Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

27 juillet 2021 2 27 /07 /juillet /2021 12:55

PLUS D’UN MILLION DE MANIFESTANTS DANS TOUTE LA FRANCE

LE PEUPLE SE REVEILLE ENFIN : VIVE LA FRANCE ET SES DRAPEAUX

Ils étaient des milliers, des centaines de milliers dans toutes les grandes villes de France et dans les plus petits villages. Vaccinés, non vaccinés, ensemble, ils ont défendu la liberté, ont chanté la Marseillaise sur les Champs Elysées. Ils ont tous compris que le pass sanitaire n’était qu’un tour de passe-passe pour nous voler nos libertés, toutes nos libertés, et très vite nos lois sur le travail, nos allocations chômage, nos protections sociales, nos retraites, et le droit de respirer sous peu.

Les députés l’ont avoué maladroitement en refusant de voter la fin du pass avec la fin de l’épidémie. Quel bel aveu doublé du refus de permettre aux non vaccinés d’entrer dans les bureaux de vote. Mais les Français ne sont pas les veaux ni les moutons que l’on craignait, et le mythe du variant delta mortel qui ne donne qu’un gros rhume est progressivement tombé, en même temps que la journée symbolique internationale de l’ivermectine a rappelé l’existence depuis le début de cette crise dite sanitaire, de traitements précoces très efficaces encore interdits par nos gouvernants actuels. [1]

STOP AU TOUR DE PASSE-PASSE, MANIFESTONS (la suite sur le lien ci-dessous)

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 18:47
-
 
 
Une infirmière à Lyon : " On n’a plus de cas Covid depuis 6 mois, mais il y a énormément de gens sui meurent du vaccin "
 
 
-
 
 
-
 
 
-
 
 
J’invite tous les pompiers de France, Professionnels ou volontaires, en postant une vidéo en tenue pour dire « NON » à cette obligation vaccinale,… Oui au respect de nos libertés individuelles. « Mon Corps, mon Choix ! »
 

Une Pompier: J’invite tous les pompiers de France, Professionnels ou volontaires, en postant une vidéo en tenue pour dire NON à cette obligation vaccinale,… Oui au respect de nos libertés individuelles. « Mon Corps, mon Choix ! »

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 18:43

Maître Fabrice Di Vizio confirme cette information: Une source proche du cabinet ministériel du 1er ministre Jean CASTEX affirme que la vaccination deviendra officiellement obligatoire, pour tous, courant du mois de septembre 2021.

 

Ecoutez bien les propos tenus par ce cacique et grand mamaouchi de la majorité actuelle.

Que dit-il ?

En gros, que pour avoir plus de libertés, il nous en faut moins et que le pass sanitaire total est une excellente idée, et que s’il doit être étendu partout, il en défendra l’idée, car vous comprenez, il n’y a pas d’alternative !

C’est évidemment faux.

Il faut trouver les malades, les isoler et les soigner, il ne faut pas emmerder les biens portants, ce qui est également valable avec les confinements.

Confiner des gens sains n’est pas franchement utile !

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 18:40

Par Me DE ARAUJO-RECCHIA

Mesdames, Messieurs,

Je suis désolée de ne pas pouvoir répondre à l’ensemble des demandes, que je reçois actuellement.

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous, un ensemble d’éléments juridiques non exhaustifs susceptibles de vous aider à résoudre les problématiques rencontrées personnellement ou professionnellement concernant le pass sanitaire ou l’injection qui serait rendue obligatoire dans le cadre du projet de loi en cours de discussion au Parlement.

Ces éléments peuvent être transmis aux avocats qui défendront vos droits, si nécessaire et en toute humilité bien entendu.

DROIT DU TRAVAIL:

– Les salariés ou agents publics du domaine de la santé

Leur conseiller de garder toutes les preuves du harcèlement exercé par leur hiérarchie dans le but de les forcer à se faire injecter.

Leur conseiller de ne pas démissionner.

Leur conseiller éventuellement de transmettre le mémo ci-joint à leur hiérarchie.

Points 34 et 35 de l’avis du Conseil d’Etat en date du 19 juillet 2021 (à mettre en rapport avec le texte de loi une fois adopté):

Ma compréhension en attendant le texte définitif:

En l’absence de saisine préalable des instances consultatives des agents publics par le gouvernement, le régime spécifique d’interdiction d’exercer et de suspension de la rémunération, du fait de la violation de l’obligation vaccinale, ne peut être retenu pour les agents publics.

Ce régime ne peut être retenu uniquement pour les salariés, cela serait contraire au principe constitutionnel d’égalité.

Par conséquent, ni les agents publics ni les salariés ne peuvent, en l’état du texte, être soumis à ce régime d’interdiction d’exercer et de suspension de la rémunération.

La violation de l’obligation vaccinale peut être sanctionnée dans le cadre des procédures disciplinaires de droit commun.

Le gouvernement doit compléter le texte afin de tenir compte de ces observations.

DROIT DES PATIENTS:

– Les patients refoulés:

Obtenir les preuves du refus par écrit ou par huissier, témoins etc et envoyer un courrier au directeur général de l’A.R.S afin de contester l’acte médical forcé (test ou injection, pass sanitaire), qui est indiqué comme étant un préalable à toute intervention, sur la base des textes rappelés dans le mémo.

DROIT CIVIL ET DROIT PÉNAL:

Les motifs juridiques qui pourraient être avancés sont d’ordres civil et pénal:

– Harcèlement d’une personne en vue de l’inciter à commettre un acte de nature à mettre sa vie en danger,

– Extorsion de consentement de nature à mettre en danger la vie d’autrui,

– Abus de pouvoir et abus de faiblesse étant donné que la campagne de manipulation et d’atteinte à l’intégrité psychologique/psychique/mentale a été massive et qu’il suffit désormais de menacer de licenciement ou autre pour que la personne en position de faiblesse s’exécute et subisse l’injection.

– Complicité de tentative d’empoisonnement

– Les personnes qui mettent en oeuvre les inoculations forcées verront leur responsabilité civile ou pénale recherchée également.

DROIT ADMINISTRATIF:

Le référé liberté de notre confrère Me KRIKORIAN met le Conseil d’Etat fasse à ses contradictions (ordonnance du Conseil d’Etat du 6 juillet 2021, affaire Quadrature du Netcomparé à l’avis du 19 juillet 2021).

Nous attendons désormais la décision du Conseil d’Etat.

Nous rappelons l’arrêt du Conseil d’Etat du 6 mai 2019, affaire LNPLV, suivant lequel un “vaccin” ne peut être rendu obligatoire que dans les conditions suivantes:

– maladie connue et particulièrement grave,

– vaccins connus et recul suffisant,

– balance bénéfices/risques concluante.

Avec les 4 injections litigieuses, nous ne remplissons tout simplement aucun de ces critères.

DROIT EUROPEEN:

Une action soutenue par la LNPLV est en cours devant la Cour de Justice de l’Union européenne depuis le 17 juin 2021 et concerne 232 professionnels de santé français, 35 professionnels de santé italien et une centaine de professionnels de santé autrichiens notamment. 

Des avocats d’autres Etats membres se sont probablement joints à l’action entre temps.

Cette action est destinée à demander la suppression de l’obligation d’injection pour les professionnels de santé et le retrait des autorisations conditionnelles de mise sur le marché pour les injections C-19.

Cette action est en cours d’instruction devant la CJUE.

Par ailleurs, tous les dossiers portés devant les juridictions pourront faire référence au règlement européen du 14 juin 2021 car les considérants sont très clairs:

RÈGLEMENT (UE) 2021/953 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 14 juin 2021, relatif à un cadre pour la délivrance, la vérification et l’acceptation de certificats COVID-19 interopérables de vaccination, de test et de rétablissement (certificat COVID numérique de l’UE) afin de faciliter la libre circulation pendant la pandémie de COVID-19 (https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/? toc=OJ%3AL%3A2021%3A211%3ATOC&uri=uriserv%3AOJ.L_.2021.211.01.0001.01.FRA)

« Considérant ce qui suit: (…)

(36) Il y a lieu d’empêcher toute discrimination directe ou indirecte à l’encontre des personnes qui ne sont pas vaccinées, par exemple pour des raisons médicales, parce qu’elles ne font pas partie du groupe cible auquel le vaccin contre la COVID-19 est actuellement administré ou pour lequel il est actuellement autorisé, comme les enfants, ou parce qu’elles n’ont pas encore eu la possibilité de se faire vacciner ou ne souhaitent pas le faire. Par conséquent, la possession d’un certificat de vaccina- tion, ou la possession d’un certificat de vaccination mentionnant un vaccin contre la COVID-19, ne devrait pas constituer une condition préalable à l’exercice du droit à la libre circulation ou à l’utilisa- tion de services de transport de voyageurs transfrontaliers tels que les avions, les trains, les autocars ou les transbordeurs ou tout autre moyen de transport. En outre, le présent règlement ne peut être interprété comme établissant un droit ou une obligation d’être vacciné. (…)


(62) Le présent règlement respecte les droits fondamentaux et observe les principes reconnus no- tamment par la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne (ci-après dénommée “Charte”), en particulier le droit au respect de la vie privée et familiale, le droit à la protection des données à caractère personnel, le droit à l’égalité devant la loi et le droit à la non-discrimination, la liberté de circulation et le droit à un recours effectif. Les États membres sont tenus de respecter la Charte lorsqu’ils mettent en œuvre le présent règlement. » 

– Article 1 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, 7 juin 2016.

« Dignité humaine

La dignité humaine est inviolable. Elle doit être respectée et protégée. »

– Article 3 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, 7 juin 2016.

« Article 3

Droit à l’intégrité de la personne

1. Toute personne a droit à son intégrité physique et mentale.

2. Dans le cadre de la médecine et de la biologie, doivent notamment être respectés:

a) le consentement libre et éclairé de la personne concernée, selon les modalités définies par la loi;

b) l’interdiction des pratiques eugéniques, notamment celles qui ont pour but la sélection des personnes;

c) l’interdiction de faire du corps humain et de ses parties, en tant que tels, une source de profit;

d) l’interdiction du clonage reproductif des êtres humains. »

Article 21 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, 7 juin 2016.

« Non-discrimination

1. Est interdite toute discrimination fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, les ori- gines ethniques ou sociales, les caractéristiques génétiques, la langue, la religion ou les convic- tions, les opinions politiques ou toute autre opinion, l’appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance, un handicap, l’âge ou l’orientation sexuelle. (…) »

II. Valeur normative des considérants d’un règlement européen:

Il est généralement admis quel les considérants n’édictent pas, en principe, des règles, mais ont néanmoins pour vocation d’expliciter le sens et la portée des règles édictées.

Dans un instrument juridique de l’UE, les considérants de l’exposé des motifs revêtent une grande importance parce qu’ils expliquent la raison d’être de chaque disposition. Bien qu’ils n’aient pas de valeur juridique en tant que tels, les considérants peuvent être utilisés lors de l’interprétation du champ d’application des dispositions de fond du texte. La Cour de justice de l’Union européenne a déclaré à plusieurs reprises que des considérants valables sont nécessaires pour que la Cour puisse exercer sa fonction d’interprétation du droit. Étant donné qu’ils expliquent la raison d’être de l’acte

juridique, ils méritent un examen approfondi.

Article très instructif:

https://www.eurojuris.fr/accueil/articles/pass-sanitaire-non-conformite-droit-union-europeenne-40559.htm

***

Le 23 juillet 2021

Me DE ARAUJO-RECCHIA

Avocat à la Cour de Paris

Document de 15 pages à lire ICI

Source : Nouveau Monde

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 18:38

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 18:32

Dans une lettre ouverte publiée par Le Journal Du Dimanche, 382 élus de différents partis, dont le PS et LR, Estrosi en tête, applaudissent la tyrannie sanitaire mise en place par Emmanuel Macron lundi dernier, et saluent avec force courbettes et prosternations “le courage des décisions prises”.

Cette lettre ouverte est une déclaration de soumission totale au pouvoir élyséen. Personne ne l’attendait, personne ne la demandait… excepté Macron lui-même, afin d’asseoir toujours davantage sa domination, et de faire croire que la Nation entière approuve la destruction pseudo-sanitaire de nos droits fondamentaux. Et, sans aucun doute, Estrosi, qui est désormais la tête de pont officielle de la macronisation des esprits hors des frontières de LREM.

Le texte de la lettre est honteusement lâche et obséquieux, scandaleusement arriviste et hypocrite. “Dans l’intérêt du pays comme dans celui de nos territoires, nous, maires et responsables de collectivités territoriales, avons choisi d’agir ensemble pour l’avenir. D’agir ensemble pour la France. Voilà pourquoi nous soutenons les actions que vient d’annoncer le Président Emmanuel Macron.” Etc, etc, etc.

Mais l’initiative a au moins un intérêt majeur: fournir une liste des 382 élus les plus prosternés et les plus consternants de France. Une liste utile, qui vous permet de savoir si votre élu local est un collabo. Puisqu’ils se dénoncent eux-mêmes, il n’y a aucun mal à vérifier. À vous de jouer!

Houssamoudine ABDALLAH, Maire de Sada (Mayotte)

Mouslim ABOURAHAMA, Maire de Boueni (Mayotte)

Bruno ACCIAÏ, Maire de La Robine-Sur-Galabre (Alpes-de-Haute-Provence)

Olivier ALLAIN, Maire de Corlay (Côtes-d’Armor)

Tearii ALPHA, Maire de Teva I Uta (Polynésie française)

Christian AMIRATI, maire de Gignac-La-Nerthe (Bouches-du-Rhône)

Mahfoud AOMAR, Maire de Valravillon (Yonne)

François ARIZZI, Maire de Bormes-les-Mimosas (Var)

Alexis ARMANGAU, Maire de Fitou (Aude)

Jean AUBOURG, Maire de Saint-Ouen-du-Tilleul (Eure)

Fabien AUFRECHTER, Maire de Verneuil Sur Seine (Yvelines)

Philippe AUGIER, Maire de Deauville (Calvados)

Pierre AVOYNE, Maire de Norolles (Calvados)

Bruno Nestor AZEROT, Maire de Sainte-Marie (Martinique)

Dominique BAERT, Maire de Wattrelos (Nord)

Rolland BALBIS, Maire de Villecroze (Var)

François BARBIER, Maire de Contamines (Haute-Savoie)

Frédéric BARON, maire de Etriac (Charente)

Philippe BARRE, Maire de Sainte-Hermine (Vendée)

Annick BARRE, Maire de Laz (Finistère)

Catherine BARTHELET, Maire de Pelousey (Doubs)

Pascal BAUDELOT, Maire de Lenax (Allier)

Jean-François BAUDRY, Maire de Féron (Nord)

Marcel BAUER, Maire de Sélestat (Bas-Rhin)

Stéphane BEAUDET, Maire d’Évry-Courcouronnes (Essonne )

Jean-Michel BEAUGER, Maire de Tharoiseau (Yonne)

Christophe BÉCHU, Maire d’Angers (Maine-et-Loire)

Doriane BECUE, Maire de Tourcoing (Nord)

Bertrand BELLANGER, Président du conseil départemental de la Seine-Maritime

Thierry BELLONI, Maire de Staffelfelden (Haut-Rhin)

Laïthidine BEN SAÏD, Maire de Mtsamboro (Mayotte)

Joris BENIER, Maire des Trois-Lacs (Eure)

Florent BENOIT, Maire de Vulbens (Haute-Savoie)

Samuel BENOUDIZ, Maire de Aigremont (Yvelines)

Fabrice BERGER, Maire de Challuy (Nièvre)

Gérard BERHAULT, Maire de Le Hinglé (Côtes-d’Armor)

Eric BERLIVET, Maire de Roche-La-Molière (Loire)

Raphael BERNARDIN, Maire de Saint-Sulpice-La-Pointe (Tarn)

Michel BERNOS, Maire de Jurançon (Pyrénées-Atlantiques)

André BERTERO, Maire d’Aurons (Bouches-du-Rhône)

Bruno BERTHELIER, Maire de Charlieu (Loire)

André BEVILLE, Maire de Saint-Jean-de-Thouars (Deux-Sèvres)

Louis BISCARRAT, Maire de Jonquieres (Vaucluse)

Yves BLEUNVEN, Maire de Grand-Champ (Morbihan)

Thomas BLONSKY, Maire de Chapelle-Royale (Eure-et-Loir)

Laurent BONNATERRE, Maire de Caudebec-Lès-Elbeuf (Seine-Maritime)

Jean-Luc BONNET, Maire de Le Vigen (Haute-Vienne)

Patrice BONVOISIN, Maire de Freneuse-sur-Risle (Eure)

Yannick BORDE, Maire de Saint-Berthevin (Mayenne)

Jean-Charles BORGHINI, Maire de La Brillanne (Alpes-de-Haute-Provence)

Jean-Baptiste BORSALI, Maire du Bourget (Seine-Saint-Denis)

Georges BOTELLA, Maire de Théoule-Sur-Mer (Alpes-Maritimes)

Luc BOUARD, Maire de La Roche-sur-Yon (Vendée)

François BOUCHART, Maire de Roissy-en-Brie (Seinte-et-Marne)

Patrick BOUILLON, Maire de Lugny-Les-Charolles (Saône-et-Loire)

Laurent BOUQUET, Maire de Arrigny (Marne)

Monique BOURDIER, Maire de Bouleurs (Seine-et-Marne)

Arlette BRADAT, Maire de Welckolsheim (Haut-Rhin)

Didier BREMOND, Maire de Brignoles (Var)

Pierre BRETEAU, Maire de Saint-Grégoire (Ille-et-Vilaine)

Christian BRETIN, Maire de Cousance (Jura)

Christophe BRINGOUT, Maire de Labergement-lès-Auxonne (Côte-d’Or)

Thierry BRUN, Maire de Margency (Val-d’Oise)

Christophe BUHOT, Maire du Mesnil-Saint-Denis (Yvelines)

Michel BUILLARD, Maire de Papeete (Polynésie française)

Marc CAGNARD, Maire de Croissy-sur-Celle (Oise)

Christiane CAILLIAU-DELEU, Maire de Martrin (Aveyron)

Dominique CAP, Maire de Plougastel-Daoulas, Président de l’association des maires du Finistère et de Bretagne

Philippe CASTERAN, Maire de Sédeilhac (Haute-Garonne)

Jean-Michel CATELINOIS, Maire de Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme)

Laurent CATHALA, Maire de Créteil (Val-de-Marne)

Hugo CAVAGNAC, Maire de Fronton (Haute-Garonne)

Francois CAVALLIER, Maire de Callian (Var)

Caroline CAYEUX, Maire de Beauvais (Oise)

Florence CAYLA, Maire de Sébazac-Concourès (Aveyron)

Claude CENTLIVRE, Maire de Eguisheim (Haut-Rhin)

Laurence CHABAUD-GEVA, Maire de Saumane-de-Vaucluse (Vaucluse)

Richard CHAMARET, Maire de Méral (Mayenne)

Julien CHAMBON, Maire de Houilles (Yvelines)

Jean-Yves CHAPELET, Maire de Bagnols-Sur-Cèze (Gard)

Dominique CHAPPUIT, Maire de Rosoy (Yonne)

Maurice CHAUTANT, Maire de La Roche-des-Arnauds (Hautes-Alpes)

Vincent CHAUVET, Maire d’Autun (Saône-et-Loire)

Brigitte CHEVROT, Maire de La Bâtie-des-Fonds (Drôme)

Christophe CHOSEROT, Maire de Maxéville (Meurthe-et-Moselle)

Alain CHRÉTIEN, Maire de Vesoul (Haute-Saône)

Daniel CHRISTEL, Maire de Saint-Désert (Saône-et-Loire)

Thierry CIPIERRE, Maire de Coulouniers-Chamiers (Dordogne)

Philippe CLAUDOTTE, Maire de Villiers-aux-Bois (Marne)

Dominique CLAVERIE, Maire de Martillac (Gironde)

Cédric CLECH, Maire de Tonnerre (Yonne)

Philippe COLLAS, Maire de Val d’Hazey (Eure)

Didier COMBIS, Maire de Magrie (Aude)

François COMMEINHES, Maire de Sète (Hérault)

Loïc COMMUN, Maire de Marcy L’Etoile (Rhône)

Bruno CORADETTI, Maire du Vésinet (Yvelines)

Joelle CORDELETTE, Maire de Mont-Louis (Pyrénées-Orientales)

Thierry CORNIOT, Maire de Seignelay (Yonne)

Sandrine COSSERAT, Maire de Volonne (Alpes-de-Haute-Provence)

Cyril COTONAT, Maire de Ladevèze-Rivière (Gers)

Stéphane COTTY, Maire de Plounévézel (Finistère)

Bernard COUDRIAU, Maire de Saint-Lumine-de-Coutais (Loire-Atlantique)

Jean-Louis COUREAU, Maire de Puymirol (Lot-et-Garonne)

Xavier COURTOIS, Maire de Massangis (Yonne)

Jennifer COURTOIS-PERISSÉ, Maire de Rieumes (Haute-Garonne)

Yves COUSSAIN , Maire de Teissières-Lès-Bouliès (Cantal)

Yves CRISTIN, Maire de Lent (Ain)

Mathieu CUEL, Maire de Salles (Gironde)

Paulo DA SILVA MOREIRA, Maire de Treigny-Perreuse-Sainte-Colombe (Yonne)

Jean-François DARDENNE, Maire de Nogent-Sur-Oise (Oise)

Jean-Paul DAVID, Maire de Guillaumes (Alpes-Maritimes)

Manuel DE JESUS, Maire de Sermoise-sur-Loire (Nièvre)

Jean-Jacques DE PERETTI, Maire de Sarlat-La-Canéda (Dordogne)

Michel DEBOUVERIE, Maire de Combas (Gard)

Laurent DEGALLAIX, Maire de Valenciennes (Nord)

Patrick DEHEN, Maire de Sorle-le-Château (Nord)

Hervé DELAGE, Maire de Monsaguel (Dordogne)

Jean DELALANDRE, Maire de Duclair (Seine-Maritime)

Guillaume DELBAR, Maire de Roubaix (Nord)

MICHEL DELEPAUL, Maire de Bois-Grenier (Nord)

Richard DELEPIERRE, Maire du Chesnay (Yvelines)

Yves DELOT, Maire de Saint-Florentin (Yonne)

Jean-Michel DERREY-HUE, Maire de Crasville (Eure)

Jérôme DESNOUE, Maire de Champmotteux (Essonne)

Manuel DESVERGNE, Maire de Saint-Laurent de Céris (Charente)

Valentin DETHOU, Maire de Champigneulles (Meurthe-et-Moselle)

Michel DIAZ, Maire de Saint-Jean-de-Barrou (Aude)

Arnaud DIAZ, Maire de L’Hospitalet-près-d’Andorre (Ariège)

Jean DIONIS DU SEJOUR, Maire d’Agen (Lot-et-Garonne)

Marc DITLECADET, Maire de Saint-Germain-Les-Belles (Haute-Vienne)

Didier DOUSSET, Maire du Plessis-Trévise (Val-de-Marne)

Alexandre DROGOZ, Maire de Saint-Chef (Isère)

Yves DU BUIT, Maire de Plouzané (Finistère)

Frédéric DUCHE, Maire des Andelys (Eure)

Michel DUFRANC, Maire de La Brède (Gironde)

Sylvain DUMAS, Maire de Farges-lès-Chalon (Saône-et-Loire)

Gervais EGAULT, Maire de Louannec (Côtes-d’Armor)

Xavier ELBAZ, Maire de Villedieu-Sur-Indre (Indre)

Youssef ERRAMMACH, Maire de Bois-Le-Roi (Eure)

Didier ESCARTIN, Maire de Escarmain (Nord)

Christian ESTROSI, Maire de Nice (Alpes-Maritimes)

Jean-René ETCHEGARAY, Maire de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques)

Chantal EYMEOUD, Maire d’Embrun (Hautes-Alpes)

Hubert FALCO, Maire de Toulon (Var)

Dominique FAURE, Maire de Saint-Orens-De-Gameville (Haute-Garonne)

Sylvie FEREMANS, Maire de Cambremer (Calvados)

Thierry FEROTIN, Maire de Biviers (Isère)

Sébastien FINE, Maire de Villard-Saint-Pancrace (Hautes-Alpes)

Bernard FLORENCE, Maire de Hohrod (Haut-Rhin)

Franck FONTAINE, Maire de Mézières (Yvelines)

Christian FOURNIER, Maire de Saint-Martin-Valmeroux (Cantal)

Jérôme FRANÇOIS, Maire de Meriel (Val-d’Oise)

Joëlle FREBAULT, Maire de Hiva Oa (Polynésie française)

Dominique FREYSSENET, Maire de Sainte-Sigolène (Haute-Loire)

Nicolas FRICOTEAUX, Président du conseil départemental de l’Aisne

Christian FRIES, Maire de Garrebourg (Moselle)

Edouard FRITCH, Président de la Polynésie française et maire de Pirae

Jean-Luc FRUCHART, Maire de Bromont-Lamothe (Puy-de-Dôme)

Michel GABAS, Maire de Eauze (Gers)

Catherine GABRELLE, Maire de Royer (Saône-et-Loire)

Cécile GALLIEN, Maire de Vorey (Haute-Loire)

Dominique GAMBIER, Maire de Déville-Lès-Rouen (Seine-Maritime)

Vincent GASSMANN, Maire de Chavannes-Sur-L’Etang (Haut-Rhin)

Willy GATUHAU, Maire de Païta (Nouvelle-Calédonie)

Benoît GAUVAN, Maire d’Oraison (Alpes-de-Haute-Provence)

Philippe GENTY, Maire de Saint-Maurice-L’Exil (Isère)

Jean-Philippe GERAULT, Maire de Bellegarde-Adoulins (Gers)

NICOLAS GIRARDIN, Maire de Solliès-Ville (Var)

Marc GIROUD, Maire de Vallangoujard (Val-d’Oise)

Nathalie GODET, Maire de Loperhet (Finistère)

Yves GOEPFERT, Maire de Wittelsheim (Haut-Rhin)

Vai GOODING, Maire de Gambier (Polynésie française)

Marc GOUA, Maire de Trélazé (Maine-et-Loire)

Bruno GRANCOING, Maire de Saint-Auvent (Haute-Vienne)

Christophe GRAZIANI, Maire de Bigorno (Haute-Corse)

Elisabeth GRESSIER, Maire de Strazeele (Nord)

Morgan GRIFFOND, Maire de Saint-Pierre-La-Palud (Rhône)

Dominique GRIMPRET, Maire de Ahuy (Côte-d’Or)

Olivier GRIOCHE, Maire de Passel (Oise)

Roger GUCCIARDI, Maire de Ryes (Calvados)

Philippe GUERRIOT, Maire de Pins-Justaret (Haute-Garonne)

Rémy GUILLOU, Maire de Plouisy (Côtes d’Armor)

Nicolas HABARE, Maire de Bourgogne-Fresne (Marne)

Jean-Baptiste HAMONIC, Maire de Villepreux (Yvelines)

Marib HANAFI, Maire d’Acoua (Mayotte)

Mirelle HAOATAI-LIZ, Maire de Manihi (Polynésie française)

Christian HENRIET, Maire de Saint-Pierre-Le-Vieux (Vendée)

christophe HIGUET, Maire de Ry (Seine-Maritime)

Jean-Marie HOMBERT, Maire de Saint-Romain-Au-Mont-D’Or (Rhône)

Thierry HORY, Maire de Marly (Moselle)

Achille HOURDÉ, Maire de Jaignes (Seine-et-Marne)

Marie-Lise HOUSSEAU, Maire de Sorèze (Tarn)

Pascal HUBER, Maire de Chesny (Moselle)

Fabrice HUGELE, Maire de Seyssins (Isère)

Hervé HUNKELER, Maire de Montérolier (Seine-Maritime)

Laurent ILTIS, Maire de Pact (Isère)

Yann JACCAZ, Maire de Praz-Sur-Arly (Haute-Savoie)

Bernard JACOTIN, Maire de Beautheil-Saints (Seine-et-Marne)

Philippe JANICOT, Maire de Boisseuil (Haute-Vienne)

Marie-Christine JAOUEN, Maire de Saint-Hernin (Finistère)

Marie-Claude JARROT, Maire de Montceau-Les-Mines (Saône-et-Loire)

Danielle JEANNE, Maire de Aulnay-Sur-Iton (Eure)

Cyril JOBIC, Maire de Calanhel (Côtes-d’Armor)

Pascal JOLLY, Maire de Gasny (Eure)

Emmanuel JOULIE, Maire de Labastide-Saint-Georges (Tarn)

Bernard JULLIEN, Maire de Valencin (Isère)

Sébastien KARCHER, Maire de Villeneuve-L’Archevêque (Yonne)

David KAUFFER, Maire de Saint-Romain-Les-Atheux (Loire)

Benoît KAUTAI, Maire de Nuku Hiva (Polynésie française)

Alain KELYOR, Maire d’Émerainville (Seine-et-Marne)

Olivier KLEIN, Maire de Clichy-Sous-Bois (Seine-Saint-Denis)

Jean LACHET, Maire de Camboulazet (Aveyron)

Philippe LACROIX, Maire d’Oadour-sur-Glane (Haute-Vienne)

Serge LADAN, Maire de Saint-Rémy (Calvados)

Sonia LAGARDE, Maire de Nouméa (Nouvelle-Calédonie)

Bernard LAMARY, Maire de Lorp-Sentaraille (Ariège)

Christophe LANGOUËT, Maire de Cossé-le-Vivien (Mayenne)

Roger LARS, Maire de Landévennec (Finistère)

Sylvain LAUNAY, Maire de Lonrai (Orne)

Thierry LAVIT, Maire de Lourdes (Hautes-Pyrénées)

Bruno LE BESCAUT, Maire de Loudéac (Côtes-d’Armor)

Thierry LE BIHAN, Maire de Mordelles (Ille-et-Vilaine)

Christophe LE BOULANGER, Maire de Caumont-Sur-Aure (Calvados)

Joël LE JEUNE, Maire de Trédrez-Locquémeau (Côtes-d’Armor)

Joseph LE MEROUR , Maire de Camaret-Sur-Mer (Finistère)

Frederic LE MEUR, Maire de Moustéru (Côtes-d’Armor)

Gwenn LE NAY, Maire de Plouay (Morbihan)

Olivier LE PICK, Maire de Carnac (Morbihan)

Jean Simon LEBLANC, Maire de Labastide-Monréjeau (Pyrénées-Atlantiques)

Alain LEBOUC, Maire de Amfreville-les-Champs (Seine-Maritime)

Nadine LEFEBVRE, Maire de Beuvry (Eure)

Nicolas LELEUX, Maire de Saint-Brice-sous-Forêt (Val-d’Oise)

Daniel LENOIR, Maire de Villaines-La-Juhel (Mayenne)

Franck LEROY, Maire d’Épernay (Marne)

Miguel LEROY, Maire de Auvillers-Les-Forges (Ardennes)

Jean-Philippe LHÔTELAIS, Maire de Crottet (Ain)

Gilles LIEBUS, Maire de Souillac (Lot)

Denis LINGLIN, Maire de Sergy (Ain)

Simplicio LISSANT, Maire de Punaauia (Polynésie française)

Ronan LOAS, Maire de Ploemeur (Morbihan)

Frédéric LOINARD, Maire de Colleville-Montgomery (Calvados)

Franck LONGO, Maire de Fontaine (Isère)

Jean-Luc LONGOUR, Maire du Cannet-des-Maures (Var)

Jean LOPES, Maire de Maizieres (Meurthe-et-Moselle)

Bruno LORENTZ, Maire de Sommerau (Bas-Rhin)

Guy LOSBAR, Président du conseil départemental de la Guadeloupe

Philippe LOYEZ, Maire de Noyelles-Sur-Escaut (Nord)

Michel LUCANTE, Maire de Coarraze (Pyrénées-Atlantiques)

Michèle LUTZ, Maire de Mulhouse (Haut-Rhin)

Mohamadi MADI OUSSENI, Maire de Chiconi (Mayotte)

Stéphane MAGUET, Maire de Janville-En-Beauce (Eure-et-Loir)

Chantal-Marie MALUS, Maire de Château-Chinon (Nièvre)

Christelle MANGE, Maire de Chéraute (Pyrénées-Atlantiques)

Tahuhu MARAEURA, Maire de Rangiroa (Polynésie française)

Laurent MARCANGELI, Maire d’Ajaccio (Corse)

Bruno MARIAGE, Maire de Warlus (Somme)

Jean-François MARY, Maire de Allaire (Morbihan)

René MAUTRAIT, Maire de Le Meix-Tiercelin (Marne)

Robert MEDINA, Maire de Mondouzil (Haute-Garonne)

Cyrille MELCHIOR, Président du conseil départemental de La Réunion

Eric MÉNASSI, Maire de Trèbes (Aude)

Nicolas METZDORF, Maire de La Foa (Nouvelle-Calédonie)

Jean-Paul MICHAUD, Maire de Thoraise (Doubs)

Vincent MINIER, Maire de Chanteloup (Ille-et-Vilaine)

Franz MOLET, Maire de Voulangis (Seine-et-Marne)

Damien MONNIER, Maire de Sathonay-Camp (Rhône)

Ralph MONPLAISIR, Maire de Case-Pilote (Martinique)

Raphaël MORETON, Maire de Viricelles (Loire)

Jean-Luc MOUDENC, Maire de Toulouse (Haute-Garonne)

Ali Moussa MOUSSA BEN, Maire de Bandrélé (Mayotte)

Yves MULLER, Maire de Marange-Silvange (Moselle)

David MUNIER, Maire de Chevry (Ain)

Philippe MURAT-DAVID, Maire de Vérignon (Var)

Ange MUSSO, Maire du Revest-Les-Eaux (Var)

Rémi MUZEAU, Maire de Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine)

Louis NÈGRE, Maire de Cagnes-Sur-Mer (Alpes-Maritimes)

Jean-Lucien NETZER, Maire de Bischwiller (Bas-Rhin)

Raphaël NIVOIT, Maire de Gambais (Yvelines)

Karl OLIVE, Maire de Poissy (Yvelines)

Bertrand OLLIVIER, Maire de Joinville (Haute-Marne)

Said OMAR OILI, Maire de Dzaoudzi (Mayotte)

Jean-Charles ORSUCCI, Maire de Bonifacio (Corse)

François OUZILLEAU, Maire de Vernon (Eure)

Didier PAINEAU, Maire de Byans-sur-Doubs (Doubs)

Dominique PALLIER, Maire de Apprieu (Isère)

Patrice PANIS, Maire de Lédergues (Aveyron)

Elisa PANOFRÉ, Maire de Recurt (Hautes-Pyrénées)

Jacques PAUL, Maire de La Celle (Var)

Jean-Marc PEILLEX, Maire de Saint-Gervais-Les-Bains (Haute-Savoie)

Michel PELIEU, Président du conseil départemental des Hautes-Pyrénées

Cédric PEMBA MARINE, Maire du Port-Marly (Yvelines)

Alain PENOT, Maire de Saint Germain Les Vergnes (Corrèze)

Arnaud PERICARD, Maire de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines)

Yannick PERON, Maire de Gargenville (Yvelines)

Jérôme PEYRAT, Maire de La Roque-Gageac (Dordogne)

Laurent PEYRONDET, Maire de Lacanau (Gironde)

Laurence PICARD, Maire de Coulommiers (Seine-et-Marne)

Laurent PIEN, Maire de Condé-Sur-Vire (Manche)

Christophe PIERRETON, Maire de Barby (Savoie)

Françoise PILLOY, Maire de Braye-En-Laonnois (Aisne)

Brigitte PISTRE, Maire de Frazé (Eure-et-Loir)

Franck POQUIN, Maire de Saint-Léger-de-Linières (Maine-et-Loire)

Daniel POUJAUD, Maire de Ports-sur-Vienne (Indre-et-Loire)

Dominique PROT, Maire de Junay (Yonne)

Jean-Luc QUEIRAS, Maire de Saint-Tulle (Alpes-de-Haute-Provence)

Pascal RAGOT, Maire de Bonnieux (Vaucluse)

Georges RAMON, Maire de Belvis (Aude)

Christian RAPHA, Maire de Saint-Pierre (Martinique)

Monique RATINEAU, Maire de Brantôme (Dordogne)

François REBSAMEN, Maire de Dijon (Côte-d’Or)

Teddy REGNIER, Maire de Châteaubourg (Ille-et-Vilaine)

Hervé RENAULD, Maire de Grandchamp (Yvelines)

Bernard RENOY, Maire de Venterol (Alpes-de-Haute-Provence)

Pascale REQUENNA, Maire de Hagetmau (Landes)

Bernard REY, Maire de Saint-Bernard (Ain)

Jean-Pierre RICCO, Maire de Pérols (Hérault)

Jean-Michel RIGAULT, Maire de Druyes-Les-Belles-Fontaines (Yonne)

François RINGUET, Maire de Kourou, président de l’association des maires de Guyane (Guyane)

Gilles RIPERT, Maire de Caseneuve (Vaucluse)

Yves-Marie RIVEMAL, Maire de Verneuil-sur-Avre (Eure)

Frédéric RIVETA, Maire de Rurutu (Polynésie française)

Jacques ROBIN, Maire de Rospez (Côtes-d’Armor)

Arnaud ROBINET, Maire de Reims (Marne)

Ludovic ROCHETTE, Maire de Brognon et président de l’association des maires de Côte-d’Or

Pierre-Jean ROCHETTE, Maire de Boën-sur-Lignon (Loire)

Joëlle ROLLIN, Maire de Blaru (Yvelines)

Philippe RONDAT, Maire de Tronsanges (Nièvre)

Joel ROUDAIRE, Maire de Kembs (Haut-Rhin)

Michael ROUSSEAU, Maire de Jouy-Sur-Morin (Seine-et-Marne)

Daniel ROUSSEL, Maire de Saint-Samson (Calvados)

Frédéric ROUX, Maire de Mollans-Sur-Ouvèze (Drôme)

Catherine SADON, Maire de Semur-En-Auxois (Côte-d’Or)

Moudjibou SAIDI, Maire de Dembéni (Mayotte)

Jean Philippe SAULNIER ARRIGHI, Maire de Moulins-sur-Ouanne (Yonne)

Jean-Pierre SAVIGNAC, Maire de Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine)

Laurent SCHEMBRI, Maire de Recey-Sur-Ource (Côte-d’Or)

Gilles SCHMITT, Maire de Joganville (Manche)

Muriel SCOLAN, Maire de Deuil-La-Barre (Val-d’Oise)

Joseph SEGURA, Maire de Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes)

Yves SEJOURNE, Maire de Mirecourt (Vosges)

Emmanuel SERRE, Maire de Beaufin (Isère)

Jean-Pierre SERRUS, Maire de La Roque d’Anthéron (Bouches-du-Rhône)

Agnès SIMON PICQUET, Maire de Les Junies (Lot)

Sylvie SIRI, Maire de Saint-Tropez (Var)

Serge SMOCK, Maire de Matoury (Guyane)

Madi Madi SOUF, Maire de Pamandzi (Mayotte)

Claude SOULLIER, Maire de Brié-Et-Angonnes (Isère)

Ambdilwahedou SOUMAILA, Maire de Mamoudzou (Mayotte)

Patrick SOUTIF, Maire de Le Horps (Mayenne)

Daniel SPAGNOU, Maire de Sisteron et président de l’association des maires des Alpes de Haute-Provence

Michel TARTIE, Maire de Saint Paul-de-Jarrat (Ariège)

Vincent TERRAIL-NOVÈS, Maire de Balma (Haute-Garonne)

Jean-François THERET, Maire de Frévent (Pas-de-Calais)

Thierry THIBAUD, Maire de Savoillan (Vaucluse)

Véronique THIEUX LOUIT, Maire de Lupiac (Gers)

Denis THURIOT, Maire de Nevers (Nièvre)

Jean-Paul TISSOT, Maire de Veauchette (Loire)

Gaston TONG SANG, Maire de Bora-Bora (Polynésie française)

Francoise TRELAT, Maire de Chaumont-la-Ville (Haute-Marne)

Samir TRIKI, Maire de Lavault Sainte Anne (Allier)

Stéphane TRIQUART, Maire de Mussidan (Dordogne)

Vincent TURPINAT, Maire de Jarnages (Creuse)

David VALENCE, Maire de Saint-Dié-Des-Vosges (Vosges)

Sylvie VALLADE, Maire de Saint-Hilaire-les-Places (Haute-Vienne)

Frédéric VALLETOUX, Maire de Fontainebleau (Seine-et-Marne)

Bachil VALY, Maire de L’Entre-Deux (La Réunion)

David VARRONE, Maire d’Andon (Alpes-Maritimes)

Martine VASSAL, Présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Jean-Marc VASSE, Maire de Terres-De-Caux (Seine-Maritime)

Joël VAUDEY, Maire de Verchaix (Haute-Savoie)

Bernard VERDIER, Maire de Castelnau-Magnoac (Hautes-Pyrénées)

Michel VERGOZ, Maire de Sainte-Rose (La Réunion)

Régis VIALLATTE, Maire de Clonas-Sur-Varèze (Isère)

Philippe VIGOUROUX, Maire de Coulangeron (Yonne)

Yannick VILLAIN, Maire de La Celle-Saint-Cyr (Yonne)

Marjorie VIORT, Maire du Thoronet (Var)

Louis VOGEL, Maire de Melun (Seine-et-Marne)

Martine VOIDEY, Maire de Voujeaucou rt (Doubs)

Christian VOLTZ, Maire de Fortschwihr (Haut-Rhin)

Benoît VUILLEMIN, Maire de Saône (Doubs)

François WERNER, Maire de Villers-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle)

Florence ZITO, Maire de Saint-Nicolas-lès-Cîteaux (Côte-d’Or)

Source: Le Journal Du Dimanche

Source : FL24.net

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 18:30

Alors que la bien-pensance est vent debout pour dénoncer de prétendus contrôles au faciès visant les gentils dealers de cités, pas un mot ou presque sur la mise en place d’une société dans laquelle la restriction devient la règle et la liberté, l’exception.

Car le pass sanitaire crée bien un apartheid entre vaccinés et non-vaccinés, un apartheid basé non pas sur la couleur de peau comme en Afrique du Sud mais sur l’orientation médicale des personnes, sur l’usage de leur libre arbitre en matière de choix de santé.

Pour la Macronie, il y a d’un côté les gentils vaccinés qui sauvent des vies et de l’autre, les méchants non-vaccinés qui tuent les gens..

Les populations à haut risque Covid ont toutes été vaccinées ou, du moins, elles ont eu la possibilité de recevoir les deux injections. Nous devrions donc pouvoir reprendre une vie normale..

Et bien non ! L’obsession du gouvernement est désormais de vacciner 100 % des Français pour écouler les doses de vaccins achetées à coups de milliards.

Et comme piquer de force des millions de gens pose quelques problèmes éthiques, techniques et logistiques, on rend la vie impossible aux non-vaccinés pour les obliger à se faire injecter l’élixir du bonheur..

En prime, malgré les millions de vaccinés, on nous remet petit à petit un masque sur la figure.. Le peuple est tellement plus mignon quand il ferme sa gueule et laisse s’exprimer les sachants..

Et bien sûr, c’est aux services de police et de gendarmerie qu’on confie cette noble mission de fliquer nos concitoyens pendant que les dealers vendent leur merde dans des supermarchés à ciel ouvert, bénéficiant de toute l’inertie de Dupond-Moretti, plus préoccupé par ses démêlés judiciaires personnels que par l’efficience de son ministère.

Soyons clairs. Notre syndicat de police est favorable au vaccin. Et la majorité de nos adhérents se sont fait vacciner. Ce n’est pas pour autant que nous considérons que ceux qui refusent le vaccin doivent faire l’objet d’une ségrégation au sein de leur propre nation.

Le point numéro quatre de la Charte du patient hospitalisé prévoit qu’un acte médical ne peut être pratiqué qu’avec le consentement libre et éclairé du patient.. Nos élites politiques et scientifiques feraient bien de relire ce texte avant de restreindre encore un peu plus les libertés de nos compatriotes..

Source : France Police

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 17:15

Globalization by Vsevolod Slavutych, via Behance | Cartoon ...

 

Cèdera t il, cèderont ils ! A quoi bon espérer d'un autocrate qui agit envers ceux qui l'ont porté au pouvoir. C'est bien ainsi qu'il faut envisager la situation qui se traduira malheureusement par un rapport de force aboutissant  la violence.

Si Macron s'identifie à Jupiter, il se nomme cependant lui même "Maître des horloges" et le Maître des heures ç'est  Chronos père de Jupiter.

Nonnus en raconte qu'il émergea du Néant (Chronos). Il aurait comme épouse Ananké, l'allégorie de la Nécessité Impérieuse dont il aurait eu trois enfants Aether, Phanes et également  Chaos entre autres.

Chronos est surtout connu parce qu'il  dévorait ses enfants sauf Jupiter caché dans une grotte. Il viendra châtrer le tyran avec l'aide des hécatonchires et des cyclopes, puis ils le jettera dans le Tartare.

C'est ainsi que par l'union des rejetés Chronos consomme sa perte définitive.

_____________________________________________________________________________________

La peur et le désir : les moteurs de la lutte des consciences

La dialectique du maître et de l'esclave est la théorie la plus célèbre de Hegel, laquelle a été développée dans la Phénoménologie de l'Esprit. Cette oeuvre relate l'aventure de la conscience parvenant à la conscience d'elle-même.

Cette théorie prrend la forme d'un récit, celui d'un combat : deux êtres conscients d'eux-mêmes s'affrontent pour la première fois. Dès qu'ils se rencontrent, le problème de la reconnaissance émerge, car ils ont tous deux le même désir de reconnaissance, cette dernière ne peut alors avoir lieu qu'à l'issue d'une lutte des consciences.

Phase 1 : l'asservissement

Pour obtenir la reconnaissance de l'autre (pour s'entendre dire : “Tu es”), chacun va risquer sa vie. Mais la lutte entre eux ne conduit pas à la mort de l'un des adversaires, parce que le désir de reconnaissance exige un “reconnaissant” et un “reconnu” plutôt qu'un mort. Tuer l'adversaire détruit ce témoin et donc rend impossible la reconnaissance. Pour cette raison, la conscience qui vainc ne tue pas le vaincu, mais le maintient en vie, dans le but de faire travailler la conscience vaincue. Le vaincu, lui, l'a été pour avoir préféré la servitude à la mort. La situation devient alors celle de la relation entre le vainqueur (le maître) et le vaincu (l'esclave).

Phase 2 : le retournement

Une fois la lutte achevée, la relation maître/esclave va se retourner peu à peu. Voici une synthèse de ce mouvement dialectique en cinq points :

Premier point de la relation maître/esclave

Le maître de l'esclave a besoin de reconnaissance. L'esclave est l'essentiel pour le maître. C'est ce que Hegel appelle la certitude objective. Mais cette reconnaissance n'est pas réciproque, comme le maître est reconnu par quelqu'un qu'il ne reconnaît pas, et la reconnaissance unilatérale n'est pas suffisante. Le maître veut agir comme un être conscient de soi par la réalisation de son désir vers un autre soi. Cette question est problématique, car à la fin de la lutte, l'esclave ne sera pas reconnu par le maître comme un autre être conscient de soi, et sera réduit à une chose (phase d'objectivation). Le désir du maître est orienté vers une volonté objectivée ou un objet, et donc, le maître n'est pas reconnu par un autre être conscient de soi. Sa certitude objective n'est pas confirmée par un autre être conscient de soi et ne saura jamais obtenir satisfaction en étant reconnu par un esclave ou une chose.

Deuxième point de la relation maître/esclave

Il n'y a pas de maître sans esclave. Un être conscient de soi devient un maître par la possession des esclaves. En conséquence, le maître dépend de l'esclave pour exister en tant que maître. Il faut ainsi distinguer la dépendance formelle de la dépendance matérielle.

Troisième point de la relation maître/esclave

Le maître dépend matériellement de l'esclave. Sa supériorité sur la nature du travail est réalisé dans l'esclave. Le travail est placé entre le maître et la nature et transforme la nature en objets désirés par le maître. Le paradis dans lequel vit le maître est lié aux produits du travail de l'esclave. Tout ce que le maître a est produit par l'esclave. Le maître n'est donc pas un être indépendant, mais plutôt dépendant de l'esclavage.

Quatrième point de la relation maître/esclave

Le maître est inactif, sa relation à l'Etre est médiée par le travail de l'esclave. Le maître reste belliqueux, et l'existence de l'esclave est réduite à travailler pour le maître. L'esclave est actif et a une relation directe à l'Etre. La relation de l'esclave à l'Être est dialectique, car l'être est nié et transformé par le travail de l'esclave en marchandises. L'esclave est la principale force moteur pour la négation de l'Etre.

Cinquième point de la relation maître/esclave

Les êtres humains deviennent conscients d'eux-mêmes à travers le désir et les esclaves le deviennent à cause de la peur de la mort. L'appréhension du «néant» ou «mort» est une condition nécessaire pour la révélation de sa propre existence. Dans ce cas, c'est l'esclave et non pas le maître qui saisit le sens de l'authenticité et devient conscient de sa propre individualité. Hegel pense que l'esclave devient l'agent de la révolution historique. L'esclave, par conséquent, aboutit à une conception différente de l'individualité et de l'authenticité.

Hegel affirme par ailleurs que l'histoire de la guerre entre Etats aboutit à assimiler les plus faibles. L'État le plus puissant réussit à survivre et se développe sur son territoire, se transformant alors en empire. Les citoyens de cet Etat ne sont plus obsédés par la guerre car la menace extérieure a été éliminée. Comme il n'y avait plus de guerre, le capitaine n'a pas la prétention de supériorité sur l'esclave, parce que la supériorité serait affirmée dans la lutte à mort. En conséquence de cela, le maître est devenu un maître épris de paix, a accepté l'idéologie esclave et devenu chrétien. Un maître chrétien est un maître sans esclave et un esclave chrétien est un esclave sans maître. Comme il n'y a pas maître sans esclave et d'esclave sans maître, les deux sont réduits à des rôles inauthentiques et interchangeables.

Conclusion sur la relation du maître et de l'esclave chez Hegel

Hegel est arrivé à la conclusion que l'historicité de l'existence humaine est impossible sans la violence. Un monde entièrement pacifique est en contradiction avec la nature de cette historicité. L'existence humaine est, par conséquent, mieux comprise en termes de lutte à mort pour la reconnaissance que de recherche d'harmonie, comme le prônent les moralistes, tels que Lévinas.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 16:58

Humansarefree

 

par Ricardo Delgado et Prof Michel Chossudovsky

Nous attirons votre attention sur cette importante interview avec Ricardo Delgado Martin, fondateur et directeur de Quinta Columna.

vaccin contre l'oxyde de graphène covid 19 mrna

Image au microscope optique de graphène dans un flacon de vaccin Astrazeneca, à gauche ; Image de graphène tirée de la littérature scientifique, à droite.

 

Ricardo est chargé de coordonner l'analyse de l'équipe de recherche espagnole sur les impacts des nanoparticules d' oxyde de graphène contenues dans le flacon du vaccin à ARNm .

Les résultats de leur analyse par microscopie électronique et spectroscopie sont d'une grande portée. L'oxyde de graphène est une toxine qui déclenche les thrombus et la coagulation du sang. Il a également un impact sur le système immunitaire. L'oxyde de graphène accumulé dans les poumons peut avoir des effets dévastateurs.

 

Les résultats de l'étude espagnole suggèrent, encore à être pleinement confirmés, que les décès et « événements indésirables » enregistrés liés au vaccin (par exemple publiés aux États-Unis par le CDC et dans l'UE) sont attribuables à la présence de nanoparticules d'oxyde de graphène. contenu dans le flacon de vaccin Covid .

Fait important, (reconnu par les autorités sanitaires nationales) de l'oxyde de graphène est également contenu dans le masque facial .

Le graphène a des propriétés électromagnétiques qui ont été détectées chez des personnes vaccinées. Ces effets ont été amplement documentés et confirmés. Voir l'étude menée par le Forum européen pour la vigilance vaccinale

Ricardo Delgado Martin est spécialisé en biostatistique, microbiologie clinique, génétique clinique et immunologie.

Pour plus de détails sur ce projet, voir le rapport du   Prof. Dr. Pablo Campra Madrid , spécialisé en chimie et biologie, Escuela Superior de Ingenería, Université d'Almería.

Voir le résumé de leur rapport  intitulé  Graphene Oxide Detection in Aqueous Suspension, Observational study in Optical and Electron Microscopy.

 

Étude complète (anglais)

S'exprimant au nom de l'équipe de recherche espagnole, Ricardo Delgado Martin recommande que le vaccin expérimental à ARNm contre le covid-19 soit annulé et arrêté immédiatement.

La Quinta Columna : « 98 % à 99 % du flacon de vaccination est de l'oxyde de graphène »

El Gato al Agua, le talk-show national espagnol d'actualité politique et d'actualité animé par José Javier Esparza, a laissé une place dans son programme au biostatisticien et fondateur de La Quinta Columna pour commenter le rapport intermédiaire officiel de l'analyse du premier flacon de vaccination. obtenu.

Selon Delgado, La Quinta Columna en a obtenu une douzaine d'autres de différents laboratoires et continuera à les analyser sans relâche avec l'Université d'Almeria.

Tout au long du programme, il est apparu à tous qu'entre 98% et 99% du contenu des flacons de vaccination correspond à de l' oxyde de graphène .

Comme l'a dit l'équipe espagnole, il ne s'agit pas d'un vaccin mais d'une dose d'oxyde de graphène pur dans la veine :

Plus de science-fiction : la technologie de contrôle du cerveau à base de graphène annoncée

Il s'agit d'une étude controversée. Il y a des scientifiques et des médecins qui ne sont pas d'accord avec les résultats de l'étude espagnole.

Les preuves doivent être vérifiées et corroborées. Ce qu'il faut, c'est que des scientifiques indépendants et des professionnels de la santé effectuent leur propre analyse en laboratoire du contenu du flacon de vaccin.

De même, nous appelons les autorités sanitaires nationales des 193 États membres de l'ONU qui vaccinent actuellement leur population, à mener leur propre étude et analyse du flacon de vaccin. Et si de l'oxyde de graphène est détecté, le programme de vaccination doit être immédiatement interrompu.

Regardez ci-dessous :

Copyright © Ricardo Delgado et Prof Michel Chossudovsky, Global Research, 2021

 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 16:53
Pass Sanitaire : Pire que le licenciement, la suspension sans salaire éternelle !

Cela peut sembler au premier abord une bonne nouvelle. Les salariés qui doivent avoir un pass sanitaire ne seront plus licenciés.

En réalité, c’est une mesure terrible et d’une incroyable perversité.

 

Explications et analyses en partant de cet article de LCI source ici.

« Cela fait 5 jours que des millions de Français sont victimes des premières lois de discrimination, non pas parce qu’ils sont malades, mais non « vaccinés ». Ne les oublions pas ». 

Pass sanitaire et obligation vaccinale : le refus ne sera finalement pas un motif de licenciement

« Objet de nombreuses discussions lors du passage du projet de loi devant l’Assemblée nationale puis le Sénat, le motif de licenciement d’un salarié concerné par l’obligation pour refus du pass sanitaire n’est plus mentionnée dans le texte voté dimanche soir.

C’est une mesure que de nombreux avocats et défenseurs des salariés dénonçaient, évoquant des atteintes au droit du travail. Finalement, le compromis trouvé dimanche entre députés et sénateurs sur le projet de loi étendant le pass sanitaire a abandonné le motif de licenciement pour les salariés concernés par l’obligation et qui refuseraient de s’y soumettre.

Cette mesure était pourtant souhaitée par le gouvernement. D’abord évoquée pour inciter les soignants à se faire vacciner, elle avait été étendue aux personnes travaillant dans les établissements recevant du public dans le projet de loi voté par l’Assemblée nationale dans la nuit de jeudi à vendredi. Les concernés avaient alors jusqu’au 31 août prochain pour obtenir le pass sanitaire, sous peine de licenciement.

La nouvelle version du texte ne mentionne finalement plus ce motif de licenciement. Cependant, le salarié pourrait toujours s’exposer à une suspension de salaire. Or, la suspension du salaire revient à une suspension du contrat, si bien que si le licenciement n’est pas explicite, la situation resterait la même.

L’opposition avait critiqué cette mesure, soulignant toute sa « brutalité ». De nombreux juristes ont également dénoncé des atteintes multiples au droit. Le respect de la vie privée et de secret médical était notamment évoqué. L’avocat Bruno Sévilla a aussi évoqué d’une évolution « surréaliste » du droit qui remettrait en cause « toutes les conventions internationales, nos normes constitutionnelles internes » et « la jurisprudence de 30 ans de la Cour de cassation sur le principe de non-discrimination et de respect de la vie privée ».

La suspension éternelle est un licenciement déguisé sans aucun droit pour le salarié, privé de tout à commencer par le salaire !

La réalité de la suspension sans licenciement est en réalité une situation encore plus perverse pour les salariés, car si votre salaire est suspendu, alors vous n’avez aucune ressource, mais pendant combien de temps cela va-t-il durer ?

Un mois ? Deux mois, 6 mois, un an ? Le salaire n’est plus versé mais vous n’êtes pas licencié… Vous êtes dans les limbes, sans ressource et sans revenu.

C’est donc mettre les gens dans une situation encore pire, sous couvert de ne pas licencier.

C’est d’une immense hypocrisie.

C’est d’une immense perversité.

L’Etat, ici représenté par l’ensemble de la classe politique ou presque allant du PS aux LR comme un seul homme et femme, décide de pourrir volontairement la vie des Français qui ne sont pas malades. Car ici, avec cette histoire de pass sanitaire, nous ne parlons pas de nous occuper des gens malades mais bien de pourrir la vie de gens qui vont très bien !

Surréaliste !

Ici, on violente les braves gens, ceux qui bossent, travaillent et payent leurs impôts, respectent la loi et veulent sincèrement la protection de l’Etat pour vivre en sécurité, à commencer par la sécurité du quotidien.

Il y a évidemment des alternatives, la première est Tester, Tracer, Isoler… 

Pour vendre aux populations les pires horreurs, les pires âneries, il faut toujours présenter SA solution comme la seule. Il n’y a pas d’alternative. Cela permet de bloquer tout processus de pensée et de réflexion.

Le problème n’est pas de mettre un pass sanitaire à des vaccinés qui peuvent se contaminer entre eux, ou l’imposer à des non-vaccinés qui sont des bien portants !!

Tout ceci est stupide.

Si l’objectif est sanitaire, alors, il faut trouver les malades et cela ne peut se faire qu’en testant massivement.

Les malades doivent être isolés (y compris avec des très lourdes sanctions si ce n’est pas fait).

En étant isolés, ils doivent être aidés (et financièrement totalement compensés, aidés, pas de jours de carence etc… sans oublier une prime).

Enfin, chaque chaîne de transmission et de contamination doit être remontée.

Le problème n’est pas d’emmerder les gens qui vont bien mais de trouver les malades. 

Mais pour faire cela, il faudrait fermer les frontières ou tester tous les entrants en imposant une quarantaine, ce qui est impossible avec le dogme européen de la libre circulation.

Du coup, pour votre liberté, vous serez obligé de porter un Qrcode pour prouver non pas que vous n’êtes pas malade, mais vacciné, ce qui intellectuellement ne fonctionnera pas puisque les vaccinés restent contagieux. Cela baissera sans doute et la gravité et le nombre de cas, mais sans doute pas de façon suffisamment significative comme le montre les exemples anglais, israélien etc…

Tester, tracer, isoler et soigner… tout le reste, c’est de la propagande, de la manipulation, et du mensonge pour conduire les populations à mettre le doigt dans une dictature sanitaire et dans une société du contrôle total.

Souvenez-vous, ce qui a fait l’échec des sociétés communistes d’un côté et le succès des pays dits libres de l’autre !

C’est simple.

Très simple.

D’un côté une société castratrice, de la surveillance permanente, broyant la créativité des individus.

De l’autre, des pays libres où tout ou presque était possible.

Il n’y a aucun épanouissement sans liberté.

Il n’y a aucun bonheur sans liberté.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

Source

Partager cet article
Repost0

Pages