Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

22 février 2021 1 22 /02 /février /2021 17:07

Oui des questions essentielles en effet !

 

par Kit Knightly de Humansarefree

Beaucoup d'entre nous ont des amis ou de la famille qui prévoient de se faire vacciner. Peut-être croient-ils vraiment qu'ils sont en danger. Peut-être pensent-ils qu'il vaut mieux prévenir que guérir. Peut-être qu'ils veulent juste pouvoir retourner au pub.

5 questions à poser à vos amis qui envisagent de se faire vacciner contre le Covid

Si vous connaissez quelqu'un qui envisage de se faire vacciner contre Covid-19 , posez-lui ces cinq questions. Assurez-vous qu'ils comprennent exactement ce qu'ils demandent.

1. Saviez-vous que nous n'avons JAMAIS vacciné avec succès contre AUCUN coronavirus?

Aucun vaccin efficace contre un coronavirus  n'a jamais été développé .

 

Les scientifiques tentent de développer un vaccin contre le SRAS et le MERS depuis des années, sans rien montrer. En fait, certains des  vaccins échoués contre le SRAS ont en fait provoqué une hypersensibilité  au virus du SRAS. Cela signifie que les souris vaccinées pourraient potentiellement contracter la maladie  plus sévèrement  que les souris non vaccinées.

Dr Lee Merritt: Dans les études animales, après avoir été injecté avec la technologie de l'ARNm, tous les animaux sont morts après réinfection .

2. Saviez-vous qu'il faut généralement 5 à 10 ans pour développer complètement un vaccin?

Le développement de vaccins est un processus lent et laborieux. Habituellement, du développement aux tests et enfin l'approbation pour une utilisation publique  prend de nombreuses années . Les différents vaccins contre Covid ont tous été développés et approuvés en moins d'un an.

Co-fondateur de BioNTech : Le «vaccin» COVID-19 de Pfizer a été conçu en quelques heures seulement .

Alors que les médias sont prompts à offrir une tonne de   guides «explicatifs» , qui citent  «la prévoyance, le travail acharné et la chance»  comme raisons pour lesquelles  nous avons obtenu un vaccin Covid  si rapidement  «sans couper les coins ronds » , ils omettent tous des informations clés. À savoir qu'aucun des vaccins n'a encore fait l'  objet d'essais appropriés .

Beaucoup d'entre eux ont complètement ignoré les essais de stade précoce, et les essais sur l'homme de stade avancé n'ont pas été revus par des pairs, n'ont pas publié leurs données,  ne se termineront qu'en 2023  ou ont été  abandonnés après des «effets indésirables graves» .

 

Important à savoir: les injections d'ARNm Covid ne sont PAS approuvées par la FDA.

3. Saviez-vous que le «vaccin» Covid est basé sur une nouvelle technologie, qui n'a jamais été approuvée pour une utilisation sur l'homme auparavant?

Alors que les vaccins traditionnels agissent en exposant le corps à une souche affaiblie du microorganisme responsable de la maladie, ces nouveaux «vaccins» Covid sont des injections d'ARNm .

Dr David Martin sur la technologie expérimentale d'ARNm: ce n'est PAS un vaccin! C'est un appareil médical

Les clichés d'ARNm COVID-19 ne sont légalement pas des vaccins - Ce sont des thérapies géniques expérimentales

La technologie MRNA COVID-19 n'est PAS un vaccin

Les «vaccins» ARNm (acide ribonucléique messager) fonctionnent théoriquement en injectant de l'ARNm viral dans le corps, où il se réplique à l'intérieur de vos cellules et encourage votre corps à reconnaître et à fabriquer des antigènes pour les «protéines de pointe» du virus. Ils font l' objet de recherches  depuis les années 1990, mais avant 2020, aucun vaccin à ARNm n'avait jamais été approuvé pour utilisation.

4. Saviez-vous que les sociétés pharmaceutiques ne peuvent pas être poursuivies si le vaccin blesse ou tue quelqu'un?

Au printemps 2020, de nombreux gouvernements du monde entier ont accordé aux fabricants de vaccins l'immunité de responsabilité civile, soit en invoquant la législation existante, soit en rédigeant de nouvelles lois.

Le Public Readiness and Emergency Preparedness Act (PREP) des États-Unis  accorde l'immunité jusqu'en 2024 au moins .

La loi européenne sur les licences de produits  fait de même , et des rapports font état de clauses de responsabilité confidentielle  dans les contrats que l'UE a signés avec les fabricants de vaccins.

Le Royaume-Uni est allé encore plus loin en accordant  une indemnité légale permanente  au gouvernement, et à ses employés, pour tout préjudice causé lorsqu'un patient est traité pour Covid19 ou «suspecté de Covid19».

5. Saviez-vous que 99,8% des personnes survivent à Covid19?

Le rapport cas-létalité de l'infection à Sars-Cov-2 a été une pomme de discorde pendant des mois, mais il est certainement beaucoup plus bas que tous les modèles initiaux prédits.

Il était à l'origine massivement gonflé , l'OMS utilisant un  chiffre de 3,4% .

Des études ultérieures ont montré qu'il était beaucoup plus faible, dans certains cas même inférieur à 0,1%. Un rapport publié en octobre dans le propre bulletin de recherche de l'OMS constatant un CFR de  0,23% «ou peut-être considérablement inférieur» .

Cela signifie que, même selon l'OMS, au moins 99,77% des personnes infectées par le virus survivront.

Comment pouvons-nous avoir besoin d'autres études avant de comprendre que le taux de mortalité lié à Covid-19 est à peu près le même que celui de la grippe saisonnière? Voici quelques-unes des études qui le prouvent:

Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 19:57

Un scientifique principal de l'Université d'Oxford a averti que le déploiement mondial des vaccins Covid-19 déclencherait la mutation du virus , motivé par la «sélection immunologique» plutôt que par les adaptations que nous avons vues jusqu'à présent et provoquera de nouvelles variantes de COVID-19 mutées.

Le déploiement mondial d'un vaccin provoquera de nouvelles variantes de COVID-19 muté, avertit un scientifique d'Oxford

Selon les préoccupations soulevées par un scientifique principal de l'Université d'Oxford, le déploiement mondial des vaccins COVID-19 pourrait entraîner des mutations du virus causées par la sélection immunologique.

Sur la base des observations faites sur les mutations du virus COVID-19, le professeur Sir John Bell a informé que le virus est en train de muter afin d'être plus efficace chez ses nouveaux hôtes, à savoir les humains.

«La plupart des variantes que nous avons vues jusqu'à présent représentent ce type d'adaptation à une nouvelle espèce; c'est un peu comme emménager dans un nouvel appartement, vous êtes en train de déplacer le canapé et de vous assurer que le téléviseur est au bon endroit », a déclaré Bell à ses collègues et aux législateurs.

«Ce que nous verrons d'ici la fin de l'année, ce sont un certain nombre de variantes qui sont dictées par la sélection immunologique, en grande partie par les vaccins, et qui ajouteront une autre couche de complexité.» 

Bell a également ajouté que les gens sont réinfectés par les souches brésiliennes et sud-africaines car ces souches sont résistantes à l'immunité que nous avons développée contre les souches précédentes du virus COVID-19.

En plus de cela, Bell a déclaré que les vaccins en cours de développement sont également efficaces contre toutes les souches existantes du virus COVID-19 et qu'il s'avérera utile pour contrôler les maladies graves.

 

«Nous devons être conscients des nouvelles variantes, nous devons être prêts à fabriquer de nouveaux vaccins si nous en avons besoin, mais je suis assez clair que nos vaccins existants vont fonctionner dans une certaine mesure [contre les variantes connues]», explique le scientifique d'Oxford. déclaré.

À partir de maintenant, nous avons identifié des milliers de variantes du virus COVID-19 à travers le monde. Beaucoup de ces nouvelles variantes ont été trouvées au Royaume-Uni.

Pendant ce temps, l'ancien vice-président de la Zambie, le Dr Nevers Mumba, a déclaré que les vaccins COVID-19 fabriqués par des fabricants étrangers ne devraient pas être injectés à des Zambiens s'ils ne peuvent être vérifiés et validés par des scientifiques zambiens locaux.

Des préoccupations similaires ont également été soulevées récemment par la microbiologiste tchèque Soňa Peková, qui a également admis qu'elle ne serait pas vaccinée.

Elle a affirmé dans une interview que la  souche de coronavirus qui a causé la 2e et la 3e vague avait été artificiellement conçue .

Selon elle, le vaccin COVID-19 pourrait ne pas fonctionner pour la mutation du coronavirus britannique et qu'il n'est pas certain de ce que le vaccin fera dans cinq à dix ans.

Même le PDG de Facebook,  Mark Zuckerberg, a déclaré que les vaccins COVID-19 changeraient votre ADN  et qu'il ne savait pas quels seraient ses effets à long terme.

Comme l'a rapporté  GreatGameIndia  plus tôt, selon le géant pharmaceutique Moderna lui-même, les vaccins expérimentaux à base d'ARNm COVID-19 approuvés pour une utilisation d'urgence pour la première fois de l'histoire sont un  système d'exploitation conçu pour programmer l'ADN humain.

De plus, un groupe de chercheurs de la   revue médicale The Lancet a averti que les   vaccins Covid-19 actuellement en développement pourraient augmenter le risque de contracter le VIH , conduisant potentiellement à une augmentation des infections.

L'Australie a dû abandonner son projet de vaccin contre le coronavirus d'un milliard de dollars après que les participants aient été  testés séropositifs pour le VIH .

Pendant ce temps, les autorités fédérales américaines enquêtent sur les  receveurs du vaccin COVID-19 qui ont développé une thrombopénie sanguine rare , avec au moins plusieurs cas entraînant la mort.

Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 19:21

Pierre Hillard et le Great Reset : le fond de l'histoire ...

 

Le passeport vaccinal ? Les médias du système nous y préparent chaque jour un peu plus. Selon les uns, c’est pour affirmer qu’une majorité de Français y serait favorable. Selon d’autres, c’est pour relayer les critiques des professionnels du voyage qui estiment que le gouvernement ne met pas assez vite en place le passeport vaccinal qui serait la clé pour pouvoir à nouveau jouer au globe-trotter. D’autres médias encore signalent que le gouvernement y travaille, comme l’Union Européenne.

“Le jour où 20% de la population française refusera de se faire vacciner, il faudra qu’ils assument”. Cette petite phrase méprisante provient d’un ministre haut placé, selon France Télévision qui conclut que ce n’est qu’une question de temps. “Quand tous nos voisins européens l’auront mis en place”, ajoute ce ministre dont le média tait le nom, “on n’aura pas le choix pour voyager, et éviter les quarantaines”.

Les gouvernements de l’Italie, l’Espagne, la Suède, le Danemark et l’Estonie ont déjà annoncé qu’ils mettraient en place le passeport vaccinal. La Grèce et Chypre viennent de signer un accord avec Israël pour que les personnes vaccinées puissent voyager d’un pays à l’autre sans contrainte.

Depuis le mois dernier, les institutions européennes travaillent à la création d’un passeport harmonisé “interopérable” et sans doute numérique.

“Dans les aéroports, cela va s’imposer peu à peu, comme les tests PCR aujourd’hui” prédit un diplomate français. “Mais attention”, constate un ministre, “aujourd’hui, on ne peut pas dire : ‘Mauricette peut aller voyager et boire un coup, et pas vous’Autrement on prépare des émeutes. Comme d’habitude, il faut donc préparer les esprits à cette nouvelle étape voulue par Big Brother et Big Pharma.

Un autre débat risque d’être bien plus houleux : ce passeport vaccinal sera-t-il nécessaire à l’accès aux bars, restaurants, aux lieux culturels, sportifs ou même aux transports en commun ?

Plusieurs parlementaires y sont favorables, dont le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde.

Selon plusieurs médias du système, le passeport vaccinal pour voyager fait consensus au sein du gouvernement. Ce ne serait plus qu’une question de temps. Par contre, les ministres seraient divisés sur l’idée de n’ouvrir les restaurants qu’aux personnes vaccinées, pour ne citer que cet exemple.

“La vaccination deviendrait de fait obligatoire, contrairement à la promesse du Président”, fait remarque en off un conseiller de l’exécutif.

Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 18:33

Nous le voyons ;dans tous les pays notamment de culture occidentale, les cas de décès et d'effets secondaires lourds s'accumulent, toutes les populations sont affligées en leur corps et leur âme alors ayons tous une véritable compassion pour ce qui fait notre humanité et qui se reconnait dans sa souffrance mais aussi dans l'amour véritable. Pensons tous à ceux qui sont nos autres nous mêmes, au  delà de notre nature, de nos religions de nos structures de pensées en ces instants nous sommes tous un !

_______________________________________________________________________

 

 

7 septembre 1940 - Le Blitz : Londres sous les bombes ...

 

Un rapport détaillé produit par l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA), un service officiel dépendant du gouvernement britannique, a détaillé tous les effets secondaires suspectés, y compris la mort, rapportés par le personnel médical ou les personnes ayant reçu au moins un vaccin anti-Covid-19 entre début décembre 2020 et le 31 janvier 2021. Les deux vaccins actuellement en usage au Royaume-Uni sont Pfizer / BioNTech et AstraZeneca. Ils ont été autorisés par l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) du pays.

Selon le rapport :

La MHRA a reçu 143 rapports britanniques de suspicion d’effets indésirables du vaccin Pfizer / BioNTech dans lesquels le patient est décédé peu de temps après la vaccination, 90 rapports pour le vaccin Oxford University / AstraZeneca et 3 pour lesquels la marque du vaccin n’était pas spécifiée. La majorité de ces rapports concernaient des personnes âgées ou des personnes atteintes d’une maladie sous-jacente.

Le rapport incluait dans ses documents auxiliaires les informations selon lesquelles 5 fausses couches ont été signalées après l’utilisation du vaccin Pfizer et 3 après le vaccin AstraZeneca.

La MHRA recueille les rapports de tout effet secondaire suspecté après injection d’un vaccin anti-Covid. 20.319 rapports ont été recueillis à la fin janvier, signalant un total de 59.614 effets indésirables suspectés, concernant le vaccin Pfizer et 11.748concernant le vaccin AstraZeneca, qui n’a été injecté que depuis le 4 janvier 2021.

Au 31 janvier, selon les estimations, 6,6 millions de premières doses du vaccin Pfizer et environ 3 millions de premières doses du vaccin AstraZeneca avaient été administrées au Royaume-Uni. En outre, un demi-million de secondes doses, principalement du vaccin Pfizer, ont été utilisées.

Constat intéressant et inattendu, les effets secondaires des deux vaccins seraient «plus légers» et «moins fréquents» chez les personnes âgées de plus de 75 ans.

Or, la vaccination britannique a jusqu’à présent concerné principalement les personnes âgées britanniques de plus de 75 ans, puis les professionnels de la santé. Le rapport Yellow Card indique que «l’écrasante majorité» des effets secondaires surviennent peu de temps après la vaccination :

Pour les deux vaccins, la très grande majorité des rapports concernent des réactions à l’endroit de l’injection (bras douloureux par exemple) et des symptômes généralisés tels que des maladies “pseudo-grippales”, des maux de tête, des frissons, de la fatigue, des nausées (mal au cœur), de la fièvre, étourdissements, faiblesse, douleurs musculaires et rythme cardiaque rapide. Généralement, ceux-ci surviennent peu de temps après la vaccination et ne sont pas associés à une maladie plus grave ou durable.

Cependant, il y a eu des rapports sur des dommages plus graves associés au vaccin, notamment l’anaphylaxie et la paralysie de Bell. Aujourd’hui, 130 «effets indésirables spontanés associés à une anaphylaxie ou des réactions anaphylactoïdes» en Grande-Bretagne ont été signalés pour le vaccin Pfizer, et 30 pour le vaccin AstraZneca. La paralysie de Bell, qui implique une paralysie faciale ou un affaiblissement des muscles faciaux, a été signalée 99 fois pour le vaccin Pfizer et 15 fois pour le vaccin AstraZneca. La MHRA refuse d’en tirer des conclusions, affirmant que parce que cette maladie «peut également se produire naturellement, une association avec le vaccin n’est pas encore confirmée

Le rapport de conclusion indique qu’une «gamme» de «rapports isolés ou séries de rapports» d’autres effets indésirables graves suspectés ont été signalés.

Effets indésirables suspectés après avoir reçu le vaccin Pfizer / BioNTech

Un total de  59.614 effets secondaires suspectés ont  été enregistrés après l’utilisation du vaccin Pfizer / BioNTech.

Le lien avec l’analyse du vaccin Pfizer  montre clairement

  • 1.437 troubles sanguins  ont été rapportés après l’injection, dont 1 204 étant des lymphadénopathies (ganglions lymphatiques hypertrophiés ou enflés)
  • 712 troubles cardiaques rapportés, notamment des palpitations (303) et une accélération du rythme cardiaque (230)
  • 445 troubles de l’oreille  signalés, dont des vertiges (146), des douleurs auriculaires (122) et des niveaux variables de perte auditive (31)
  • 823 troubles oculaires, dont 145 signalements de douleur oculaire, 126 de vision trouble et 5 de cécité
  • 6.605 troubles gastro-intestinaux, dont 2.889 cas de nausées, 924 cas de diarrhée, 775 cas de vomissements et 283 cas de douleurs abdominales hautes
  • 19.354 «troubles généraux»  signalés  se répartissant en 4.007 cas de fatigue, 3.665 fièvres, 2.310 cas de frissons, 773 douleurs à l’endroit de vaccination, 491 «maladies de type grippal»
  • 308 troubles du système immunitaire , principalement des réactions d’hypersensibilité (146) et anaphylactiques (116)
  • 1.186 infections signalées, dont 308 cas de Covid-19 lui-même, 231 cas de grippe et 154 infections des voies respiratoires supérieures
  • 357 troubles métaboliques
  • 8.129 troubles musculaires et tissulaires mentionnés, dont 2.690 douleurs musculaires et 1.704 douleurs articulaires
  • 11.160 troubles nerveux  dont 5.506 céphalées, 1.546 cas d’étourdissements, 45 convulsions, 15 cas de paralysie
  • 5 fausses couches  signalées
  • 830 troubles psychiatriques signalés, dont 162 troubles de l’insomnie, 112 cas de confusion et 73 épisodes d’anxiété
  • 120 troubles rénaux et urinaires, dont 35 cas de douleurs rénales et 12 d’incontinence urinaire
  • 187 problèmes aux organes de reproduction et au sein mentionnés, dont 31 cas de douleurs mammaires et 22 ménorragies (règles abondantes)
  • 2.397 troubles respiratoires  signalés, dont 520 cas de difficultés respiratoires, 483 maux de gorge et 426 cas de toux
  • 3.947 troubles cutanés  signalés, dont au moins 796 éruptions cutanées et 776 cas de démangeaisons
  • 676 troubles vasculaires
Effets indésirables suspectés après avoir reçu le vaccin AstraZeneca

Un total de  42.649 effets secondaires suspectés ont  été enregistrés après l’utilisation du vaccin AstraZeneca.

Le lien avec l’analyse du vaccin d’Oxford  indique :

202 troubles sanguins  après l’inoculation, dont 171 cas de ganglions lymphatiques modifiés

. 406 troubles cardiaques rapportés, notamment des palpitations (214) et une accélération du rythme cardiaque (141)

. 203 troubles de l’oreille, dont des douleurs auriculaires (88), des vertiges (41) et des niveaux variables de perte auditive (31)

. 456 références à des troubles oculaires, dont 191 rapports de douleur oculaire, 53 cas de vision trouble et 8 de cécité

. 4.693 troubles gastro-intestinaux, parmi lesquels 2.320 cas de nausées, 479 cas de diarrhée, 862 cas de vomissements et 235 cas de douleurs abdominales

. 15.644 «troubles généraux»  signalés dont 2.658 étaient de la fatigue, 4.562 étaient de la fièvre, 2.971 étaient des frissons, 100 étaient des douleurs à l’endroit de la piqure, 579 étaient des «maladies de type grippal»

. 90 troubles du système immunitaire, encore une fois principalement des réactions d’hypersensibilité (39) et anaphylactiques (28)

. 695 infections signalées, dont 42 cas de Covid-19 lui-même, 358 cas de grippe et 74 infections des voies respiratoires supérieures

. 491 troubles métaboliques, dont 430 étaient une perte d’appétit

. 5.427 troubles musculaires et tissulaires, dont 1.983 cas de douleurs musculaires et 1.281 douleurs articulaires

. 9.328 troubles nerveux, dont 5.112 céphalées, 1.207 cas d’étourdissements, 40 convulsions et 5 cas de paralysie

. 3  fausses couches

. 748 troubles psychiatriques  ont été signalés, dont l’insomnie (195), l’état confus (92) et les hallucinations (64)

. 112 troubles rénaux et urinaires 

. 83 problèmes aux organes de reproduction et au sein  rapportés

. 1.030 troubles respiratoires  signalés, 282 étaient des cas de difficulté à respirer, 209 des maux de gorge et 169 des cas de toux

. 2.052 troubles cutanés signalés, en particulier une transpiration excessive (615), des éruptions cutanées (271) et des démangeaisons (224)

337 troubles vasculaires 

Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 18:26

Silvano Trotta  : Inquiétudes en Israël après la vaccination de masse de vaccins expérimentaux Pfizer.

Israël : Le vaccin Pfizer a tué 40 fois plus de personnes que le Covid et 260 fois plus chez les jeunes !

https://twitter.com/silvano_trotta/status/1361761487962923014

 
 
[Extrait] Haim Yativ a des mots très durs "J'ai écrit des articles sur la Shoah [...] Là, pour moi, ce qui se passe maintenant en Israël, et je pèse mes mots, c'est une deuxième Shoah, qu'on fait par le biais d'une expérimentation de vaccins pour soi-disant soigner les gens..."
 
Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 18:23

Le Docteur Louis Fouché évoque ici les pratiques de la Big Pharma et pourquoi il y a des allégeances dans le circuit médical ainsi qu'une omerta. Très intéressant !

https://twitter.com/Infirmier00/status/1361411075699339275

Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 18:12

http://

Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 18:02
Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 17:47

Il y a 72 ans s'ouvrait le procès de Nuremberg - vidéos ...

 

Par Jean-Michel Grau Nouveau Monde.ca

[Pour vous associer aux recours collectifs français :
voir en fin de page après les notes.
]

Aujourd’hui, c’est un deuxième tribunal de Nuremberg qui se prépare, avec la mise en place d’une «Class Action» sous l’égide de milliers d’avocats mondiaux derrière l’avocat américano-allemand Reiner Fuellmich qui poursuit les responsables du scandale du Covid-19 instrumentalisé par le Forum de Davos. À ce sujet, il est utile de rappeler que Reiner Fuellmich est l’avocat qui a réussi à condamner le géant de l’automobile Volkswagen dans l’affaire des pots catalytiques trafiqués. Et c’est ce même avocat qui a réussi à condamner la Deutsche Bank comme entreprise criminelle.

Selon Reiner Fuellmich, toutes les fraudes des entreprises allemandes sont dérisoires comparées aux dommages que la crise du Covid-19 a causés et continue de causer. Cette crise du Covid-19 doit être rebaptisée «Scandale du Covid-19» et tous les responsables doivent être poursuivis pour dommages civils pour cause de manipulations et de protocoles de tests falsifiés. C’est pourquoi, un réseau international d’avocats d’affaires plaidera la plus grande affaire de délits civils de tous les temps, le scandale de la fraude Covid-19 qui s’est entretemps transformé en plus grand crime contre l’humanité jamais commis. Une commission d’enquête Covid-19 a été ouverte à l’initiative d’un collectif d’avocats allemands dans le but de faire un recours collectif au niveau international en utilisant le droit anglo-saxon.

Voici la traduction résumée de la dernière communication du Dr Fuellmich du 15/02/2021

« Les auditions d’une centaine de scientifiques, médecins, économistes, juristes de renommée internationale qui ont été menées par la commission d’enquête berlinoise sur l’affaire Covid-19 depuis le 10.07.2020, ont entre-temps montré avec une probabilité proche de la certitude que le scandale du Covid-19 n’était à aucun moment une affaire de santé. Il s’agissait plutôt de bétonner le pouvoir — illégitime, car obtenu par des méthodes criminelles — de la “clique de Davos” corrompue, en transférant la richesse des populations aux membres de la clique de Davos, en détruisant, entre autres, les petites et moyennes entreprises en particulier. Des plateformes comme Amazon, Google, Uber, etc. pourraient ainsi s’approprier leurs parts de marché et leurs richesses. »

État d’avancement de l’enquête du Comité Covid-19
  • a. Le Covid-19 comme tactique de diversion par les « élites » corporatistes et politiques dans le but de déplacer les parts de marché et la richesse des petites et moyennes entreprises vers des plateformes mondiales telles qu’Amazon, Google, Uber, etc.
  • b. Contribution de la taxe sur l’audiovisuel en vue de la reconstruction d’un nouveau paysage médiatique qui offre une véritable information indépendante
  • c. Sécurisation des structures agricoles régionales
  • d. Sécurisation d’une monnaie régionale pour éviter qu’une nouvelle monnaie ne vienne « d’en haut » pour être allouée en cas de bonne conduite
  • e. Considérations psychologiques de la situation : comment en est-on arrivé là ?

Recours en annulation de l’approbation d’une vaccination, déposé contre la Commission européenne, procès à New York du statut des tests PCR, procès allemands, procès canadiens, procès australiens, procès autrichiens, procès à la Cour de Justice Internationale et à la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

« Nous avons constaté ce qui a été confirmé à maintes reprises : la dangerosité du virus est à peu près la même que celle de la grippe saisonnière, indépendamment qu’il s’agisse d’un nouveau virus (entièrement ou partiellement fabriqué) ou que nous ayons simplement affaire à une grippe rebaptisée “pandémie Covid-19”. En attendant, les tests PCR de Drosten ne sont même pas capables de nous dire quoi que ce soit sur les infections contagieuses. Pour aggraver les choses, les dommages sanitaires et économiques causés par les mesures anticovid ont été si dévastateurs qu’il faut parler d’un niveau de destruction historiquement unique. »

« Le fait qu’il n’ait jamais été question de santé est particulièrement évident, sinon que les injections de substances génétiquement expérimentales déguisées en “vaccination” causent maintenant de graves dommages, y compris des conséquences fatales, à une échelle de masse. La population mondiale a servi de cobaye à ces injections expérimentales de gènes à la fois progressivement et extrêmement rapidement. Afin de plonger la population dans la panique, des mesures de confinement dangereuses et nocives (même selon l’OMS) de port du masque obligatoire, inutile et dangereux, et de distanciation sociale, inutile et contre-productive, ont été introduites. La population était ainsi “prête” pour les injections. »

« En attendant, de plus en plus de personnes, et pas seulement des avocats — à juste titre — exigent, outre l’arrêt immédiat de ces mesures meurtrières, un contrôle juridictionnel par un tribunal international véritablement indépendant, sur le modèle des procès de Nuremberg. Un exemple de demande de ce type et un extrait émouvant d’une allocution du médecin anglais Dr Vernon Coleman peut être trouvé dans le lien suivant :(1)

En outre, une interview d’un lanceur d’alerte d’une maison de retraite berlinoise, témoigne que sur 31 personnes vaccinées là-bas, dont certaines par la force, en présence de soldats de la Bundeswehr, et dont le test était négatif avant la vaccination, 8 sont maintenant décédées et 11 sont sujettes à de graves effets secondaires. »(2)

Réunion extraordinaire du Comité Covid de Berlin mercredi 17/02/2021

« Dans ce contexte, une réunion extraordinaire du Comité Covid de Berlin aura lieu le mercredi 17.02.2021 en direct et avec de nombreux invités qui y participeront via Zoom.

Àpartir de 14 heures, l’état des lieux sera résumé. En outre, il sera question de la manière dont les contributions de la taxe sur la redevance audiovisuelle peuvent être conservées et utilisées pour la reconstruction d’un nouveau paysage médiatique qui serve réellement la liberté d’expression, et comment les contributions déjà versées pour la propagande insensée des 11 derniers mois peuvent être récupérées par le biais d’une mise en demeure.

Il y aura des contributions et des discussions sur la manière dont l’approvisionnement alimentaire peut être assuré, en particulier en renforçant l’agriculture régionale ; mais aussi en créant des monnaies régionales, si nécessaire avec le retour de l’UE à la CEE, sur la manière dont on peut s’assurer que la politique de la “clique de Davos”, basée sur l’impression de monnaie à partir de rien, peut être arrêtée et qu’un retour à des monnaies stables peut être réalisé.

Mais surtout, des experts nous expliqueront comment il a pu arriver que nous nous retrouvions dans cette situation de chantage inimaginable il y a encore un an.

Dans la deuxième partie de la session, qui débutera à 19 h, des personnalités de renommée mondiale et de haut niveau commenteront l’état des litiges juridiques internationaux en cours, y compris les différentes actions collectives, comme résumé ci-dessus. Mais il sera également question de la manière dont les principaux responsables, en particulier politiques, des crimes contre l’humanité commis ici peuvent et doivent être tenus pour responsables en droit civil et pénal dans le cadre d’une nouvelle Cour internationale de justice qui sera créée conformément aux directives des procès de Nuremberg avec une distribution internationale. »

Le lien vers la session spéciale du Comité Covid annoncée ici sera disponible le 17.02.2021 via le site web du Comité.(3)

Commentaire :

Pour bien comprendre ce qui est en train de se jouer avec ce nouveau tribunal de Nuremberg pour juger la plus grande affaire de délits civils de tous les temps, c’est en tirant sur le fil du mensonge du Dr Drosten pour avoir faussé le protocole des tests PCR pour le compte de la clique de Davos, que tout va venir avec : les commanditaires de l’oligarchie financière, Klaus Schwab, le grand architecte de cette gigantesque prise d’otages, les politiques à la tête de l’UE, bras armé de l’exécution des directives de Drosten et de l’OMS qui ont amené tous les gouvernements occidentaux à prendre hier les décisions ravageuses de confinement, de couvre-feu, de port du masque obligatoire et de distanciation sociale et aujourd’hui de vaccins mortifères pour les plus âgés d’entre nous.

« Ce sont ces vérités qui feront tomber les masques des responsables des crimes commis. Aux politiciens qui ont eu foi dans ces personnages corrompus », dit le Dr Fuellmich, « Les faits présentés ici sont la bouée de sauvetage susceptible de les aider à rectifier le tir et à entamer le débat scientifique tant attendu du public, afin d’éviter de couler en même temps que ces charlatans criminels ».

Ensuite, à la lumière de cette dernière communication du Dr Fuellmich, deux propositions de la réunion extraordinaire du Comité Covid de Berlin retiennent l’attention :

  • Tout d’abord la manière dont l’approvisionnement alimentaire peut être assuré, ce qui apparaît quelque peu surréaliste eu égard à la situation d’aujourd’hui. Si l’on se réfère au planning du Forum de Davos de Klaus Schwab, il n’en est rien. Celui-ci a bel et bien prévu une rupture de la chaîne alimentaire dès la fin du second semestre 2021.(4)
  • Ensuite, la création de monnaies régionales. Là, il est clair que le Comité Covid de Berlin anticipe déjà le krach boursier mondial qui s’annonce et dont l’oligarchie financière du Forum de Davos à la manœuvre compte bien profiter pour mettre en place la monnaie numérique européenne dans l’attente d’une monnaie mondiale pour créer un crédit social à la chinoise dont deviendra dépendante la classe moyenne de tous les peuples ruinés par la fermeture de leurs commerces, PMI— PME, industries culturelles et touristiques, équipements sportifs, etc.

Rien que ces deux aspects de la prise d’otage 2.0 dont le monde occidental est victime depuis bientôt un an devraient en toute logique être suffisamment motivants pour nous faire comprendre définitivement que nous sommes face à un “populicide” qui ne demande qu’à nous broyer si nous restons inertes, les bras ballants sans rien faire.

C’est pourquoi il convient à chacun d’entre nous de tout mettre en œuvre dès maintenant afin que cette coalition juridique internationale puisse être opérationnelle le plus tôt possible. Pour ce faire, que toutes celles et tous ceux d’entre nous qui souhaitent rejoindre l’action collective des avocats français pour participer à cette reconquête de nos libertés se mettent déjà en contact d’ici le 21 février avec l’action collective(5)Notre survie est à ce prix ainsi que l’avenir de nos enfants.
.


Notes

(1) https://youtu.be/T3DNV7v5i74

(2) 2020news.de/whistleblower-aus-berliner-altenheim-das-schreckliche-sterben-nach-der-impfung/

(3) corona-ausschuss.de

(4) nouveau-monde.ca/fr/la-quatrieme-phase-de-schwab/

(5) francesoir.fr/opinions-entretiens/interview-me-virginie-de-araujo-recchia-avocate-au-barreau- de-paris


Pour vous associer aux recours collectifs français

Vous avez le choix entre :

Sur le site, voir aussi les articles correspondants :

Me de Araujo-Recchia — Illégalité des mesures Covid, action collective contre l’état. Mise à jour

Maître Fabrice Di Vizio et Louis Fouché : recours en indemnisation pour les 2 confinements

Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 17:46
Des milliers de soldats américains refusent de se faire vacciner

Des milliers de membres des forces armées américaines disent non au vaccin contre la Covid-19. Ils refusent ou reportent le vaccin. 

Par milliers, les membres des forces armées américaines refusent ou reportent le vaccin contre la Covid-19 alors que les commandants frustrés se bousculent pour renverser les rumeurs sur Internet et trouver le bon terrain qui persuadera les troupes de se faire vacciner, stipule U.S.News

Le média américain précise que c'est plus élevé que le taux de la population générale qu'un récent sondage de la Kaiser Family Foundation a évalué à environ 50%, en indiquant que le nombre important de membres des forces armées américaines, qui refusent le vaccin, est particulièrement inquiétant car les troupes vivent, travaillent et combattent souvent étroitement ensemble dans des environnements où l'éloignement social et le port de masques sont parfois difficiles.

La résistance au sein de l'armée américaine intervient également alors que les troupes se déploient pour administrer des injections dans des centres de vaccination à travers le pays et que les dirigeants se tournent vers les forces américaines pour montrer l'exemple à la nation.

«Nous avons encore du mal à savoir quel est le message et comment pouvons-nous influencer les gens à opter pour le vaccin», a déclaré le brigadier général Edward Bailey, le chirurgien du Commandement des forces de l'armée. Il a dit que dans certaines unités, 30% seulement ont accepté de se faire vacciner, tandis que d'autres sont entre 50% et 70%. Le commandement des forces supervise les principales unités de l'armée, comprenant environ 750 000 soldats de l'armée, de la réserve et de la garde nationale répartis sur 15 bases. A Fort Bragg, en Caroline du Nord, où plusieurs milliers de soldats se préparent à de futurs déploiements, le taux d'acceptation des vaccins est d'environ 60%, a déclaré Edward Bailey. Ce n'est «pas aussi élevé que nous l'espérons pour le personnel de première ligne», a-t-il martelé.

Partager cet article
Repost0

Pages