Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 18:07

Patrick Henningsen, Taylor Hudak, Michael Meyen et Brian Gerrish évoquent ensemble toutes les facettes de la propagande médiatique liée au Covid. Censure, fausses informations, nouvelles chaînes d’informations émergentes, données historiques ont l’avantage final de développer l’esprit critique de la population.

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 18:04

Un médecin, qui est également propriétaire d'un laboratoire de diagnostic, a constaté une augmentation de 20 fois des cancers depuis le déploiement du vaccin COVID-19 . Expliquant ses découvertes, il a déclaré que les vaccins semblaient causer de graves problèmes auto-immuns, d'une manière qu'il a décrite comme une réponse « inverse au VIH ».

Le propriétaire d'un laboratoire de diagnostic signale une augmentation de 20 fois du nombre de cancers chez les patients vaccinés 

Le 18 mars, le  Dr Ryan Cole , pathologiste certifié par le conseil d'administration et propriétaire et exploitant d'un laboratoire de diagnostic, a rapporté au public dans une vidéo produite par le projet « Capitol Clarity » du gouvernement de l'État de l'Idaho, qu'il assistait à une « augmentation » massive. dans diverses maladies auto-immunes et cancers chez les patients qui ont été vaccinés.  

 
 
 

« Depuis le 1er janvier, au laboratoire, je constate une augmentation de 20 fois le nombre de cancers de l'endomètre par rapport à ce que je vois sur une base annuelle », a rapporté le Dr Cole dans le clip vidéo partagé sur Twitter.  

"Je n'exagère pas du tout parce que je regarde mes chiffres d'une année à l'autre, je me dis 'Mon Dieu, je n'ai jamais vu autant de cancers de l'endomètre auparavant'", a-t-il poursuivi.  

 

Expliquant ses découvertes lors de l'événement du 18 mars, Cole a déclaré à l'Idaho que les vaccins semblaient causer de graves problèmes auto-immuns, d'une manière qu'il a décrite comme une réponse « inverse au VIH ». 

 

 

 

Cole a expliqué que deux types de cellules sont nécessaires au bon fonctionnement du système immunitaire : les « cellules T auxiliaires », également appelées « cellules CD4 » et les « cellules T tueuses », souvent appelées « cellules CD8 ». 

Selon Cole, chez les patients infectés par le VIH, il y a une suppression massive des «cellules T auxiliaires» qui provoquent une chute des fonctions du système immunitaire et rendent le patient vulnérable à diverses maladies.  

 

De même, Cole décrit, "après le vaccin, ce que nous voyons est une baisse de vos cellules T tueuses, de vos cellules CD8", 

 
 
 

« Et que font les cellules CD8 ? Ils contrôlent tous les autres virus », a-t-il poursuivi. 

Tout comme le VIH provoque une perturbation du système immunitaire en supprimant les cellules « auxiliaires » CD4, la même chose se produit lorsque les cellules « tueuses » CD8 sont supprimées. De l'avis d'expert du Dr Cole, c'est ce qui semble être le cas avec les jabs COVID-19.  

 
 

Cole poursuit en déclarant qu'à la suite de cette suppression des «cellules T tueuses» induite par le vaccin, il constate une «augmentation» non seulement du cancer de l'endomètre, mais également des mélanomes, ainsi que de l'herpès, du zona, de la mononucléose et d'un « énorme hausse » du VPH lorsqu'on « examine les biopsies cervicales des femmes ».  

Ce n'est pas la première fois que les vaccins COVID-19 sont liés à de graves problèmes concernant la santé des femmes. 

Selon les médecins d'Intermountain Healthcare, les femmes récemment vaccinées contre le  COVID-19 peuvent présenter des symptômes de cancer du sein comme effet secondaire du vaccin .

 
 
 

Selon les rapports, les femmes ont des menstruations irrégulières après avoir été vaccinées contre le COVID  avec des règles plus abondantes et douloureuses.

Six mois après que les vaccins contre le coronavirus ont été largement distribués aux États-Unis, les National Institutes of Health  (NIH) ont demandé une étude de 1,67 million de dollars sur la façon dont les vaccins COVID-19 affectent les cycles menstruels des femmes .

 

Selon les données de mars du Vaccine Adverse Events Reporting System (VAERS), il y a eu  34 cas signalés où des femmes enceintes ont souffert de fausses couches spontanées ou de mortinaissances après la vaccination COVID-19.

 

Récemment, selon les données du VAERS, un  bébé allaité est décédé de caillots sanguins  et d'artères enflammées des semaines après que sa mère a reçu le vaccin Pfizer COVID-19.

Pendant ce temps, un chercheur de l'Université de Miami a recommandé aux hommes de subir une évaluation de leur fertilité avant de recevoir le vaccin COVID et d'envisager de  congeler leur sperme avant la vaccination afin de protéger leur fertilité .

 

Le Dr Cole déclare dans sa vidéo que non seulement les mélanomes apparaissent plus fréquemment, comme les cancers de l'endomètre, mais les mélanomes se développent également plus rapidement et sont plus graves chez les jeunes qu'il n'en a jamais été témoin. 

 

"Ce qui est le plus inquiétant, c'est qu'il existe une tendance de ces types de cellules immunitaires dans le corps à contrôler le cancer", a déclaré le médecin. 

 

« Je vois des mélanomes invasifs chez des patients plus jeunes ; normalement, nous les attrapons tôt, et ce sont des mélanomes minces, [mais] je vois des mélanomes épais monter en flèche au cours des deux derniers mois », a-t-il ajouté. 

Cole est devenu célèbre en janvier 2021 lorsque le gouvernement de l'Idaho a mis en place un effort appelé «Capitol Clarity», dans le but déclaré de tenir les Idahoans informés des faits entourant COVID-19.  

Capitol Clarity a depuis accueilli le Dr Ryan Cole à plusieurs reprises pour fournir des informations au public sur la sécurité des vaccins et les mesures COVID-19 plus largement.  

Les vidéos du Dr Cole lors de ces événements, qui ont été initialement publiées sur YouTube, ont depuis été :supprimées par la plate-forme vidéo appartenant à Google dans un effort continu de censure par Big Tech. 

Nous avons besoin de votre soutien pour poursuivre notre journalisme de recherche indépendant et d'investigation sur les menaces de l'État profond auxquelles l'humanité est confrontée. Votre contribution, même minime, nous aide à rester à flot. Veuillez envisager de soutenir GreatGameIndia.

Source
 
 
 
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 17:59
La Roumanie ouvre une enquête sur la façon dont les vaccins Covid ont été acquis et ferme ses centres de vaccination
 

Les procureurs roumains ont ouvert une enquête sur les acquisitions de vaccins Covid du pays et ont également fermé ses centres de vaccination car les gens ont refusé les vaccins expérimentaux.

La Roumanie ouvre une enquête sur la façon dont les vaccins Covid ont été acquis et ferme ses centres de vaccination

Comme l'a rapporté GreatGameIndia plus tôt, l'Union européenne a lancé une enquête sur les  pourparlers secrets qui ont eu lieu entre le chef de la Commission européenne et le PDG de Pfizer pour la vente de vaccins .

 
 
 

Le Médiateur européen a demandé à la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, d'expliquer comment elle a perdu les SMS qu'elle a échangés avec le PDG de Pfizer lors des discussions sur l'achat de vaccins.  

Maintenant, même la Direction nationale anticorruption (DNA) de la Roumanie a annoncé avoir ouvert des enquêtes sur les circonstances dans lesquelles la Roumanie a acheté [trop, les procureurs semblent impliquer] des vaccins Covid.

"Pour autant que je sache, les procédures suivies pour l'achat [de vaccins] dans tous les pays de l'Union européenne étaient les mêmes, et elles ont été développées par la Commission européenne", a déclaré Valeriu Gheorghiță, responsable de la campagne nationale de vaccination, selon à Hotnews.ro .

 
 

 

 

Les procureurs ont déclaré que les enquêtes étaient ouvertes afin de détecter un "abus de pouvoir" potentiel [impliquant des avantages personnels tirés par des personnes jusqu'à présent non identifiées] impliquées.

Notamment, le ministère de la Santé a été dirigé jusqu'au début du mois de septembre par le parti réformiste USR-PLUS, qui s'est entre-temps retiré de la coalition au pouvoir et a lancé une motion de censure contre le gouvernement. Mais le ministère de la Santé n'était pas directement impliqué dans l'approvisionnement.

La Roumanie a également fermé ses centres de vaccination car les gens ont refusé les vaccins expérimentaux.

 
 
 
 

La baisse de la demande de vaccination contre le coronavirus en Roumanie a incité les autorités à fermer 117 centres de vaccination et à réduire le calendrier à 371 autres, ont déclaré des responsables de la santé .

« La semaine précédente, nous avons réévalué l'efficacité des centres de vaccination fixes. Environ 80% des centres de vaccination fixes vaccinent moins de 25% de la capacité de vaccination allouée à chaque volet », a déclaré mardi le chef du comité national de vaccination, Valeriu Gheorghita, lors d'une conférence de presse.

 

Pendant ce temps, la République tchèque prévoit de  détruire 45 000 doses de vaccins AstraZeneca  sous la marque Covishield en Inde, car personne ne veut se faire vacciner.

 

Pendant ce temps, plus de 14 000 doses du vaccin d'AstraZeneca ont été jetées au cours du seul mois dernier en raison du manque d'intérêt du public.

Même, Singapour étudie la possibilité d'utiliser  des vaccins sans ARNm comme injections de rappel  et est en pourparlers avec des fournisseurs pour obtenir les flacons, a déclaré le ministre d'État à la Santé Janil Puthucheary au Parlement.

 
 

Récemment, le président croate a martelé les médias lundi après qu'un journaliste a demandé pourquoi le taux de vaccination en Croatie n'est pas aussi élevé que dans d'autres pays de l'Union européenne.

 

Le  président croate Zoran Milanovic a rétorqué en disant : « Nous ne serons plus vaccinés » .

 

Les Croates ont été "suffisamment vaccinés" et devraient être autorisés à accepter les risques d'être infectés par le COVID selon leurs propres conditions, selon le président Zoran Milanović.

 

 

"Nous n'irons pas à plus de 50%, qu'ils nous clôturent avec du fil de fer", a déclaré Milanović dans des déclarations récentes à la presse. « Je m'en fiche. Nous sommes suffisamment vaccinés et tout le monde le sait.

« Il faut savoir quel est le but de cette frénésie. Si le but est d'éradiquer complètement le virus, alors nous avons le but. Je n'ai pas entendu dire que c'était le but. Si quelqu'un me dit que c'est un objectif, je lui dirai qu'il a perdu la tête.

 

Le président Milanović a rompu avec la majorité de ses contemporains en exprimant sa frustration face à l'autoritarisme médical et à l'hystérie COVID poussés par les médias grand public et les mondialistes.

 

"Je commence chaque jour avec CNN et ces quelques chaînes et je me demande si je suis normal ou si elles sont folles", a-t-il déclaré. « Ils ont semé la panique. Ils le font depuis le début.

Regardez ci-dessous :

 

Continuant à exprimer sa frustration, Milanovic a déclaré qu'il n'y avait « tout simplement aucune chance » que le taux de vaccination de la Croatie « mette en danger » qui que ce soit, car tous les autres pays sont fortement vaccinés et n'ont donc aucune raison de craindre les Croates non vaccinés.

 
 
 

« Il n'y a pas de vie sans risque, sans possibilité de tomber malade. Les gens tombent malades à cause de mille autres choses plus graves, et pendant que cela se produit, nous parlons de COVID-19 depuis un an et demi. »

« D'accord, [un] an. Je comprends. je justifie. J'étais pour. Depuis le Nouvel An, je n'ai écouté que des bêtises.

 

 

 

 

"Je commence chaque jour avec CNN et ces quelques chaînes et je me demande si je suis normal ou si elles sont folles", a-t-il déclaré. « Ils ont semé la panique. Ils le font depuis le début.

Regardez ci-dessous :

 

Continuant à exprimer sa frustration, Milanovic a déclaré qu'il n'y avait « tout simplement aucune chance » que le taux de vaccination de la Croatie « mette en danger » qui que ce soit, car tous les autres pays sont fortement vaccinés et n'ont donc aucune raison de craindre les Croates non vaccinés.

 
 
 

« Il n'y a pas de vie sans risque, sans possibilité de tomber malade. Les gens tombent malades à cause de mille autres choses plus graves, et pendant que cela se produit, nous parlons de COVID-19 depuis un an et demi. »

« D'accord, [un] an. Je comprends. je justifie. J'étais pour. Depuis le Nouvel An, je n'ai écouté que des bêtises.

 
« Nous ne serons plus vaccinés », déclare le président croate Zoran Milanovic
 

 Le président croate a martelé les médias lundi après qu'un journaliste a demandé pourquoi le taux de vaccination en Croatie n'est pas aussi élevé que dans d'autres pays de l'Union européenne. Le président croate Zoran Milanovic a rétorqué en disant : « Nous ne serons plus vaccinés » .

"Nous ne serons plus vaccinés", déclare le président croate Zoran Milanovic

Les Croates ont été "suffisamment vaccinés" et devraient être autorisés à accepter les risques d'être infectés par le COVID selon leurs propres conditions, selon le président Zoran Milanović.

 
 
 
 

Le président Milanović a rompu avec la majorité de ses contemporains en exprimant sa frustration face à l'autoritarisme médical et à l'hystérie COVID poussés par les médias grand public et les mondialistes.

"Nous n'irons pas à plus de 50%, qu'ils nous clôturent avec du fil de fer", a déclaré Milanović dans des déclarations récentes à la presse. « Je m'en fiche. Nous sommes suffisamment vaccinés et tout le monde le sait.

« Il faut savoir quel est le but de cette frénésie. Si le but est d'éradiquer complètement le virus, alors nous avons le but. Je n'ai pas entendu dire que c'était le but. Si quelqu'un me dit que c'est un objectif, je lui dirai qu'il a perdu la tête.

 
 
 
 
 

D'un autre côté, Israël, l'un des pays les plus vaccinés au monde, n'est rien de moins qu'une catastrophe. La  crise des vaccins en Israël  devrait être un avertissement pour le reste du monde.

Après le Portugal, la Suède est désormais devenue le deuxième pays européen à  interdire les voyageurs en provenance d'Israël, le pays le plus vacciné .

Pendant ce temps, selon l'ancien commissaire de la FDA, Scott Gottlieb, la  règle de la distanciation sociale de 6 pieds  était complètement inventée et arbitraire et personne ne sait d'où elle vient.

 
 
 

Selon une nouvelle étude nationale, près de la moitié des personnes hospitalisées avec COVID-19 ont des cas bénins ou asymptomatiques. L'étude montre comment une  pandémie a été créée sur le mythe des Hospitalisations COVID .

Selon les fuites de données du NHS, plus de la moitié des personnes hospitalisées avec Covid-19 au Royaume-Uni n'ont été  testées positives qu'après leur admission à l'hôpital .

 

En même temps, vous n'êtes pas légalement autorisé à savoir quelle variante vous a donné COVID-19, même si c'est Delta. Aucun test n'existe pour aucune variante de Covid, et aucun laboratoire n'envisage d'en faire un.

 

C'est une fraude ouverte à la  variante COVID-19  et pourquoi ils ne vous diront pas quelle variante vous êtes infecté.


source :  GreatGameIndia
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 17:55
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 17:46

Méditez sur la leçon de sagesse de cette expérience de vie

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 17:37
 

Slovénie : Le peuple manifeste en masse contre le Pass Sanitaire… La révolte s’intensifie tous les jours avec des citoyens de plus en plus déterminés !!!

 

À Milan, les anti pass franchissent la barrière de la piazza Fontana et se rendent sur la piazza del Duomo. La police est incapable de les arrêter.

 

Australie : EXTREME VIOLENCE de la part de la police envers les manifestants qui défilent contre le Pass Sanitaire… Scènes ahurissantes à Melbourne !!!

 

Devant l’Ambassade Australienne : Des parlementaires polonais protestent et comparent l’Australie à la Corée du Nord, un régime totalitaire…La police opprime et attaque les gens qui se battent pour les libertés fondamentales !!! Il n’y a aucun dirigeant français qui s’exprime ainsi, pourquoi ?

Une grande partie des électeurs de Trump, comme de Biden, veulent faire sécession
 
http://
 
Plus de la moitié des Américains qui ont voté pour Trump sont favorables à ce que les États « rouges » [à majorité républicaine, NdT] fassent sécession de l’Union, selon un récent sondage qui révèle que près de la moitié des électeurs de Biden sont du même avis. La nation est-elle en route vers une guerre civile 2.0 ?
Selon un sondage publié vendredi, quelque 52 % des électeurs de Trump interrogés par le Center for Politics de l’université de Virginie estiment que le pays se porterait mieux si les États ayant voté en majorité pour les Républicains (« rouges ») faisaient sécession de l’union pour former leur propre nation. Un quart de ces électeurs sont « tout à fait d’accord » avec ce jugement.

Mais les électeurs de Trump ne sont pas les seuls à penser qu’il est temps pour les États-Unis de se désunir. Quelque 41 % des électeurs de Biden approuvent également cette idée, bien qu’un plus petit pourcentage – 18 % – soit « tout à fait » d’accord.
 
Les implications pour l' »autre » parti si la sécession n’avait pas lieu sont sans doute plus inquiétantes. Une majorité non négligeable des électeurs de Trump et de Biden sont d’accord avec l’affirmation selon laquelle « si notre société le veut, il est du devoir de tout vrai citoyen d’aider à éliminer le mal qui empoisonne notre pays de l’intérieur. » Il est certain que personne ne s’identifie comme le mal, ou vient à sa défense, mais il semblerait que les deux partis se réfèrent l’un à l’autre lorsqu’ils utilisent un tel terme.

Un énorme 80% des électeurs de Biden et 84% des électeurs de Trump sont d’accord pour dire que les élus de l’autre parti « présentent un danger visible et actuel pour la démocratie américaine. »

En ce qui concerne les « valeurs », près de 90 % des électeurs de Trump estiment que le parti démocrate veut « éliminer l’influence des valeurs traditionnelles dans la vie et la culture américaines », tandis que 78 % des électeurs de Biden pensent de même – en substituant le mot « progressiste » au mot « traditionnel ».

Ce n’est pas nécessairement la haine ou le dédain qui est à l’origine de ce clivage – dans de nombreux cas, c’est la peur.

Les électeurs de Biden et de Trump (80 % et 82 %, respectivement) craignent qu’eux-mêmes ou un de leurs proches « puissent subir une perte ou une souffrance personnelle en raison des effets des politiques [du parti adverse] à l’avenir ».

Près des trois quarts des deux partis ont perdu la foi dans le premier amendement, suggérant que « certaines sources médiatiques des extrêmes [droite/gauche] sont devenues si mensongères qu’elles devraient être censurées pour mettre fin à la diffusion de mensonges dangereux ».

Les deux partis considèrent les médias qui favorisent le « camp » opposé comme un bras de facto du parti concerné, 77 % des démocrates estimant que Fox News, par exemple, est un organe de presse du GOP qui diffuse des fausses nouvelles, tandis que 88 % des républicains considèrent MSNBC comme une ruche de faux jetons libéraux.

Ne voyant apparemment pas de place pour la nuance, 76 % des électeurs de Trump déclarent qu’il n’y a « aucune différence réelle entre les Démocrates et les socialistes », tandis que 56 % des électeurs de Biden répondent qu’il n’y a « aucune différence réelle entre les Républicains et les fascistes ».

En imaginant comment réparer leur nation divisée, une minorité non négligeable de gens, tant à gauche qu’à droite, ont donné libre cours au totalitarisme qui sommeille en eux, suggérant que « ce serait mieux pour l’Amérique si le président, quel qu’il soit, pouvait prendre les mesures nécessaires, sans être contraint par le Congrès ou les tribunaux ». Bien que ce chiffre ne s’élève qu’à 46% pour les Démocrates et seulement 44% pour les Républicains, les deux « camps » ont été assez ouverts quant à leur désir d’un « leader puissant » qui pourrait « détruire les courants radicaux et immoraux qui prévalent dans la société actuelle. »

Pas moins de 82% des Républicains sont prêts à embrasser un tel homme fort (ou femme forte), et 62% des Démocrates approuvent aussi cette idée. Une proportion similaire pense qu’il y a « beaucoup de gens radicaux et immoraux qui essaient de tout gâcher » et que « notre société doit les arrêter ».

Les sondeurs n’ont pas demandé qui étaient ces personnes radicales et immorales, supposant peut-être que c’est l’autre parti qui sert de bouc émissaire – bien que le vitriol contre ces « radicaux » ait reçu une approbation bipartite beaucoup plus importante que le clivage politique lui-même.

Les médias américains – en particulier ceux du courant dominant – déplorent souvent le manque d’unité nationale, qu’ils imputent principalement à Trump et à ses partisans. Mais un article de Mediaite sur ce sondage qui montre pourtant que le désir de sécession est bipartisan semble conçu pour diviser davantage la population, déclarant dans son titre que ce sont les « électeurs de Trump » qui demandent la désunion, alors même que plus de 40% des électeurs de Biden demandent la même chose.

Russia Today
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 17:33
Londres: « certaines stations affichent le carburant a £2.93 le litre soit 3.40 Euros le litre ! »
 

Aldo Sterone – Londres: « certaines stations affichent le carburant a £2.93 le litre soit 3.40 Euros le litre ! »

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 17:26
Un ex-ministre Malaisien décrit ce projet abject de ce nouvel ordre mondial: « Plus de pays, plus de nations, mais un seul gouvernement mondial dirigé par les élites et les ultra riches…Ils vont dépeupler la planète par la famine et la stérilisation !!! »
 

« La vie sociale et économique sera organisée par le « Perdana Global Peace Foundation », avec un commerce sans frontière et un seul gouvernement…Il ne s’agissait plus trop de démocratie, mais en revanche, c’est clair que les élites vont imposer leurs lois sur tous les citoyens et il faudra bien se plier à ces règles, car sinon ces gens-là seront punis…Il y aura la paix, moi je pense plutôt à la paix du cimetière, car l’objectif principal, c’est de dépeupler la planète. La population mondiale n’était que de 3 milliards et à cette époque, ils voulmaient la diminuer de au moins 1 milliard ! Aujourd’hui, la population mondiale a atteint 7 milliards, leur projet est de de faire diminuer de plusieurs milliards et ce, par la biais de la famine et par la stérilisation ! »

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 17:22

"Un pognon de dingue !" Ca dépend pour qui !

 

La république des consultants : un pognon de dingue (pour les amis présents ou futurs)

Scandale France : en 3 ans, l’État a passé 500 commandes aux cabinets privés, 43 milliards d’euros dépensés…

“La République des consultants”. 

Telle est l’expression utilisée par les journalistes du Nouvel Obs pour décrire le recours excessif de l’Etat français aux cabinets de conseil privés pour la gestion du pays. 

Constamment sollicités par l’État, ces cabinets ont fini par se substituer aux fonctionnaires publics relégués désormais au second plan.

Mais, ce n’est pas le seul problème souligné par l’enquête du Nouvel Obs. En effet, d’après le journal français, l’Etat, sous Macron, a dépensé un pognon de dingue pour obtenir les conseils de cabinets privés internationaux dont McKinsey, dont le rôle dans la campagne de vaccination a soulevé une vive polémique en France.

https://lecourrier-du-soir.com/scandale-france-en-3-a..

Enquête sur la République des consultants
https://pastebin.com/UdLhfAct

Complément

43 milliards c’est l’équivalent de 61 hôpitaux “haut de gamme” !

Exemple :
Le Nouvel Hôpital d’Orléans
Coût total de l’opération : 700 millions d’euros
(Prix d’un hôpital “standard” 200 millions environ)

https://www.reseau-chu.org/article/le-nouvel-hopital-..

Rejoignez nous
https://t.me/cinqminutes

_lecourrier-du-soir.com

 

Scandale France : en 3 ans, l’Etat a passé 500 commandes aux cabinets privés, 43 milliards d’euros dépensés

“La République des consultants”. Telle est l’expression utilisée par les journalistes du Nouvel Obs pour décrire le recours excessif de l’Etat français aux cabinets de conseil privés pour la gestion du pays. Constamment sollicités par l’Etat, ces cabinets ont fini par se substituer aux fonctionnaires publics relégués désormais au second plan.

Mais, ce n’est pas le seul problème souligné par l’enquête du Nouvel Obs. En effet, d’après le journal français, l’Etat, sous Macron, a dépensé un pognon de dingue pour obtenir les conseils de cabinets privés internationaux dont McKinsey, dont le rôle dans la campagne de vaccination a soulevé une vive polémique en France.

Ainsi, d’après les données fournies par Le Nouvel Obs, en 3 ans, plus de 500 commandes ont été passées. Un phénomène qui va s’accélérant et qui ne manque d’indisposer de hauts fonctionnaires de l’Etat. Le phénomène va en s’accélérant. Il s’accompagne d’un dysfonctionnement profond de nos services publics, qui ont perdu leur sens pour les fonctionnaires et sont en totale déconnexion avec les besoins des gens, s’insurge le magistrat Arnaud Bontemps

Les données sont hallucinantes. Ainsi, d’après le Nouvel Obs, “dans une note publiée en avril, un groupe de hauts fonctionnaires estime à 163 milliards d’euros les services que l’Etat externalise sous forme de délégation de service public (120 milliards) ou d’achats de prestations intellectuelles (43 milliards). 43 milliards d’euros, près de 6 % du budget de l’Etat et des collectivités locales !

Le média français poursuit : “cette donnée, si spectaculaire soit-elle, ne nous a pas été démentie par le ministère de la Transformation et de la Fonction publiques. Mais le gouvernement connaît-il seulement le chiffre exact ? Aucune étude officielle n’a jamais été réalisée sur ce sujet. Une opacité dont la Cour des Comptes s’est émue dans plusieurs rapports”.

Pour lire l’enquête du Nouvel Obs, cliquez ici : Le Nouvel Obs

Source : Le courrier du soir

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 17:14
Surveillance internet mondiale : la France de Macron en ...
 
 
Après la prolongation du Pass Sanitaire, le contrôle de l'information sur les médias alternatifs !
 
La Commission Bronner, mandatée par Macron pour lutter contre le complotisme et la désinformation, compte dans ses rangs un spécialiste récemment sanctionné par l'Ordre des médecins.
À peine mandatée par Emmanuel Macron, la Commission Bronner fait déjà parler d’elle. Ce nouvel organe, présidé par le sociologue Gérald Bronner, est censé lutter contre le complotisme et la désinformation. Mais il compte dans ses rangs une personnalité controversée.
Aux côtés de l’historien Jean Garrigues ou de l’écrivain Rachel Khan, connu pour sa critique du mouvement décolonial, figure en effet l’urologue du Tout-Paris: Guy Vallancien. Problème: le spécialiste, qui a notamment soigné François Mitterrand, vient tout juste d’être sanctionné par l’Ordre des médecins, rapporte Marianne.
L’urologue a effectivement reçu un blâme pour la rédaction d’un certificat médical "mensonger". Le professeur Guy Vallancien avait produit ce document pour soutenir un patient qui reprochait à son généraliste de ne pas lui avoir prescrit un dosage de PSA (antigène prostatique spécifique), dans le cadre d’un dépistage du cancer de la prostate.
L’Ordre des médecins a notamment statué que le rapport du Pr Vallancien contenait "des affirmations caricaturales et des jugements de valeur catégoriques", détaille Le Quotidien du médecin.
 
Guy Vallancien est également connu pour avoir dirigé le Centre du don des corps de l’université Descartes, de 2004 à 2014. Une structure pointée du doigt pour son insalubrité et décrit comme un véritable charnier par les observateurs. Début juillet, le président de l'établissement d'enseignement, Frédéric Dardel, avait d’ailleurs été mis en examen pour "atteinte à l'intégrité d'un cadavre" dans cette affaire.
Une commission décriée
La Commission Bronner, baptisée "Les Lumières à l’ère numérique", auscultera tout particulièrement les réseaux sociaux et Internet. Elle devra formuler des propositions dans les "champs de la prévention et de la judiciarisation des entrepreneurs de haine".
Des missions derrière lesquelles certains voient poindre l’ombre d’une possible censure. Frédérique Douzet, membre de la commission et spécialiste du cyberespace, se défend pourtant de tout manichéisme.
 
"On n’est pas là pour juger des contenus qui doivent être autorisés ou interdits. On ne pense pas en termes de “vrai” et de “faux” mais selon un spectre d’acteurs qui s’étend de ceux qui agissent avec transparence et des méthodes journalistiques jusqu’à d’autres qui utilisent des moyens artificiels d’amplification de message et cherchent à tromper la population", explique-t-elle à Libération.
La commission doit remettre son rapport courant décembre, il sera rendu public et envoyé à tous les candidats à la présidentielle.
 
auteur : Laurent Zéphir Sputnik
 
Partager cet article
Repost0

Pages