Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 16:46

Hélàs ce sketch peut s'appliquer a pas mal de banques !

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2019 6 09 /11 /novembre /2019 16:38

jusqu'ici l'Allemagne refusait "La garantie de dépôts européens" prétextant qu'elle ne voulait pas que ses épargnants paient pour les pays du Sud de la zone européenne ; mais les temps changent, la Deutsch Bank n'en finit pas d'agoniser et ça sent la banqueroute à plein nez, alors au secours !

Remarquez que si la Deutsch Bank s'effondre ç'est tout le système européen puis mondial qui suit, rasés mais pas gratis, toutes vos éconocroques seront croquées d'un seul coup, d'un seul !

https://twitter.com/Bernard_Monot/status/1192776941893488641?ref_src=twsrc%5Etfw

je vous donne les liens surtout regardez les commentaires, au gratin !

 

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2019 1 04 /11 /novembre /2019 16:52

Eh oui quand les banques se transforment en Dalton, il ne faudra pas s'étonner qu'elles fassent un holdup sur vos avoirs, et ce n'est pas Lucky Luke qui fait la loi. Alors serrez les fesses !

Vers un holdup sur vos avoirs bancaires, par les banques elles mêmes !

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2019 4 24 /10 /octobre /2019 17:40

Les Banques Françaises ont pour 124 milliards d'euros de créances douteuses dans leur comptes, soit 2,6 % du montant total de leurs crédits accordés .

En France, le classement est le suivant :

 

1/ BNP Paribas avec 30,3 %

2/ Le Crédit agricole (20,5 %),

3/ BPCE (18,75 %),

4/ La Société générale (16 %),

5/ CMG (12,5 %)

6/ La Banque postale (0,9 %).

 

 

"Le directeur des gestions d'Amundi, Pascal Blanqué, estime que le secteur de la gestion d'actifs pourrait être au bord d'une vaste crise de liquidité, après la chute voilà quelques jours du fonds britannique Woodford Investment Management." (source investir.lesechos.fr)

 

Encore une bonne nouvelle qui succède à de multiples autres du même acabit.

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2019 5 04 /10 /octobre /2019 17:15

Olivier Delamarche nous explique le fonctionnement actuel des banques de manière simple.

 

Au préalable explication sur le fonctionnement bancaire ! Notamment le marché interbancaire, prêt interbancaire à court terme.

 

Les comptes de dépôts sont du superflu pour les banques, le rapport se fait uniquement sur les opérations de marchés, boursiers évidemment. Les banques ont moins intérêts à prêter car cela est d'un rapport moins efficace que le trading, en plus les intérêts sont bas. Bilan sur les obligations, mais aussi sur les entreprises zombies, (survivent grace aux injections et qui contaminent l'économie puisqu'elles sont insolvables, sans compter les bilans trafiqués par des cabinets d'expertises comptables internationaux, qui se font fait épinglés notamment en Angleterre, mais pas en France curieusement) mais ces entreprises zombies émettent aussi des obligations zombies ç'est à dire pourries, ce qui explique une contagion du marché, une gangrène !

 

 

Philippe Béchade quand  à lui nous explique que si les taux bas reviennent, alors qui prêtera, en effet s'il n'y a aucun rapport au prêt et si l'on commence a demander de l'argent sur les dépots bancaires alors qui prêtera puisque les fonds immobilisés seront sujets à intérêts. De ce fait et cela est logique qui prêtera aux états. Juste une réflexion logique.

 

------------------------

 

collatéral govies (sont les garanties collatérales par emprunts d'état)

L'injection de monnaies QE quantitative easing sert aux banques centrales pour racheter les emprunts d'états. Mais la Banque Centrale Européenne rachète les obligations douteuses parfois, la tendance aux obligations de qualité sont de plus en plus rares, donc les obligations douteuses nettement plus nombreuses.

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2019 4 26 /09 /septembre /2019 15:41

Alexandre Baradez: “La Fed de New-York indique qu’elle augmente le plafond des opérations repo overnight à 100 milliards $ (vs 75 mds$)”

"Mais à part ça tout va très bien madame la Marquise,

mais il faut que l'on vous dise on déplore un tout petit rien !

un incident, une bétise, la mort de votre jument grise,

Mais à part ça madame la Marquise, tout va très, tout va très bien !"

On connait la rengaine, un peu comme Tchernobyl !

100 milliards par jour jusqu'au 10 octobre, bon ça peut fonctionner, un certain temps, mais plus éternellement ; soyons réalistes

La dette des états en moyenne dépasse 70 % du jamais vu depuis 150 ans., ce qui nous ramène à la grande dépression (1873-1896)

Soit la FED injecte près d'un milliard pour soutenir le marché interbancaire, en Europe idem ; ça rassure les marchés, ceux ci continuent en partie de monter.

Qui soutient votre marché quotidien, les factures augmentent ainsi que certains prix, le pouvoir d'achat diminue et qui se souci de ce que vous ne puissiez pas finir les fins de mois, qui se souci des suicides par branches professionnelles (agricultures, forces de l'ordre), à cause de la pression morale. Vous pèseriez plusieurs milliards de dollar hypothétiquement, car l'on sait bien que tout est du vent, là on imprime de la monnaie (façon de parler).

Et l'on en vient comme un article plus haut à ne plus garantir le capital de vos placements (avec a l'appui les cris d'orfraie des commentateurs "comment voulez vous que les banques y arrivent puisque les taux sont bas !" Il est vrai que les prêts ne rapportent plus, mais les traficotages financiers dans les paradis fiscaux si avec les institutionnels (banques, multinationales etc.... ) voir les autres articles en dessous sur les opérations à Jersey (paradis fiscal Anglais, un peu notre Monaco à nous) et l'on sort les pleureuses qui larmoient à l'envie et sur commande, et l'on évoque aussi des intérêts sur vos dépôts bancaires, ç'est à dire que la banque prélèverait des intérêts sur votre compte courant même s'il est en positif (hors frais de gestion de compte), autrement dit que vous ayez de l'argent ou pas sur votre compte vous paierez quand même. En fait rien n'a vraiment été fait depuis 2008, tout a continué au niveau des pratiques plus ou moins douteuses, conclusion nous voilà à l'orée d'un possible krach ou d'une sérieuse correction pour un court terme.

D'une manière ou d'une autre il faut revoir le système de fond en comble, ç'est impossible a tenir !

 

Quelques explications supplémentaires avec la vidéo de SUSHI, qui résume assez bien la situation !

 

 

 

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2019 6 21 /09 /septembre /2019 17:37

Nicolas Chéron: “Liquidités à outrance, nous sommes désormais dans un Q.E infini… Qu’est-ce qui soutient le système en permanence ? Les liquidités des banques centrales !”

Une économie à la ramasse, tous les indices le prouvent, les banques centrales baissent leurs taux et injectent de la monnaie dans l'économie, surtout pour sauver les banques ! Autrement dit ç'est l'économie de la planche à billets qui sauve le système, mais jusqu'à quand. Ce qui était occasionnel devient permanent, le marché est shooté au Q.E et ne peut plus s'en passer, sinon tout s'effondre. Triste réalité.

Il est évident que toute la croissance actuelle est artificielle et uniquement basée sur de la dette et rien que de la dette. Nous faisons face à la plus importante pyramide de Ponzi de toute l’histoire. Jetez un œil par exemple sur l’abominable bilan de la BCE, une montagne d’endettement.

C'est une économie de Ponzi totalement, ! La FED injecte 53 milliards de $ pour sauver l'économie, alors que les résultats boursiers ne cessent d'augmenter, les stocks d'invendus sont au plus haut. Tout fonctionne de travers.

Alors quand la panique va pointer son vilain museau ça va faire très très mal. Un matin vous irez à la tirette et plus un billet, votre banque sera fermée, les transactions par cartes gelées. On apprendra que la bourse chûte de manière vertigineuse, puis qu'elle ferme pour un problème technique ou bien pour stopper la panique (s'ils ont l'honnêteté de le dire), Ce sera un,   voire trois mois épouvantables.

Aucun moyen d'acheter, le liquide se fera rare, les pillages, surtout dans les grandes villes vont se généraliser, l'autorité ne pourra contenir le flot, ni contenir les manifestations monstres, violence sans retenue, période barbare dirons nous. Je ne parle pas d'alimentation, du pétrole, bref tout s'enchainera de manière ultra rapide.

Alors lorsqu'on en a conscience ne peut on pas évoquer sans une certaine connotation biblique "La vallée de la Mort", ce tournant décisif, ce sera celui de tous les dangers, celui de toutes les haines, tous les espoirs aussi ! Il sera ce que nous en feront, il faudra dépasser nos envies, notre quotidien, voire plus loin, et ensemble, il nous faudra nous redécouvrir et nous accepter dans notre humble condition, celle d'hommes soumis aux éléments et qui une fois encore devront aller au delà de leur soi pour un temps nouveau !Mais il faudra avant tout se poser la question "Pourquoi nous en sommes arrivés là!"

 

D'ailleurs Macron ne déclare t il pas au Time "je suis dans la vallée de la Mort"

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2019 6 06 /07 /juillet /2019 17:52

La Deutsche Bank au bord du précipice licencie plus d' 1/4 de ses employés soit 20 000 personnes 91 500.

D'un autre elle souhaite placer entre 30 et 50 milliards, elle ne sait pas trop ou les dirigeants ne savent pas trop à 20 milliards près ! ce qui est rassurant pour des banquiers, elle souhaite placer cet argent (créances irrécouvrables) dans une structure de défaisance. En fait ç'est isoler les crédits pourris dans un organisme spécial (bad bank) puisque personne ne veut s'allier avec la Deutsche Bank (Commerzbank, on avait même pensé à une union avec une grosse banque Française, encore du rassurant, histoire de diluer les dettes, comme une communauté de communes quand les grandes villes sont trop endettées et lorsque les élus sont mégalo d'où par exemple le mot mégalopole (bien sûr à double sens)) donc ici une mégaloBank.

Et pendant que l'on le navire fonce droit sur l'iceberg l'équipage et l'orchestre se rémunèrent au delà de toute espérance.

643 employés touchent plus d'un million d'euros par an devant la Barclays et HSBC (HongKong Sanghai Banking Corporation), alors que les actions bancaires ont dévissées depuis près de 10 ans de plus de 60 à 80 % minima dans les banques, d'autres à nettement plus. Donc le double effet Kiss cool plus ça coule plus on s'en met plein les fouilles. Ou le titre d'un film "Prend l'oseille et tires toi"

Les produits dérivés de la Deutsche Bank représentent 64 000 milliards soit 16 fois le PIB Allemand ; la dette Française est de 2 300 milliards alors autant dire que si le navire coule ç'est toute l'Europe qui coule avec.

On s'aperçoit également qu'une connivence existe entre les états et les banques privées, cette connivence couvre curieusement (comme vous le verrez dans l'article avec la Danske Bank, des scandales (pour celle ci de 180 milliards d'euros)) des opérations de blanchiment d'argent, et autres menus magouilles.  il faut bien arroser tout ce beau monde qui navigue entre la finance et les ministères, un silence qui coûte cher, même très cher. Donc on peut soupçonner que 643 employés sur 91500 originellement (soit 0,07 % de la masse salariale) ont allégrement été remerciés de cette omerta par un biais pécunier.

Ne généralisons pas, on voit simplement que moins de 0,07 % d'une entreprise peut bénéficier de largesse assez conséquente, une petite portion disons "au jus" du système

Pour la Barclays 542 et HSBC 399, il faudrait voir la masse salariale, le raccourci est vite fait, mais on connait bien le système financier. Donc d'une certaine manière on peut déduire une certaine "théorie du complot", celle de la combine et du culte très restreint du secret de la magouille par la rémunération sinon il n'y aurait pas des écarts aussi conséquents il n'y aurait que des écarts réguliers normaux et disons standards, ce qui n'est pas le cas.

On est loin de la fameuse théorie du ruissellement évoqué indirectement par Macron dans sa parabole de la cordée de montagne. Les derniers de cordée suivant la vision de la DB c'est "on coupe la corde". N'écoutez jamais un homme nourrit à la rhétorique jésuite (hé oui notre chère conducator a été scolarisé à l'école privée Jésuite d'Amiens "La Providence".

Alors ne nous étonnons pas qu'un jour par le hasard d'un effondrement financier l'on vienne a apprendre qu'une petite minorité de la population était remerciée pécunièrement pour sa connivence, son silence. Histoire de savoir par les pigeons et les petits pois qui les cuisine et à quel prix, ben oui !!

Je vous poste également la Chronique de Pierre Jovanovic, il y fait un rapide tour du paysage bancaire, qui est cataclysmique ; mais également un constat sur la montée de la misère en France, signifié par la sur croissance de la prostitution. Cette paupérisation est un marqueur significatif de la déliquescence de la société. Enfin il souligne la vente des bijoux de familles de l'Etat Français (ç'est à dire le bien commun) de manière exponentielle.

 

 

Il faut dire, redire, écrire, réécrire l'imminence d'un effondrement bancaire et monétaire, remplacé certainement par une monnaie virtuelle, ou des monnaies virtuelles, dans cette mesure le "liquide" disparaitrait, et tout passerait sous la fourche caudine du big Data, et par ce biais par les institutions, tout serait contrôlé ; il n 'y aurait et ne pourrait y avoir d'initiatives créatrices hors système, la population serait pieds et poings liés ; à moins de monnaies parallèles  type échange certainement de manière très locale. Il ne faut pas se leurrer, certes le système est totalement sous contrôle, mais celui qui pointe son museau est encore plus muselant.

 

 

Partager cet article

Repost0
13 juin 2019 4 13 /06 /juin /2019 16:03

La banque centrale Allemande la Bundesbank : « a averti qu’elle pourrait subir de lourdes pertes si un grand pays quittait l’euro et faisait défaut sur ses dettes envers le système de la Banque centrale européenne, mais a averti que toute tentative de préparation à une telle crise pourrait se retourner contre elle en déclenchant une attaque spéculative »…

 

Voilà qui est clair, après le décret italien sur sa devise parallèle.

 

Sommes nous au bord du gouffre ! Je vous laisse en juger je joins plusieurs articles qui développent le sujet !

 

Partager cet article

Repost0
7 juin 2019 5 07 /06 /juin /2019 17:11

"Le parlement italien a voté une motion demandant au gouvernement d’accélérer l’émission de mini-BOTs, une sorte de monnaie nationale alternative à l’euro. Les mini-BOTs sont des mini-bons du Trésor (Buoni Ordinaro del Tresorio). Ce sont en fait une reconnaissance de dette en petite coupure de la part de l’Etat italien qu’il utiliserait pour honorer ses dettes. Des dettes envers des citoyens ou des entreprises à qui il doit des retours d’impôts ou des dettes envers des fournisseurs à qui il doit encore payer des factures. C’est une manière de couvrir son déficit sans augmenter sa dette." voir la suite sur l'article dont cet extrait est issu

Partager cet article

Repost0

Pages