Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

5 mai 2020 2 05 /05 /mai /2020 17:35
Assemblée Nationale, comment voter un amendement sans majorité

Je vous laisse seuls juges sur la méthode !

Partager cet article

Repost0
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 15:09
La vente du mobilier national, bien national est il sur le point d'être vendu par portion

Le mobilier National est un bien national inaliénable, et pourtant, pour ses bonnes oeuvres  Mme Macron ne se gêne pas, à quand le surnom de Madame Déficit :

 

"OU IL Y A DE LA GENE IL N'Y A PAS DE PLAISIR"

« Lutte contre le Coronavirus : la France va vendre du mobilier national contre le Covid 19. Une vente aux enchères de meubles issus des collections publiques aura lieu en septembre au profit de la fondation hôpitaux de France présidée par Brigitte Macron. »

 

Pardon ?

Décodage :

  • « La France » ? Qui donc ? Quelle autorité publique a pris cette décision ?
  • Le mobilier national appartient à l’État, et par conséquent à la Nation. Il est inaliénable. Si l’on souhaite le vendre il faut auparavant le déclasser. Qui va le faire et pour quelle raison ?
  • Le produit de la vente sont des fonds publics et l’on se demande bien pourquoi les sommes obtenues en seraient attribuées à un organisme privé ce qu’est la fondation « hôpitaux de France ». Pourquoi et à quel titre ? Sur quelles bases juridiques ?
  • Comment est-il possible que Madame Macron qui bien qu’elle n’ait aucune fonction officielle publique soit manifestement intervenue par l’intermédiaire de son mari pour prendre la décision de vendre à l’encan des biens d’État. Et puisse recueillir ensuite le produit de cette vente en tant que personne privée présidente d’un organisme de droit privé ?

Au-delà de l’aspect moral profondément déplaisant de cette opération de communication, celle-ci sent le droit pénal à 100 km.

Explication :

• Tout d’abord, pour se mettre en avant et jouer les humanitaires soucieuses des intérêts de la Nation et après que son époux ait détruit le système hospitalier français, Madame Macron joue les bons samaritains. Mais elle se garde bien de solliciter ses amis milliardaires oligarques, vous savez, ceux qui nous avaient annoncé le versement de sommes ronflantes au moment de l’incendie de Notre-Dame, sommes que pour certaines on attend toujours. Non non elle tape dans la caisse publique, c’est plus facile. A priori Bernadette Chirac ne s’est jamais autorisée cette facilité au profit de la fondation quand elle la présidait.

• Ensuite cette opération est menée exclusivement dans l’intérêt personnel de Madame Macron. Sur le plan juridique, cela ne semble pas permettre de justifier le déclassement de biens publics inaliénables pour les vendre à l’encan. Ce montage semble bien justiciable de l’application de l’article 432–15 du code pénal qui sanctionne le détournement de biens publics. De plus celui-ci serait double, d’abord les meubles dont on va quand même rappeler que Monsieur et Madame Macron n’en sont pas les propriétaires et qu’ils appartiennent à tous les Français. Ensuite les fonds recueillis sont évidemment des fonds publics, et les voilà attribués à Madame Macron personne privée pour faire reluire sa communication.

• Enfin les époux Macron ont pris cette initiative en tant que personnes publiques. Ils auraient dû le faire en théorie exclusivement pour des motifs d’intérêt général. Or le produit de la vente sera versé à Madame Macron personne privée en tant que présidente de l’organisme privé Fondation des hôpitaux de France. Ce mélange des genres public-privé, cette double casquette que l’on porte en étant des deux côtés de la barrière est sanctionnée par le code pénal et l’article 434–12 du code pénal qui sanctionne la « prise illégale d’intérêts ». Le caractère « intérêt général » de la décision de la vente à l’encan du mobilier national doit être chimiquement pur. Or en la circonstance le fait d’en attribuer le produit à la structure privée présidée par Madame Macron fait peser un lourd soupçon sur la motivation en la polluant avec un caractère privé. Monsieur et Madame Macron en tant que personnes publiques ont la surveillance et l’administration de la décision de cette vente. En tant que personne privée, Madame Macron destinataire des sommes à un intérêt personnel privé, Monsieur Macron en tant qu’époux de celle-ci, un intérêt personnel indirect également privé. Dura lex sed lex. La jurisprudence désormais séculaire concernant cette infraction est de ce point de vue intraitable.

Peut-être serait-il nécessaire d’arrêter de faire n’importe quoi. Et la moindre des choses serait de donner toutes les informations plutôt que de confier la communication aux journaux officiels de la flagornerie, Paris-Match et Gala.

source : https://www.vududroit.com

 

 

Partager cet article

Repost0
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 14:29
Le journal Le Monde sous l'influence du lobby Bill Gates par financement

Que n'entends t on pas comme rhétorique sur le 4ème pouvoir, notamment en France, qui semble institué une aura quasi luminescente teinté d'impartialité mais à y regardé de plus près nous voilà que l'aura dévoilé révèle une  teinte plus sombre que celle dont on l'aurait cru parée.

 

d'une part les subventions d'état qui sont assez conséquentes, alors comment parler d'indépendance et surtout comment parler de 4ème pouvoir quand on sait que le meilleur des pouvoir est celui qui rend indépendant les trois premiers les uns des autres. C'est a dire exécutif, législatif et le judiciaire et l'on sait avec quelles peines le dernière réussit à subsister quand le second pour l'instant est réduit à une chambre d'enregistrement et ou le premier trône de son Olympe Jupitérienne. Alors il est un peu présomptueux, voire indécent de parler de l'indépendance 4ème

 

Puis l'on apprends ça et là, mais la liste serait bien trop longue que certains médias, et non des moindres sont financés par des lobby, si ce n'est qu'ils appartiennent la plupart du temps à des groupes financiers, comme autrefois, le groupe Hersant, dont les journalistes libres s'insurgeaient de état de fait, Ici, les temps on changé, on peut accepter aussi l'argent de l'étranger tellement les ventes sont pitoyables. Alors que penser de cette sorte de misérabilisme.

 

Aussi dans le cadre d'un misérabilisme prononcé est il normal qu'une oeuvre de bienfaisance telle que la Fondation Bill et Melinda Gates donne à ses pauvres du Monde une somme de 2 126 790 $

Partager cet article

Repost0
22 avril 2020 3 22 /04 /avril /2020 15:52
Masquez ou débranchez votre webcam et couvrez votre microphone à cause du piratage

OUI, a l'heure actuelle, beaucoup utilisent leur webcam ainsi que leur microphone, hors les pirates utilisent une attaque en ligne connue sous le nom de « camfecter. Ces pirates prennent le contrôle de votre webcam en désactivant votre touche off et à partir de ce moment là vous êtes filmés à votre insu ; il en va de même pour votre microphone.

 

Mais outre les cybercriminels qui utilisent certains fameux spams, d'autres proviennent d'actes d'espionnage d'entreprise ou pis encore des agences de renseignements gouvernementales.

 

"Deux techniques d’acquisition sont couramment utilisées dans les attaques de webcams. La première est connue sous le nom de RAT (Remote Administration Tool) et la seconde se fait par le biais d’un faux « support technique à distance » proposé par des personnes malveillantes.

Le véritable support technique à distance provient généralement de votre fournisseur Internet. Nous faisons confiance à nos techniciens agréés, mais vous ne devriez pas accorder cette confiance à un « ami » que vous connaissez à peine et qui vous propose d’utiliser son propre logiciel de support technique à distance pour vous « aider » à résoudre un problème.

Un exemple de RAT est un cheval de Troie transmis par courrier électronique. Cela permet aux pirates informatiques de contrôler un appareil en interne."

 

La possibilité d’installer un RAT existe depuis plusieurs années. En 2015, un RAT populaire pouvait être acheté sur Internet pour seulement 40 dollars américains. Le logiciel malveillant (logiciel nuisible) peut être déployé via un courriel, une pièce jointe ou une clé USB.

 

Et que dire de vos maisons dites "intelligentes". Je vous laisse le soin de penser aux conséquences d'un contrôle du centre de gestion de tout ces appareils, caméra, appareil avec qui l'on parle et qui vous espionne à distance, vidéo surveillance du domicile etc...

 

Donc pratiquez la cyberhygiène, fermez vos ordinateurs quand vous ne vous en servez plus, ne les laissez pas en veille, mettez des bandes opaques sur vos webcam ou un chiffon épais, et bouchez votre microphone.

J'ajoute que si vous travaillez dans une entreprise, vous n'avez pas les moyens de sécurités forcément identiques à domicile alors parlez en en réunion surtout si vous travaillez dans des secteurs sensibles...

 

Merci de votre attention

 

Partager cet article

Repost0
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 16:40

 "il faut qu’une enquête soit ouverte "

Le chef de la pharmacie du l'hôpital Henri-Mondor raconte les dessous du manque de médicaments. Il dénonce le comportement des laboratoires pharmaceutiques et des gouvernements successifs à l'origine de cette situation. Il demande que les responsables soient retrouvés.

 

« Le manque de médicaments en quantité suffisante est très fréquent, assure Alain Astier, chef du service de pharmacie à l'hôpital Henri-Mondor à Créteil. Souvent j’ai un médicament pour deux patients alors que j’en ai quatre à soigner. Alors on choisit à qui on le donne… Parfois on réduit les doses. Avec la crise du Covid-19, on en parle plus et c’est plus aigu. Oui, on peut parler de pénurie de certains produits. Dans ma pharmacie, deux à trois jours de manque d’un médicament, c’est malheureusement banal. Et parfois, la durée est indéterminée. On ne sait pas quand le produit reviendra et ça peut durer longtemps ».

Alors pharmaciens et médecins jonglent en substituant certaines molécules par d’autres. « On emploie un médicament un peu moins bon, un peu moins efficace, poursuit le pharmacien. C’est rare qu’un patient meure si un produit manque. C’est heureusement plus subtil que ça. Mais parfois, il y a une perte de chance à cause du manque d’un médicament ». En ce moment, le professeur Astier n’a aucune visibilité sur les disponibilités de médicaments. Quand la pharmacie du CHU fait une commande à la pharmacie centrale des Hôpitaux de Paris, elle ne sait jamais ce qu’elle recevra. « Parfois on a la moitié, parfois rien… Être pharmacien, c’est se débrouiller, emprunter à un hôpital voisin parfois… On passe notre temps au téléphone... »

Les médicaments qui manquent sont ceux qui ne sont pas chers

Pour le praticien, cette situation de pénurie a été « volontairement organisée par les laboratoires pharmaceutiques ». « En 2008, la pénurie concernait une vingtaine de médicaments ; en 2018, elle concerne 800 produits ! En 10 ans, ça a été multiplié par vingt », dénonce le professeur Astier.

Les tensions sur les curares, nécessaires en réanimation, existent depuis des années. Et quand leur usage explose à cause du grand nombre de malades, on frôle la catastrophe. « Étonnamment, tous les médicaments qui manquent, antibiotiques, anticancéreux, curares entre autres, ce sont des médicaments efficaces mais un peu anciens, qui peuvent être produits en génériques. Ce ne sont jamais les médicaments chers qui sont les vaches à lait des labos ».

Mais ce qui met le professeur Astier en colère, c'est que tout cela est le fruit d’une politique des laboratoires pharmaceutiques et des gouvernements successifs. « Les labos ont délocalisé massivement dans les années 2000-2005 pour faire plus de profit. Les matières premières comme les médicaments sont fabriqués en Inde et en Chine. J’en veux à Sanofi, notre géant français, qui n’a pensé qu’à minimiser ses coûts. Et les gouvernements ont laissé faire sans penser aux dépendances que cela engendrait ».

La tendance à réduire les stocks pour réduire les coûts a contribué aussi à l’organisation de la pénurie. « On a eu des petits cons d’auditeurs de l’APHP qui débarquaient dans nos hôpitaux et qui assénaient : "Il faut travailler en flux tendu, les stocks c’est de l’argent immobilisé !" Sauf que l’hôpital n’est pas une entreprise… Les conséquences de cette politique explosent au grand jour ».

Brûlez les masques ou utilisez-les pour faire de la peinture

Et la pénurie de masques fait bondir le pharmacien. « A Henri-Mondor, on stockait 250 millions de masque pour le compte de l’Eprus, l’établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires, sur le milliard six-cent millions de masque du stock Bachelot. Quand ils sont arrivés à péremption, on leur a demandé ce qu’on en faisait. Ils nous ont dit : « Brûlez-les ou utilisez les pour faire de la peinture ! » Et on les a détruit… On a sciemment organisé le manque. Je peux vous dire que le stock de pilules d’iode en cas d’accident nucléaire a fondu comme le reste. Bien sûr, on ne peut pas avoir tout avec des stocks importants. Mais un virus pulmonaire, on sait que c’est un risque important, des rapports en parlaient régulièrement ».

Pour le professeur Astier, cette pénurie explique le nombre élevé de morts en France. « Mes collègues Allemands ne comprennent pas pourquoi le nombre de décès est si élevé. C’est simple : en Allemagne, il y a plus de tests, plus de masques, plus de lits de réanimation. C’est tout, c’est une question d’organisation. Et devant cette pénurie, on a menti aux Français sur l’importance de porter un masque. Il faut qu’une enquête soit ouverte, que les responsables de cette imprévoyance organisée soient retrouvés ».

 

Source : Reflet 18 avril 2020

Brûlez les masques ou utilisez-les pour faire de la peinture

Et la pénurie de masques fait bondir le pharmacien. « A Henri-Mondor, on stockait 250 millions de masque pour le compte de l’Eprus, l’établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires, sur le milliard six-cent millions de masque du stock Bachelot. Quand ils sont arrivés à péremption, on leur a demandé ce qu’on en faisait. Ils nous ont dit : « Brûlez-les ou utilisez les pour faire de la peinture ! » Et on les a détruit… On a sciemment organisé le manque. Je peux vous dire que le stock de pilules d’iode en cas d’accident nucléaire a fondu comme le reste. Bien sûr, on ne peut pas avoir tout avec des stocks importants. Mais un

Partager cet article

Repost0
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 13:31
Un appel d'offre le 3 mars pour 3,6 millions d'euros de gaz Lacrymogènes

le 3 mars, a été publié l’appel d’offre pour des aérosols lacrymogènes pour plus de 3,6 millions d’euros, « au profit de la police nationale et de la gendarmerie nationale » , précisément des « Aérosols CS à diffusion dispersive petite capacité (40 à 50 ml) », des « Aérosols CS à diffusion dispersive moyenne capacité (300 ml) » et des « Aérosols CS à diffusion dispersive grande capacité (500ml) ».

- Télécharger l’avis d’achat :

Avis d’achat d’aérosols lacrymogènes 3 mars 2020.

En revanche, ce n’est que le 28 mars que le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que le gouvernement avait commandé 5 millions de tests rapides du coronavirus.

Partager cet article

Repost0
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 13:23
L'Etat achète pour 4 millions d'euros de drones

Dans le cadre du contrôle étatique de la population, comment peut on le nommer autrement, l'Etat achète pour 4 millions de drones. Soit 650 drones.

 

Publié le 12 avril au bulletin officiel des annonces des marchés publics, cet appel d’offres prévoit de dépenser près de 4 millions d’euros hors TVA pour différents types de drones, y compris de très discrets nano-drones d’un poids de maximum 50 grammes.

Pour votre sécurité, vous serez tous surveillés !

Partager cet article

Repost0
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 10:15

Un article qui démontre le financement de plusieurs organismes afin de créer un vaccin à implantation de nano particules traçables. En effet Bill Gates tente de récupérer le marché de la vaccination notamment pour ce qui concerne le Covid-19 (soit 7 milliards d'individus ; du moins le croit il). J'ai mis en ligne des affaires que l'on peut considérer comme criminelles sur des campagnes de vaccinations en Afrique par la Fondation Bill Gates ou celles ci se sont soldées par quelques milliers  de morts.

 

Bill Gates et Intellectual Ventures financent la technologie des vaccins implantaires à puce électronique 

Par la blogueuse invitée Celeste McGovern

La Fondation Bill et Melinda Gates a fait don de plus de 21 millions de dollars pour développer une technologie de vaccin qui utilise un mécanisme semblable à un tatouage qui injecte des nanoparticules invisibles sous la peau qui est actuellement testé dans un vaccin contre le virus qui cause le COVID-19. 

 La technologie des microaiguilles est également associée à la technologie injectable, financée par la Fondation Bill et Melinda Gates, qui intègre sous la peau un carnet de vaccination visible par la lumière infrarouge proche qui peut être lue par la technologie des smartphones.

La Fondation Bill et Melinda Gates finance les technologies dans le but de permettre des campagnes de vaccination «maison à maison» entreprises par des personnes ayant une «formation minimale».

Des chercheurs de l'Université de Pittsburgh ont rapporté dans leur étude publiée le 1er avril dans EBiomedicine, un journal du Lancet, que leur vaccin à micro-aiguille contre le virus du SRAS CoV-2 qui cause le COVID-19   "a déclenché une production d'anticorps robuste chez la souris en deux semaines". [Note de réflexion de l'ICWA: la production robuste d'anticorps n'a pas été un problème avec les vaccins expérimentaux dans cette famille de virus - le problème a été avec « amorçage pathogène » ou « renforcement immunitaire » . «L'exposition à certains vaccins peut avoir l'effet inverse souhaité, ce qui expose la personne vaccinée à un risque élevé de maladie grave lorsqu'elle est ensuite exposée au virus sauvage ou à un virus de la même famille.)

Les patchs ressemblent à un morceau de velcro épineux, avec des centaines de minuscules micro-aiguilles en sucre. Les aiguilles piquent juste dans la peau et se dissolvent rapidement, libérant le vaccin dans les minuscules abrasions et induisant une réponse immunitaire puissante malgré la quantité infime de matériel vaccinal - beaucoup plus puissante qu'une injection intramusculaire. [Note de réflexion de l'ICWA: une réponse immunitaire puissante est-elle toujours une bonne chose? Le processus naturel d'exposition à une infection sauvage conduit à une réponse immunitaire complexe qui est généralement équilibrée et contrôlée et auto-limitante. Que se passe-t-il lorsque, à travers un point d'entrée non naturel - injection avec une aiguille standard ou des  micro-aiguilles - une puissante réponse immunitaire «étrangère» est déclenchée?] 

Les chercheurs avaient testé des vaccins en utilisant le patch microneedle pour d'autres coronavirus, y compris celui qui provoque le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et ont rapporté que trois vaccins expérimentaux MERS différents induisaient la production d'anticorps contre le virus. Ces réponses étaient plus fortes que les réponses générées par l'injection régulière d'un des vaccins avec un puissant stimulant immunitaire (un adjuvant). Les niveaux d'anticorps ont continué à augmenter au fil du temps chez les souris vaccinées par patch de micro-aiguille - jusqu'à 55 semaines, à la fin des expériences. Les chercheurs ont maintenant tourné leur technologie vers le virus COVID-19, le SRAS CoV-2. [Note de réflexion de l'ICWA: quel est l'effet à long terme d'une augmentation anormale des taux d'anticorps pendant plus d'un an? Y a-t-il eu des études?]

"Les tests chez les patients nécessiteraient généralement au moins un an et probablement plus", a déclaré le co-auteur principal de l'étude, le professeur de dermatologie Louis Falo . «Cette situation particulière est différente de tout ce que nous avons jamais vu, nous ne savons donc pas combien de temps prendra le processus de développement clinique. Les révisions récemment annoncées des processus normaux suggèrent que nous pourrons peut-être progresser plus rapidement. » [Note de réflexion de l'ICWA: les tests effectués sur des patients pendant un an ne suffisent pas pour apprendre les effets secondaires, les risques et les conséquences imprévues d'une provocation artificielle du système immunitaire avec un nouveau produit. Cela a été une plainte majeure contre l'industrie des vaccins et les réglementations de la FDA pour l'octroi de licences. L'accélération des exigences de test qui sont déjà beaucoup trop rapides ne peut pas conduire à des données de sécurité utiles. Une réaction immunitaire qui prend des semaines, des mois ou quelques années pour être reconnue (si jamais nous manquons d'un système de surveillance robuste et que le déni des lésions vaccinales est fortement commercialisé) et dans les populations non choisies pour les essais cliniques, ne peut pas être forcée à la surface par n'importe quel calendrier. Le développement précipité de vaccins transforme toute la population en animaux de laboratoire,et la commercialisation actuelle de la peur destinée à contraindre les gens à se conformer à la loi viole le Code de Nuremberg, la Déclaration des droits de l'homme des Nations Unies et de nombreux codes de réglementation fédérale relatifs aux essais cliniques.]

Une autre étude financée par la Fondation Bill et Melinda Gates  et publiée en décembre 2019 par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology, de l'Institut de chimie de la Chinese Academy of Sciences de Pékin et du Global Good, Intellectual Ventures Laboratory de Bellevue, WA, décrit comment des «points quantiques proche infrarouge» peuvent être implantés sous la peau avec un vaccin pour coder les informations pour «le stockage décentralisé des données et la bio-détection». 

«Des points quantiques biocompatibles dans le proche infrarouge délivrés à la peau par des patchs de micros aiguille enregistrent la vaccination
Kevin J. McHugh1 * †, Lihong Jing1,2 *, Sean Y. Severt1, Mache Cruz1, Morteza Sarmadi1,3, Hapuarachchige Surangi N. Jayawardena1 ‡, Collin F. Perkinson4, Fridrik Larusson5,
Sviatlana Rose1, Stephanie Tomasic1, Tyler Graf1, Stephany Y. Tzeng1§, James L. Sugarman1, Daniel Vlasic6, Matthew Peters5, Nels Peterson5, Lowell Wood5, Wen Tang1, Jihyeon Yeom1,
Joe Collins1, Philip A. Welkhoff7, Ari Karchin5, Megan Tse1, Mingyuan Gao2, Moungi G. Bawendi4 , Robert Langer1 ||, Ana Jaklenec1
La tenue de dossiers médicaux précis est un défi majeur dans de nombreux milieux à faibles ressources où il n'existe pas de bases de données centralisées bien entretenues, contribuant à 1,5 million de décès évitables par la vaccination chaque année. Ici, nous présentons une approche pour coder les antécédents médicaux sur un patient en utilisant la distribution spatiale des points quantiques biocompatibles dans le proche infrarouge (NIR QD) dans le derme. Les QD sont invisibles à l'œil nu mais détectables lorsqu'ils sont exposés à la lumière NIR. Les QD avec un noyau en séléniure de cuivre et d'indium et une coque en sulfure de zinc dopé à l'aluminium ont été réglés pour émettre dans le spectre NIR en contrôlant la stœchiométrie et le temps de décorticage. La formulation présentant la plus grande résistance au photoblanchiment après exposition au soleil simulée (équivalence sur 5 ans) à travers la peau humaine pigmentée a été encapsulée dans des microparticules pour une utilisation in vivo. En parallèle,la géométrie des microaiguilles a été optimisée in silico et validée ex vivo à l'aide de peau humaine porcine et synthétique. Des microparticules contenant de la QD ont ensuite été incorporées dans des microaiguilles solubles et administrées à des rats avec ou sans vaccin. L'imagerie longitudinale in vivo à l'aide d'un smartphone adapté pour détecter la lumière NIR a démontré que les modèles QD délivrés par micro-aiguille restaient brillants et pouvaient être identifiés avec précision à l'aide d'un algorithme d'apprentissage automatique 9 mois après l'application. De plus, la délivrance de codes avec le vaccin antipoliomyélitique inactivé a produit des titres d'anticorps neutralisants supérieurs au seuil considéré comme protecteur.L'imagerie longitudinale in vivo à l'aide d'un smartphone adapté pour détecter la lumière NIR a démontré que les modèles QD délivrés par micro-aiguille restaient brillants et pouvaient être identifiés avec précision à l'aide d'un algorithme d'apprentissage automatique 9 mois après l'application. De plus, la délivrance de codes avec le vaccin antipoliomyélitique inactivé a produit des titres d'anticorps neutralisants supérieurs au seuil considéré comme protecteur.L'imagerie longitudinale in vivo à l'aide d'un smartphone adapté pour détecter la lumière NIR a démontré que les modèles QD délivrés par micro-aiguille restaient brillants et pouvaient être identifiés avec précision à l'aide d'un algorithme d'apprentissage automatique 9 mois après l'application. De plus, la délivrance de codes avec le vaccin antipoliomyélitique inactivé a produit des titres d'anticorps neutralisants supérieurs au seuil considéré comme protecteur.Ces résultats suggèrent que les QD intradermiques peuvent être utilisés pour coder de manière fiable les informations et peuvent être délivrés avec un vaccin , ce qui peut être particulièrement précieux dans le monde en développement et ouvrir de nouvelles voies pour le stockage décentralisé des données et la biodétection. » (pas d'italique dans l'original)

Les auteurs continuent en disant dans la partie discussion de l'article:

"Pour maximiser l'utilité de cette technologie pour les campagnes de vaccination, nous avons cherché à créer une plate-forme compatible avec les vaccins délivrés par micro-aiguilles qui pourrait coder de manière fiable les données sur un individu pendant au moins cinq ans après l'administration", a déclaré le document du MIT, intitulé Biocompatible near- les points quantiques infrarouges délivrés à la peau par des patchs de microaiguilles enregistrent la vaccination . «En outre, ce système devait également être hautement biocompatible, fournir une quantité suffisante de colorant après un temps d'application de 2 min ou moins, et être détectable à l'aide d'un smartphone peu adapté.»

[Note ICWA: le concept de marquage et de suivi des humains devrait rester dans les intrigues des romans de science-fiction. Ils n'ont pas leur place dans une société libre et juste.]

Fridrik Laurusson, un auteur de l'étude sur les micropuces, est du Global Good, Intellectual Ventures Labarotory . Son site Web présente le fondateur de Microsoft, Bill Gates, sur sa première page et se décrit comme une «collaboration entre Bill Gates et Intellectual Ventures», une société fondée par Nathan Myhrvold et Edward Jung de Microsoft.   Wikipédia décrit Intellectual Ventures dans l'État d'origine de Gates comme une entreprise américaine privée qui «se concentre sur le développement et l'octroi de licences de propriété intellectuelle» et «l'un des cinq principaux propriétaires de brevets américains, en 2011.»

"Son modèle commercial est axé sur l'achat de brevets et leur agrégation dans un large portefeuille de brevets et l'octroi de licences de ces brevets à des tiers", selon Wikipedia . L'entreprise a été décrite comme la plus grande et la plus célèbre   entreprise de pêche à la traîne du pays .

Le site Web de Bill et Melinda Gates répertorie plusieurs subventions accordées pour développer le «patch de microneedle array» - à utiliser dans les   «campagnes de maison à maison via l'administration par du personnel peu formé».

La plus récente subvention de 370 035 $ a été octroyée en février 2020 aux Centers for Disease Control and Prevention pour un patch de vaccin ROR qui ne nécessite pas de réfrigération et «permet des campagnes de porte à porte» via des personnes sans expérience médicale ni formation. [Note de réflexion de l'ICWA: Si le concept de «campagnes de porte à porte» ne vous effraie pas, nous vous suggérons de lire l'histoire des  gouvernements totalitaires . N'abandonnez jamais votre droit américain à la liberté politique, religieuse et médicale.] 

Bill Gates a octroyé des subventions beaucoup plus importantes pour la technologie des patchs de matrice de microaiguilles aux entreprises et organisations, notamment:

  • Vaxxas Pty Ltd à Brisbane, Queensland (4,99 millions de dollars en novembre 2019) pour développer un «patch de micro-aiguilles pour la vaccination contre la rougeole et la rubéole qui permet des campagnes de porte à porte via l'administration par du personnel peu formé. Vaxxas a été créé en 2011 après que le groupe de recherche de Mark Kendall à l'Université du Queensland a commercialisé la nanotechnologie sous la société UniQuest. L'entreprise a levé plus de 35 millions de dollars pour la nanotechnologie. Il est en partenariat avec le fabricant de vaccins Merck - une société dont le médicament Vioxx a causé plus de 27 000 décès par crise cardiaque avant que la société ne révèle les risques qu'elle avait cachés au public. Merck a été à plusieurs reprises accusé par des juges de violations éthiques «flagrantes» et de  «Tests inappropriés et falsification des données » sur ses vaccins Gardasil HPV et MMR. Merck fait 
  •  Micron Biomedical Inc (6 744 906 $ en novembre 2019) «pour développer un patch de micro-aiguilles pour la vaccination contre la rougeole et la rubéole qui permet des campagnes de porte à porte via l'administration par du personnel peu formé»
  •  Georgia Institute of Technology (958 849 $ en décembre 2019) «pour développer un patch de micro-aiguilles pour la vaccination contre la rougeole et la rubéole qui permet des campagnes de porte à porte via l'administration par un personnel peu formé»
  • Vaxess Inc , (2 967 741 $ en novembre 2016) à Boston, MA «pour soutenir le développement préclinique et la fabrication d'un patch de micro-aiguille thermostable dans le but de réduire les obstacles à l'accès aux vaccins en simplifiant le dosage et l'administration, en allégeant les contraintes de la chaîne du froid et en réduisant les coûts
  • Université de Cardiff (3 570 376 $ en décembre 2019)   «pour développer un patch de micros aiguilles dissolvable pour la délivrance cutanée soutenue d'un contraceptif progestatif, y compris la réalisation d'études de preuve de concept précliniques»

Gates a commencé à financer la biotechnologie implantable en 2011 via une petite subvention (100 000 $) à la société TransDerm Inc basée à Santa Cruz dont la page Linkedin renvoie à un site Web pour le géant pharmaceutique Allergan .

Le mois dernier, le service de presse Reuters a rapporté - à tort - qu'un article populaire sur Facebook sur le projet de loi Gates d'utiliser des implants à micropuces pour lutter contre la pandémie de coronavirus était une «fausse affirmation». Le service de nouvelles lié à la publication Facebook censurée . 

Gates, dont le père était directeur de la Planned Parenthood Federation of America et sa mère travaillait pour la filiale de financement de PPFA, United Way, a été reconnu pour son idéologie du contrôle de la population. Son épouse, Melinda Gates, a lancé un Sommet sur la planification familiale lors de la Journée mondiale de la population en 2012 dans le but de recueillir des impôts auprès des gouvernements pour étendre les services de santé en matière de reproduction visant à réduire le taux de natalité mondial.

Une dernière note de réflexion de l'ICWA: Alors que la Fondation Gates et l'industrie pharmaceutique dépensent des milliards pour pousser le monde vers une vision dystopique de faire de chaque être humain sur la planète un client à vie «écaillé» et traçable, le remède au COVID-19 et autres les infections transmissibles protègent et guérissent tranquillement. Nous encourageons tout le monde à lire, penser, agir. Optimisez votre santé et protégez votre liberté . Le pouvoir est à vous. Ne le remettez jamais à personne d'autre.

 

Source : Choix éclairé Washington 12 avril 2020

Invité dans l’émission The Ellen Show présentée par Ellen DeGeneres du 13 avril 2020, le multimilliardiare philanthro-capitaliste Bill Gates, visiblement réjoui par la situation, a confirmé ses intentions : « Le vaccin changera la donne. »

Partager cet article

Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 18:31
Robert F. Kennedy liste les crimes dus à la vaccination de la fondation Bill Gates
Agenda mondial des vaccins de Gates: un avantage pour tous dans le domaine pharmaceutique et la vaccination obligatoire
 
9 avril 2020Children's Health Defence, Inc. Ce travail est reproduit et distribué avec la permission de Children's Health Defence, Inc. Vous voulez en savoir plus sur Children's Health Defense? Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement des nouvelles et des mises à jour de Robert F. Kennedy, Jr. et de la Children's Health Defense. Votre  don  nous aidera à nous soutenir dans nos efforts.
 
 
"Robert F. Kennedy fournit une longue liste de crimes vaccinaux commis par Bill Gates qui ont causé la mort, la paralysie et de nombreuses autres blessures graves. En 2014, l'Association des médecins catholiques du Kenya a accusé l'OMS d'avoir stérilisé chimiquement des millions de femmes kenyanes réticentes avec une campagne de vaccination contre le «tétanos». Des laboratoires indépendants ont trouvé une formule de stérilité dans chaque vaccin testé, et l'OMS a finalement admis qu'elle développait les vaccins contre la stérilité depuis plus d'une décennie. Des accusations similaires sont venues de Tanzanie, du Nicaragua, du Mexique et des Philippines. Une étude montre que le populaire vaccin DTC de l'OMS tue plus d'enfants africains que les maladies qu'il prévient.-GEG

Les vaccins, pour Bill Gates, sont une philanthropie stratégique qui alimente ses nombreuses entreprises liées aux vaccins (y compris l'ambition de Microsoft de contrôler une entreprise mondiale d'identification vaccinale ) et lui donne un contrôle dictatorial de la politique de santé mondiale.

L'obsession de Gates pour les vaccins semble être alimentée par la conviction de sauver le monde avec la technologie.

Promettant sa part de 450 millions de dollars sur 1,2 milliard de dollars pour éradiquer la polio, Gates a pris le contrôle du Groupe consultatif technique national indien sur la vaccination (NTAGI), qui a prescrit jusqu'à 50 doses (tableau 1) de vaccins contre la polio par le biais de programmes de vaccination chevauchants pour les enfants avant l'âge. des cinq. Les médecins indiens accusent la campagne Gates d'une épidémie dévastatrice de paralysie flasque aiguë non polio (NPAFP) qui a paralysé 490 000 enfants au-delà des taux attendus entre 2000 et 2017. En 2017, le gouvernement indien a rappelé le schéma vaccinal de Gates et a demandé à Gates et à ses politiques de vaccination de quitter l'Inde. Les taux de NPAFP ont chuté brusquement.

Les épidémies [de polio] les plus effrayantes au Congo, en Afghanistan et aux Philippines sont toutes liées aux vaccins.

En 2017, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a admis à contrecœur que l'explosion mondiale de la polio est principalement une souche vaccinale . Les épidémies les plus effrayantes au Congo, en Afghanistan et aux Philippines sont toutes liées aux vaccins. En fait, en 2018, 70% des cas mondiaux de poliomyélite étaient des souches vaccinales.

En 2014, la Fondation Gates a financé des tests de vaccins expérimentaux contre le VPH, développés par Glaxo Smith Kline (GSK) et Merck, sur 23 000 jeunes filles dans des provinces indiennes éloignées. Environ 1 200 ont souffert d'effets secondaires graves , notamment des troubles auto-immunes et de la fertilité. Sept sont morts . Les enquêtes du gouvernement indien ont accusé les chercheurs financés par Gates d'avoir commis des violations éthiques généralisées : faire pression sur les filles du village vulnérables dans le procès, intimider les parents, falsifier les formulaires de consentement et refuser les soins médicaux aux filles blessées. L'affaire est maintenant devant la Cour suprême du pays.

Les journaux sud-africains se sont plaints: «Nous sommes des cobayes pour les fabricants de médicaments».

En 2010, la Fondation Gates a financé un essai de phase 3 du vaccin expérimental contre le paludisme de GSK, tuant 151 nourrissons africains et provoquant des effets indésirables graves, y compris la paralysie, des convulsions et des convulsions fébriles, à 1 048 des 5 949 enfants .

Pendant la campagne MenAfriVac de Gates en Afrique subsaharienne en 2002, les agents de Gates ont vacciné de force des milliers d'enfants africains contre la méningite. Environ 50 des 500 enfants vaccinés ont développé une paralysie . Les journaux sud-africains se sont plaints: « Nous sommes des cobayes pour les fabricants de médicaments ». L'ancien économiste principal de Nelson Mandela, le professeur Patrick Bond, décrit les pratiques philanthropiques de Gates comme « impitoyables et immorales ».

En 2010, lorsque Gates a engagé 10 milliards de dollars pour l'OMS, il a déclaré: «Nous devons en faire la décennie des vaccins.» Un mois plus tard, Gates a déclaré dans un TED Talk que les nouveaux vaccins «pourraient réduire la population». Et, quatre ans plus tard, en 2014, l'Association des médecins catholiques du Kenya a accusé l'OMS d'avoir stérilisé chimiquement des millions de femmes kenyanes réticentes avec une  campagne de vaccination contre le «tétanos» . Des laboratoires indépendants ont trouvé une formule de stérilité dans chaque vaccin testé. Après avoir nié les accusations, l'OMS a finalement admis qu'elle développait les vaccins contre la stérilité depuis plus d'une décennie. Des accusations similaires sont venues de Tanzanie, du Nicaragua, du Mexique et des Philippines .

Une étude de 2017 (Morgenson et al. 2017) a montré que le vaccin DTP populaire de l'OMS tue plus d'enfants africains que les maladies qu'il prévient. Les filles vaccinées au DTC ont subi 10 fois le taux de mortalité des enfants qui n'avaient pas encore reçu le vaccin. L'OMS a refusé de rappeler le vaccin mortel, qu'elle impose à des dizaines de millions d'enfants africains chaque année.

[Les responsables mondiaux de la santé publique] disent qu'il a détourné les ressources de l'agence pour servir sa philosophie personnelle selon laquelle une bonne santé ne vient que dans une seringue.

Les défenseurs mondiaux de la santé publique dans le monde entier accusent Gates de détourner le programme de l'OMS des projets dont il est prouvé qu'ils freinent les maladies infectieuses: l'eau potable, l'hygiène, la nutrition et le développement économique. La Fondation Gates dépense seulement environ 650 millions de dollars sur son budget de 5 milliards de dollars dans ces domaines. Ils disent qu'il a détourné les ressources de l'agence pour servir sa philosophie personnelle selon laquelle une bonne santé ne vient que dans une seringue.

En plus d'utiliser sa philanthropie pour contrôler l'OMS, l'UNICEF, GAVI et PATH, Gates finance une société pharmaceutique privée qui fabrique des vaccins et fait un don de 50 millions de dollars à 12 sociétés pharmaceutiques pour accélérer le développement d'un vaccin contre le coronavirus. Dans ses récentes apparitions dans les médias , Gates semble confiant que la crise de Covid-19 lui donnera maintenant l'occasion de forcer ses programmes de vaccination dictatoriaux sur tous les enfants américains - et les adultes."

 

 

Vaccins : L’Inde poursuit la Fondation Bill et Mélinda Gates pour avoir testé sans leur consentement des vaccins sur des enfants ( lls auraient provoqué 10 000 décès liés à la vaccination rien qu’au Pakistan) !

 

 

Décidément, le nom de GATES et de leur fondation ressort beaucoup en ce moment, notamment quant au EBOLA dont on a déjà parlé :

 

caricature-h1n1Lisez c’est édifiant , ils ont forcé des enfants à se faire vacciner, initié et diffusé des programmes de vaccination « préventifs » nocifs voir mortels, testé des vaccins sur les populations locales, notamment les enfants, et beaucoup en sont morts ou sont tombés malades… en Inde , Afrique etc …

 

Lire le suite sur le lien ci -dessous :

Partager cet article

Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 18:19

F. William Engdahl est consultant en risques stratégiques et conférencier, il est titulaire d'un diplôme en politique de l'Université de Princeton et est un auteur à succès sur le pétrole et la géopolitique, exclusivement pour le magazine en ligne  «New Eastern Outlook».

 

"La Fondation Rockefeller a publié un rapport en mai 2010 en coopération avec le Global Business Network du futurologue Peter Schwartz. Il s’appelait Scénarios pour l’avenir de la technologie et du développement international. Le premier scénario, intitulé «Étape de verrouillage», décrit un monde de contrôle total du gouvernement et de leadership autoritaire. Il envisage un avenir où une pandémie permettrait aux dirigeants nationaux d'assouplir leur autorité et d'imposer des règles et des restrictions hermétiques qui resteraient après la fin de la pandémie. La première moitié de ce scénario s'est déjà déroulée. Va-t-il continuer comme prévu? Les informations sur l'étape de verrouillage commencent aux environs des deux tiers de l'article. Le rapport Rockefeller dans son intégralité peut être téléchargé ici. [L'importance de ce document ne peut être surestimée.] -GEG

 

"Le rapport en question a un titre fade: «Scénarios pour l’avenir de la technologie et du développement international». Il a été publié en mai 2010 en coopération avec le Global Business Network du futurologue Peter Schwartz. Le rapport contient divers scénarios futuristes développés par Schwartz et compagnie. Un scénario porte le titre intrigant: «ÉTAPE DE VERROUILLAGE: Un monde de contrôle gouvernemental descendant plus strict et de leadership plus autoritaire, avec une innovation limitée et un recul croissant des citoyens». Ici, cela devient intéressant comme dans ce que certains termes de programmation prédictive.

Le scénario Schwartz déclare: «En 2012, la pandémie que le monde avait prévue depuis des années a finalement frappé. Contrairement au H1N1 de 2009, cette nouvelle souche de grippe - provenant d'oies sauvages - était extrêmement virulente et mortelle. Même les nations les plus préparées à une pandémie ont été rapidement submergées lorsque le virus s'est propagé dans le monde entier, infectant près de 20% de la population mondiale et tuant 8 millions de personnes en seulement sept mois… »Il poursuit:« La pandémie a également eu un effet mortel sur les économies: la mobilité internationale des personnes et des biens a été interrompue, affaiblissant des industries comme le tourisme et brisant les chaînes d'approvisionnement mondiales. Même localement, les magasins et les immeubles de bureaux normalement animés sont restés vides pendant des mois, sans employés ni clients. «  Cela semble étrangement familier.

Ensuite, le scénario devient très intéressant: «Pendant la pandémie, les dirigeants nationaux du monde entier ont assoupli leur autorité et imposé des règles et des restrictions hermétiques, du port obligatoire de masques faciaux aux contrôles de la température corporelle aux entrées des espaces communs comme les gares et les supermarchés. . Même après la disparition de la pandémie, ce contrôle et cette surveillance plus autoritaires des citoyens et de leurs activités se sont bloqués et même intensifiés. Afin de se protéger de la propagation de problèmes de plus en plus mondiaux - des pandémies et du terrorisme transnational aux crises environnementales et à la montée de la pauvreté - les dirigeants du monde entier ont pris une emprise plus ferme sur le pouvoir . »

 

Une question pertinente est de savoir si certains mauvais acteurs, et il y en a dans ce monde, utilisent de manière opportuniste les craintes généralisées autour du COVID-19 pour faire avancer un programme de contrôle social descendant, qui inclurait des limites strictes sur les voyages. , peut-être le remplacement de l'argent liquide par de l'argent électronique «sanitaire», la vaccination obligatoire même si les effets secondaires à long terme ne sont pas prouvés sûrs, une surveillance illimitée et la restriction des libertés personnelles telles que les protestations politiques sur l'excuse qu'elle permettra «d'identifier les personnes qui refusent à tester ou à vacciner », et d'innombrables autres restrictions. Une grande partie du scénario Rockefeller 2010 est déjà évidente. La peur n'est jamais un bon guide pour une raison valable."

 

Source : Journal-neo.org article du 10/03/2020 par F. William Engdahl

 

 

 
 

Partager cet article

Repost0

Pages