement pour effectuer toutes sortes de transactions à l'insu du gouvernement, les Australiens se retrouvent à franchir des «portes».

 

Tous les systèmes basés sur les produits disposent de ces portes pour contrôler le flux de stock et éliminer les erreurs. C'est ainsi que les ordinateurs voient les choses. Plus il y a de portes, plus il y a de clarté.

 

Vous informez le gouvernement comme un colis envoie un ping à la poste australienne en route vers un client. Si un défaut est détecté, des alertes automatiques sont émises et vous ne pouvez plus continuer. En Nouvelle-Galles du Sud, cela se présente sous la forme d'un grand «X» rouge sur l'application de passeport de vaccin myGov (si vous avez réussi à lier votre compte Medicare sans briser le téléphone en morceaux).

 

Les systèmes de contrôle d'accès ont été adaptés à partir de la vente au détail et transformés en solutions de foule humaines pour microgérer des millions de vies avec la même efficacité impitoyable que les codes-barres pour suivre les stocks. Il n'y a pas de nuance ni d'humanité dans cette ère numérique sans âme. Les codes-barres sont binaires. Bon mauvais. Citoyen ou dissident.

 

Même si vous disposez de tous les attributs gouvernementaux requis pour franchir les portes – deux vaccins, six rappels et un abonnement à vie à Microsoft – quelque chose pourrait mal tourner. Si vos données échouent à l'analyse, vous glisserez dans le purgatoire numérique et deviendrez un message d'erreur. ( lire la suite )

 

Cela pourrait être problématique si votre statut ne s'enregistre pas correctement ou si le système identifie une forme de non-conformité au mode de vie alternatif qui vous empêchera d'entrer. Là encore, c'est à cela que servent les bêta-tests, résoudre tous ces bugs technologiques et tout ça. Ne pas s'inquiéter…. avancer….

Encore une fois… « Pour les privilégiés autorisés à faire leurs courses, prenez note des panneaux Covid qui encouragent les transactions sans numéraire sous couvert de « santé ». Les messages autour des cartes étant «plus sûres» augmenteront jusqu'à ce que le Trésor essaie de retirer entièrement les espèces, presque certainement avec l'approbation du public .

 

Attendez, maintenant nous louchons cette image familière à l'horizon parce que nous savons que ceux qui contrôlent les choses parlent d'une société sans argent liquide depuis un bon moment.

 

Nous savons également que les données sont considérées comme une denrée majeure à elles seules. Pourquoi pensez-vous que chaque système que vous rencontrez à l'ère moderne nécessite votre numéro de téléphone même lorsque vous ne vous inscrivez à rien. Cela, c'est-à-dire que vous, nous, sommes tous liés à ce système d'enregistrement moderne qui définit notre statut. Nous savons également que les opérateurs de système achètent et vendent notre statut enregistré parmi divers systèmes de vente au détail et de technologie.

 

Ouais, cette ombre opaque devient un peu plus claire maintenant.

Peut-être essayez-vous d'acheter de la nourriture pour chien et vous vous êtes vu refuser l'accès à Pet Smart parce que vous n'avez pas renouvelé l'immatriculation de votre voiture. Ou peut-être que l'entrée vous est bloquée parce que vous avez oublié de changer l'huile du véhicule de location que vous conduisez, et Toyota a cet étrange accord avec un consortium de détaillants. Vous vous dirigez vers le lieu de vidange d'huile qui apparaît commodément dans l'application de conformité citoyenne - c'est à seulement deux pâtés de maisons - ils effacent l'alerte après avoir fait la vidange d'huile, et vous êtes à nouveau conforme à la passerelle.

Vous avez raté votre rappel ? Nous sommes désolés citoyen, votre compte bancaire est gelé jusqu'à ce que votre conformité soit rétablie… veuillez vous rendre au bureau de vaccination le plus proche comme indiqué sur l'écran de votre téléphone portable pour ouvrir l'accès à toutes les autres portes (points de contrôle)…. appuyez pour continuer !

Voter pour le mauvais candidat ? Assister ou faire un don à une manifestation de camionneurs ?

Oui, il semblait parfaitement évident où cela se dirigeait, et le Premier ministre canadien Justin Trudeau vient de réveiller les masses :

Baxter Dimitri
 
 
Baxter Dmitry est écrivain chez News Punch. Il couvre la politique, les affaires et le divertissement. Dire la vérité au pouvoir depuis qu'il a appris à parler, Baxter a voyagé dans plus de 80 pays et a remporté des arguments dans chacun d'eux. Vivre sans peur.
Courriel : baxter@newspunch.com
Partager cet article
Repost0
25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 20:51

Douglas, le chien qui a pu voter à la primaire LR vaut le ...

 

"Merci Valérie grâce toi j'ai pu voter !"

 

Après l'affaire des signatures des Maires, on ne s'étonne plus de rien dans une République gérée des Cabinets !

 

 

_____________________________________________________

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 20:46
 

Pr Didier Raoult: « Je suis un antivax à facettes multiples, je suis contre les vaccins qui ne marchent pas, je suis anti-vaccinutile ! »

 

____________________________________

 

Pr RAOULT :  » Nous avons enfin la preuve que le vaccin ne fonctionne ABSOLUMENT pas…C’est fou, vous obéissez à des choses qui n’ont pas de sens ! La seule manière d’empêcher l’obéissance, c’est d’avoir des voix alternatives…Je tiens à féliciter les gens qui s’opposent et manifestent !!! »

 

Partager cet article
Repost0
25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 20:41

 

 

_____________________________________

 

Effets secondaires des vaccins: un assureur allemand pulvérise les rapports officiels

 

Une lettre officielle relative aux effets secondaires des vaccins anti-Covid, adressée au président du Paul-Ehrlich Institut (PEI) en Allemagne, a atteint hier les pages du Die Welt et du Berliner Zeitung. Elle est signée par Andreas Schöfbeck, membre du conseil de BKK ProVita, l’une des caisses d’assurance maladie d’entreprise les plus importantes du pays, et a fait l’effet d’un coup de tonnerre. C’est la première fois qu’une caisse d'assurance maladie allemande publie des chiffres précis à ce sujet, en se fondant sur la facturation des médecins associés.

Les chiffres de la BKK pulvérisent les rapports du PEI (organisme fédéral chargé des vaccins et médicaments, plus ou moins équivalent de l’ANSM), et la lettre met la lumière sur une nette sous-estimation du nombre d'effets secondaires, dont le PEI est censé recueillir les signalements.

Nous avons traduit la lettre en question, désormais rendue publique :

Cher Professeur Cichutek,

Selon un communiqué de presse du Paul Ehrlich Institut (PEI), il y aurait eu pour l’année 2021, un total de 244 576 cas pour lesquels il existe un soupçon d’effets secondaires des vaccins anti-Covid. Or, les données disponibles à notre entreprise nous donnent de quoi présumer que ce chiffre est une sous-évaluation très notable des cas suspects desdits effets secondaires. Raison pour laquelle je joins à ma lettre une évaluation.

Les bases factuelles sur lesquelles se fonde notre évaluation sont les données de facturation des médecins. L’échantillon suivant a été élaboré sur l’état de données anonymisées des caisses d’assurance maladie d’entreprise. L’échantillon comprend 10 937 716 personnes assurées. Nous avons en main, jusqu’à date, les facturations des médecins pour le 1er semestre 2021, et pour la moitié de ceux-ci, également pour le 3ème trimestre de 2021. Notre requête comprend les codes ICD valides pour les effets secondaires. Quoique n’ayant pas encore en main toutes les données 2021, le résultat de notre évaluation basée sur les chiffres disponibles actuellement donne pour l’échantillon en question, 216 695 cas ayant fait l'objet de traitement médical pour effets secondaires des vaccins anti-Covid.

Dès lors que l’on projette ces chiffres sur toute l’année et toute la population allemande, on peut vraisemblablement supposer qu’en Allemagne, entre 2,5 et 3 millions de personnes ont dû subir un traitement médical pour lesdits effets secondaires. Il s’agit pour nous d’un signal d’alarme notoire, qui devrait être pris en compte avant toute ultérieure utilisation de ces vaccins.

À notre avis, les chiffres pourront être validés rapidement et assez facilement, dans la mesure où l’on demanderait une évaluation semblable aux autres caisses (AOKen, Ersatzkrankenkasse [caisses autres que d’entreprise – ndlr], etc.) Une projection sur le nombre de personnes déjà vaccinées en Allemagne signifie qu’environ 4 à 5 % des vaccinés ont dû consulter un médecin pour effets secondaires desdits vaccins.

À notre sens, il y a une sous-évaluation importante des effets secondaires des vaccins. En élucider les causes est donc fondamental à très court terme. Notre première hypothèse repose sur le fait qu’aucune rémunération n’est prévue pour le signalement de ces effets, et donc, en de multiples cas, le signalement au PEI ne se fait pas, eu égard à l’effort trop considérable que cela coûterait. Des médecins nous expliquent qu’un tel signalement prend environ 30 minutes de leur temps. Ce qui signifie que trois millions de cas où ces effets sont soupçonnés prendraient environ 1,5 millions d’heures de travail de médecins, ce que représente tout l’horaire de travail annuel d’environ mille d’entre eux. La question doit donc être mise au clair très vite.

Raison pour laquelle une copie de cette lettre est envoyée de ce pas à la Chambre fédérale (Bundesärztekammer) et à l’Association fédérale des médecins membres des caisses (Kassenärztliche Bundesvereinigung), ainsi qu’à la GKV-Spitzenverband (organisme qui représente les intérêts des caisses d’assurance maladie) à qui nous demandons de recueillir de toutes les caisses d’assurance les données idoines. Comme il est impossible d’exclure qu’il existe un danger pour la vie des gens, nous vous serions reconnaissants d’un retour d’information concernant les mesures prises avant le 22 février 2022 à 18 heures.

Cordialement,

Andreas Schöfbeck, membre du Conseil.

Auteur(s): FranceSoir

Un membre du conseil d'administration d'une compagnie d'assurance dénonce le nombre RÉEL d'effets secondaires du vaccin COVID
Partager cet article
Repost0
25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 20:29
Covid : face au risque accru d'infarctus, la Haute autorité de santé recommande le report des injections de vaccin Janssen

La Haute autorité de santé (HAS) a recommandé ce lundi de réserver la vaccination avec le vaccin Janssen à certains cas à risque de formes sévères du Covid dans l'attente des conclusions de l'Agence européenne des médicaments (EMA).

Selon la HAS, les résultats préliminaires d'une étude suggèrent une légère augmentation du risque d'infarctus du myocarde dans les deux semaines suivant l'injection du vaccin Janssen chez les adultes de moins de 75 ans.

La Haute Autorité de Santé rappelle toutefois qu'il s'agit de données préliminaires et que celles-ci doivent être confirmées par d'autres études au niveau international, notamment un examen de l'EMA.

Dans l'attente des conclusions de l'EMA, la HAS recommande de reporter les injections avec le vaccin Janssen, sauf chez les personnes à risque de forme sévère de la maladie qui présentent une contre-indication pour les vaccins à ARN messager

Partager cet article
Repost0
25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 20:18
« Il est plus facile de duper les gens que de les convaincre qu’ils ont été dupés. » 
 
Mark TWAIN
 
 
________________________
 
 
 
Olivier Véran: « Délires complotistes » sur les vaccins: « Les mandats s’arrêtent un jour et ceux qui continuent à tenir ces propos là seront susceptibles d’en rendre compte devant la justice… je le dis pour madame Martine Wonner »
 

 

__________________________________

 

 

Pfizer: des essais cliniques frauduleux ?… Christine Cotton: « On nous avait annoncé une protection de 95%. Mais on s’aperçoit qu’il y a un biais méthodologique qui fausse le résultat en faveur du vaccin ! Les 95% sont faux ! »

Partager cet article
Repost0
25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 20:13

De qui se moque t on, voilà comment est dilapidé l'argent public, entre copains ! Je suppose pour la majorité d'entre vous que vous en auriez fait le 10ème vous n'auriez pas eut droit à une commission d'enquête pour vous expliquer, mais bien directement devant un juge pour abus de bien social

 

______________________________

 

Partager cet article
Repost0
25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 19:52

” Vous êtes en 1ère ligne de la bataille la plus importante de l’histoire, et c’est la bataille pour sauver la démocratie”

Robert F. Kennedy Jr

Robert F. Kennedy Jr: " Vous êtes en 1ère ligne de la bataille la plus importante de l’histoire, et c’est la bataille pour sauver la démocratie" pic.twitter.com/sy5yXsJg13

Partager cet article
Repost0
25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 19:47

Partager cet article
Repost0
25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 19:33

Vous voyez que sous la pression populaire, ces petits tyrans reculent, cependant il faut être unis et prendre son courage à deux mains. (Vous voyez bien à la fin Klaus Schawb se vante de l'infiltration des gouvernements Canadiens et Français par les idées globalistes, mondialistes pronées par le forum économique Mondial)

 

____________________________________________________________________

 

 

 

 

Les législateurs étudieront la décision d'étendre les pouvoirs d'exécution contre le blocus des convois.

Le premier ministre Justin Trudeau assiste à une conférence de presse.
 
  • "La situation n'est plus une urgence", a déclaré Trudeau mercredi sur la Colline du Parlement. "Nous sommes convaincus que les lois et règlements existants sont suffisants pour assurer la sécurité des personnes."

     

    Trudeau a déclaré que des réunions avec des experts de la police et de la sécurité publique au cours des deux derniers jours avaient "rassuré" son gouvernement sur le fait que les outils de police existants pourraient empêcher de futures occupations.

    La décision intervient deux jours après que le gouvernement Trudeau a remporté un vote de confiance sur son utilisation de la loi. Les mesures d'urgence ont amené des policiers de partout au pays à Ottawa pour déloger les occupants du « Freedom Convoy » qui ont pris le contrôle des rues du centre-ville.

     
     

    Bien que les circonstances aient changé depuis que les mesures ont été déclarées il y a 10 jours, Trudeau a déclaré que la menace de manifestations illégales et de futurs blocus illégaux potentiels, stimulés par la désinformation, demeure.

    Un comité parlementaire mixte sera formé pour étudier la décision d'invoquer la Loi sur les mesures d'urgence, a déclaré Trudeau. En vertu de la loi, une enquête distincte sera ouverte dans les 60 jours.

    La vice-première ministre Chrystia Freeland, le ministre de la Justice David Lametti, le ministre de la Sécurité publique Marco Mendicino et le ministre de la Protection civile Bill Blair ont comparu aux côtés de Trudeau lors de l'annonce. Seul le premier ministre a pris la parole.

    La décision de Trudeau d'invoquer des mesures d'urgence extraordinaires a été rapidement critiquée par les politiciens de l'opposition – et des menaces de contestation judiciaire. Il a déclaré à l'époque que les mesures seraient temporaires et ciblées.

    La Loi sur les mesures d'urgence est entrée en vigueur en 1988 et n'avait jamais été invoquée avant la Saint-Valentin la semaine dernière.

    L'Association canadienne des libertés civiles a qualifié l'utilisation des pouvoirs d'urgence d'"inutile, injustifiable et inconstitutionnelle", arguant que l'invocation de telles mesures ne devrait pas être normalisée.

    Conçue pour être utilisée lors d'une «urgence nationale», la loi confère à Ottawa des pouvoirs étendus, notamment la capacité de réglementer et d'interdire les rassemblements publics et le pouvoir de décider de ce qui constitue un service essentiel et de la manière dont il doit être distribué.

    La loi a également introduit des mesures financières d'urgence controversées permettant aux banques de geler les comptes de personnes soupçonnées d'avoir aidé et encouragé des activités illégales liées au « Freedom Convoy ».

     

    Les manifestants sont arrivés sur la colline du Parlement le 28 janvier, attirant jusqu'à 8 000 personnes au cours de son premier week-end, selon les estimations de la police.

    L'ancien président Donald Trump, le gouverneur Ron DeSantis (R-Floride) et le sénateur Ted Cruz (R-Texas) ont salué la campagne populiste organisée par les Canadiens d'extrême droite et les sympathies nationalistes blanches.

    Un comportement perturbateur et une vague d'activités illégales associées aux partisans du convoi ont incité la province à déclarer l'état d'urgence. L'Ontario a révoqué ses mesures peu après l'annonce de Trudeau mercredi.

    La Loi sur les mesures d'urgence est un outil de dernier recours. L'exploration de son utilisation s'est intensifiée après que les partisans du convoi ont bloqué la circulation sur le pont Ambassador. Ce blocus a gêné le commerce américano-canadien, retardant la livraison de milliards de marchandises, attirant l'attention du président Joe Biden et de la gouverneure du Michigan Gretchen Whitmer.

    Une cache d'armes et de gilets pare-balles à un blocus frontalier à Coutts, en Alberta, a soulevé des problèmes de sécurité. Le gouvernement fédéral a déclaré que les arrestations de quatre extrémistes d'extrême droite là-bas et leurs liens présumés avec les organisateurs d'Ottawa ont propulsé les mesures d'urgence en mouvement.

    Trudeau n'a pas fermé la porte à l'invocation des mesures à l'avenir.

    «Nous savons qu'il continuera d'y avoir des menaces contre le Canada, notre démocratie et les démocraties du monde entier», a-t-il déclaré. "Nous ne pouvons pas hésiter à utiliser les outils qui sont nécessaires pour maintenir la sûreté et la sécurité des innocents et c'est exactement ce que nous avons fait de manière responsable et proportionnée."

 
 
 
Klaus Schwab: « Ce dont nous sommes très fiers maintenant… Nous avons pénétré.. dans les cabinets de plusieurs pays… Pour Trudeau plus de la moitié de son cabinet..de jeunes leaders globalistes. C’est vrai pour l’Argentine, pour la France et pour d’autres pays ».
 

 

Partager cet article
Repost0

Pages