Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

29 décembre 2021 3 29 /12 /décembre /2021 19:14
Le gouvernement et la majorité fanfaronnent mais voila leur bilan ! Merci de rappeler la réalité

 

 

Bilan des fermetures de lits dans les hôpitaux !
Partager cet article
Repost0
29 décembre 2021 3 29 /12 /décembre /2021 19:08
-
Partager cet article
Repost0
29 décembre 2021 3 29 /12 /décembre /2021 18:37

Un nouvel acteur dans le rôle du malade de la Covid sous réanimation?

Il doit en consommer de l’oxygène le bougre, Montreuil, Nice, Bordeaux etc…

Sur la dernière photo, montage d’une partie de ses derniers exploits avec les dates et les villes….

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 2021-12-26-17.08.02.jpg.

En regardant les différentes photos nous pouvons constater que l’intéressé n’a pas eu les moyens de changer de pyjama pendant sa tournée “Publicitaire”, il serait peut-être possible de lui ouvrir une cagnotte pour lui en payer un tout propre pour ses prochaines prestations ?

L’ensemble de nos médias “Mainstream” se foutent vraiment de nous !!!  Mais s'il n'y avait qu'eux

 

 
 

 

 

Aujourd'hui j'ai honte d'être journaliste

 

https://twitter.com/DidierMaisto/status/1476136288956919809

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2021 3 29 /12 /décembre /2021 18:31

 

Témoignage d'un médecin dentiste spécialiste dans le domaine de la parodontologie depuis 30 ans. Il s'interroge sur des structures cell. bizarres qu'il ne connait pas observées dans la bouche de vax https://t.co/bcxoSmGbS0#vaccination #effetsecondaires @ActusMondial

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2021 3 29 /12 /décembre /2021 17:55

 

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2021 3 22 /12 /décembre /2021 19:05

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2021 3 22 /12 /décembre /2021 18:36
 
Les vaccins COVID sont irréversibles et endommagent de façon permanente les enfants, selon 16 000 médecins
L'archevêque Viganò émet un avertissement concernant le programme du nouvel ordre mondial « clairement anti-humain »
Partager cet article
Repost0
22 décembre 2021 3 22 /12 /décembre /2021 17:41

Maître Virginie de Araujo, avocate, a déposé, pour le compte des associations Bon Sens et AIMSIB (Association Internationale pour une Médecine Scientifique Indépendante et Bienveillante), une plainte auprès de la Cour de Justice de la République contre Jean Castex, Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer. Elle nous explique pourquoi elle entame cette procédure et quels sont ses objectifs.

Voir la vidéo ICI

Virginie de Araujo a bien voulu que nous publiions sa plainte (de 135 pages !) sur les différents motifs qu’elle énumère : abus de faiblesse et d’ignorance, extorsion et tentative d’extorsion, empoisonnement et tentative d’empoisonnement, tomperie aggravée, escroquerie, génocide. 

Nous ne manquerons pas de vous informer des suites de cette plainte. D’ici là, n’oubliez pas de participer aux actions de shaming de Rester libre !

Dossier plainte c.j.r. bonsens.org aimsib c. ministres – 25.11.2021 – ano. from Société Tripalio

https://resterlibre.org/
https://livre.fnac.com/a16410076/Helene-Assali-Dictionnaire-des-pratiques-de-la-medecine-complementaire

Source : Le Courrier des stratèges

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2021 3 22 /12 /décembre /2021 17:37
 
 

 

 

 

 

4ème dose pour les adultes, "vaccination" des 5-11 ans, 3 doses minimum pour tenir tête à Omicron... Et maintenant, la 3ème dose déjà à l'essai sur les tout-petits. La surenchère des pharmas a de quoi donner le vertige. Tout comme les profits engrangés.

 

« Après deux doses, les enfants âgés de 6 mois à 2 ans produisent une réponse immunitaire comparable aux personnes de 16 à 25 ans, mais pas les enfants âgés de 2 à 5 ans », précise un article du site Children’s Health Defense basé sur un communiqué des firmes paru le 17 décembre dernier*.

La 3e dose est administrée à raison de 3 microgrammes – soit un dixième de la dose pour adultes – après un minimum de… deux mois (!) suivant les deux premières injections.

« Optimisation » de la balance bénéfice-risque

Le même communiqué précise : « La décision d’évaluer une 3e dose de 3 microgrammes pour les enfants de 6 mois à 5 ans reflète l’engagement de la compagnie à sélectionner soigneusement le bon dosage, afin d’optimiser la balance bénéfice-risque. »

Une routine de 3 doses pour tous les âges

Dans un « conference call » avec des investisseurs et des analystes, Kathrin Jansen, cheffe de la recherche vaccinale chez Pfizer aurait indiqué que si la nouvelle stratégie fonctionne, « nous aurions une approche vaccinale cohérente de 3 doses pour tous les âges » nous apprend encore l’article de Children’s Health Defense, lui-même basé semble-t-il sur le New York Times.

4500 enfants de 6 mois à 12 ans participent aux essais cliniques

Les résultats des données récoltées devraient être transmises aux agences régulatrices durant le premier semestre 2022 et la demande d’autorisation d’utilisation urgente suivra.

Selon le communiqué de Pfizer, quelque 4.500 enfants âgés de 6 mois à 12 ans participent aux essais cliniques en cours, sur 90 sites répartis aux Etats-Unis et en Finlande, Pologne et Espagne.

Fuite en avant malgré les alertes rouges

La nouvelle intervient alors même qu’un rapport confidentiel de Pfizer mis à jour grâce à la justice américaine révèle une centaine de nouveaux types d’effets secondaires répertoriés ; que les réseaux sociaux débordent de témoignages sur les effets indésirables graves, parfois mortels, probablement liés aux injections géniques ; que l’inventeur de la technologie vaccinale à ARNm exhorte les parents à « se battre et protéger leurs enfants de la vaccination » ; et que presque 3000 décès suspects de bébés ont été répertoriés par la pharmacovigilance américaine (base de données VAERS).

93,5 millions de dollars par jour : les profits vertigineux de Pfizer, BioNTech et Moderna

Cerise sur le gâteau, la People’s Vaccine Alliance vient d’estimer que les profits combinés de Pfizer, BioNTech et Moderna atteignent désormais des sommets vertigineux : 65.000 dollars par minute, soit 93,5 millions de dollars par jour.

Toujours selon l’article de Children’s Health Defense :

« Dans son bilan du 3e trimestre, Pfizer prévoit un revenu de 36 milliards de dollars issus des vaccins pour 2021 (…) »

Les variants : nouvelle poule aux oeufs d’or ?

Lors d’un bilan des gains aux investisseurs, le directer général de Pfizer Albert Bourla leur a assuré qu’à mesure que la demande initiale pour les vaccins Covid diminue, « des profits significatifs pourraient être réalisés en fixant des prix plus élevés et en implementant une routine de doses de rappel pour les nouveaux variants du virus. »

Qui reprendra les commandes de la politique vaccinale ?

Enfin, durant la Barclays Global Health Conference, en mars, le CFO (chef des finances) de Pfizer, Frank D’Amelio, aurait affirmé que « la compagnie ne voit pas la vaccination comme un événement ponctuel, mais comme quelque chose qui va se poursuivre dans le futur proche. »

Plus que jamais la question se pose : qui arrêtera la folle fuite en avant des pharmas, qui semblent désormais aux commandes de la politique vaccinale de si nombreux gouvernements, Suisse et France comprises ?

*Traduction des extraits par l’éditrice

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2021 3 22 /12 /décembre /2021 17:29

Comment devenir embaumeur

 

 

"Jamais vu ça en 15 ans de métiers"

"Sang coagulé formant une "gélatine épaisse" et des "chandelles épaisses quasi solides", ne s'écoulant pas normalement ou pas du tout."

 

L'épidémie du Covid-19 a été le théâtre des plus grandes escroqueries intellectuelles de notre époque. Cela a déjà été évoqué : un dénigrement organisé de l'IHU, du professeur Raoult et de l'hydroxychloroquine, une promotion éhontée d'un médicament, le Remdesivir, une focalisation exclusive sur un vaccin d'efficacité décevante, pourvoyeur d'effets indésirables extrêmement mal évalués, et une récidive : la refocalisation sur un nouvel anti-viral tout aussi dangereux, le Molnupiravir.

 

Le vaccin est, en effet, loin d'avoir une efficacité de plus de 90%, tel que propagandé par les articles scientifiques sponsorisés par les laboratoires, (le professeur Raoult l’a estimé aux environs de 50 à 60 % sur les infections symptomatiques) et n'entrave pas l'infection, ni la propagation du virus, rendant le concept de passe sanitaire absurde.

 

Mais, ce qui nous intéresse, ce sont les effets indésirables graves, qui font que la balance bénéfice-risque est défavorable, au moins pour certaines populations (celles qui ont une faible probabilité de développer un Covid-19 grave). Tout ceci a été abordé sur un certain angle, classique de l'analyse des données de pharmacovigilance ; nous rappelons l'article de Laurent Mucchielli, qui a fait l'objet d'une tentative de censure et a été republié par FranceSoir.

 

Rappelons brièvement le problème généré par la protéine du vaccin, la protéine "Spike" d'accroche du virus. La protéine Spike est toxique, ce qui est publié dans nombre d'articles dans des journaux sérieux (revus par des pairs).

 

Prenons l'exemple des myocardites post-vaccination. Avec ces vaccins à ARNm, les cellules de tous les organes où le vaccin a diffusé y compris le cœur comme cela peut arriver parfois dans la maladie, peuvent donc exprimer la protéine Spike à leur surface, ce qui peut donc expliquer la survenue d'une myocardite via une attaque ultérieure du système immunitaire. Nous en profitons pour préciser que le professeur Perronne a donc raison quand il dit que le vaccin modifie les cellules. L'ARNm ainsi que les modifications des cytokines induites par le vaccin pourraient également être directement impliqués (1). La protéine Spike pourrait induire une agression de l'endothélium vasculaire qui exprime fortement l'ACE2 (le récepteur cible de la protéine Spike), un dysfonctionnement avec un état d'inflammation et d'hypercoagulabilité, ce qui pourrait expliquer la survenue de thromboses (1, 2). Il est crucial de noter que la « thrombocytopénie thrombotique » a déjà été décrite comme une complication possible du vaccin et que la myocardite a déjà été décrite dans la littérature dans le contexte du purpura thrombocytopénique thrombotique chez les patients atteints du VIH (3).

 

(1) Bozkurt B, Kamat I, Hotez PJ. Myocarditis With COVID-19 mRNA Vaccines. Circulation. 2021 Aug 10;144(6):471-484. doi: 10.1161/CIRCULATIONAHA.121.056135. Epub 2021 Jul 20. PMID: 34281357; PMCID: PMC8340726.

 

(2) Raghavan S, Kenchappa DB, Leo MD. SARS-CoV-2 Spike Protein Induces Degradation of Junctional Proteins That Maintain Endothelial Barrier Integrity. Front Cardiovasc Med. 2021 Jun 11;8:687783. doi: 10.3389/fcvm.2021.687783. PMID: 34179146; PMCID: PMC8225996.

 

(3) Visagie GJ, Louw VJ. Myocardial injury in HIV-associated thrombotic thrombocytopenic purpura (TTP). Transfus Med. 2010 Aug 1;20(4):258-64. doi: 10.1111/j.1365-3148.2010.01006.x. Epub 2010 Apr 14. PMID: 20409074.

 

Voyez ce que rapporte cet article dans Circulation, journal scientifique numéro 1 des cardiologues :

« Nous concluons que les vaccins ARNm augmentent considérablement l'inflammation sur l'endothélium et l'infiltration des cellules T dans le muscle cardiaque et peuvent expliquer les observations de thrombose accrue, de cardiomyopathie et d'autres événements vasculaires après la vaccination »

Étrangement, le lien vers ce journal scientifique irréprochable est considéré comme dangereux par Twitter, ce qui témoigne du niveau de corruption et de propagande organisée.

 

Nous allons aborder maintenant le problème de la toxicité sous un angle original, par une enquête chez les thanatopracteurs (professionnels chargés notamment du soin de conservation des personnes décédées). En effet, tous les acteurs de la société doivent contribuer à l'émergence de la vérité. Qui de mieux placé que les thanatopracteurs pour observer des effets indésirables mortels ? Ces derniers ont-ils noté une différence dans leur activité ces derniers mois où le vaccin a été administré de manière massive ? Y aurait-il une surmortalité, des évènements surprenants ? Les soins sont-ils modifiés ? C'est ce que nous allons voir.

 

Nous sommes allés interviewer un thanatopracteur qui travaille dans une ville du Sud de la France :

En quoi consiste le métier de thanatopracteur ?

Il consiste à effectuer des soins de conservation en vue de retarder la thanatomorphose (décomposition du corps), puis à donner au défunt un air apaisé, afin de faciliter le processus de deuil pour la famille et les proches.

Quelle est votre formation ?

Durant la première année, on prépare le concours national théorique. Si l'on est reçu on peut commencer la partie pratique, ensuite on passe l’examen pratique quand on a réalisé le nombre de soins de conservation imposé (il y a un minimum de 100 soins).

Depuis combien de temps faites-vous ce métier ?

Depuis plusieurs années.

Quel est l'intérêt que vous trouvez à ce métier ?

On parle souvent de l’importance de la dernière image, dont le thanatopracteur est le garant. Les soins d'hygiène et de présentations consistent à effacer les stigmates de la mort, et sont essentiels pour permettre aux proches d’avoir une dernière vision dédramatisée de leur défunt, et ainsi favoriser leur deuil.

Comment effectuez-vous les soins ?

Cela consiste en une injection intra-artérielle de produits conservateurs et antiseptiques (exemple : le formol). Ceux-ci permettent d'assurer une bonne asepsie du corps. Ensuite, on ponctionne les liquides biologiques. La finalité du soin consiste à l'habillage du défunt avec les vêtements choisis par la famille, un maquillage très discret et naturel, puis la présentation en salon.

Qu'observez-vous actuellement ?

On observe de plus en plus d’AVC, d’infarctus et de morts inexpliquées chez des sujets âgés de 40 à 60 ans.

Est-ce que cela se produit dans votre région ou est-ce observé ailleurs ?

À ma connaissance dans plusieurs régions.

Qu’observez-vous chez de tels patients vaccinés et décédés ?

Le sang est très épais, le produit conservateur diffuse très bien dans les artères au début, mais il y a un problème de retour veineux, donc cela met les vaisseaux en pression. Le formol finit pas être bloqué et l'on ne récupère pas autant de sang qu’habituellement. Il y a beaucoup de caillots qui bouchent le trocart.

Le sang des défunts est comment habituellement ?

Fluide.

Quelles conséquences sur le soin ?

Le soin devient difficile, parfois impossible. Il y a un an, on n’observait pas de telles difficultés.

Avez-vous observé de tels cas auparavant ? Depuis combien de temps observez-vous cela ? Est-ce que cela empire ?

Non, pas comme ça, je n’ai pas observé de tels cas avant. Depuis plusieurs mois, depuis mars/avril 2021. Je ne pense pas que ça empire, mais c'est régulier. Il y a d’autres endroits en France où l’on observe les mêmes difficultés et d’autres endroits moins touchés.

Combien de temps après l’injection ? Quels vaccins ?

D'après les retours, les jours qui suivent l’injection, pas de précisions sur le type de vaccin.

Que disent les familles ?

Cela suscite des interrogations.

Les cas sont-ils déclarés à l'ANSM ?

Je l'ignore.

En parlez-vous entre vous ?

Oui avec certains collègues. Certains sont confrontés au même problème.

Y a-t-il des menaces à l'égard de ceux qui en parlent ?

Certains se seraient fait menacer, je ne sais pas par qui. Le sujet est tabou. C'est un sujet brûlant, comme beaucoup de sujets ces derniers temps.

Nous avons discuté au téléphone avec le chef d'une entreprise de thanatopraxie d'une autre ville, qui confirme ce que nous relate ce thanatopracteur, et avoue n'avoir "jamais vu ça" en 15 ans de métier, ni sur l'augmentation des cas d’infarctus et d’AVC chez de jeunes personnes, ni sur la problématique du soin que nous venons d’évoquer.

 

Drainage normal lors des soins : le sang, fluide, coule sans difficulté (NB : après le décès, il y a fibrinolyse liée à la destruction cellulaire et le sang est normalement fluide).

 

Actuellement : Sang coagulé formant une "gélatine épaisse" et des "chandelles épaisses quasi solides", ne s'écoulant pas normalement ou pas du tout.

 

Ces effets secondaires, très probablement liés au vaccin, ne sont pas étonnants quand on connaît l'action (publiée) pro-inflammatoire, pro-coagulante et d'agression des parois vasculaires de la protéine Spike générée par les vaccins.

 

À l'heure de la préconisation de la troisième dose, il serait impensable d'occulter ces éléments, d'une exceptionnelle gravité, et de ne pas diligenter, en toute clarté, une enquête approfondie.

Source

Partager cet article
Repost0

Pages