Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 152 000 visiteurs 248 000 pages et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.darthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 
https://www.facebook.com/people/Henry-Darthenay/1649294905
 
Musique (un florilège d'oeuvres musicales) :
 
 http://www.youtube.com/user/henrydarthenay
 
 

Recherche

23 août 2021 1 23 /08 /août /2021 17:20

Loi confortant le respect des principes de la République

 INSTRUCTION EN FAMILLE SUITE A LA DÉCISION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL N°2021-823 DC DU 13 AOÛT 2021 RELATIVE A LA LOI CONFORTANT LES PRINCIPES DE LA RÉPUBLIQUE

Précision pour les parents qui s’inquiètent de ne plus pouvoir user de ce droit d’instruire leur enfant en famille afin de le protéger des masques, tests, injections expérimentales:

L’instruction en famille est encore possible sans demande d’autorisation concernant l’année scolaire 2021/2022 (la déclaration suffit).

Pour les parents qui instruisent d’ores et déjà en famille en 2021/2022, l’autorisation sera accordée de plein droit (i.e. d’office) pour les années
scolaires 2022/2023 et 2023/2024 sous réserve de résultats suffisants lors du contrôle prévu par l’article L131-10 du code de l’éducation.

https://www.conseil-constitutionnel.fr/decision/2021/2021823DC.htm

Partager cet article
Repost0
23 août 2021 1 23 /08 /août /2021 17:16

Les articles concernant l'Armée, la Gendarmerie sont aussi classés dans la rubrique Armée

Cagnotte atteinte ! En marche vers les recours !
Après une semaine compliquée et alors que des drames humains se sont noués chaque jour, l’éclaircie est enfin arrivée en ce vendredi 20 août 2021 à 14 heures.

La cagnotte a été atteinte et même légèrement dépassée.  

Conformément à nos engagements, nous ferons don du surplus (425,80 euros) à la Fondation Maison de la Gendarmerie. 

Par ailleurs et dès cet après-midi, nous commencerons à sélectionner avec Me GUYON les recours individuels qui seront portés devant le Conseil d’Etat. 

Si vous vous êtes portés volontaires, gardez votre téléphone près de vous. Nous tentons de travailler au plus vite, la tension étant montée d’un cran dans toutes les armées et la gendarmerie. 

Nous vous tiendrons informés de toutes les actions. N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter ou Facebook. 

Merci à tous les donateurs gendarmes et militaires, à l’association victimes coronavirus France qui finance à + de 16% et à tous les citoyens. 

Merci à tous pour vos messages de soutiens.

Ce n’est qu’ensemble que nous pouvions atteindre l’objectif, et nous l’avons fait! La presse en parle:
-> https://rmc.bfmtv.com/emission/des-gendarmes-s-elevent-contre-l-obligation-vaccinale-a-laquelle-ils-doivent-desormais-se-soumettre-2047026.html
-> Sud Radio Midi, émission du 20/08/2021 (à 38min20): https://www.sudradio.fr/emission/sud-radio-midi-64/
­
Gendarmes Libres
https://gendarmeslibres.fr
Partager cet article
Repost0
23 août 2021 1 23 /08 /août /2021 16:56

LES ARTICLES SUR LA GENDARMERIE, L'ARMEE sont classés dans la rubrique Armée également

 

!! VACCINATION OBLIGATOIRE POUR LES FORCES ARMEES !!!

– Avis aux aviateurs, marins, soldats & gendarmes

– J’ai reçu des éléments d’appréciation concernant la vaccination obligatoire, et notamment l’Instruction n°3200 de la Direction Centrale du Service de Santé des Armées datée de 2005, dont les modalités générales ne correspondent plus à l’environnement juridique actuel dans la mesure où le discours présidentiel du 12 juillet 2021 vient de faire tomber de facto la Constitution et notre contrat Social en raison de la discrimination officielle du Peuple Français en un peuple vacciné et un sous-peuple renégat, qualifié d’ « ennemi » de la démocratie par Emmanuel Macron dans les colonnes de Paris Match.

Toutes les lois et règlements sont donc frappés de nullité. J’en appelle donc à la responsabilité des chefs qui sont responsables règlementaires et pénaux, certes de l’application des lois, mais aussi et surtout de l’intégrité physique et morale de leurs personnels sous leurs ordres.

Si la chaîne hiérarchique valide et applique sans état d’âmes une vaccination obligatoire malgré l’absence de risque immédiat et mesurable portant atteinte à la capacité opérationnelle des Forces Armées, alors les décès résultant de ces vaccinations de masse pourraient être imputées à ces mêmes chefs.

Attention donc, car la responsabilité pénale des industriels a été négociée, et les vaccins ne bénéficient d’Autorisations de Mise sur le Marché Conditionnel, excluant donc la responsabilité des dirigeants en cas de décès ou de lésions irréversibles.

A noter que les effets secondaires recensés en Europe par l’ANSM dépassent les 100 000 cas désormais et que rien que pour la France, plus de 800 décès sont officiellement imputés à l’injection vaccinale. Si vous ne connaissez pas parfaitement la typologie de ce que vous ferez injecter à vos personnels, ni ne prenez pas en compte les effets indésirables du vaccin mettant en lumière que la balance bénéfice/risque est défavorable au vaccin (léthalité égale à 0,003%), alors vous pourrez un jour être tenu pour responsable voire coupable de ces ordres.

Les Forces Armées disposent de tous les stocks nécessaires au traitement thérapeutique médicamenteux du Covid-19 notamment grâce à l’expérience acquise en Outre-Mer et en Afrique avec les dérivés de la Quinine (HCQ) dont le taux de guérison constaté à l’IHU de Marseille dépasse les 98%.

Notre recul épidémiologique concernant l’HCQ est supérieur à celui des vaccins et devrait vous ordonner la prudence : Primum Non Nocere.

Réfléchissez bien avant de donner vos ordres et de prendre des mesures disciplinaires alors que la vie et l’intégrité physique et morale de vos personnels en dépend.

Vous avez jusqu’au 15 septembre pour résister ou vous soumettre.

Force et Honneur, Gloire à nos Armées !

 

Vive la France !

Capitaine Alexandre JUVING-BRUNET

Nouveau Lien ODYSEE après censure YOUTUBE :

https://odysee.com/VACCINATION-OBLIGATOIRE-FORCES-ARMEES…

Partager cet article
Repost0
23 août 2021 1 23 /08 /août /2021 16:50

Voyons donc un peu, les USA, l'Austalie, la Grande Bretagne ont plusieurs mois d'avance sur nous dans le domaine de la vaccination, mais aussi de la répression vaccinale.

Alors bientôt en médiavision, panoramique, ou en silence, mais dans le réel vous verrez : Comment on a détruit de système hospitalier par l idéologie vacciniste de la technocratie dirigeante.

 

_______________________________________________________________

 

Les hôpitaux de Houston ont "atteint un point de rupture" au milieu d'une épidémie de COVID-19 , qui a frappé des semaines après que 150 employés hospitaliers ont été licenciés par l'hôpital méthodiste de Houston, l'un des nombreux hôpitaux en difficulté.

par Jon Miltimore

150 infirmières et employés hospitaliers non vaccinés licenciés – une pénurie massive d'infirmières frappe maintenant Houston

Crédit d'image : KHOU-11 (capture d'écran)

Jennifer Bridges savait ce qui allait se passer lorsque son directeur de l'hôpital méthodiste de Houston l'a appelée en juin pour s'enquérir de son statut vaccinal.

Bridges, une infirmière diplômée de 39 ans, a répondu « absolument pas » lorsqu'on lui a demandé si elle était vaccinée ou avait fait un effort pour se faire vacciner. Elle a été licenciée sur-le-champ.

 

"Nous savions tous que nous allions être licenciés", a déclaré Bridges, 39 ans, à CBS News. «Nous savions que si nous ne tirions pas pour revenir, nous allions nous faire virer aujourd'hui. Il n'y avait pas de si, ni de mais.

Bridges était l'un des plus de 150 employés hospitaliers licenciés par l'hôpital méthodiste de Houston.

« Toute l'année dernière, pendant la pandémie de COVID, nous sommes venus travailler et avons fait notre travail », a déclaré Kara Shepherd, une infirmière du travail et de l'accouchement qui a rejoint Bridges et d'autres travailleurs dans un procès infructueux. « Nous avons fait ce qu'on nous a demandé. Cette année, on nous dit essentiellement que nous sommes jetables.

« Veuillez envoyer de l'aide maintenant »

Shepherd et ses collègues sont peut-être jetables aux yeux des administrateurs d'hôpitaux, mais ils ne sont peut-être pas aussi faciles à remplacer qu'elle ou les méthodistes de Houston le pensaient.

Deux mois après avoir licencié le personnel hospitalier non vacciné, Houston Methodist est l'un des nombreux hôpitaux de la région à connaître une grave pénurie de personnel médical. Les médias rapportent que les hôpitaux ont « atteint un point de rupture » en raison d'un afflux de cas de COVID-19.

Dans un éditorial publié mardi, le Houston Chronicle a déclaré que la zone hospitalière de 25 comtés qui comprend Houston avait plus de patients dans des lits d'hôpital – plus de 2 700 – qu'à tout moment en 2021. Les reportages indiquent clairement que les hôpitaux ont du mal à suivre.

 

KHOU-11, une station d'information locale, indique que des tentes médicales ont été érigées à l'extérieur de l'hôpital Lyndon B. Johnson mais sont vacantes en raison d'une pénurie d'infirmières.

"Veuillez envoyer de l'aide maintenant", a déclaré le Dr George Williams (représenté sur la photo principale), médecin-chef des soins intensifs de l'hôpital LBJ.

Alors que la plupart des reportages des médias se concentrent sur l'hôpital LBJ, les rapports indiquent également clairement que d'autres hôpitaux, y compris Houston Methodist, connaissent des difficultés similaires. Le Houston Chronicle indique que le Harris Health System (qui comprend LBJ) manque d'environ 250 infirmières, tandis que la branche médicale de l'Université du Texas a demandé 100 infirmières supplémentaires pour aider à combler les pénuries de personnel dans quatre hôpitaux.

Le Baylor St. Luke's Medical Center, un hôpital privé de Houston détenu conjointement par le Baylor College et un système de santé local, a déclaré que l'hôpital "est définitivement touché" par la pénurie d'infirmières.

Quant aux méthodistes de Houston, l'hôpital aurait également des difficultés – bien qu'ils ne l'aient pas encore admis publiquement.

« Une note interne à l'hôpital méthodiste de Houston a déclaré qu'il 'a du mal avec le personnel alors que le nombre de nos patients COVID-19 augmente' », rapporte le Chronicle .

Les responsables publics se démènent pour remédier à la pénurie, qui a créé un arriéré massif de patients dans toute la région de Houston. Il y a plus d'une semaine, le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a demandé une aide de l'État pour la crise à l'échelle de l'État, dont 2 500 infirmières d'État. Les responsables de l'hôpital LBJ ont déclaré que ces infirmières ne sont pas encore arrivées.

La pénurie d'infirmières dans toute la métropole aurait été révélée lorsqu'un médecin des urgences a envoyé un courrier électronique à un sénateur de l'État au sujet de la situation désastreuse dans les hôpitaux.

"L'augmentation combinée du volume du (COVID et) du volume normal existant (et) de la pénurie d'infirmières en a fait un terrible désastre dans chaque urgence et hôpital de la ville de Houston", a écrit le médecin, selon le Chronicle .

Effets Cobra

On ne sait pas dans quelle mesure la décision de Houston Methodist de licencier 150 travailleurs médicaux non vaccinés a exacerbé la crise des soins infirmiers. Pour des raisons peut-être évidentes, les responsables de l'hôpital ont été muets sur la question.

Ce que nous savons, c'est que les hôpitaux de Houston qui n'ont pas licencié brusquement 150 employés ont eu du mal à faire face au pic de COVID, et dans certains cas, des personnes sont décédées en conséquence . Il est donc prudent de présumer que la décision de Houston Methodist de licencier 150 employés quelques semaines avant l'entrée en vigueur de la variante Delta n'a pas amélioré la situation et l'a probablement aggravé.

Certains peuvent être tentés de penser que Houston Methodist a été en mesure de remplacer rapidement les travailleurs qu'ils ont perdus, mais les preuves suggèrent que cela est peu probable. Outre la pénurie plus large, les infirmières de première ligne «sont épuisées», disent-elles.

« Nous sommes tous fatigués de cela ; les infirmières en ont marre », a écrit la PDG de la Texas Nurses Association, Cindy Zolnierek, dans une récente lettre publique .

Que l'hôpital méthodiste de Houston n'avait pas l'intention d'exacerber sa pénurie de personnel hospitalier va sans dire, mais c'est aussi un rappel important de ce que les économistes appellent l'effet Cobra .

Chaque décision humaine entraîne des conséquences, intentionnelles et non intentionnelles. Les conséquences imprévues sont si courantes que les économistes les appellent souvent « problèmes de cobra », après un événement historique intéressant en Inde qui s'est produit lorsque l'Empire britannique a tenté d'éradiquer les cobras en leur versant une prime. (Pouvez-vous deviner ce qui s'est passé?)

 

 

 

Lorsque les administrateurs d'hôpitaux ont défini leur politique - se faire vacciner ou perdre son emploi - leur objectif était d'augmenter les taux de vaccination du personnel hospitalier. La conséquence imprévue a été une pénurie d'infirmières et d'autres travailleurs hospitaliers pendant une pandémie mortelle.

En juin, le président de Houston Methodist, Marc Boom, semblait confiant que ses méthodes coercitives étaient efficaces, notant que près de 25 000 des 26 000 travailleurs du système de santé étaient complètement vaccinés.

D'autres hôpitaux de Houston voyaient les choses différemment. Deux mois avant que Houston Methodist ne licencie ses employés, les responsables du Harris Health System ont annoncé qu'ils n'obligeraient pas les employés des hôpitaux à se faire vacciner, notant qu'aucun des vaccins n'avait été entièrement approuvé par la FDA.

Les Américains seront bien sûr en désaccord sur l'approche du PDG qui était la bonne. La pandémie, après tout, a été amèrement divisée parce que nous sommes profondément divisés sur cette même question : faut-il utiliser des moyens coercitifs pour obtenir certains résultats souhaités en matière de soins de santé, et si oui, dans quelle mesure ?

En 2020, les dirigeants politiques du monde entier ont dit oui à cette question, et les résultats ont été désastreux . Un an plus tard, des entreprises privées jouent à une autre version du même jeu : se faire vacciner ou se faire licencier.

Comme les champions du verrouillage de 2020, les chefs d'entreprise croient sans aucun doute que leur action est morale, appropriée et atteindra le résultat souhaité. Mais comme nous le rappelle l'effet Cobra, se concentrer strictement sur les résultats souhaités et ignorer les résultats potentiels inattendus est un bon moyen d'obtenir un peu.

Référence : FEE.org

Partager cet article
Repost0
23 août 2021 1 23 /08 /août /2021 16:43
Après plusieurs années de dictature par Nicolae Ceaușescu on reconnait et l'on sait ce qu'est le goût du culte de la personnalité, des abus, du contrôle sécuritaire, on ne s'y laisse pas reprendre

 

_________________________________________________________________________________

 
Les Roumains et les Bulgares rejettent les vaccins  Covid et vendent l'excédent
Unsplash
 
 
Roumanie : seulement 25 % de la population est vaccinée, et les cas et les décès de Covid sont en chute libre. Le gouvernement roumain a vendu 700 000 des vaccins Covid à l'Irlande et 1,1 million de doses de Pfizer au Danemark. La Bulgarie a également de faibles taux de vaccination et vise à vendre ses excès de vaccins.

Les Roumains et les Bulgares ont massivement rejeté les injections expérimentales de Big Pharma et maintenant leurs gouvernements les vendent à l'Irlande et au Danemark.

D'après EU Observer, « La Roumanie vend ses vaccins malgré les faibles taux de vaccination » :

Les pays les moins vaccinés d'Europe ne manquent pas de vaccins Covid-19 – et pourtant, la Roumanie et la Bulgarie recherchent toutes deux des opportunités de vendre leurs vaccins excédentaires qu'elles ne sont pas en mesure d'administrer à leur propre population.
 
Cela se produit à un moment où le reste de l'Europe craint à la fois la hausse des prix des vaccins et la montée en flèche de la variante plus contagieuse Delta du virus.
 
Pour éviter que les stocks de vaccins inutilisés n'atteignent la date d'expiration, la Roumanie a récemment conclu un accord avec l'Irlande.
 
Le Premier ministre irlandais a publié sur son compte Twitter un message annonçant un accord avec la Roumanie pour l'achat de 700.000 doses supplémentaires de vaccins Covid-19.

Les vaccins doivent être livrés en Irlande dans le courant du mois d'août et seront fournis directement par Pfizer, sous la forme d'une redistribution des doses initialement commandées par la Roumanie.

L'Irlande, qui cherche à ralentir la propagation de la variante Delta du coronavirus, a actuellement l'un des taux de vaccination les plus élevés d'Europe, avec 73,8% de sa population adulte de 3,8 millions recevant les deux doses.

 
Partager cet article
Repost0
23 août 2021 1 23 /08 /août /2021 16:23

N'écoutez plus les médias mainstream, voici une enquête du média internet d'investigation greatgameindia, qui est à l'origine de la découverte de la fuite du virus de Wuhan mais aussi de sa fabrication en laboratoire dès février 2020 ; que j'ai relayé a peu près dans le même temps.

Great game India nous offre aujourd'hui un narratif tout à fait différent sur ce qui concerne la découverte de la technologie Arn messager.

Au préalable dans le narratif officiel on découvre la soit disant rapidité de la découverte de cette technologie, notamment par le directeur de Moderna mais également par Pfizer. en quelques heures. Un argument suspect bien évidemment si l'on sait le relevé et enquêter. En quelques heures OUI, quand on a déjà la méthode ç'est une évidence. On découvre par la suite que ç'est Ian MacLachlan qui à mis au point cette technologie mais également que la compétition était dure. Ian MacLachlan pour sa part n'a bénéficié d'aucune royalties ni de  rachat de brevet ; les labos s'étant emparés de l'invention sans autre forme de procès, pour se tailler la part du lion. Part du lion qui ressort dans les contrats, les ventes, les procédés tout à fait mafieux, ou l'on ne préoccupe pas de morale, de règles, de formalités et l'où on impose sa vision, sa méthode, sans se soucier des conséquences et ç'est bien là que réside le HIC.

Quand on vous trompe sur le narratif, ou que l'on omet de vous dire l'historique que tout est enjolivé à l'envie il y a de quoi se poser des questions et dans cette affaire il y a trop de parts d'ombres, de non dit, de reculades, d'incertitudes, d'enquêtes, de contre enquêtes, de litiges, de contradictions pour que cela ne soit pas en sa nature propre louche. Comme disait l'ancien adage, 'il n'y a pas de fumée sans feu" !

 

Aussi je vous laisse découvrir la véritable origine de la technologie ARNm.....

 

__________________________________________________________________

 

Sans le  système d'administration innovant d' Ian MacLachlan , Moderna et Pfizer ne pourraient pas introduire en toute sécurité leurs vaccins à ARNm dans vos cellules. Alors pourquoi presque personne ne reconnaît-il les contributions fondatrices du biochimiste canadien ou ne paie-t-il un sou en redevances? C'est l' histoire inédite de la technologie de l'ARNm utilisée dans les vaccins COVID-19 et comment son inventeur est annulé par Big Pharma.

L'histoire inédite de la technologie d'ARNm utilisée dans les vaccins COVID-19

Alors que la technologie de l'ARNm utilisée dans les «vaccins» expérimentaux actuels de Pfizer, BioNTech et Moderna à usage d'urgence (EUA) fait son chemin dans les armes à travers le monde, peu de choses ont été rapportées sur la façon dont la technologie de l'ARN messager - dont le but est d'instruire le système immunitaire système de lutte contre le COVID-19—a été développé.

 
 
 

Pour que le produit pénètre « en toute sécurité dans les cellules humaines », l'ARNm doit être encapsulé dans des fragments de graisse appelés lipides. Comme le PDG de Pfizer, Albert Bourla, l'a révélé à Forbes :

« L'ensemble de la plate-forme d'ARNm n'est pas de savoir comment construire une molécule d'ARNm ; c'est la chose facile. C'est comment s'assurer que la molécule d'ARNm ira dans vos cellules et donnera les instructions.

Comme indiqué précédemment par GreatGameIndia , https://greatgameindia.com/ les  vaccins à ARNm COVID-19 sont des thérapies géniques  créées par Moderna et Pfizer, ce ne sont pas des vaccins.

 
 
 

 

 

Selon le géant pharmaceutique Moderna, les vaccins expérimentaux basés sur l'ARNm COVID-19 approuvés pour une utilisation d'urgence pour la première fois de l'histoire sont un  système d'exploitation  conçu pour programmer l'ADN humain .

Selon une vidéo divulguée par un initié de Facebook,  Mark Zuckerberg lui-même a admis que les vaccins COVID-19 changeront votre ADN  et qu'il ne sait pas quels seraient les effets à long terme de ces vaccins.

Le développement de vaccins contre le COVID-19 est une entreprise extrêmement rentable pour les sociétés pharmaceutiques. En fait, pour les années à venir, Pfizer, BioNTech et Moderna  devraient  recevoir des milliards de dollars à partir des seules injections de rappel COVID-19, sur un marché des vaccins de 35 milliards de dollars .

 
 
 
 

Les trois mêmes sociétés devraient vendre pour 45 milliards de dollars de vaccins en 2021. 

L'histoire inédite de la technologie d'ARNm utilisée dans les vaccins COVID-19

Mais exactement comment Moderna et Pfizer ont-ils développé la technologie pour introduire leurs médicaments à base d'ARNm dans les cellules humaines une fois que leur jab a pénétré dans le corps ?

 

Selon le co-fondateur de BioNTech Dr Ugur Sahin, le vaccin COVID-19 qu'il a conçu pour Pfizer a été conçu en quelques heures en une seule journée le 25 janvier 2020.

Même, selon eux, le vaccin contre le coronavirus de Moderna n'a pris que deux jours pour être conçu .

Aucun autre vaccin dans l'histoire n'a été créé et fabriqué aussi rapidement. Auparavant, le vaccin le plus rapide jamais développé prenait plus de quatre ans.

 
 

Cependant, c'est loin de la vérité. La réponse simple est que ni Pfizer, ni Moderna ou BioNTech n'ont conçu les vaccins basés sur la technologie de l'ARNm.

 Une enquête de plusieurs mois menée par Forbes révèle  "une saga compliquée impliquant 15 ans de batailles juridiques et d'accusations de trahison et de tromperie". La sonde explique :

 

"Ce qui est clair, c'est que lorsque l'humanité avait besoin d'un moyen de fournir de l'ARNm aux cellules humaines pour arrêter la pandémie, il n'y avait qu'une seule méthode fiable disponible - et ce n'était pas une méthode interne à Pfizer, Moderna, BioNTech ou l'un des d'autres grandes sociétés de vaccins. 

Selon Forbes, le scientifique le plus responsable de la méthode cruciale d'  administration de l'ARNm pour les vaccins COVID est Ian MacLachlan, un biochimiste canadien de 57 ans.

MacLachlan était le directeur scientifique de  deux petites entreprises , Protiva Biotherapeutics et  Tekmira Pharmaceuticals .

 
Vaccins COVID-19 à ARNm de Ian MacLachlan
Ian MacLachlan

Bien qu'il ne soit pas actuellement reconnu ou indemnisé par les sociétés pharmaceutiques géantes, dans ce rôle, il a commandé l'équipe qui a développé la technologie cruciale actuellement utilisée dans leurs vaccins à ARNm. 

MacLachlan est devenu le directeur scientifique de Protiva en 2000. Il a recruté Mark Murray, cadre supérieur américain de longue date en biotechnologie, pour en être le PDG. Peu de temps après, deux chimistes de Protiva ont fait une  découverte cruciale qui a conduit à une nouvelle méthode de mélange. Comme expliqué par Forbes : 

 

Ils ont placé des lipides dissous dans de l'éthanol d'un côté d'un appareil physique à connecteur en T et, de l'autre côté, du matériel génétique dissous dans de l'eau salée, puis ont projeté des flux des deux solutions l'un sur l'autre. C'était le moment qu'ils espéraient.

La collision a entraîné la formation de lipides en une nanoparticule dense qui a instantanément encapsulé le matériel génétique. La méthode était élégamment simple, et cela a fonctionné.

À la suite de cette découverte, l'équipe de MacLachlan a développé une nouvelle nanoparticule lipidique (LNP) composée de quatre types spécifiques de lipides.

Bien que similaire aux lipides utilisés par d'autres (Inex) dans les expériences, le LNP de MacLachlan avait  « un noyau dense qui différait considérablement des bulles de liposomes en forme de sac développées par Inex. L'équipe de MacLachlan avait déterminé les ratios spécifiques des quatre types de lipides qui fonctionnaient le mieux les uns par rapport aux autres. Tout a été consciencieusement breveté. 

En 2013, MacLachlan a eu une conversation avec Stéphane Bancel, PDG de la nouvelle entreprise Moderna Therapeutics, à propos de son système d'administration innovant, sur lequel il travaillait depuis plus d'une décennie.

 
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel

Un ancien collègue et rival de MacLachlan, Thomas Madden d'Inex (qui a été licencié de Tekmira cinq ans plus tôt), parlait également à Bancel à l'époque.

Thomas Madden, PDG d'Acuitas Therapeutics
Thomas Madden, PDG d'Acuitas Therapeutics

Forbes souligne que  « la rivalité entre ces deux scientifiques est à l'origine de la controverse sur la technologie d'administration sur laquelle reposent les vaccins Covid-19 d'aujourd'hui ».

Pour sa part, Moderna Therapeutics "conteste vigoureusement l'idée que son vaccin à ARNm utilise le système de délivrance de MacLachlan". La société maintient que pendant des années, elle a utilisé son propre «système de livraison exclusif».

Cependant, lors du test de son vaccin COVID-19 chez la souris, Moderna  « a utilisé  les  quatre mêmes types de lipides que la technologie de MacLachlan, dans des proportions identiques ». Forbes explique :

Moderna insiste sur le fait que la formulation préclinique du vaccin n'était pas la même que le vaccin lui-même. Les dépôts réglementaires ultérieurs  de Moderna montrent que son vaccin utilise les quatre mêmes types de lipides que le système d'administration de MacLachlan, mais avec une version exclusive de l'un des lipides et les ratios «légèrement modifiés» d'une manière encore non divulguée. 

 

Le récit de Pfizer ressemble beaucoup à celui de Moderna. Pourtant, des  documents de la FDA confirment que  « leur vaccin utilise les mêmes quatre types de lipides dans des proportions presque exactes que MacLachlan et son équipe ont brevetées il y a des années, bien que l'un de ces lipides soit une nouvelle variante exclusive ». 

Les batailles juridiques et les circonstances atténuantes entre MacLachlan, Madden et divers autres entourant la technologie d'ARNm utilisée dans les vaccins COVID-19 sont expliquées en détail dans l'article de Forbes.

MacLachlan a fait remarquer :  « Je regarde les nouvelles, et 50 % d'entre elles sont des vaccins, c'est partout, et je n'ai aucun doute que les vaccins utilisent la technologie que nous avons développée.

MacLachlan est résolu à la réalité que – sur les milliards de dollars qui tomberont dans les poches des grandes sociétés pharmaceutiques grâce aux vaccins à ARNm COVID-19 – son nom est annulé et il ne recevra aucune compensation monétaire pour sa contribution.

Entre-temps, le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, est devenu milliardaire en avril dernier grâce au vaccin. Néanmoins, MacLachlan déclare :

 

«Je sens vraiment que j'ai apporté une contribution. J'ai des sentiments mitigés à cause de la façon dont il est caractérisé et je connais la genèse de la technologie.

En outre, un accord de confidentialité montre que des candidats vaccins potentiels contre le coronavirus  ont été transférés de Moderna à l'Université de Caroline du Nord  en 2019, dix-neuf jours avant l'émergence officielle de la pandémie de Covid-19.

Des scientifiques allemands ont découvert comment les parties cassées des vaccins à ARNm mutent pour déclencher des caillots sanguins  chez les receveurs. Les scientifiques disent que le vaccin est envoyé dans le noyau cellulaire au lieu du liquide environnant, où des parties de celui-ci se brisent et créent des versions mutées d'eux-mêmes. Les versions mutées pénètrent ensuite dans le corps et déclenchent les caillots sanguins.

Une étude choquante majeure a révélé les dangers terrifiants des  vaccins à ARNm COVID-19 induisant une maladie à base de prions provoquant la dégénérescence  progressive de votre cerveau .

Les prions induits par le vaccin à ARNm peuvent provoquer des maladies neurodégénératives car les souvenirs à long terme sont maintenus par des protéines de type prion. L'étude a conclu que le vaccin à base d'ARNm peut également provoquer la SLA, la dégénérescence lobaire frontale, la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies neurologiques dégénératives chez les receveurs du vaccin.

 

Source : GreatGameIndia

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 août 2021 6 14 /08 /août /2021 18:48
Partager cet article
Repost0
14 août 2021 6 14 /08 /août /2021 18:32

Quand la dictature est un fait, la révolution devient un droit.

Victor Hugo, politique

 

 

La Révolution, c’est la France sublimée

Il s’est trouvé qu’un jour la France a été dans la fournaise

Des fournaises de certaines martyres guerrières font pousser des ailes

et de ces flammes cette grande géante est sortie archange

Aujourd’hui pour toute la terre la France s’appelle Révolution

Et désormais ce mot Révolution sera le nom de la Civilisation

jusqu’à ce qu’il soit remplacé par le mot Harmonie

Oui ! Tous et toutes autant que nous sommes, grands et petits

Puissants et méconnus illustres et obscurs

Dans toutes nos œuvres bonnes ou mauvaises

Quelles qu’elles soient

Poèmes Drames Romans Histoires Philosophies,

A la Tribune des Assemblées

Comme devant les foules du théâtre

Comme dans le recueillement des solitudes

Oui pour tout ! Oui pour toujours

Oui pour réhabiliter les lapidées, et les accablés

Oui pour conclure logiquement et marcher droit

Oui pour consoler

Oui pour secourir, pour relever, pour encourager, pour enseigner

Oui pour panser en attendant qu’on guérisse

Oui pour transformer la Charité en Fraternité

La fainéantise en travail

L’oisiveté en utilité

L’iniquité en justice

La populace en peuple

La canaille en nation

Les nations en humanités

La guerre en amour

Les préjugés en examens

Les frontières en soudures

Les limites en ouvertures

Les ornières en rails

L’instinct du mal en volonté du bien

La vie en droit, les rois en hommes

Oui pour ôter des religions, toutes les religions, l’enfer et des sociétés le bagne

Oui ! Pour être frère et sœurs du misérable, du cerf (esclave aux champs) du fellah (esclave en Afrique du Nord) du prolétaire (esclave au travail) , du déshérité, de l’exploité, du trahi, du vaincu, du vendu, du sacrifié, de la prostituée, du forçat, de l’ignorant, du sauvage, du nègre, du condamné et du damné

Oui ! Oui nous sommes tes fils !

RÉVOLUTION

Partager cet article
Repost0
13 août 2021 5 13 /08 /août /2021 18:45

Image associée

 

Macron contrôle désormais la médecine en France
Par décret passé en catimini, Macron et Véran créent « le Conseil national de certification », soumis au gouvernement, pour reconduire ou retirer le droit d’exercer des médecins qui n’obéissent pas… pas un mot dans les médias.

Le 19 juillet dernier, donc, un Conseil des Ministres, sans doute insatisfait d’un Conseil de l’Ordre n’ayant pas assez de compétences pour faire rentrer dans l’ordre des Raoult et autres Perronne a créé un nouvel organisme ayant le pouvoir d’évaluer, à tout moment de sa carrière, chaque médecin et donc de l’empêcher d’exercer s’il ne file pas droit.

Mais nous ne vivons pas en dictature, naturellement… selon Macron.

Il est clair que cela a largement à voir avec le Covid, la prescription de médicaments interdits et la vaccination… les médecins dissidents courent objectivement le risque de se voir ni plus ni moins chassés de leurs postes, de leurs cabinets… Faut-il comprendre ainsi les propos de Raoult sur la vaccination obligatoire des soignants ? Sous la menace d’être liquidé lui aussi ?

Prononcé le 19 juillet 2021Le ministre des solidarités et de la santé a présenté une ordonnance relative à la certification périodique de certains professionnels de santé.

L’article 5 de la loi n° 2019-774 du 24 juillet 2019 relative à l’organisation et à la transformation du système de santé habilite le Gouvernement à prendre par ordonnance toute mesure relevant du domaine de la loi afin, d’une part, de créer une procédure de certification indépendante de tout lien d’intérêt permettant, à échéances régulières au cours de la vie professionnelle, de garantir le maintien des compétences, la qualité des pratiques professionnelles, l’actualisation et le niveau des connaissances, et, d’autre part, de déterminer les professionnels concernés par cette procédure de certification, les conditions de sa mise en oeuvre et de son contrôle, les organismes qui en sont chargés, les conséquences de la méconnaissance de cette procédure ou de l’échec à celle-ci, ainsi que les voies de recours ouvertes à l’encontre de ces conséquences.

https://www.vie-publique.fr/discours/280808-conseil-des-ministres19072021-certification-periodique-professions-sante

L’ordonnance n° 2021-961 du 19 juillet 2021 relative à la certification périodique de certains professionnels de santé, fait apparaître la mainmise de l’État sur une corporation qui jusque-là jouissait d’une indépendance dans l’exercice de leur art, en regard des ingérences du pouvoir politique. Mais cette époque de liberté est désormais révolue, car la Haute Autorité de santé devra partager ses prérogatives avec l’Exécutif, en ce qui concerne le pilotage de ses actions menées pour surveiller, encadrer et actualiser les niveaux de compétences et la qualité des professionnels salariés, mais surtout de la médecine libérale (article L. 4022-3). Un Conseil national de certification, entièrement soumis à l’autorité politique, est constitué pour délivrer, reconduire ou retirer le droit d’exercer. Ces prérequis, à travers certaines contingences politico-sanitaires, fixent des objectifs et des obligations aux médecins.

(....) Ces collaborateurs de la toute-puissance élyséenne ; lHaute Autorité de santé et le Conseil national de certification, tels deux gendarmes, seront désormais l’oreille et la voix de l’exécutif pour mieux contrôler le Conseil de l’Ordre des médecins. Cette institution de droit privé devra désormais se ranger à la politique inquisitoriale de l’État en dénonçant, en sanctionnant voire en révoquant les médecins qui refusent de relayer l’obligation vaccinale pour leurs patients et pour eux-mêmes, ou en récompensant les bons élèves qui savent piquer sans compter.

(....)

Pourquoi publier un tel décret où il n’apparaît aucune volonté d’exprimer une orientation à caractère professionnel et/ou didactique ? Ni les mots « santé », « sanitaire » ou « déontologie » ne figurent dans ce texte, où seul un acharnement politique s’y exprime avec la force de mots qui impriment la persuasion par la dissuasion. (...) Nous entrons dans une ère nouvelle, ou plutôt en réminiscence par une histoire de triste mémoire que l’on croyait ne jamais revenir en surface. Cette idéologie qui ne se cache même pas, fait résurgence d’une époque que l’on croyait révolue, mais qui renaît dans les esprits allumés de l’État-Macron, autant avec le « passe-sanitaire », le « QR code » et l’appli « TousAntiCovid ».

Ces indicateurs rappellent étrangement une discrimination entre les citoyens, non de confession, mais du libre choix de disposer de son corps et d’accepter ou refuser des thérapies). Cette liberté issue des droits naturels, est exprimée et inscrite de façon inaliénable par la Constitution française, qui prend sa source dans l’esprit et la lettre des Droits de l’homme. Si les Français ne comprennent pas le virage autoritaire et particulièrement liberticide de cette mandature qui gomme les derniers reliefs de notre démocratie à l’agonie, ce sera toute notre histoire révolutionnaire qui s’effondrera d’un seul bloc.

(...)

Dans le rapport joint à cette ordonnance, il est prétendu qu’aucune opposition directe et générale n’a été formulée s’agissant d’une concertation, dont le rédacteur n’a laissé aucune indication de personnes, de lieu et de date pour discerner une trace lisible de ce forum fantôme. Quid de la composition d’acteurs qui auraient conduit à l’orientation de cette résolution ? Ici le mensonge est énorme et cette faconde transpire de mauvaise foi. De sorte que ce Gouvernement en aura déduit que le pilotage scientifique du dispositif lui serait confié, sous la bénédiction dudit Conseil national de la certification périodique qu’il préside.

Une fois encore et comme à son habitude, Emmanuel Macron s’accapare tous les pouvoirs, jusqu’à pénétrer les épidermes professionnels, la chair de nos institutions sociales et sanitaires, puis de tout ce qui bouge, soigne, fabrique et administre. L’histoire de la Covid suscite toutes les interrogations et les suspicions de fraudes, de prises illégales de pouvoir et d’enrichissements personnels exorbitants, dès lors que le Politique prend le pas sur les réalités.

Il n’y a plus que les médecins retraités qui peuvent dire des vérités et ne pas se soumettre.
Docteur Dominique Schwander club Mediapart

Partager cet article
Repost0
13 août 2021 5 13 /08 /août /2021 18:39

Une vidéo de 1 heure 50 qu’il est INDISPENSABLE de regarder en totalité pour comprendre notre situation actuelle et celle de notre Pays

Olivier Renault – Entretien (partie.1) avec Valérie Bugault pour Observateur Continental

 

Observateur Continental a demandé à Valérie Bugault, auteure notamment des « Raisons cachées du désordre mondial », de préciser son appel récemment fait à tout le monde mais essentiellement aux forces de l’ordre pour agir et sauver la France et son peuple.

1°) Est-ce que votre appel signifie que nous sommes en Troisième Guerre mondiale ?

Valérie Bugault : On pourrait présenter les choses comme cela mais il faut alors immédiatement préciser qu’il s’agit d’une Guerre d’une nature nouvelle. Cette guerre n’est pas menée militairement par un ou des États contre un ou plusieurs autres États. Cette guerre est conduite, au sein même de chacun des États, par une oligarchie compradore accapareuse – elle-même menée par le modèle défini par les dirigeants globalistes de la City of London (mélange de banques globales, de multinationales à leurs ordres sous anonymat, d’anciennes familles régnantes et de grands industriels ralliés à la banque) – contre les populations desdits États.

Il faut immédiatement ajouter, à des fins de clarté du débat, que les populations constituent, en elles-mêmes, historiquement le concept d’État ; c’est-à-dire que les populations sont intrinsèquement les éléments constitutifs de la notion politique d’État. Il en résulte qu’un État accaparé par une caste compradore n’est, du point de vue juridique et institutionnel, qu’une coquille vide, un détournement de la notion d’État, en d’autres termes, un « abus de droit public international ».

2°) Sur quels éléments de preuves pouvez-vous affirmer que tout ce qui est décision stratégique sur la communication, la politique, la santé publique, la stratégie sanitaire et militaire a échappé aux forces françaises ?

Valérie Bugault : Je vous renvoie à mon dernier article (https://valeriebugault.fr/a-propos-du-detournement-des-fonctions-etatiques-et-de-labus-de-droit-international-sagissant-dun-organisme-etatique-2). En réalité, l’État Français n’existe plus car les institutions officielles sur lequel il repose sont suspendues depuis la création du Comité de Défense sanitaire ; lequel comité ne repose sur aucune base juridique satisfaisante et ne dispose d’aucune légitimité politique.

3°) De qui est quoi est constitué ce contrôle globaliste qui commande aujourd’hui la France ?

Valérie Bugault : Il est constitué par la prise de contrôle, au niveau mondial – via le contrôle du système économique global – de :

  • La force de travail des individus ;
  • Des ressources matérielles et financières par les multinationales et les grandes banques globalistes ;
  • Des systèmes politiques via le « parlementarisme » (prétendument représentatif), lequel repose sur la captation de la vie politique par les partis politiques qui dépendent de leurs fournisseurs de capitaux.

Cette prise de contrôle mondiale opère à partir des armes développées par l’empire britannique que sont le droit anglo-saxon (y compris le concept de soft law) et le système des banques centrales. Anonymat et secret (notamment des affaires, mais aussi d’État…) ont été de puissants moyens pour accroître, en toute discrétion et impunité, leur accaparement des richesses et du pouvoir.

Au-delà de ces armes de pointes, les globalistes en ont développé de nouvelles : à savoir les institutions internationales dont ils ont, initialement ou au fil du temps, pris le contrôle plus ou moins officiellement : ONU (accompagnée de sa multitude d’agences qui se sont octroyé une compétence sur toutes les thématiques de la vie), OMC, OMS, OCDE, FMI, Banque des règlements internationaux, Banque mondiale, Club de Rome, Davos, Bilderberg, Union Européenne…

4°) Quelle est cette organisation qui est derrière les armées secrètes de l’Otan ?

Valérie Bugault : Les armées secrètes de l’OTAN ont été parfaitement renseignées par l’universitaire suisse Daniele Ganser, qui a fait un remarquable et difficile travail d’investigation et de synthèse. Je vous renvoie à ses nombreux travaux sur le sujet : livre réédité, (« Les armées secrètes de l’OTAN »), très nombreuses conférences que tout un chacun peut retrouver, écouter et visualiser sur Youtube notamment.

Ces armées secrètes ont été organisées dès la 2nde Guerre Mondiale afin de lutter contre Staline mais leur mission première était, à l’image de son instigateur Allan Dulles, d’être mise au service exclusif des multinationales et des banques globalistes qui opéraient, à l’époque, à partir de l’empire américain.

Cette superstructure opaque s’est développée en toute indépendance vis-à-vis des États membres de l’OTAN tout en disposant de la capacité de ponctionner, en secret, dans les ressources de l’OTAN. Cette organisation occulte s’est, en particulier, spécialisée dans les attentats sous faux drapeaux. Encore une fois, je renvoie les lecteurs intéressés à en savoir plus aux formidables travaux de Daniele Ganser.

à suivre

Source : Valérie BUGAULT

Partager cet article
Repost0

Pages