Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 18:19

22 juin 2021

 

Mise à jour du 21 juin 2021 : l' AAPS dépose une lettre auprès de la Cour d'appel des États-Unis pour le sixième circuit – https://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-06-21-2021.pdf

Mise à jour du 17 décembre 2020 : l' AAPS dépose un mémoire en réponse auprès de la Cour d'appel des États-Unis pour le sixième circuit - https://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-12-17-2020.pdf

Mise à jour du 28 octobre 2020 : l' AAPS dépose un mémoire d'appel auprès de la Cour d'appel des États-Unis pour le sixième circuit - https://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-10-28-2020.pdf

Mise à jour du 1er septembre 2020 : réponse de l'AAPS à l'appui d'une requête d'urgence en injonction – https://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-9-1-2020.pdf

 

Mise à jour du 20 août 2020 : l' AAPS dépose une requête d'urgence en injonction https://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-8-20-2020.pdf

Mise à jour du 14 août 2020 : l' AAPS dépose un avis d'appel auprès de la Cour d'appel des États-Unis pour le sixième circuit du jugement final du tribunal de district des États-Unis pour le district ouest du Michigan – https://aapsonline.org/judicial/aaps -v-fda-hcq-avis-de-appel-8-14-2020-.pdf

Mise à jour du 30 juillet 2020 : l' AAPS dépose une motion d'accélération - https://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-7-30-2020.pdf

Mise à jour du 20 juillet 2020 : https://aapsonline.org/more-evidence-presented-for-why-hydroxychloroquine-should-be-made-available-in-a-new-court-filing-by-aaps/

Mise à jour du 22 juin 2020 : https://aapsonline.org/preliminary-injunction-sought-to-release-hydroxychloroquine-to-the-public/

PDF de la plainte : http://aapsonline.org/judicial/aaps-v-fda-hcq-6-2-2020.pdf

 

L'aaps poursuit la fda pour mettre fin à ses restrictions arbitraires sur l'hydroxychloroquine

Aujourd'hui, le 2 juin 2020, l'Association of American Physicians & Surgeons (AAPS) a déposé une plainte, AAPS v. FDA , contre la Food and Drug Administration pour mettre fin à son ingérence arbitraire dans l'utilisation de l'hydroxychloroquine (HCQ), que le président Trump et d'autres dirigeants mondiaux l'ont pris comme prophylaxie contre le COVID-19 .

Deux millions de doses de HCQ sont envoyées par l'administration Trump au Brésil pour aider les travailleurs médicaux là-bas à se protéger contre la propagation du virus. Mais en même temps, la FDA continue de bloquer l'accès des Américains à ce médicament.

Le HCQ est approuvé comme sûr par la FDA depuis 65 ans , et le CDC déclare sur son site Web que "le CDC n'a aucune limite sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine pour la prévention du paludisme".

Plus de 150 millions de doses ont été données au stock stratégique national contrôlé par le gouvernement fédéral, mais des restrictions injustifiées de la FDA limitent son utilisation aux seuls patients hospitalisés pour lesquels une étude clinique n'est pas disponible.

Les hôpitaux retournent même le HCQ dans le stock parce qu'ils ne sont pas en mesure de l'utiliser efficacement.

"Il est choquant que les travailleurs médicaux au Brésil aient accès à l'HCQ à titre prophylactique alors que la FDA empêche les Américains d'accéder au même médicament pour le même usage", observe Jane Orient, directrice exécutive de l'AAPS.

"Il n'y a aucune base légale ou factuelle pour que la FDA limite l'utilisation de HCQ", déclare Andrew Schlafly, avocat général de l'AAPS.

"Les restrictions de la FDA sur le HCQ pour les Américains sont totalement indéfendables devant les tribunaux."

De nombreux pays étrangers, dont la Chine, l'Inde, la Corée du Sud, le Costa Rica, les Émirats arabes unis et la Turquie, utilisent le HCQ pour le traitement précoce et la prévention du COVID-19, souligne l'AAPS.

« Des fonctionnaires de la FDA bien ancrés et politiquement partisans ne devraient pas être autorisés à interférer avec le droit des Américains d'accéder aux médicaments donnés au gouvernement fédéral pour un usage public », a déclaré Schlafly.

"En empêchant les Américains d'utiliser l'HCQ comme prophylaxie, la FDA enfreint les droits du Premier amendement d'assister à des services religieux ou de participer à des événements politiques tels que des conventions politiques, des mairies et des rassemblements au cours d'une année électorale importante."

"Le commissaire de la FDA, Stephen Hahn, déclare que la FDA n'interfère pas avec la capacité des médecins à prescrire du HCQ, et pourtant, en même temps, la FDA refuse l'accès à des millions d'Américains à 150 millions de doses dans le stock national", ajoute Schlafly.

« Cette thésaurisation irrationnelle du gouvernement est un abus de pouvoir. »

L'  Association des médecins et chirurgiens américains (AAPS)  représente les médecins de toutes les spécialités dans tous les États depuis 1943. La devise de l'AAPS  est omnia pro aegroto , ce qui signifie tout pour le patient.

Source : AAPOnline.org

Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 18:14
23 juin 2021
 

par Janet Phelan

Dans un renversement du commentaire établi selon lequel ceux qui prétendent être victimes d'armes électroniques sont fous et illusoires, le Sénat américain a adopté un projet de loi autorisant le paiement aux responsables de la CIA et du Département d'État qui ont été attaqués par ces armes.

le sénat américain admet enfin que les neuro-armes existent

Des reportages récents ont détaillé ces attaques contre des diplomates américains à Cuba et en Chine.

Surnommé « le syndrome de La Havane », il a été récemment rapporté que le personnel de la CIA a également subi de telles attaques en Europe et en Asie .

 

Le projet de loi du Sénat 1828 , le « Helping American Victims Afflicted by Neurological Attacks Act of 2021, or the HAVANA Act of 2021 », autorise le paiement aux employés qualifiés pour les lésions cérébrales infligées par les neuro-armes.

Dans une lettre aux parrains du projet de loi, les sénatrices Susan Collins et Jeanne Shaheen, l'ancienne analyste de la NSA Karen Melton-Stewart a posé la question suivante : « Saviez-vous que vous excluez accidentellement un nombre important et important de victimes… qui ont besoin d'aide MAINTENANT ? "

Dans la lettre, datée du 2 juin et également envoyée à Marco Rubio, Mark Warner et d'autres, Stewart demande aux sénateurs de « Veuillez rédiger une loi globale pour mettre fin à cette horreur de l'exploitation de personnes innocentes avec des armes à micro-ondes (et d'autres DEW Directed Energy) attaques…”

Se référant au placement de bon nombre de ces personnes sur la liste de surveillance des terroristes, Stewart poursuit en déclarant que « des personnes innocentes sont jetées sur la liste de surveillance, sur la base de peu ou de rien, sans notification ni avertissement… en utilisant cette nouvelle sous-classe secrète des « intouchables » comme sujets de test non consentants pour les armes du complexe militaro-industriel telles que les armes à énergie dirigée comme les micro-ondes, les ondes millimétriques, les ondes de lys, le WiFi militarisé… ainsi que les gaz de guerre, les poisons… »

Selon Stewart, elle a reçu une réponse du bureau de son sénateur du Maryland, qui a déclaré que des questions étaient posées au président Biden à ce sujet, et l'a exhortée à continuer à envoyer des informations. Stewart a déclaré qu'aucune réponse n'avait été reçue des sénateurs Collins, Shaheen, Rubio ou Warner.

Le placement non consensuel d'individus dans des programmes d'expérimentation humaine a une longue et sordide histoire aux États-Unis. Certaines expériences ont été publiquement reconnues, telles que les expériences de Tuskegee, qui ont permis à des hommes afro-américains de ne pas être traités pour la syphilis afin d'observer la « progression naturelle de la maladie », ainsi que l'utilisation de militaires comme sujets de test pour les toxines et bioagents, encore une fois sans consentement éclairé (voir Edgewood Test Vets pour plus d'informations).

 

Cependant, les États-Unis sont généralement réticents à admettre le degré auquel ils ont expérimenté sur leurs propres citoyens sans la mise en garde du consentement éclairé.

Les audiences Church et Pike des années 1970 ont exposé la pointe même des programmes d'expérimentation connus sous le nom de MKULTRA , qui impliquaient l'utilisation de drogues ainsi que l'électricité pour tenter de contrôler le comportement, encore une fois sans le consentement des sujets de test.

Le fait que le directeur de la CIA Richard Helms, paniqué par les audiences, ait ordonné la destruction des dossiers MKULTRA , a rendu pratiquement impossible une enquête approfondie sur la portée et l'étendue du programme.

Dans une correspondance avec ce journaliste, Karen Melton-Stewart a écrit :

Beaucoup de gens sont gravement déçus que la nouvelle législation adoptée par les sénateurs Susan Collins (ME) et Jeanne Shaheen (NH) … n'ait pas prévu ni même mentionné les milliers de civils américains innocents qui ont également été touchés par ces armes à l'intérieur des États-Unis pour années… Je préfère être encouragé par le fait que ces fonctionnaires étaient tellement indignés par les attaques qu'ils ont façonné et fait adopter une telle législation à une vitesse impressionnante.

« C'est un petit pas dans la bonne direction », déclare Jack Christiana, ancien directeur juridique de Targeted Justice et actuel directeur juridique de Targeted America.

"Il sera plus facile de régler ce problème avec le Congrès maintenant, car ils ont reconnu que cela existe."

Le projet de loi a été adopté à l'unanimité par le Sénat le 7 juin et est soumis à la Chambre pour approbation.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 18:13
La médecin Dr Jane Ruby nous explique que le phénomène de magnétisme observé ces derniers temps chez plusieurs personnes vaccinées aux vaccins Covid ARN messager est bien réel et s’appelle la magnétofection. Ce processus est largement connu et documenté par la communauté scientifique.

 

 

 

 

 

Étude post-mortem d’un vacciné contre le covid : «l’ARN viral retrouvé dans tous les organes» :

La toute première autopsie d’une personne vaccinée contre le COVID-19, qui a été testée négative 18 jours plus tard lors de son admission à l’hôpital, mais 24 jours après le vaccin, a révélé que l’ARN viral était présent dans presque TOUS les organes du corps. Le vaccin, tout en déclenchant une réponse immunitaire, n’a PAS empêché le virus de pénétrer dans tous les organes du corps : https://exoportail.com/etude-post-mortem-dun-vaccine-contre-le-covid-larn-viral-retrouve-dans-tous-les-organes/

 

Source : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/?term=magnetofection+mrna et http://www.chemicell.com/products/Magnetofection/Magnetofection_separation.html

 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 18:05
Fauci, OMS, Wuhan... la télévision australienne crève l'abcès
Publié le 22/06/2021 à 10:23
Sky News Australia
SkyNews Australia
PARTAGER CET ARTICLE :
 
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
 

Dans une nouvelle vidéo, Sky News Australia fournit de nouvelles informations sur l’origine du virus, brisant les mensonges jusqu'alors proférés par les principaux acteurs concernés par cette question : 

- Le laboratoire de Wuhan était à l’origine un centre de coopération internationale mais les français ont rapidement été mis à la porte, une fois la construction du laboratoire achevée. Les Chinois ont donc mené leur recherche à l’abris des regards du gouvernement et des services de renseignements français. 
 
- Le manque de sécurité du laboratoire était connu. Le directeur adjoint du laboratoire, Song Donglin, a d’ailleurs admis n’avoir aucune expérience dans le domaine de la biosécurité.
 
- Il y avait effectivement des chauves-souris vivantes dans le laboratoire, comme le montrent les images dans la vidéo. Pourtant, Peter Daszak, zoologiste britannique qui faisait partie du groupe des dix experts, a nié ces faits : « C’est une théorie du complot largement répandue. […] Il n’y a pas de chauves-souris vivantes ou mortes à l’intérieur. Il n’y a aucune preuve nulle part que cela soit arrivé. C’est une erreur qui, je l’espère, sera corrigée. »
 
- Des expériences, appelées « gain de fonction », étaient menées dans le laboratoire pour rendre les virus plus infectieux et plus virulents. Celles-ci avaient pour objecitf de prévoir lesquels pourraient causer une pandémie.
 
- L’implication de Daszak dans l’enquête de l’OMS pour connaître l'origine du virus est un conflit d’intérêt puisqu’il a organisé, rédigé et signé la lettre du Lancet affirmant que l'idée d'une fuite du laboratoire était une théorie conspirationniste. L’OMS est donc à l’origine de la désinformation sur la fuite du laboratoire.

Pour en savoir plus, regardez la vidéo de Sky News Australia, traduite en français par Jeanne, bien connue de nos lecteurs :

Auteur(s): FranceSoir

 

 

La députée Marjorie Taylor Greene a pris la tête d’une poignée de collègues pour annoncer la loi dite «Fire Fauci», qui réduirait à zéro le salaire du célèbre expert en maladies infectieuses et obligerait le Sénat à confirmer quelqu’un à son poste.

 

 

Fauci, qui a conseillé sept présidents américains, était devenu une «figure de confiance» dans la réponse du gouvernement au Covid-19, à commencer par son travail sous l’administration de Donald Trump.

Mais les conservateurs se sont attaqués à sa performance, l’accusant d’avoir induit les Américains en erreur et de fournir des conseils contradictoires sur les masques et la distanciation sociale.

«Le Dr Fauci n’a pas été élu par le peuple américain. Il n’a pas été choisi pour guider notre économie. Il n’a pas été choisi pour régir les parents et l’éducation de leurs enfants», a déclaré M. Greene aux journalistes.
«Pourtant, le Dr Fauci a contrôlé nos vies pendant l’année écoulée».

 

Mme Greene a fait référence à une série de courriels de M. Fauci dont les républicains se sont emparés pour affirmer qu’il a induit les Américains en erreur et a initialement écarté l’idée que le Covid-19 pouvait provenir d’un laboratoire chinois.

«Il est temps de renvoyer le Dr Anthony Fauci et de donner des réponses au peuple américain», a-t-elle déclaré.

La Maison-Blanche a défendu Fauci ce mois-ci après la publication des courriels. Plus d’infos sur la fuite des emails ici : https://exoportail.com/faucigate-resume-du-scandale-mondial/

Mme Greene a également porté une accusation virulente contre la Chine, soupçonnant un laboratoire de Wuhan de chercher à faire du virus une arme.

«Pourquoi créer des virus, tirés de la nature, qui peuvent être partagés et transmis entre des chauves-souris ou d’autres créatures, puis les exploiter et les transformer en une sorte de virus qui peut se propager parmi les gens ? Il existe un mot pour cela : on parle d’arme biologique», a-t-elle déclaré.

 

«Avons-nous tous été victimes d’une arme biologique ? Nous exigeons des réponses.»

La Chine doit également être tenue pour responsable, a-t-elle ajouté, en soulignant les recherches de l’Institut de virologie de Wuhan sur le «gain de fonction», dans lesquelles les scientifiques augmentent la force d’un virus pour mieux étudier ses effets sur les hôtes.

 

 

Source : https://www.france24.com/en/live-news/20210615-republicans-introduce-bill-to-fire-fauci-face-of-us-covid-responsehttps://www.congress.gov/bill/117th-congress/house-bill/2316 et https://www.newsweek.com/marjorie-taylor-greenes-fire-fauci-act-gains-co-sponsor-these-republicans-signed-bill-1601010

 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 18:02
Fuite du câble Wikileaks: Hillary Clinton a averti la France que la recherche au laboratoire de Wuhan pourrait conduire au bioterrorisme militaire
 
 
24 juin 2021
 

Dans un câble divulgué par le Département d'État de 2009, la secrétaire d'État de l'époque, Hillary Clinton, a averti que l' Institut de virologie de Wuhan pourrait entraîner un « problème de prolifération des armes biologiques ».

par Jack Posobiec

hillary clinton a averti en privé la france en 2009 que le laboratoire wuhan p4 pourrait conduire à des recherches sur les armes biologiques

Le câble, obtenu via Wikileaks , a été envoyé par le Département d'État en juin 2009 à toutes les ambassades des pays membres avant la session plénière du Groupe d'Australie à Paris, du 21 au 25 septembre 2009.

Le Groupe Australie est un forum international de contrôle des exportations organisé pour empêcher la propagation des technologies et de la recherche qui pourraient être utilisées dans les armes chimiques et biologiques.

 

Toutes les nations Five Eyes sont membres du groupe, y compris l'UE, l'Inde, le Japon et la Corée du Sud. La Chine n'est pas membre du groupe.

Le câble déclarait : « Nous pensons qu'il est important de se concentrer sur les technologies chimiques et biologiques émergentes, les tendances du commerce des marchandises et les menaces liées aux CBW.

En ce qui concerne la France, le câble de la secrétaire Clinton notait :

« Les États-Unis pensent que les participants gagneraient à entendre parler de vos expériences en aidant la Chine à mettre en place un laboratoire de niveau de biosécurité 4 (BSL-4) à l'Institut de virologie de Wuhan du point de vue du contrôle des exportations et du transfert de technologie intangible. Nous sommes particulièrement intéressés de savoir comment la Chine envisage de contrôler les nouveaux chercheurs étrangers en provenance de pays où la prolifération des armes biologiques est préoccupante. »

Plus généralement sur la question du programme d'armes biologiques de la Chine, le câble de la secrétaire Clinton notait :

«Les États-Unis pensent que les membres de l'AG seraient intéressés par toute information que vous pouvez partager concernant la Chine et la Corée du Nord, en particulier des informations relatives à :

 
  • « Instituts chinois des produits biologiques (situés à Pékin et à Wuhan), pour inclure une analyse d'imagerie aérienne, si possible.
  • Vos perceptions des activités de prolifération des CBW par les entités chinoises.
  • Vos perceptions des efforts du gouvernement chinois pour faire respecter ses règles de contrôle des exportations. »

Depuis l'épidémie de COVID19 et les questions entourant le laboratoire de Wuhan, Hillary Clinton n'a jamais parlé publiquement de ces préoccupations, mais a attaqué des personnes les qualifiant de racistes et les a blâmées pour les attaques contre les Américains d'origine asiatique, sans preuve.

Les 42 États participant au Groupe Australie sont l'Argentine, l'Australie, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, le Canada, la Croatie, Chypre, la République tchèque, le Danemark, l'Estonie, la Finlande, la France, l'Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l'Islande, l'Inde, l'Irlande, l'Italie , Japon, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Mexique, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Corée du Sud, Espagne, Suède, Suisse, Turquie, Ukraine, Royaume-Uni et États Unis. L'Union européenne y participe également.

Le câble est signé CLINTON en bas.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 17:55
 

Martine Wonner: « un rapport américain révèle qu’en l’espace de 4 mois (décembre 2020 à mars 2021) il y a eu autant de déclaration de décès post-vax que dans les 15 ans passés dans la pharmacovigilance du pays étudié »

Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 17:53
 

Cette information ne doit rien au hasard. Il semble que l’ivermectine marche très bien. Il semble aussi que la chloroquine puisse aider lorsqu’elle est administrée en tout début de maladie comme l’affirme depuis des mois un célèbre professeur de Marseille.

Comme les « Vaccins » semblent déjà montrer leurs limites, il va devenir temps de réhabiliter les vieux « médicaments ».

On va donc voir les études se multiplier sur leur utilité…

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

L’Université d’Oxford étudie l’ivermectine, un médicament antiparasitaire, comme traitement du COVID-19

« 23 juin (Reuters) – L’Université d’Oxford a annoncé mercredi qu’elle testait l’ivermectine, un médicament antiparasitaire, comme traitement possible du COVID-19, dans le cadre d’une étude soutenue par le gouvernement britannique qui vise à faciliter les guérisons en milieu non hospitalier.

L’ivermectine a entraîné une réduction de la réplication du virus dans les études de laboratoire, a indiqué l’université, ajoutant qu’un petit projet pilote a montré que l’administration précoce du médicament pouvait réduire la charge virale et la durée des symptômes chez certains patients atteints d’un COVID-19 bénin.

Baptisée PRINCIPLE, l’étude britannique réalisée en janvier a montré que les antibiotiques azithromycine et doxycycline étaient généralement inefficaces contre le COVID-19 à un stade précoce. 

Bien que l’Organisation mondiale de la santé et les autorités réglementaires européennes et américaines aient recommandé de ne pas utiliser l’ivermectine chez les patients atteints du COVID-19, ce médicament est utilisé pour traiter la maladie dans certains pays, dont l’Inde. 

« En incluant l’ivermectine dans un essai à grande échelle comme PRINCIPLE, nous espérons générer des preuves solides pour déterminer l’efficacité du traitement contre le COVID-19, et s’il y a des avantages ou des inconvénients associés à son utilisation », a déclaré Chris Butler, co-investigateur principal de l’essai.

Les personnes souffrant de graves problèmes de foie, qui prennent de la warfarine, un anticoagulant, ou qui prennent d’autres traitements connus pour interagir avec l’ivermectine, seront exclues de l’essai, a ajouté l’université.

L’ivermectine est le septième traitement à être étudié dans le cadre de l’essai, et il est actuellement évalué en même temps que le médicament antiviral favipiravir, a précisé l’université ».

Source Reuters.com ici

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire charles@insolentiae.com

Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 17:50

La crise sanitaire a conduit le gouvernement à mettre en place de nombreux dispositifs exceptionnels. Parmi eux le pass sanitaire censé attester de l’état de vaccination d’une personne. Mais pour Bastien Le Querrec de la Quadrature du net, ce pass et en particulier son QR code comportent de nombreux risques pour la protection de nos données personnelles.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 17:48

Les secrets d'un confinement à l'aveugle (Dr Gérard ...

Partager cet article
Repost0
27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 17:46

 

driss J. Aberkane: « La télévision US admet publiquement que l’Hydroxychloroquine fonctionne contre le sars-cov2 et que les emails de Fauci révèlent qu’il le savait, mais l’a sciemment décrédibilisée pendant 18 mois »

Partager cet article
Repost0

Pages