Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact : Administrateur@Henrydarthenay.com

  • : Vouillé un peu d'Histoire
  • : Histoire, politique historique comparée, économie, finance, généalogie, techniques Moyen âge,
  • Contact

vous êtes 171 541 visiteurs 276 832 pages lus et je vous en remercie vues , merci de votre visite

contact :henry.arthenay@hotmail.fr
 
Facebook :
 

Youtube 

 
Crowdbunker 

 
 

Recherche

réf.

24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 19:24

Raspoutia von der Leyen a une conception très particulière de la démocratie !

 

______________________________________________________________

 

 

Ursula von der Leyen menace les Italiens à la veille des élections: « Nous verrons le résultat du vote. Si les choses vont dans une direction difficile, nous avons des outils, comme dans le cas de la Pologne et de la Hongrie. »

 

__________________________________________

 

Invitée à l’université de Princeton, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a menacé l’Italie si le peuple ne votait pas correctement lors des élections de ce dimanche. La très démocrate von der Leyen ciblait la droite dirigée par Giorgia Meloni, favorite des sondages pour les élections générales : « Nous verrons le résultat des élections en Italie. Si les choses vont dans une direction difficile, j’ai parlé de la Hongrie et de la Pologne, nous avons les outils. » Si la présidente de la Commission européenne fait référence à la Pologne et à la Hongrie, c’est que ces deux pays ne se sont pas soumis aux désidératas totalitaires de l’Union européenne et ont été sanctionnés.

De son côté, Matteo Salvini a exigé ce vendredi 23 septembre « des excuses ou la démission » d’Ursula von der Leyen qui a évoqué « les outils » à la disposition de Bruxelles pour sanctionner l’Italie en cas de victoire de la droite aux législatives. « C’est quoi, une menace ? Arrogance honteuse. Respectez le vote, libre, démocratique et souverain du peuple italien ! Amis de tous, valets de personne », a twitté Matteo Salvini.

 

Le Média en 4-4-2

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pages