Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

29 juin 2021 2 29 /06 /juin /2021 16:48

« Les gens qui veulent partir en vacances ne sont donc pas importants. C’est ce que vous êtes en train de dire ? » – Kay Burley défie le ministre des médias John Whittingdale.

10,567 Vip party Images - Free & Royalty-free Stock Vip party Photos &  Pictures | Depositphotos

Le ministre des médias a déclaré que les « personnes importantes » devraient avoir le droit d’échapper aux règles strictes de quarantaine lorsqu’elles se rendent au Royaume-Uni.

S’exprimant sur Sky News, John Whittingdale s’est vu demander pourquoi les joueurs, officiels et autres personnes se rendant à Londres pour la finale de l’Euro le 11 juillet devraient être autorisés à entrer sans s’isoler.

Il a répondu : « Nous avons toujours dit que pour certaines personnes qui sont importantes, les joueurs, par exemple… »

Le présentateur, Kay Burley, l’a interrompu en disant : « Donc les gens qui veulent partir en vacances ne sont pas importants. C’est ce que vous êtes en train de dire ? »

« Non, bien sûr que non. Nous parlons d’un nombre très limité de personnes qui viennent et qui sont également soumises à des restrictions assez importantes.

Ils ne sont pas seulement capables de voyager en Grande-Bretagne. Ils viennent pour assister à un match puis repartent.

Nous n’aurions pas pu accueillir le tournoi à Wembley si nous n’avions pas autorisé les joueurs et les personnes associées aux équipes à venir et à le faire. »

M. Whittingdale s’exprimait alors que les leaders de l’industrie du voyage se réunissent à Londres pour une journée d’action afin de protester contre les règles de quarantaine au retour au Royaume-Uni qui, selon eux, équivalent à une interdiction des voyages internationaux.

Les ministres doivent décider jeudi des changements à apporter aux listes rouge, orange et verte – la dernière étant le seul groupe de pays à partir duquel il est possible de voyager au Royaume-Uni sans quarantaine.

À l’heure actuelle, les seules destinations de vacances possibles au départ du Royaume-Uni sont Gibraltar et l’Islande.

Le ministre des médias a déclaré : « Nous avons dit que nous envisagerions, plus tard dans la semaine, d’apporter des révisions à la liste verte, et j’espère que nous pourrons y ajouter d’autres pays. »

« Je comprends parfaitement pourquoi les gens veulent partir en vacances.

Je leur dirais que vous pouvez passer d’excellentes vacances en Grande-Bretagne et je pense qu’un très grand nombre de personnes décideront cette année que c’est ce qu’elles feront. »

Il a déclaré qu’il pouvait « comprendre la frustration » des dirigeants du secteur du voyage qui ont annoncé des actions en justice contre les décisions du gouvernement concernant les voyages internationaux.

Le Royaume-Uni a des taux d’infection beaucoup plus élevés que les destinations de vacances populaires, notamment Malte, l’Italie, l’Espagne, la France, la Grèce – et le Portugal, qui est passé de la catégorie verte à la catégorie orange lors de la dernière révision.

« Nous avons été contraints, malheureusement, de remettre temporairement le Portugal sur la liste orange en raison du nombre de cas dans ce pays », a déclaré M. Whittingdale.

« Ce sont des décisions d’experts prises par les scientifiques. Ils font des recommandations au gouvernement et tiennent compte d’une série de facteurs. »

M. Whittingdale a minimisé les espoirs d’une décision rapide permettant aux voyageurs entièrement vaccinés d’éviter la quarantaine, déclarant seulement : « J’espère qu’il sera même possible, en temps voulu, d’assouplir par exemple les restrictions pour les personnes qui ont reçu deux vaccins. »

« Mais ce sont des choses qui font l’objet d’un examen constant.

Lorsque nous estimerons qu’il est possible de procéder à ces changements en toute sécurité, nous le ferons. »

La ministre a affirmé : « Nous sommes bien plus avancés que n’importe quel autre pays d’Europe en termes de proportion de notre population qui est vaccinée et cela offre un certain degré de protection. »

En fait, Malte a vacciné une proportion de sa population nettement supérieure à celle du Royaume-Uni.

 

Source : The Independent

Partager cet article
Repost0
29 juin 2021 2 29 /06 /juin /2021 16:16

L’OMS admet carrément que se faire vacciner ne changera rien.

L'OMS appelle à se préparer en prévision de pandémies "pires" que celles du  coronavirus | LCI

 

C’est assez comique, ou tragi-comique plutôt.

Via CNBC :

L’Organisation mondiale de la santé a exhorté vendredi les personnes entièrement vaccinées à continuer de porter des masques, de prendre leurs distances sociales et de pratiquer d’autres mesures de sécurité en cas de pandémie de Covid-19, alors que le variant delta, hautement contagieux, se propage rapidement dans le monde.

« Les gens ne peuvent pas se sentir en sécurité simplement parce qu’ils ont reçu les deux doses. Ils doivent encore se protéger », a déclaré le Dr Mariangela Simao, sous-directrice générale de l’OMS pour l’accès aux médicaments et aux produits de santé, lors d’un point de presse au siège de l’agence à Genève.

« Le vaccin à lui seul n’arrêtera pas la transmission communautaire », a ajouté Mme Simao. « Les gens doivent continuer à utiliser systématiquement des masques, à se trouver dans des espaces ventilés, à se laver les mains… la distance physique, éviter la promiscuité. Cela continue d’être extrêmement important, même si vous êtes vacciné lorsque vous avez une transmission communautaire en cours. »

[…]

Les responsables de l’OMS ont déclaré qu’ils demandaient aux personnes entièrement vaccinées de continuer à « jouer la sécurité » parce qu’une grande partie du monde n’est toujours pas vaccinée et que des variants hautement contagieux, comme le delta, se propagent dans de nombreux pays, provoquant des épidémies.

Le Wall Street Journal a rapporté vendredi qu’environ la moitié des adultes infectés lors d’une épidémie du variant delta en Israël étaient entièrement vaccinés avec le vaccin Pfizer-BioNTech, ce qui a incité le gouvernement de ce pays à réimposer l’obligation de porter un masque à l’intérieur et à prendre d’autres mesures.

Anthony Fauci a d’abord déclaré que le vaccin ne faisait rien et qu’il fallait porter des masques, puis les CDC  ont déclaré que le vaccin signifiait qu’il n’était pas nécessaire de porter un masque. L’OMS étant revenue aux « vaccinés masqués », les gens feront probablement de même à l’automne.

Tout est mis en place pour ce « nouveau variant » qui remet tout à zéro pour la rentrée.

Ils vont blâmer les non-vaccinés et ensuite commencer à essayer d’amener le public à exiger que les non-vaccinés soient contraints à se faire vacciner.

 

 

N’oubliez pas : ces gens ne sont pas vraiment très intelligents (le chef de l’OMS est littéralement à la botte de la Chine), et tout ne se passe pas comme prévu. Beaucoup plus de gens étaient censés avoir été vaccinés à ce jour. Ils n’avaient apparemment pas prévu le niveau actuel de résistance.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2021 2 29 /06 /juin /2021 15:14

Conférence de presse surréaliste, Pépé pète un plomb, Biden s'adresse a l'auditoire en chuchotant comme quoi on n'a rien à envier a l'empire romain, nous avons le même mais en pire.

 

Et vous savez quoi : les américains ont eu peur ! Remarquez nous aussi nous devrions vu notre brochette de représentants

 

___________________________________________________________

 

Joe Biden a chuchoté à plusieurs reprises à des journalistes pendant une conférence de presse bizarre
 
 

Biden « s'accroche à peine là-dedans » et les États-Unis « n'ont pas  vraiment de leader » - News 24

Le président Biden a de nouveau été qualifié d’effrayant après avoir chuchoté à plusieurs reprises avec les journalistes lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche jeudi.

Alors qu’il annonçait son accord sur les infrastructures avec les Républicains, Biden s’est penché trois fois sur son pupitre pour chuchoter avec force aux journalistes, ce qui a fait rire les spectateurs ou leur a donné la chair de poule !

 

Breitbart rapporte : A la question de Yamiche Alcindor, journaliste de PBS, qui lui demandait quel était son message aux familles qui luttent contre la pandémie en cours, Biden s’est baissé et a chuchoté dans le microphone.

« Je leur ai obtenu 1,9 trillion de dollars d’aide jusqu’à présent. Ils vont recevoir des chèques conséquents par la poste cette semaine… » a-t-il confié.

Après avoir été interrogé sur son incapacité à négocier davantage de fonds pour lutter contre le changement climatique, M. Biden a soutenu que c’était lui qui se souciait de l’environnement.

« N’oubliez pas que c’est moi qui ai rédigé le projet de loi sur l’environnement. Pourquoi ne serais-je pas pour ? » a-t-il demandé à voix basse, en écarquillant les yeux pour mieux les souligner.

Il a également méprisé les employeurs qui se plaignaient que trop de travailleurs ne voulaient pas revenir après la pandémie après avoir bénéficié d’allocations de chômage prolongées.

 

J’ai dit : « Oui. Payez-les plus », a-t-il chuchoté.

Des extraits des chuchotements de Biden ont fait le tour d’internet, déclenchant l’expression « creepy Joe » (Joe l’effrayant) sur les médias sociaux.

« C’est dingue », a écrit le communicateur républicain Matt Whitlock.

 

« Qu’est-ce que je viens de regarder ?! », a demandé l’ancienne attachée de presse de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany, en partageant un extrait.

 

« Joe l’effrayant vient de prendre un nouveau sens », a écrit le représentant Andy Biggs (R-AZ).

Partager cet article
Repost0
29 juin 2021 2 29 /06 /juin /2021 14:30

http://

 

Et le bouquet ! "Mais alors le vaccin ne fonctionne pas sur les variants, donc ça sert à quoi de se faire vacciner"

 

 

http://

 

et enfin "Tout sera bon pour contraindre la population à se faire vacciner"

 

http://

Partager cet article
Repost0
29 juin 2021 2 29 /06 /juin /2021 13:57

Il est inutile de dire que je bouillonne, fulmine après avoir entendu cet individu que je qualifierai de tous les noms d'oiseaux possibles et inimaginables. Bref ç'est un ensemble, entre ce personnage,  la séquelle ministérielle et les pratiques en sous mains de liquidation de l'or de la France pour nous livrer pieds et poings liés aux groupes de gestions financiers tels que Blackrock, Vanguard via la JP Morgan. (pour la monnaie internationale assise sur l'or de l'Occident le phoenix, mais dont le siège sera aux USA)

 

Donc entre le "vol", la répression, la contrainte, le chantage, la manipulation, les magouilles et  la démocratie le choix est vite fait. Donc tôt ou tard on arrivera au Clash et ç'est certainement ce qu'ils cherchent  !

 

En attendant ce fameux clash voici un lien pour interdire l'obligation vaccinale au covid 19

________________________________________________________

 

Covid-19 : Olivier Véran menace à nouveau de rendre la vaccination obligatoire pour les soignants

jerc-caricature-Veran-serre-la-vis-st-2020-10-08-2 by jerc-tbm on DeviantArt

 

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a de nouveau menacé ce mardi 29 juin 2021 de rendre "obligatoire" pour les soignants la vaccination contre le Covid-19 en septembre si le "travail de conviction" n'a pas été suffisant pendant l'été.

 
© Hélène Loget

"Je ne peux pas prendre le risque d'avoir des vagues de Covid dans les Ehpad, d'être obligé de refermer les Ehpad, d'être obligé de dire à des dizaines, des centaines de milliers de personnes âgées qui n'ont rien demandé qu'elles ne peuvent plus voir leurs familles, qu'elles ne peuvent plus sortir, et compter les malades et les victimes dans les Ehpad parce qu'il y aurait une peur qui n'aurait pas pu être combattue et vaincue", a dit M. Véran à l'antenne de franceinfo.

Rappelant la nécessité de passer par la loi si la vaccination des soignants devait devenir obligatoire, il a affirmé: "On a donné la date de septembre, on se donne l'été pour que tout le monde ait eu le temps de faire son choix, après quoi, si la vaccination est insuffisante, nous irons vers une vaccination obligatoire".

  • Le ministre a cité l'obligation vaccinale contre l'hépatite B pour travailler à l'hôpital ou encore celle contre la fièvre jaune pour se rendre en Guyane.

M. Véran avait déjà, le 17 juin, agité cette menace de vaccination obligatoire, rappelant que les soignants en ville étaient couverts à 85 % et ceux travaillant en Ehpad à 50 %.

"Je ne veux pas incriminer les soignants, leur travail est compliqué et ils en ont ras-le-bol, ils ont eu une année très difficile", a-t-il expliqué. Mais, a-t-il ajouté, "la seule manière de s'en sortir et de reléguer le Covid aux oubliettes, c'est de protéger les plus fragiles d'entre nous, ceux qui, même vaccinés, gardent un risque, faible, de décéder ou de faire une forme grave".

Interrogé sur la demande des médecins généralistes de disposer de la liste de leurs patients vaccinés, le ministre a assuré que la Cnil allait rendre jeudi un avis favorable.

"Ils l'auront, je vous le dis, moi je souhaite ardemment, je demande à la Cnil de me laisser la possibilité d'envoyer aux médecins généralistes la liste de leurs patients qui ont été vaccinés de manière à ce qu'ils puissent mobiliser ceux qui ne l'ont pas été", a poursuivi M. Véran.

(SOURCE AFP)

Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 18:28
16 juin 2021
 

L'interview complète d'Eric Clapton d'Oracle Films est disponible ici .

Eric Clapton détaille comment il a été dupé pour obtenir le vaccin Astra Zeneca , ce qu'il a fait à son corps, comment le gouvernement britannique a installé une application de suivi sur son téléphone et la haine et l'intimidation en ligne qu'il a subies pour avoir dénoncé les blocages de COVID .

 

 

 

 

Source : FreeWorldNews.tv

Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 18:23
27 juin 2021
 

par Kelen McBreen

Un rapport publié vendredi par l'agence gouvernementale britannique Public Health England révèle que les personnes qui ont reçu un vaccin COVID-19 sont plus de trois fois plus susceptibles de mourir de la variante Delta que les personnes non vaccinées.

dernières données britanniques, les personnes vaccinées sont 3 fois plus susceptibles de mourir d'une variante delta que les personnes non vaccinées

Un briefing intitulé « SARS-CoV-2 variants of concern and variants under investigation in England », a examiné toutes les variantes actuellement connues de COVID-19.

En ce qui concerne la variante la plus dangereuse, le Delta, le gouvernement britannique admet que les personnes vaccinées sont 3,25 fois plus susceptibles de mourir que celles qui n'ont pas subi le vaccin expérimental.

 

Sur 117 décès au total survenus dans les 28 jours suivant l'infection, 44 d'entre eux étaient des individus non vaccinés.

Les graphiques montrent que l'une des personnes décédées avait reçu sa première dose de vaccin dans les 21 jours suivant son décès et 19 d'entre elles ont reçu une dose de vaccin plus de 21 jours avant son décès.

01 personnes vaccinées 3 fois plus susceptibles de mourir du variant delta que non vaccinées 02 personnes vaccinées 3 fois plus susceptibles de mourir du variant delta que non vaccinées

Étude : Les personnes vaccinées sont 600% plus susceptibles de mourir des « variantes » de Covid que les personnes non vaccinées

50 personnes décédées de la variante Delta ont pris les deux doses du vaccin COVID-19.

Au total, 70 des 27 192 individus vaccinés dans l'étude sont décédés, ce qui représente un taux de mortalité de 0,26 %.

Pendant ce temps, 44 des 53 822 personnes non vaccinées dans le journal sont décédées, entraînant une mortalité de 0,08 %.

 

Un article du Wall Street Journal publié vendredi montrant les résultats préliminaires des autorités sanitaires israéliennes a révélé que plus de la moitié des adultes infectés lors d'une épidémie de la variante Delta en Israël ont reçu le vaccin.

« Environ la moitié des adultes infectés lors d’une épidémie de la variante Delta de Covid-19 en Israël ont été entièrement inoculés avec le vaccin Pfizer Inc. », écrit le WSJ.

En utilisant les graphiques du gouvernement britannique ci-dessus à titre de référence, on peut en déduire que les adultes israéliens infectés par la variante Delta qui ont reçu une dose du vaccin COVID-19 mettraient le nombre à plus de la moitié.

Donc, encore une fois, la variante Delta est plus dangereuse pour les personnes vaccinées .

Bien sûr, les médias grand public ignorent ces données et prétendent plutôt que la variante Delta est une menace pour les personnes non vaccinées et que les vaccins COVID-19 protègent contre elle.

En effet, jeudi, Joe Biden a utilisé la variante Delta pour exhorter les Américains à se faire vacciner !

« Plus de six cent mille Américains sont morts, et avec cette variante delta, vous savez qu'il y en aura d'autres également. Tu sais que ça va arriver. Nous devons faire vacciner les jeunes », a déclaré Biden dans un centre communautaire de Raleigh, en Caroline du Nord.

« Les données ne pourraient pas être plus claires : si vous êtes vacciné, vous êtes en sécurité », a-t-il ajouté. "Vous risquez toujours de tomber gravement malade ou de mourir si vous n'avez en fait pas été vacciné, c'est juste le fait."

Le compte Twitter officiel de Joe Biden a également envoyé jeudi une vidéo dans laquelle le Dr Anthony Fauci exhorte les Américains à se faire vacciner, en utilisant à nouveau la variante Delta pour effrayer les gens et les pousser à prendre le jab expérimental.

 

Très important! Les personnes qui ont eu le COVID ressentent plus d'effets secondaires après avoir été piquées .

Voir le briefing complet du Royaume-Uni ci-dessous:

Des documents révèlent que le gouvernement américain et Moderna se sont associés pour envoyer des accords de transfert de matériel à un scientifique lié au laboratoire de Wuhan quelques jours seulement avant la fuite de COVID-19 à Wuhan, en Chine.

 
Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 18:22
juin 2021
 

par SD Wells

La guerre bat son plein en ce moment, ne vous y trompez pas. Nous sommes dans les tranchées, défendant nos droits en tant que défenseurs de la santé naturelle, à ne pas nous faire piquer de vaccins dangereux et hautement expérimentaux contre notre volonté. Nous sommes à un point crucial, et le « jeu » de la guerre psychologique, si vous le perdez, a de réelles conséquences, notamment la coagulation du sang et la mort prématurée.

avant-garde et roche noire

Illustration : Kevin Hong

 

Devinez à qui appartiennent les médias et tous les messages de panique pandémique que vous lisez et entendez ? Deux sociétés de gestion d'actifs. Seulement deux. Ils possèdent tout. Tous les MSM. Toutes les fausses nouvelles auxquelles obéissent les moutons, y compris la propagande hitlérienne du CDC.

Deux entreprises, Vanguard et BlackRock , possèdent l'intégralité du « complexe » des médias de masse et des grandes sociétés pharmaceutiques

Rien de louche ici. Rien à dire ici. Rien ne vaut la peine d'être examiné dans la mesure où les entreprises inventent les nouvelles qu'elles veulent et n'ont aucune vérification en place pour prouver qu'elles sont honnêtes ou même réelles.

 

Les produits ici, qui sont des vaccins toxiques et sales qui entraînent presque immédiatement des troubles de santé, sont promus par les fabricants avec un verbiage qui n'est PAS du tout étayé par la science, sans aucun test clinique approprié effectué pour la sécurité ou l'efficacité. Période.

C'est ce que l'on entend par complexe industriel vaccinal. Ils ne répondent à personne. Ils SONT les organismes de réglementation. Ces postes supérieurs sont des portes tournantes, dans les deux sens, entre les dirigeants d'entreprise et les chefs de la FDA, du CDC, du DHS, du « Vaccine Command Center », vous l'appelez.

Ils l'exécutent. Ils exécutent les réponses COVID-19 que vous voyez et entendez en ce moment.

Tout ce qui s'est avéré dangereux, du port de masques toute la journée à la distanciation sociale, en passant par la pulvérisation de tout antibactérien et l'essuyage de l'eau de Javel partout, jusqu'à la vaccination avec des expériences d'ARNm de coagulation sanguine – tout cela a été «au nom de la santé publique» et parce que « nous sommes tous dans le même bateau."

La machine de propagande pour les vaccins ressemble beaucoup à l'IG Farben d'Hitler

Vanguard et BlackRock sont les principaux propriétaires de quatre des six plus grandes sociétés de médias qui contrôlent 90 % des messages de masse à la télévision, dans les journaux, sur TOUTES les plateformes de médias sociaux, et ils gèrent tous les principaux sites Web « d'actualités » et « Covid » que vous trouver lorsque vous Google ou allez sur YouTube pour plus d'informations. Ces magnats possèdent 1600 entreprises américaines d'une valeur de 9 000 milliards de dollars, et ce sont eux qui informent tout le monde sur la « sécurité et l'efficacité » du faux vaccin pour les vaccins mortels contre la grippe chinoise.

Quand Hitler est arrivé au pouvoir, son « bras droit » était le conglomérat pharmaceutique qui fabriquait le gaz pour les chambres à gaz, fabriquait des vaccins chimiques pour torturer les prisonniers juifs, et ils fabriquaient des produits pharmaceutiques toxiques. C'est l'une des principales raisons pour lesquelles Hitler a pris le contrôle de tant d'autres nations pendant son règne.

 

Le gouvernement américain a confié toute la responsabilité des « solutions » de Covid-19 aux plus grandes entreprises pharmaceutiques, qui ont des antécédents horribles pour la création de produits qui mutilent et tuent des Américains, et personne ne va jamais en prison pour la fabrication, la commercialisation ou la prescription de ces derniers. médicaments tueurs et vaccins sales.

Maintenant, ils veulent que nous croyions tous qu'aucun humain ne peut vivre même une poignée d'années sur la planète Terre s'il ne se fait pas vacciner contre tous les virus qui circulent sur le globe, même ceux créés par l'homme.

Ces grandes sociétés pharmaceutiques gagnent plus d'argent que la plupart des pays. Johnson & Johnson (J&J) vaut plus que la Nouvelle-Zélande. En fait, J&J est la plus grande société pharmaceutique au monde, et ils essaient de forcer le monde à se soigner avec des injections toxiques . Ils ont fait 15 milliards de dollars l'année dernière. Vous pensez toujours que le vaccin est gratuit parce qu'ils se soucient de vous ?

Pfizer vaut plus que le géant pétrolier Koweït. Laissez cela couler pendant une minute, puis réalisez soigneusement qui pousse ces vaccins «à autorisation d'utilisation d'urgence» qui n'ont jamais été testés pour leur sécurité ou leur efficacité.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 18:19

22 juin 2021

 

Mise à jour du 21 juin 2021 : l' AAPS dépose une lettre auprès de la Cour d'appel des États-Unis pour le sixième circuit – https://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-06-21-2021.pdf

Mise à jour du 17 décembre 2020 : l' AAPS dépose un mémoire en réponse auprès de la Cour d'appel des États-Unis pour le sixième circuit - https://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-12-17-2020.pdf

Mise à jour du 28 octobre 2020 : l' AAPS dépose un mémoire d'appel auprès de la Cour d'appel des États-Unis pour le sixième circuit - https://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-10-28-2020.pdf

Mise à jour du 1er septembre 2020 : réponse de l'AAPS à l'appui d'une requête d'urgence en injonction – https://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-9-1-2020.pdf

 

Mise à jour du 20 août 2020 : l' AAPS dépose une requête d'urgence en injonction https://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-8-20-2020.pdf

Mise à jour du 14 août 2020 : l' AAPS dépose un avis d'appel auprès de la Cour d'appel des États-Unis pour le sixième circuit du jugement final du tribunal de district des États-Unis pour le district ouest du Michigan – https://aapsonline.org/judicial/aaps -v-fda-hcq-avis-de-appel-8-14-2020-.pdf

Mise à jour du 30 juillet 2020 : l' AAPS dépose une motion d'accélération - https://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-7-30-2020.pdf

Mise à jour du 20 juillet 2020 : https://aapsonline.org/more-evidence-presented-for-why-hydroxychloroquine-should-be-made-available-in-a-new-court-filing-by-aaps/

Mise à jour du 22 juin 2020 : https://aapsonline.org/preliminary-injunction-sought-to-release-hydroxychloroquine-to-the-public/

PDF de la plainte : http://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-6-2-2020.pdf

 

L'aaps poursuit la fda pour mettre fin à ses restrictions arbitraires sur l'hydroxychloroquine

Aujourd'hui, le 2 juin 2020, l'Association of American Physicians & Surgeons (AAPS) a déposé une plainte, AAPS v. FDA , contre la Food and Drug Administration pour mettre fin à son ingérence arbitraire dans l'utilisation de l'hydroxychloroquine (HCQ), que le président Trump et d'autres dirigeants mondiaux l'ont pris comme prophylaxie contre le COVID-19 .

Deux millions de doses de HCQ sont envoyées par l'administration Trump au Brésil pour aider les travailleurs médicaux là-bas à se protéger contre la propagation du virus. Mais en même temps, la FDA continue de bloquer l'accès des Américains à ce médicament.

Le HCQ est approuvé comme sûr par la FDA depuis 65 ans , et le CDC déclare sur son site Web que "le CDC n'a aucune limite sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine pour la prévention du paludisme".

Plus de 150 millions de doses ont été données au stock stratégique national contrôlé par le gouvernement fédéral, mais des restrictions injustifiées de la FDA limitent son utilisation aux seuls patients hospitalisés pour lesquels une étude clinique n'est pas disponible.

Les hôpitaux retournent même le HCQ dans le stock parce qu'ils ne sont pas en mesure de l'utiliser efficacement.

"Il est choquant que les travailleurs médicaux au Brésil aient accès à l'HCQ à titre prophylactique alors que la FDA empêche les Américains d'accéder au même médicament pour le même usage", observe Jane Orient, directrice exécutive de l'AAPS.

"Il n'y a aucune base légale ou factuelle pour que la FDA limite l'utilisation de HCQ", déclare Andrew Schlafly, avocat général de l'AAPS.

"Les restrictions de la FDA sur le HCQ pour les Américains sont totalement indéfendables devant les tribunaux."

De nombreux pays étrangers, dont la Chine, l'Inde, la Corée du Sud, le Costa Rica, les Émirats arabes unis et la Turquie, utilisent le HCQ pour le traitement précoce et la prévention du COVID-19, souligne l'AAPS.

« Des fonctionnaires de la FDA bien ancrés et politiquement partisans ne devraient pas être autorisés à interférer avec le droit des Américains d'accéder aux médicaments donnés au gouvernement fédéral pour un usage public », a déclaré Schlafly.

"En empêchant les Américains d'utiliser l'HCQ comme prophylaxie, la FDA enfreint les droits du Premier amendement d'assister à des services religieux ou de participer à des événements politiques tels que des conventions politiques, des mairies et des rassemblements au cours d'une année électorale importante."

"Le commissaire de la FDA, Stephen Hahn, déclare que la FDA n'interfère pas avec la capacité des médecins à prescrire du HCQ, et pourtant, en même temps, la FDA refuse l'accès à des millions d'Américains à 150 millions de doses dans le stock national", ajoute Schlafly.

« Cette thésaurisation irrationnelle du gouvernement est un abus de pouvoir. »

L'  Association des médecins et chirurgiens américains (AAPS)  représente les médecins de toutes les spécialités dans tous les États depuis 1943. La devise de l'AAPS  est omnia pro aegroto , ce qui signifie tout pour le patient.

Source : AAPOnline.org

Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 18:14
23 juin 2021
 

par Janet Phelan

Dans un renversement du commentaire établi selon lequel ceux qui prétendent être victimes d'armes électroniques sont fous et illusoires, le Sénat américain a adopté un projet de loi autorisant le paiement aux responsables de la CIA et du Département d'État qui ont été attaqués par ces armes.

le sénat américain admet enfin que les neuro-armes existent

Des reportages récents ont détaillé ces attaques contre des diplomates américains à Cuba et en Chine.

Surnommé « le syndrome de La Havane », il a été récemment rapporté que le personnel de la CIA a également subi de telles attaques en Europe et en Asie .

 

Le projet de loi du Sénat 1828 , le « Helping American Victims Afflicted by Neurological Attacks Act of 2021, or the HAVANA Act of 2021 », autorise le paiement aux employés qualifiés pour les lésions cérébrales infligées par les neuro-armes.

Dans une lettre aux parrains du projet de loi, les sénatrices Susan Collins et Jeanne Shaheen, l'ancienne analyste de la NSA Karen Melton-Stewart a posé la question suivante : « Saviez-vous que vous excluez accidentellement un nombre important et important de victimes… qui ont besoin d'aide MAINTENANT ? "

Dans la lettre, datée du 2 juin et également envoyée à Marco Rubio, Mark Warner et d'autres, Stewart demande aux sénateurs de « Veuillez rédiger une loi globale pour mettre fin à cette horreur de l'exploitation de personnes innocentes avec des armes à micro-ondes (et d'autres DEW Directed Energy) attaques…”

Se référant au placement de bon nombre de ces personnes sur la liste de surveillance des terroristes, Stewart poursuit en déclarant que « des personnes innocentes sont jetées sur la liste de surveillance, sur la base de peu ou de rien, sans notification ni avertissement… en utilisant cette nouvelle sous-classe secrète des « intouchables » comme sujets de test non consentants pour les armes du complexe militaro-industriel telles que les armes à énergie dirigée comme les micro-ondes, les ondes millimétriques, les ondes de lys, le WiFi militarisé… ainsi que les gaz de guerre, les poisons… »

Selon Stewart, elle a reçu une réponse du bureau de son sénateur du Maryland, qui a déclaré que des questions étaient posées au président Biden à ce sujet, et l'a exhortée à continuer à envoyer des informations. Stewart a déclaré qu'aucune réponse n'avait été reçue des sénateurs Collins, Shaheen, Rubio ou Warner.

Le placement non consensuel d'individus dans des programmes d'expérimentation humaine a une longue et sordide histoire aux États-Unis. Certaines expériences ont été publiquement reconnues, telles que les expériences de Tuskegee, qui ont permis à des hommes afro-américains de ne pas être traités pour la syphilis afin d'observer la « progression naturelle de la maladie », ainsi que l'utilisation de militaires comme sujets de test pour les toxines et bioagents, encore une fois sans consentement éclairé (voir Edgewood Test Vets pour plus d'informations).

 

Cependant, les États-Unis sont généralement réticents à admettre le degré auquel ils ont expérimenté sur leurs propres citoyens sans la mise en garde du consentement éclairé.

Les audiences Church et Pike des années 1970 ont exposé la pointe même des programmes d'expérimentation connus sous le nom de MKULTRA , qui impliquaient l'utilisation de drogues ainsi que l'électricité pour tenter de contrôler le comportement, encore une fois sans le consentement des sujets de test.

Le fait que le directeur de la CIA Richard Helms, paniqué par les audiences, ait ordonné la destruction des dossiers MKULTRA , a rendu pratiquement impossible une enquête approfondie sur la portée et l'étendue du programme.

Dans une correspondance avec ce journaliste, Karen Melton-Stewart a écrit :

Beaucoup de gens sont gravement déçus que la nouvelle législation adoptée par les sénateurs Susan Collins (ME) et Jeanne Shaheen (NH) … n'ait pas prévu ni même mentionné les milliers de civils américains innocents qui ont également été touchés par ces armes à l'intérieur des États-Unis pour années… Je préfère être encouragé par le fait que ces fonctionnaires étaient tellement indignés par les attaques qu'ils ont façonné et fait adopter une telle législation à une vitesse impressionnante.

« C'est un petit pas dans la bonne direction », déclare Jack Christiana, ancien directeur juridique de Targeted Justice et actuel directeur juridique de Targeted America.

"Il sera plus facile de régler ce problème avec le Congrès maintenant, car ils ont reconnu que cela existe."

Le projet de loi a été adopté à l'unanimité par le Sénat le 7 juin et est soumis à la Chambre pour approbation.

Partager cet article
Repost0

Pages