Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

18 novembre 2018 7 18 /11 /novembre /2018 13:06
Et si Wall Street se préparait a une nouvelle crise de type Subprime.
Janet Yellen (ex-Fed) alerte sur les risques systémiques des prêts à effets de leviers !

" Les « leveraged loans » sont à la dette d'entreprise ce que les subprimes sont au crédit immobilier. Il s'agit de prêts bancaires à taux variables accordés à des sociétés déjà très endettées ne bénéficiant pas de la note « investment grade », gage de sécurité. Ils sont de plus en plus assemblés pour créer d'autres produits, les CLO (« collateralized loan obligation ») afin d'être ensuite intégrés dans des portefeuilles de fonds de pension. Ils peuvent même être accessibles aux particuliers via des ETF, des fonds indiciels. Ce mécanisme, avec les subprimes immobiliers, a conduit en 2008 à la plus grave crise financière depuis les années 1930. "

Les subprime étaient des prêts immobiliers accordés à des ménages insolvables ou des entreprises déjà très endettées.
Voilà une réflexion a engager sur un risque non pas compartimenté des bulles soit en Europe, sur les faiblesses bancaires, en Chine sur les prêts gagés sur des actions,  sur les faillites économiques des émergents, sur la guerre commerciale US (ou plutôt de diktat commercial),  les krach des bitcoins, sur l'effondrement des grosses cotes boursières ; mais sur l'ensemble des bulles, quoique prises a part semblent isolées mais sont réellement toutes liées les unes les autres par la condition sine qua none de dynamique de confiance générale. Tout est donc lié, un secteur flanche et ce sera le reste qui suivra.... parce que se seront des pertes sèches, et il faudra trouver de l'argent ailleurs pour jouer et hélas les autres jeux sont déjà aussi pourris et si l'on prélève un tant soit peu sur l'un c'est l'autre jeu qui s'effondre.

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2018 4 15 /11 /novembre /2018 14:01
Je vous poste ces liens, à mon avis ç'est une vision des choses, des évènements à vous de vous faire votre opinion, je pense qu'il est utile de les consulter tout de même.

Le premier lien est une alerte sur la crise, les éléments, un calendrier, un descriptif des conséquences et enfin la suite de la contagion financière.

Sur ce timing, je serais moins optimiste, je penserai plutôt que le risque systémique va s'opérer très rapidement au niveau mondial sans coupure entre la crise européenne et les crises successives.
 

Le Second lien est une démonstration par les graphiques économiques et financiers très bien argumentés et en toute logique.

 

Le troisième lien décrit plutôt la société française, la prise de pouvoir d'une élite ploutocratique très liée a la finance, ses vassaux, ses féals, ses obligés comme l'on dit parfois ; il y a un descriptif des 4 groupes qui composent la société française :

- la minorité active qui profite du système (que je nommerais les cyniques),
- la majorité / minorité des naïfs utiles qui votent pour le système, écoutent le jeu médiatique et s'inscrivent dans le politiquement correct, ce sont ceux qui ramassent les miettes des premiers,
- minorité / majorité silencieuse qui avale les couleuvres proposées par les premiers, tout en sachant que ce sont bien des couleuvres mais ne pensant impuissante,
- la minorité plutôt lucide qui a tendance a suivre le chemin de  l'exil et qui refuse le système.
 
j'ai trouvé ça pas trop mal finalement, ç'est d'une des bonnes réflexions que l'on peut trouver dans le lien
 

Le quatrième lien va s'adresser plutôt aux entrepreneurs, conséquences de la crise économique, financière de l'effondrement bancaire, du maintien des prélèvement etc... comment faire face aux difficultés à venir..

Sur l'ensemble le descriptif est bien conçu et peut s'avérer utile pour beaucoup ensuite chacun est libre de faire ce qu'il veut.
Cependant pour en arriver à la même conclusion que sur les quatre vidéos, il faut se préparer créer des groupes pour l'avant, le pendant et l'après crise, aussi je pense que si cela vous intéresse, on peut prendre contact les uns avec les autres donc n'hésitez pas voici mon adresse mail guiet-assailly.pascal@orange.fr Merci à vous
Cordialement
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 10:12
Pendant des années, des particuliers comme des entrepreneurs ont souscrit des assurances-construction à bas prix auprès d’acteurs étrangers. Ces assureurs font aujourd’hui faillite. Une bombe à retardement pour des milliers de propriétaires et artisans. 
Cinq assureurs ont fait faillite depuis quelques mois. Tous basés à l’étranger (Gibraltar, Liechtenstein, Danemark, etc.), ces assureurs intervenaient sur le secteur de la construction, en vertu de la règle européenne de la « libre prestation de service ».
Les assurés non informés de la faillite
Aujourd’hui, selon plusieurs experts, ces assureurs défaillants laisseraient sans couverture entre 100 000 et 200 000 personnes et entreprises. « Potentiellement, plusieurs milliers de ménages sont concernés », confirme David Rodrigues, de l’association de consommateurs CLCV
Un recours possible
Depuis juillet 2018, les particuliers victimes de cette situation peuvent néanmoins faire appel au FGAO, le Fonds de garanties des assurances obligatoires de dommages.

.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 10:07
Selon une étude de la société britannique Fortytwo Data :

« Beaucoup de ces sanctions ont eu lieu ces dernières années, indiquant que le blanchiment d'argent est devenu courant », affirme l'entreprise dans un communiqué. « Les récentes crises qui ont affecté ING, Danske Bank et Deutsche Bank n'ont fait que renforcer cette impression et montrent qu'aucune banque, quelle que soit sa taille, n'est immunisée contre des sanctions. »

" Dans la liste, se trouvent également quatre grandes banques françaises, BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale et BPCE (Banque Populaire Caisse d'Epargne). L'année dernière notamment, l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a infligé à BNP Paribas une sanction de 10 millions d'euros pour des insuffisances importantes dans son dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, alors que Société Générale avait écopé d'une amende de 5 millions d'euros pour les mêmes raisons."

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 09:44

"Ces actions présentées en garantie, essentiellement par des PME, représentent un montant de 620 milliards de dollars (547 milliards d'euros) environ, soit 10% de la capitalisation boursière totale en Chine. Or ce sont les PME qui souffrent le plus du ralentissement économique et la guerre commerciale entre Pékin et Washington."

Nombreux sont les banques et courtiers Chinois qui ploient sous le poids de ces créances nées de prêts accordés à des entreprises dont ils ont pris les actions en garantie. La chute de 20 % du marché Chinois a déprécier fortement ces avoirs et les autorités Chinoises ont demandé de ne pas liquider les positions aux détenteurs de créances, elles ont également demandés aux sociétés de ne pas suspendre les transactions sur leurs titres.
Les courtiers ont mis un milliard de réserve pour éviter une vente massive, soit le double de l'année dernière, mais les défauts de paiements sur les créances sur les actions se multiplient et les pertes pour le troisième trimestre sont évaluées entre 50 et 60 %. Une situation qui n'est pas sans rappeler la crise des Subprimes, d'une manière différente bien sûr !
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 09:35
Le Département américain de la Justice (DOJ) a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi avoir engagé des poursuites contre le numéro un bancaire helvétique. Les autorités Américaines reprochent à l'Union des Banques Suisse : " d'avoir «escroqué des investisseurs aux Etats-Unis et dans le monde entier» en leur vendant des titres adossés à des créances hypothécaires résidentielles (RMBS) en 2006 et 2007. Elles reprochent à UBS d'avoir induit en erreur ses clients sur la qualité des prêts immobiliers composant ces produits financiers, leur cachant le fait qu'ils étaient bien plus risqués que ce que leur faisait croire la banque."
«Les investisseurs ayant acheté des RMBS d'UBS ont subi des pertes catastrophiques qui ont non seulement causé des dommages aux investisseurs, mais aussi contribué à la crise financière de 2008» 
De rajouter s'ils étaient les seuls !!! La Lehman Brothers n'est plus là pour en parler !
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 09:27

Scandale du fonds malaisien. Plusieurs banquiers ont été inculpés pour avoir blanchis des «milliards de dollars» détournés du fonds d'investissement public malaisien 1MDB. ( 1Malaysia Development Berhad ).

Les fonds suspects ont transités par une banque Suisse BSI, ainsi que par plusieurs sociétés écrans.
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2018 1 12 /11 /novembre /2018 12:32
Alors que dans la perspective d’un krach obligataire nombre de pays se délestent de leurs bons du Trésor US, la France a acheté, entre avril 2017 et août 2018, plus de 51 milliards de dollars de dettes américaines…
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2018 1 12 /11 /novembre /2018 12:22
Les projets de cessions d’activités se précisent à la Société Générale, elle vend sa succursale Sud - Africaine, sa filiale Bulgare et celle Polonaise.
La banque française devrait également céder sa filiale en Albanie à OTP, ajoutent ces sources qui précisent que ces cessions s'inscrivent dans le cadre du nouveau plan stratégique à horizon 2020 de la Société générale présenté en novembre dernier.
La banque dirigée par Frédéric Oudéa a prévu de fermer ou céder les activités qui n'ont pas la taille critique ou qui ne génèrent pas suffisamment de synergies. Ces cessions doivent porter sur l'équivalent de 5% de ses actifs pondérés (353 milliards d'euros), soit environ 17,5 milliards d'euros. Ces cessions d'actifs doivent alléger le Bilan global.

 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2018 1 12 /11 /novembre /2018 11:58
"La banque franco-britannique vend son pôle de gestion fiduciaire à l’un de ses dirigeants, après des manquements aux règles suisses anti blanchiment"

La Finma régulateur Suisse a annoncé cet été que l’entité zurichoise du groupe et à sa filiale Rothschild Trust   «ont gravement enfreint les prescriptions suisses en matière de blanchiment d’argent» et que «ces manquements sont intervenus dans le cadre de relations d’affaires et de transactions liées au cas de corruption présumée touchant le fonds souverain malaisien 1MDB».

Rothschild Trust opérait en Suisse, mais aussi à Guernesey, Singapour ou aux Etats-Unis, indique le rapport annuel du groupe. Il employait environ 160 personnes et générait 40 millions d’euros de revenus annuels, selon Bloomberg. En 2017, la banque privée et la gestion d’actifs de Rothschild & Co ont totalisé 514 millions d’euros de revenus. La gestion privée et la fiducie géraient 21,5 milliards d’euros au 31 décembre. Cette réprimande et cette vente constituent elle une alerte, voire une inquiétude : il est possible que le groupe fasse d'une pierre deux coups ; se séparer d'une entité devenue moins rentable à cause des investigations des organismes de régulations et encore récupérer des liquidités en prévision d'un recalibrage des marchés ? Recalibrage, correction ou effondrement !

 

 

Partager cet article
Repost0

Pages