Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 17:30
Comment Bill Gates a infiltré la santé mondiale

Traduction de l'article

"How Bill Gates Infiltrated Global Health"

La Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF) a récemment fait les manchettes pour affecter des «milliards» à la lutte contre COVID-19 et faire pirater leurs comptes et divulguer des informations sensibles - la fondation était en charge d'actifs d'un peu moins de 48 milliards de dollars au fin 2018. Mais on sait peu de choses sur la façon dont son argent et ses amis consultants exercent une influence considérable dans le domaine de la santé publique et de la gouvernance internationale. Voici comment Bill Gates a infiltré Global Health .

 

 

Contenu

 

Fondation Bill et Melinda Gates

Le BMGF compte parmi ses fiduciaires Bill Gates, son épouse Melinda Gates et les investisseurs milliardaires Warren Buffet. Les principaux objectifs de la fondation sont d'améliorer les soins de santé et de réduire l'extrême pauvreté à l'échelle mondiale. Il a été créé en 2000, l'année même où les Nations Unies ont fixé leurs objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) autour d'objectifs liés à la santé, qui appelaient à une réduction des maladies infectieuses qui "menaçaient de renverser des décennies de développement".

 

Le BMGF a rapidement fondé l'initiative Grands Défis pour la santé mondiale (GCGH), fortement influencée par les OMD. Le GCGH a obtenu un financement accru du gouvernement américain à un moment où les fonds étaient retirés d'autres programmes nationaux. Gates avait quelques idées préconçues sur ce que le GCGH devrait financer - comme trouver de nouvelles approches pour prévenir et traiter le VIH (nous serions négligents si nous ne mentionnions pas qu'il y avait peu de progrès dans la guérison du VIH). La fondation a depuis donné plus de 50 milliards de dollars!

Pas de cadeau gratuit

La fondation est profondément attachée aux agences de santé internationales telles que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et UNITAID. Ses dépenses globales pour l'OMS sont étonnamment élevées, avec près de 229 millions de dollars rien qu'en 2018 . Linsey McGoey, professeur à l'Université d'Essex et auteur du livre « No Such Thing as a Gift Free: The Gates Foundation and the Price of Philanthropy », a déclaré que le BMGF fait des dons volontaires à l'OMS, qui est strictement liée .

 

Selon un communiqué de presse d'UNITAID, il a été financé à hauteur de 150 millions de dollars par la fondation entre 2006 et 2017. Le BMGF a dépensé beaucoup pour Gavi, l'alliance internationale pour les vaccins, contribuant 750 millions de dollars rien qu'à son lancement et 1,56 milliard de dollars. depuis 2016.

 

Web des cabinets de conseil en gestion

Le BMGF distribue régulièrement des contrats de plusieurs millions de dollars à des sociétés de conseil en gestion, bien qu'il doive réduire de 50% ses dépenses en consultants à partir de 2015 . Il a dépensé 300 millions de dollars pour des cabinets de conseil entre 2006 et 2017.

Depuis 2017, il a dépensé un peu moins de 12 millions de dollars sur les seuls programmes de consultation transformationnelle de l'OMS.

Dans un seul cas d'influence indue et de dépenses somptueuses, le BMGF a poussé un projet de collecte de fonds appelé «MassiveGood» à UNITAID en 2008. Le projet a coûté à UNITAID 11 millions de dollars en honoraires de consultation seulement, le bénéficiaire étant l'un des amis consultants de Gates. , McKinsey & Company.

 

Les cabinets de conseil en gestion ne tirent pas de revenus significatifs directement du secteur de la santé publique, mais ils seraient extrêmement reconnaissants à Bill Gates pour l'influence générale qu'ils obtiennent. Un tel «effet de halo» du travail de santé publique contribuerait sans aucun doute de manière significative aux importantes sources de revenus que ces cabinets de conseil obtiennent des gouvernements, qui, au moins au Royaume-Uni, ont contribué à hauteur de 25% au chiffre d'affaires global des cabinets de conseil en 2017.

Les projets du secteur social ont eu «un impact disproportionné sur l'image externe et le sens interne de l'entreprise», a admis McKinsey & Company. Les projets se sont également révélés être un puissant outil de recrutement pour les entreprises.

Montée des philanthropes mondiaux

Bill Gates et sa coterie de consultants ont fini par croire qu'ils sont si bien connectés aux dépenses mondiales de santé, qu'ils sont «idéalement adaptés» pour s'attaquer à des problèmes transversaux, tels que l'épidémie de VIH.

Des documents internes secrets obtenus par Vox d'une grande société de conseil, McKinsey, ont révélé que «la montée des philanthropes mondiaux» a clairement exercé une influence indue sur les dépenses mondiales de santé.

«Aux États-Unis seulement, des particuliers feront un don de 5,5 à 7,4 billions de dollars à des œuvres de bienfaisance entre 1998 et 2017. Des institutions à vocation mondiale comme la Fondation Gates mènent un changement radical dans les dons philanthropiques: leurs fondateurs sont activement impliqués, ils distribuent des sommes bien plus importantes plus rapidement, ils exigent des résultats mesurables et sont des pionniers de solutions innovantes, à l'échelle nationale et mondiale. »

Conflit d'intérêt

Les diverses sociétés de conseil en gestion telles que BCG et McKinsey ont de graves problèmes de conflits d'intérêts. Ces entreprises travaillent pour l'industrie des boissons, avec des entreprises telles que PepsiCo, poussant au public les boissons sucrées, bien connues pour être une cause de cancer et d'obésité. Les sociétés de conseil travaillent avec le secteur du charbon, favorisant l'énergie impure et polluant l'air. De même, les consultants ont des parts de portefeuille profondes dans les industries du tabac et de l'alcool, qui pédalent sur les produits toxiques, à l'origine de tant de maladies.

Devons-nous fermer les yeux lorsque ces consultants se retournent et remportent des contrats de plusieurs millions de dollars auprès de grandes fondations et de gouvernements pour lutter contre la tuberculose et le cancer?

Le cartel pharmaceutique

Une enquête menée par GreatGameIndia a révélé la collaboration de Bill Gates avec des sociétés de biotechnologie américaines et chinoises dans le développement de médicaments et de vaccins contre le COVID-19. En utilisant le concept du pool de brevets, son BMGF d'une valeur de 50 milliards de dollars a formé un cartel des grandes sociétés pharmaceutiques sous UNITAID .

 

Ces subventions accordées au secteur de la médecine et des soins de santé par  Bill Gates ont fait des ravages sur des nations  qui ont été récemment révélées sur la scène mondiale par nul autre que Robert F. Kennedy Jr., le neveu de l'ancien président américain John F. Kennedy. Et l' Inde est leur domaine d'expérimentation .

Partager cet article

Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 17:01
 La farce et l’agenda diabolique d’un «verrouillage universel» par Peter  Koening

On peut parfois reprocher au blog d'être un peu superficiel aussi je vais vous poster certains liens d'analystes spécialisés notamment dans la mondialisation, et d'autres domaines, qui prouvent en certains sens que ce ne sont pas des élucubrations ou des diatribes inutiles, des persifflages, et de vains babillages d'un énergumène agité.

 

Donc on y va :

 

Peter Koenig est économiste et analyste géopolitique. Il est également spécialiste des ressources en eau et de l’environnement. Il a travaillé pendant plus de 30 ans à la Banque mondiale et à l’Organisation mondiale de la santé dans le monde entier dans les domaines de l’environnement et de l’eau. Il donne des conférences dans des universités aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud. Il écrit régulièrement pour Global Research, ICH, RT, Sputnik, PressTV, The 21st Century, Greanville Post, Defend Democracy Press, TeleSUR, The Saker Blog, le New Eastern Outlook (NEO) et d’autres sites Internet. Il est l’auteur de Implosion – Un thriller économique sur la guerre, la destruction de l’environnement et la cupidité des entreprises – une fiction basée sur des faits et sur 30 ans d’expérience de la Banque mondiale dans le monde entier. Il est également co-auteur de The World Order and Revolution ! – Essais de la Résistance. Il est associé de recherche au Centre de recherche sur la mondialisation.

Partager cet article

Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 16:48

Deux vidéos susceptibles de vous renseigner sur la façon, la méthode, la manière dont le pouvoir en place met en place à marche forcée un système de surveillance généralisée ou les données personnelles risques d'échapper à tout contrôle.

 

 

Il y a une volonté de ce fait et une préméditation effective, alors il s'agit bien de s'émouvoir de cela et ne plus rester dans une attente d'évènements improbables d'amélioration étant donné que tous les contre pouvoirs sont réduits à des portions congrues. En d'autres mots : "il va falloir se bouger le cul !"

 

Partager cet article

Repost0
6 mai 2020 3 06 /05 /mai /2020 10:36

Pétition signée par 434 médecins belges et 900 professionnels de la santé Belge

 

" Face au déploiement massif et inconsidéré des technologies sans fil, nous, professionnels de la santé, demandons au gouvernement de faire appliquer le principe de précaution afin de protéger la population et plus particulièrement les groupes les plus vulnérables dont font partie, notamment, les femmes enceintes et les enfants."

 

En pleine pandémie, alors que les citoyens sont confinés et que la société est mise à rude épreuve, Proximus a entamé ce 31 mars le déploiement de la future 5G dans 30 communes autour de Bruxelles.

Même s’il pourrait s’agir d’une simple coïncidence, ceci nous semble indécent à un moment où les Belges doivent lutter ensemble pour essayer de vaincre le drame humain qui nous préoccupe tous. Parallèlement, des organismes de défense des consommateurs se sont empressés de publier des articles pour affirmer la non-dangerosité de cette technologie.

L’exposition de la population aux rayonnements électromagnétiques de radiofréquences/micro-ondes (RF/MO) n’a cessé d’augmenter ces dernières décennies. Téléphones sans fil de maison (DECT), smartphones, tablettes en 3G puis 4G, Wi-Fi à la maison, au travail, dans les crèches, les écoles, les transports et les lieux publics…

Et maintenant, on assiste à l’arrivée de la 5G ou à tout le moins de la 4G+.

Pourtant, l’innocuité de cette exposition n’a jamais été démontrée. Au contraire, les preuves de sa nocivité s’accumulent. Depuis 2011 d’ailleurs, les rayonnements électromagnétiques de RF/MO des technologies sans fil sont considérés par l’OMS comme possiblement cancérigènes (classe 2B), en grande partie à cause des risques accrus de gliomes et de neurinomes acoustiques chez les utilisateurs de longue date de téléphones cellulaires.

Le Principe de Précaution n’a nullement été respecté lors du déploiement massif de ces technologies sans fil.

Or, lorsque des risques graves et possiblement irréversibles ont été identifiés, l'absence de certitude ne doit pas servir de prétexte à remettre à plus tard des mesures pour protéger l'environnement et la santé.

Nous avons revu la littérature scientifique indépendante et nous nous référons entre autres, à la Résolution 1815 de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe. Nos conclusions rejoignent celles de spécialistes indépendants, et sont que le principe de précaution n’est actuellement pas appliqué et que la protection de la santé des citoyens, et des enfants en particulier, n’est pas assurée face à la surexposition à ces rayonnements électromagnétiques RF/MO.

Les normes censées protéger la population de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques RF/MO ne tiennent compte que de l’échauffement des tissus (effet thermique) lors d’une exposition de durée limitée.

Ces normes ne tiennent pas compte des expositions répétées et/ou prolongées, ni de tous les effets biologiques non thermiques qui surviennent à des valeurs nettement inférieures aux valeurs actuellement autorisées. Elles n’ont pas été conçues pour protéger les fœtus, les enfants, les adolescents, les personnes âgées…

Pour les enfants, les risques peuvent être accrus en raison des effets cumulatifs d’une exposition prolongée. Leurs cerveaux, organes et tissus en développement et immatures peuvent être plus sensibles à l’exposition. Et les rayonnements pénètrent proportionnellement plus en profondeur dans leurs organes que dans ceux des adultes puisque leurs dimensions sont plus petites.

Le déploiement généralisé des technologies sans fil comporte des risques sanitaires connus depuis plusieurs décennies.

De nombreuses études (études sur des cellules, des animaux, études épidémiologiques) confirment l’existence d’effets biologiques non thermiques induits par l’exposition à des rayonnements électromagnétiques RF/MO émis par les technologies sans fil. Ces effets biologiques sont, par exemple, des lésions de l’ADN (ruptures), des perturbations de la synthèse des protéines, des altérations des spermatozoïdes, des perturbations de la synthèse d’hormones.

On connait les conséquences des lésions de l’ADN, notamment leur lien avec la survenue de cancers. Les dernières études sur les rats menées en 2018 par deux instituts indépendants différents (NTP et Ramazzini) ont montré que l’exposition aux rayonnements électromagnétiques RF/MO augmente la survenue de tumeurs, notamment du cerveau. Suite à cela, en mars 2019, le Centre International de Recherche sur le Cancer a recommandé une réévaluation de la classification de ces rayonnements endéans les 4 ans.

En mai 2019, le Conseil Supérieur de la Santé belge reconnaît, dans un avis sur les rayonnements non-ionisants, l’existence des effets biologiques de ces rayonnements à des niveaux non-thermiques ; leur lien avec le développement de cancers (augmentations importantes et statistiquement significatives du risque de gliomes cérébraux et de neurinomes de l’acoustique homolatéraux); le lien entre l’exposition maternelle aux champs électromagnétiques des fréquences des téléphones mobiles et l’existence de troubles du comportement et du langage chez l’enfant.

Bien qu’il faille plus de 20 ans à certains cancers pour se développer, on constate déjà une augmentation des glioblastomes (cancers du cerveau) dans les populations de certains pays européens. Au vu de ces éléments, il deviendrait dès lors inconvenant, d’oser encore continuer à clamer que tout cela ne représente aucun danger pour la santé.

Et la 5G ?

L’installation de la 5G nécessitera un assouplissement important des normes déjà beaucoup trop élevées.

De plus, cette technologie, qui présente des spécificités techniques différentes des technologies de générations antérieures, n’a pas fait l’objet d’études sanitaires préliminaires. Certains scientifiques craignent une augmentation de survenue des cancers de la peau et des dommages oculaires liés à l’utilisation de fréquences porteuses plus élevées.

Par ailleurs, la multiplication du nombre d’antennes relais nécessaires à l’installation du réseau 5G et l’hyper-connectivité absolue dans laquelle elle précipitera la société imposera une augmentation généralisée et certaine des niveaux d’exposition des populations.

Cela équivaut à prévoir une situation où le risque sanitaire global serait augmenté par un facteur qu’il est impossible de déterminer à l’avance, avec des retombées sanitaires dont nous ne connaissons pas la nature et sur lesquelles nous n’aurions aucun contrôle.

Cela équivaudrait aussi à une infraction au code de Nuremberg puisqu’il s’agirait finalement d’une expérimentation sur l’humain sans son consentement, sans certitude que le bénéfice pour la société soit plus important que le risque encouru…

En tant que médecins, nous déplorons déjà de plus en plus de pathologies pouvant être en lien avec des composants environnementaux tels que cette exposition croissante de la population aux rayonnements électromagnétiques du sans-fil. Nous recevons aussi des témoignages et nous rencontrons de plus en plus de personnes souffrant de troubles physiques potentiellement liés à l’exposition aux rayonnements électromagnétiques comme des troubles du sommeil, des acouphènes, des palpitations, des maux de tête, des troubles de l’attention et de la concentration, de fortes douleurs...

Nous demandons, en référence à la Résolution 1815 de mai 2011 de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, ainsi que dans la lignée des dizaines d’appels de médecins et de scientifiques de par le monde, que les mandataires publics locaux, régionaux et fédéraux prennent leurs responsabilités et les mesures nécessaires afin d’obtenir :
• L’application du Principe de Précaution en vue de protéger la population, surtout les plus jeunes, les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées,
• Un moratoire sur le déploiement de la 5G en attendant des études d’impact sanitaire,
• La sensibilisation des citoyens, en particulier des parents, des adolescents et des femmes enceintes à un usage raisonné et responsable des objets connectés sans fil,
• L’établissement de normes d’exposition réellement protectrices basées sur les effets biologiques thermiques et non thermiques des champs et rayonnements électromagnétiques RF/MO,
• La création d’un centre de vigilance ou d’un organisme de recensement de symptômes en lien avec cette exposition.

Par cette carte-blanche, nous rejoignons les milliers de médecins et de scientifiques, issus du monde entier, qui depuis l’année 2000 ont uni leurs voix dans des appels récurrents pour alerter les populations et les politiciens face aux dangers des technologies sans fil.

Aujourd’hui, nous sommes parmi les 434 médecins belges et 900 professionnels de la santé à signer l’"Hippocrates Electrosmog Appeal" pour demander au gouvernement de faire appliquer le principe de précaution afin de protéger la population contre ces dangers. Vous trouverez sur notre site internet toutes les références relatives aux informations communiquées ci-dessus : https://www.hippocrates-electrosmog-appeal.be/ 


L’actualité récente nous inquiète d’autant plus, mais gageons ensemble qu’elle puisse être l’occasion de nouvelles prises de conscience et d’avancées dans le domaine de la prévention, qui doit aujourd’hui et plus que jamais faire l’objet de toute notre attention.

En lien source et liste des signataires.

Partager cet article

Repost0
6 mai 2020 3 06 /05 /mai /2020 10:30

Entre discours officiels dignes de maîtres d'écoles de maternelle et la réalité il y a une  marge, une marge que dis je ! un gouffre !

Partager cet article

Repost0
6 mai 2020 3 06 /05 /mai /2020 10:07

Hôpital Pompidou ..du 29/04/2020 FUITE AUDIO PERSONNEL HOSPITALIER ANONYME PARIS 15ème

Source : Netizen Souljah

Bon n'ayant pu vérifier exactement la source, je ne puis qu'affirmer qu'effectivement les forces de l'ordre ne peuvent pas porter de masque et qu'il y a eut des contaminations dans leur profession ainsi qu'un décès. A vous de juger !

 

Partager cet article

Repost0
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 15:09
La vente du mobilier national, bien national est il sur le point d'être vendu par portion

Le mobilier National est un bien national inaliénable, et pourtant, pour ses bonnes oeuvres  Mme Macron ne se gêne pas, à quand le surnom de Madame Déficit :

 

"OU IL Y A DE LA GENE IL N'Y A PAS DE PLAISIR"

« Lutte contre le Coronavirus : la France va vendre du mobilier national contre le Covid 19. Une vente aux enchères de meubles issus des collections publiques aura lieu en septembre au profit de la fondation hôpitaux de France présidée par Brigitte Macron. »

 

Pardon ?

Décodage :

  • « La France » ? Qui donc ? Quelle autorité publique a pris cette décision ?
  • Le mobilier national appartient à l’État, et par conséquent à la Nation. Il est inaliénable. Si l’on souhaite le vendre il faut auparavant le déclasser. Qui va le faire et pour quelle raison ?
  • Le produit de la vente sont des fonds publics et l’on se demande bien pourquoi les sommes obtenues en seraient attribuées à un organisme privé ce qu’est la fondation « hôpitaux de France ». Pourquoi et à quel titre ? Sur quelles bases juridiques ?
  • Comment est-il possible que Madame Macron qui bien qu’elle n’ait aucune fonction officielle publique soit manifestement intervenue par l’intermédiaire de son mari pour prendre la décision de vendre à l’encan des biens d’État. Et puisse recueillir ensuite le produit de cette vente en tant que personne privée présidente d’un organisme de droit privé ?

Au-delà de l’aspect moral profondément déplaisant de cette opération de communication, celle-ci sent le droit pénal à 100 km.

Explication :

• Tout d’abord, pour se mettre en avant et jouer les humanitaires soucieuses des intérêts de la Nation et après que son époux ait détruit le système hospitalier français, Madame Macron joue les bons samaritains. Mais elle se garde bien de solliciter ses amis milliardaires oligarques, vous savez, ceux qui nous avaient annoncé le versement de sommes ronflantes au moment de l’incendie de Notre-Dame, sommes que pour certaines on attend toujours. Non non elle tape dans la caisse publique, c’est plus facile. A priori Bernadette Chirac ne s’est jamais autorisée cette facilité au profit de la fondation quand elle la présidait.

• Ensuite cette opération est menée exclusivement dans l’intérêt personnel de Madame Macron. Sur le plan juridique, cela ne semble pas permettre de justifier le déclassement de biens publics inaliénables pour les vendre à l’encan. Ce montage semble bien justiciable de l’application de l’article 432–15 du code pénal qui sanctionne le détournement de biens publics. De plus celui-ci serait double, d’abord les meubles dont on va quand même rappeler que Monsieur et Madame Macron n’en sont pas les propriétaires et qu’ils appartiennent à tous les Français. Ensuite les fonds recueillis sont évidemment des fonds publics, et les voilà attribués à Madame Macron personne privée pour faire reluire sa communication.

• Enfin les époux Macron ont pris cette initiative en tant que personnes publiques. Ils auraient dû le faire en théorie exclusivement pour des motifs d’intérêt général. Or le produit de la vente sera versé à Madame Macron personne privée en tant que présidente de l’organisme privé Fondation des hôpitaux de France. Ce mélange des genres public-privé, cette double casquette que l’on porte en étant des deux côtés de la barrière est sanctionnée par le code pénal et l’article 434–12 du code pénal qui sanctionne la « prise illégale d’intérêts ». Le caractère « intérêt général » de la décision de la vente à l’encan du mobilier national doit être chimiquement pur. Or en la circonstance le fait d’en attribuer le produit à la structure privée présidée par Madame Macron fait peser un lourd soupçon sur la motivation en la polluant avec un caractère privé. Monsieur et Madame Macron en tant que personnes publiques ont la surveillance et l’administration de la décision de cette vente. En tant que personne privée, Madame Macron destinataire des sommes à un intérêt personnel privé, Monsieur Macron en tant qu’époux de celle-ci, un intérêt personnel indirect également privé. Dura lex sed lex. La jurisprudence désormais séculaire concernant cette infraction est de ce point de vue intraitable.

Peut-être serait-il nécessaire d’arrêter de faire n’importe quoi. Et la moindre des choses serait de donner toutes les informations plutôt que de confier la communication aux journaux officiels de la flagornerie, Paris-Match et Gala.

source : https://www.vududroit.com

 

 

Partager cet article

Repost0
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 14:57

Comme vous l'avez vu dans un précédent article, un décret qui celui ci un an avant la crise que nous connaissons prévoyait déjà un plan massif de relance, Trump qui ne manque pas d'esprit d'anticipation signe un décret de protection contre une attaque à impulsions électro magnétique.

 

« Je, DONALD J. TRUMP, président des États-Unis d’Amérique, constate que les adversaires étrangers créent et exploitent de plus en plus les vulnérabilités du réseau de production d’électricité en masse des États-Unis, qui fournit l’électricité qui soutient notre défense nationale, les services d’urgence vitaux, les infrastructures essentielles, l’économie et le mode de vie », peut-on lire dans le décret.

« Le système de production d’électricité en masse est une cible pour ceux qui cherchent à commettre des actes malveillants contre les États-Unis et leur population, y compris des cyberactivités malveillantes, car une attaque réussie contre notre système de production d’électricité en masse présenterait des risques importants pour notre économie, la santé et la sécurité des personnes, et rendrait les États-Unis moins capables d’agir pour se défendre et défendre leurs alliés.

« J’estime en outre que l’acquisition ou l’utilisation sans restriction aux États-Unis d’équipements électriques de systèmes de production d’énergie en masse conçus, développés, fabriqués ou fournis par des personnes appartenant à des adversaires étrangers, contrôlées par eux ou soumises à leur juridiction ou à leurs directives, augmente la capacité des adversaires étrangers à créer et à exploiter des vulnérabilités dans les équipements électriques de systèmes de production d’énergie en masse, avec des effets potentiellement catastrophiques ».

« Tout, des cyber-attaques de logiciels malveillants aux orages géomagnétiques, en passant par les explosions nucléaires dans l’atmosphère au-dessus des États-Unis et même les armes électroniques sophistiquées de la Russie et de la Chine, menace de détruire notre réseau et de semer le chaos. »

 

Il ne faut pas oublier également que l'activité solaire peut être à la source de ces inconvénients comme je l'avais déjà décris dans un précédent article.

 

 

Partager cet article

Repost0
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 14:29
Le journal Le Monde sous l'influence du lobby Bill Gates par financement

Que n'entends t on pas comme rhétorique sur le 4ème pouvoir, notamment en France, qui semble institué une aura quasi luminescente teinté d'impartialité mais à y regardé de plus près nous voilà que l'aura dévoilé révèle une  teinte plus sombre que celle dont on l'aurait cru parée.

 

d'une part les subventions d'état qui sont assez conséquentes, alors comment parler d'indépendance et surtout comment parler de 4ème pouvoir quand on sait que le meilleur des pouvoir est celui qui rend indépendant les trois premiers les uns des autres. C'est a dire exécutif, législatif et le judiciaire et l'on sait avec quelles peines le dernière réussit à subsister quand le second pour l'instant est réduit à une chambre d'enregistrement et ou le premier trône de son Olympe Jupitérienne. Alors il est un peu présomptueux, voire indécent de parler de l'indépendance 4ème

 

Puis l'on apprends ça et là, mais la liste serait bien trop longue que certains médias, et non des moindres sont financés par des lobby, si ce n'est qu'ils appartiennent la plupart du temps à des groupes financiers, comme autrefois, le groupe Hersant, dont les journalistes libres s'insurgeaient de état de fait, Ici, les temps on changé, on peut accepter aussi l'argent de l'étranger tellement les ventes sont pitoyables. Alors que penser de cette sorte de misérabilisme.

 

Aussi dans le cadre d'un misérabilisme prononcé est il normal qu'une oeuvre de bienfaisance telle que la Fondation Bill et Melinda Gates donne à ses pauvres du Monde une somme de 2 126 790 $

Partager cet article

Repost0
23 avril 2020 4 23 /04 /avril /2020 13:15

OUI, lui même Pierre Jovanovic s'interroge sérieusement sur plusieurs indices et recoupements qui semblent aller vers une construction du Nouvel Ordre Mondial.

En partant des informations financières il a beaucoup de difficultés a définir un fil naturel mais plutôt manigancé vers une direction mondialiste qui commence à s'instaurer.

 

Il s'interroge sur la difficulté à trouver en France des masques. Je vous donne la réponse.....

et bien les masques filtrent les gaz lacrymogènes eh oui ! Et comme cette fine équipe s'attend quand même à ce que ça rue dans les brancards !!!

Alors que faire, masques ou pas masques !

 

 

Partager cet article

Repost0

Pages