Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 125 000 visiteurs 188 000 pages vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 Vous êtes 95 000 a  avoir visité ce site, 170 000  pages ont été consultées ; je vous en remercie.

Recherche

7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 11:19

Un petit mot, nécessaire sans doute :

les Ordinateurs quantiques ont depuis peu fait leur apparitions, d'autres gèrent aussi des métadonnées, recueillies par analyseurs lexicaux et sémantiques, pour ce qui est du trading boursier, mais aussi pour les systèmes de sécurité nationaux.

d'autre part fleurissent des logiciels de recueil de données privées vous concernant, pour des entreprises privées à des fins d'optimisations et augmentation de vos achat, ç'est à dire une suggestion d'achat par la détection de vos habitudes d'achat ou de visite sur le net.

On peut ainsi dire que le fichage est non seulement national mais aussi passé dans le privé via des fins économiques.

ces métadonnées vous sélectionnent, vous profilent, vous analysent, à votre insu, sans que vous soyez mis au courant, sans votre accord, comme cela se fait par certains opérateurs téléphoniques qui peuvent vous géo localiser également à votre insu. outre les lois récentes sur le renforcement des dispositifs de sécurités nationaux.

Alors à quelles fins, des fins sécuritaires, des fins commerciales, des fins spéculatives. mais outre cela si l'on tend le raisonnement plus loin, des fins antidémocratiques.

d'où sort on que le fichage systématique, devient une amélioration technique, que cela va faciliter votre vie courante, dans la mesure ou vos décisions, vos achats, vos orientations sont scrupuleusement épluchées, bien au delà des droits fondamentaux. Admettons, que des fichiers tels que la sécurité sociales soit mis en liens vers des entreprises privées, car nous sommes tous potentiellement malades mortellement. Savez vous jusqu'à quel point ces fichiers ne seront pas consultables par un futur employeur, ou quiconque a l'ouverture à ce sujet, c'est un exemple, qu'en résulterait il ????

la ségrégation n'est pas légale, mais dans la mesure ou vous acceptez par des applis pour désigner par exemple vos données personnelles sur votre portable vous abondez dans le sens d'un abandon de votre liberté de votre vie privée.

Le Big Data, ç'est le début du Big Brother. On utilise déjà des moyens prédictifs sécuritaires. alors jusqu'ou la limite sera t elle franchie.... et bien il n'y a aucune limite.

l'ère de la communication n'est aujourd'hui qu'une vaste manière de fichage, d'analyses et de possibilités de manipulations. étant donnés que ces informations sur les personnes privées sont captées pourquoi n'y aurait il pas usage de regroupement des données à usage de psychologie de masses à des fins soit commerciales, soit politiques. ou les deux

En quelque sorte on vous suggèrera en groupe, en masse vos attentes, par exemple, pour des programmes électoraux. On vous orientera par exemple en masse par des moyens médiatiques vers des choix que vous auriez refusés plusieurs années auparavant.

Il ne faut pas dire évidemment que les informations sur les crises, les analyses par des autorités n'existent pas elles existent. Regardez la chaîne parlementaire, tout est su, détaillé. Mais qu'est ce qui est fait.......

l'aboutissement de tout cela.

Les partis politiques sont déjà des outils de corporatisme, il faut montrer une certaines allégeance, une naïveté ou un cynisme total pour accéder aux hautes fonctions. il faut bien que les lobby s'assurent de la docilité de ces derniers afin de pouvoir pérenniser leur entreprises. C 'est à dire pas de vague. avec ces outils le marketing politique sera plus fins ou plus manipulatoire, d'où la sensation d'avoir ces romans de gare politico quotidiens. le rien face à l'absence de vision générale.

d'autre part, la crise a permis l'accroissement du recueil de ces métadonnées à des fins d'optimisations commerciales et augmentation des chiffres d'affaires.

également la bourse, elle aussi par ce biais augmente la volatilité, mais assure une spéculation plus fine, laissant hors champs tous les petits joueurs.

Les états tendent à mettre sous contrôle les citoyens avec l'aval et le consentement tacite des trois précédents, à des fins sécuritaires,

Aboutissement :

toutes ces données transitent via la toile, mais elles ne sont pas à l'usage d'un groupe, d'un état, d'un groupe d'état, elles sont piratables (car elles sont émises mondialement), soit à des fins commerciales, soit à des fins politiques, soit à des fins militaires...

BIg Data opère pour une gouvernance mondiale, certains croyants par ce biais échapper à une situation financière sociale, économique ingérable et hautement imprévisible. Mais pour une gouvernance mondiale faut il que tout le monde soit d'accord. et là ça ne fonctionnera pas.

IL y a une forte capacité des responsables, experts à profiter du surf Big data, comme une panacée un remède à tous les maux, hors cela n'engendrera que des entraves, accroitra les écarts sociaux, rendra la situation de plus en plus instable.

La vitesse exponentielle de la croissance des métadonnées prouvent cette incapacité à gérer et prévoir, se dissimulant derrière des opérateurs robotiques. Chacun se déleste de ses responsabilités, s'aliène aliène les autres, abandonne ses droits fondamentaux, celui des autres, celui des états, la liberté de manœuvre de tous ces derniers qu'elle soit conjointe ou non. IL n'y aura pas d'issu favorable possible

En trois ans le dévissage semble faisable, en crescendo, nul dans ses paramètres n'a inclus l'imprévisible. Ou s'il a été mathématiquement algorithmiquement fait il n'est pas divulgué. Ainsi, d'une manière ou d'une autre il est bien su que nous allons à la catastrophe parce que toute modélisation théorique doit prendre en compte tous les paramètres hors il est illusoire de la faire, à part le conditionnement.

IL n'y a pas d'échappatoire dans une conception de ce genre sinon la lancinante option conflictuelle puisque les intérêts des états et groupes d'états, de continents seront forcément divergents.

Sur ceci une moindre faille sur une modélisation mathématique remet en cause tout le processus ou fait s'effondrer la théorie, qui est déjà en pratique. On ne peut appliquer une modélisation à un processus qui relève de l'humain, du comportement émotif, des variables et processus définis et démontrés en Histoire.

Cependant il n'y a pas de résignation, il n'y a pas qu'une issu, le pire est de conduire à un choix ou il n'y a qu'une solution. Alors certainement devra t on en passer par une période d'hyper déséquilibre pour voir renaitre un peu de bon sens de jugeote et d'humanité

Repost 0
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 09:38

Comme évoqué dans l'article qui suit, une nouvelle crise se profile, une crise financière, plusieurs indices assez significatifs pointent leurs vilains museaux.

Depuis 2008 rien n'a été véritablement fait, sinon augmenter certaines garanties bancaires, mais suffiront elles, pour ma part j'en doute. Une moyenne statistique d'une durée de 4 ans était émise pour la reproduction des crises, ou l'éclatement de bulles ; puis une autre de 8 ans, quoiqu'il en soit la périodicité en matière économique et financière n'est pas une certitude mathématique.

Cependant curieusement les indices de reproduction sous d'autres aspects tendent à confirmer un éclatement d'une bulle, voire de plusieurs bulles.

A cette fin je vous propose de lire cet article et de visionner les liens BFM TV. Bien sûr Olivier Delamarche est un rouspéteur éternel, mais il n'est pas le seul, plusieurs économistes et analystes financiers prévoient une crise obligataire majeure entre autre... Le moindre défaut dans le système et tout s'effondre. L'alerte est posée de telle manière, pourquoi les bourses augmentent alors que les entreprises licencient, que le chômage augmente.

Voici la parade : , si les entreprises cotées n'ont plus les moyens de réinvestir dans leur structures de production, dans leur outil productif, il est normal de rémunérer les actionnaires, qui apportent de la valeur, de la liquidité à l'entreprise.

Chaque entrepreneur sait bien qu'il doit tôt ou tard réinvestir dans son outil de production, ou du moins l'actualiser pour pouvoir améliorer d'une part sa productivité et abaisser ses couts et par là rester compétitif.. voire réinvestir dans la recherche ou l'innovation. Hé bien non le but est de créer un système de rente qui mettra en défaut tôt ou tard soit les dirigeants et la structure. Mais les dirigeants ne sont ils pas aussi actionnaires n'est ce pas.

De ce fait ç'est l'entreprise qui est prise en otage par un odieux chantage.

Tout le monde est au courant évidemment mais comme chacun a plus ou moins directement sa part du gâteau, eh bien rien ne bouge et ne bougera.

Actuellement, il est vrai que la relative embellie européenne n'est du qu'a la baisse de l'euro, et l'injection du QE. Quant au reste il n'est pas autorisé ni du droit de regard de la portion congrue sur son sort ou son devenir.

Portion congrue, ç'est à dire les citoyens; hé oui, flattés le plus souvent a des fins électoralistes. Dans ce jeu là qui gagne... celui qui ment ou celui qui écoute et se fait duper, dupé car au final ç'est lui qui est responsable des engagements que d'autres auront pris à sa place.

Dans cette affaire aux suites tragiques l'on verra bien vite se défiler les maitres à penser, les argumentateurs, voire dans la plupart des cas des retournements de veste à la vitesse de la lumière.

Les pourvoyeurs d'artifices ainsi que leur séquelle ne feront pas long feu si le brasier prend et vient a s'étendre. Aussi à t on déjà pensé à des mesures de rétorsions au cas où et sous prétexte de (même si le prétexte est justifié) une pierre deux coups

Dans ce registre l'on verra toujours les immolateurs et certains fossoyeurs de démocratie appeler a notre juste sacrifice au nom d'une pseudo raison d'état, Il est même probable que les tensions internationales exigent un règlement par le prix du sang.

Il va de soit que bien des oraisons funèbres sont prévisibles, la duplicité et le clientélisme seront à la manœuvre.

Quel épitaphe leur dédier :

"Avant d'enseigner aux autres ; enseignes toi toi-même"

PS : je vous propose de bien consulter ces blogs, ç'est instructif. En outre mes opinions ne regardent que moi et sont tout à fait indépendantes que quelque option partisane. Si certains pensent que l'émission d'une idée ou d'une opinion est tributaire ou doit être tributaire d'un clan ç'est qu'ils ont une piètre idée de la démocratie. Raisonnement simpliste, futile et sans intérêt, car il exonère ses émetteur de toute réflexion par dénégation pure et simple, sans porter intérêt au fondamental.

ce qui est important ce n'est pas la tournure, l'accessoire, ç'est l'essentiel qui est véhiculé, la capacité au sens critique et non l'abnégation parfaite par délégation. Tôt ou tard vous devrez vous assigner à assumer les responsabilités que d'autres n'ont pas voulus prendre ou on prises dans le sens de leur ambition sociale et ceci sera bien la facture et les intérêts. Il n'y aura ni atermoiement, ni discussion, mais la face hideuse de la tragédie consommée.

Repost 0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 09:03

"On ne nous dit pas tout" !!!

Alerte à la crise obligataire par tous les économistes financiers (voir archives BFM Business)

« Ceux qui sont prêts à abandonner une liberté fondamentale pour obtenir temporairement un peu de sécurité, ne méritent ni la liberté ni la sécurité. » et je rajouterai " et finissent par perdre leur liberté" Benjamin Franklin (on est loin de l'esprit des lumières à l'heure ou on lance l'Hermione et ou Lafayette partait pour la bataille de la baie de Chesapeake.)

On ne veut pas avouer que les dettes et les intérêts des dettes passent du Public au Privé, autrement dit les derniers payeurs seront les administrés citoyens sans qu'on sache véritablement par quels moyens de captations l'on va s'y prendre. Enfin !!! si certaines pistes sont assez claires.

Voyant que la situation risque de tourner au désavantage de ces "ometteurs" professionnels, on avance petit à petit la question des flux migratoires, (qui peux aussi se produire si les conditions climatiques et économiques s'en mêlent) de la sécurité pour des raisons de Défense.

Ah la belle affaire la sécurité nationale par le biais d'écoutes généralisées... d'une part cela porte atteinte fondamentalement aux droits à la vie privée (article 9 du code civil), et de la correspondance. (même si l'Etat s'est déjà arrogé le droit de scruter nos mails via les opérateurs et nos opérateurs téléphoniques de ne pas nous avertir de certaines techniques douteuses)

Le sujet peut être abordé de manière satirique, mais il n'en est pas moins significatif d'une crainte de secousses sociales sous jacentes, cet outil évidemment parerait à toute velléité de ces dernières, outre les attentats évidemment. Surtout quand certains on été se plaindre de France vers l'extérieur :

« Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble, peu accoutumé à la langue de bois, a assuré jeudi depuis Washington que « la France serait contente que quelqu’un force le Parlement » à voter de dures réformes. « La France serait contente que quelqu’un force le Parlement, mais c’est difficile, c’est la démocratie », a-t-il dit lors d’un débat dans la capitale américaine, après avoir évoqué les réformes selon lui « très réussies » menées en Espagne sous la supervision de la troïka." , ~~« Si vous en parlez avec mes amis français, que ce soit (le ministre des Finances) Michel Sapin ou (de l’Economie) Emmanuel Macron, ils ont de longues histoires à raconter sur la difficulté à convaincre l’opinion publique et le Parlement de la nécessité de réformes du marché du travail », avait dit auparavant ce chantre de la discipline budgétaire ».~~AFP/ Le Figaro, le 16 avril 2015 +

Autrement dit "on n'arrive pas a s'en aider, filez nous un coup de mains", du coup l'Europe est au courant officiellement et les Etats unis... autrement dit les requins de la finance vont nous attendre au virage pour nous asséner le coup de grâce, suite au coup de Grèce. Ensuite certains diront "on y a été obligé... nous ne sommes pas responsables" pirouette cacahuète...

Si une surveillance généralisée parait plaisante d'un premier abord, il n'en est pas moins vrai, que les systèmes de sécurités français, privés publiques sont de vrais passoires.

Toutes ces métadonnées pourraient être accessibles a des attaques, comme elles le sont déjà, même et surtout si un ordinateur quantique est a la manœuvre, autrement dit à ce niveau ; des puissances (Etats) potentiellement dangereuses (pas nos alliés quoique !!!!) On a déjà vu des cyberattaques se produire non ?

Ce qui est étonnant également ç'est que certains blanchis dans des affaires ne jurent que par ce nouveau système... étonnant pour des personnes qui devraient justement se méfier de tels procédés pour avoir été mis en examen... ou alors ce système protègerait il de certaines investigations, peut être que toute investigation serait tuée dans l'œuf allons savoir !!!

A l'heure ou la Russie retourne a ses papiers et ses crayons pour éviter toute intrusion dans ses systèmes de renseignements, la France comme d'habitude va livrer potentiellement toutes ses données à qui veux bien les capter... car je doute fort qu'un système aussi complexe résiste très longtemps a une cyber attaque ciblée...

Il ne faut pas oublier que nous sommes spécialistes en ligne Maginot !!

D'autres blocs sur leur déclins ont favorisés ce type de fonctionnement, pour un résultat tout à fait catastrophique d'ailleurs.

Voir : "Les limites du contrôle étatique" Un état ou un ensemble d'états qui n'arrive pas a gérer son système ou se réformer trouve en général la solution de la surveillance - répression a tout crin afin de repousser l'échéance d'une chute des potentats dirigeants.

Voir également : "Les Comités de Salut Public" avec les procès de parodies et les fameuses tricoteuses.

Dans un monde ou l'on ne cesse de nous rebattre les oreilles justement pour sa dangerosité... Il semble qu'un certain angélisme règne dans les hautes sphères, sinon de l'incurie, voire pire de la cupidité, car ce montage exigera des sommes bien conséquentes dans une période ou l'on en vient à appeler nos alliés à nous garder de nous mêmes et ensuite accessoirement nous flageller publiquement avec le fouet de la grande dette. Ce qu'ils ne tarderont pas à faire eux ou d'autres, comme nous l'avons fait nous même avec la Grèce évidemment.

En ceci d'ailleurs personne n'est foutu ne nous dire "nous avons fait de mauvais placements", depuis le temps. Enfin, ça eut payé !!!

Pour des adeptes de la gastronomie finir plumés, vidés, farcis puis cuits ç'est un comble.

Quoiqu'il arrive encore un coup d'épée dans l'eau puisque tout le monde s'en fout... certains s'en foutront moins quand ils comprendront qu'ils ont une coloscopie des boyaux de la tête et voir de l'ex cervelet transformé en cervelas!

à bon entendeur salut!

Repost 0

Pages