Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

11 août 2021 3 11 /08 /août /2021 18:59
 

Cet avocat belge déclare: « L’Inde a mis fin à l’épidémie en 3 semaines par une action des avocats auprès de la cour suprême qui a autorisé l’ivermectine et en 3 semaines, l’épidémie était terminée… »

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2021 3 11 /08 /août /2021 18:50

FLASH – Des manifestants contre la mise en place d’un Pass-Sanitaire au Royaume-Uni tentent de prendre d’assaut le Centre de Télévision de la BBC à Londres.

Partager cet article
Repost0
11 août 2021 3 11 /08 /août /2021 18:33

Les articles USA en lien sont automatiquement traduits, Essayez de les lire car ils ont plusieurs mois d'avance de vaccination par rapport à la France et les études commencent à tomber.

 

la Suisse, après Israël, annonce officiellement que les personnes vaccinées sont aussi contagieuses avec le variant delta que les non vaccinées et impose les mêmes restrictions à tous. Source : Virginie Masserey, médecin, Office Fédéral Suisse de Santé Publique.

 

Illustration parfaite de l’(in)efficacité du vaccin sur la contamination. L’Islande vit sa plus grande vague de contamination avec plus 90% de la population adulte vaccinée. Le Pass Sanitaire De La Honte est caduc !

 

______________________________________________________

 

L'étude de mai 2021, intitulée « Pire que la maladie ? L'examen de certaines conséquences inattendues possibles des vaccins à ARNm contre le COVID-19 "publié dans l' International Journal of Vaccine Theory, Practice and Research , a été mené par la scientifique senior Dr. Stephanie Seneff au Laboratoire d'informatique et d'intelligence artificielle du MIT et en oncologie naturopathique spécialiste Dr Greg Nigh.

L'étude analyse en profondeur les voies possibles par lesquelles les vaccins expérimentaux à ARNm de Pfizer et Moderna pourraient provoquer des effets indésirables graves chez les personnes vaccinées.

revue internationale de la théorie des vaccins

"Les deux sont administrés par injection musculaire et nécessitent tous deux un stockage au congélateur pour empêcher l'ARN de se décomposer", ont déclaré Seneff et Nigh.

 

"C'est parce que, contrairement à l'ADN double brin qui est très stable, les produits d'ARN simple brin sont susceptibles d'être endommagés ou rendus impuissants à des températures chaudes et doivent être conservés extrêmement froids pour conserver leur efficacité potentielle."

"Cette forme d'ARNm délivrée dans le vaccin n'est jamais vue dans la nature, et a donc le potentiel d'avoir des conséquences inconnues… la manipulation du code de la vie pourrait entraîner des effets négatifs totalement imprévus, potentiellement à long terme ou même permanents."

L'étude a expliqué comment un effet secondaire notable du vaccin appelé amélioration dépendante des anticorps (ADE) est provoqué par les protéines de pointe produites dans le corps humain via l' injection d'ARNm .

« Les vaccins à ARNm délivrent finalement la protéine de pointe hautement antigénique aux cellules présentatrices d'antigène. En tant que tels, les anticorps monoclonaux contre la protéine de pointe sont le résultat attendu des vaccins à ARNm actuellement déployés », ont écrit Seneff et Nigh.

« Les anticorps monoclonaux de la protéine de pointe humaine se sont avérés produire des niveaux élevés d'anticorps à réaction croisée contre les protéines humaines endogènes. Étant donné les preuves que partiellement examinées ici, il y a suffisamment de raisons de soupçonner que les anticorps dirigés contre la protéine de pointe contribueront à l'ADE provoqué par une infection ou une vaccination antérieure par le SRAS-CoV-2, qui peut se manifester sous la forme d'affections auto-immunes et inflammatoires aiguës ou chroniques.

L'étude a également produit des preuves d'excrétion de vaccins, de maladies à prions et neurodégénératives, et de variantes de coronavirus provoquées par la vaccination d'une minorité de la population.

 

L'étude a conclu en suggérant que les établissements de santé publique adoptent une approche plus prudente pour déployer de nouvelles technologies expérimentales auprès du public plutôt que de se précipiter pour faire piquer tout le monde lorsque les données à long terme n'ont pas encore été collectées.

« La politique publique concernant la vaccination de masse a généralement été fondée sur l'hypothèse que le rapport risque/bénéfice pour les nouveaux vaccins à ARNm est un « slam dunk ». Avec la campagne de vaccination massive bien en cours en réponse à l'urgence internationale déclarée de COVID-19, nous nous sommes précipités dans des expériences de vaccins à l'échelle mondiale », ont écrit Seneff et Nigh.

« À tout le moins, nous devrions tirer parti des données disponibles à partir de ces expériences pour en savoir plus sur cette nouvelle technologie non testée auparavant. Et, à l'avenir, nous exhortons les gouvernements à faire preuve de plus de prudence face aux nouvelles biotechnologies.

Lire l'étude IJVTPR :

Document de Jamie White

 

Sources : InfoWars.com ; Vidéo interdite / Référence : Scribd.com

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2021 3 11 /08 /août /2021 18:29

Pour conforter les non vaccinés sur la pertinence de leur choix sans trop de références d’études pour en faciliter la lecture.

A l’heure où la France a basculé dans la tyrannie suite à la démission de son « Conseil constitutionnel » de remplir sa mission d’être garant des droits et libertés fondamentales, je re-publie traduite par mes soins et in extenso la lettre ouverte publiée par le Pr Denis Rancourt et sept autres scientifiques canadiens. Il paraît presque lointain le temps où les endoctrinés nous moquaient lorsque nous évoquions la perspective d’une société à la chinoise où les personnes et leurs corps seraient devenus la propriété des états (et des groupes qui les contrôlent). Se gaussaient avec force ricanements de la perspective d’une vaccination obligatoire avec un produit génique expérimental et d’un pass sanitaire établissant un véritable apartheid avec des citoyens de première et de seconde zone.

http://

Nous y sommes désormais. Étant donné que cela n’a plus rien à voir avec une quelconque réalité sanitaire, il semble en effet s’agir un plan bien huilé qui se déroule au mépris de toute réalité.

Les « résistants » (oui, je continuerai à les appeler pour ce qu’ils sont face aux dirigeants et aux collaborateurs de cette dérive évidemment totalitaire) ont bien besoin de soutien, d’encouragement et de réconfort.

Les « élites » ayant vendu leur âme (cf. cette cohorte « d’éthiciens » qui viennent nous expliquer à quel point tout ceci est éthique alors que des « scientifiques » prétendent trouver que les opposants sont en quelque sort des démeurés) à nous de cultiver, entretenir et muscler la nôtre.

Oh, by the way, le Massachussets Institute of Technology (l’équivalent de l’EPFL en plus prestigieux) a mis en lumière qu’à l’inverse, les personnes sceptiques (qualité rationnelle faut-il le rappeler…) sont en moyenne plus éduquées et cultivées que ceux qui adhèrent aveuglément à des injonctions « sanitaires » de plus en plus aberrantes et liberticides. Et n’ont dans leur immense majorité aucun lien avec les théories complotistes : elles savent simplement se questionner sur la question complexe d’un rapport bénéfice – risque…

Quand il s’agira de remettre les « Corruption & Propaganda Awards », il y aura pléthore de nominés chez nous comme ailleurs.

D’ici là, veillons à rester pleinement lucides sur la réalité de ce qui se déroule, dont la trame semble (hypothèse forte) pertinemment résumée par le physicien et spécialiste de l’ « Intelligence Artificielle », Philippe Guillemant.

http://

Le chercheur de l’OCLA, le Dr Denis Rancourt, et plusieurs collègues universitaires canadiens ont écrit une lettre ouverte pour soutenir ceux qui ont décidé de ne pas accepter le vaccin COVID-19.

Le groupe insiste sur le caractère volontaire de ce traitement médical ainsi que sur la nécessité d’un consentement éclairé et d’une évaluation individuelle des risques et des bénéfices. Ils rejettent la pression exercée par les responsables de la santé publique, les médias et les médias sociaux et les concitoyens.

Le contrôle de notre intégrité corporelle pourrait bien être l’ultime frontière de la lutte pour la protection des libertés civiles.

Lettre ouverte aux non vaccinés

Tu n’es pas seul ! Au 28 juillet 2021, 29 % des Canadiens n’avaient pas reçu de vaccin contre la COVID-19 et 14 % de plus n’avaient reçu qu’une seule injection. Aux États-Unis et dans l’Union européenne, moins de la moitié de la population est entièrement vaccinée, et même en Israël, le « laboratoire du monde » selon Pfizer, un tiers des personnes restent totalement non vaccinées. Les politiciens et les médias ont adopté un point de vue uniforme, faisant des non-vaccinés des boucs émissaires pour les difficultés qui continuent de se produire après dix-huit mois d’alarmisme et de confinement. Il est temps de remettre les pendules à l’heure.

Il est tout à fait raisonnable et légitime de dire « non » à des vaccins insuffisamment testés pour lesquels il n’existe aucune science fiable. Vous avez le droit de faire valoir la souveraineté sur votre propre corps et de refuser les traitements médicaux si bon vous semble.

Vous avez raison de dire « non » à une atteinte à votre dignité, votre intégrité et votre autonomie corporelle. C’est votre corps, et vous avez le droit de choisir. Vous avez raison de vous battre pour vos enfants, contre leur vaccination de masse à l’école.

Vous avez raison de vous demander si un consentement libre et éclairé est possible dans les circonstances actuelles. Les effets à long terme sont inconnus. Les effets transgénérationnels sont inconnus. La dérégulation de l’immunité naturelle induite par le vaccin est inconnue. Les dommages potentiels sont inconnus, car la déclaration des événements indésirables est retardée, incomplète et incohérente entre les territoires.

Vous êtes pris pour cible par les médias grand public, les campagnes d’ingénierie sociale du gouvernement, les règles et politiques injustes, les employeurs collaborateurs et le harcèlement sur les médias sociaux. On vous dit que vous êtes maintenant le problème et que le monde ne peut pas revenir à la normale si vous ne vous faites pas vacciner. Vous êtes vicieusement visés en tant que bouc émissaire de la propagande et même les personnes qui vous entourent font peut-être pression sur vous. Rappelez-vous : ce n’est pas vous le problème.

Vous êtes accusé à tort d’être une usine pour les nouvelles variantes du SRAS-CoV-2, alors qu’en fait, selon des scientifiques de premier plan, votre système immunitaire naturel génère une immunité contre plusieurs composants du virus. Cela favorisera votre protection contre une vaste gamme de variants viraux et empêche toute propagation à qui que ce soit (contrairement au vaccin, NdT).

Vous avez raison d’exiger des études indépendantes évaluées par des pairs, et non financées par des sociétés pharmaceutiques multinationales. Toutes les études évaluées par des pairs sur l’innocuité et l’efficacité à court terme ont été financées, organisées, coordonnées et soutenues par ces sociétés à but lucratif ; et aucune des données d’étude n’a été rendue publique ou disponible pour les chercheurs qui ne travaillent pas pour ces entreprises.

Vous avez raison de remettre en question les résultats préliminaires des essais vaccinaux. Les valeurs élevées revendiquées d’efficacité relative reposent sur un petit nombre d’ “infections” déterminées de manière ténue. Les études n’étaient pas non plus en aveugle, où les personnes administrant les injections savaient ou pouvaient déduire si elles injectaient le vaccin expérimental ou le placebo. Il ne s’agit pas d’une méthodologie scientifique acceptable pour les essais de vaccins.

Vous avez raison dans vos appels à une diversité d’opinions scientifiques. Comme dans la nature, nous avons besoin d’une polyculture de l’information et de ses interprétations. Et nous n’avons pas cela en ce moment. Choisir de ne pas prendre le vaccin laisse de la place à la raison, à la transparence et à la responsabilité. Vous avez raison de demander : « Qu’arrive-t-il ensuite lorsque nous abandonnons l’autorité sur notre propre corps ? »

Ne soyez pas intimidés. Vous faites preuve de résilience, d’intégrité et de courage. Vous vous rassemblez dans vos communautés, élaborez des plans pour vous entraider et défendez la responsabilité scientifique et la liberté d’expression, qui sont nécessaires à l’épanouissement de la société. Nous sommes parmi ceux qui sont à vos côtés.

Angela Durante, PhD
Denis Rancourt, Ph.D.
Claus Rinner, PhD
Laurent Leduc, PhD
Donald Gallois, PhD
John Zwaagstra, PhD
Jan Vrbik, PhD
Valentina Capurri, PhD

Source

http://

France Gov’t Printed “VACCINE PASSPORT” Signs 4 days BEFORE France Ever Had a Case of COVID-19; This Whole COVID Situation has been PLANNED for years

La France a imprimé le passe vaccinal 4 jours AVANT l’apparition du premier cas Covid en France

Des preuves ont fait surface prouvant que le gouvernement français avait imprimé les normes pour les passeports VACCINE requis quatre jours avant que Francis n’ait un cas de COVID. Les panneaux ont été imprimés le 20 janvier 2020 La France n’a encore eu son premier cas que quatre jours plus tard, le 24 janvier 2020.

La preuve que toute cette situation de « COVID-19 » dans le monde n’est pas seulement une farce, mais une attaque planifiée contre l’humanité, est apparue en France.

La vidéo ci-dessous, prise en France, montre la signalisation publique actuellement installée en France (lundi 8 août 2021) indiquant au public qu’il est tenu d’avoir une certification de vaccin. Ces panneaux indiquent la date de production de l’impression du “20 janvier 2020”, quatre jours complets avant que la France n’ait jamais eu un cas de COVID dans le pays !

Voici la vidéo

Source : Numidia Liberum

Partager cet article
Repost0
11 août 2021 3 11 /08 /août /2021 18:26

Publication d’un Guide juridique pour la liberté vaccinale et contre le pass sanitaire

La Ligue nationale pour la liberté des vaccinations (LNPLV) vient de publier un « Guide juridique pour la liberté vaccinale » pour aider les Français à contrer par des moyens légaux une ségrégation sanitaire manifestement hors-la-loi. 

La nouvelle loi instaurant le pass sanitaire pour les activités du quotidien et l’obligation vaccinale, bien qu’adoptée par les deux assemblées le 25 juillet dernier , puis validée par le Conseil Constitutionnel le 5 août 2021, entre en totale contradiction avec tous les textes de Droit, qu’ils soient nationaux, européens ou internationaux. 

Conformément à sa mission et ses statuts, la Ligue entend contribuer à faire respecter les droits et libertés des citoyens, notamment leur intégrité physique.

Face au désarroi manifeste des Français confrontés à un Etat désormais sans foi ni loi, nous mettons à disposition un guide juridique de 40 pages qui rassemble

– les avis juridiques de plusieurs cabinets d’avocats
– des modèles de courrier à adresser aux employeurs ou aux institutions
– un « rappel à la loi » vis-à-vis de toute personne qui obligerait à la vaccination ou interdirait l’accès à un lieu, comme les hôpitaux
– un mémo récapitulatif à joindre à vos courriers, réalisé par Me de Araujo-Recchia

C’est un devoir citoyen urgent de se défendre par tous les moyens juridiques possibles contre cette nouvelle discrimination !
Nous appelons donc nos concitoyens à se saisir massivement de cette boîte à outils juridique en la partageant avec le plus grand nombre et en passant rapidement à l’action !

GUIDE JURIDIQUE pour la LIBERTE VACCINALE.V1.0.pdf

Source : Info Vaccins

Partager cet article
Repost0
11 août 2021 3 11 /08 /août /2021 18:00

Ce sont des informations importantes que vous pouvez consulter en écoutant cette vidéo, cela recoupe pas mal de recherches, vous pouvez taper dans la barre de recherche : Ivermectine, azythromycine, hydroxychloroquine, protocoles, il y a toujours des solutions en cas de contamination, par contre il faut voir s'ils sont prescriptibles, il reste la délivrance également en pharmacie.

Partager cet article
Repost0
11 août 2021 3 11 /08 /août /2021 17:56
 
 

 http://

 
Partager cet article
Repost0
11 août 2021 3 11 /08 /août /2021 17:53
 

Ils vont reconfiner tout le monde pour éviter les manifestations et faire en sorte que le pass sanitaire continue d’œuvrer !

Partager cet article
Repost0
11 août 2021 3 11 /08 /août /2021 17:10
Le PDG de Moderna devrait avoir l'autorisation de vaccination des 6 mois à 11 ans en début d'automne
 
 
Partager cet article
Repost0
8 août 2021 7 08 /08 /août /2021 18:31
Quand Cahuzac affirmait en 2016 que Pfizer finançait de manière occulte la politique française
 
Quand Cahuzac affirmait en 2016 que Pfizer finançait de manière occulte la politique française

De nombreux anti-vax accusant les fabricants de vaccins contre le Covid d’être corrompus, François Asselineau rappelle que Pfizer a, par le passé, financé de manière occulte le Parti socialiste français. Et les amendes payées par le géant américain dans le cadre de plusieurs procès attestent de ses pratiques douteuses.

Alors que l’un des principaux fabricants de vaccin anti-Covid, Pfizer, procède à une hausse des prix sur ses produits en pleine pandémie, François Asselineau évoque sur Twitter «une longue histoire de corruption et d'escroquerie» du laboratoire, pointant non seulement de nombreux procès visant l’entreprise américaine, mais aussi son financement occulte de la politique française.

Un financement notamment révélé par l’ancien ministre délégué au Budget sous François Hollande, Jérôme Cahuzac, en 2016. Interrogé lors de son procès pour fraude fiscale au sujet des versements du laboratoire sur un compte ouvert en Suisse en 1992, M.Cahuzac reconnaît alors qu’en 1993 «deux versements des laboratoires Pfizer» ont été faits au profit du financement politique.

Selon lui, le compte était destiné à financer les activités politiques de l'ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard.

«L'argent ne pouvait pas venir des comptes officiels du laboratoire», ajoute Jérôme Cahuzac lors de son procès en septembre 2016, cité par Europe 1.

Ainsi, l’homme politique confirme que le colosse pharmaceutique américain, et aujourd’hui principal bénéficiaire de la vaccination massive contre le Covid-19, a financé le Parti socialiste français dans les années 1990.

Des pratiques douteuses

À l’heure où certains s’interrogent sur les intérêts du Big Pharma dans la crise sanitaire, accusant les grands laboratoires de vouloir profiter de la manne financière venant de la vaccination massive, de nombreux procès témoignant des pratiques douteuses de Pfizer reviennent à l’esprit.

En 2009, le leader mondial du secteur a par exemple accepté de payer la somme record de 2,3 milliards de dollars pour des pratiques commerciales frauduleuses, selon un communiqué du département américain de la Justice. Cette amende, «la plus grosse jamais infligée par la justice américaine dans le secteur de la santé», visait à résoudre la responsabilité pénale et civile découlant de la promotion illégale de certains produits de Pfizer, à savoir l’anti-inflammatoire Bextra. Le géant américain a notamment promu la vente de cette préparation pour des usages et dosages que «la FDA avait spécifiquement refusé de valider en raison de doutes sur sa sécurité», explique le document.

Qui plus est, le groupe a également été condamné pour pratiques commerciales abusives s’agissant de trois autres produits: le médicament antipsychotique Geodon, l’antibiotique Zyvox et l’antiépileptique Lyrica.

 

En 2012, un nouveau scandale impliquant Pfizer éclate. À l’époque, le groupe pharmaceutique accepte de payer quelque 60 millions de dollars pour régler des accusations de corruption à l'étranger, reconnaissant ainsi son implication dans des pots-de-vin en Chine, République tchèque, Italie, Serbie, Bulgarie, Croatie, Kazakhstan et Russie.

Pour François Asselineau, les amendes impressionnantes payées par Pfizer confirment les «profits colossaux de ce laboratoire».

Le Covid-19, une mine d’or pour les laboratoires

Cela ne fait aucun doute: s’il y a un secteur économique à qui profite n’importe quelle crise sanitaire, c’est bien celui pharmaceutique. Ceux qui n’ont pas été à la traîne dans la course aux vaccins contre le Covid-19 ont certainement tiré leur épingle du jeu. Ainsi, pour Pfizer, c’est bien sa préparation anti- Covid qui assure désormais presque la moitié de ses revenus, soit 7,84 milliards de dollars provenant des ventes directes et des revenus partagés avec son partenaire, l'allemand BioNTech, informe le 28 juillet Associated Press.

Les grosses ventes de son vaccin contre le Covid-19 et d'autres médicaments ont aidé Pfizer à presque doubler son chiffre d'affaires du deuxième trimestre 2021 et à augmenter son profit de 59%. D’autres fabricants de vaccins commercialisés ont eux aussi tiré leur épingle du jeu.

Et les groupes qui n’ont pas sorti leur propre produit, comme le français Sanofi, passent, pour l’instant, à côté de cette mine d’or.

Modèle basé sur le profit

Le modèle économique des laboratoires pharmaceutiques, basé sur le profit, peut donc susciter de l’incompréhension, d’autant plus à l’heure de la pandémie qui a déjà fait des millions de morts. Néanmoins, un tel modèle semble porter ses fruits pour le bien commun. En effet, c’est bien la politique concurrentielle qui a permis aux recherches médicales d’effectuer des avancées sans précédent, par exemple dans la lutte contre le cancer, argumente Xavier Brunschvicg, ancien directeur de la communication d’un laboratoire pharmaceutique dans un article des Échos.

Il rappelle que la grande majorité des recherches scientifiques est financée par les laboratoires eux-mêmes, et en s’y investissant ils courent de grands risques.

«La capitalisation boursière d'une entreprise peut s'effondrer en quelques minutes suite à la publication des résultats d'un essai clinique», explique-t-il.

Partager cet article
Repost0

Pages