Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 17:56
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 17:47
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 17:46

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 17:37

Manoeuvres et manipulations à l'Assemblée Nationale. La Macronie ne fait pas dans le social et n'en fera jamais, mais elle est spécialisée dans le mensonge la trahison et la manipulation.

 

Quitte à favoriser, s'allier, manipuler au dépens du peuple avec d'autres coteries tout aussi haïssable.

 

Eh oui ! sournoisement et par revirement Les Républicains ont remis en cause l'augmentation des retraites en fonction de l'inflation.

 

C'est dire qu'ils entérinent la diminution progressive des retraites puisqu'elles seront érodées par l'inflation galopante.

Bravo ! On sait qui est pour qui !

 

_______________________________________________________________

 

-
 
 
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 17:35

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 17:17

Il ne faut pas oublier que Pfizer est classée entreprise criminelle par la Justice Américaine notamment après l'affaire des opioïdes. L'affaire est passée au Pénal suite au décès de plusieurs milliers d'américains.

Vous trouverez la liste des condamnations de Pfizer, mais également dans cette triste affaire du cabinet McKinsey, pour une somme de 573 millions de dollars.

N'oublions pas de Macron a été chargé d'une transaction entre Nestlé et Pfizer pour une somme de 12 milliards d'euros et pour laquelle il aurait une aumone au vu de sa déclaration de patrimoine

 

__________________________________________________________________

 

 

Les sanctions interviennent après une enquête approfondie menée par l'Autorité de la concurrence et des marchés

https://i0.wp.com/greatgameindia.com/wp-content/uploads/2020/12/COVID-19-Vaccine-Maker-Pfizer-Paid-2.3-Billion-In-Largest-Healthcare-Fraud-Settlement-in-History.jpg?resize=696%2C435&ssl=1Uni. Photographie : Mary Altaffer/AP
 

Les fabricants de médicaments Pfizer et Flynn Pharma ont été condamnés à une amende totale de 70 millions de livres sterling pour avoir surfacturé le NHS pour un médicament contre l'épilepsie salvateur.

L'organisme britannique de surveillance de la concurrence a infligé une amende de 63 millions de livres sterling à Pfizer, basée à New York, et imposé une amende de 6,7 millions de livres sterling à Flynn, une petite société pharmaceutique britannique basée à Stevenage. Les deux sociétés ont déclaré qu'elles feraient appel.

 

Les amendes sont le résultat d' une enquête approfondie menée par l'Autorité de la concurrence et des marchés (CMA), qui a conclu que Pfizer et Flynn pratiquaient des "prix injustement élevés" pour les gélules de phénytoïne sodique pendant plus de quatre ans.

Les entreprises ont démarqué le médicament, anciennement connu sous le nom d'Epanutin, et l'ont vendu sous forme de générique. Cela signifiait qu'il n'était plus soumis à la réglementation des prix et qu'ils pouvaient fixer les prix à leur discrétion.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'AMC a déclaré que Pfizer et Flynn étant les principaux fournisseurs du médicament au Royaume-Uni à l'époque, le NHS n'avait d'autre choix que de payer le prix gonflé de l'important médicament antiépileptique.

Au cours des quatre années suivantes, Pfizer a facturé des prix entre 780% et 1 600% plus élevés qu'auparavant. La société a fourni le médicament à Flynn, qui a ensuite vendu les capsules aux grossistes et aux pharmacies à un prix entre 2 300 % et 2 600 % supérieur aux prix précédemment pratiqués par Pfizer.

Cela a entraîné une augmentation des coûts annuels du NHS pour les capsules de phénytoïne, passant de 2 millions de livres sterling en 2012 à environ 50 millions de livres sterling l'année suivante.

La CMA avait rendu une décision d'infraction en décembre 2016, concluant que le comportement des entreprises enfreignait le droit de la concurrence, contesté par Pfizer et Flynn dans le cadre d'une longue procédure d'appel. En mars 2020, la cour d'appel a rejeté l'appel de Flynn dans son intégralité et l'AMC a réexaminé l'affaire.

Andrea Coscelli, directeur général de la CMA, a déclaré : « La phénytoïne est un médicament essentiel utilisé quotidiennement par des milliers de personnes à travers le Royaume-Uni pour prévenir les crises d'épilepsie potentiellement mortelles. Ces entreprises ont exploité illégalement leurs positions dominantes pour facturer au NHS des prix excessifs et gagner plus d'argent pour elles-mêmes, ce qui signifie que les patients et les contribuables sont perdants.

"Un tel comportement ne sera pas toléré et les entreprises doivent maintenant faire face aux conséquences de leur action illégale."

 

Pfizer a déclaré qu'il ferait appel. "Assurer un approvisionnement durable de nos produits aux patients britanniques est d'une importance primordiale pour nous et a été au cœur de notre décision de céder les gélules de phénytoïne à Flynn Pharma en 2012", a-t-il déclaré.

«Le tribunal d'appel de la concurrence et la cour d'appel ont tous deux finalement donné raison à Pfizer en ce qui concerne la décision initiale de la CMA, qui a été annulée avec l'amende associée. Nous maintenons que nous avons abordé ce désinvestissement, comme pour toutes nos opérations commerciales, avec intégrité et pensons qu'il est pleinement conforme au droit de la concurrence établi.

 
Inscrivez-vous à l'e-mail quotidien Business Today ou suivez Guardian Business sur Twitter à @BusinessDesk

Flynn Pharma s'est dit "surpris et déçu" de la décision de l'AMC et a déclaré qu'il ferait également appel à nouveau. "À notre avis, le cas initial de CMA était fondamentalement défectueux, et ce point de vue est inchangé en ce qui concerne la deuxième décision", a déclaré le cabinet.

Il a ajouté: «La nature prolongée de cette affaire a maintenant survécu à deux changements dans la direction la plus élevée de la CMA et est révélatrice, disons, d'un manque de clarté et de cohérence dans la prétendue théorie du préjudice et, plus fondamentalement, d'une absence d'actes répréhensibles. .”

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 17:09

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 16:40
L'Ukraine reçoit des milliards d'aides financières de l'Europe et des USA mais le pays ne peut honorer ses dettes.

 

https://s2.qwant.com/thumbr/0x0/d/6/22b634de03a7d743bd13e26842f2f15802a426e7d04d19cb6594dbf4b816b9/400px-Vladimir_Zelenskiy.jpg?u=http%3A%2F%2Fwww.imfdb.org%2Fimages%2Fthumb%2Ff%2Ff5%2FVladimir_Zelenskiy.jpg%2F400px-Vladimir_Zelenskiy.jpg&q=0&b=1&p=0&a=0

 

L'Elite corrompue se serait servie, ainsi que Zelensky, ce dernier épinglé dans les affaires des Pandora papers et dont la fortune a été évaluée à plus d'un milliard et demi de dollars, Etonnant pour un ex animateur télé.

 
Où sont passés les milliards ? L’Ukraine s’apprête à faire défaut sur ses prêts après que les contribuables américains et européens aient fourni des dizaines de milliards de dollars d’aide ?

 

 

______________________________________________________________________________________
 
 
Trafic d' armes en provenance d'Ukraine
 

http://

L'autorité de police européenne Europol a reçu des informations sur la contrebande d'armes vers l'UE, de particuliers et de réseaux criminels. Des politiciens réclament le suivi des armes à feu.

 

 
 
 

L'autorité de police européenne Europol dispose d'indices de la contrebande d'armes organisée depuis l'Ukraine. Plusieurs cas d'individus tentant de quitter l'Ukraine avec des armes à feu ont été signalés à l'agence.

 

"Les États membres de l'UE et les partenaires opérationnels ont signalé des cas où des réseaux criminels sont actifs dans la région et opèrent ou prévoient de faire passer en contrebande des quantités importantes d'armes à feu et de munitions, y compris des armes militaires", lit-on dans une lettre d'Europol au Conseil de l'Union européenne. Il examine l'impact de la guerre en Ukraine et la menace terroriste pour l'Union européenne. Le SWR a le document.

 

De plus, les autorités européennes pensent que des caches d'armes pourraient être installées le long de la frontière entre l'Ukraine et l'UE pour organiser la contrebande. Les criminels opérant depuis l'Ukraine pourraient donc revenir via les passages frontaliers officiels pour apporter les armes du côté européen.

 
 
 

 

 
 
 

Armes de légitime défense et de troc

 

Un autre problème, selon Europol, est que les pays qui ont accueilli un plus grand nombre de réfugiés ont exprimé leur inquiétude quant au fait que certains réfugiés ukrainiens portent des armes à feu pour se défendre. Avant de traverser vers l'UE, ils ont laissé des armes et des munitions dans la zone frontalière. Selon l'autorité, de tels dépôts de munitions ont déjà été découverts. Il existe un risque que ces armes tombent également entre les mains de gangs criminels.

 

Le document note également que certains réfugiés ukrainiens sont soupçonnés d'apporter des armes à feu dissimulées à travers la frontière pour les vendre dans l'UE. On soupçonne que les réfugiés veulent utiliser les armes pour les échanger contre des biens et des services. Dans certains cas, selon le département de police, des trajets en taxi auraient déjà été payés avec des armes à feu.

 

"Apprenez des expériences des guerres passées"

 

L'eurodéputé Özlem Demirel, du Parti de gauche, voit le danger que des armes fournies par la Bundeswehr puissent entrer illégalement dans l'UE et se retrouver sur le marché noir. "Même les fusils d'assaut allemands que Frau von der Leyen avait livrés aux peshmergas en tant que ministre de la Défense à l'époque étaient disponibles à l'achat sur les marchés irakiens peu de temps après", a déclaré Demirel à SWR.

 

Le vice-groupe parlementaire des Verts et membre de la commission de l'intérieur du Bundestag, Konstatin von Notz, a déclaré à SWR qu'il fallait tirer les leçons des expériences des guerres passées : « Nous savons, grâce aux expériences difficiles de la guerre du Kosovo dans les années 1990, que les armes de guerre sont devenues un risque important pour la sécurité : les armes provenant des zones de crise et de guerre se diffusent souvent dans les zones d'extrémisme et de crime organisé. » Von Notz appelle immédiatement à des concepts coordonnés au niveau international et à des contrôles de localisation afin de réduire efficacement le risque de contrebande d'armes.

Florian Barth, SWR 

Source

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 16:31
 

Nous y avons effectivement pensé, mais nous n’avions aucune donnée humaine à l’époque. En 2017, les CDC ont commencé leur étude chez les travailleurs de la santé en RDC avec notre vaccin. Nous étions impliqués dans les préparatifs de cette étude depuis 2015 et étions bien conscients de la situation en Afrique. Notre vaccin a été utilisé dans plusieurs cas chez les voyageurs nigérians depuis 2018.


La composition de Jynneos, Imvanex et Imvamune est-elle exactement identique dans les trois cas ? Nous avons lu que le délai d’utilisation après décongélation n’est pas le même pour Jynneos et pour Imvanex (12 heures pour Jynneos et 8 semaines pour Imvanex).

Je peux confirmer que la composition de Jynneos, Imvanex et Imvamune est exactement la même.

Les différences dans les conditions de stabilité approuvées sont dues soit à des besoins/intérêts différents du marché, soit à des exigences différentes des agences.


Pourquoi le Jynneos a-t-il été approuvé si tard aux États-Unis alors que ce sont les États-Unis qui ont financé le développement du vaccin Imvanex au début des années 2000 ?

Il s’agit d’une question purement réglementaire. Lors de nos discussions avec la FDA sur la voie à suivre pour l’homologation, nous avions convenu que l’approbation américaine serait basée sur une étude de non-infériorité. (Précisions Nexus : c’est-à-dire que ce vaccin non répliqué devrait, pour être approuvé, se montrer non moins efficace que le précédent (et pas moins non plus) mais éventuellement plus sûr ou plus facile d’utilisation ou de conservation, en comparaison directe avec un vaccin antivariolique répliqué.)

Cette étude a été réalisée après les approbations UE/CAN, et le dossier réglementaire pour la FDA a été rédigé et soumis après l’achèvement de cette étude (Pittman et al. 2019, doi : 10.1056/NEJMoa1817307). Nous avions également un EUA (autorisation d’utilisation d’urgence) depuis de nombreuses années auparavant.

Des études sont-elles actuellement menées pour mesurer l’efficacité du vaccin Jynneos/Imvanex/Imvamune ? Si oui, pouvez-vous me fournir un lien vers cette ou ces études ?

Les deux études dont nous avons actuellement connaissance sont l’étude des CDC sur les travailleurs de la santé en RDC et l’étude sérologique britannique sur les personnes vaccinées dans le cadre des vaccinations en anneau depuis 2018. Voir clinicaltrials.gov, sous les numéros suivants : NCT03745131 et NCT02977715.

Actuellement, de nombreuses agences de santé publique mettent en place des programmes de vaccination locaux. BN est en contact avec eux pour déterminer si et comment des études observationnelles de l’efficacité en situation réelle peuvent être mises en œuvre dans ce contexte.

À ce jour, aucun protocole définitif n’est encore disponible.

(Précisions Nexus : après avoir contacté l’un de ses directeurs de recherche, nous avons appris que l’étude n’a été réalisée que sur 120 personnes qui ont reçu une seule dose et qu’elle n’a pas encore de conclusion. La date de fin en 2019 indiquée sur l’étude est fausse et n’a pas été mise à jour : elle est censée se terminer en 2024 et est en attente d’autorisation pour poursuivre le protocole. Aucune donnée n’est à ce jour disponible concernant la première dose. Les essais ne sont donc pas terminés.

Les essais de la seconde étude portant sur 1 600 travailleurs de santé sont censés se terminer en août 2022 et ne sont pas encore finis. Le seul chercheur dont nous avons trouvé les coordonnées et que nous avons contacté ne nous a pas répondu.)

 

 

Est-ce que l’Imvanex ou l’Imvamune avaient déjà été vendus aux États-Unis avant que Jynneos ait été approuvé ? Si oui, quand était-ce la première fois ?

Oui, IMVAMUNE avait ét enregistré (pas entièrement approuvé) sous pré-EUA (autorisation d’utilisation d’urgence) aux États-Unis, et faisait partie du stock national stratégique depuis… ?

(Commentaire Nexus : Ce document de Fiercepharma contient l’information que Bavarian Nordic n’a pas pu nous donner : l’année 2007. D’après ce document, le contrat initial pour acheter Imvanex remonte à cette année-là.)

👉 Lire notre article du 2 juin 2022 :

 

Au moment de la création d’Imvanex, avez-vous des études sur les êtres humains pour évaluer la sécurité du vaccin, ou uniquement sur les animaux ? Liens vers cette ou ces études ?

En ce qui concerne la question des données sur la sécurité humaine, oui, nous l’avons fait. Au total, jusqu’à présent, nous avons réalisé 23 essais complets avec plus de 9 000 sujets dosés. Si l’on inclut les essais en cours, on arrive à environ 10 500 sujets dosés. Cela est mentionné par exemple dans l’étiquette FDA de Jynneos. L’essai de sécurité le plus important est publié : Overton 2018.

Voici l’article d’Overton 2018, portant sur 3 003 sujets de la base de données de sécurité.

Et voici l’article de Volkmann de 2021, qui résume l’expérience en matière de sécurité avec la MVA-BN ainsi que l’expérience vectorielle basée sur la MVA-BN.

 

◆ Traduction abrégée de ce qui nous a été dit

Si on faisait un résumé de ce qui nous a été dit, cela donnerait ceci : une étude de 1988, qui n’était pas une étude d’efficacité et qui a été réalisée à partir d’un vaccin d’une autre génération (réplicatif) que l’Imvanex (non réplicatif) qui n’existait même pas à l’époque, sert de référence aux médias du monde entier et aux institutions pour affirmer que l’Imvanex est efficace à 85 % pour prévenir la variole du singe, alors même que le clade de virus étudié à l’époque n’était pas le même que celui qui circule aujourd’hui.

Une seule étude d’efficacité a été réalisée et finalisée… sur des animaux !

Il n’existe pas de vaccin spécifique contre la variole du singe, mais le vaccin Jynneos aux États-Unis (aussi appelé Imvamune au Canada et Imvanex en Europe) initialement créé pour lutter contre la variole est aujourd’hui recommandé contre la variole du singe.
C’est une utilisation qui a été ajoutée dans l’autorisation de mise sur le marché américaine de Jynneos en 2019, de l’Imvamune au Canada en 2020 et de l’Imvanex en Europe en juillet 2022.

Un même vaccin peut avoir plusieurs noms, et avoir des autorisations de mise sur le marché à des dates différentes selon le lieu géographique.
On adapte certaines données concernant l’utilisation d’un vaccin en fonction des attentes du marché et des agences nationales, et un même produit peut avoir plusieurs notices.

Ce vaccin antivariolique a été acheté il y a plus de vingt ans à hauteur de plusieurs millions de doses aux États-Unis et n’a obtenu son approbation dans ce pays qu’en 2019. Au passage, précisons que Fauci et les NIH ont financé les recherches.

Toutes les données sur la sécurité humaine ne sont pas publiées et, quand on le regarde d’un peu plus près, on se rend compte que le résumé qui nous a été communiqué à ce sujet a été rédigé notamment par des employés du laboratoire même…

Nous n’avons pas obtenu toutes les réponses à nos questions.

 

 

◆ Des questions qui subsistent

Ces réponses ont soulevé de multiples autres questions que nous avons posées à Bavarian Nordic, qui ne nous répond plus depuis quelques semaines, peut-être lassé par notre exigeante et insatiable demande de précisions.

Est-ce que l’Imvanex est efficace contre tous les types de clades de la variole du singe ?

Affirmer qu’un vaccin de troisième génération non réplicatif comme l’Imvanex est aussi efficace qu’un vaccin plus ancien de type réplicatif est-il seulement une supposition ?

Y a-t-il eu des études de sécurité réalisées avant l’Overton 2018, puisque les autorisations de mise sur le marché ont été accordées avant cette date à l’Imvanex et l’Imvamune ?

S’il y a eu achat de plusieurs millions de doses par le gouvernement américain de l’Imvamune en 2007, des études sur la sécurité avaient dû être effectuées à ce moment-là. Lesquelles ?

Aujourd’hui, peut-on affirmer qu’il y a moins de risques à avoir un effet secondaire suite à la vaccination avec l’Imvanex que d’attraper la variole du singe et avoir des conséquences graves suite à la maladie ? À partir de quelles données scientifiques peut-on répondre à cette question ?

La vaccination mondiale a commencé, et il n’y a pourtant aucune étude à grande échelle pour surveiller les effets secondaires et évaluer l’efficacité du vaccin Jynneos/Imvanex sur les humains. Les personnes vaccinées n’en sont pas automatiquement informées. Peut-on donc parler de vaccination expérimentale à l’heure actuelle, administrée sans le consentement éclairé des personnes vaccinées ? Les personnes injectées vont-elles être suivies comme dans le cadre d’une étude officielle ? Si la réponse est non, comment pourrait-on qualifier ces injections dans ces conditions ?

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2022 3 20 /07 /juillet /2022 17:56

Le président des ultra-riches Par Michel PINÇON et Monique PINÇON-CHARLOT
 
Partager cet article
Repost0

Pages