Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

31 décembre 2021 5 31 /12 /décembre /2021 17:37

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 20:07
 

 

NON AU PASS VACCINAL

Non à la discrimination dans notre pays !

Adressé à : Mesdames et Messieurs les députés de l’Assemblée Nationale, Mesdames et Messieurs les Sénateurs

Mesdames et Messieurs les élus de l’Assemblé Nationale et du Sénat,

Le projet du gouvernement de Jean Castex d’instaurer un Pass vaccinal qui remplacera le Pass sanitaire est une atteinte à l’état de droit.

C’est aussi un contresens scientifique.

Nous vous demandons solennellement, vous élus du peuple français auxquels sera soumis ce projet de loi début janvier, d’assumer votre rôle de garants d’une loi équitable pour tous les citoyens.

Votre responsabilité est historique : si vous donnez votre feu vert au gouvernement sur le pass vaccinal, vous posez les bases d’un modèle de société où le contrôle du statut médical conditionnera la vie sociale.

Si vous autorisez cette mesure,

  • Vous acceptez de créer deux classes de citoyens – vaccinés et non-vaccinés ;
  • Vous mettez au ban de la société des citoyens qui n’auront pas accès aux mêmes droits et services que la majorité, une première dans l’histoire de notre pays ;
  • Vous contraignez la totalité des citoyens à une vaccination tous les 3 à 5 mois, sans limite annoncée de durée.

Vous ne pouvez pas laisser faire cela.

Ces dispositions portent gravement atteinte à notre constitution et à nos lois, qui spécifient que tout acte médical doit être consenti de façon libre et éclairée, et non contraint[1].

Ces dispositions violent la loi de l’Union Européenne encadrant l’instauration du pass sanitaire, qui a expressément interdit qu’un pass puisse aboutir à une discrimination entre vaccinés et non-vaccinés[2].

Ces dispositions méprisent les avertissements du Conseil Constitutionnel qui exigeait que le pass sanitaire soit temporaire.

Allez-vous accepter, vous représentants de la loi, une telle atteinte à la légalité?

Facteur aggravant, ce pass vaccinal n’a pas de fondement scientifique.

Le Pr Delfraissy a admis lors de sa dernière audition au Sénat que le pass sanitaire n’avait pas endigué l’épidémie de Covid, son but étant de contraindre les citoyens à la vaccination[3]. Le pass sanitaire n’a eu aucun effet sur la contagiosité virale et les hôpitaux débordent maintenant de doubles et triples vaccinés.

La loi portée par M. Castex est une obligation vaccinale pure et simple, assortie d’un dispositif punitif.

Un tel schéma ne s’est jamais produit dans l’histoire de notre République.

L’accepter, c’est accepter une discrimination du peuple français.

Nous vous demandons solennellement de ne pas voter cette loi qui reviendra à discriminer les citoyens en fonction de leur statut vaccinal et nous enfermera dans un cercle de mesures toujours plus coercitives.

Le moment est grave, chers élus.

Il vous appartient aujourd’hui de défendre la liberté républicaine et la justice sociale.

Le peuple français tout entier compte sur vous.

Veuillez recevoir, Mesdames et Messieurs les élus de l’Assemblée Nationale et du Sénat, l’expression de notre très haute considération. 

Rodolphe Bacquet

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 20:00
 
 

 – Le juriste, Marc Gotti dresse la liste de tout ce qui a été violé au niveau juridique depuis deux ans par le Gouvernement français.

 

Marc Gotti intervenait au sujet du pass vaccinal :  “ Une mort sociale, on va vers une mort sociale, si vous transformez le pass sanitaire en un pass vaccinal, et que donc vous n’avez plus la possibilité d’accéder aux lieux parce que vous ne cédez pas « au chantage » à aller vous faire injecter ces produits expérimentaux, à ce moment là, vous êtes effectivement mort sociale.”

(…) Breizh Info

Source : tvlibertes

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 19:59
50
 
 
 
Auteur(s): FranceSoir
 

Le 26 décembre, l’instance a rendu un avis favorable sur le projet de loi du gouvernement visant à transformer le passe sanitaire en passe vaccinal. Selon nos informations, et comme l'a aussi relayé Alexis Poulin, éditorialiste à RT France, il s’avère que la Commission permanente du Conseil d’État a tenu séance pour voter sur cette mesure… en formation restreinte.

Le Conseil d’État fait volte-face

Après s’être dédit en revenant sur sa décision de juillet 2021 dans laquelle la plus haute autorité administrative estimait que la mesure était justifiée pour « limiter la propagation de l’épidémie (…) et non par un objectif qui consisterait à inciter les personnes concernées à se faire vacciner », cette dernière valide ce 26 décembre le projet de loi en admettant que l'incitation à la vaccination est bel et bien le but de l’exécutif.

L'instance souligne dans son avis que le passe vaccinal représente pour le gouvernement un moyen « d’inciter les personnes ne s'étant pas encore engagées dans un schéma vaccinal à entamer cette démarche ».

Le ministre de la Santé Olivier Véran ne fait d'ailleurs plus mystère que la vocation première du passe vaccinal est de tordre le bras aux personnes réfractaires à la vaccination : « Le passe vaccinal est une forme déguisée d'obligation vaccinale », disait-il à Brut le 18 décembre. Un discours qui contraste avec ses propos du 7 août au Parisien. À la question « l’extension du passe, cela ne revient-il pas une obligation vaccinale pour tous ? », le ministre répliquait : « Non, c’est une incitation à se faire vacciner, à se tester ou à ne pas se rendre dans des lieux de forts rassemblements. »

« Un climat de forcing », dénonce le sénateur Alain Houpert

Alors que la Commission permanente était réunie en formation restreinte, la décision de rendre un avis favorable se serait joué à une voix près après un court débat. Nous avons contacté le sénateur de la Côte-d'Or Alain Houpert, qui ne cache pas sa stupéfaction face à cette affaire : « Si cette information est avérée, alors le Conseil d’État doit s’interroger. », a-t-il estimé, ajoutant qu’il espère que toute la transparence sera faite sur les modalités de cette validation.

Il déplore « un climat de forcing » et une instrumentalisation des institutions censées « servir le peuple et non le pouvoir ». En ce sens, le sénateur rappelle la pensée exprimée par Jean-Étienne-Marie Portalis dans son discours de présentation du Code civil prononcé en 1801 : « De bonnes lois civiles sont le plus grand bien que les hommes puissent donner et recevoir ; elles sont la garantie de toute paix publique et particulière. »

Par ailleurs, M. Houpert a également dénoncé sur Twitter un « enterrement en catimini, dans le secret des salons du Palais Royal… puisque nos libertés sont désormais le fait du Prince ! »

Quant à lui, le Conseil d'État justifie son soutien au passe vaccinal par le fait « qu'au vu de l'évolution de la situation épidémique et de la progression de la couverture vaccinale dans le pays, cet objectif indirect de la mesure [...] s'inscrit dans l'objectif à valeur constitutionnelle de protection de la santé ».

Une entrée en vigueur prévue au 15 janvier

Ce projet de loi pour le moins controversé a ensuite été adopté par le Conseil des ministres le lendemain. « Cela signifie que dans les lieux où ce passe s'applique depuis plusieurs mois, les restaurants, les bars, les musées, les théâtres, les médiathèques, les séminaires et salons, les salles de sport, les enceintes sportives et de spectacles, il faudra justifier d'être vacciné pour pouvoir entrer », a expliqué le Premier ministre. « La production d'un test ne suffira plus. Cette nouvelle règle, si elle est votée par le Parlement, s'appliquera à compter du 15 janvier prochain », a annoncé Jean Castex.

Le texte sera examiné en commission à l'Assemblée nationale dès le 29 décembre, avant d'aller au Sénat à partir du 5 janvier.

Auteur(s): FranceSoir

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 19:57
L'appel solennel du "Collectif des maires résistants"

"L'heure est grave", lance le "Collectif des maires résistants" en introduction d'un appel solennel qu'ils lancent aux Français. [texte intégral ci-après]

Fabrice Marchand et Thierry Renaux sont tous deux maires de petites communes rurales dans les Ardennes. Ils étaient venus nous présenter leur collectif il y a un mois et demi. 

 

Aujourd'hui, le projet gouvernemental de pass vaccinal les conduit à passer la vitesse supérieure. Leur constat d'une démocratie confisquée, et même "trahie", d'un pays dans lequel Emmanuel Macron instaure un "pouvoir absolu", avec le concours d'une partie des médias qui alimentent une "vérité sous influence", les conduit à appeler leurs concitoyens à "redevenir les maîtres de leur destin, les capitaines de leurs âmes".

Quels sont leurs constats ? Leurs revendications ? La traduction concrète de cet appel ? Leurs projets pour peser dans la vie publique, alors que s'ouvre la campagne présidentielle ?

Les deux maires ont relevé "le Défi de la vérité" :


 

L'appel du Collectif des maires résistants :

 
 

Nous, le Collectif Des Maires Résistants, forts du soutien de nos concitoyens, nous adressons aux Français et aux Françaises, car l’heure est grave.

En effet, le projet de loi déposé par Jean Castex le 27 décembre 2021 est l’acte de trop d’une série de décisions iniques au cours des 18 derniers mois, entraînant la confiscation des libertés fondamentales des Français, sur la base d’une information déloyale.

Par ailleurs ce projet de loi est sciemment déposé dans l’urgence au moment des fêtes.

Il comporte des obligations et privations de liberté inacceptables dans une démocratie.

En effet, ce projet viole les principes les plus fondamentaux de droit, tels que l’égalité des citoyens et le respect de la dignité humaine pourtant protégés par notre droit et de très nombreuses conventions internationales.

 

LES FAITS

En détail, voici le constat que nous établissons.

Le 17 mars 2020, Emmanuel Macron a déclaré qu’il était en guerre et que rien ne serait plus jamais comme avant. Quoi qu’il en coûte

Depuis cette date, la démocratie a été confisquée aux Français au motif d’une urgence sanitaire établie et maintenue avec des données mensongères et trompeuses.

En 18 mois, Emmanuel Macron et ses gouvernements ont réussi à tout anéantir, ils ont bafoué les institutions démocratiques de France, ils ont renié les conventions internationales signées par la France, notamment en matière de droit à librement disposer de son corps.

Le 12 juillet dernier, Emmanuel Macron a définitivement déchiré le contrat sociétal en instaurant la discrimination comme principe de gouvernance, en faisant ressurgir les démons des pires heures de notre Histoire, divisant les Français, les dressant les uns contre les autres. Selon que vous êtes vaccinés ou non, vous n’aurez plus les mêmes droits.

Le 15 octobre dernier, les députés ont trahi le peuple de France en prolongeant la loi d’urgence jusqu’en juillet 2022, refusant délibérément tout débat scientifique et arguments objectifs et indépendants pour lui préférer l’information biaisée et parcellaire communiquées par le gouvernement qui ressemble désormais à une croyance plus qu’à de la science. En ignorant les scientifiques indépendants et objectifs qui prônent les traitements précoces, la représentation nationale a contribué à priver de soins de nombreux Français, entraînant de nombreux décès.

Au cours des derniers mois, le Conseil d’Etat a gravement failli à sa mission et n’a servi que de chambre d’enregistrement des décisions du gouvernement, refusant délibérément de relever les nombreux mensonges et contradictions des mémoires du gouvernement, mises en évidence par les nombreuses procédures initiées par des collectifs de citoyens.

Le Conseil constitutionnel, empêtré dans les conflits d’intérêts de son président, dont le fils travaille pour Emmanuel Macron au sein d’un cabinet de conseil américain, a lui aussi détourné l’esprit et la lettre de sa mission, trahissant ainsi les Françaises et les Français.

Jamais dans l’histoire de notre pays, un dirigeant n’a, comme Emmanuel Macron, voulu imposer le pouvoir absolu, sans contrôle indépendant des institutions parlementaires et judiciaires, qui sont devenues de facto inexistantes car capturées et sous influence.

Or, l’article 16 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 rappelle que « Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution ».

 A l’évidence, les Maires de France SONT le dernier rempart de notre démocratie.

LA VERITE NE DOIT PLUS ÊTRE SOUS INFLUENCE

Le seul enjeu aujourd’hui est de retrouver nos droit et libertés et notamment :

  • La liberté de conscience qui est le droit accordé à chaque citoyen de conduire son existence selon les valeurs, les principes, les opinions, les religions et les croyances de son choix
  • Le droit à l’autonomie personnelle qui s’exprime particulièrement dans le droit de l’individu à disposer de son corps et au respect de la dignité humaine en toutes circonstances.

 

Cette liberté nous a été soustraite par une poignée de médecins, de scientifiques et de haut-fonctionnaires, dont chaque jour nous dévoile l’absurdité de leurs décisions prises sur la base d’études frauduleuses et guidées par de nombreux conflits d’intérêts.

La science a été instrumentalisée comme une croyance par un petit groupe d’individus, qui se sont octroyé le privilège du savoir scientifique et se sont érigés en tribunal de l’obscurantisme.

Avec la collaboration des médias, ils ont distillé méthodiquement, jour après jour, sur tous les plateaux télé sans contradiction, des informations fausses, soutenues par les journalistes qui manquent ainsi à l’article 1er de la charte de Munich.

Nous savons aujourd’hui que :

  • Ils ont biaisé des informations, qu’ils se sont arrangés avec la vérité de manière à manipuler les Français, en jouant sur l’émotionnel, comme l’instrumentalisation de la peur, diminuant l’esprit critique et refusant tout questionnement de bon sens, pour extorquer le consentement et inciter sous contrainte à l’injection d’un traitement expérimental, faussement appelé vaccin.
  • Contrairement à ce qu’ils ont affirmé, le vaccin ne protège ni de la contamination, ni de la contagion.
  • Contrairement à ce qu’ils ont affirmé, l’immunité naturelle est plus efficace que l’immunité vaccinale.
  • Contrairement à ce qu’ils ont affirmé, les vaccins à ARN messager ont de nombreux effets indésirables, dont certains sont graves, dans des proportions jamais connues dans l’histoire des vaccins.
  • Deux doses ne suffisent pas à maintenir l’immunité et que ceux qui se sont fait vacciner ont souscrit à un abonnement vaccinal : trois doses, puis quatre doses, puis cinq doses.
  • Le rapport bénéfice / risque de l’injection pour les enfants est en leur défaveur.
  • La vaccination de masse en période de pandémie est une hérésie scientifique car elle favorise la mutation de variants résistants à la vaccination.
  • Des traitements précoces existent et fonctionnent, entrainant la nullité des autorisations temporaires pour ces pseudo-vaccins.
  • Le bon sens au service de l’intérêt général est de laisser les médecins prescrire, et de faire confiance à nos soignants.

 

NOTRE APPEL

En conséquence, nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à redevenir « les maîtres de leur destin, les capitaines de leurs âmes » en soutenant le mouvement du Collectif des maires Résistants, qui n’a pour seul et unique objectif que de restaurer la démocratie et l’Etat de droit pour le bien commun.

Pour cela, nous invitons tous les mouvements engagés pour le respect des libertés fondamentales, qui souhaitent mettre un terme définitif au simulacre de démocratie mis en scène par Emmanuel Macron, ses acolytes et commanditaires, à rejoindre le CDMR dans une démarche apolitique et non partisane

Nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à prendre contact avec chaque maire, chaque élu, local ou régional, pour les inciter à défendre la démocratie et à rejoindre le mouvement.

Nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à prendre contact avec chaque membre de la représentation nationale, députés ou sénateurs, pour les mettre face à leur responsabilité dans l’hypothèse où ils s’essaieraient à voter une loi substituant un régime d’exception non démocratique puisque sans séparation véritable des pouvoirs, à l’Etat de droit pour imposer de facto la vaccination obligatoire.

Nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à rappeler à ces élus qu’il est de leur devoir de voter, après s’être assurés d’avoir pris connaissance de toute information disponible. En faillissant à cette obligatoire morale et à ce devoir, tout élu qui contribuerait à mettre en danger la vie d’autrui par les effets indésirables causés par l’injection d’un produit toujours en phase expérimentale, s’exposerait à des poursuites judiciaires en vertu des lois nationales et des traités internationaux auxquels la France est assujettie, notamment en matière de santé des populations. Le Collectif des maires Résistants veillera à ce que la responsabilité individuelle des élus soit engagée.

Nous appelons solennellement toutes les Françaises et tous les Français à se rapprocher de leurs médecins et à les encourager à s’informer pleinement sur les alternatives thérapeutiques de traitements précoces prouvés scientifiquement et observés sur le terrain dans de nombreux pays. De nombreux médecins prescrivent ces traitements avec succès, parfois hors AMM, dans le plus grand respect de leur serment d’Hippocrate et droit d’ordonnance.

Fort du soutien des Françaises et des Français, dans un premier temps, nous saisirons les diverses instances nationales (Assemblée nationale, Sénat, Conseil d’Etat, Conseil constitutionnel) internationales, avec le soutien d’associations de citoyens et d’avocats pour faire à nouveau respecter les libertés fondamentales.

Nous demanderons à être auditionnés avec nos experts scientifiques et juridiques dans le cadre de l’évaluation du projet de loi inique déposé par Jean Castex.

A l’instar des plus éminents scientifiques dans le monde, nous demandons un moratoire sur la vaccination obligatoire, afin d’évaluer objectivement et indépendamment les choix de politique sanitaire du gouvernement.

Nous sommes la France, celle que nous construisons chaque jour avec courage et par amour pour nous enfants, comme les cathédrales en commençant par les fondations.  

Le Collectif Des Maires Résistants de France et chacun d’entre nous sommes les fondations de notre Etat démocratique et nous veillerons, avec une détermination sans faille, à ce que celui-ci ne soit plus jamais confisqué !

Le Collectif Des Maires Résistants.

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 19:52

Dès janvier, les préfets auront le droit d’arrêter et de séquestrer toute personne (même vaccinées) juste sur suspicion « sanitaire »… Découvrez ce qu’il en est et organisez votre réseau de défense local !

(Note. Ne pas confondre ce projet de loi de décembre 2021 avec celui de décembre 2020.)

Résumé de la situation.

Hier, le 27 décembre 2021, le gouvernement a déposé de nouveau un projet de loi concernant la prétendue « crise sanitaire » (crise qui n’existe que dans leurs ordres illégaux et anticonstitutionnels). Il avait déjà essayé de le faire en décembre 2020 sans succès. Mais aujourd’hui, profitant de la trêve de Noël, il lance cette procédure en accélérée.

Cela signifie quoi : que dans deux semaines, elle sera votée.

Qu’ a-t-il dans cette loi ?

Je vous communique en lien le texte de loi qui fait 92 pages (https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b4857_projet-loi#). Mais en voici les points saillants.

1- Le droit d’arrêter et de séquestrer toute personne, à volonté.

Cette loi, si elle est votée, donne aux préfets le droit d’arrêter et de séquestrer dans des lieux d’enfermement spéciaux (une centaine existe déjà en France) quiconque serait, selon lui, susceptible d’être contaminé. Pas quelqu’un de malade, notez-le bien. Pas quelqu’un de malade, mais quelqu’un qui selon son jugement serait susceptible d’être « contaminé ». Autrement dit, comme chacun de nous est forcément « susceptible d’être contaminé » (même si on est vacciné), cela signifie que chacun de nous peut-être arrêté et séquestré selon le bon vouloir du préfet (ou s’il dérange trop le pouvoir en place).

En effet, les vaccinés pouvant eux aussi être contaminé, n’importe qui, qu’il soit vacciné ou pas vacciné, peut être arrêtée sur le simple motif « susceptible d’être contaminée » .

2- Le droit de séquestrer toute personne sans jugement, et ce, à l’infini.

Pour sortir de ces lieux d’enfermement (camp covid : voir ici l’un d’eux : https://www.patrickhuet.net/camp-covid-en-france-le-premier-vient-detre-decouvert/ ), il faudra certainement prouver que vous n’êtes pas positifs. Mais s’ils veulent vous garder, votre test PCR sera forcément positif. Sans parler du fait que si le préfet juge que, par vos relations, vous êtes susceptible d’être contaminé « dans le futur » (parce que sociable ou trop vieux), il vous interdira de sortie.

3- La réquisition de vos biens.

Nous y voilà ! Comme autrefois, quand on saisissait les biens des Juifs au Moyen-âge ou durant l’occupation. Ce projet de loi donne au premier ministre le droit de réquisitionne tous les biens qu’il jugera nécessaire.

Et comme, on ajoute toujours des alinéas dans les lois quelques mois plus tard, on passera de la simple réquisition à la saisie pure et simple. D’autant que vous aurez physiquement disparu dans les camps covid (ils vous déclareront mort du covid).

4- Interdiction de transport en commun et de vous déplacer.

Je vous épargne la transcription de toutes les mesures qu’ils ont prévues contre vous. (Cette vidéo vous apportera des informations complémentaires : https://www.laminutedericardo.com/LMDR/urgent-la-chasse-aux-dissidents/?fbclid=IwAR313bwwcAG8qj82WVSgNnZDZVAGQ_atIcsejU1TF-KMvL5RziHo1kE94Js)

Organisez votre réseau de défense local !

L’heure n’est plus de savoir quelles restrictions le gouvernement va prendre. C’est votre vie qui est en jeu.

Actuellement une centaine de camps covid ont été établis en France, des camps d’enfermement qui se transformeront vite en camps d’extermination ! Un cimetière géant de 150 000 m2 est d’ailleurs en projet aux portes de Lyon. https://www.patrickhuet.net/un-cimetiere-geant-aux-portes-de-lyon/)

Voici ce qui est prévu en haut lieu.

Avec la complicité des services de l’Etat, comme la Caisse Maladie (CPAM) et autres, des brigades spéciales auront ordre de de se rendre au domicile des personnes non-vaccinées (ou n’ayant pas pris leur troisième ou quatrième dose) pour les vacciner de force ou les arrêter pour les enfermer si elles refusent.

De même, le préfet peut envoyer une brigade au domicile ou au travail des personnes pour les arrêter -qu’elles soient vaccinée ou qu’elles ne le soient pas ! – sur le simple motif qu’elle serait susceptibles d’être contaminée.

La riposte.

Des avocats se chargent de l’aspect juridique. Mais ce n’est pas sûr du tout qu’ils gagnent. En attendant, voici ce qu’il faut faire.

Organisez localement dans votre commune, et au niveau des quartiers pour les grandes agglomérations, un réseau d’alerte et d’interposition.

1- Contactez vos amis, vos proches, vos connaissances. Informez-les de la situation.

2- Mettez en place un réseau de surveillance et d’alerte.

3- Dès qu’une brigade « sanitaire » se rend chez l’un d’entre vous ou chez l’un de vos voisins, alertez tout le réseau. Quitte à crier par la fenêtre si l’on vous a coupé votre portable. (Voilà pourquoi, il est important que ce soit un réseau de voisinage proche).

Dès cette alerte, tous les voisins membres du réseau lâchent tout. Ils se précipitent et s’interposent entre cette « brigade sanitaire » et celui qu’elle veut séquestrer. Quitte à se placer devant et derrière la voiture de la brigade pour la stopper si votre voisin a déjà été arrêté et à l’extraire de celle-ci.

4- Entraînez-vous dès maintenant, même si nous n’êtes que trois ou quatre au début, à la façon d’établir les guetteurs, comment courir le plus vite pour arriver chez votre ami, comment empêcher par la parole ou en faisant barrage pour empêcher les brigades d’emmener votre ami, et à la façon de gérer différentes situations. Ne soyez pas pris au dépourvu, envisagez toutes les situations, même les gaz lacrymogènes.

 

Vous n’avez plus le choix ! Vous devez vous organiser maintenant !

N’oubliez pas que nous sommes 60 millions d’habitants et qu’ils ne sont que quelques milliers d’enragés.

N’oubliez pas que si vous ne défendez pas votre voisin, le jour où on viendra vous cherchez, il n’y aura personne pour vous défendre, car votre voisin sera déjà dans un camp covid… ou déjà mort.

Précision importante.

Je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas d’un appel à attaquer les Forces de l’Ordre, surtout pas. Il s’agit d’un appel pour empêcher qu’on arrête et qu’on séquestre votre voisin sous le seul prétexte qu’un préfet (ou tout autre administratif) l’aura décidé ainsi (employant pour cela l’argument « sanitaire » et le très flou « susceptible d’être contaminé » pour arriver à ses fins).

_______________________________________________________

 

ALERTE !

Visionnez sur le lien suivant cette très intéressante vidéo :

ART 3 PASS VAC CONTRÔLE PAR LE JUGE ISOLEMENT et CONTENTION en SOINS PSYCHIATRIQUES
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 19:38
 
 

 http://

 
 
https://blogger.googleusercontent.com/img/a/AVvXsEjNMDauiIoYTVbOZ1rCpJtufwJ7wx2HfyXHPdfbf8SsQyz1ncot1mHJ2vg18NVyylxGCUuVytJflIR2Dtzc4UzLXUjQh5TFyLphv-tRRvfiBZxILyK8y6714Ut7ea3oIfrscXc_E2PaLwuHZx-uftZUgRP6J4sPNWW9O5mu4mu0nOmrxO5Apq5AkzSP=w360-h640
 
 
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 19:17
 
 

 http://

 
Avant de prendre l’avion, demandez si le pilote est vacciné !
 

 

LA BLAGUE DU JOUR ! Le Forum Économique Mondial Ordonne aux Citoyens d’Arrêter de Laver Leurs Vêtements Pour Lutter Contre le Changement Climatique…
 

par Jade.

Oui, vraiment.

Ces demandes farfelues ont été formulées dans une vidéo du FEM publiée sur son compte Twitter dimanche matin.

Le Forum économique mondial, présidé par l’architecte de la « Grande Réinitialisation » Klaus Schwab, a notamment pour mission de réduire la qualité de vie de milliards de personnes dans le monde afin de lutter contre le changement climatique.

Bigleaguepolitics.com rapporte : Les utilisateurs de Twitter sont intervenus pour exprimer leur opposition à l’autoritarisme du FEM, en indiquant clairement qu’ils n’avaient pas l’intention de servir de paysans aux élites corrompues et sinistres qui commandent dans la vision malade de l’avenir de cette organisation tordue.

 

Certains ont fait remarquer que le concept même d’éviter le lavage des vêtements s’applique presque exclusivement à la « classe des ordinateurs portables » en col blanc, les cols bleus qui exercent des métiers pénibles risquant de subir de graves répercussions sur leur santé s’ils portent continuellement des vêtements sales, souillés et en sueur.

 

Ironie du sort, les milliardaires mondialistes et les politiciens néolibéraux utilisent régulièrement des jets privés pour se rendre à la conférence annuelle de l’organisation à Davos, rejetant plus de carbone dans l’environnement que la famille moyenne ne le fait en une année de lessive. Le Forum économique mondial s’est toujours battu contre les projets qui prévoient de réduire les avantages et les privilèges des milliardaires et des élites, dans l’espoir d’axer la politique environnementale exclusivement sur la suppression des droits fondamentaux des citoyens qu’ils considèrent comme leurs subordonnés.

source:https://www.aubedigitale.com/l

Source : reseauinternational

Présidentielle : Macron verse 483 millions d’euros à la presse !
 

http://

D’après une information du journal Le Parisien, l’Élysée a accordé une aide de 483 millions d’euros à la presse.

“Deux milliards pour la "culture", dont 483 millions d’euros pour la presse. C’est ce qu’a annoncé Emmanuel Macron à une dizaine de représentants du secteur, reçus ce jeudi à l’Elysée, en présence de Bruno Le Maire et Roselyne Bachelot, respectivement ministre de l’Économie et de la Culture.

 

Le président de la République leur a présenté un vaste « plan de filière », qui a pour but d’accompagner la transformation numérique de la presse française mais aussi de supporter les lourdes pertes enregistrées depuis le début de la crise du Covid-19.

« Importance du pluralisme »

Le 30 juillet dernier, le Parlement avait voté 106 millions d’euros d’aide d’urgence à la presse, auquel l’Elysée ajoute aujourd’hui 377 millions sur deux ans.

« Emmanuel Macron a répété plusieurs fois l’importance du pluralisme et sa volonté d’aider la presse à affronter sa transformation digitale, qui remet totalement à plat le modèle économique des journaux, raconte un participant. Publicité, vente au numéro, abonnement, tout est bousculé depuis l’émergence du numérique. Cette transformation difficile des titres a été encore plus fragilisée par le confinement, qui s’est accompagné par le dépôt de bilan de la société de distribution de journaux Presstalis ». L’ampleur de ce plan, préparé depuis plusieurs mois, a été amplifiée après la crise du Covid-19.

18 millions d’euros pour lutter contre la précarité des salariés

Dans le détail, 80 millions d’euros seront, par exemple, apportés pour la relance de la société de distribution de la presse, 26 millions par an pour la modernisation des imprimeries et leur transition écologique (elles doivent renoncer aux emballages plastiques des magazines d’ici 2022 et utiliser des encres avec de meilleurs bilans carbone). L’Etat s’est engagé à créer un fonds de 18 millions d’euros pour lutter contre la précarité des salariés de la presse. Les aides aux marchands de journaux vont progresser de 6 millions d’euros et celles pour les innovations technologiques abondées de 25 millions. Un crédit d’impôt de 60 millions d’euros a été acté pour les abonnés à la presse.

Enfin Emmanuel Macron s’est engagé à soutenir les représentants du secteur dans leur lutte pour faire appliquer aux Gafas (NDLR : les géants du web comme Google, Apple, Facebook, Amazon) la loi sur les droits voisins. Les titres bataillent depuis des mois pour que Google accepte de les rémunérer pour l’affichage de leurs contenus dans ses moteurs de recherche. Chaque année, le ministère de la Culture verse 840 millions d’euros à la presse d’information politique et générale (IPG) en diverses aides, directes ou indirectes, dont les aides postales.”

Source

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 19:10

CharlElie Couture se remet du coronavirus

 

Lettre à E.Macron par Charlelie Couture…

« NOUS sommes en guerre, oui !NOUS sommes en guerre, oui ! NOUS, les non-essentiels, NOUS, les inutiles, NOUS, les riens, NOUS, les Lumières plongées dans l’ombre, NOUS, les Gens de l’Esprit et de la Culture,NOUS, les restaurateurs, ceux des plaisirs de la bouche et du plaisir tout court,

Oui, NOUS sommes en guerre,

NOUS, les personnels et techniciens du spectacle, ceux des théâtres et des cinémas, NOUS, les Acteurs et les Comédiens mis aux arrêts forcés, NOUS, les Musiciens,

NOUS tous que vous considérez comme des paresseux mais ne rêvons que de travailler

,Et tous ceux de la nuit, ce monde qui vit la nuit, cette nuit NOIRE que vous associez au Mal, cette peur médiévale qui accompagne la nuit quand le Diable revient, ce Mal qui grandit quand le soleil s’est couché, -désormais après 20 h-, ce Mal viral dont la définition change au gré de vos humeurs, cette menace invisible d’abord définie comme létale, mais dont la dangerosité s’estime désormais en termes de « cas », (d’où la suggestion de recourir à des tests massifs afin d’obtenir des grands nombres impressionnants), dans l’intention de soumettre à se faire faire inoculer dans l’urgence, une opinion publique de plus en plus sceptique, malgré la pression permanente des médias, elles-mêmes sous surveillance.NOUS, que vous traitez avec un détachement scandaleux,

Oui, NOUS sommes en guerre contre VOUS ! Contre le Janus qui répète qu’il « assume », lui qui se croit doué d’un super pouvoir de séduction absolu, qui lui permet d’envoûter et de berner comme un camelot tous ceux qu’il rencontre, lui le Petit Prince tellement condescendant vis-à-vis du Peuple et de la classe moyenne, Oui.

Nous sommes en guerre contre VOUS cet orphéon de sous-fifres opportunistes qui improvisent au jour le jour une chorale cacophonique, cette ribambelle de technocrates cyniques feignant d’ignorer froidement les drames dans lesquels plongent ceux qui sont concernés par ces décisions ciniques,

VOUS, dont les discours lénifiants et versatiles conjuguent à la fois l’ignorance et l’absurde, Contre VOUS, dont les incohérences nous inondent comme des pluies acides sur notre forêt de rêves,

Contre vos fausses promesses et vos effets d’annonce comme un coup de bluff permanent, affirmant des choses un jour, et le contraire le lendemain avec le même aplomb!

Contre vos fanfaronnades ineptes et vos décisions inopinées, Contre vos lois votées en catimini, Nous sommes en guerre oui !

Contre les mafias milliardaires et autres géants de Big Pharma, Contre votre déni effectif des menaces climatiques au profit d’une consommation capricieuse et sa pollution d’objets inutiles distribués par les géants de la distribution ,

En guerre contre une économie de cavalerie et de course en avant qui « invente » des milliards virtuels, et nous entraîne à court terme vers le grand délire d’une économie irréelle, comme une plongée dans un puits sans fond.

La France n’est pas sereine, noyée dans une sorte de chaos et d’écœurement causés entre autres par la surprotection d’une police répressive et les disputes intestines entre spécialistes illuminés aussi malsaines que des bagarres de rues entre bandes de supporteurs alcoolisés.

La France n’est pas en paix avec elle-même, quand les mêmes qui dénonçaient les lois du califat imposant le silence et le voile, oui, les mêmes interdisent de la même manière depuis des mois à la fois le théâtre, la musique, les musées, les rencontres populaires (sportives ou artistiques), et puis les restaurants, les rassemblements de fêtes joyeuses et conviviales, et maintenant Noël en famille et la Saint Sylvestre…

Conscients que les enfants dans les écoles apprennent à devenir fous, oui, nous sommes en guerre, une guerre secrète, une guerre interne, pour l’heure encore en implosion, mais dont les conséquences seront graves. On devine la colère qui gronde et les gens désespérés sont prêts à exploser, prêt à se faire exploser, suicidaires.

Un pouvoir si puissant soit-il ne tient que par l’acceptation ou le refus du Peuple d’obéir. Désormais NOUS sommes en guerre, oui, Pour défendre notre droit à continuer de vivre dignement, Pour défendre notre Liberté légitime et notre droit de penser autrement !

Charlélie COUTURE

Source : ns2017

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 18:55

Vous ne verrez pas un jour sur les médias alternatifs, et ce je le constate depuis plusieurs mois, ou il y a un décès voire plusieurs chez les sportifs, mais également des arrêts de carrières, tout cela suite aux vaccinations.

Mais là ou je m'interroge le plus, ç'est le silence médiatique mainstream, mais également l'omerta qui règne dans ce milieu. Bon sang qu'avez vous à perdre, puisque la santé ce sera  plus ça (pour l'instant). Garder le silence ç'est contribuer a des criminels de continuer leur office au nom du saint bénéfice. A bon entendeur Salut !

 

_______________________________________________

 

Il faut dire que ça commence vraiment à se voir qu’ils tombent comme des mouches…

28 décembre 2021

Il n’y a jamais eu autant de décès de sportifs de haut niveau que depuis la campagne de vaccination du Covid-19. On ne parle même pas ici des victimes des atteintes cardiaques – myocardites et péricardites – qui sont également très nombreux mais heureusement toujours vivants.

Il n’y a jamais eu autant de décès de sportifs de haut niveau que depuis la campagne de vaccination du Covid-19. On ne parle même pas ici des victimes des atteintes cardiaques – myocardites et péricardites – qui sont également très nombreux mais heureusement toujours vivants.


Le footballeur croate Marin Cacic est décédé tragiquement trois jours après avoir été plongé dans le coma à la suite de son effondrement soudain à l’entraînement avec son équipe NK Nehaj Sinj.

Sofiane Loukar, capitaine de l’équipe algérienne du Mouloudia Saïda, est décédé samedi des suites d’une crise cardiaque en pleine match. L’incident s’est produit lors du match de deuxième division algérienne entre son équipe MC Saïda et l’ASM Oran.

Le même jour, le gardien de but de la troisième division égyptienne Al-Rebat & Al-Anwar SC, Ahmed Amin, décède après avoir subi une crise cardiaque soudaine.

Enfin à Oman, Makhlid Al-Raqadi, un joueur de l’équipe de Mascate, est décédé subitement sur le terrain après une chute avant d’affronter Al-Suwaiq en championnat local. Le joueur s’échauffait avec son équipe avant le début du match du sixième tour de la Ligue omanaise, et il est décédé immédiatement après sa chute, des suites d’une crise cardiaque, selon des sources omanaises.

VACCINATION EN CAUSE ?
Depuis plusieurs mois de nombreux sportifs décèdent de crises cardiaques soudaines. Beaucoup pensent que cela pourrait être dû à la vaccination contre le COVID. Difficile de savoir si les sportifs étaient vaccinés ou pas mais on peut le supposer puisque le taux d’adoption dans le football professionnel approcherait les 100 %.

Source: Foot news

Source : Le Libre Penseur

 

________________________________________________________________

 

 

 

 

_____________________________________________________________

 

Richard Harward, 24 ans, basketteur de l'université Brigham Young, s'est effondré sur le banc de touche.

Il souffre d'un problème cardiovasculaire qui le tiendra à l'écart pour le reste de la saison

Abonnez-vous  https://t.co/8SvvnbRtOZ pic.twitter.com/t9CH1ThfOg

— BAN  (@BAN05063867) December 29, 2021

 

 

____________________________________________________

 

Les athlètes professionnels nous avertissent-ils du danger du vaccin anti-Covid ?
 

Alors que des études montrent un lien entre certains vaccins et des problèmes cardiaques, les athlètes professionnels semblent s’effondrer sur le terrain de leurs rêves comme jamais auparavant. Ces incidences sont-elles des événements normaux, des coïncidences ou des symptômes des programmes de vaccination obligatoire ?

Alors que de plus en plus de pays rendent les vaccinations obligatoires pour participer à de nombreux aspects de la vie, y compris les événements sportifs, les stades du monde entier sont devenus une sorte de terrain d’essai pour déterminer l’efficacité de cette stratégie. Jusqu’à présent, les résultats ne semblent pas particulièrement prometteurs.

 

Le mois dernier, le monde du rugby féminin a été ébranlé par la nouvelle de la mort soudaine de la championne écossaise Siobhan Cattigan, 26 ans, « dans des circonstances non suspectes », comme l’a rapporté le Daily Mail. Pourtant, chaque fois qu’une jeune personne – et surtout une athlète vedette en bonne santé – meurt de manière inattendue, il y a forcément un élément de « suspicion ». Peut-être pas au sens criminel du terme, mais certainement d’un point de vue médical.

De plus, si la mort prématurée de Cattigan, dont la cause n’a pas été révélée, avait été un événement isolé, elle aurait pu être considérée comme une sorte de tragique « coup du sort ». Il semble toutefois que la mort soudaine de Cattigan ne soit pas un événement isolé, mais fasse plutôt partie d’une tendance inquiétante dans le monde du sport.

 

 

Le mois dernier, trois athlètes professionnels ont été frappés par des urgences de santé dans la même semaine. Le joueur de football de Wigan Athletic, Charlie Wyke, 28 ans, a été victime d’un arrêt cardiaque pendant une mêlée et a été transporté à l’hôpital où il a été déclaré dans un état stable. Wyke a déclaré que la réanimation d’urgence effectuée par son manager Leam Richardson lui a sauvé la vie.

Quelques jours plus tard, John Fleck, 30 ans, joueur de Sheffield United, a été transporté hors du terrain sur une civière pendant un match de championnat contre Reading. Le Daily Mail, citant une source anonyme, a rapporté sur un ton plutôt défensif que « le problème de John Fleck n’était pas lié à la vaccination. » La liste ne s’arrête pas là.

Fin octobre, le joueur du FC Barcelone Sergio Aguero, 33 ans, considéré comme l’un des meilleurs attaquants actuels, a vu sa fulgurante carrière écourtée après avoir été diagnostiqué d’une arythmie cardiaque à la suite d’un match ; le 1er novembre, le milieu de terrain islandais Emil Palsson, 28 ans, a dû être réanimé après un arrêt cardiaque survenu 12 minutes après le début du match ; le 12 juin, le milieu de terrain danois Christian Eriksen, 29 ans, nommé cinq fois joueur danois de l’année, un record, a été victime d’une crise cardiaque à l’Euro 2020 et a dû être réanimé. Il a annoncé sa retraite sportive après avoir été équipé d’un cardioverteur-défibrillateur implantable pour réguler son rythme cardiaque.

 

Ces urgences sanitaires prouvent-elles que les vaccins obligatoires Covid sont à blâmer ? Absolument pas. En fait, de nombreux professionnels de la santé qui ont été cités dans les médias à propos de ces incidents sont enclins à mettre en cause la « coïncidence ». Le Daily Mail est allé jusqu’à dire que de nombreux scientifiques ont rejeté la suggestion selon laquelle les vaccins étaient suspects, « en particulier alors que le pays se prépare à une possible vague de nouveaux cas et décès dus au Covid après la découverte de la variante Omicron. »

La conclusion de Reuters, après consultation d’un certain nombre d’experts médicaux, était presque identique : « Aucune preuve que les vaccins COVID-19 soient liés aux athlètes qui s’effondrent ou meurent de myocardite. »

Néanmoins, la soudaine vague d’urgences sur le terrain soulève des questions chez plusieurs vétérans chevronnés du sport.

« Au cours de mes 19 années en tant que footballeur professionnel et de mes plus de 20 années d’observation et de commentaires, je n’ai jamais vu AUCUN joueur s’effondrer, s’évanouir, etc., que ce soit en direct ou au cours des milliers de séances d’entraînement et de matchs auxquels j’ai participé », a fait remarquer l’ancien footballeur professionnel Kevin Gage sur Twitter.

L’ancienne star anglaise Trevor Sinclair, parlant de l’incident impliquant Fleck sur la station de radio TalkSport, a commenté : « Je pense que tout le monde veut savoir s’il (Fleck) a reçu le vaccin Covid ».

 

Anecdotes mises à part, y a-t-il quelque chose dans la littérature médicale qui suggère qu’une cause et un effet sont en jeu ? La réponse est affirmative, car diverses études indiquent que les vaccins peuvent entraîner des problèmes de santé. Pourtant, ces risques, bien que rares, sont minimisés par les médias sociaux et grand public.

Au début du mois de novembre, l’American Heart Association, que l’on ne peut pas soupçonner d’être un groupe complotiste, a publié un rapport intitulé « Abstract 10712 : Les vaccins ARNm anti COVID augmentent de façon spectaculaire les marqueurs inflammatoires endothéliaux et le risque d’accidents cardio vasculaire mesuré par le test cardiaque PULS : un avertissement ».

La conclusion de l’AHA semble mériter une certaine attention : « Nous concluons que les vacs mRNA augmentent considérablement l’inflammation sur l’endothélium et l’infiltration des cellules T dans le muscle cardiaque et peuvent expliquer les observations de thrombose accrue, de cardiomyopathie et d’autres événements vasculaires après la vaccination. »

Malgré la réputation de l’AHA, Twitter a apposé un timbre d’avertissement sur le lien vers l’étude, affirmant qu’elle pourrait être « dangereuse ».

 

Pendant ce temps, le premier coup d’œil sur les données de l’essai du vaccin Covid-19 de Pfizer – qui sont publiées au rythme atrocement lent de 500 pages par mois, ce qui signifie que la divulgation complète n’aura pas lieu avant l’année 2076 – n’incite guère à la confiance.

Zerohedgecitant le journaliste Kyle Becker, rapporte qu’« il y a eu un total de 42 086 rapports de cas pour des effets indésirables (25 379 confirmés médicalement, 16 707 non confirmés médicalement), couvrant 158 893 événements au total.

Plus de 25 000 de ces événements ont été classés comme « troubles du système nerveux ».

Encore une fois, rien de tout cela ne prouve que les vaccins soient à blâmer pour l’augmentation apparente des évanouissements qui se produisent actuellement lors de divers événements sportifs. En effet, il a été suggéré que le vaccin Covid-19 lui-même pourrait être à l’origine de l’augmentation de la fréquence des arrêts cardiaques par le biais « d’une certaine réponse inflammatoire », a déclaré à WebMD le Dr Satjit Bhusri, cardiologue à l’hôpital Lenox Hill de New York.

Le fait est que nous ne savons tout simplement pas. Alors que le monde navigue péniblement à travers cette période d’obscurité, le long d’un littoral criblé de formations rocheuses dangereuses, il semblerait sage de n’écarter aucune possibilité, aussi troublante soit-elle. C’est la seule façon de permettre à la science de déterminer les faits, sans préjugés. En revanche, ignorer l’autre partie du débat en la qualifiant de « théorie du complot » empêchera la nécessaire discussion d’avoir lieu, ce qui pourrait bien être le but d’un tel jeu risqué.

Robert Bridge

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone

 
Source: LE SAKER FRANCOPHONE

 

Partager cet article
Repost0

Pages