Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 14:17

Paul Jorion "Il faut cette fois ci éviter comme en 2008 de privatiser les bénéfices et de mutualiser les pertes"

Une fois de plus nous allons encore devoir retourner aux paiements des erreurs de spéculations boursières des années 2008. Il s'agit donc de refuser de retourner à cet ancien modèle que l'on va encore nous proposer pour la nième fois.

 

La crise du coronavirus nous aura permis de nous apercevoir que les économies budgétaires ne nous permettent pas d'affronter aisément une situation catastrophique quelle quelle soit. Nous nous apercevrons encore plus de la situation réelle après que cette crise virale soit passée, au delà des mots, des paroles, des discours.

 

Gael Giraud : propose de fermer les marchés financiers pour éviter l'effondrement. L'injections de liquidité par le moyen du Quantitative easing dans l'économie en 2008 n'a fait qu'alimenter les marchés financiers pour accroitre la spéculation. Réflexions sur les pandémies en général.

 

Autrement dit par parabole si l'on irrigue au départ avec 750 milliards de litres d'eau pour arriver à la fin a une goutte d'eau ça ne vaut pas la peine, ou  : imprimer 750 milliards d'euros pour au bout pas être foutu d'avoir une salade ! et de rajouter ça nourrit pas une population

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 13:37

Après une demande de la Commission européenne, la France, par le biais de son opérateur historique Orange, serait sur le point de transférer les données télécoms anonymisées des Français pour observer l’évolution de la pandémie.

Lutte contre le confinement : l’UE autorise la collecte des données mobiles des Français

Partager cet article

Repost0
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 12:58

Il s'agit d'une version adaptée de DTinLAC Expose sur le controversé laboratoire Wuhan P4 et sa relation avec le PCC et l'épidémie de COVID-19 (ou précédemment appelé nCOV-19).

Le Laboratoire national de biosécurité de Wuhan (NBL) de l'Académie chinoise des sciences (CAS), appelé Wuhan P4 Lab ou P4 Lab, est situé dans le parc scientifique Zhengdian de l'Institut de virologie de Wuhan, district de Jiangxia, ville de Wuhan, province du Hubei. . Ce laboratoire P4, une collaboration entre l'Académie chinoise des sciences et le gouvernement municipal de Wuhan, a été achevé le 31 janvier 2015 et a officiellement commencé ses opérations le 5 janvier 2018. Il s'agit du premier laboratoire chinois de niveau 4 de biosécurité (laboratoire BSL-4) et le troisième en Asie (DT-L2)

1. Histoire de l'Institut de virologie de Wuhan (WIV), Académie chinoise des sciences: (DT-L5-11):

    En 1956, l'Institut de microbiologie de Wuhan, Académie chinoise des sciences a été créé.
    En novembre 1961, l'Institut de microbiologie de Wuhan, Académie chinoise des sciences, a été renommé Institut de microbiologie du Centre-Sud.
    En octobre 1962, le Central South Institute of Microbiology a été renommé Wuhan Institute of Microbiology.
    En 1966, la branche locale de l'Académie chinoise des sciences a été reléguée à la tête de la province du Hubei.
    En 1970, il a été renommé Institut de microbiologie du Hubei.
    En 1978, avant la Conférence sur la science et la technologie, il est retourné à l'Académie chinoise des sciences et a été renommé Institut de virologie de Wuhan, Académie chinoise des sciences.
    En 2002, il est entré dans la séquence des projets nationaux d'innovation scientifique et technologique de l'Académie chinoise des sciences.
    En 2003, le plan «un, trois, cinq» (un objectif avec 3 quinquennaux) a été réalisé.
    En novembre 2004, la création du Laboratoire clé d'État de virologie a été approuvée par le ministère des Sciences et de la Technologie. Le laboratoire est sous la juridiction du ministère de l'Éducation et supervisé à la fois par l'Université de Wuhan et l'Institut de virologie de Wuhan, Académie chinoise des sciences.
    En janvier 2012, le China Virus Resource Center de l'Institut a été approuvé par le China Quality Certification Center et a obtenu le certificat de système de gestion de la qualité ISO9001: 2008, le certificat de système de gestion environnementale ISO14001: 2004 et le système de gestion de la santé et de la sécurité au travail GB / T28001-2001 certificat. En juin, le Centre d'expérimentation animale du parc scientifique de Zhengdian de l'Institut de virologie de Wuhan, Académie chinoise des sciences a commencé ses activités.
    En 2012, le Centre de service technique public de l'Institut de virologie de Wuhan a été créé et comprenait un centre d'analyse et de test, un laboratoire BSL-3, un centre animalier expérimental, un laboratoire de radio-isotopes et un centre d'information sur le réseau.
    En 2014, le premier plan d'action du Big Science Center a été lancé.
    En janvier 2015, le premier laboratoire chinois offrant le plus haut niveau de protection en matière de biosécurité, le Wuhan National Biosafety Laboratory (à savoir, Wuhan BSL-4 Laboratory) de l'Académie chinoise des sciences, a été achevé. En décembre, il a été classé comme unité civilisée dans la province du Hubei.
    En juillet 2016, l'Institut de virologie de Wuhan a organisé une cérémonie d'inauguration d'une base de recherche expérimentale complète sur la virologie et la biosécurité.
    En janvier 2018, le laboratoire national de niveau 4 de biosécurité de Wuhan (laboratoire BSL-4) a passé la norme nationale.

2. Relations France-Chine et P4 Lab

 

 

Liens entre le laboratoire P4 Wuhan et la France

En utilisant le Laboratoire P4 comme centre et dans le cadre de la relation de coopération entre la France et la Chine, l'accord-cadre proposait de synchroniser les «quatre roues» - coopération en matière de recherche scientifique, formation du personnel, lois, réglementations et normes, et construction de laboratoires - rendant la construction de laboratoires affectée par l'évolution des relations de coopération sino-française.

Le 28 juin 2004, Chen Zhu, alors vice-président de l'Académie chinoise des sciences, a clairement demandé au WIV: «Sur la base des principes de coopération amicale entre la Chine et la France, le processus collaboratif doit différencier l'interne (Chine) de l'externe ( France) et utiliser des approches centrées sur la Chine et pratiques (DT-L97).

DT-L92, 93, 96, 98, 99:


, BioMérieux a ouvert un bureau de représentation à Pékin et en 2004, sa succursale de Shanghai a été établie en Asie.

Le 28 janvier 2004, lors de la visite du président Hu Jintao en France, il a assisté à la signature du «Mémorandum d’accord de coopération sino-française pour la prévention et la lutte contre les nouvelles maladies infectieuses»:

    Mettre en place un groupe sino-français des maladies infectieuses émergentes composé de représentants des services compétents du gouvernement français et d'experts;
    Soutenir le développement du WIV de l'Académie chinoise des sciences, acquérir des équipements et des technologies, dispenser des formations et coopérer dans le domaine de la prévention et de la lutte contre les maladies infectieuses émergentes.

La construction du P4 Lab a commencé depuis 2004!

    
 
Le 9 octobre 2004, le président français Jacques Chirac s'est rendu à Pékin pour signer officiellement un accord de coopération sur la prévention et le contrôle des maladies infectieuses émergentes entre les deux pays.
Le 1er novembre 2007, le ministre français des Affaires étrangères Kouchner s'est rendu en Chine et a fait une déclaration sur le projet P4.

    Le 26 novembre 2007, le président français Nicolas Sarkozy s'est rendu en Chine et a signé une déclaration sur un accord de coopération sur la prévention et le contrôle des maladies infectieuses émergentes, soulignant qu'il «veillera à ce que toutes les mesures nécessaires soient prises dès que possible pour mettre en œuvre tous les projets, y compris le Laboratoire Wuhan P4.
    En 2008, la partie française a livré un dessin de laboratoire et en 2009, le Chinese Yuan Design Institute a fourni le dessin de conception chinois. Dans le processus de conception, les concepts clés de Lyon Lab Design sont référencés.
    Le 10 mai 2010, la Conférence de coopération sino-française sur les maladies infectieuses émergentes s'est tenue à Pékin, qui a favorisé davantage le processus de construction de laboratoires.
    Le 9 janvier 2012, l'équipement clé des principales portes étanches au laboratoire et des systèmes de survie est arrivé au parc Jiangxia Zhengdian. La qualité a été vérifiée et approuvée.
    Le 9 janvier 2012, l'équipement clé du laboratoire principal - portes étanches à l'air et systèmes de survie - a été livré au parc Jiangxia Zhengdian et a passé le contrôle de qualité.
    Le 26 mars 2014, Xi Jinping a visité le Centre Merieux Français de Recherche Biologique et a écouté l'introduction du développement du centre. Xi a souligné: «La construction d'un laboratoire P4 à Wuhan est très importante pour la santé publique chinoise et un bon symbole de la collaboration France-Chine en santé publique. "
     Le 31 janvier 2015, le Wuhan P4 Lab a organisé une cérémonie d'achèvement et de dévoilement, qui a marqué l'achèvement de la construction matérielle du laboratoire et de l'installation des principales installations et équipements. Selon les ingénieurs et techniciens français participants, le laboratoire P4 chinois est plus avancé que celui de Lyon, en France.
     Le 31 janvier 2015, le Laboratoire national de biosécurité de Wuhan (Laboratoire Wuhan P4), l'Académie nationale des sciences a été achevé pour mener des recherches sur la prévention des épidémies de grippe aviaire, de coronavirus et d'autres virus. Ce laboratoire est le projet coopératif sino-français des maladies infectieuses émergentes de la Fondation Mérieux. Le président Alain Mérieux, répertorié dans la section des personnes clés, est également président de la Fondation Mérieux.
 
Il suffit de regarder les grandes personnes impliquées:

    Yu Zhengsheng (Président de la Conférence consultative politique du peuple chinois de 2013 à 2018)
    Hu Jintao (Président de la République populaire de Chine de 2003 à 2013 et président de la Commission militaire centrale de 2004 à 2012)
    Jacques Chirac (ancien président français, 1995-2007)
    Kouchner (Bernard Kouchner, cofondateur des médecins français sans frontières, ministre des Affaires étrangères et européennes du président Sarkozy)
    Nicolas Sarkozy (ancien président français, 2007-2012)
    Xi Jinping (Président de la République populaire de Chine et président de la Commission militaire centrale)

3. La Fondation France Chine (DT-L87, 88, 84)

La Fondation France Chine est une agence d'espionnage! !! !! Les responsables de l’État en charge de la Fondation France Chine sont l’Institut populaire chinois des affaires étrangères! !!

En octobre 2017, l


Le 9 janvier 2018, les médias de propagande du PCC, China Daily: The France China Foundation et «Youth Leadership Project»: l'actuel président français a également été vu.

La Fondation France Chine: (DT-L85-88) Membres:

    Hua Bin (président) - Wang Jian ??
    Alibaba: Ma Yun (Jack Ma)
    Tencent : Ma Huateng
    Baidu : Zhang Yaqin
    NetEase: Ding Lei
    Sina Corp: Wang Yan
    Célébrité: Hong Huang (DT-L115 + Mischa) -Zhang HanZi's Daughter
    Architecte: Wang Shu
    La fille du roi des joueurs de Macao, Pansy Catalina Ho Chiu-king (DT-L89-90)
    Zhang Xin, président de SOHO Chine (DT-L107)
    PDG d'Everbright Chine Chen Shuang (DT-L108-109)
    Le président de L’Oréal, Jean-Paul Angon
    Économiste Jacques Atari (écrit tel quel mais ç'est bien Jacques Attali)
    Patricia Barbizer, vice-présidente du groupe Kering, (DT-L110)
    Ancien président français Fabius
    Le réalisateur français Jean-Jacques Annaud et d'autres

Alain Mérieux (DT-L84, 91)

Né à Lyon, France en 1938, Alain Mérieux est un représentant compromis dans le cadre des stratégies «bleu, or et jaune» du PCC
 
Le Centre pour la biobanque des espèces microbiennes pathogènes de l'Institut de virologie de Wuhan de l'Académie chinoise des sciences a été fondé en 1979. Actuellement, il a stocké plus de 1 500 espèces de divers virus, avec 117 000 isolats de diverses ressources virales. Les ressources stockées comprennent les virus médicaux humains, les virus zoonotiques, les virus animaux, les virus d'insectes, les virus végétaux, les phages, les micro-organismes environnementaux, les banques de cellules sensibles aux virus et les banques de données génétiques de virus, etc., jouent un rôle important dans le rôle de soutien scientifique et technologique dans les domaines de la sécurité nationale, de la recherche en sciences de la vie, de la santé publique et de la virologie.
 
En 2013, WIV a isolé un CoV de type SRAS hautement homologue au virus du SRAS. Le WIV a en outre confirmé que la chauve-souris chinoise du chrysanthème est la source du virus du SRAS. Ce résultat a été publié dans la revue universitaire de renommée internationale Nature.
 
 
Lire la suit sur l'article qui suit en anglais et également les deux articles que j'avais mis en ligne ou on retrouve le mari d'Agnès Buzyn et Jacques Attali (précité dans l'article ci-dessus)

Partager cet article

Repost0
28 mars 2020 6 28 /03 /mars /2020 14:20

Je vous poste ce reportage télévisé de la chaine Italienne RAI LEONARDO de 2015

Dans cette vidéo, signée Maurizio Menicucci, a est affirmé que les Chinois avaient créé un "supervirus pulmonaire à partir de chauves-souris et de souris" à des "fins d'étude". Une protéine de surface SHCO de la chauve souris a été rajoutée a un virus qui provoque le SRAS à la souris est qui est transmissible à l'homme.

Ce supervirus pourrait être selon cette vidéo comme la source de contagion du SARS-COV-2 qui aurait échappé aux expérimentation du laboratoire de Wuhan.

Je vous poste deux liens sur une même vidéo pour vérification de sources indispensables. L'une de Jim que je remercie ! et l'autre la source informative originale

Je vous poste ensuite un lien d'une étude scientifique chinoise sur justement le SARS-COV-2 ou l'on signale :

" Le coronavirus du SRAS (SARS-CoV) est l'agent étiologique du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), un syndrome pulmonaire aigu qui, lorsqu'il est apparu à l'hiver 2002-2003, a entraîné la mort d'environ 800 personnes, près de 10% des personnes infectées ( Drosten et al , 2003 ; Fouchier et al , 2003 ; Ksiazek et al , 2003 ; Kuiken et al , 2003 ). Malgré la crainte que le SRAS-CoV ne réapparaisse, l'hiver dernier (2003-2004), seule une poignée d'individus ont été trouvés infectés par le virus. Ces individus semblaient présenter des symptômes beaucoup moins graves et aucune transmission secondaire n'a été observée ( Liang et al , 2004 ; Peiris et al , 2004 ; Song et al , 2005 ). De graves cas de SRAS ont également été signalés en 2004, mais ils étaient dus à des infections de laboratoire ( Normile, 2004 ). "

source : https://www.embopress.org/doi/full/10.1038/sj.emboj.7600640

Récepteurs et déterminants viraux de l'adaptation du coronavirus du SRAS à l'ECA2 humaine

EMBO J (2005) 24: 1634-1643 https://doi.org/10.1038/sj.emboj.7600640
 
 
Merci de votre attention

Pour faire bonne part je vous partage également cet autre lien qui attaque cette controverse.

Pour ma part, aux vues de l'apparition du coronavirus et des circonstances j'opterai plutôt pour un échappement de laboratoire soit inopiné soit volontaire, par d'autres tractations ; à savoir ensuite à qui profite le crime disons cela ! Egalement je pense qu'une autre vague est probable et plus mortelle que celle ci, celle ci étant volontaire, l'autre moins pour un groupe nettement plus restreint d'individus. Alors restez vigilants !

"Un hasard? Un cas typique de complot de réseau? Cependant, il est impossible de ne pas remarquer l'incroyable service du Tg Leonardo, l'étude scientifique de RaiTre, diffusée le 16 novembre 2015, intitulée "Le Super Virus".

«Les scientifiques chinois créent un super virus pulmonaire à partir de chauves-souris et de souris: il n'est nécessaire qu'à des fins d'étude, mais il existe de nombreuses protestations. Vaut-il le risque? " c'est le boulon du service de Maurizio Menicucci. Tout voir.

Aussi parce que le 12 février dernier (et ici nous ne sommes plus dans le domaine des hypothèses et des prévisions, mais en réalité) l'Istituto Superiore di Sanità a publié l'article suivant intitulé "CovidD-19, un rôle très probable pour les chauves-souris".

Pendant ce temps, le journal en ligne Open a publié un article intitulé la vidéo de TGR Leonardo de 2015 et le coronavirus conçu en laboratoire: ce n'est pas Sars-cov-2.

Avec ces conclusions:

Ne vous inquiétez pas, on ne peut pas dire que le service TGR Leonardo soit tombé sur un faux car c'est l'étude qui était connue, notamment dans la communauté scientifique, en 2015 lorsque le service lui-même a été diffusé. Enfin, le virus mentionné dans le rapport n'a rien à voir avec le nouveau coronavirus et ne prouve pas que l'actuel Covid-19 est né en laboratoire."

Partager cet article

Repost0
25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 14:19

Dans la série "On se fait du fric sur tout" : Les pandémic bonds

 

Elles peuvent rapporter jusqu'a 12 % d'intérêts, la Banque Mondiale émets des obligations pandémiques, les investisseurs Edge fund, fonds de pensions, gestionnaires d'actifs achètent celles ci, en échange d'un versement d'intérêts, intérêts versés par des pays donateurs, durée de ces obligations 3 ans et elles arriveront à échéances le 15 juillet 2020.

S'il n'y a pas de pandémie d'ici cette date les investisseurs touchent leur capital et leurs intérêts, par contre s'il y a une pandémie les intérêts sont bloqués et les investisseurs perdent leur mise de départ, qui elle sera reversée en partie aux pays qui en font la demande. Cependant malgré les épidémies telles qu'Ebola les investisseurs ont toujours touchés leurs intérêts et jamais aucun cts de ces pandémics bonds n'a été débloqué. Pourquoi, parce que les contrats ont des clauses particulières. (286 pages de clauses du contrat)

Ce qui explique la difficulté à liquider ces obligations. D'où certaines interrogations. Mais ces obligations sont libérées après l'épidémie. Mais écoutez la fin, elles ont été émises et créées pour la première fois en 2017; comme s'il y avait connaissance de l'existence d'une potentielle pandémie. Et donc elles pourraient être libérées bientôt.

 

Mais il existe aussi des assurances vie notamment aux USA, pour les métiers à risque, un conjoint peut évidemment assurer l'autre, mais l'employeur, connaissant le risque du travail peut souscrire plusieurs assurances vies sur son employés, en quelque sorte ne pas améliorer la condition de dangerosité de l'emploi tout en spéculant plusieurs fois sur son décès, se sont les conjoints veuf(ve)s qui se sont aperçu du stratagème.

Autant dire que nous représentons peu de choses à leurs yeux !

 

 

Partager cet article

Repost0
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 18:17

Médecin généraliste et président de la Fédération des médecins de France, il est malade du Covid-19 et a suivi un traitement à la chloroquine avant de l'interrompre suite à de nombreuses nausées.

Ne prenez pas la Chloroquine sans avis médical !

 

Jean Paul Hamon:

“C’est lamentable vous savez.

Actuellement ce sont les cantines scolaires qui donnent les charlottes, les surblouses, et ce sont les patients qui nous amènent des masques parce que leurs sociétés ne travaillent plus, qu’ils n’en n’ont plus besoin etc…

C’est comme ça qu’on est en train de bricoler si vous voulez. J’ai honte de cette administration ! On a une administration pléthorique, on a 6 étages d’agences au ministère de la santé, ils ont des annexes à droite et à gauche etc… On ne sait plus où les mettre les agences, et ces mecs là ne sont pas foutus de prévoir, d’avoir quelques masques qui coûtent quoi ? 10 ou 15 millions d’euros à stocker ?

Pour assurer la santé des professionnels de santé ?

Mais dans quel pays on est ? Les allemands font 160 000 tests par jour et nous, on est même pas foutus d’en faire 5 000 ! Mais qu’est ce que c’est que ces incapables qui nous gouvernent ?

Mais qu’est ce que c’est que ces administrations pléthoriques, des mecs qu’on des bagnoles de fonction, des secrétariats, machins, etc… et qui ne sont pas foutus, pas foutus…

Les agences régionales de santé, etc, etc.. y en a partout, à tous les étages. J’entendais hier Mr Denormandie dire qu’on a un état fort avec des préfets, machins, etc… Mais bon dieu, il est où l’état ? Il est où l’état en ce moment ?

Il est totalement absent !

Hein, on fait des conférences de presse, on est en train de vouloir interdire. Et quand je pense qu’on va interdire les consultations chez les médecins…

Mais qu’est-ce qu’ils croient ? Qu’il n’y a que le Covid-19 dans la vie ? Y a des gens qui ont des maladies, y a des gens qu’on doit soigner. J’ai des collègues qui ont soigné une péritonite y a 2 jours…

Mais dans quel pays on est ?”

 

“Mais qu’est ce que c’est que ces INCAPABLES qui nous gouvernent ?… Mais BON DIEU, il est où l’état ? Il est TOTALEMENT ABSENT !!”

Partager cet article

Repost0
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 17:19

Fabrice di Vizio, avocat d’un collectif regroupant plus de 600 médecins, s’est indigné auprès de RT de la vision court-termiste du gouvernement français vis-à-vis de la pandémie : «La vérité doit être dite, ces personnes nous mentent depuis le début.» (article 1)

Samuel Lafont, porte-parole du média de mobilisation Damoclès, a lancé une pétition signée par 40.000 personnes pour voir Agnès Buzyn et Édouard Philippe jugés par la Cour de justice de la République. Ces ministres ont-ils manqué à une obligation de sécurité et de prudence ? (article 2)

Partager cet article

Repost0
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 16:52

 

"Didier Raoult , la chloroquine et le gouvernement"

Une fable à la Jean De La Fontaine :

Un professeur qui en 2003 disait :

« La France apparaît comme l’un des moins bien préparés à un problème d’épidémie massive »

«Il y a eu démission, accuse ce spécialiste de bactériologie-virologie, parce que l'Etat n'a jamais fait des maladies infectieuses une priorité.» (premier article)

 

Alors suivons en les conséquences :

 

Covid-19 : l’infectiologue Didier Raoult accusé de fake news par les Décodeurs du Monde (voir deuxième article)

 

Didier Raoult n’a pas obtenu d’Yves Lévy (alors patron de l’Inserm et époux de l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn), le label qui lui aurait donné une reconnaissance indiscutable (article 3)

 

Coronavirus : La chloroquine classée comme « substance vénéneuse » depuis le 13 janvier 2020 (cliquez sur le lien)

 

Novartis, Mylan et Teva vont fournir des dizaines de millions de doses de chloroquine pour lutter contre le COVID-19 (cliquez sur le lien (article 4 en anglais)

 

MOTIF DE LA DISCORDE ENTRE le Professeur Raoult  et Yves Lévy :

"

Yves Lévy est un médecin reconnu, spécialiste dans le domaine du VIH. En 2014, il a pris la tête de l’Inserm. Cette institution est placée sous la cotutelle des ministères de la santé et de la recherche. Lorsque sa femme, Agnès Buzyn, a été nommée ministre de la santé en mai 2017, des soupçons de conflits d’intérêts ont émergé. Dès la prise de fonctions de cette dernière, un décret avait été pris pour retirer au ministère de la santé la cotutelle de l’Inserm. Mais la situation a continué à créer l’embarras, poussant M. Lévy à retirer en 2018 sa candidature pour un second mandat.

Entre Didier Raoult et Yves Lévy, il y a bien eu un différend. L’infectiologue marseillais a été l’un des premiers à dénoncer un possible conflit d’intérêts entre l’Inserm et le ministère de la santé. Il s’est aussi montré très critique envers l’institution, comme l’explique le journaliste Hervé Vaudoit, auteur de L’IHU Méditérranée Infection. Le défi de la recherche et de la médecine intégrées (éd. Michel Lafon, 2018) : « Avec des articles (…) pour déplorer que l’Inserm ait, depuis trente ans, fait sortir la recherche médicale des hôpitaux universitaires, il pouvait difficilement espérer le soutien indéfectible d’Yves Lévy. »

Le conflit s’est cristallisé autour des statuts et labels de l’IHU de Marseille. Ces instituts hospitalo-universitaires bénéficiaient, depuis leur création en 2010, d’un statut de fondation de coopération scientifique, qui leur accordait une large autonomie et liberté de recherche. Or Yves Lévy plaidait pour l’abandon de ce statut, selon le journaliste Hervé Vaudoit. Quand Mme Buzyn a annoncé vouloir changer ce statut en septembre 2017, l’annonce a provoqué la colère de M. Raoult, qui s’en est ému dans la presse. Matignon a été contraint d’intervenir.

Autre motif de courroux, en 2018, l’Inserm et le CNRS ont retiré leur label aux unités de recherche de l’IHU de Marseille. Une conséquence de cette bataille engagée entre les deux hommes, selon le camp Raoult. L’Inserm explique au Monde que cette décision n’émanait pas d’Yves Lévy seul :

« Les projets d’unités de recherche sont évalués par le Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur, puis par les instances d’évaluation de l’Inserm : commissions scientifiques spécialisées et conseil scientifique. Ces dernières émettent un avis sur lequel la direction de l’Inserm se base pour accepter ou non la création ou le renouvellement de l’unité avec un label Inserm. La décision a été prise à la suite du processus décrit. »

 

Source :

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/03/27/coronavirus-et-hydroxychloroquine-le-couple-buzyn-levy-cible-de-publications-mensongeres_6034663_4355770.html

 

Alors juste une interrogation : Est ce que dire la vérité est capable d'entraver une carrière utile au bien public ?

Partager cet article

Repost0
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 16:43

Onfray : « Ce que visent Macron et l’ Europe maastrichienne, c’est un Etat universel : le gouvernement planétaire de gens qui estiment qu’il faut faire l’économie des peuples »

Partager cet article

Repost0
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 16:35

Il est évident que le retard de décision du confinement vient de ce qu'il ne fallait pas ralentir le système économique, comme dans tout bon système néo libéral.

Décisions néo libérales dont nous payons les conséquences aujourd'hui :

- pratiquement aucun stock de masques FFP2 de réserve, puisque pour des raisons d'économies on a évité d'en racheter,

- également le retard de décision pour ce qui concerne le confinement,

- le maintien de match de foot alors que l'on savait qu'il y avait danger,

- également le maintien du premier tour des élections,

- enfin tout ce qui concerne les décisions prises concernant la chloroquine

- et nous en découvrirons d'autres je le pense

Partager cet article

Repost0

Pages