Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 125 000 visiteurs 188 000 pages vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 Vous êtes 95 000 a  avoir visité ce site, 170 000  pages ont été consultées ; je vous en remercie.

Recherche

16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 09:14

 

 

INVENTAIRE DES CHARTES DE SYRIE  concernant le magistère de Gilbert d'Assailly (girbert Assalit) 1163- 1169 Ordre de Saint Jean de Jérusalem

 

79. 1163. Lettres patentes de Bohémond 111, fils de Raymond, prince d'Antioche, par lesquelles [il confirme]. toutes les donations que son père et les autres princes et seigneurs de sa cour avoient faites à l'ordre, et leur donne de plus un droit de bac dans l'étang, de la même manière que les autres seigneurs d'Antioche le possédoient, de l'an 1163.

 

Malte, Arch. de l'ordre, div. I, vol. 2, n° 23 (vidimus vers 1260). Ed. Pauli, Cod. dipl., I, p. 38, n° 37

.

80. 1163. Donation faite à l'ordre par Agnès et Omunde, sœurs, filles de Bertrand Pons, du consentement de leur mari et frères, d'une pièce de terre qui est devant la porte de Saint-Etienne, entre deux citernes; et, en considération de cela, le grand-maître leur donne 50 besans sarrazinois ladite donation étant confirmée par Hugues, seigneur de Césarée, de l'an 1163.

 

81. 23 novembre 1163. Confirmation faite par Baudouin, seigneur de Mirabel, de la donation que Balisan, son père, et Heluise, sa mère, avoit faite à l'ordre d'un tènement situé au terroir de Mirabel, du 23 novembre 1163.

 

82. 1163. Bail passé par Bernard, abbé du monastère de MontRabor, à Pierre de Nîmes de tout ce que son monastère avoit dans le comté de Tripoli, pour le temps de 25 ans, sous la rente de 900 besans, et moyennant 900 besans une fois payés pour le droit d'entrée, de l'année 1163.

 

Malte, Arch. de l'ordre, div. 1, vol. 2, n° 26 (orig.). Ed. Pauli, Cod. dipl., I, n°165, p. 208.

 

83. 10 août 1163. Transaction passée entre les Hospitaliers et un nommé Etienne, sa femme et ses enfants, pour certaines maisons qui avoient appartenues a Pons Catelan et Jean Calzenat, qui furent partagées entre l'ordre et ledit Etienne, par la médiation d'Arnoul, vicomte de Tyr, du 10 aout 1163.

 

84.. 1163. – Echange fait entre le grand maître Gilbert [d'Assailly] et Hugues, seigneur de Césarée, par lequel le grand maître lui donne un casal appelé Altafia, et Hugues donne au grand maître deux casaux, l'un appelé Zafaira et l'autre Abeiria, de l'an 1163.

 

85. 1163. – Instrument par lequel Bohémond III, prince d'Antioche, seigneur de Montréal et Ebron, confirme à l'ordre de Saint-Jean toutes les donations qui luy avoient été faites par plusieurs seigneurs, de l'an 1163. (V. n° 79.)

 

Malte, Arch. de l'ordre, div. I, vol. 2, n° 23 (vidimus vers 1260). Ed. Pauli, Cotd., dipl., I, n° 37, p. 38.

 

86. 1165. Donation d'Aymeri (Amaury) [lisez Baudouin] de Mirabel à l'ordre de Saint-Jean d'une vigne [lisez terre], située à la porte dudit Mirabel, de l'an 1165.

 

Malte, Arch. de l'ordre, div. I, vol. 2, n" 31 (orig.). Ed. Delaville Le Roulx, Les archives... p. 99.

 

87. 1165. Donation faite à l'ordre par Reynaud [II, le Mazoir], seigneur de Margat, du consentement de sa femme [Agnès], fille du comte de Tripoli, et d'Amaury et Bertrand, ses enfants, du casal de Toron, de celuy de l'Evêque et de plusieurs fonds de terre, de l'an 1165.

 

79. 1163. Lettres patentes de Bohémond 111, fils de Raymond, prince d'Antioche, par lesquelles [il confirme]. toutes les donations que son père et les autres princes et seigneurs de sa cour avoient faites à l'ordre, et leur donne de plus un droit de bac dans l'étang, de la même manière que les autres seigneurs d'Antioche le possédoient, de l'an 1163.

Malte, Arch. de l'ordre, div. I, vol. 2, n° 23 (vidimus vers 1260). Ed. Pauli, Cod. dipl., I, p. 38, n° 37.

80. 1163. Donation faite à l'ordre par Agnès et Omunde, sœurs, filles de Bertrand Pons, du consentement de leur mari et frères, d'une pièce de terre qui est devant la porte de Saint-Etienne, entre deux citernes; et, en considération de cela, le grand-maître leur donne 50 besans sarrazinois ladite donation étant confirmée par Hugues, seigneur de Césarée, de l'an 1163.

81. 23 novembre 1163. Confirmation faite par Baudouin, seigneur de Mirabel, de la donation que Balisan, son père, et Heluise, sa mère, avoit faite à l'ordre d'un tènement situé au terroir de Mirabel, du 23 novembre 1163.

82. 1163. Bail passé par Bernard, abbé du monastère de MontRabor, à Pierre de Nîmes de tout ce que son monastère avoit dans le comté de Tripoli, pour le temps de 25 ans, sous la rente de 900 besans, et moyennant 900 besans une fois payés pour le droit d'entrée, de l'année 1163.

Malte, Arch. de l'ordre, div. 1, vol. 2, n° 26 (orig.). Ed. Pauli, Cod. dipl., I, n°165, p. 208.

83. 10 août 1163. Transaction passée entre les Hospitaliers et un nommé Etienne, sa femme et ses enfants, pour certaines maisons qui avoient appartenues a Pons Catelan et Jean Calzenat, qui furent partagées entre l'ordre et ledit Etienne, par la médiation d'Arnoul, vicomte de Tyr, du 10 aout 1163.

84.. 1163. – Echange fait entre le grand maître Gilbert [d'Assailly] et Hugues, seigneur de Césarée, par lequel le grand maître lui donne un casal appelé Altafia, et Hugues donne au grand maître deux casaux, l'un appelé Zafaira et l'autre Abeiria, de l'an 1163.

85. 1163. – Instrument par lequel Bohémond III, prince d'Antioche, seigneur de Montréal et Ebron, confirme à l'ordre de Saint-Jean toutes les donations qui luy avoient été faites par plusieurs seigneurs, de l'an 1163. (V. n° 79.)

Malte, Arch. de l'ordre, div. I, vol. 2, n° 23 (vidimus vers 1260). Ed. Pauli, Cotd., dipl., I, n° 37, p. 38.



86. 1165. Donation d'Aymeri (Amaury) [lisez Baudouin] de Mirabel à l'ordre de Saint-Jean d'une vigne [lisez terre], située à la porte dudit Mirabel, de l'an 1165.

Malte, Arch. de l'ordre, div. I, vol. 2, n" 31 (orig.). Ed. Delaville Le Roulx, Les archives... p. 99.

87. 1165. Donation faite à l'ordre par Reynaud [II, le Mazoir], seigneur de Margat, du consentement de sa femme [Agnès], fille du comte de Tripoli, et d'Amaury et Bertrand, ses enfants, du casal de Toron, de celuy de l'Evêque et de plusieurs fonds de
terre, de l'an 1165.

88. 1166 [après 29 avril 1166]. Donation faite au grand maître Gibert [d'Assailly] par Amaury, roy de Hierusalem, d'un hôpital situé à Napoli de Syrie avec toutes ses appartenances et aumônes, faites tant par les roys ses prédécesseurs que autres personnes, à condition que cet hôpital servira toujours pour les malades, de l'année 1166.

89. 1167. Confirmation faite par Amaury, patriarche de Jérusalem, de l'échange fait entre l'ordre et Raynaud, abbé du monastère de la Latine, par lequel l'ordre avoit acquis une maison dans la ville de Jérusalem, qui servoit un besan de cense au patriarche, de l'an 1167.

90. 8 janvier 1167 [janvier 1168]. Donation de Bohémond III,. fils de Raymond, prince d'Antioche, au grand maître Gilbert [d'Assailly], de plusieurs terres et casaux dans la principauté d'Antioche, avec une confirmation de toutes les donations que l'ordre avoit eues de ses prédécesseurs, du 8 janvier 1167.

Malte, Arch. de l'ordre, div. I, vol. 2, n" 43 (orig.). Ed. Pauli, Cod. dipl., I, p. 43, n° 43.

91. 1167. Donation faite par Pétronille, fille de Porcel, et son fils Adam à l'ordre d'une maison dans Hierusalem, située à la rue des Syriens, pour laquelle ils recevront par aumône 360 besans, de l'an 1167.

93. 1168. Confirmation faite par Amaury, roy de Hierusalem, en faveur du grand maître Gilbert [d'Assailly], de la vente que Baudouin de Mirabel luy avoit fait, du consentement de sa femme [Richilde] et de ses frères [Hugues et Barisan], d'un casal appelé Sainte-Marie, de l'an 1168.

93. 20 août 1169. Donation faite par Amaury, roi de Hierusalem, & l'Hôpital de Saint-Jean, de la ville de Bulbes (Bilbéis) et ses appartenances, et autant de terre depuis la ville, en tirant vers la Syrie jusqu’à la mer, qu'il en faut pour produire 150000 besans, du 13 des calendes de septembre 1169.

Malte, Arch. de l'ordre, div. I, vol. 2, n° 53 (orig. auj. perdu). Ed. Pauli, Cod. dipl., I, n° 48, p. 49.

94. Septembre 1169. – Donation faite par Geoffroy le Tort à Guérin, abbé du monastère de Monthabor, d'une censé de douze besans à prendre toutes les années sur son casal appelé Maucreth, du mois de septembre 1169.

Malte, Arch. de l'ordre, div. I, vol. 2, n° 52. Ed. Pauli, Cod. dipl., I, n° 166, p.209.

95. 1170. Confirmation faite par Bohémond III, prince d'Antioche, en faveur du grand maître Gilbert et de l'Hôpital, du château de Crat (Krak) et de la ville de Raphanie, que Raymond II [I], comte de Tripoly, qui étoit pour lors prisonnier, leur avoit donné, de l'an 1170. (V. n° 32.)

96. Avril 1171. –Donation de Gautier, prince de Galilée, du consentement d'Eschive, sa femme, et de ses enfants, au monastère Saint-Sauveur de Monthabor, d'une censé de 20 besans sur le fondigue de Tibériade, au mois d'avril de l'an 1171.

97. Sans date [1163-1169]. Acte par lequel Robert de Blanchecour se rend donné de l'ordre entre les mains du grand maître Gilbert [d'Assailly], et veut que tous ses biens, en cas qu'il meure sans enfants, lui soient acquis, sans date.

 

Repost 0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 15:57


Maîtrise de Gilbert d’Assailly de l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem par Guillaume de Tyr - Guillelmo Tyriensi - p. 978



Caussam porro et incentivum hujus mali, au aiunt, ministrabat, Gerbertus cognomento Assalit, Magister Domus Hospitalis quae Hierosolymis, vir magnanimus et quadam liberalitate donandi profusus, tanem instabilis et mente vagus. Hic omnes ejusdem Domus Thesauros exponens, insuper et infinitae quatitatis pecuniam mutuam fumens, omnia militibus erogavit, quoseumque invenire potuit fibi alliciens, unde praedictam domum tanta aeris alieni mole gravarit quod non erat spes solotum iri. Ipse etiam post modum desperans, officium suum deserens et administrationi renuncians, in centum millibus aureorum dimisit domum obligatam, ea tamen consideratione tot et tantas misisse dicitur expensas, quod capta et subjugata Aegypto, Belbeïs quae olim dicta est Pelusium cum universo territorio suo juri ejusdem domus ex pacto prius eum Rege inito cederet in perpetuum.



« L’en disait, que en cel proposement et en cele mauvese volenté l’avait mis seur touz les autres uns mestres de l’Ospital de Jérusalem qui avait non Girbert Assailliz, un homme sanz faille, de grant cuer, mès n’estoit mie bien estable ne fins en sa loiautez. Cil despendi tout le tresor de sa meson et par desus emprunta grant some d’avoir por données as chevaliers en soudées que il mena en cel ost avec le roi. La meson de l’Ospital en fu endetée que l’en cuida qu’ele ne se poïs jamès aquiter. Il meismes per desesperance en laissa puis sa baillie et guerpi la mestrise. Endetée en remest après lui la meson de l’Ospital de cens mille besanz ou plus. Nequedant, cil qui escuser le voudrent distrent que ces granz despens avoit il fez porce que li rois li avoit en couvenant, se l’en pooit conquere le roiaume d’Egypte, que li Ospitaux aurait la cité de Belbès à tenir comme seue à tosjorz. »



Embarquement à Dieppe de Gilbert d’Assailly pour aller voir Henry II Plantagenêt, roi d’Angleterre, mais le navire sombre, il est en mauvais état (est-ce une allégorie!!!)

 

par : Roger de Hoveden sub ann. 1183. in Henrico secundo, fol. 622.


Eodem anno Gilbertus dictus Assailly summus Magister Hospitalis Hierusalem venit in Normaniam ad Henricum Regem à quo honorificè susceptus est, et accepta à Domino Rege licentia transfretandis in Angliam, venis usque ad Depé, et ante festum sancti Michaëlis nvem quamdam quae jam ferè per annum in arena et refecta et in altum deducta suerat, cum multis tam clericis quàm laicis, qui jam longa expectatione fatigati suerant intravit, sed mox navis illa extra portum in altum ducta velut lapis in profundum descendit compagibus dissolutis, et ipse Gilberti et caeteri universi qui in ea erant praeter octo tantum qui beneficio naviculae evaserunt, submersi sunt decimo - tertio kalendas Octobris.

Repost 0
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 09:46

 

gilbert-d-assailly-2.jpg

Les sources diffèrent quand a l'écriture du nom, mais nous avons affaire au même personnage Gilbert d'Assailly, plus vraisemblablement Gerbert d'Assalit ou d'Assaly. Cette famille est alliée aux Payens

Le nom-prénom  est commun en Limousin (tel Assalit ou Assalide),  assaillir en vieux français s'écrit assalhir et le nom s'écrit donc Assalhit 

Notée dans le Languedoc, près de Carcassonne, issu de la famille des d'Assalit ou d'Assailly  plus tard vassale des Vicomtes de Rodez. (magistrat) ; suivant une source (voir d'Assailly généalogie médiévale) ou magistrat du diocèse du Rhédésium ou de Rhédé (Vicomte de Bézier) - notamment Bernard Aton IV Trencavel.
Il succède à Arnaud de Comps/ Arnold de Comps ou Ogier de Balben à la grande Maîtrise de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem de 1163 à 1169, après avoir été bailly de Syrie dès 1146. Certaines sources le notent comme ami et confident du roi de Jérusalem Amaury 1er.
Sa Maîtrise est évoquée dans l'autre article sur Gilbert d'Assailly/Gilbertus Assalliensis.
Après sa démission de l'ordre il rentre en métropole et va s'installer en Normandie dans les domaines Henry II Plantagenêt qu'il voit à Rouen (1), durant cette période Agnès d'Assalit ou d'Assailly épouse Hugues de Chaumont en Vexin (1181-1225) seigneur de Gisors (1218 Cartulaire de Saint Germer),
Certaines sources le voient périr en haute mer sur une embarcation délabrée en partance pour Dieppe, mais n'était ce pas une allégorie de sa Maîtrise  (2)!!! en tout cas l'histoire est courante car le fils d'Henry 1er Beauclerc et de Edith/Matilde d'Ecosse, Guillaume-Adelin (1103-1120) devait périr dans un voyage similaire sur la Blanche Nef.

(1) Henry II - Roger de Hoveden, chroniqueur contemporain d'Henry Plantagenêt

(2) Médaille gravée dans l'ouvrage gravé à Parme par Bodoni, figurant une galère et cette légende : "Prima navali praelio victrix" - dans Monumens des Grands Maîtres de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem par Louis François de Villeneuve-Bargemont, 1829 - Paris

(2) Henry II - Roger de Hoveden - p. 622

Autres articles sur la ville de Niort :

Arrêt de la Cour des Aydes : Confirmation de la Lettre patente de 1610 sous la régence de Marie de Médicis,

Lettre de création d’un régiment royal de la ville de Nyort par Louis XIII le 16 juin 1621,
Arrêt du Conseil du Roy Louis XIV portant sur la réduction des échevins et officiers de la ville de Nyort le 18 juillet 1681,
Mythe du dragon de Nyort par M. D’Orfeuille, Saint Maixent an 7 de la République,
Parallèles entre le dragon de Niort et l’Hydre de Lerne, symbolisme des Hercules de la ville de Niort,
Etude sur les Poulpes, calamars, pieuvres et Hydres mythiques

Récit des opérations militaires en Bas Poitou durant les guerres de religions 1562-1622 (archives nationales de l’armée de terre),
Situation générale en Bas Poitou au XVIIème siècle,
Effets de la Révocation de l’Edit de Nantes ou Edit de Fontainebleau 1685,
Bref historique de la ville de Niort,
Chartes originales de la ville de Nyort, par Aliènor d’Aquitaine en 1203 et confirmées par ses successeurs,

Lettre patente de confirmation des privilèges par le roi Louis XIII, au Maire, échevins et pairs de la Ville de Nyort en 1610,


Repost 0
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 09:28
gilbert-d-assailly.gif

V ème Grand Maître de l'Ordre Souverain de Saint Jean de Jérusalem  (Ordre de Saint Jean de l'Hospital).

 

1163-c1169-1170 

 

http://www.orderofmalta.org/storia.asp?idlingua=3

 

Assalit, Assally ou de Sailly (Blason personnel Gilbert d'A., grand-maître de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, vers 1161.).écartelé : au premier et au quatrième de gueules à la croix d'argent, au deuxième et au troisième d'azur semé d'étoiles d'or au lion du même brochant sur le tout
http://www.euraldic.com/blas_as.html

Gilbert d'Assailly abdique suite à une campagne désastreuse et coûteuse en Egypte, malgré l'édification de multiples places fortes et renforcements de citadelles (architecture militaire) pour l'Ordre des Hospitaliers dans les domaines francs ; c'est aussi le début de la  période de l'union des deux royaumes "Babylone et Damas" par le très honorable Saladin (1137-1193)  (Salah al Din Yusuf al-Ayyubi).

Le jeune roi de Jérusalem Amaury  1er avait attribué à l'Ordre Bilbeis, son territoire et une vingtaine de villes en Egypte afin de s'assurer sa collaboration, ceci malgré les avis de Bertrand de Blanchefort Grand Maître du Temple et principal instigateur de l'accord de 1167.

Ce traité avait été négocié sous forme d'alliance entre les états Latins et l'Egypte fatimide du Sultan Shawar contre la Syrie Ayyubide de Nur al-din (mais je reviendrais sur cet épisode dans un prochain article).

Ces évènements favorisèrent au sein même de l'Ordre de Saint Jean divisions et les complots :

http://www.aragon10.free-online.co.uk/grandmasters/rostang.html

"Aut Salliensis de Frater Gilbertus Assaliensis, animo d'excelso de qui et fuit de liberalis de tam, ut dans l'inclinaret de prodigalitatem, milites d'erga de praesertim, fecerit de sumptus de magnos d'ut d'adeo, et sumere de mutuas de pecunias de fuerit de coactus d'Ordinis d'aerario d'omni d'exhausto, conditione de hac, silicium Pelusium, pulsis d'infidelibus, expugnaret, acquireretur d'Ordini d'illud, quod III. Novembr d'ut. MCLXVIII. exsequutus d'est de feliciter. Habuit d'Ierosolymae de Capitulum de generale d'anno d'ordre technique : videret de cumque, conflasse d'alieni d'aeris multum de Se, et Ordinem plus le debere de milia d'aureorum de centum de quam, affectus de taedio, voto ex de consilia de sua de quod non succederent, abdicavit de Se de Magistri de magni d'officio, anno MCLXIX. "

Sources : Avity, d'; Gottfried, Johann Ludwig de Pierre : Archontologiae Cosmicae, Liber III : Origo Ordinum Militarium, tam Regularium, Dissertatio de Ordine Equitum Melitensum, Francfort sur Main, 1628

D'Avity voit en la gestion de Gilbert d'Assailly une marque de prodigalité, mais sous son égide ce dernier augmente considérablement le nombre de places fortes soit presque un triplement de celle ci en même temps que celui des mercernaires Turcopoles.("formaient comme une garde de guerriers domestiques" - " des chrétiens de rite oriental paraissent fournir l'essentiel des effectifs des Turcopoles" - Les Croisades et les Etats Latins d'Orient -  "Les Turcopoles..." J. Richard pp 261-270)

Si certains sont des prisonniers convertis au christiannisme selon le Libellus, il leur est attribué des tenures (Un croisé contre Saladin - Renaud de Châtillon - Pierre Aubé p. 233 (Ce livre n'est justement pas ce que semble définir le titre et il demeure une oeuvre de référence dans la connaissance de cette période, les sources sont occidentales et Moyen Orientales. Incontournable!!!))

 Cette restructuration nécessite de nouveaux aménagement hiérarchiques le grade de Maréchal (Second du Grand Maître) est créé ainsi que celui de Châtelain (Commandant de forteresse). De ce fait l'Ordre se réoriente sensiblement un côté militaire et s'engage dans des campagnes au côté du roi de Jérusalem.

La Papauté quand a elle refuse de reconnaître ce nouveau rôle militaire mais surtout l'entretien d'une milice armée au sein de l'Ordre qui ne doit servir qu'a la défense des lieux saints et dont la dépense n'est qu'une « aumône ».

 

Les rapports avec certains membres du Clergé sont assez ambigus à ce sujet, cette militarisation est vue comme une perversion. Les Hospitaliers sont reçus assez frileusement en Orient et en Occident malgré les recommandations Papales. Le patriarche Foucher reproche notamment au Pape en 1155 les privilèges accordés à l'Ordre qui le rende plus puissant mais aussi plus indépendant (exonérations dimpôts, défense aux évêques de prononcer une sentence dinterdit à lencontre dune église sous lautorité de lHôpital, excommunication dun Hospitalier impossible ). Malgré les nombreuses plaintes à l'encontre de l'Ordre les souverains Pontifes sauront temporiser les craintes des écclésiastiques.

Il est vrai que les dons en faveur de l'Hopital ne vont cesser de croître tout au long des magistères, promesses de faveurs spirituelles et salut de l'âme des donateurs. Les Miracula cautionnent la liaison mystique de l'Ordre avec l'Histoire. Une véritable organisation se met en place pour recueillir les dons et des campagnes de sollicitations trouvent écho et soutient auprès de autorités pontificales qui demande à la hiérarchie catholique ainsi qu'a la noblesse de réserver le meilleur accueil à ses visiteurs :

« Ainsi beaucoup décrits font état de dons de chevaux en faveur de lHôpital, mais aussi de terres. Ces terres ou territoires peuvent couvrir dimportantes surfaces et portent le nom de « sauveté » ou « salvetat » (beaucoup de noms de villes y font encore référence) ; elles sont délimitées géographiquement par des croix. Ces sauvetés échappent au contrôle du seigneur et il ne peut plus percevoir y dimpôt. Fait intéressant quand on sait que le donateur peut encore habiter sur les terres offertes à lOrdre.
Les dons de terrains sont tellement importants au début du XIIème siècle que lHôpital va créer des structures regroupant les plus proches : les commanderies ou baillies. Plusieurs commanderies forment un prieuré. »

Pauli, p.42 - avr. 1165 - donation de deux villages (casalia) par Walter, seigneur de la Galilée à Gilbert, Grandmaster au nom de l'hôpital 

Pour Gilbert d'Assailly la question est donc de fortifier l'Ordre avec les moyens financiers à disposition, mais sans appui financier du Vatican, il se voit donc obliger de contracter un emprunt pour couvrir la dette de l'Ordre à la condition de conquérir la ville de Pélusium en Egypte au profit de l'Ordre ; ce qu'il fait le 3 novembre 1168. Mais le montant de la dette se monte à 100 000 marcs d'or et finalement il abdique. Il part demander des subsides pour la défense des Etats Latins auprès de l'archevêque de Trasi, cependant que le Grand Précepteur Guy de Mauny en fait de même auprès des Princes d'Occident en 1169. Bohémond III  Prince d'Antioche en 1168 et  le roi Amalric régent du Comté de Tripoli en 1170 accordent de considérables territoires à la frontière nord-est du pays pour servir de marches face aux états sarrazins (Cartulaire i. n os 391, 411)

- Le Codice Diplomatico
(T1, fol. 229) "La narrazione della rennenzia del Grand-Maestro Gisberto d'Assaly, mandato a Roma sua sanita"  - "ce est le faict de la rassegnation que Maistre Gisbert del Hospital que fut envoiez a Rome" 

témoins de l'acte :
- Amalric - Patriarche de Jérusalem,
- Amalric - roi de Jérusaleme,
- Radulfe - évêque de Bethléem,
- Bernard - évêque de Lidde,
- Renaud - abbé du Mont Sion,
- Pierre - abbé de la vallée de Josaphat,
- Pierre - abbé du Saint Sépulchre

Cette période prélude à la montée en parallèle de Saladin son impact commençait déjà a être assez puissant sur le monde musulman et l'unification de l'Islam se faisait préssentir.

 

 Sources : - Aux origines de lOrdre de Malte, de la fondation de lHôpital de Jérusalem à sa transformation en ordre militaire - Alain Beltjens - 1995

 

Sources en ligne : http://books.google.com/books?id=GWEGdbtW8RAC&pg=PA65&lpg=PA65&dq=%22d+assailly%22&source=web&ots=bVxbpS6CxP&sig=o6YrSAuw_NRLfwC7IowDJ1KYQys#PPR9,M1

 

Adamant Média Corporation - Tous droits réservés -

ISBN 1421208431

de Joseph Delaville Deroulx (1855-1911) 

Les Hospitaliers en terre sainte et Chypre (1100-1310) réédition 2004

de l'ouvrage original de 1904

Editions Elibron Classics  : Chapitre V, p. 65 "Gilbert d'Assailly et Caste de Murols"

Les sources de cet ouvrage sont en particuliers :

- Cartulaires - Cf. Archives de l'Orient Latin

- Lettre de Gilbert à l'Archevêque de Trasi pour secours pécuniaires au sujet de la défense des Etats Latin d'Orient.

autres articles sur Niort :

Arrêt de la Cour des Aydes : Confirmation de la Lettre patente de 1610 sous la régence de Marie de Médicis,

Lettre de création d’un régiment royal de la ville de Nyort par Louis XIII le 16 juin 1621,
Arrêt du Conseil du Roy Louis XIV portant sur la réduction des échevins et officiers de la ville de Nyort le 18 juillet 1681,
Mythe du dragon de Nyort par M. D’Orfeuille, Saint Maixent an 7 de la République,
Parallèles entre le dragon de Niort et l’Hydre de Lerne, symbolisme des Hercules de la ville de Niort,
Etude sur les Poulpes, calamars, pieuvres et Hydres mythiques

Récit des opérations militaires en Bas Poitou durant les guerres de religions 1562-1622 (archives nationales de l’armée de terre),
Situation générale en Bas Poitou au XVIIème siècle,
Effets de la Révocation de l’Edit de Nantes ou Edit de Fontainebleau 1685,
Bref historique de la ville de Niort,
Chartes originales de la ville de Nyort, par Aliènor d’Aquitaine en 1203 et confirmées par ses successeurs,

Lettre patente de confirmation des privilèges par le roi Louis XIII, au Maire, échevins et pairs de la Ville de Nyort en 1610,

Repost 0

Pages